Actu revendicative


Analyse CFDT du « document retraites » du gouvernement


Le « rendez-vous retraites 2008 », prévu par la loi du 21 août 2003, devait être « important » de l‘avis même du gouvernement. Or, les mesures dévoilées le 28 avril ne sont pas à la hauteur des enjeux liés à la pérennité des régimes de retraite, à la réduction des inégalités et à la dégradation des taux des pensions.

Des désaccords majeurs

Le gouvernement confirme le passage à 41 annuités au 1er janvier 2012, sans tenir compte du taux d’emploi des seniors. Pour la CFDT, cette décision sera injuste vis-à-vis des salariés exclus de l’emploi précocement, et en même temps inefficace sur l’équilibre financier des régimes de retraite.

Le gouvernement ne propose rien pour revaloriser les retraites en faisant remonter leur niveau par rapport au salaire, afin de mettre un coup d’arrêt à une dégradation continue.

Des « oublis » regrettables …

La CFDT déplore de nombreux « oublis » par un gouvernement qui fait
totalement l’impasse sur :
- la situation des polypensionnés pénalisés dans le calcul de leur retraite,
- le sort des salariés aux carrières accidentées,
- le financement nécessaire du Fonds de réserve des retraites,
- l’amélioration du régime additionnel de la Fonction publique.

La pénibilité : des réponses rapides attendues

Le 28 avril, la CFDT a précisément interpellé le gouvernement sur la question des pénibilités. Le ministre des Affaires Sociales lui a répondu que, faute d’accord entre partenaires sociaux, il interviendrait en demandant aux
entreprises de prendre en charge une partie du financement d’un dispositif destiné aux salariés exposés à la pénibilité.

Des avancées néanmoins

La CFDT est satisfaite de la reconduction du dispositif des « carrières longues » qu’elle avait obtenu en 2003, ainsi que de l’amélioration de la surcote (taux à 5 %) et de son élargissement (carrières longues et minimum contributif).

De même, l’amélioration du financement des régimes par le transfert, à terme, d’une part de la cotisation chômage est une bonne chose.

Tous ces enjeux, plus particulièrement ceux liés à l’emploi des seniors et aux pénibilités, font que nous devons marquer le coup et manifester nos désaccords à la fois auprès du gouvernement et du patronat.

C’est pourquoi la CFDT tout en développant de manière indépendante sa propre analyse appelle à manifester le 22 mai avec toutes les organisations syndicales.

« RENDEZ-VOUS 2008 » POUR LA DÉFENSE DE LA RETRAITE SOLIDAIRE !

Journée de mobilisation, le 22 mai 2008

Le forum de cet article est clôturé.