Action internationale


La pétition Ferpa remise aux députés européens


Dans toute l'Europe, la même pétition syndicale a été signée par des retraités. Elles ont été déposées solennellement le 10 octobre au Parlement européen par la Ferpa.

La Fédération européenne des retraités et personnes âgées (Ferpa) représente plus de 10 millions de retraités. Avec une telle représentativité, elle doit être reconnue et entendue par les différentes instances européennes. Être à part entière dans le dialogue social est l’une des revendications de la Ferpa. Afin d’appuyer cette revendication, une pétition a été lancée dans les différents pays européens. Cette campagne de signatures a été quelque peu perturbée dans un premier temps par les élections des députés européens et ensuite par la campagne sur la Constitution européenne.

Les pétitionnaires exposent leurs arguments à la commission ad’hoc du parlement européen.

La pétition a réuni 214 955 signatures. Le 10 octobre 2005, une délégation de la FERPA conduite par la secrétaire générale (Luigina de Santis) et le président (Jacques Sense) a déposé officiellement les pétitions devant la commission ad hoc du Parlement européen. Pour la France, la CFDT a recueilli plus de 15 000 signatures (y compris celles par internet), l’Unsa en a recueilli environ 7 000 et la CGT environ 1 000. À noter que nos amis roumains ont recueilli 253 000 signatures qui ne sont pas parvenues dans les délais à Bruxelles.

Engagements de la commission. Lors de la rencontre avec la commission composée de députés européens, nous avons exposé brièvement la représentativité et les objectifs de la Ferpa. Nous avons insisté sur la nécessité pour l’Union européenne d’écouter une organisation syndicale représentant 10 millions de retraités, sur la nécessité d’améliorer le dialogue social et donc la prise en compte des revendications des retraités.

L’action entrouvre des portes. Le président de la commission nous informe qu’ils examineront la recevabilité de cette pétition, mais il est persuadé qu’elle est recevable. Elle sera ensuite examinée par la commission. La Ferpa sera associée à toutes les discussions sur cette pétition.

Ces pétitions auront permis de porter le problème de la représentativité de la Ferpa devant le Parlement européen. Aujourd’hui nous continuons notre action pour que cette représentativité devienne réalité.