Nos sites locaux


CFDT Retraités Gers

Nos coordonnées

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/Gers#

CFDT Retraités Gers (UTR)

- 40 rue Rouget de l’Isle / 8 quai des marronniers
- 32000 Auch
- 05 62 05 30 06

Calendrier

Le jour des bureaux ou des conseils tout salarié ou retraité pourra être accueilli, une permanence sera tenue pour donner des informations sur les droits et la préparation du dossier retraite.
La prochaine réunion du bureau et du conseil se tiendra le mardi 13 octobre 2020 à partir de 10h00.

La prochaine assemblée générale de l’UTR 32 est fixée au 24 novembre 2020 à partir de 10h00 dans les locaux de l’UD.

Actualités

Négociations arco :https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/20201008_sg_inforap69_ca__agirc_arrco-1.pdf

pensions de réversion

Si la retraite de réversion issue du conjoint décédé existe dans tous les régimes de retraite, ses règles d’application peuvent varier. En trois articles nous abordons les retraites de réversion du régime général, des régimes complémentaires et du régime des fonctionnaires.
I - RÉGIME GÉNÉRAL

La pension de réversion instituée en 1945 dans le régime général est réservée au conjoint à charge de l’assuré, donc sans aucun droit à la retraite et sans aucun revenu. En 1971, une condition de ressources se substitue à la notion de conjoint à charge. Depuis 1975, on peut cumuler la réversion et une retraite personnelle dans certaines limites. Les règles qui suivent s’appliquent au régime général des travailleurs salariés (Cnav, Carsat), à celui des salariés agricoles (MSA) et au régime des indépendants.
1. Quelles conditions ?

Condition de mariage : avoir été marié. Les conditions de durée de mariage et de non-remariage ont été supprimées en 2003. Condition d’âge : avoir au moins 55 ans.

Condition de ressources : les ressources du survivant doivent être inférieures tous les mois à un plafond, jusqu’à la retraite définitive de celui-ci. Les ressources s’apprécient sur la période des 3 derniers mois ou, à défaut, sur les 12 mois précédents.
2. Quel plafond de ressources ?

Conjoint survivant seul. Les ressources trimestrielles ne doivent pas dépasser un montant indexé sur le Smic en vigueur (1 759 euros/mois en 2020).

Conjoint survivant en ménage. Les ressources trimestrielles du ménage ne doivent pas dépasser 1,6 fois le plafond personne seule (2 814 euros/mois en 2020).

Ressources prises en compte. Les salaires avec un abattement de 30 % ; allocations chômage ; réversions des régimes spéciaux (SNCF, IEG, RATP, fonctions publiques, etc.) ; retraites personnelles ; revenus mobiliers et fonciers personnels acquis par héritage ou réservés par contrat de mariage (les biens mobiliers et immobiliers pris en compte dans les ressources sont censés procurer un revenu fictif annuel égal à 3 % de leur valeur à la date de la demande).

Ressources non prises en compte. Trois grandes catégories de ressources ne sont pas prises en compte :
- réversions des régimes légalement obligatoires de retraite complémentaire (Arrco, Agirc, Ircantec) ;
- revenus du patrimoine (valeurs mobilières ou revenus immobiliers) acquis par le conjoint décédé ou par le ménage ;
- revenus du décédé (activité et remplacement).
Les textes précisent d’autres ressources à exclure, notamment les avantages résultant d’une assurance décès, la majoration pour enfant de 10 %, l’allocation logement, etc.
3. Quand et combien ?

Elle peut être demandée à n’importe quel moment après le décès.

Montant normal. Égal à 54 % de la pension du conjoint décédé (sans prise en considération du supplément au titre du minimum contributif), ou des droits acquis à la date du décès, sans décote. Si total supérieur au plafond, montant écrêté.

Minimum normal. Si le conjoint décédé compte au moins 60 trimestres validés (15 ans), réversion minimum (289 € en 2020). Si durée inférieure, minimum proratisé. Majoration 3 enfants. Majoration de 10 % pour 3 enfants pas prise en compte dans les ressources.

Majoration pour les basses retraites. Majoration depuis 2010 de 11,1 %, ce qui équivaut à porter le taux de réversion à 60 %. Il faut vivre seul, avoir 67 ans, avoir des ressources inférieures à un plafond (871 € en 2020) et avoir liquidé toutes ses retraites. Si total supérieur au plafond, majoration écrêtée.

