Notre activité


Report de paiement de l’aide sociale en Essonne


La CFDT Retraités relaie le communiqué de structures CFDT de l'Essonne sur le report du paiement de l'aide sociale aux associations et organismes d'aide à domicile. Avant, nous rendons compte de la manifestation du 7 avril.

« L’Essonne se défile, les personnes vulnérables en péril »

Tel est le slogan de l’interfédérale qui a mobilisé avec la CFDT des centaines de manifestants le 7 avril devant le conseil départemental de l’Essonne.

Personnes handicapées, jeunes, enfants et adultes, personnes âgées et salariés ont protesté avec leurs associations et syndicats contre le report du paiement de l’aide sociale légale en Essonne par un étalement sur 5 ans de cette prestation.

Depuis plus d’un mois, l’interfédérale propose un dispositif constructif alternatif : le paiement immédiat des dépenses d’aide sociale de 2015 et la réduction progressive sur 3 ans de la période de glissement des créances et la signature d’une charte d’engagements réciproques pour assurer la sortie de crise.

L’interfédérale associative est composée de 12 unions et fédérations
du médico social (*), la CFDT s’était jointe à cette manifestation avec cinq syndicats de salariés et de retraités de l’Essonne (**) ,

La CFDT , pour sa part est tout aussi affirmative : « OUI à une société humaine préoccupée du sort des plus fragiles et Non au détournement du droit »

Jacques Rastoul

* Interfédérale : Adessadomicile, AD-PA , AD-PEP 91, Chemea, FHF Ile de France, FNARS Ile de France, GEPSO, Mutualité Franç aise Ile de France, UNA Ile de France, UNALG, URAPEI, URIOPSS Ile de France
** CFDT : Retraités, Santé-Services Sociaux, Interco , Sgen, Interprofessionnel de l’Essonne)



La CFDT dit OUI à une société humaine préoccupée du sort des plus fragiles et NON au détournement du droit

L’union départementale CFDT de l’Essonne, le syndicat CFDT santé sociaux, le syndicat CFDT Interco, le syndicat CFDT Sgen, l’union territoriale CFDT des retraités s’inquiètent des conséquences pour les bénéficiaires de l’aide sociale, pour les établissements gestionnaires et leurs salariés de la décision d’étalement sur 5 ans de la dette d’aide sociale légale par le département de l’Essonne.

Avec l’Interfédérale associative, la CFDT demande le respect des droits des personnes en situation de handicap, adultes et enfants, des personnes âgées et des enfants suivis par l’aide sociale à l’enfance.

Nous estimons que la décision du département fait peser un risque majeur sur la pérennité de l’offre d’accompagnement en Essonne et sur les chances des essonniens d’être accueillis dans des établissements sur d’autres départements.

L’absence de solution de sortie de crise rapide et satisfaisante pèse sur l’accompagnement des personnes les plus fragiles.

Nous soutenons la démarche constructive de l’interfédérale associative qui a proposé depuis plus d’un mois un dispositif alternatif : paiement immédiat des dépenses d’aide sociale de 2015 et réduction progressive sur 3 ans de la période de glissement des créances, et signature d’une charte d’engagements réciproques pour assurer le suivi de la sortie de crise.

Pour défendre les droits des plus vulnérables, exiger le respect de la loi par le conseil départemental

Manifestons le 7 avril à 17h30 devant l’hôtel du département 10, rue des Mazières à EVRY

Note : L’interfédérale est composée de 12 unions et fédérations représentatives des organismes publics et privés à but non lucratif gestionnaires d’établissements sociaux et médico-sociaux : Adessadomicile, AD-PA, AD-PEP 91, Chemea, FHF Ile-de-France, Fnars Ile-de-France, Gepso, Mutualité Française Ile-de-France, UNA Ile-de-France, UNALG, Urapei, URIOPSS Ile-de-France.