Nos sites locaux


CFDT Retraités Doubs

Bienvenue sur le site de l’Union territoriale CFDT des retraités du Doubs

Nous trouver

CFDT Retraités Doubs (UTR)
- 4 B rue Léonard de Vinci
- 25000 Besancon
- 07 67 38 67 56
- doubs chez retraites.cfdt.fr (remplacer chez par @)

Nous connaître

L’Union territoriale CFDT des retraités du Doubs regroupe des Unions locales CFDT de retraités et des sections professionnelles de retraités.

Nos contacts

Secrétaire général de l’UTR
Jean Gullaud
jeangullaud@orange.fr

ULR Doubs Besançon Loue
Daniel Meunier 06 51 14 89 71
danielmeu@free.fr

ULR Montbéliard
Denis Rougeot : rougeotde@wanadoo.fr
Michel Gay : retraite.cfdt@outlook.com

ULR Pontarlier
Robert Hugot 06 52 98 21 04
Maison des associations
16 place Zarautz, 25 300 PONTARLIER
robert.hugot@free.fr

UTR CFDT Doubs
Mis à jour le 16/09/2016
CFDT Retraités Doubs

Les adhérents prennent la parole

Alain Costille

Denis Pruniaux

Didier Barthel

Pierre Caron

Robert Hugot

Chantal Jacquin

M-O Vallet Gillen

Pascal Maillard

Yves Bourgeois-Jacquet

Parabole pour un temps d’épidémie

Jean-Claude ROY

JL Belin

Ph GB

Claude Martin

Les organisations du pacte du pouvoir de vivre interpellent le premier ministre. Elles demandent 15 mesures indispensables pour la fin du confinement

1/ Verser une aide exceptionnelle de solidarité de 250€ par mois et par personne aux ménages les plus en difficulté

2/ Créer un fonds national pour aider les locataires fragilisés par la crise à payer leurs loyers et leurs charges

3/ Mettre en œuvre le droit au logement pour qu’aucune personne sans domicile mise à l’abri pendant la période de confinement ne soit remise à la rue sans solution

4/ Revaloriser le montant du RSA et l’élargir aux jeunes de 18 à 25 ans

5/ Rendre obligatoire les protocoles d’accord de reprise du travail post-confinement dans les entreprises et administrations

6/ Renoncer à la réforme de l’assurance-chômage

7/ Prolonger les dispositifs d’exception pour l’accès aux soins

8/ Mettre en place des conditions d’accueil et d’intégration dignes pour les migrants et réfugiés

9/ Imposer une conditionnalité écologique et sociale à l’octroi d’aides publiques aux grandes entreprises

10/ Verser une prime pour les salarié.e.s des secteurs social, médico-social et sanitaire en première ligne et la mise en place dès à présent d’une Conférence nationale de l’investissement social

11/ Mettre en place un plan d’urgence pour développer l’utilisation du vélo lors du déconfinement et à plus long terme

12/ Mettre en place un fonds de soutien d’urgence dédié aux associations

13/ Accompagner les élèves et les étudiants en décrochage ou en difficulté scolaire

14 / Ne pas faire entrer dans le droit commun les décisions prises pendant l’état d’urgence sanitaire et revenir sur les décisions prises qui ont abaissé les règles environnementales

15/ Tenir une Conférence de la transformation écologique et sociale

Communiqués aux média par l’intersyndicale

Le 1er mai, restez à la maison !

Le premier mai 2019, la CFDT Besançon et l’UNSA étaient rassemblés pour lancer le pacte du pouvoir de
vivre. Les retraités CFDT, comme la CFDT Besançon, se retrouvent pleinement dans ces 66 propositions,
d’autant plus d’actualité qu’il nous faudra redéfinir un projet de société à la sortie de crise.
Pour le premier mai 2020, la CFDT et la CFDT retraités du Doubs vous appellent à rester chez vous. Pourtant
les motifs pour être dans la rue ne manquent pas mais la situation sanitaire nous impose ce confinement.
La pandémie semble faire redécouvrir à certains l’importance de secteurs d’activités sans lesquels il n’est
pas possible de vivre ensemble, voire de vivre « tout court ». Ce n’est pas le cas pour notre organisation qui,
avec d’autres et depuis longtemps, a revendiqué des personnels supplémentaires pour les EPHAD et pour le
soutien à domicile et de façon plus générale pour les services de santé. Des personnels mieux formés,
mieux rémunérés !
Nous étions aussi présents dans les manifestations des fonctions publiques pour exiger plus de moyens
pour les services publics. Les applaudissements, les belles paroles ne suffiront pas. Comme le dit Laurent
Berger, nous « devons être capable de vendre de la solidarité : ceux qui ont le plus doivent contribuer le
plus. »

Un petit historique du premier mai.

Le téléchargement de l’autorisation de sortir sur un smartphone permet-elle de nous ficher ? La réponse est non.

Courrier préfecture : Des organisations dont la CFDT écrivent à la préfecture

Instructions : Les instructions données aux préfets

La Préfecture mobilise ses ressources : Que fait la préfecture pour les SDF ?

Des chèques : 7 euros par jour pour les SDF

Taux et affectation de la CSG en 2020

Voir en grand

Taux et affectation de la CSG en 2019

Taux et affectation de la CSG en 2018

Des militants du pacte du pouvoir de vivre le déclinent à Pontarlier.

