Actu revendicative


Sourciers et géobiologues d’Europe


Il fut administrateur CFDT chez Malakoff Médéric et chez Humanis. Aujourd'hui à la retraite, Gérard Dugniat a créé une école de sourcier et consacre sa vie à la géobiologie, une science à redécouvrir…

Avez-vous jamais, baguette de coudrier à la main, connu et vérifié cette force irrésistible à laquelle vos mains et vos poignets ne sauront résister quand vous arriverez à l’approche d’une source souterraine ? J’en ai fait ma passion.

Mais qu’est qu’un sourcier géobiologue ? C’est une personne qui sait se rendre sensible aux variations vibratoires et énergétiques de son environnement. L’homme reste une merveilleuse réalisation. Il est capable de percevoir ce que les machines ultra perfectionnées commencent simplement à découvrir.

Le sourcier est capable de trouver les passages d’eau avec précision avec le débit, la profondeur, le sens du courant et la qualité. Il est capable de ressentir les variations électro magnétiques des sols et de tout ce qui l’entoure. Il sait enfin reconnaître le lieu pathogène et ainsi apporter des corrections utiles.

Car retrouver la source d’eau n’est pas l’unique but de ces savants qui affirment aussi s’attacher à retrouver la source du mal-être de quelqu’un. Des notions qui peuvent paraître abstraites mais s’apprennent comme on apprend à jouer du violon.

Faire rejaillir le savoir

Peut-être avez-vous des problèmes liés à votre environnement, liés au lieu où vous vous situez ? Ce peut être la pollution des sols et sous-sols, les croisements de passages d’eau, les ondes terrestres de toutes sortes et celles émises par le sol et par notre technologie. Nous sommes arrivés maintenant à des stades où l’on parle de plus en plus d’hypersensibilité aux ondes.

Or la bonne santé de l’homme repose sur le lieu de sommeil, le lieu de vie, la qualité de sa nourriture, son comportement dans la vie. Le sourcier géobiologue peut agir sur une partie de ces différents points. Fut un temps où le sourcier de nos villages positionnait les maisons pour le bien-être de leurs habitants. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Seul problème, la transmission de cette science, assimilée parfois à un don, s’est perdue au fur et à mesure que le temps passe. Aujourd’hui, il s’agit de faire rejaillir ce savoir que notre civilisation a oublié.

J’ai donc créé une école de sourcier géobiologue à Semur-en-Auxois, en Côte d’Or, où je forme entre 10 et 15 personnes par an, bénévolement. Avec une trentaine de sourciers formés à ce jour. Un atelier nous permet de pratiquer ensemble une fois tous les deux mois.

Si chaque sourcier géobiologue apporte son aide pour le bien-être des gens à 50 personnes de son entourage, cela fait 1500 personnes qui améliorent leur qualité de vie. De l’implantation des édifices sacrés et des lieux de cultes anciens à l’aménagement du cadre de vie actuel, de l’énergie de la plante à celle de notre assiette, la géobiologie offre une approche radicalement différente de la nature de l’univers qui nous entoure.

Gérard Dugniat

Une jeune association en plein développement

L’association à laquelle je me suis rattaché a été fondée par Adolphe Landspurg en 1987 avec 50 sourciers sous la dénomination Sourciers de Haute-Alsace, afin de mieux faire connaître nos disciplines et partager nos connaissances.

Elle compte actuellement plus de 650 membres, 15 sites de réunion (ateliers) et organise de nombreuses activités autour de la radiesthésie, géobiologie et sourcellerie. Depuis plus de 25 ans, de nombreuses personnes nous ont rejoints, enrichissant notre association par leurs particularités et leurs compétences.

Pour en savoir plus : www.sgeurope.org/.

Avec Gérard Dugniat, une approche radicalement différente de la nature qui nous entoure.