Notre activité


Josephe Deniaud : « Travailler à des parcours personnalisés et au développement de services »


Joseph Deniaud, vice-président délégué du Groupe mutualiste VYV et ancien dirigeant CFDT de Loire-Atlantique répond à nos questions.

Sommaire du dossier
- Notre dossier sur les complémentaires santé
- La complémentaire santé au cœur de la solidarité
- Les mutuelles en haut de l’affiche
- Et les frais de gestion des mutuelles ?
- Une prise en charge insuffisante des frais de santé pour les retraités
- La CFDT Retraités est passée des paroles aux actes !
- Josephe Deniaud : « Travailler à des parcours personnalisés et au développement de services »

Vous venez de clore votre congrès. Quelles seront les priorités de la Mutualité française ?

Le congrès de la Mutualité s’est imposé comme un rendez-vous incontournable de la protection sociale, marqué par le discours du président de la République sur la politique sociale à venir et l’annonce de l’accord sur la réforme du reste à charge zéro. Cela démontre une fois de plus que les mutuelles sont au cœur des enjeux de protection, de santé de nos concitoyens. Leur modèle économique non-lucratif est reconnu comme plus solidaire et plus juste. Les mutuelles, et en particulier celles de notre groupe, vont continuer à être force de proposition pour les grands chantiers qui ont été annoncés : la santé, la réforme des retraites et le financement de la dépendance.

Sur le reste à charge 0, des négociations ont abouti avec les professionnels. Devons-nous craindre des augmentations de cotisations des complémentaires santé ou non ?

La mise en place du reste à charge zéro dans les secteurs de l’optique, du dentaire et de l’audioprothèse est une véritable avancée. Nos adhérents nous ont demandé de l’étendre à l’audioprothèse et au dentaire. Nous souhaitons limiter tout effet inflationniste sur les cotisations qui serait totalement contraire à notre objectif visant à faciliter l’accès aux soins des Français. C’est notamment pour cela que la Mutualité a proposé un comité de suivi, pour apprécier à l’usage l’équilibre général de la réforme et procéder aux ajustements éventuels.

Emmanuel Macron a indiqué qu’il était ouvert à une discussion sur les taxes que paient les complémentaires. Êtes-vous optimistes ?

Il est nécessaire de remettre plus de sens et d’équité dans la fiscalité de notre protection sociale. Afin de réformer le « reste à charge 0 », l’État dispose du levier fiscal. Il pourrait réduire la TSA (taxe de solidarité additionnelle), qui est de 13,27 %, sur les contrats des mutuelles respectant les critères du contrat responsable.

De nombreux retraités rencontrent des difficultés avec les dépassements d’honoraires. Comment voyez-vous l’avenir des ex-contrats d’accès aux soins (OPTAM) dont les médecins ne semblent pas s’emparer ?

C’est un point crucial car nous savons bien cela peut interdire l’accès aux soins de nombreuses personnes. Nous sommes très attentifs à son évolution. Jusqu’à présent, force est de constater que nous n’avons pas vu beaucoup de progrès. Je note cependant que la CSMF, premier syndicat de médecins libéraux, a rejoint il y a quelques semaines la convention médicale. Avoir l’ensemble des syndicats représentatifs signataires est une bonne nouvelle et peut laisser espérer une amélioration. Notre ambition est aussi de travailler à des parcours personnalisés et au développement de services pour nos adhérents notamment pour des accès à des spécialistes dans les secteurs sous tension.

Propos recueillis par Yves Vérollet

MGEN + Istya + Harmonie = Vyv

Les groupes MGEN, Istya et Harmonie ont formé le 13 septembre 2017 le Groupe Vyv pour constituer un pôle non lucratif de la santé et de la protection sociale. Vyv représente 10 millions de personnes protégées et près de 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires (toutes activités confondues).

Joseph Deniaud