Actu de nos droits


La solidarité à domicile avec la téléassistance


Avec la maîtrise des nouvelles technologies, les services à domicile élargissent la palette de leurs interventions, tout en investissant dans l'humain. Pour illustrer ce sujet, nous avons interrogé le président d'un des intervenants dans l'assistance à distance, l'association Équinoxe. Philippe Parisot témoigne de leur façon d'intervenir.

Quels sont les services développés par votre association et à qui s’adressent-ils ?

Philippe Parisot. Nous avons deux services différents : la téléassistance qui s’adresse aux personnes âgées ou handicapées, aux personnes isolées, ou rencontrant des difficultés momentanées dans la vie quotidienne. Et, depuis 18 mois, la géolocalisation en direction des personnes désorientées, atteintes de la maladie d’Alzheimer ou apparentées, les traumatisés crâniens et les cérébraux-lésés.

Quels sont les buts de ces services ?

Permettre aux personnes de rester dans leur environnement quotidien, dans les meilleures conditions possibles de sécurité. La téléassistance apporte un réel soutien et une certaine tranquillité aussi bien pour l’abonné que pour sa famille. La géolocalisation permet de laisser une autonomie aux personnes souffrant de désorientation plutôt que de les voir enfermées, à domicile ou en structures médicalisées. Pour l’aidant c’est une tranquillité d’esprit car en cas de problème, il saura où aller chercher la solution.

Comment fonctionne la téléassistance ?

L’abonné porte un petit boîtier d’appel au poignet ou autour du cou. À tout moment, lorsqu’il a besoin d’aide, il déclenche le transmetteur qui compose le numéro de téléphone de la centrale d’écoute qui peut ainsi prévenir un professionnel. L’appelant est immédiatement identifié.
Certains appels se font par « inadvertance ». Mais cela permet de garder un contact supplémentaire et de vérifier par la même occasion que tout va bien. D’autres appels sont liés à la solitude. Les écoutants ou les bénévoles prennent alors le temps de rappeler la personne pour dialoguer plus longuement.

Et si l’appelant se trouve dans l’impossibilité de parler ?

Dans ce cas, la centrale d’écoute le rappellera par téléphone et, s’il ne répond toujours pas, l’intervention du voisinage sera déclenchée.

Pourquoi un comité de voisinage ?

L’expérience de l’association nous permet d’affirmer qu’une attention de la famille ou des proches voisins participe au bon maintien à domicile. La constitution d’un comité de voisinage apporte beaucoup de solidarité. Ainsi, la famille, les voisins ou les professionnels qui disposent des clés du domicile de l’abonné peuvent intervenir à la demande de la centrale d’écoute pour ouvrir la porte aux services de secours, pour aider la personne à se relever ou tout simplement la rassurer par leur seule présence.

Et la géolocalisation ?

L’abonné porte une montre sécurisée qui, dès qu’il sera sorti, se positionnera avec le réseau GPS. Il pourra vaquer à ses occupations dans un périmètre défini entre lui et son aidant. S’il sort du périmètre, la centrale de veille donnera ses coordonnées à l’aidant pour permettre de facilement le retrouver.
Propos recueillis par Jean-Pierre Bobichon

En savoir plus sur Équinoxe

Equinoxe est une association loi 1901, reconnue « association solidaire ». Elle a 39 salariés et 9 délégations régionales. Plus de 8000 personnes de 21 à 107 ans font appel à ses services.
Pour s’abonner aux services d’Équinoxe, on remplit un dossier personnalisé. Il permet de mieux connaître la personne, son environnement et les difficultés rencontrées. Un technicien se déplace ensuite au domicile afin d’installer le matériel. Tous les essais nécessaires sont alors effectués, jusqu’à ce que l’abonné comprenne parfaitement le fonctionnement du service.
Le dossier est fourni sur simple demande au 01 44 73 87 77 ou accessible sur le site internet de l’association www.equinoxe-france.org.

Philippe Parisot, président d’Equinoxe
« La constitution d’un comité de voisinage apporte beaucoup de solidarité. »
L’abonné porte un petit boîtier d’appel au poignet ou autour du cou relié à un transmetteur.