Actu revendicative


Un regard syndical sur la guerre d’Algérie


Il y a un demi-siècle, la France en terminait, dans la douleur, avec une guerre qui longtemps refusa de dire son nom et qui a laissé d'innombrables victimes de tous les côtés. Lutter pour la fin de la torture et de la guerre, contre le fascisme et l'OAS (Organisation pour l'armée secrète)… le combat syndical durant la guerre d'Algérie apparaît aujourd'hui comme évident. La réalité a été beaucoup plus complexe. Ce dossier se compose de 8 articles successifs.

L’oubli n’a jamais enrichi l’histoire. Le début du conflit fut marqué par une relative indifférence de la population, à l’exception de ceux qui voyaient y partir leurs enfants. Cette guerre n’était pas le souci premier des salariés.

La CFTC a joué un rôle important dans la période. Les débats, parfois violents, entre les responsables nationaux, les unions départementales, et les délégués d’entreprises, sans parler de ceux qui étaient « là-bas », n’ont pas empêché des militants de se mouiller au point d’y risquer leur peau.

Avertissement

Ce dossier n’a d’autre prétention que de relater, avec un souci d’honnêteté et de vérité, comment plusieurs militants ont vécu, à leur place, ces évènements et porté leur engagement. Ces quelques pages ne sauraient rendre compte de tous les développements des « évènements ». Elles ont simplement valeur de témoignages de ceux qui, à leur place, ont vécu ces heures difficiles, parfois impossibles, avec lucidité, courage et détermination.

La rédaction.

Dossier réalisé par Guy Gouyet et Georges Goubier avec les contributions de Claude Bouret, Christian Fiquet, Albert Detraz. Coordination : Daniel Druesne.

Alger durant le discours de De Gaulle sur l’autodétermination