Ex-conjoints divorcés. Réversion répartie entre le conjoint au jour du décès, s’il y en a un, et le ou les ex-conjoints divorcés, au prorata de la durée respective de chaque mariage. Si un seul conjoint est en vie, il bénéficie de la totalité des droits à réversion. Au décès de l’un des bénéficiaires, la part qui lui était versée est répartie sur le ou les autres bénéficiaires.

Bon à savoir

Dans tous les régimes, un décès signalé trop tard entraîne le remboursement de la retraite versée après le mois du décès. Pour une demande tardive, un rappel est possible dans l’année qui suit le décès.

12 propositions de la CFDT

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/20200605_sg_inforap43_propositions__cfdt__emploi_apprentissage-1.pdf

grille tarif mutuelle MGEN

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/2020-05-11_circulaire_ucr_no56_annexe_plaquette_azur_ucr-mgen_mai_2020-1.pdf

communiqué de presse

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/20200423_1er_mai_2020_cfdt_cftc_unsa_fage-1.pdf

communiqué de presse

nfo coronavirushttps://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/2020-04-14_com_04_covid19_accompagner_les_personnes_agees_dependantes_est_urgent.pdf

Communiqué de la CFDT Retraités et de la CFDT Services
30/03/2020
Protégeons d’urgence les aides à domicile du Covid-19

Il y a urgence à assurer la sécurité de ces professionnelles intervenant à domicile et par voie de conséquence des personnes fragiles accompagnées.

La crise sanitaire montre le rôle majeur des aides à domicile. Malgré les risques de contagion, elles font preuve d’une mobilisation exemplaire auprès des personnes âgées et des personnes en situation de handicap.

Ces professionnelles, qui sont essentiellement des femmes, accompagnent tous les jours pour les actes de la vie quotidienne. Elles sont les premières souvent à détecter un état de santé qui se dégrade. Elles permettent le retour à domicile après une hospitalisation.

Plusieurs dizaines de milliers d’entre elles sont employées directement par les personnes qu’elles accompagnent. On les appelle les salariées du particulier employeur.

La population reconnait leur rôle. Mais elles demeurent encore invisibles pour les autorités sanitaires locales.

Malgré un décret ministériel du 20 mars qui leur permet d’accéder aux masques, ce n’est pas la réalité sur le terrain. La plupart du temps elles se voient refuser ce matériel car elles ne sont pas jugées prioritaires. Certaines se voient refuser le dispositif pour la garde d’enfant.

Ce scandale doit cesser.

Il y a une urgence absolue à ce qu’elles soient approvisionnées en matériel de protection : masques, gants et gel.

A l’instar des professionnels du soin, elles sont en première ligne dans cette bataille contre le virus. Elles ne sont pas des actrices secondaires et veulent obtenir la reconnaissance de leur engagement.

info

CFDT Retraités

Infolettre Nos déclarations
Droits
Le Covid19 et le particulier employeur

Comme tous les salariés et les employeurs, les particuliers employeurs et les salariés à domicile sont confrontés aux conséquences de l’épidémie du Covid-19.

Des militants et des adhérents nous interrogent. Cette situation inédite soulève des inquiétudes et des questions légitimes sur la prise en charge de la rémunération du salarié qui ne se rend pas à son travail. Il s’agit de l’aide à domicile dont le particulier employeur peut se passer. Jusqu’à présent, les procédures de chômage partiel n’étaient pas applicables aux particuliers employeurs.

À la suite des demandes des organisations du secteur (patronales et syndicales), le gouvernement a décidé d’adapter le dispositif actuel pour en faire bénéficier employeurs comme employés. Un texte officiel devrait sortir dans les prochains jours.
Le retraité est confronté à deux situations possibles.

- Soit le retraité se trouve en situation de dépendance, même légère, et a besoin d’une aide à son domicile en permanence. Étant l’employeur, il remplit le formulaire appelé « Justificatif de déplacement professionnel » et le remet à son employé. On peut le télécharger dans ce site : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

- Soit le retraité préfère que son aide à domicile ne se déplace pas chez lui. Il la déclare en chômage partiel pour la période et bénéficie du nouveau dispositif géré par le Cesu. Voici ci-dessous les informations dont nous disposons à ce jour sur ce point.
Remboursement du chômage partiel à l’employeur par le Cesu

Les pouvoirs publics confient à l’Urssaf-Cesu la mise en place d’une mesure exceptionnelle d’indemnisation du chômage partiel qui sera opérationnelle pour la prochaine période de déclaration fin mars.

