Déclarations de 2004 à mi 2007


« Non, Monsieur Raffarin, les retraités ne font pas l’aumône ! »


Les Unions confédérales de retraités CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO et la FGR-FP réunies ce jour dans les locaux de l'UCR-CFDT dans le cadre d'une Inter-UCR, formulent des exigences sur le pouvoir d'achat, la CNSA et les CODERPA.

« Non, Monsieur Raffarin, les retraités ne font pas l’aumône ! »

L’Inter-UCR dénonce la dégradation du pouvoir d’achat dont les causes nous sont connues :
- Les retraités ne bénéficient pas des fruits de la croissance,
- Les retraités subissent augmentation des prélèvements sociaux non compensée,
- Les retraités supportent également les hausses du coût de la vie (mutuelles santé, loyers, impôts locaux...).
Elle s’offusque de l’octroi sélectif d’une aide de 70 euros de circonstance.

Dans ce contexte, les composantes de l’Inter-UCR exigent une revalorisation probante des pensions et des retraites dès décembre 2004 accompagnée d’un coup de pouce notable pour les basses pensions et le minimum contributif.

« Non, Monsieur Douste-Blazy, les retraités en perte d’autonomie et les handicapés ne doivent pas être exclus de la Sécurité Sociale. »

Elles rappellent leur opposition à la création d’une Caisse dite nationale de solidarité pour l’autonomie porteuse à l’instar de l’APA des germes de toute les disparités territoriales, et dont le financement n’est pas assuré.

« Oui, mesdames et messieurs les ministres, les retraités sont des citoyens à part entière ! »

Les Coderpa sont des lieux d’exercice de la citoyenneté. Ainsi, constatant que les pouvoirs ont été donnés aux présidents des Conseils généraux, l’Inter-UCR invite ses délégations départementales à les rencontrer afin que ces instances consultatives soient mises en place dans tous les départements dès janvier 2005 avec un rôle réel.

Les UCR et la FGR FP s’attacheront à défendre en permanence ces revendications fortes dans l’intérêt de tous les retraités.

Paris, le 25 novembre 2004