Nos sites locaux


CFDT Retraités Alpes-Maritimes

Bienvenue sur le site de l’Union Territoriale CFDT des Retraités des Alpes-Maritimes
12 Boulevard Général Louis DELFINO
06300 NICE

NOS COORDONNÉES

Union Territoriale CFDT des Retraités des Alpes-Maritimes
12 Boulevard Général Louis DELFINO 06300 NICE
Tél : 04 93 55 26 75
Courriel : retraite@cfdt06.org
Courriel : alpesmaritimes@retraites.cfdt.fr
Site : www.cfdt-retraités.fr/alpes-maritimes

Permanence tous les jeudis après midi de 14h à 17h.

Il sera possible pour des retraité-e-s du département de venir se renseigner sur leurs problèmes en cours.

DERNIÈRE MINUTE

Les retraités sont exaspérés, la CFDT Retraités les appelle à l’action le 4 octobre

Après la hausse de la CSG et l’année blanche pour les retraites en 2018, l’annonce d’une revalorisation des pensions limitée à 0,3 % en 2019 et 2020, donc bien en deçà de l’inflation, signe une nouvelle attaque contre le niveau de vie des retraités, déjà programmé à la baisse.
Cette fois encore, le gouvernement utilise les retraités comme variable d’ajustement des politiques financières publiques. C’est inacceptable

Dans chaque département chaque UTR envoyer un courrier à vos députés avec tracts et billets de 20 euros,
annoncer aux médias, dès le 2 octobre vos initiatives soit par contact avec les journalistes ou correspondants locaux soit par conférence de presse ainsi une rencontre avec le préfet.
Le 4 octobre soyez nombreux à venir rejoindre la CFDT Retraités pour réclamer le respect des engagements sur l’indexation des retraites sur les prix

TRACT SUR LA HAUSSE DE LA CSG GEL DES PENSIONS

ACTION DE L’UTR 06 CFDT LE 4 OCTOBRE 2018 :

+++++++

Communiqué de presse de Aurore Anotin du cnsa du 3 septembre 2018.

Autonomie des personnes âgées : une campagne d’information sur les aides et les solutions proposées

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) lance une campagne d’information sur les aides et les solutions possibles pour faire face à une situation de perte d’autonomie liée à l’âge. Elle relaie ainsi l’information délivrée par le portail " www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr ", dont la mission d’information du grand public représente une mesure phare de la loi d’adaptation de la société au vieillissement.

Nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement aujourd’hui de la campagne TV / radio sur les aides et les solutions pour les personnes âgées qui va également permettre de mieux faire connaître le portail .
Voici le lien vers l’actualité :
https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/actualites/autonomie-des-personnes-agees-campagne-dinformation-sur-les-aides-et-les-solutions
Et vers le premier tweet :https://twitter.com/CNSA_actu

La campagne s’articule autour d’un programme court « Ensemble pour l’autonomie » diffusé sur France 3 et France 5 et de chroniques radios « On en parle » diffusées sur RTL, France bleu et Nostalgie.

« Ensemble pour l’autonomie », 15 épisodes diffusés sur France télévisions
Les épisodes seront diffusés du 3 au 30 septembre sur France 3 et France 5 (40 diffusions).
France 3
Du lundi au vendredi vers 18h50

France 5
Du lundi au jeudi vers 20h45
Le samedi vers 17h45
Le dimanche vers 18h25

En moins d’1 minute, 15 épisodes visent à informer les personnes âgées en perte d’autonomie et leurs aidants sur les thématiques suivantes :
• Les informations générales sur la perte d’autonomie : le point d’information local dédié aux personnes âgées, la méthode d’évaluation de l’autonomie.
• La vie à domicile : l’aide à domicile, les aides fi-nancières, la sortie d’hospitalisation…
• Les solutions d’hébergement : les critères de choix, les différents types d’établissements ou d’accueil, les aides financières…
• Les solutions pour les aidants.
" On parle", 4 chroniques radio sont diffusées sur RTL, France Bleu et Nostalgie
Une personne âgée, deux aidants et un professionnel témoignent, en 1 minute, de leur utilisation du portail
www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr pour choisir les établissements et les services, se renseigner sur les aides possibles…
Ces 4 chroniques seront diffusées à 140 reprises sur RTL, France bleu et Nostalgie du 3 au 30 septembre et sur des stations d’outre-mer entre le 7 et le 26 septembre.

Retrouvez toutes les informations sur les aides et les solutions disponibles pour faire face à une situa-tion de perte d’autonomie sur le portail d’information www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

++++++++

LA CFDT DÉNONCE LES MESURES GOUVERNEMENTALES ANNONCÉES SUR LES RETRAITES

DÉCLARATION DE Frédéric SEVE, SECRÉTAIRE NATIONAL DE LA CFDT ET Dominique FABRE, SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE L’UNION CONFÉDÉRALE DES RETRAITES CFDT
L’annonce par le Premier ministre d’une sous-indexation des pensions par rapport à l’inflation en 2019 relève d’une logique budgétaire injuste et inquiétante pour les retraités. Cette mesure est injuste parce qu’elle pénalise une fois de plus les retraités, notamment les plus basses pensions. Les pensions déjà bloquées en 2018 n’augmenteraient que de 0,3% pour 2019 et 2020 alors que l’inflation vient de passer les 2% en rythme annuel.
Cette dégradation du pouvoir d’achat des pensions vient s’ajouter aux ponctions opérées par la hausse de la CSG de 1,7% dont les effets n’ont pas été corrigés pour les retraités. En effet, le gouvernement est resté sourd aux propositions de la CFDT, notamment à celle de supprimer au moins 1% de cotisation maladie sur les retraites complémentaires des salariés du secteur privé.
La décision du gouvernement fait du pouvoir d’achat des retraités une simple variable d’ajustement de court terme des finances publiques alors que l’indexation sur les prix les prive déjà du partage des fruits de la croissance.
Au-delà, et à l’aube d’une réforme d’ampleur des régimes de retraite, ce sont les intentions du gouvernement qui interrogent.
Veut-il refonder le système pour le rendre plus juste et plus sécurisant ou veut-il simplement faire des économies ?
Veut-il raffermir le pacte social autour des retraites ou veut-il appauvrir les retraités et accroître le scepticisme des jeunes dans l’avenir des retraites ?
Pour sa part, la CFDT revendique une évolution solidaire des revenus des actifs et des retraités. Elle ne laissera pas se faire une réforme des retraites sans exiger des engagements pour une meilleure association des retraités aux fruits de la croissance.