"La preuve par neuf" un livre de Joseph Pinard sur 9 élus comtois au service de l’intérêt général.

Pourquoi as-tu écrit ce livre ?
Parce que j’ai estimé nécessaire de réagir contre le « tous pourris » à la mode. J’ai voulu tirer d’un
oubli injuste et ingrat des élus qui ont eu un parcours remarquable au service de leurs concitoyens.
Comment se sont faits tes choix ?
J’ai écarté ceux qui ont déjà fait l’objet de livres. Je pense par exemple à l’ouvrage d’Yves Lagier
consacré à Robert Schwint qui, je le rappelle, fut militant Sgen, élu du personnel avant de s’engager
en politique. Hélas, il n’y a pas de femmes puisqu’elles étaient exclues de la vie politique.
Quels sont ceux dont l’évocation est plus particulièrement digne d’intéresser les syndicalistes
singulièrement CFDT ?
Albert Métin, après avoir été gauchiste, devint réformiste au vu des avancées sociales qu’il avait
étudiées dans les pays anglo-saxons. Devenu député du Doubs, ministre du travail, il fut le premier
à faire entrer une femme dans un cabinet ministériel. Il avait pour devise « Pour le nous coopératif,
contre le moi individualiste ». Père de la première grande loi sur les retraites, il s’est signalé par son
combat pour tenter de sauver la paix avant la guerre de 14 et fut la bête noire des nationalistes.
Rémy Ru ?cklin, après avoir été lui aussi gauchiste fut le premier à faire connaître le scandale du
soldat Bersot fusillé pour avoir refusé de porter un pantalon sali. Député socialiste, il fut battu au
premier tour en 1936 en plein Front Populaire par le patron François Peugeot en personne.
André Boulloche, le député maire de Montbéliard fit appel à de nombreux syndicalistes CFDT pour
travailler à ses côtés. Je ne citerai qu’André Lang (Sgen) qui fut son premier adjoint ou Marcel
Domon (Peugeot Sochaux) qui fut son suppléant. Au temps où le journal de l’entreprise Peugeot s’en
prenait aux syndicalistes CGT et CFDT, Boulloche demanda que le coût de cette publication ne
puisse être imputé sur les frais généraux de l’entreprise.
Pourquoi accordes-tu une place particulière au docteur Baigue ?
Celui qui a été adjoint à Besançon après 1918 fut la providence des filles mères si souvent reniées
par leurs familles. Une de ses prises de position devrait plus particulièrement intéresser les
syndicalistes CFDT confrontés aux gauchistes. Ceux-ci, au nom du pacifisme intégral, estimaient
qu’il valait mieux être « allemand vivant que français mort ». Dès lors qu’Hitler avait pris le
pouvoir, le docteur Baigue que cette ligne devenait inacceptable car « il y a des conditions de vie
où la vie ne vaudrait pas la peine d’être vécue ». Il en appela dès 1937 à la résistance tandis que
toute la mouvance de l’extrême gauche continuait à proclamer qu’il fallait « dénoncer aussi bien la
dictature fasciste que la démocratie bourgeoise ». La tendance Ecole Emancipée (qui existe toujours
au sein de la FSU) persiste à défendre cette ligne. Cette page d’histoire demeure tabou mais les
syndicalistes de notre bord face à ceux qui refusaient de risquer leur peau en cas d’invasion et
d’occupation nazie ont le droit d’être fiers de leurs anciens qui ont défendu la République. Il ne faut
pas s’étonner si, quand à lui, le docteur Baigue demanda par solidarité à porter l’étoile jaune et cacha
des enfants juifs.

En conclusion ton livre n’est-il pas un appel au civisme dans le prolongement de ton ouvrage
précédent « Laïcité et Fraternité » fruit de ta longue expérience professionnelle de formateur
d’enseignants et d’autre part syndicale de militant du Sgen ?
Oui, je crois que c’est le cas. Face aux extrémismes des deux bords, je persiste à croire que la
démocratie est le pire des régimes à l’exception des autres.

On peut se procurer « La preuve par 9 » en librairie. Les camarades qui souhaiteraient disposer
d’une dédicace peuvent envoyer un chèque de 18 euros à l’adresse des éditions Vêtre : 9 rue
d’Anvers 25000 Besançon

Le régime par points existe en France : les retraites complémentaires

Portfolio

Joseph Pinard

Joseph Pinard

Une éolienne sort du bois

Une éolienne sort du bois

Une éolienne sous le ciel bleu

Une éolienne sous le ciel bleu

Eolienne au dessus des arbres

Eolienne au dessus des arbres

Eolienne dans le brouillard

Eolienne dans le brouillard

Eolienne sous les nuages

Eolienne sous les nuages

Une éolienne en copurs de montage

Une éolienne en copurs de montage

Une éolienne dans la nature

Une éolienne dans la nature

Une partie des visiteurs CFDT retraités

Une partie des visiteurs CFDT retraités

Encore les retraités CFDT

Encore les retraités CFDT

article de l'Est républicain

article de l’Est républicain

50 personnes pour les éoliennes

50 personnes pour les éoliennes