Nos sites locaux


CFDT Retraités Ain

Bienvenue sur le site de l’Union Territoriale CFDT des Retraités de l’Ain
- 3 impasse Alfred Chanut - 01000 Bourg-en-Bresse
- 04 74 22 73 39
- courriel : utrcfdt01@orange.fr

Présentation de l’UTR-CFDT de l’Ain

L’UTR CFDT 01 (Union Territoriale CFDT des Retraités de l’Ain) est une organisation syndicale agissant pour la défense des droits des retraités ainsi que pour la promotion de droits nouveaux.
L’UTR 01 participe activement aux différentes instances de la CFDT à côté des syndicats de salariés ainsi qu’aux instances CFDT Retraités...
La CFDT propose en partenariat avec la MGEN, une COMPLEMENTAIRE SANTE pour les RETRAITES ADHÉRENTS CFDT.
Présentation du dispositif 100% santé avec MGEN solutions

Notre actualité

Un brin de muguet pour un brin de respect

Nous proposons cette carte téléchargeable pour envoi virtuel d’un brin de muguet à la personne que vous souhaitez honorer.

Intervention de Laurent Berger, secrétaire national de la CFDT

1er mai #construisonsdemain ensemble : https://video.cfdt.fr/portail/web-tv/1er-mai-construisonsdemain-ensemble-srv1_1116094

Nos actions


C’était avant la crise sanitaire...
La pétition lancée par la CFDT Retraités début mars a toujours cours et reste d’actualité malgré la crise provoquée par le covid-19. Vous pouvez envoyer à l’UTR-CFDT Ain, votre carte signée...

Faisons vivre le pacte du pouvoir de vivre

Sous l’impulsion de l’UTR-CFDT 01, en accord avec l’Union Départementale 01, une équipe a été constituée ayant pour mission la mise en œuvre locale du Pacte du pouvoir de vivre qui a été lancé le 5 mars dernier par la CFDT et 19 organisations de la société civile. Actuellement, plus de 50 organisations se sont associées.

Le 14 janvier 2020, lors de la première réunion, le groupe a recherché les associations locales rattachées aux organisations signataires du Pacte ; elle a adressé une invitation aux 14 associations repérées dans l’Ain en vue de travailler sur quelques-unes des 66 propositions.

La première réunion d’échanges entre les signataires a eu lieu le 30 janvier à Bourg, la prochaine est programmée le 9 mars à 18h à la maison des syndicats. Les salariés intéressés par le sujet seront les bienvenus.

Faire vivre localement le "Pacte du Pouvoir de Vivre" concerne tous les syndiqués CFDT salariés et retraités. La présence de représentant des "actifs" dans l’équipe initiatrice de cette action est indispensable.

L’UTR-CFDT de l’Ain se mobilise pour la défense du pouvoir d’achat des retraités et de leur couverture sociale




pour télécharger le tract

Sortie de l’UTR CFDT 01 dans le pays genevoix

Les retraités CFDT en voyage

Le jeudi 13 juin, soixante retraités de la CFDT aindinoise, se rendus se en pays Genevoix, pour le matin, visiter le BIT. (Bureau international du travail). Ils ont été accueillis par François, l’un de leur collègue justement retraité de cet organisme international.
Sur place un guide leur a rapidement expliqué l’histoire et le fonctionnement tripartite de cette assemblée qui fête cette année son centenaire.
Ensuite trois présidents retraités du syndicat du BIT ont expliqué les débuts, puis les travaux permanents pour faire adopter par les pays membres les conventions, les recommandations adoptés par cette assemblée, (le repos hebdomadaire, la semaine de 48h, les premiers congés payés, l’égalité femmes hommes, etc.
Les retraités de l’Ain ont pu découvrir ainsi la fabuleuse histoire des conquêtes sociales et compléter ainsi leur culture ouvrière sur le plan international.
Après le repas, pris au self du BIT au milieu de tous ses fonctionnaires qui cherchent au quotidien l’amélioration des conditions de vie des travailleurs du monde, ils se sont retrouvés à Ferney-Voltaire, pour découvrir le château rénové de Voltaire.
Au fil de la visite, ils ont pu malheureusement constater que les pensées de tolérance de cet illustre personnage étaient loin d’être accepté dans notre monde d’aujourd’hui. C’est sur ses réflexions qu’ils ont pris le chemin du retour, en se disant que ce n’était pas une journée de détente mais bien un voyage d’étude très enrichissant.
Bernard Lombard

