Notre activité


Les chiffres de la perte d’autonomie


Regarder objectivement les chiffres rend optimiste.

1 136 000 personnes bénéficient aujourd’hui de l’APA, soit 6,7% des 16,4 millions de personnes de plus de 60 ans. 701 000 vivent chez elles. 435 000 sont en établissements.

Les années gagnées en espérance de vie le sont massivement en années sans dépendance. La perte d’autonomie régresse objectivement chez les particuliers.

Seule l’augmentation des classes d’âge des plus de 75 ans dans la population française rendra plus important le nombre des personnes dépendantes. Elles représentaient 4,3 % de la population française en 1960. Elles seront 16,2 % en 2060.

Proportion des bénéficiaires de l’APA au sein de la population française en 2010

Tranche d’âge Nombre Pourcentage
60-64 ans 22 848 0,6
65-69 ans 41 215 1,6
70-74 ans 84 891 3,5
75-79 ans 162 839 7,2
80-84 ans 263 194 14,9
85 ans et plus 567 412 35,9

La dépense publique consacrée aux personnes âgées représente 1,1% du PIB. Soit 22 milliards d’euros auxquels il faut ajouter 7 milliards à la charge directe des familles.

Trois postes se cumulent dans ces 22 milliards d’euros : 12,5 pour les soins en établissements, 6 pour l’hébergement pris en charge par les familles et 5,1 liés à la perte d’autonomie (1/3 assuré par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie et 2/3 à la charge des départements).

Plusieurs sources de financement sont proposées par la CFDT

- la taxation de l’ensemble des transmissions de patrimoine (héritage et donations) à hauteur de 1% soit une recette possible de 1 milliard d’euros ;
- la journée de solidarité se traduit financièrement par un prélèvement de 0,3% sur la masse salariale : contribution solidarité pour l’autonomie (CSA). Cette contribution repose uniquement sur les salariés. Nous proposons que la CSA soit élargie aux catégories qui ne la paient pas (professions non salariées, retraités) et qui bénéficient également de la prestation APA. Cette extension est évaluée entre 7 à 800 millions d’euros ;
- selon qu’il soit partiel ou total, un alignement de la CSG des retraités de 6,6% sur celui des salariés (7,5%) rapporterait entre 500 millions et 1,3 milliard.