Notre activité


L’avenir de l’Europe interpelle les congressistes


Dans leurs interventions, certains congressistes ont dit leur inquiétude face à la montée du populisme, défendu la nécessité de veiller à la sauvegarde du projet européen et souligné l’importance de barrer la route aux eurosceptiques.

Sommaire du dossier
- Les retraités acteurs dans la société
- Un congrès placé sous le signe de l’engagement
- Frédéric Sève : « Le militantisme CFDT, c’est un militantisme tout au long de la vie »
- Surpris et conquis par ce premier congrès
- Écologie, une préoccupation partagée
- L’avenir de l’Europe interpelle les congressistes
- Table ronde : combattre l’âgisme

Le congrès, qui se tient en même temps que celui de la Confédération européenne des syndicats (CES) et juste avant les élections européennes, se devait de consacrer dans son ordre du jour un temps à l’Europe, avec un message de Jacques Delors lu par Jean-Pierre Bobichon et une intervention de Jérôme Vignon, conseiller auprès de l’Institut Jacques-Delors.

Jérôme Vignon a présenté un rapport intitulé Pour une politique européenne de l’asile, des migrations et de la mobilité dont il est l’auteur pour l’Institut Jacques-Delors. Un constat d’abord : le paysage migratoire mondial qui englobe l’Europe s’est profondément transformé entre 1990 et 2015, moment où on assiste à une multiplication par trois du nombre des entrées irrégulières.

Mais au-delà de ce constat, le rapport propose en quatre étapes une succession de compromis créant une dynamique capable d’apporter une réponse structurée à moyen terme. La première étape vise à construire, entre un noyau d’États pionniers, un espace véritablement commun de l’asile.

La création d’un Corps européen de garde-frontières et de garde-côtes aux frontières extérieures de l’ensemble de l’espace Schengen constitue le second maillon de ce processus. La mise en place d’une frontière sécurisée rendant possible les entrées légales correspondant aux besoins à long terme du marché européen du travail serait la troisième étape.

Enfin, cette immigration légale de travail ouvre la voie à la quatrième étape, celle de la mise en place d’une diplomatie migratoire européenne s’appuyant sur un dialogue permanent avec des représentants des grandes diasporas, africaines et mondiales, présentes en Europe, pour anticiper l’organisation d’une interaction humanisée des mobilités.

Annie Kuhnmunch

Jérôme Vignon, conseiller auprès de l’Institut Jacques-Delors.

Pour en savoir plus

institutdelors.eu/publications/pour-une-politique-europeenne-de-lasile-des-migrations-et-de-la-mobilite/

Message de Jacques Delors

Ne pouvant assister au congrès, Jacques Delors avait rédigé un message lu par Jean-Pierre Bobichon. Extraits :
« Voter c’est un droit et c’est même un devoir ! Voter aux élections européennes permet de prendre en main l’Europe que nous voulons. » « N’oublions pas, jamais, que l’objectif premier de la construction européenne, c’est la paix. » « L’Europe, c’est aussi la solidarité entre les États membres sur un certain nombre de questions. » « L’Europe respecte la diversité de chacun des États membres », elle est « unie dans la diversité ».