L’UTR CFDT 01 a tenu, le 6 juin 2019, son Assemblée Générale

L’UTR-CFDT de l’Ain a organisé son grand débat, le 14 février 2019 !


les conclusions du DÉBAT CFDT 14/02/2019
La Démocratie :
- Le choix du vote à la Proportionnelle semble l’emporter parmi les participants, avec reconnaissance du vote blanc.
- Déconnexion présidentielles et législatives qui entraine une majorité parlementaire souvent aux ordres. Pour corriger cet effet, donner plus de pouvoir à la troisième chambre(CESER) qui pourrait devenir force de propositions législatives.
- Rééquilibrer la composition du Sénat.
- Le référendum oui pour des projets locaux, départementaux, régionaux ou des débats de sociétés pouvant ensuite faire proposition de loi. Raccourcir la durée temps entre approbation d’une loi et la sortie des décrets d’application. Rendre le vote obligatoire
Pouvoir d’achat et Basses pensions :
- Bas salaires et Basses Pensions sont le vecteur du mal vivre dans la société.
- Instaurer un minimum décent calculer sur la base d’un panier du ménager, et du cout des besoins vitaux : eaux, chauffage, électricité, communication, transports. Bien entendu le montant de ce revenu doit être variable suivant le lieu d’habitation.
- La CSG doit être la même pour tous.
- Différenciation des niches fiscales et suppression de celles servant à favoriser les allègements d’impôts, en permettant de gagner encore plus (loi Pinel, dons aux œuvres artistiques……..)
- Maintien des niches pour les aides à la personne, cotisation syndicale …
- Suppression de la généralisation des augmentations de salaire en pourcentage.
Services Public et au service du public, Fracture numérique :
- Généralisation des maisons de services dans toutes les communes ou au moins une par canton, avec des permanences physiques de tous les services au public : impôts, gaz, électricité, communication, La poste ou banques, CAF, CPAM, préfecture, Conseil Départemental, Conseil Régional…. Financés par les collectivités territoriales et avec du personnel de ces administrations.
- Dans les hameaux trop éloignés service dans un bus avec antenne parabolique pour éviter zones blanches.
- Maintien autant que cela se peut d’accueil physique ouvert avec du personnel et maintien du choix des relations papiers.
Santé et Prévention
- Instaurer la prévention comme premier acte de la santé publique.
- Généralisation de maisons médicales pluridisciplinaires allant jusqu’au point pharmacie.
- Dossier de santé généralisé, pour éviter les examens redondants ou prescriptions inappropriées.
- Améliorer la prise en charge financière et humaine des soins à domicile.
- Prise en compte de la dépendance.
- Pour pallier aux déserts médicaux, obligation pendant un temps déterminé de respecter une attribution de poste à la sortie de facultés de médecine. (contrat comme la plupart des fonctionnaires, et avec salaire de base garanti)
Transition écologique
- Plan important pluriannuel pour l’amélioration de l’habitat collectif et personnel, financé par le 1% patronal.
- Rénovation des logements sociaux par les réserves des livrets de caisse d’épargne.
- Tous les appartements en collectif doivent être équipés d’un comptage individuel de chaleur. Pollueur payeur : si taxes il y a, elles doivent être affectées en toute transparence à la transition écologique.
- Favoriser les transports collectifs et covoiturage.
- Prioriser le ferroutage au camionnage.
- Mise en place d’un plan de recherche pour développer les énergies renouvelables et favoriser les productions locales plutôt que les gros centres de production qui engendre des pertes importantes d’énergies durant le transport.

Nos communiqués et notre presse

La presse CFDT : Syndicalisme Hebdo du 30 avril 2020

->https://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2020-04/sh3729.pdf

La presse CFDT : Syndicalisme Hebdo du 23 avril 2020

La presse CFDT : Syndicalisme Hebdo du 17 avril 2020

Covid-19 : Les personnels des Ehpad face au confinement

Publié le 14/04/2020
Par Guillaume Lefèvre
« Depuis quelques jours, nous constatons qu’un certain nombre de professionnels d’Ehpad, sous l’impulsion de leur direction, se confinent dans leur établissement », alerte Eve Rescanières, secrétaire générale de la fédération Santé-Sociaux CFDT.