++++++++

Le 9 Octobre, une journée régionale aura lieu à Château Arnoux (Alpes de Haute Provence) sur le thème :

« Bien vivre sa retraite en Provence Alpes Côte d’Azur, l’arbre qui cache la forêt »

En présence des militants venus des six départements, à partir de 9h00 à la salle des fêtes (à côté de la mairie) une journée de débats, de rencontres et d’action, trois tables rondes se dérouleront tout au long de la journée sur l’accès à la santé, sur les difficultés de logement pour les retraités, sur la situation économique des retraités dans une région pleine de richesses mais aussi de disparités et de pauvreté, l’occasion de montrer que les retraités ne vivent pas tous bien dans une région riche.. Ces tables rondes seront animées par de nombreux intervenants et bien sûr il y aura dialogue questions-réponses avec la salle. Cette journée du 9 Octobre est ouverte à tous !

Organisation de la Journée régionale Mardi 9 Octobre 2018

à 9h : accueil, café, viennoiserie
à 9h30 : présentation de la journée et ouverture
à 9h45 :les retraités en Provence Alpes Côte d’Azur
à9h55 : table ronde sur le logement des retraités, interventions et questions avec Patrick Prost, Eco Home, Fondation Abbé Pierre
à 10h55 : table ronde sur l’accès à la santé pour les retraités de la région, interventions et débats avec Yves Pretat (ARS), Daniel Bône, MGEN, Macif
à 11h45 : sortie dans la rue et blocage de la route avec banderoles, tracts, drapeaux « les retraités ne sont pas des vaches à lait », les retraités refusent la perte du pouvoir d’achat », oui à la solidarité, non à l’appauvrissement des retraités »
Diffusion de tracts. Conférence de presse régionale pour dire le mécontentement des retraités CFDT de la région.

à 12h45 : apéritif et repas
à 14h30 : table ronde sur l’économie et le pouvoir d’achat des retraités dans la région, intervention et questions-réponses avec Philippe Langevin (universitaire)
à 15h30 : Synthèse des tables rondes et revendications des retraités CFDT
à 16h20 : fin de la journée
A noter la présence des représentants de l’URI, les UD, l’UCR, le CD 04…les stands, la presse.
Tous les frais (déplacements, repas…) sont pris en charge par la CFDT.
Venez ce 9 Octobre à Château Arnoux, faites vous entendre !
On compte sur votre présence ce Mardi 9 Octobre à Château Arnoux.

++++++

PRÉSENTATION DE L’ENQUÊTE PARLONS RETRAITES

Au moment où le gouvernement commence des concertations avec les organisations syndicales sur l’épineuse question de notre système de retraite avec une loi prévue à l’été 2019, il est apparu opportun d’occuper le terrain en interrogeant les salariés, les agents publics, les demandeurs d’emploi, les indépendants et les retraités sur ce sujet qui suscite généralement de vifs débats. Ce type d’enquête permet à la fois de donner la parole au plus grand nombre et de montrer une CFDT ouverte et dynamique. C’est également l’occasion d’aborder la question des retraites d’une manière humaine, en prenant du recul sur les débats parfois très techniques ou politiques qui caractérisent ce dossier.

la CFDT s’apprête à lancer une nouvelle enquête, le 12 juin 2018 : Parlons retraites !
Une enquête en ligne accessible sur le site www.parlonsretraites.fr, proposant 75 questions aux actifs les plus jeunes, 114 questions aux actifs de plus de 40 ans, et 95 questions aux retraités.

Les thèmes vont du pouvoir d’achat à la vie de couple en passant par la santé et les solidarités à préserver ou celles à imaginer. Si, pour les besoins des chercheurs, il est demandé en début de questionnaire des renseignements personnels (âge, profession, etc.), les réponses sont bien entendues anonymes et confidentielles. Et même si la personne décide de laisser son adresse mail (facultatif), il est impossible de faire le lien entre ses réponses et ses coordonnées.
++++++

49e CONGRES CFDT 2018 A RENNES

LA CFDT RETRAITES PRÉSENTE AU CONGRES DE LA CFDT

Le congrès confédéral se termine. Un congrès démocratique, chaleureux, dynamique et consensuel. La résolution est votée à 87%.
Ce congrès est à marquer d’une pierre blanche par sa décision de l’entrée d’une représentation de l’UCR dans le bureau national. C’est le résultat de la présence à tous les niveaux de l’ensemble de la CFDT Retraités et de la contribution de l’UCR à son action et sa contribution à la Confédération.
Dominique Fabre candidate présentée par l’UCR a été élue avec 92,77% des suffrages exprimés.
Au nom de l’UCR, je remercie toutes les équipes ainsi que les dirigeants de la CFDT Retraités qui ont oeuvré pour notre reconnaissance au sein du bureau national confédéral.
Dominique Fabre,
Secrétaire générale

Vous trouverez tous ce qui c’est passé au congrès dont intervention de Dominique Fabre, secrétaire générale de la CFDT Retraités sur le site ci-dessous

https://www.cfdt.fr/portail/congres-2018-srv1_583648

++++++

NOUS REJOINDRE

Vous pouvez télécharger le bulletin d’adhésion et le renvoyer à l’adresse indiquée sur celui-ci.
Votre cotisation sera calculée sur la base de votre pensions.
Crédit d’impôt pour retraités modestes
Désormais, par la mise en place du crédit d’impôt, les adhérents retraités modestes pourront obtenir un remboursement à hauteur de 66 % du montant de leur cotisation syndicale est déductible dans votre déclaration d’impôt de l’année précédente. Il ne vous reste donc qu’un tiers des 0,50 à votre charge.
Par exemple si vos revenus annuels sont de 20 000 €, votre cotisation annuelle sera de 100 euros dont 66 € sont déductibles sur votre déclaration de revenus ou remboursés si vous n’êtes pas imposable.

