Notre activité


PLFSS 2021 : des avancées importantes mais la CFDT demeure vigilante et exigeante


La CFDT a porté une appréciation favorable sur le PLFSS 2021 lors de la consultation des conseils d’administration des caisses de Sécurité sociale du 5 octobre 2020.

La CFDT a exprimé son soutien à trois dispositions majeures du PLFSS, projet de financement de la sécurité sociale pour 2021 :

  • La traduction en termes financiers des engagements pris dans le cadre du Ségur de la santé qui reconnaissent enfin les qualifications des personnels de santé, dont chacun a pu mesurer l’engagement au plus fort de la crise. Ces mesures doivent mettre un terme aux errements des années passées qui ont conduit notre système de santé au bord de l’asphyxie.
  • La création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale qui ouvre la voie d’une meilleure structuration de l’accompagnement de la perte d’autonomie.
  • Le doublement du congé de paternité et accueil de l’enfant. Une étape est franchie même si nous maintenons notre revendication d’un congé de deux mois quelle que soit la forme de parentalité, afin de réduire les inégalités entre les femmes et les hommes.

Cette appréciation de la CFDT ne constitue pas pour autant un blanc-seing au gouvernement. Beaucoup reste à faire dans le prolongement du Ségur, notamment en direction des personnels des établissements sociaux et médico-sociaux. La CFDT s’y attachera. La CFDT demeure également déterminée à obtenir la création d’un fonds pour la reconnaissance de l’exposition au COVID 19 de tous les travailleurs qui ont été exposés, souvent mal protégés, pendant l’urgence sanitaire.

De nouvelles ressources pour la branche autonomie

S’agissant de la branche autonomie, la CFDT ne se contentera pas de la simple juxtaposition sur le seul plan comptable de ce qui se faisait déjà en matière de perte d’autonomie. De nouvelles ressources doivent lui être affectées. C’est pourquoi elle réitère sa demande d’une reprise des déficits des organismes de Sécurité sociale par l’État et l’affectation à la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) d’une partie des ressources dédiées à la CADES (Caisse d’amortissement de la dette sociale).

Elle renouvelle également sa proposition de taxer au premier euro l’ensemble des héritages et donations. Une telle contribution de 1% apporterait 2,5 à 3 Milliards d’euros, sans pour autant pénaliser sensiblement les transmissions (10 € pour une transmission de 1000€).

La CFDT portera ces propositions lors de l’examen parlementaire.

Communiqué de la CFDT par Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale.

Pour aller plus loin

PLFSS 2021 : le dossier de presse
Qu’est ce qu’une loi de financement de la sécurité sociale ? Voir la fiche
La CFDT a signé le Ségur de la santé