Actu revendicative


Le coût élevé des niches fiscales


Pour le budget 2007, la perte de recettes publiques est estimée entre 32 et 35 milliards d'€ par des réductions d'impôts légales.

L’augmentation du nombre des niches fiscales et du manque à gagner chaque année pour le budget de l’État contribue à l’augmentation de la dette publique. Dans le budget 2007, le déficit prévu est de 42 milliards d’€.

À elles seules les niches fiscales représentent plus de 75% de ce déficit.

Ajoutons les pertes de recettes depuis 2003 par la baisse de :
- l’impôt sur le revenu ;
- l’impôt sur les sociétés ;
- l’impôt de solidarité sur la fortune ;
- l’impôt sur les successions ;
- la taxation sur les plus-values des actions ;
- l’instauration du bouclier fiscal.

On constate ainsi que la persistance du déficit budgétaire de l’État et l’aggravation du déficit public sont le résultat de la multiplication et de la croissance « des cadeaux fiscaux » et non pas d’un dérapage incontrôlé des dépenses publiques.

Le forum de cet article est clôturé.