Dès votre prochaine déclaration de revenus, même si vous ne payez pas d’impôt, vous bénéficierez d’un crédit d’impôt (loi rectificative des Finances pour 2012 du 29 décembre 2012 article 13)
C’est l’aboutissement d’une revendication portée par la CFDT depuis de nombreuses années.
Jusqu’alors, seules les personnes payant l’impôt sur le revenu bénéficiaient d’une réduction au titre de leur cotisation syndicale.

Les documents nécessaires à votre intégration dans nos listings vous seront envoyés dès réception de votre bulletin. Bienvenue.

Bulletin d’adhésion

QUE FAISONS NOUS ?

Nous représentons les retraités, anciens salariés, dans les organismes qui les concernent.
Nous portons les problèmes qu’ils vivent auprès des décideurs politiques ou administratifs et au sein de la CFDT.
Nous proposons, défendons et valorisons des solutions à ces problèmes auprès des responsables sociaux et politiques.
Nous proposons formations et informations (voir plus bas).

LES SERVICES PROPOSEES A NOS ADHERENTS

Une complémentaire santé à destination de tous les adhérents retraités de la CFDT

MGEN FILIA TARIF 2018

Pour toutes informations complémentaires s’adresser :
Union Territoriale CFDT des Retraités des Alpes-Maritimes
12 Boulevard General Louis DELFINO
06300 NICE
Tél : 04 93 55 26 75
Courriel : retraite@cfdt06.org
permanence tous les jeudis après midi de 14h à 17h.

Formation syndicale

Tous nos adhérents peuvent, sur proposition du syndicat, participer à des journées de formation organisées par l’Union Confédérale des retraités (UCR) ou l’Union Régionale des Retraités (URR) ou l’Union Régionale Interprofessionnelle (URI) ou tout simplement par votre UTR.
Penser qu’à la fin de sa vie de salarié-e tout besoin ou toute envie de formation, d’enrichissement de ses connaissances et d’amélioration de ses compétences, est interrompu n’est pas dans les gènes de la CFDT.
2018 sera comme en 2017 un bon cru pour la formation de nos adhérents .

Association Etudes et Consommation CFDT, défense du consommateur

Un souci avec un fournisseur, un commerçant, un propriétaire,...? Vous pouvez contacter l’Asseco qui vous aidera à trouver une solution au problème.
L’Asseco CFDT dans les Alpes Maritimes
12, Boulevard Delfino, 06300 Nice
Tél/Fax : 04.93.26.54.03
Email : assecocfdtpaca@laposte.net

La CNAS : Caisse Nationale d’Action Syndicale

La Caisse nationale d’action syndicale (Cnas) est un outil unique dans le paysage syndical français envié par les autres centrales. Créée en 1973 lors du 36 e congrès CFDT de Nantes, la Caisse nationale d’action syndicale ) avait été conçue, à l’époque, pour apporter une aide financière aux adhérents en cas de grève, pour soutenir les syndicats en matière juridique et pour défendre les militants victimes de répression patronale dans leur entreprise.
Congrès après congrès, ses missions se sont élargies pour répondre à l’évolution du monde du travail : « La dernière grande réforme de la Cnas datait du congrès de Lille en 1998 ». Les syndicats avaient alors voté la création d’une assurance professionnelle pour couvrir les adhérents dans l’exercice de leur emploi et le financement d’actions syndicales innovantes. »
Le congrès de 2014 marque une nouvelle étape importante. « Il s’agit d’une réforme politique ambitieuse afin de rendre le syndicalisme CFDT encore plus proche des salariés », a insisté le trésorier confédéral Marcel Grignard. À partir du 1er janvier 2015, la Cnas accompagnera les syndicats qui le souhaitent à constituer leur dossier juridique ; les démarches de conciliations seront prises en charge financièrement et le niveau d’indemnisation des adhérents en cas de grève sera doublé.
La Cnas financera par ailleurs les actions innovantes des syndicats en direction des salariés des entreprises et collectivités publiques les plus éloignés du syndicalisme. Le 49 e congrès de Rennes de 2018 n’a pas fait exception, les syndicats ont voté la création d’une nouvelle prestation, conseil et d’expertise. Désormais les équipes syndicales CFDT vont pouvoir solliciter l’aide financière de la Cnas lorsqu’elles ont besoin :
• De faire appel à une assistance juridique pour la rédaction et la sécurisation d’accords syndicaux ;
• D’une assistance juridique pour une action syndicale précontentieuse ;
• De faire appel a une mission d’expertise qui ne peut être assuré dans le cadre des instances représentatives du personnel.
« Il ne s’agit par d’abandonner les choix politiques ou le pouvoir de négociation aux avocats ou aux experts mais bien de favoriser une assistance et un conseil aux équipes syndicales » précise le trésorier confédéral, Thierry Cadart.
Cette nouvelle réforme est à la fois de mieux répondre aux besoins des adhérents et des militants tout en améliorant le fonctionnement quotidien de cet outil que beaucoup nous envient .

NOS PUBLICATIONS

PARUTION DE LA NOUVELLE SEPTEMBRE 2018

Ci-dessous, l’édito du dernier bulletin d’information de l’UTR "LA NOUVELLE" de SEPTEMBRE 2018 du secrétaire général.

Abonnement automatique à la revue "FIL BLEU".
Dans cette publication vous y trouverez des informations sur la vie syndicale des retraités, les sujets de société tels que le vieillissement, la santé, vos droits en matière de protection sociale et de consommation , des expériences vécues et les projets à l’échelle européenne.
Prenez contact avec nous pour adhérer à l’UTR 06 et bénéficier ainsi de nos publications intégrales.