1. Le particulier employeur déclare et paye l’intégralité des heures réellement réalisées par son salarié pour la déclaration au titre de la période d’emploi de mars.

2. S’agissant des heures prévues et non travaillées, il complète un formulaire d’indemnisation spécifique (qui sera bientôt accessible depuis le site Cesu) en indiquant le nombre d’heures correspondant.

3. Le Cesu lui communiquera le montant de l’indemnisation à verser au salarié soit 80 % du montant net des heures non réalisées. Pour le salarié, cette indemnisation ne sera pas soumise à prélèvements sociaux mais devra figurer sur la déclaration d’impôt sur les revenus.

4. Le particulier employeur sera remboursé du montant communiqué dans le formulaire d’indemnisation exceptionnelle. Ce montant ne sera évidemment pas éligible au crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile

5. Au-delà de cette indemnité, l’employeur peut faire le choix de verser un complément de rémunération à sa charge pour garantir le maintien complet de la rémunération nette de son salarié.

Face à cette situation exceptionnelle, il est recommandé d’attendre la fin du mois et la mise à disposition du formulaire d’indemnisation exceptionnelle pour procéder à votre déclaration pour la période du mois de mars.

Un courriel sera adressé prochainement aux utilisateurs du Cesu pour leur préciser les modalités de mise en œuvre de la mesure et les accompagner.

Yves Verollet

Source : Urssaf-Cesu
Publié le 23 mars 2020 - Se désincrire de cette infolettre

Une vidéo pour mieux nous connaître

Analyse avant projet

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/20200117_sg_circulaire04_analyse_cfdt_de_l_avant-projet_de_loi_sur_les_retraites.pdf

Décryptage courrier 1er ministre au 13/01/2020

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/20200113_sg_inforap03_retraites.pdf

Novembre 2019 : éditorial Fil Bleu_Relevons le défi du pacte de pouvoir de vivre

journée d’action du 03 octobre 2019

L’UCR CFDT (union confédérale des retraités CFDT) a organisé une action nationale pour la défense du pouvoir d’achat des retraités.

Dans le Gers, cela s’est traduit par des tractages sur les marchés de Vic Fezensac, Condom, Fleurance et Mirande, puis Auch pour finir.

Le 3 octobre, nous avons rencontré, à notre demande, le Directeur de la Préfète du Gers. Nous lui avons remis un dossier récapitulant les revendications de la CFDT Retraités.
Un article est ensuite paru dans la dépêche:Retraités : la CFDT veut un ministère
Abonnés

La CFDT gersoise a accroché une pancarte aux grilles de la préfecture pour réclamer un ministère des retraités. / Photo DDM
Publié le 16/10/2019 à 05:06 , mis à jour à 08:30
Social, Gers
« Il y a presque 14,5 millions de retraités en France, avec des spécificités bien particulières et des coûts importants, mais il n’existe aucun ministère pour les gérer… » Didier Ruffié, le secrétaire général de l’union territoriale des retraités CFDT du Gers, s’est rendu jeudi matin avec une délégation à la préfecture pour plaider la cause des retraités.
Un mouvement national pour défendre la cause des seniors, en pleine discussion sur le futur des retraites. « On a vraiment l’impression que le ministère des retraités, c’est celui de Bercy ! Le gouvernement semble considérer que les retraités ont plein d’argent et que ce sont juste des vaches à lait… » La réunion visait à faire remonter que les retraités « sont une catégorie sociale qui rencontre de vrais problèmes. Avec les retraites actuelles, comment préparer une entrée en Ehpad ? » Dans le Gers, les salaires sont faibles, les retraites aussi. « On rencontre des Gersois qui ont perdu un peu ici, un peu là… A l’arrivée, ça fait beaucoup. » Et ceux qui ne sont pas touchés « ont un ressenti général de baisse de pouvoir d’achat, il y a une vraie résignation ».
https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/jpg/img_19401_2.jpg
https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/jpg/img_20191003_120215.jpg
https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/jpg/img_19371_2-1-2.jpg

