Notre activité


Plan pour les aidants : une nouvelle étape


Dix-sept mesures et six priorités gouvernementales pour les 8 à 11 millions de personnes qui soutiennent un proche en perte d’autonomie (âgé, handicapé, malade). L’ouverture de nouveaux droits sociaux, la prise en compte de la santé des aidants, le renforcement des solutions de répit sont contenus dans ce plan « Stratégie de mobilisation et de soutien aux aidants 2002-2022 ». Toutes les générations sont concernées.

Saluée par la plupart des associations d’aidants et par la CFDT, la stratégie de mobilisation et de soutien aux proches aidants est lancée pour 2020-2022. Cette nouvelle étape significative de 400 millions d’euros prolonge les mesures contenues dans la loi d’adaptation de la société au vieillissement. Ce plan contient un état des lieux de la situation des aidants. Il s’appuie sur des témoignages, des initiatives, menées depuis des années par les associations, dont la Journée nationale des aidants du 6 octobre, et les conseils départementaux. Les mesures répondent à des préconisations contenues dans plusieurs rapports parlementaires, des enquêtes de plusieurs fondations, ainsi qu’aux revendications de la CFDT Retraités.
L’indemnisation du congé de proche aidant salarié est la mesure phare, une brèche pour un droit nouveau, mais d’autres annonces concernent tous les aidants.

Mieux concilier ses temps de vie

Les aidants retraités ou en activité professionnelle qui assurent le soutien de leur proche sont souvent au bord du burn-out. Espérons que les mesures annoncées permettront effectivement de concilier sa santé, sa vie sociale, sa vie professionnelle avec son activité d’aidant.
Ce plan stratégique reconnaît à nouveau la place incontournable des aidants dans notre société. Leur rôle est complémentaire des aidants professionnels dont l’attractivité de l’emploi est à reconsidérer au vu des difficultés de recrutement. La suite donnée à la valorisation des métiers de ce secteur, proposée dans le rapport El Khomri, contribuera à une ambitieuse mise en œuvre de la future loi grand âge.
Le bien-être de nos aînés dépend aussi du regard et du dialogue croisés entre l’aidant, la personne accompagnée et le professionnel. Il est regrettable que ce point soit absent des mesures gouvernementales.
Enfin, soulignons l’enjeu pour les retraités qui sont concernés à double titre. Aujourd’hui comme aidant de leurs proches et demain lorsqu’une partie d’entre eux seront accompagnés par leurs proches, leurs enfants devenus à leur tour aidants familiaux.

La CFDT partie prenante

Régulièrement, la CFDT Retraités porte la question des aidants dans son actualité revendicative, qu’il s’agisse des aidants intervenant à domicile ou en établissement. Plusieurs enquêtes ont été menées et un tract sur les droits des aidants est disponible. Des formations pour les proches aidants, la bientraitance et le conseil de la vie sociale (CVS) sont mises en œuvre dans les régions. À partir des conseils départementaux pour la citoyenneté et l’autonomie, la CFDT soutient la mise en place de réseaux inter CVS et de proches aidants en Ehpad. Les adhérents CFDT rencontrés lors de formations syndicales ou de débats sur les aidants découvrent avec étonnement et satisfaction un syndicalisme qui s’intéresse aux aidants. Il en est de même pour le grand public lors des salons et des actions locales.

Des droits à négocier pour les salariés

Retraités et salariés sont donc concernés. En Île-de-France, l’Union régionale CFDT d’ Île-de-France a organisé le 18 octobre une journée des salariés aidants à partir d’expériences d’entreprise et de branche. Les partenaires sociaux s’engagent. Le plan gouvernemental prévoit que ces questions fassent partie de la négociation annuelle obligatoire.
Jacques Rastoul

Qui est le proche aidant ?

Le proche aidant est en général l’épouse ou l’époux, le partenaire de Pacs, le concubin, parent ou allié, ou une personne résidant ou entretenant des liens étroits et stables, qui vient en aide à une personne régulièrement ou fréquemment, à titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou activités de la vie quotidienne de cette personne.

Portrait et ressenti des aidants

- 8 à 11 millions d’aidants, soit 1 Français sur 6 dont : 57 % de femmes ;
- 37 % des aidants âgés de 50 à 64 ans ;
- 200 à 300 000 jeunes aidants (40 % ont moins de 20 ans) ;
- 90 % aident un membre de leur famille ;
- 8 aidants sur 10 ont le sentiment de ne pas être suffisamment aidés et considérés par les pouvoirs publics ;
- 44 % des aidants ont des difficultés à concilier leur rôle avec leur vie professionnelle ;
- 50 % ne parviennent pas à se faire remplacer en cas d’empêchement ou seulement pour quelques heures ;
- 61 % n’ont pas le moral ;
- 71 % culpabilisent à l’idée de placer leur proche dans un établissement spécialisé.
Sources : enquêtes 2019 IPSOS, Fondation April- BVA

Les priorités du plan

Rompre l’isolement des proches aidants et les soutenir au quotidien dans leur rôle, avec un réseau de lieux d’accueil, d’une plateforme téléphonique et des actions d’accompagnement et de formation.
Ouvrir de nouveaux droits sociaux aux proches aidants et faciliter leurs démarches administratives. Le congé de proche, indemnisé, pourra être pris dès l’arrivée en entreprise à partir de janvier 2020. Les droits aux prestations de chômage et à la retraite ne seront pas pénalisés.
Permettre aux aidants de concilier vie personnelle et vie professionnelle, en facilitant les parcours professionnels et en reconnaissant leur expérience comme aidant.
Accroître et diversifier les solutions de répit par un plan national de renforcement et de diversification des solutions de répit.
Agir pour la santé des proches aidants avec des outils de repérage et d’évaluation de la santé des aidants.
Épauler les jeunes aidants en sensibilisant les personnels de l’Éducation nationale et en aménageant les rythmes d’études.

L’indemnité du congé de proche aidant

Elle concerne les salariés, les travailleurs indépendants, les chômeurs indemnisés, dès octobre 2020. Soit 43 euros par jour pour les personnes vivant en couple et 52 euros par jour pour une personne seule. Ce congé en vigueur depuis 2017 était sans solde. Il est toujours limité à trois mois par an. Environ 200 000 aidants pourraient prétendre à cette indemnisation.

Bientôt un guide pratique CFDT Retraités

« Proches aidants, conseil de la vie sociale, bientraitance », des droits et conseils sous forme de fiches pratiques, ce guide va prochainement sortir. Il s’adresse à tous les aidants. Commandez-le auprès de votre Union territoriale de retraités.

Pour en savoir plus www.gouvernement.fr/aidants-une-nouvelle-strategie-de-soutien

Des droits reconnus pour les aidants salariés.