Notre dossier Europe


Agenda européen 2018, jour par jour


Vous vous intéressez à l’Europe ? Suivez chaque mois l’actualité européenne mise à jour par son auteur, Jean-Pierre Moussy. Les évènements sont présentés en ordre chronologique inverse. Ce document reste une référence permanente aux faits passés que l’on recherche.

Janvier 2018

Date Évènement
30 janvier Pollution : la Commission convoque 9 États –dont la France- qui ne sont pas mis en conformité –malgré plusieurs rappels- avec la directive européenne de 2008 sur la qualité de l’air.
29 janvier Brexit : les Ministres des Affaires Étrangères des 27 –sans le Royaume-Uni- s’accordent sur les conditions « d’une période de transition » qui devrait démarrer le 30 mars 2019 et s’étaler sur 21 mois jusqu’au 31 décembre 2020.
Au 30 mars 2019 il n’y aura plus de Commissaire britannique, ni d’eurodéputés, ni de participation aux conseils bruxellois.
Pendant la période de transition les 27 proposent que le Royaume-Uni puisse bénéficier d’un « accès prolongé » au marché intérieur de l’UE ainsi qu’aux accords commerciaux avec le « reste du monde » : ce qui n’était déjà pas si mal !
28 janvier Finlande : le Chef de l’Etat finlandais : Sauli NIINISTO est réélu dès le 1e tour avec 62,7% des suffrages.
27 janvier Espagne / Catalogne : la justice espagnole bloque la candidature (à distance) de PUIGDEMONT à la présidence de la Catalogne.
26 janvier République Tchèque : le Président sortant Milos ZEMAN –réputé « pro-russe » et pas très européen- est réélu Président au second tour avec 51,36% des suffrages.
25 janvier Relations franco-allemandes : interviews croisées dans « Le Monde » du président de l’Assemblée Nationale et du président du Bundestag à l’occasion du 55e anniversaire du Traité de l’Élysée.
24 janvier Espagne : interview du Président du Parlement catalan Roger TORRENT dans « Le Monde » dans l’attente –sans plus de précisions- d’un « règlement politique de la crise ». Il est vrai aussi que la politique du gouvernement espagnol dans ce conflit avec la Catalogne est bien peu compréhensible et lisible.

Roumanie : La Commission –le président JUNCKER et le vice-président TIMMERMANS- font part de leurs « préoccupations » à la Roumanie s’agissant de la réforme du système judiciaire dans ce pays alors que la corruption y est significative.
23 janvier Portrait dans « Le Monde » de Mario CENTENO – ministre des Finances du Portugal, nouveau président de l’Eurogroupe.

Parlement européen : la Commission des affaires institutionnelles vote le fait –comme le souhaitait D. COHN-BENDIT et E. MACRON- que les 73 sièges attribués jusqu’alors aux britanniques soient en tout ou partie affectées en 2019 à des listes « transnationales ».
22 janvier 55e anniversaire du Traité de l’Élysée entre la France et l’Allemagne : à cette occasion les deux Assemblées de France et d’Allemagne décident d’approfondir leur coopération tandis qu’Angela MERKEL et Emmanuel MACON adoptent une déclaration en vue d’actualiser le Traité de l’Élysée au cours de l’année 2018.

BCE : l’Eurogroupe décide d’ouvrir la procédure de pré-sélection des candidatures à la BCE ; le portugais Victor CONSTANCIO quittera ses fonctions de vice-président le 31 mai. Seront également sur le départ prochainement : Mario DRAGHI (octobre 2019) – Benoit COEURE – Danièle NOUY – Peter PRAET : à suivre.

Grèce : les Ministres de l’euro-zone donnent leur accord au déboursement d’une aide de 6,7 milliards € à la Grèce.
21 janvier Allemagne : après consultation, débats et un accord à une courte majorité (56%) les délégués du SPD décident de poursuivre les discussions avec la CDU/CSU de MERKEL en vue de constituer une coalition gouvernementale.
20 janvier Paradis fiscaux : selon une information parue dans « Le Monde » la liste « noire » des paradis fiscaux (établie par le groupe Code de conduite du Conseil Européen) sera allégée le 23 janvier de huit pays : Panama – Corée du Sud – Émirats arabes unis- Tunisie – Mongolie – Macao – Grenade et Barbade. Ils rejoindront la liste « grise » de 47 autres juridictions. Si cette annonce est confirmée ce n’est pas une bonne nouvelle dans la lutte contre les paradis fiscaux.
19 janvier Dossier intéressant dans « Le Monde » sur le thème : « le fossé se creuse entre l’Est et l’Ouest de l’Europe » alors que la Bulgarie, l’Autriche et la Roumanie se succèdent pour exercer la présidence tournante de l’UE.
18 janvier Débat européen : intéressante tribune –dans « Le Monde » du Ministre grec des finances Euclide TSAKALOTOS dans laquelle il insiste sur la nécessité de prendre en compte la question du « déficit démocratique » dans les réformes envisagées

35e sommet franco-britannique  : à l’ordre du jour l’actualisation des accords du Touquet –signés en 2003 avec Nicolas SARKOZY- qui font peser sur la France la gestion de la frontière britannique.
17 janvier Espagne / Catalogne  : rentrée du parlement de catalogne : le nouveau président élu est M. Roger TORRENT.

