Actu revendicative


Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?


La maladie d'Alzheimer provoque des lésions graduelles aux cellules nerveuses du cerveau. En 2004, on compte près de 800 000 personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et de troubles apparentés. Soit 18% des personnes de plus de 75 ans (voir aussi La détresse méconnue des familles touchées par la maladie d'Alzheimer) .

La maladie d’Alzheimer est une maladie qui provoque des lésions graduelles aux cellules nerveuses du cerveau. Elle a été découverte en 1906 par le neurologue allemand Alois Alzheimer. Elle affecte principalement les personnes âgées de plus de 65 ans. La personne qui en est atteinte n’arrive plus à penser, à se souvenir, à comprendre et à prendre des décisions comme elle en était capable antérieurement. On voit également apparaître des difficultés à exécuter les tâches de la vie quotidienne se traduisant par une perte des capacités fonctionnelles. Chaque personne réagit différemment à travers l’évolution de la maladie et garde donc, malgré la maladie, son caractère distinctif et unique.

À ce jour, on ne connaît pas les causes exactes de la maladie et il n’existe aucun moyen pour la guérir. Cependant, il existe des médicaments qui peuvent stabiliser certains symptômes et améliorer la qualité de vie de la personne atteinte et de l’aidant.

Qui est touché par la maladie d’Alzheimer ?

En 2004, on compte près de 800 000 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de troubles apparentés. Soit 18% des personnes de plus de 75 ans. Le vieillissement de la population et un meilleur diagnostic entraînent une forte augmentation du nombre de personnes malades. Aujourd’hui, on dénombre près de 165 000 nouveaux malades par an.

Plus élevé chez les femmes, le risque d’avoir la maladie d’Alzheimer augmente très fortement avec l’âge : il est de 1,5 % à l’âge de 65 ans et double tous les 4 ans pour atteindre 30% à l’âge de 80 ans. Les formes précoces de la maladie d’Alzheimer, survenant avant 65 ans, ne représentent que 5 % des cas.

La maladie d’Alzheimer et les troubles apparentés réduisent significativement l’espérance de vie avec une survie moyenne estimée à 8 ans à partir de l’établissement du diagnostic. Ces maladies engendrent à terme une dépendance physique, intellectuelle et sociale majeure qui retentit sur la vie sociale du malade et de son entourage. C’est la principale cause de dépendance lourde des personnes âgées et d’entrée en institution, puisque actuellement 40% des malades y vivent.