Actu revendicative


L’accès au logement, droit et réalités


L'avis examiné par le Conseil économique et social (CES) en séance plénière les 13 et 14 janvier 2004 démontre que l'accès au logement devient de plus en plus difficile pour une partie importante de la population.

Si 56 % des habitants sont propriétaires de leur habitation, on peut estimer à plus de 3 millions de personnes le nombre de mal logés.
La chaîne du logement est bloquée, de l’hébergement temporaire à l’habitat social. De plus, les rénovations foncières en centre ville, très souvent à caractères spéculatifs, réduisent l’habitat social au profit des ventes et de locations inabordables.

La dépense logement est la première charge dans le budget des ménages avec parfois des proportions insupportables pour certains foyers.

Le choix du gouvernement dans le projet de finances 2004 de réduire de 8,77 % le poste logement rapport à 2003 apparaît comme un mauvais coup (un de plus).

Le CES s’alarme de la crise du logement

Dans un communiqué dont la presse s’est faite largement l’écho, le CES dénonce la crise grave du logement et plus particulièrement du logement social. Il constate un « grippage généralisé » du secteur logement et rappelle qu’on compte plus d’un million de demandeurs d’HLM en région parisienne.

C’est « la réapparition de bidonvilles et des squats... alors que le niveau des mises en chantier diminue régulièrement »

En ce qui concerne le budget attribué au logement, le CES a de « vives inquiétudes quant à sa capacité à satisfaire les besoins, même les plus urgents. La baisse du livret A (finançant le logement social) accroît encore cette crise. De plus, les crédits du plan Borloo (rénovation urbaine) ne doivent pas venir diminution de ceux affectés au logement social.

Le CES a adopté l’avis par 166 voix pour (dont la CFDT) et 16 abstentions.

40 000 logements sociaux mis en vente

Propriétaire de son logement social n’est pas une idée neuve mais le gouvernement voudrait donner un grand coup d’accélérateur. Si près de 3 000 sont proposés chaque année, le gouvernement prévoyait la vente de 25 % du parc. La vente pourrait atteindre tout de même 1 % du parc, soit 40 000 logements.

Pour la CFDT (et d’autres organisations syndicales) les principales inquiétudes concernent les conditions de cette cession et exigeront un encadrement strict de l’accession à la propriété.

Il est surtout urgent aujourd’hui d’augmenter l’effort de construction de logement social. Pour répondre aux besoins, il faudrait au bas mot, 120 000 nouveaux logements par an. Avec 40 000 démolis chaque année et 40 000 mis en vente, l’interrogation demeure sur le projet du gouvernement de parvenir aux 80 000 logements neufs annoncés contre 45 000 les années précédentes.

La CFDT dénonce la faiblesse du budget des APL

Des économies sur le dos des plus pauvres.

Communiqué confédéral du 3 mars 2004

La CFDT dénonce la faiblesse (+ 1,2 % soit moins que l’inflation prévue) du projet de budget 2004 des aides personnelles au logement (APL) qui va entraîner des mesures inacceptables pour les familles.

Ce budget, contre lequel la CFDT a voté au conseil d’administration de la Cnaf et au Conseil national de l’Habitat, va à l’encontre des politiques poursuivies affichées dans le domaine du logement et de la rénovation urbaine.

Avec ce budget, l’Etat se paie 49 millions d’euros d’économies, dites de gestion, sur le dos des allocataires les plus pauvres. Ainsi l’augmentation du seuil de non versement de l’APL, qui passe de 15 €/mois à 24 €/mois, représente un manque à gagner annuel équivalent à un loyer mensuel pour les salariés concernés.

À savoir : Le logement social en France

En France,l’habitat social représente 4,2 millions de logements, dont la moitié sont gérés par les ESH (Entreprise sociale pour l’habitat, ex-SA HLM), et l’autre moitié par les offices HLM ou les Opac.

Dans les années 70, il se construisait 500 000 logements par an, dont 250 000 logements sociaux, contre 300 000 aujourd’hui, dont 50 000 logements sociaux.

56 % des Français sont propriétaires de leur habitation.

Extrait de Syndicalisme Hebdo n°2969