Union Territoriale CFDT des Retraités des Alpes-Maritimes
12 Boulevard Général Louis DELFINO
06300 NICE
Tél : 04 93 55 26 75
Courriel : retraite@cfdt06.org

++++++

ACTUALITE

JOURNÉE DU 14 JUIN 2018

Ce jeudi 14 juin, les organisations de retraités CFDT ont répondu à l’appel de la CFDT Retraités nationale en manifestant leur mécontentement un peu partout dans le pays. Des distributions de tracts, des conférences de presse, des rassemblements ont été organisés dans les différentes régions dont celle de NICE

Il y avait 300 personnes à la manifestation, organisée par le groupe des 9 le matin à 10 h Place de la Libération à Nice, à la quelle la CFDT et l’UNSA se sont joint.
A la Conférence de presse organisée par la CFDT à 15 h sont venus Nice Matin, Radio Nice, le représentant de l’UNSA Retraités Nice et 5 CFDT dont le SG UTR06 Jean Mazzi et le SG de l’UD06 Michel Hugues.
Voici l’article parue dans Nice Matin du 15 juin 2018 propos recueilli par Laure Bruyas

ARTICLE DE NICE MATIN DU 14JUIN 2018

INTERVIEW DE LAURENT BERGER PARU DANS L’HEBDOMADAIRE CHALLENGES LE 17 MAI 2018
Propos recueillis par Thierry Fabre et Florian Fayolle

« MACRON DOIT CHANGER DE MÉTHODE »
« Il faut absolument qu’Emmanuel Macron écoute les syndicats réformistes, qui ont des idées, mais aussi les associations »

Lire le reste de l’article ci-dessous :

Interview de Laurent Berger dans l’hebdomadaire Challanges

COMMUNIQUÉ N°2 DE L’ UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS DU 21/03/2018

Le Premier ministre Édouard Philippe vient d’annoncer que le gouvernement « corrigerait » l’an prochain, le dispositif de la hausse de la CSG pour quelque 100 000 ménages de retraités sur 8 millions de retraités impactés. La CFDT Retraités prend acte de ce geste bien insuffisant pour apaiser le mécontentement des retraités.

La CFDT Retraités prend acte de ce geste bien insuffisant pour apaiser le mécontentement des retraités. Ce geste ne nous fait pas oublier que la hausse de la CSG sans contrepartie pour les retraités est une mesure inique. Elle stigmatise les retraités en les faisant passer pour des privilégiés et oppose les générations entre elles.
À l’occasion de cette annonce le chef du gouvernement a réaffirmé qu’il « assumait » cette décision de mettre à contribution les retraités les plus aisés. La CFDT Retraités lui rappelle que faire partie des 60 % des retraités les plus aisés, qui ont été mis à contribution, ne signifie pas être riche. Le gel annoncé de la revalorisation des retraites en 2018 est une nouvelle atteinte au pouvoir d’achat des retraités. Cela participe d’une attitude de mépris de la part du gouvernement à leur égard.

Le correctif annoncé n’est qu’un geste technique pour atténuer les effets de seuil. Il concernerait les ménages, dont l’addition des revenus, les situent juste au-dessus du seuil de revenus retenu pour être redevables de la CSG. Rappelons que la hausse de la CSG du 1er janvier dernier n’est pas applicable aux ménages dont le revenu fiscal de référence annuel est inférieur ou égal à 14 404 euros pour une personne seule (environ 1 200 euros par mois) et 22 095 euros pour un couple (autour de 1 840 euros par mois).

Cette proposition devrait être examinée dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale et entrerait en vigueur l’an prochain. La CFDT Retraités appelle le gouvernement à se saisir de cette opportunité pour reconsidérer la situation des retraités au regard de leurs vraies réalités. La CFDT Retraités demande :
- des mesures concrètes pour compenser les pertes de pouvoir d’achat des retraités et pour revaloriser les basses pensions ;
- des mesures efficaces pour faciliter l’accès aux soins : améliorer la prise en charge de la complémentaire santé dont, contrairement aux salariés, les retraités supportent seuls les coûts ; mettre fin aux déserts médicaux et limiter les dépassements d’honoraires ;
- des mesures fortes pour améliorer la prise en charge de la perte d’autonomie.

Elle demande aussi la suppression de la cotisation spécifique de 1 % sur les pensions des retraites complémentaires ; les retraités relevant de ces régimes restant les seuls contributeurs à une cotisation d’assurance maladie hors CSG.

Ce ne sont là que des mesures de justice et de cohésion sociale.

Les retraités doivent être respectés. Leur place dans la société doit être reconnue.

TOUT ÇA POUR ÇA !

NON A UNE HAUSSE DE LA CSG PAS ÉQUITABLE

déclaration n°16 du 12 octobre 2017 de l’UCR
Réunis en conseil, les retraités CFDT réaffirment les raisons de leur colère.
La solidarité des retraités est sans faille. Avec une augmentation de la CSG pour tous, les parlementaires vont instaurer des contreparties pour tous… sauf pour les retraités. Cette mesure est source d’inégalités.
Ni la suppression de la taxe d’habitation, ni la revalorisation légale des pensions de base au 1er octobre 2017 (+0,8 %) ne sauraient compenser l’iniquité de cette hausse de la CSG.
D’autres mesures viennent s’y ajouter :
- La décision du Gouvernement de revoir le calendrier de revalorisation des pensions, le report de la date du 1er octobre 2018 au 1er janvier 2019, engendrera une année blanche en 2018. Conclusion, en l’espace de dix ans, l’évolution des retraites aura pris un retard d’une année complète sur l’inflation. Cette mesure va particulièrement frapper les basses pensions, et cela dans un contexte où l’inflation reprend à la hausse.

Toute la CFDT Retraités propose de signer notre pétition en ligne, sur le lien ci-dessous :

https://www.cfdt-retraités.fr/PetitionCSG

PETITION SUR L’INDEXATION DES RETRAITES SUR LES SALAIRES

LA CFDT RETRAITÉS REVENDIQUE L’INDEXATION DES RETRAITES SUR LES SALAIRES !

"Vous êtes tous concernés, vous serez tous un jour à la retraite".

Il faut poursuivre l’action commencée avec succès le 20 septembre 2016 afin de "Garantir le niveau de vie des retraités".

• Non à l’érosion du niveau de vie des retraités !

• Non à la dégradation du niveau des pensions à la liquidation !

• Non à la paupérisation des retraités !

• Oui à une pension minimale équivalente au SMIC !

• Oui à l’indexation des pensions sur les salaires !

