Notre activité


La part des dépenses de retraite dans la richesse nationale 5/10


La part des dépenses de retraite publique dans le PIB constitue la mesure de la fraction de la richesse nationale consacrée aux retraites. Cet indicateur est déterminant pour évaluer la soutenabilité financière du système de retraite dans les différents pays. Il doit être apprécié en considérant également la part des dépenses privées.

Sommaire du dossier
- Panorama des systèmes de retraite en France et à l’étranger 1/10
- Les typologies des systèmes de retraite 2/10
- Financement en répartition et financement en capitalisation 3/10
- Le financement des retraites en répartition 4/10
- La part des dépenses de retraite dans la richesse nationale 5/10
- Les âges de la retraite 6/10
- Les dispositifs de solidarité 7/10
- L’inégalité entre les femmes et les hommes face à la retraite 8/10 à paraitre vendredi 3 décembre
- Les règles d’indexation des droits en cours de carrière et des pensions liquidées 9/10 à paraitre lundi 6 décembre
- La gouvernance et le pilotage des systèmes de retraite 10/10 à paraitre mardi 7 décembre

Le niveau et l’évolution de la part des dépenses de retraite dans le PIB dépendent des contextes démographique (en particulier de la structure par âge) et économique (productivité du travail, partage de la valeur ajoutée et taux d’emploi) dans lesquels ils s’inscrivent. Ils dépendent également des règles propres à chacun des systèmes de retraite (notamment l’âge de départ à la retraite qui conditionne le taux de retraités parmi la population âgée et les règles de calcul des pensions).

En 2017 (derniers chiffres connus), les prestations publiques et privées de retraite représentent en moyenne 11,8 % du PIB de l’ensemble des pays étudiés par le COR. L’Italie (16,7 %) et la France (13,9 %) affichent les niveaux de dépenses de retraite en part du PIB les plus élevés. Les États-Unis (12,4 %), le Japon (11,9 %), la Belgique (11,6 %) et l’Espagne (11,2 %) sont proches de cette moyenne. Plusieurs pays consacrent une part moins élevée de leur PIB aux dépenses de retraite. C’est le cas de l’Allemagne (11,0 %), du Royaume-Uni (10,8 %), de la Suède (10,3 %), du Canada (10,3 %) et des Pays-Bas (9,8 %).

La structure des dépenses de retraite entre public et privé reflète les choix opérés par les pays quant à l’organisation de leur système de retraite.

Entre 1980 et 2017, la part des dépenses de retraite publiques a augmenté de 2,4 points de PIB dans les pays suivis par le COR, passant de 6,7 % à 9,1 %. Cette progression a été plus marquée en Italie, au Japon, en Espagne et en France.