Actu revendicative


Verbatim Bruno Palier


En Europe, les retraités gagnent 15 % de moins qu'en France. Seuls les pays qui ont su mener des réformes importantes s'en sortent.

En 2040 ou 2050, l’équilibre de notre système de retraite serait possible par le jeu de la démographie. Mais la situation actuelle ne permet pas d’attendre.

En cas de conjoncture défavorable, il est accepté de baisser le niveau du montant des retraites. On n’est plus dans une économie qui produit toujours plus de richesse et de croissance.

Le travail à temps partiel est en soi pénalisant. On pourrait décider qu’il soit mieux compensé à la retraite.

On dit trop souvent que c’est la dernière année de la vie qui coûte cher à la Sécurité sociale. En fait c’est autant la première année.

Une étude sur le diabète révèle qu’une activité physique adaptée permettrait d’économiser 22 milliards à la Sécu.

Sur la complémentaire santé, il faut créer un fonds national mutualisé entre actifs, retraités et de tous les secteurs (privé, public et interprofessionnel), avec une prévoyance responsable et préventive garantie à tous.

La génération actuelle de retraités est la génération « sandwich » qui doit s’occuper de ses enfants, petits-enfants et des parents, voire de ses grands-parents.