SIGNEZ LA PÉTITION CFDT RETRAITÉS - UNSA RETRAITÉS Le lien de la pétition en ligne : www.cfdt-retraités.fr/petition
SIGNER CETTE PETITION, FAITES-LA SIGNER AUTOUR DE VOUS
VOUS ETES INVITE(E) A DIFFUSER CE MESSAGE LE PLUS LARGEMENT POSSIBLE DANS VOS RESEAUX

Lire le tract ci-joint « Pour garantir et améliorer le niveau de vie des retraités, la CFDT Retraités revendique l’indexation des retraites sur les salaires »

Tract indexation des retraites sur les salaires

AMÉLIORER LE POUVOIR D’ACHAT DES RETRAITES : C’EST URGENT !

À l’appel des organisations syndicales de retraités CFDT et UNSA, les retraités manifestent leur inquiétude face à l’érosion programmée et continue du niveau de vie et du pouvoir d’achat des retraités actuels et des futurs retraités. Ils revendiquent :
- L’indexation des pensions de retraite sur l’évolution des salaires.
- Un effort significatif en direction des retraités modestes : pas de retraite inférieure au SMIC net pour une carrière complète.
Les organisations syndicales de retraités UNSA et CFDT refusent une dégradation lente et durable du pouvoir d’achat des retraités, le recul du niveau des pensions ainsi que le décrochage du niveau de vie des retraités relativement aux actifs. Les retraités participent à la croissance, et ne doivent pas en être écartés. Ils sont au cœur du tissu social : acteurs au sein de leur commune, de l’associatif, du monde politique sans oublier leur rôle fondamental dans la sphère familiale. Si la longévité progresse, il faut couper court à l’idée qu’elle n’est génératrice que de coûts et de déficits.
L’indexation des retraites sur les prix ne garantit pas le niveau de vie des retraités.
Les retraités, comme les salariés, ont fortement été mis à contribution suite aux réformes successives portant sur les retraites : report de la date de revalorisation des pensions du 1er janvier au 1er octobre, fiscalisation des bonifications de pension pour trois enfants et plus. D’autres dispositions fiscales ou structurelles les ont visés : suppression de la ½ part pour le calcul de l’impôt sur le revenu pour les personnes seules ayant élevé des enfants, mise en place de la CASA pour les retraités imposables. Ces mesures les ont rendu imposables et leur ont fait perdre certains avantages (exonération de CSG, de taxes d’habitation et foncière, de redevance TV).
À ces contributions de solidarité, d’autres mesures adoptées lors de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 affecteront durablement le pouvoir d’achat de tous les retraités .
La modification, dès octobre 2016, du mode d’indexation des pensions de retraite, qui sera basée sur l’inflation des douze derniers mois, et non plus sur une inflation prévisionnelle corrigée postérieurement .
 ? le décalage du 1er janvier au 1er avril de la revalorisation de certaines prestations sociales, ainsi que le changement de leur mode d’indexation, désormais basée sur l’inflation de l’année précédente.
L’indexation sur les prix conduit à un décrochage du niveau de vie des retraités par rapport à celui des actifs
Entre 2003 et 2010 les pensions progressaient de 11,6 % ; l’ensemble des salaires de 17,1 % et le Smic de 23,2 %. Depuis 2010, la progression des salaires a été moins forte du fait de la faiblesse de la croissance.
Selon le Comité d’Orientation des Retraites (COR), le niveau de vie des salariés progresse en moyenne de 1 % par an alors que celui des retraités stagne. Au bout de 20 ans l’écart de niveau de vie entre les salariés et les retraités atteint 22 %.
Les rapports du COR de juin et décembre 2015, de juin 2016 soulignent que le niveau de vie moyen des retraités, actuellement à peu près équivalent à celui des actifs, s’établirait entre 82,9 % et 96,8 % du revenu des actifs en 2040, et entre 74 % et
94,1 % en 2060, selon les diverses conjonctures économiques retenues.
D’autres études, tant du comité de suivi des retraites que celles de la Drees, concluent que l’indexation des pensions sur les prix a pour conséquence de creuser les écarts entre les pensions (des personnes retraitées et celles des retraités futurs) et les revenus d’activité. Les salaires évoluent avec la progression du Produit Intérieur Brut mais cette évolution n’est pas répercutée sur les retraites.
L’indexation des pensions sur les prix ne permet pas d’atteindre l’objectif d’un minimum de pensions, pour une pension complète, égale au Smic net.
À ce jour, le montant de retraite est de l’ordre de 83,5 % du Smic pour les salariés (générations nées en 1953) ayant cotisé, sur une carrière complète et sur la base de petits salaires.
Selon le COR, le taux de remplacement à l’issue d’une carrière complète au Smic serait compris entre 80 et 82 % pour la génération née en 1963 et entre 70 et 78 % pour celle née en 1978. Dans ces conditions, l’esprit de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites, qui fixait un objectif d’une retraite égale à 85 % du Smic net (compte tenu de la part de la pension servie par le régime complémentaire Arrco) pour un salarié ayant eu une carrière complète au Smic ne peut même pas être assuré. Il en est de même pour ce qui est de l’objectif d’un minimum de pension, pensions totales, pour une carrière complète équivalente au Smic net que les organisations syndicales de retraités revendiquent.
Des milliers de retraités partis avec une pension égale ou légèrement supérieure au Smic se retrouvent aujourd’hui sous le seuil du Smic.
Près d’un retraité sur quatre perçoit une retraite inférieure à 1 200 euros mensuels. Si le taux de pauvreté des retraités et personnes âgées reste inférieur à la moyenne, il s’établit néanmoins à 7,9 % (données Insee 2013), soit 1,08 million d’entre eux. La particularité de la pauvreté chez les retraités et les personnes âgées est son caractère durable rarement réversible. Ils ont le droit à une vie digne. Or, ces retraités sont souvent contraints à des arbitrages budgétaires douloureux tels le renoncement aux soins, l’abandon d’une « complémentaire santé » trop onéreuse, les mauvaises conditions de logement et la précarité énergétique.
L’indexation des retraites sur les prix provoque la dégradation du taux de remplacement
Le COR souligne une tendance à la baisse du taux de remplacement (rapport entre le dernier salaire et le niveau de la pension de liquidation).
Le Comité de suivi des Retraites indique que la pension moyenne diminuerait, entre 13% et 31% pour les générations nées à partir de la fin des années 1950.