Alors que le nombre de décès se multiplient au sein des 7 000 établissements public et privé du territoire, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé une mesure radicale pour les 700 000 résidents et l’ensemble des personnels soignants et accompagnants. « Partout où cela sera possible, j’encouragerai toute démarche pour que le personnel (…) des Ehpad puisse sortir le moins possible de ces établissements. » Une décision aussitôt dénoncée par la fédération Santé-Sociaux. « Elle a été faite mépris des règles d’hygiène élémentaires, du respect des gestes barrières, de la législation sur le temps de travail et du dialogue social. »

Un confinement imposé aux agents et salariés

Fabienne Deconchat, secrétaire générale du syndicat Santé-Sociaux Haute-Vienne déplore l’attitude de plusieurs directions. Dans le sud du département, les responsables d’un établissement ont convoqué les agents le vendredi pour un confinement effectif dès le lundi, sans en informer les organisations syndicales. « Une façon de faire honteuse ! » Dans le Lot-et-Garonne, trois établissements ont mis en place ce confinement. « On s’assoit complétement sur le code du travail. Que se passe-t-il en cas d’accident en dehors du temps de travail ? Comment sont pris les temps de repos ? s’interroge Julia Morel, secrétaire générale du syndicat Santé-Sociaux 47. Dans un établissement, elles dorment à sept par dortoirs, il n’y a pas de respect des règles de distanciation sociale… » Dans les Landes,Béatrice Jayo, secrétaire générale du syndicat CFDT Santé-Sociaux 40, fait le même constat. A Biscarosse, la direction d’un EHPAD a convoqué les agents pour leur signifier la mise en place quasi-immédiate du confinement. « Devant les inquiétudes légitimes des agents, les incompréhensions et les réticences des personnels, la direction a tenu des propos extrêmement culpabilisant afin de les faire céder. Les contractuels étaient particulièrement ciblés ». Le syndicat a condamné ces méthodes. Il alerté la DIRECCTE et l’agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine et a fini par faire reculer la direction. « Grâce à notre action, l’ARS a rapidement réagi. Elle a rappelé qu’il n’existait aucune preuve scientifique que le confinement soit efficace. Elle a aussi signifié son opposition au confinement total, se félicite Béatrice. L’ARS a néanmoins fait savoir qu’elle restait ouverte à l’adaptation des cycles de travail, sur la base d’une négociation et de l’accord formel des représentants des salariés. »

« Le Président qui fait des soignants des héros, ne doit pas en faire des martyrs »

Une option pour le syndicat Santé-Sociaux des Landes, à condition que cela soit assortie de règles strictes : protection de la santé des personnels et des résidents, conditions de logements dignes, rémunérations adéquates, temps de travail respectés et congés supplémentaires. « Nous tenons à rappeler que ces préconisations ne sauraient être déployées sans obtenir, en amont, l’assentiment individuel de tous les professionnels concernés. Aucune forme de pression ou de contrainte ne saurait être tolérée. Seuls les personnels volontaires peuvent s’y inscrire. Le Président qui fait des soignants des héros, ne doit pas en faire des martyrs », martèle Béatrice. Même son de cloche du côté la fédération. « Le dialogue social doit être privilégié. Il est inadmissible que les personnels doivent se sacrifier pour pallier les insuffisances du système. Si les professionnels possédaient les équipements nécessaires suffisants, s’ils avaient accès au dépistage et à du renfort de personnel, ils ne seraient pas contraints de se confiner. » Pour la CFDT Santé-Sociaux cette situation est inacceptable. « Nous demandons au gouvernement de la faire cesser immédiatement ».

Les signataires du Pacte du pouvoir de vivre, dont la CFDT, ont publié un communiqué pour « Parer aux urgences, préparer l’avenir ».

La CFDT – comme Emmaüs France, l’UNIOPSS, APF France Handicap, la Fédération des Acteurs de la Solidarité (FAS), la Fondation Abbé Pierre, le collectif ALERTE et ATD Quart-Monde – est partenaire de la pétition du Secours Catholique appelant le chef de l’État à soutenir les populations les plus fragiles en instaurant une prime de solidarité le temps de la période de confinement.