Rapport Delevoye

https://www.nouvel-horizon-cfdt.fr/groups/96/ACTUALITES/Dossiers-sur-les-retraites/Age-d-equilibre-acticle-du-Monde-i6300.html?&_hash=f85b84f63218ba633ff8efc7c60536831ddd7a62

article paru dans la dépêche du 13/06/2019

Sylvie Ruffié prend des responsabilités nationales./ Photo CFDT

Vie locale, Gers
Réunie au palais des congrès de Bordeaux-Lac, la CFDT retraités nationale tenait congrès au terme d’une mandature de 4 années.
Au terme de ces trois jours d’échanges, d’évaluations et de propositions, le congrès était invité à renouveler le bureau national.
La Gersoise Sylvie Ruffié, secrétaire de l’Union territoriale des retraités CFDT, a été élue au bureau national de l’Union confédérale des retraités avec 99,3 % des voix !
Elle est née en Alsace et réside dans le Sud-ouest depuis 1978. Infirmière à Agen, elle opère ensuite à Lectoure et s’installe à proximité à Terraube. En 1988 elle crée la section Cfdt sur son lieu de travail.
Son activité syndicale la conduise à prendre la responsabilité du syndicat départemental Santé – sociaux. En 2007, elle prend sa retraite pour ne plus vivre les conditions de travail en Ehpad où le chronomètre régit le travail des salariées en y apportant un caractère inhumain qui conduit parfois à de la maltraitance.
Tout de suite adhérente de l’Union territoriale des retraités de la Cfdt du Gers, elle en prend la tête en 2012. Trois ans plus tard elle est élue au bureau régional de l’organisation et, après avoir cédé la responsabilité de l’UTR à Didier Ruffié peu avant le congrès de Bordeaux, elle intègre donc le niveau national..
Un beau parcours militant

assemblée générale du 04avril 2019

Ci-joint le compte rendu de l’assemblée extraordinaire de l’UTR32 qui s’est tenue le 04 avril 2019. elle avait pour but de procéder à l’élection d’un nouveau bureau suite au départ de Sylvie Ruffié,secrétaire générale sortante. Sylvie est appelée à de nouvelles fonctions au sein de l’UCR au niveau national. Nous lui souhaitons bonne chance dans ce nouveau challenge.
https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/doc/pv_assemblee_generale_de_l_utr_05.04.2018.doc
https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/jpg/img-20190503-wa0006.jpg ; une assemblée très attentive
https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/jpg/img-20190503-wa0005-2.jpg le nouveau bureau

réaction aux annonces de Macron

https://www.nouvel-horizon-cfdt.fr/Download/News/PieceJointeInfo/fichier/2663.pdf

Vrai/faux sur l’assurance chomage

https://www.nouvel-horizon-cfdt.fr/Download/News/Info/document/5829.pdf

19 associations,66 propositions

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/pacte_pouvoir_de_vivre.pdf

Communiqué sur la participation de la CFDT aux grands débats

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/2019-01-23_declaration_no25_exprimons-nous_dans_le_grand_debat_national.pdf

communiqué cfdt retraités

cid:image003.jpg@01D3AFB2.7C311FB0

Communiqué du bureau national de la CFDT Retraités

Une mesure nécessaire mais insuffisante

Le Président de la République a présenté un certain nombre de mesures, en réponse à la crise sociale.

La CFDT Retraités prend acte de la mesure annoncée vis-à-vis des retraités concernant les 1,7 point de CSG. Elle correspond en partie à une de nos revendications. La CFDT Retraités n’a jamais renoncé à ses valeurs de solidarité en faveur des retraités les plus modestes. Pour autant, elle continuera à réclamer des compensations à cette hausse de CSG pour les retraités qui restent assujettis.

Nous dénonçons la sous-indexation des pensions de retraite qui représente une perte considérable de pouvoir d’achat pour l’ensemble des retraités sur laquelle le Président a fait l’impasse.

Nous revendiquons qu’aucune pension ne soit inférieure au SMIC net pour une carrière complète. Pour la CFDT Retraités, cela implique une revalorisation du minimum contributif.

Nous revendiquons une fiscalité plus juste pour une meilleure redistribution des richesses.

Les retraités CFDT revendiquent leur place dans la société et la reconnaissance de leur action au quotidien. Ils défendent leur pouvoir d’achat, lourdement attaqué. Mais ils restent intransigeants sur les valeurs de la CFDT et la nécessaire solidarité intergénérationnelle.

Les retraités CFDT sont sensibles et engagés face aux enjeux du dérèglement climatique et des menaces sur la biodiversité. Ces enjeux nécessitent un pacte social et économique de la conversion écologique. Il faut construire des solutions durables pour concilier justice sociale et transition écologique.

communiqué sur résultats élections fonctions publiques

Élections fonctions publiques

Historique : La CFDT devient première organisation syndicale en France !

Aujourd’hui est un grand jour pour la CFDT : après être devenue la première organisation syndicale, dans le secteur privé en mars 2017, elle prend la première place, tous secteurs confondus, public et privé. Elle conforte aussi sa seconde place dans le secteur public.