PARLONS TRAVAIL

L’analyse des résultats est disponible !
Nous vous invitons à aller lire ces résultats sur le site : https://www.parlonstravail.fr
Ils ont amené au "Manifeste de la CFDT pour le travail"

MANIFESTE de la CFDT pour le travail

MIGRANTS

Communiqué CFDT N°65 du 18 décembre 2017
DÉCLARATION DE Frédéric SÈVE, SECRÉTAIRE NATIONAL DE LA CFDT

La CFDT dénonce une politique inhumaine sans issue

A l’occasion de la journée internationale des migrations, et après la publication d’une circulaire du ministère de l’Intérieur instaurant de fait un tri entre réfugiés et migrants dans les centres d’hébergement, la CFDT interpelle le gouvernement sur
l’impasse et les dérives de sa politique migratoire.

En voulant instituer un contrôle de la régularité du séjour jusque dans les centres d’hébergement, le ministère de l’Intérieur remet en cause l’accueil inconditionnel de toute personne en situation de détresse. Le mépris de ce principe qui fonde l’action des associations de lutte contre l’exclusion en France révèle une méconnaissance profonde du travail et de l’éthique des acteurs de la solidarité. Elle montre à quel point la politique migratoire s’enferme aujourd’hui dans une logique de surenchère.

C’est cette même logique qui génère la brutalité de certaines pratiques répressives à l’égard des migrants. Au prétexte d’une dissuasion illusoire, on fait jouer aux forces de l’ordre un rôle problématique et même dégradant qui n’est pas le leur, sans diminuer la tension dans les zones de présence de migrants.A terme, l’oubli de nos valeurs et obligations en matière de droits humains affaiblit la cohésion sociale de notre pays.

Alors que tout le monde s’accorde à dire que le phénomène migratoire est une réalité durable, le gouvernement se contente ainsi de durcir la lutte contre l’immigration illégale  : limiter les entrées, augmenter les expulsions, éviter les regroupements. Pour la CFDT, cette politique répressive plus incantatoire qu’efficace, ne fait que différer la formulation et l’organisation d’une politique migratoire dépassionnée, mesurée et cohérente, qui permettrait la mobilisation de tous les acteurs sociaux pour une prise en charge humaine et solidaire des migrants.

POPULISME : COMPRENDRE,RÉPONDRE ET CONSTRUIRE

« POPULISME », « POPULISTE » :
CE QUI SE CACHE DERRIÈRE CES TERMES RESSASSÉS PAR LES MÉDIAS.DANS LE CONTEXTE DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, LA CFDT DÉCRYPTE ET LIVRE SON ANALYSE.

ARTICLE 1 DES STATUTS CONFÉDÉRAUX :
L’ACTION DE LA CONFÉDÉRATION EST PORTEUSE DE VALEURS

L’émancipation individuelle et collective :
reconnaissant à chacun la capacité à se prendre en charge et à agir ensemble ;
La solidarité entre les travailleurs :
entre salariés et demandeurs d’emplois, entre les générations et plus largement entre les peuples ;
L’égalité :
lutte contre toutes les formes d’exclusion, de discrimination, de sexisme, de racisme et de xénophobie ;
La démocratie :
les femmes et les hommes doivent avoir prise sur leur vie, du lieu de travail à la gouvernance mondiale.

Nos valeurs sont issues du monde du travail et sont aux antipodes de celles du Front national. L’égalité que nous prônons est
incompatible avec la priorité ou la préférence nationale. Les propositions du Front national sur la famille constituent une menace et un bond en arrière pour le droit des femmes. La laïcité que nous défendons est incompatible avec celle affichée par Marine Le Pen qui est un déguisement pour cacher son islamophobie et son racisme. Notre conception de la laïcité tend à
respecter les libertés de tous et préserver le « vivre ensemble ». Notre vision de l’Europe et de son rôle dans le monde sont inconciliables avec le nationalisme exacerbé du FN qui s’inspire de Vladimir Poutine et de Donald Trump.

Vous retrouvez l’ensemble des argumentaires de "SYNDICALISME HEBDO" sur le liens ci-dessous

POPULISME:COMPRENDRE,REPONDRE ET CONSTRUIRE

ARTICLE DU SITE CONFEDERAL SUR LE DOSSIER : "AIDER LES AIDANTS"

AIDANTS FAMILIAUX VOUS AVEZ DES DROITS

Aidants familiaux vous avez des droits :
Seniors en activité professionnelle et retraités vous êtes de plus en plus nombreux à assurer des tâches comme aidant familial à domicile ou en établissement d’un proche âgé. Vous êtes 4,5 millions et 8,3 millions en intégrant les personnes handicapées (de moins de 60 ans), soit une personne sur trois dans cette tranche d’âge. Être aidant, accompagner son proche est une activité bénévole complexe à laquelle l’aidant n’est pas préparé. Cela a des répercussions sur vos conditions de vie, votre santé, votre activité professionnelle. Le proche aidant a besoin de lieux d’écoute, d’échanges, de conseils, de professionnels. La CFDT considère cette activité bénévole d’aidant comme un engagement utile à la société. La CFDT avec ses fédérations professionnelles se mobilise pour un accompagnement professionnel de qualité accessible à tous, que ce soit dans le secteur des personnes âgées et handicapées. Aujourd’hui, et encore plus demain, ces accompagnements sont à connaître et à reconnaître.
La CFDT, avec la confédération et l’union confédérale des retraités, intervient pour développer les droits et l’organisation des aidants. Ainsi, le congé pour soutien familial a été élargi dans la loi de 2015. Il est ouvert au-delà de l’aidant familial et à la personne aidée en établissement. Plus récemment, ont été mis en place : des accords d’entreprises visant à faciliter des aménagements du temps de travail (souplesse dans les horaires, dons de RTT…), un guide à destination des entreprises pour les aidants en activité professionnelle existe.
La CFDT a aussi pesé sur d’autres points pour la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement de la population. Y figurent notamment : la reconnaissance du statut de « proche aidant », la création d’un droit au répit pour l’aidant, une augmentation des heures d’APA à domicile pour ceux qui en ont le plus besoin, des aides techniques de prévention pour le maintien à domicile et un soutien financier aux professionnels de l’aide à domicile.
La CFDT, dans le cadre de la réforme des retraites a aussi obtenu des droits nouveaux pour les travailleurs handicapés et leurs aidants familiaux. Que ce soit, pour les travailleurs handicapés : la majoration jusqu’à 8 trimestres ; pour leurs aidants familiaux : l’assurance vieillesse gratuite pour ceux et celles qui interrompent leur carrière.
La CFDT, comme les associations d’aidants, de proches et de malades apporte de nombreuses réponses aux questions des aidants dans son guide des droits pour l’autonomie.
La CFDT, veut aller plus loin en instaurant un conseil de la vie sociale dans chaque structure d’aide à domicile pour prévenir la maltraitance et promouvoir la bientraitance pour toutes les personnes en perte d’autonomie.