Cette prime de 250 € par mois et par personne s’adresserait aux ménages les plus en difficulté et les jeunes précaires jusqu’à la reprise des cantines scolaires.

Cette pétition est accessible depuis ce lien : https://www.secours-catholique.org/actualites/chacun-chez-soi-oui-chacun-pour-soi-non

Une contribution de Laurent Berger pour Terra Nova

dans le cadre de leur cycle sur "Coronavirus : regards sur une crise"

PAS DE TRANSITION ÉCOLOGIQUE SANS JUSTICE SOCIALE

  • En réponse au mouvement des gilets jaunes, le gouvernement vient d’annoncer un moratoire de six
    mois sur la hausse de la taxe sur les carburants et veut lancer une grande concertation relative à
    l’écologie. Les propositions de la CFDT, elles, sont déjà sur la table.
    lire la suite avec le fichier ci-dessous
  • Intervention de Laurent Berger
    vidéo

Pratiquement, ce sont près d’une centaine de retraités qui ont manifesté sous la bannière de l’UTR CFDT de l’Ain ce 4 octobre 2018 devant les grilles de la préfecture de Bourg-en-Bresse pour la défense de leur pouvoir d’achat.

C’est un fort bon succès d’estime que vient d’enregistrer notre UTR CFDT, nos représentants ont été reçu par Mr Le Préfet, ainsi ils lui ont transmis les doléances des retraités. Les retraités considèrent qu’ils sont mal perçus et lourdement pénalisés...

« C’est une rupture des engagements entre les citoyens et l’État et une remise en cause du contrat de travail, qui repose sur un système contributif et solidaire. » Dominique Fabre dit ainsi l’exaspération des retraités. Et la secrétaire générale de la CFDT-Retraités de poursuivre : « La sous-indexation des pensions, ça ne passe pas ! »
Oui, la CFDT Retraités est favorable à la CSG. Cette contribution universelle repose sur tous les revenus. Elle assurait une égalité de traitement jusqu’à ce que le gouvernement décide de ne compenser l’augmentation de 1,7 point de CSG que pour certains citoyens salariés ou pas.

Oui, la CFDT Retraités refuse cette nouvelle situation qui génère des inégalités et stigmatisent les retraités considérés par certains politiques comme nantis !
La CFDT Retraités, contrairement à d’autres organisations syndicales de retraités, ne revendique pas la suppression de l’augmentation de cette CSG.
Oui, elle est consciente de la nécessaire solidarité entre tous et a toujours agi en ce sens.

L’annonce par le Premier ministre d’une revalorisation des retraites limitée à 0,3 % en ?2019 et ?2020 est d’autant plus « inacceptable » qu’elle vient après une année 2018 blanche, où l’inflation devrait se situer autour de 1,8 % !
Selon les calculs de l’Union confédérale des retraités (UCR), « pour une pension moyenne mensuelle nette de 1 376 euros, la perte due à la non-indexation sera de 248 euros par an, à laquelle s’ajoute une perte annuelle de 305 euros due à la hausse de la CSG, soit une perte de 553 euros par an ».
Quant à l’annonce par Bercy d’exempter 300 000 retraités supplémentaires de CSG cette année, « il s’agit là d’une simple régularisation. C’est une mesure de justice qui concerne des retraités dont la pension n’atteint pas le plafond mais qui le dépasse parce qu’ils sont en couple. Nous avions d’ailleurs signalé cette erreur à l’époque ».

En peu d’années, les retraités ont connu la fiscalisation de la majoration de pensions pour enfants, la suppression de la demi-part des personnes seules, la hausse de la CSG sans contrepartie percutant la majorité d’entre eux. « Quelle image le gouvernement donne-t-il des retraités ? Serions-nous des nantis qui serviraient de variable d’ajustement des politiques financières publiques ? »Oui, la CFDT Retraités propose des compensations en faveur des retraités et personnes âgées.
Une part de cette CSG pourrait financer l’accompagnement de la perte d’autonomie. Pour le gouvernement, l’augmentation de la CSG devait favoriser l’emploi des jeunes. Dans le même temps, il envisage de demander aux salariés de consacrer une journée supplémentaire pour les personnes âgées. Où est la logique ? La perte d’autonomie doit être prise en charge par un financement universel et pérenne.

Des actions locales et un rassemblement national

Dominique Fabre rappelle que « les pensions ne sont pas des aides sociales mais des droits acquis par des cotisations payées tout au long de la vie professionnelle ». Devant ces coups de boutoir successifs, la CFDT-Retraités et des organisations ont décidé d’appeler à l’action. Le 4 octobre, elles se mobiliseront pour une revalorisation des retraites au moins égale à la hausse des prix dès 2018 et des compensations à la hausse de la CSG mise en place depuis le début de l’année. En Île-de-France, un rassemblement est prévu sur le parvis de la Défense pendant la pause méridienne, et des rassemblements devant les préfectures auront lieu dans plusieurs départements. « Il faut organiser dans tout le pays des actions visant à faire pression sur les parlementaires et ainsi infléchir la position du gouvernement », conclut l’UCR. Le rendez-vous est pris.

Oui, la CFDT Retraités est en colère et le fera savoir le 4 octobre prochain.

L’UTR active pour la semaine bleue


La permanence du mercredi 10 octobre au lors de nombreux contacts ont été établi principalement avec des retraités très remontés contre les mesures gouvernementales... notamment les petites pensions.
Après la journée d’action du 4 octobre, l’UTR CFDT et toute la CFDT ont mesuré la hauteur grandissante du mécontentement des retraités, mécontentement que nous relayons à nos députés, sénateurs et élus départements et locaux...

et soutien une action de l’UD CFDT 01

Écho de la fédération

PENSION DE RÉVERSION : LE NÉCESSAIRE DÉBAT
“Il n’est pas question de supprimer les pensions de réversion, mais il n’est pas non plus question de poser un couvercle sur ce sujet sous prétexte qu’il est épidermique.” Secrétaire national chargé des retraites, Frédéric Sève appelle à la raison. Lire la suite
LA CFDT RETRAITÉS REVENDIQUE :
1. Des contreparties à la hausse de la CSG par :
• une prise en charge de la complémentaire santé comme promis lorsque les salariés ont obtenu une généralisation de la participation des employeurs au paiement de leurs cotisations ;
• l’amélioration de l’Allocation personnalisée à l’autonomie pour les personnes à domicile ;
• de nouvelles mesures de financement des Ehpad pour améliorer les conditions de vie des résidents et les conditions de travail des personnels ;
• la suppression de la cotisation spécifique de 1 % sur les pensions de retraites complémentaires, les retraités relevant de ces régimes restant les seuls contributeurs à une cotisation d’assurance maladie hors CSG.

2. Un maintien du pouvoir d’achat par :
• des mesures concrètes pour compenser les pertes de pouvoir d’achat des retraités (gel des pensions en 2018) ;
• la revalorisation des basses pensions ;
• une indexation des pensions sur les salaires.

Nous contacter

Entrez dans la Maison des syndicats 3 impasse Chanut

CFDT Retraités Ain (UTR)
- 3 impasse Alfred Chanut
- 01000 Bourg-en-Bresse
- 04 74 22 73 39
- courriel :utrcfdt01@orange.fr

Nos permanences

UL de Bourg-en-Bresse
3 impasse Alfred Chanut
01000 Bourg-en-Bresse
chaque mercredi de 9h30 à 11h00 (hors vacances scolaires)

UL d’Ambérieu-en-Bugey
73 av Paul Painlevé
1500 Ambérieu en Bugey
tel : 04 74 38 29 08
Permanences : le jeudi de 18h à 19h

Nos partenaires

UD CFDT de l’Ain
les informations sur le site de l’UD CFDT de l’Ain, notre partenaire local :
Syndicat CFDT Santé Sociaux de l’Ain

Portfolio

Sur le marché de Bourg en Bresse

Sur le marché de Bourg en Bresse

Carte postale revendicative

Carte postale revendicative

Entrez dans la Maison des syndicats 3 impasse (...)

Entrez dans la Maison des syndicats 3 impasse Chanut

Après-midi récréatif le Loto de l'UTR

Après-midi récréatif le Loto de l’UTR

A la manif du 30 janvier

A la manif du 30 janvier

Claudine Thivent

Claudine Thivent

Nicole Raspail

Nicole Raspail