La CFDT remercie les travailleurs qui lui ont exprimé leur confiance à l’occasion des élections dans les fonctions publiques.

Ce résultat historique, la CFDT le doit aux militantes et militants CFDT qui, chaque jour, dans les entreprises et administrations, portent la voix de leurs collègues, pour plus de justice sociale, et obtiennent des résultats, des droits nouveaux et une meilleure qualité de vie au travail. Ce sont eux, qui gagnent la confiance et le vote des salariés. Ils peuvent être fiers de ce qu’ils accomplissent.

La CFDT porte haut les préoccupations des agents publics et des usagers. Son analyse est confortée : Tous expriment des besoins de plus de service public et de meilleure qualité, sur l’ensemble des territoires.

Il revient à la CFDT d’assumer cette confiance et cette responsabilité en interpellant le gouvernement, les employeurs publics et les employeurs privés pour leur demander :

- d’entendre la parole des travailleurs et de mieux reconnaître le travail des agents et salariés,

- de prendre en compte ses propositions de longue date pour les conditions et la qualité de vie au travail, l’emploi, le pouvoir d’achat et la protection sociale,

- de positionner le dialogue social au cœur des transformations.

Le syndicalisme de la CFDT regarde la réalité en face pour mieux la transformer, s’engage dans la négociation et obtient des résultats concrets

C’est le syndicalisme de transformation sociale choisi par les travailleurs !

reste à charge zéro

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/rac_0-1-2.pdf

vrai/faux. Questions sur la réforme des retraites

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/retraites_vrai_faux_08-10-18-1.pdf

résultats de l’enquête "parlons retraite"

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/html/nouvelles_regles_pour_la_csg.htmle>
https://analyse.parlonsretraites.fr/themes/introduction/

feuille de route gouvernementale pour la réforme des retraites

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/pdf/49_-_multilaterale_retraites_-_document_hcrr-2.pdf

Nos actions

L’actualité de la CFDT Retraités :www.cfdt-retraités.fr

Action de la CFDT Retraités le 04 octobre 2018


Le gouvernement s’acharne scandaleusement contre les retraités.
Le premier ministre a annoncé que les retraites n’augmenteraient que de 0,3% en 2019 et 2020. Les pensions de retraite ne suivront donc plus l’inflation qui aurait du correspondre à une hausse des pensions d’au moins 1,8% au premier janvier 2019. Cette mesure pénalise une fois de plus les retraités qui subissent déjà un gel des pensions en 2018, elle n’épargne pas les basses pensions. Et cela se poursuivra en 2019 et 2020 ainsi que les années suivantes. Ces mesures sont à rajouter à la hausse non compensée de la CSG de 1,7% en, début d’année 2018.
C’est pour cela que la CFDT Retraités a décidé de mener des actions jusqu’au 04 octobre 2018. Dans le Gers, distributions sur 6 marchés (Auch, Condom, Mirande, Eauze, Fleurance, Vic Fezensac), rencontre des élus, rencontre du directeur de cabinet de Madame la Préfète du Gers. Nous tiendrons une conférence de presse le 04 octobre 2018 accompagnés des syndicats de salariés CFDT du Gers.

Assemblée Générale statutaire du 05 avril 2018

La CFDT retraités du Gers était présente le 15 mars 2018 aux côtés des salariés des santés/sociaux .

Manifestation EHPAD/Aide à domcile 15.03.2018
Manifestation EHPAD/Aide à domcile 15.03.2018
Manifestation EHPAD/Aide à domcile 15.03.2018

UNE VÉRITÉ À MÉDITER...
Quand j’étais jeune, je payais
une vignette pour les vieux.
Plus tard, on m’a pris le lundi
de Pentecôte pour les vieux.
Aujourd’hui je suis vieux et j’ai une
petite retraite, on m’augmente la CSG
de 1,7 points pour les jeunes !