Voici l’adresse du site confédéral : https://www.cfdt.fr/portail/aider-les-aidants-srv1_397763

Pour en savoir en plus prenez contact avec la CFDT (interprofessionnelle et retraités) présente dans tous les départements.
Rendez-vous sur :
• Guide des droits pour l’autonomie jusqu’en 2016 :
www.cfdt-retraités.fr/Guide-pour-l-autonomie

• Guide à destination des entreprises sur les salariés aidants :
www.orse.org/guide_a_destination_des_entreprises_sur_les_salaries_aidants-52-327.html

• Portail du ministère
www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr ou par tel : 0820 10 39 39 (0,15€ TTC/min)

• Réforme des retraites, personne handicapée et leurs aidants :
www.social-sante.gouv.fr/reforme-des-retraites,2780/ce-que-la-reforme-change-pour-vous,2959/pour-les-travailleurs-handicapes,17158.html

RESULTAT DE L’ENQUÊTE AIDANTS FAMILIAUX

Des attentes à prendre en compte
L’enquête flash « aidants familiaux »de la CFDT retraités et son tract sur leurs droits ont été une découverte pour de nombreux proches aidants (familiaux et familiers). Ses résultats à partir de 1521 réponses nous permettent de mieux cerner leurs préoccupations et nous encouragent à des prolongements.
(l’enquête s’est déroulée au cours du 2e semestre et a été prolongée jusqu’à fin janvier 2017 )
PORTRAIT DES AIDANTS ENQUÊTÉS :
64 % sont des aidantes ( 57% selon l’étude de France Alzheimer ).
74,5 % sont des retraités, dont un tiers des jeunes retraités.
19,8 % sont des salariés (23% des salariés de plus de 50 ans selon France Alzheimer ).
69 % dans la tranche d’âge de 66 à 75 ans et 18 % au-delà de 76 ans.
58,6 % accompagnent l’un de leurs parents (25 % leur conjoint).
73,6 % accompagnent un proche à domicile.
33,3 % accompagnent un proche en établissement.
62,6 % sont adhérents CFDT dont 83% de retraités et 55% de femmes (77% chez les non adhérentes).

"RÉPONSES À LA CARTE : LE SERVICE D’ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE"

VOIR LA VIDÉO SUR LE NOUVEAU SERVICE RÉPONSES A LA CARTE

iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x3pt65p" allowfullscreen allow="autoplay">

LE NOUVEAU SERVICE TÉLÉPHONIQUE RÉSERVÉ AUX ADHÉRENTS CFDT
Bénéficiez d’un accompagnement personnalisé sur l’ensemble du territoire,par exemple :

  • Une question sur votre contrat de travail ou votre statut professionnel ?
  • Un doute sur vos condition de travail ?l
  • Un besoin d’information sur la formation professionnelle ?
  • Une interrogation sur votre passage à la retraite ou le chômage ?
  • Un problème plus personnel de mobilité ou de le logement ?
  • LA CFDT VOUS ÉCOUTE ET VOUS RÉPOND QUI VOUS ORIENTE AU :

09 69 39 19 39 (non surtaxé), accessible du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 13h.

Un militant CFDT vous donnera l’appui dont vous avez besoin, car derrière ce numéro de téléphone, des hommes et des femmes se mobilisent pour vous répondre.

Les 5 + de Réponses à la carte :

• un large créneau horaire pour contacter la CFDT : une permanence d’accueil téléphonique 6 jours sur 7
• une prise en charge immédiate de votre demande
• un accueil et une écoute de qualité
• un conseil personnalisé via un réseau d’experts
• une réponse rapide.

Un accès 7 jours sur 7, 24h/24h, depuis l’espace adhérent sur monespace.cfdt.fr

Pour vous connecter munisez-vous de votre carte d’adhérent.
Simple,facile et pratique !

La CFDT est le seul syndicat à proposer un tel service à ses adhérents qui mobilise l’ensemble de son réseau pour réponde à vos questions

VIE PRATIQUE

SMIC : au 1er janvier 2018 : 9,88 € brut de l’heure soit 1498,47 € brut mensuel (1163 € net) pour 35 heures
hebdomadaires (soit 151.67 h par mois) .En cas d’heures supplémentaires, le salaire horaire de la 36e à la39e heure est majoré de 25%.

Plafond sécurité sociale
3 311 € par mois ou 39 732 € par an
Prime d’activité (ex : RSA ) montants mensuels :
Personne seul : 550.93 €, en couple : 826.40 €
Personne seule avec 1 enfant : 826.40 € ,en couple avec 1 enfant :991.68 €
Personne seule avec 2 enfants :991.68 € ,en couple : 1156.97 €
Majoration par enfant à partir du 3 : 220.37 €
Parents isolés :
Femme enceinte : 707.47 €
Personne seul avec 1 enfant : 943.29 €
Personne seul 2 enfants :1179.11 €
Majoration par enfant : 235.82 €
Vieillesse :
Le minimum contributif : 634,66 € par mois
pour le minimum contributif majoré : 693,51 € par mois
Le plafond des retraites pour l’attribution du minimum contributif est fixé à : 1160,50 € par mois

ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées) :
833, 20 € par mois personne seule et 1293.54 € pour un couple.