Zone euro : 14 économistes français et allemands font une série de propositions pour améliorer la gestion de la zone euro et rapprocher les points de vue entre les deux pays : ils proposent six réformes :
- 1 : Rompre le cercle vicieux entre risque bancaire et risque souverain en pénalisant les banques dont l’actif est trop concentré sur une unique signature souveraine
- 2 : Remplacer les règles budgétaires actuelles centrées sur le déficit dit « structurel » (corrigé du cycle d’activité) par une règle simple de dépenses avec un objectif de long terme de réduction de la dette
- 3 : Prévoir un dispositif de restructuration ordonnée des dettes souveraines pour les pays dont la solvabilité ne pourrait être restaurée par des prêts conditionnels du MES
- 4 : Mettre en place un fonds pour aider les pays de la zone euro à absorber les crises économiques les plus graves
- 5 : Proposer aux investisseurs un actif synthétique « sans risque » en alternative aux dettes souveraines nationales
- 6 : Réformer l’architecture institutionnelle de la zone euro : séparer le rôle de surveillance (le procureur) du rôle politique (le juge).
16 janvier Le Parlement européen vote pour l’interdiction de la pêche électrique.
12/13 janvier Élection présidentielle en République Tchèque.

D.TRUMP renonce à venir au Royaume-Uni : les désaccords se sont accumulés entre les deux pays sur : le climat, l’Iran, le statut de Jérusalem, le respect des droits musulmans : le président américain risquait en effet d’être mal accueilli par le public.
11 janvier Allemagne : l’éternel modèle de référence économique européen étale ses bonnes performances pour l’année 2017 (Institut Destatis) : 2,2% de croissance en 2017 ; un excédent budgétaire de 1,2% soit 38,4 milliards ; un taux de chômage de 5,7%.

Allemagne politique : après les élections du 24/9 une coalition pour gouverner peine à émerger : il semble qu’un accord vienne d’être trouvé entre la CDU et le SPD : ce dernier doit maintenant consulter ses adhérents. En cas d’accord le prochain gouvernement ne pourra pas être mis en place avant mars.

Pologne : le parti « Droit et Justice » au pouvoir continue d’accroître son empreinte sur la société : cette fois cela passe par une réforme du Code électoral qui lui soit favorable.
8 janvier Royaume-Uni : T. MAY opère un remaniement ministériel qui ne règle pas les difficiles équilibres entre les partisans d’un « Brexit dur » et les autres.
7 janvier Allemagne : début des négociations entre les conservateurs de la CDU/CSU et les sociaux-démocrates du SPD en vue de former une éventuelle coalition gouvernementale suite aux élections du 24/9 dont le résultat est plus que mitigé pour A. MERKEL (son score est en baisse de 8,5 point depuis 2013).
5 janvier Turquie : le président ERDOGAN est reçu par E. MACRON ; dans « le même temps » dans ce pays depuis le coup d’Etat raté (juillet 2016) 140.000 fonctionnaires ont été limogés – 50.000 personnes sont détenues pour leurs liens supposés avec la confrérie islamiste F. GÜLEN ; 71 avocats sont condamnés à de longues peines d’emprisonnement.
3 janvier Marchés financiers : la directive européenne sur les marchés d’instruments financiers MIF2 entre en vigueur : elle impose de publier le prix du produit dérivé ou de l’obligation avant et après chaque transaction.
1er janvier Présidence tournante de l’UE : la Bulgarie assume cette présidence pour six mois. Ce pays entré dans l’UE en 2007 est un des pays les plus pauvres de l’UE et aussi hélas un pays où la corruption est très importante. Il comprend une population de 7,045.258 millions d’habitants (soit 1,4% de la population de l’UE) ; la devise retenue par la Bulgarie pour sa présidence semestrielle est : « l’Union fait la force ». Les dossiers suivis par cette présidence sont : la nouvelle phase de négociations entre l’UE et le Royaume-Uni ; la gestion des flux migratoires ; les pourparlers autour du budget pluriannuel de l’UE ; l’élargissement de l’UE à l’ensemble des pays de l’ère Baltique.

Poser une question

modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de noter le numéro de cette fiche pour la retrouver avec la réponse...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici