Actu revendicative


L’effet de serre s’accentue, cause du réchauffement climatique


Ce dossier aborde d'abord la question de l'accentuation de l'effet de serre. Pourquoi est-ce la cause du réchauffement climatique ? Explications.

L’effet de serre n’existe sur la Terre que parce qu’elle est entourée d’une mince couche de gaz. C’est la seule parmi ses camarades planètes du système solaire. C’est ce qui change tout ! A quoi nous sert cette atmosphère ?

1. L’atmosphère est un parapluie contre un certains nombre de rayonnements pas très bons pour les êtres vivants comme par exemple les ultraviolets que nous envoie le Soleil. Au commencement de l’apparition de la vie, celle-ci se réfugie d’ailleurs sous l’eau pour s’en protéger en attendant que l’atmosphère développe en particulier sa fameuse couche d’ozone et son célèbre trou [1].

2. L’atmosphère est une couette qui amortit les différences de température entre le jour et la nuit en stockant de l’énergie solaire quand on lui tourne le dos. Sans cela le développement du vivant que nous connaissons n’aurait pas été possible.

3. L’atmosphère est une incroyable machine thermique qui permet la présence de l’eau sous ses trois formes : gazeuse (les nuages), solide (les glaciers et autres calottes polaires) et la forme liquide salée ou non. La circulation est permanente entre elles grâce à l’énergie solaire qui évapore l’eau des océans et autres mers en la rendant « douce » et adaptée au développement de la couverture végétale.
Vous comprendrez que les astronomes qui cherchent à savoir si nous sommes seuls dans l’univers ne s’intéressent qu’aux planètes susceptibles de disposer d’une telle couverture atmosphérique. Arletty se trompait : « nous avons tous une gueule d’atmosphère » !

Mais il nous faut en venir au climat objet de la grande mobilisation médiatique actuelle.

Au fait, c’est quoi le climat ?

Les définitions du climat ne manquent pas et font l’objet de débats passionnés chez les scientifiques. Disons pour être simple qu’il s’agit d’essayer de rendre compte des évolutions de notre environnement météorologique sur des périodes longues (au moins quelques décennies). Telles que : évolutions des températures, de la pluviométrie, d’avancée ou de recul des glaciers, etc.

Toutes les données dont on dispose montrent que le climat est un instable qui n’arrête pas de changer avec des alternances de réchauffement et de refroidissement.
A chaque fois, cela a entraîné des évolutions, des bouleversements dans la biosphère : disparition et apparition d’espèces par exemple.

Des causes ont été avancées :
- l’activité du Soleil bien sûr puisque l’effet de serre consiste à piéger une partie du rayonnement solaire dans l’atmosphère ;
- les éruptions volcaniques intenses (et/ou le choc de météorites) qui aurait dispersé une énorme quantité de poussières voilant les rayons du Soleil [2] ;
- on a constaté une corrélation entre la composition de l’atmosphère et le climat grâce à des bulles d’air piégées dans les calottes glaciaires.

Et voila comment on commença à s’interroger sur la composition de cette chère atmosphère : beaucoup d’azote et de l’oxygène qui nous permet de respirer et de faire fonctionner toutes sortes de machines. Mais aussi toute une série de gaz en petite quantité dont le fameux gaz carbonique (CO2) bien utile car il permet par la photosynthèse de capter de l’énergie solaire par les plantes et de produire de l’oxygène et du méthane (CH4) produit par la décomposition de la matière organique. Et bien d’autres.

Tous participent plus ou moins à l’effet de serre [3] et pour la plupart d’entre eux sont en quantités stables. Mais un certain nombre d’autres sont en augmentation dans l’air du fait des activités humaines depuis le milieu du XVIIIe (début de l’industrialisation), dont le CO2 et le CH4.

Pour finir sur cette partie, quelque peut scolaire, revenons sur cette image d’un Charlot jouant avec un gros ballon représentant la terre… et qui finit par exploser !

En savoir plus :

site de la Mission interministérielle de l’effet de serre : www.effet-de-serre.gouv.fr


L’Europe et l’Amérique du Nord sont les premiers consommateurs d’énergie et les premiers émetteurs de gaz à effet de serre.