Notre congrès 2015


S’engager pour chacun, agir pour tous


Ses valeurs constituent sa colonne vertébrale. Ses revendications sont l’expression conjointe de sa tête et de son cœur. Ses moyens d’actions comme la formation, le développement, les finances, la communication sont ses muscles. Et la vie des structures territoriales locales et régionales lui apporte l’air dans les poumons et le sang dans les artères. La CFDT Retraités a tenu son 24e congrès à Nantes. Panorama des enjeux et des engagements.

Avertissement : Ce dossier accompagne la préparation du 24e congrès de la CFDT Retraités. Si la version papier est parvenue chez nos lecteurs au moment du congrès, la version internet est publiée cette semaine.

La France prend quelques rides ! On compte 15 millions de retraités en France aujourd’hui. En 2040, nous serons 22 millions ! Le phénomène est planétaire. En 2000, on comptait 500 millions de « retraités ». Ils seront 2 milliards en 2050. Nous sommes bien au cœur d’une transition démographique que peu de responsables anticipent.

Comment développer la prise en charge des problèmes quotidiens des retraités dans toutes leurs diversités, privilégier l’action de proximité, et pour la CFDT Retraités obtenir des résultats tangibles et concrets ? Comment s’engager pour la pérennité du modèle de protection sociale de haut niveau, et proposer des droits nouveaux ? Comment prendre en compte les enjeux de l’évolution de la société en raison du phénomène de vieillissement ? Comment répondre aussi au défi de la représentation des usagers, de l’expression démocratique des adhérents et à l’accompagnement des militants ?

Pour répondre à pareils défis, il faut d’abord être au clair sur les valeurs qui fondent notre action. C’est de notre identité qu’il s’agit. Dans le préambule de sa résolution générale, la CFDT Retraités réaffirme son attachement à quatre valeurs fondatrices : la démocratie, l’émancipation individuelle et collective, la solidarité entre tous et l’égalité de chacun. Tout homme doit demeurer tout au long de sa vie un citoyen capable de faire des choix au sein d’une société solidaire, avec des droits et des devoirs pour chacun.

La présence citoyenne dans la cité, l’action dans le monde associatif, l’engagement social et syndical et le tissu des solidarités familiales et intergénérationnelles, ainsi que celui de toutes les relations personnelles, sont l’expression de cette citoyenneté. Et là pas de temps pour la retraite.

Pour réaliser ces objectifs les équipes de la CFDT Retraités développent une série d’exigences, de revendications, de propositions pour améliorer la vie de chacun et prendre en compte, dans cette période difficile, le sort des plus fragiles d’entre nous.

La santé est un droit pour tous

Pour la CFDT Retraités, la prise en charge du coût de la santé passe par la remise en cause des dépassements d’honoraires, par la généralisation du tiers payant et par une ouverture à la complémentaire santé pour les retraités. L’accord interprofessionnel a ouvert ce droit à l’ensemble des salariés. Afin d’éviter toute discrimination, dès que le salarié part à la retraite, la CFDT Retraités revendique un fonds mutualisé.

Le pouvoir d’achat des retraités

Le maintien du pouvoir d’achat des retraités doit être garanti. À cet effet, la CFDT Retraités propose des mesures pour sécuriser et valoriser le niveau des retraites. Elle continuera à revendiquer un minimum de pension de retraite totale égal au Smic net (pension de base et complémentaire) pour une carrière complète. Soit actuellement 1253 €.

Un effort particulier doit être fait sur les plus basses pensions. Dans l’objectif d’aider les plus pauvres parmi les retraités, l’UCR demande l’instauration d’un panier de services minima (tarifs sociaux pour l’énergie, habitat, transports…). Mieux informer les retraités de leurs droits doit permettre de développer l’accès à l’allocation de solidarité pour personnes âgées (Aspa – ex-minimum vieillesse) aujourd’hui limitée à 800 € pour une personne seule. 600 000 personnes relèvent en France de l’Aspa alors que le seuil de pauvreté est lui évalué à 993 € ! Un manque de cohérence à dénoncer.

Une fiscalité plus juste

Ces dernières années ont mis les retraités à contribution. Si la CFDT Retraités est consciente de la nécessaire solidarité entre salariés et retraités, elle reste vigilante face à toute contribution supplémentaire. Dans un contexte fiscalement quelque peu confus, la CFDT Retraités soutient les propositions confédérales pour un système fiscal plus juste qui mette les citoyens à contribution en fonction de leur capacité contributive.

Les inégalités de genre

Les femmes à la retraite subissent au moment de la retraite l’effet miroir des inégalités salariales entre hommes et femmes durant l’activité professionnelle. La CFDT Retraités souhaite une réforme des droits familiaux correctement articulée entre droits familiaux de retraite et politique familiale.

Une avancée en âge dans le respect et la dignité

La France comptait 600 000 personnes de 85 ans et plus en 1980. Elles seront 4,8 millions en 2050. Même si toute une tranche d’âge ne bascule pas dans la dépendance, à taux égal, le vieillissement de la population va avoir un impact certain sur les conséquences de l’avancée en âge.

Le dépistage des premières fragilités chez une personne âgée est donc capital pour prévenir la perte d’autonomie. Il nécessite un réseau de gérontologie de ville et une prise en charge spécifique des urgences gériatriques. Vivre jusqu’au bout au cœur de la société suppose des transports, des services de proximité, et un territoire adapté à toutes les générations qui la composent y compris en milieu rural. L’avancée dans l’âge doit être accompagnée par des services de maintien à domicile de qualité. Cet accès ne doit pas être source d’inégalités supplémentaires, notamment par un développement du secteur privé lucratif au détriment du secteur associatif.

La situation de la personne âgée peut impliquer son hébergement en établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes (Ehpad). La personne, sa famille, doivent pouvoir s’exprimer librement. La CFDT Retraités promeut la mise en place généralisée du conseil de la vie sociale (CVS) avec une prise en compte de la meilleure représentation des personnes concernées.

La CFDT et la CFDT Retraités se sont engagées depuis un long moment sur le financement de la perte d’autonomie. La CFDT Retraités continuera à exprimer ses positions afin que le Reste à charge (Rac) en Ehpad, particulièrement le tarif hébergement, soit parfaitement maitrisé et reste accessible.

Elle suivra par ailleurs avec attention, département par département, les évolutions de l’allocation personnalisée autonomie (Apa) gérée par les conseils départementaux. À titre d’illustration, dans le Val-d’Oise, le montant moyen de l’Apa payé à domicile s’élevait à 489 € en 2003. L’an dernier, il n’était plus que de 400 € ! Une perte de près de 20 % hors inflation en onze ans !

Dossier réalisé par Daniel Druesne et Gilbert Jérôme

Colloque sur la perte d’autonomie le 23 novembre 2011