Notre activité


Villes ouvertes aux malades d’Alzheimer


« Villes aidantes Alzheimer », « Ville amie des démences », « Dementia friendly », « Villes amies des aînés », en France et en Europe, de plus en plus de villes s’engagent dans une démarche inclusive pour les personnes malades et leurs proches aidants.

Chartes à l’appui, il s’agit de sortir de la stigmatisation, de l’isolement et de changer le regard sur les malades d’Alzheimer et les maladies apparentées.

Même malades, même désorientées, les personnes âgées touchées par une maladie neurodégénérative peuvent continuer de vivre au cœur de la cité. Cette conviction partagée permet de faire connaître la maladie, d’essayer de la maîtriser, de vivre avec et faire en sorte que les personnes malades et leurs proches soient acceptés, dans tous les aspects de leur vie.

200 villes anglaises et galloises impliquées

Bruges et Londres ont été les premières. Plus de 200 villes anglaises et galloises sont engagées dans une telle démarche. Et les entreprises suivent le mouvement. La chaîne de supermarchés Sainsbury’s (1 415 magasins) et la fédération des petites entreprises ont par exemple produit un guide à destination des commerçants. British Gas, la banque HSBC et les opérateurs de transports forment leurs employés. À Bruges, en Belgique, les musées, les commerçants, la police se sont organisés pour favoriser l’intégration des personnes atteintes de cette pathologie.

32 communes en Belgique, mais aussi en Allemagne ou au Luxembourg sont désormais signataires depuis 2011 de la charte « Ville amie des démences » (Viadem). Elle s’articule autour de cinq axes : la sensibilisation, le droit à la différence, les services d’information et d’orientation, les actions, les activités et les concertations.

Rennes, Lyon et Montpellier métropoles aidantes

Rennes s’est lancée à son tour dans la démarche « Dementia friendly » (ville inclusive pour les malades d’Alzheimer), puis Lyon en 2018 dans la « Métropole aidante » en faveur du changement de regard sur les malades d’Alzheimer, mais aussi sur les personnes âgées en général aux côtés du réseau des Villes amies des aînés.

Dans la capitale bretonne, des malades-ambassadeurs expliquent leur vie avec Alzheimer à partir du « Bistrot mémoire ». Ils sensibilisent les particuliers, les entreprises, les écoliers, les lycéens. Happening sur la place de la mairie, actions dans les écoles, notamment grâce au groupe des Liberty Jen’s, mobilisent par le sport. Avec la participation de bénévoles, les personnes malades prennent part aux grandes courses rennaises.

Montpellier a signé, le 27 août dernier, la charte « Ville aidante Alzheimer » proposée par l’association France Alzheimer. L’association explique qu’en signant la charte, « les collectivités locales affirment leur volonté de faire de l’espace public un espace qui s’ouvre à nouveau. Elles s’engagent à faciliter la connaissance et le déploiement d’actions en faveur des personnes malades et de leurs familles. » D’autres communes se sont aussi engagées, annonce France Alzheimer, comme Nice, Ajaccio, Poitiers, Hendaye, Soissons, Le Havre, Arpajon, Oloron-Sainte-Marie, Remire-Montjoly (Guyane), Mussidan, La Dornac, Bassillac et Auberoche, Lacropte, ou encore La Nouaille.

Ces actions qui visent à améliorer la qualité de vie des personnes concernées semblent avoir un réel impact sur les manifestations de leurs difficultés. L’absence de traitement médical curatif invite à promouvoir ces démarches non médicamenteuses pour accompagner les malades dans leur parcours de soins. Ces initiatives méritent d’être développées. Les mandatés CFDT au sein des CCAS devraient s’en emparer. Les Ehpad pourraient aussi en être parties prenantes.

Jacques Rastoul

Nice, ville pilote en matière de lutte contre la maladie d’Azheimer

Cinq ateliers-mémoire, répartis dans la ville, sont ouverts gratuitement à tous les seniors niçois de plus de 65 ans. Organisés en partenariat avec le Centre mémoire de ressources et de recherche du CHU de Nice, ils permettent de prévenir les maladies de la mémoire. Pour les personnes malades d’Alzheimer valides et leurs familles sont aménagées des visites dans les lieux culturels niçois. Ce projet contribue à l’insertion et à la participation sociale des personnes atteintes ainsi qu’à véhiculer une image positive.
www.nice.fr/fr/sante-et-autonomie/la-lutte-contre-la-maladie-d-alzheimer

Bruges, "ville aidante Alzheimer".