Actu revendicative


Le meilleur et le moins bon souvenir syndical d’Edmond Maire


Mon plus mauvais souvenir, c’est l’élection à la sécurité sociale en 1983. Nous avions cru que les progrès réalisés, les lois Auroux, allaient nous faire progresser. Cela a été l’inverse. Il a fallu s’accrocher pour surmonter l’épreuve.

Mon meilleur souvenir date de la fédération de la Chimie. Souvenez-vous, Michelin était l’exemple même du paternalisme. Femmes enceintes, enfants, école, formation professionnelle, c’est Michelin toute la vie. Et monsieur Michelin n’acceptait pas, en dépit de la loi, que le comité d’entreprise décide à la majorité. Il a fallu passer trois fois en Cour de cassation pour l’emporter grâce à des juristes solides, comme Jean-Paul Murcier, dont les convictions ont conduit à la victoire.

205 Michelin Baringou