Ci-dessous le communiqué présenté au représentant de la préfecture qui a reçu une délégation à l’issue de la manifestation.Intervention de l’UTR du Gers lors de la rencontre à la préfecture :

Nous réitérons notre soutien aux personnels de services à domicile et des établissements pour personnes âgées. Les conditions de travail et l’insuffisance de personnel ont des conséquences sur la dégradation des soins, des prestations et de la qualité de services aux usagers.
La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé l’ouverture prochaine d’un chantier de la « dépendance ». Le vieillissement de la population impose dès maintenant d’anticiper les politiques nécessaires à relever ce défi sociétal. La perte d’autonomie implique un financement assuré de façon solidaire par l’ensemble de la population.
Le président et son gouvernement donnent des leçons aux retraités sur la solidarité intergénérationnelle. La CFDT Retraités la pratique depuis fort longtemps. Nous avons soutenu la mise en place de la CASA parce que les salariés abondaient, seuls depuis 2003, la CNSA pour une prise en charge de la perte d’autonomie. La CASA, payée par les retraités imposables, devait abonder cette même caisse à compter de 2013. A ce jour la totalité de cette contribution n’abonde toujours pas la CNSA.
Après la hausse de la CSG sans contrepartie pour les retraités, le gel annoncé de la revalorisation des retraites en 2018 est une provocation supplémentaire. Ces atteintes répétées à leur pouvoir d’achat cristallisent un fort mécontentement des retraités. Elles participent d’une attitude de mépris de la part du Gouvernement à leur égard. Après le sexisme, allons-nous tomber dans l’âgisme ?
La CFDT Retraités est déterminée à mener les actions nécessaires pour assurer plus de cohésion sociale, plus de justice sociale et plus de solidarités. Nous revendiquons :
-  Des mesures concrètes pour compenser les pertes de pouvoir d’achat des retraités et pour revaloriser les basses pensions ;
-  Une indexation des pensions sur les salaires ;
-  La suppression de la cotisation spécifique de 1 % sur les pensions des retraites complémentaires,
-  Les retraités relevant de ces régimes restant les seuls contributeurs à une cotisation d’assurance maladie hors CSG. ;
-  Une amélioration de la prise en charge de la complémentaire santé comme cela avait été promis lorsque les salariés ont obtenu une généralisation de la participation des employeurs au paiement de leurs cotisations ;
-  Une répartition harmonisée et équitable par tous les départements des moyens alloués à l’APA pour les personnes en perte d’autonomie tant à domicile qu’en établissement ;
-  De nouvelles mesures de financement des EHPAD ;
-  Des mesures efficaces pour mettre fin aux déserts médicaux et limiter les dépassements d’honoraires qui freinent l’accès aux soins.

Informations utiles

déduction de la cotisation syndicale

Crédit d’impôt pour retraités modestes

Vous payez une cotisation syndicale ?
Dès votre prochaine déclaration de revenus, même si vous ne payez pas d’impôt, vous bénéficierez d’un crédit d’impôt (loi rectificative des Finances pour 2012 du 29 décembre 2012 article 13).
C’est l’aboutissement d’une revendication portée par la CFDT depuis de nombreuses années.
Jusqu’alors, seules les personnes payant l’impôt sur le revenu bénéficiaient d’une réduction au titre de leur cotisation syndicale.
Désormais, par la mise en place du crédit d’impôt, les adhérents retraités modestes pourront obtenir un remboursement à hauteur de 66 % du montant de leur cotisation syndicale.

lien vers site pout les aidants

https://www.savoiretreaidant.fr/#

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu en 2019 pour les retraités
Nous paierons en 2018 l’impôt sur les revenus de 2017, sans changement. Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu sera mis en place en 2019 en fonction des revenus de 2019. Nous avons compilé quelques infos pratiques sur les revenus 2018.

Cliquez sur le lien suivant pour tout savoir : https://www.cfdt-retraités.fr/Le-p...

Comment connaitre l’impact de la hausse de la CSG (+1,7% sur le montant brut de votre pension) sur votre niveau de vie ?

Cliquez sur le lien suivant pour tout savoir : https://www.economie.gouv.fr/partic...

tarifs EHPAD du Gers pour 2019

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/IMG/html/tarifs_ehpad_2019-2.html.

Quelques tarifs d’EHPAD du Gers :http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/ Une fois sur le site,sélectionnez le logo " comparez les prix et le reste à charge en EHPAD",le département du Gers et vous aurez accés à un comparateur de tarifs entre les établissements du Gers.

Prestations réservées aux retraités adhérents CFDT

 »

Portfolio

Manifestation EHPAD/Aide à domcile 15.03.2018

Manifestation EHPAD/Aide à domcile 15.03.2018

Manifestation EHPAD/Aide à domcile 15.03.2018

Manifestation EHPAD/Aide à domcile 15.03.2018

Manifestation EHPAD/Aide à domcile 15.03.2018

Manifestation EHPAD/Aide à domcile 15.03.2018

Nouveau bureau UTR32

Nouveau bureau UTR32