Déclarations de 2004 à mi 2007


Plan solidarité grand âge : des propositions sans moyens financiers


Annoncé en mai, le plan « solidarité grand âge » a été détaillé par le gouvernement fin juin. Si les mesures annoncées répondent à nos revendications, les moyens ne sont pas à la hauteur.

La CFDT Retraités note que ce plan comporte des perspectives d’améliorations qui sont une reconnaissance du bien-fondé des revendications syndicales : augmentation des capacités d’accueil dans les établissements pour personnes âgées, augmentation du personnel dans ces établissements, professionnalisation des intervenants, amélioration des possibilités de soins à domicile...

Malheureusement, la CFDT Retraités constate que ce plan comporte un chiffrage des moyens financiers nécessaires mais ne s’accompagne pas d’un véritable plan de financement, en dehors des sommes que le gouvernement compte demander à l‘Assurance maladie de consacrer à certaines des actions. Ceci justifie une fois de plus la revendication de voir la dépendance reconnue comme un cinquième risque géré par la Sécurité sociale.

Pour la CFDT Retraités, l’Etat, garant de la solidarité nationale, doit participer financièrement à ce plan et des mesures d’aides financières doivent être mises en place pour permettre aux familles de faire face au coût croissant des aides et des soins à domicile ainsi que des tarifs d’hébergement.

La CFDT Retraités s’inquiète de l’attitude que prendront les conseils généraux qui sont responsables de la politique en faveur des personnes âgées et qui devraient supporter de nouvelles charges.

Enfin, la CFDT Retraités note que des propositions d’orientations fondamentales sont prises (relance de l’idée d’assurance complémentaire dépendance, extension du rôle des conseils généraux, création d’un groupe de travail sur les questions de financement...) sans consultation préalable des organisations syndicales.