Handicap :AAH (allocation adulte handicapé)
sans aucune ressource : 810,89 € par mois ,le montant du complément de ressources est fixé à 179,31 € par mois soit un total de :990,20 €

Retraites complémentaires...
Valeur annuelle du point :
Point ARRCO : 1,2513 €
Point AGIRC (cadres) : 0,4352 €
Point IRCANTEC : 0,47887 €
Prix d’achat du point :
Point ARRCO : 16,7226 €
Point AGIRC (cadres) : 5,8166 €
Point IRCANTEC : 4,904 €

LIENS UTILES ET SITES POUR D’AUTRES INFORMATIONS

Portail national d’information des personnes âgées : https://www.cnsa.fr

Développé en partenariat avec la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), ce site rassemble toutes les informations utiles pour les personnes âgées en perte d’autonomie et leurs aidants, notamment sur les aides disponibles et les démarches à effectuer pour les obtenir. Il propose également des outils pratiques pour guider les personnes âgées dans leur parcours, en particulier un annuaire des établissements et des services médicalisés pour personnes âgées et un simulateur permettant d’estimer le montant du « reste-à-charge » mensuel pour une place dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).
https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr
++++++++++

Confédération CFDT : www.cfdt.fr

CFDT PACA 18 Boulevard de Paris, 13003 Marseille +33 4 91 64 64 64 : https://paca.cfdt.fr

’Union Départementale 06 CFDT
12, Boulevard Delfino - 06300 Nice
du lundi au vendredi
de 8h45 à 13h et de 13h30 à 17h45
Vous avez besoin d’aide ou de renseignements :
Accueil au 04 93 26 52 32 Mail : udcfdt06@wanadoo.fr

CFDT Retraités nationale : www.cfdt-retraités.fr- https://www.info-retraite.fr/portail-info/home.html
ou http://caisse-de-retraite.fr/gip-info-retraite/ - http://inforetraite.fr

Le lien vers le guide des retraites de la CFDT Retraités :https://www.cfdt-retraités.fr/-Notre-guide-des-pensions-de-retraite-

Le lien vers le guide pour l’autonomie de la CFDT Retraités : www.cfdt-retraités.fr/Guide-pour-l-autonomie

Portail d’information pour les personnes âgées et leurs aidants : http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr
http://lekitdesaidants.fr

Handicap insertion : www.agefiph.fr ou www.handicap.gouv.fr

Pour aménager son logement et ainsi y rester longtemps : http://www.anah.fr/proprietaires/proprietaires-occupants

Agence Régionale de Santé PACA : http://www.ars.paca.sante.fr

Comité départemental des retraités et personnes âgées des Alpes-Maritimes (CODERPA 06) :
7, Avenue Gustave V 06000 NICE Tél : 04 93 82 89 02 - Fax : 04 93 82 88 48
Contactez par courriel : coderpa06@actimut.fr

ASSECO-CFDT (Associations de consommateurs des Alpes maritimes - 06. )12 Bd Delfino 06300 NICE 04.93.26.54.03
Association Départementale d’Information sur le Logement : http://www.adil06.org

Conseil régional PACA : https://www.maregionsud.fr
Conseil départemental des Alpes-Maritimes : www.cg06.fr

Préfecture 06 : http://www.alpes-maritimes.pref.gouv.fr

Service Public : http://www.service-public.fr/

Les retraites complémentaires ARRCO-AGIR : le site des retraites complémentaires des salariés du privé. www.agirc-arrco.fr

https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/salaries/.../sites-internet-utiles.html

Caisse des Dépots : IRCANTEC, CNRACL … : le site des régimes de retraite gérés par la Caisse des Dépots. www.cdc.retraites.fr

Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail Sud-Est : www.carsat-sudest.fr

RSI : le site du régime de retraite des Artisans, Commerçants, Travailleurs indépendants. www.rsi.fr

Retraite de la fonction publique : Le site du régime des retraites des fonctionnaires de l’Etat, des magistrats et des militaires. www.pensions.bercy.gouv.fr

Le Régime de Retraite additionnelle de la Fonction publique : https://www.rafp.fr/

Sécurité sociale : www.securite-sociale.fr
Assurance maladie : www.ameli.fr
Allocations familiales : www.caf.fr
Assurance chômage : www.pole-emploi.fr

Pour les congés scolaires, si vous avez besoin de dates plus lointaines :
http://www.education.gouv.fr/pid25058/le-calendrier-scolaire.html
++++++++++

Le Bureau de l’UTR

Une équipe à votre service...

Menbres du bureau 2016/2020
De haut en bas et de gauche à droite :
Jean-Paul Marichy, Philippe Julou,
Jean-Michel Hervo, Jean Mazzi, Magali Sanchez, Jacqueline Milani, Claude Job ,
Philippe Le Boulanger, Jean Marie Leclercq , Claude Juillet.
*********
Secrétaire général : Jean Mazzi
Secrétaire général adjointe : Jacqueline Milani
Secrétaire "administratif" : Claude Juillet
Trésorier : Jean Paul Marichy
Trésorière adjointe : Claude Job
Responsable "Actions revendicatives" : Jean Mazzi
Responsable "Développement" : Jean-Paul Marichy
Responsable "Communication" : Philippe Le Boulanger
Adjoint "communication" : Philippe Julou
Responsable "Formation" : Jacqueline Milani
Responsable à l’accueil et permanence : Jean-Michel Hervo, Jacqueline Milani, Jean Marie Leclercq
Responsable "Renouvellement militant ,mixité" : Magali Sanchez

Membre du Conseil Régional PACA (URR) :

  • Collège A : Jacqueline MILANI, Philippe LE BOULANGER
  • Suppléant : Jean MAZZI, Magali SANCHEZ
  • Collège B : Philippe JULOU

Membre du Conseil de l’Union Départementale 06 :
titulaire : Philippe Le Boulanger,
suppléant : Jean Mazzi.

Mandaté CDCA (ex.CODERPA) : Jean Michel Hervo.

Mandaté TASS : Gabriel Belaveglia

Portfolio

MGEN FILIA TARIF 2018

MGEN FILIA TARIF 2018

Menbres du bureau 2016/2020

Menbres du bureau 2016/2020