UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

Nos droits


Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite…


Cet article s’efforce de vous renseigner en fonction des informations dont nous disposons. Notez que certaines critiques de la CFDT sur les points faibles de la réforme ont été entendues : les nombreuses améliorations décrites dans cet article sont aussi le résultat des arguments développés par la CFDT, entre autres. Cet article est complété, actualisé à chaque information nouvelle et nous le mentionnons au début dans les « Mises à jour ».

Mises à jour  :
(les changements intervenus avant le 3 juin 2023 sont retirés)
 retraites anticipées carrières longues (pont 2) (décrets 2023-435 et 436 du 3 juin) (4/6/23) ;
 autres retraites anticipées (handicap, invalidité, pénibilité) (point 3) (décrets 2023-435 et 436) (18/6/23) ;
 circulaire Cnav 2023-14 retraite anticipée carrière longue (point 2) (12/7/23)
 fermeture de certains régimes spéciaux de retraite (décrets 2023-689 à 2023-693) (point 6) (31/7/23) ;
 minimum contributif (point 4), retraites des aidants (point 5), cumul emploi-retraite et pension d’orphelin (point 6), Aspa (point 7) et retraite progressive (décrets 2023-751 à 754) (11/8/23)
 stages (point 5), maternité et surcote parentale (point 6) (décret 2023-799) (22/8/23) ;
 achats de trimestres d’études supérieures, de stages pendant ces études et pour Sportifs de haut niveau (point 5) (décret 2023-800) (23/08/23) ;
 ajout alinéa pour élus locaux au point 5 (décret 2023-838) (24/8/23)
 lien vers communiqué CFDT Chime Énergie au point 6 (5/9/23) ;
 ajout point 8 sur retraite progressive des fonctionnaires suite Circulaire ministérielle du 5 septembre ;
 parution circulaire Cnav 2023-20 sur les Droits à l’assurance vieillesse des sportifs de haut niveau ;
 ajout au point 8 « Si droit à la retraite avant 60 ans » (6/11/23).
(Des fiches de notre Guide en ligne sont mises à jours progressivement. C’est signalé ci-dessous à chaque fois.)
Bon à savoir

Réforme des retraites et CFDT

Le site de la confédération CFDT met à disposition les positions de la CFDT et les propositions d’action contre une réforme dont les premières victimes seront ceux qui ont commencé à travailler jeune.
Nous vous rappelons que vous êtes dans le site de la CFDT Retraités.

Attention

Non conformité partielle de la loi pour le conseil constitutionnel

Le Conseil constitutionnel a décidé que les méthodes utilisées pour aboutir à la loi sont conformes à la constitution. Toutefois, il déclare non conformes six parties de la loi car ne relevant pas d’une loi de financement de la sécurité sociale comme par exemple l’index sénior ou le contrat de travail sénior. Par conséquent, tous ces articles sont supprimés du texte de loi. Il n’y a plus de mesures contraignant les employeurs à maintenir dans l’emploi des séniors.

Sommaire

1. Les nouveaux âges et trimestres exigés
2. La retraite anticipée pour carrière longue
3. Les autres retraites anticipées et la retraite progressive
4. La retraite minimum augmentera, un peu !
5. Les mesures influant sur le nombre de trimestres
6. Autres mesures prévues par la loi du 14 avril 2023
7. Durée annuelle de résidence et récupération sur la succession d’un bénéficiaire de l’Aspa
8. Mesures concernant uniquement les fonctionnaires

Bon à savoir

Les Carsat en première ligne pour la réforme des retraites

Des militants CFDT d’une Carsat expliquent les difficultés d’application de cette réforme dans un reportage publié dans le site de la CFDT.

1. Les nouveaux âges et trimestres exigés

L’âge légal est relevé à compter du 1er septembre 2023, à raison de 3 mois par année de naissance. Il atteindra la cible de 64 ans en 2030.

La durée d’assurance pour bénéficier du taux plein passe à 43 annuités ou 172 trimestres à marche accélérée avec un trimestre supplémentaire par année.

L’âge d’annulation de la décote est maintenu à 67 ans.

1. Naissance 2. Age légal 3. Trimestres exigés
1960 62 ans 167
1/1 au 31/8 1961 62 ans 168
1/9/1961 au 31/12/61 62 ans et 3 mois 169
1962 62 et 6 mois 169
1963 62 et 9 mois 170
1964 63 ans 171
1965 63 et 3 mois 172
1966 63 et 6 mois 172
1967 63 et 9 mois 172
1968 et après 64 ans 172

Source : Loi 2023-270 du 14 avril 2023
Confirmé par décret.

En savoir plus dans notre guide en ligne :
 Régimes sécu (fiche mise à jour le 25 août) 18 Ouverture du droit à la retraite, mise à la retraite, indemnité de départ à la retraite
 Régimes sécu (fiche mise à jour le 26 août) 20 Le taux de liquidation de la pension, décote, surcote
 Fonctionnaires (fiche mise à jour le 6 septembre 2023) : 47 Ouverture des droits à la retraite et âge limite

2. La retraite anticipée pour carrière longue

Quatre paliers d’âge sont créés (au lieu de deux) :
 palier de l’année des 16 ans pour un départ à partir de 58 ans ;
 palier de l’année des 18 ans pour un départ à compter de 60 ans ;
 palier de l’année des 20 ans pour un départ entre 60 et 62 ans selon l’année de naissance ;
 palier de l’année des 21 ans pour un départ à partir de 63 ans.
La règle générale des trimestres jeune ne change pas : 5 trimestres avant la fin de l’année civile, 4 avant la fin de l’année civile si né au dernier trimestre. Tous les trimestres comptent (cotisés et validés).

La durée d’assurance cotisée minimum pour ouvrir le droit à cette retraite anticipée correspond à la durée d’assurance requise pour obtenir le taux plein pour sa génération.

Les périodes d’assurance réputées cotisées ne changent pas, mais deux nouvelles périodes sont ajoutées :
 4 trimestres de la période d’affiliation à l’AVPF (assurance vieilles des parents au foyer) ; cela concerne aussi la nouvelle AVA (assurance vieillesse des aidants) (lire point 5 ci-dessous) ;
 4 trimestres d’apprentissage achetés pour compléter la période d’apprenti comme expliqué fiche 16.

Clause de sauvegarde.

La réforme s’applique à partir du 1er septembre 2023. Toutefois, les assurés nés entre le 1er septembre 1961 et le 31 décembre 1963, ayant leurs trimestres jeune l’année des 20 ans, et ayant 168 trimestres cotisés avant le 1er septembre 2023, ils ont droit à la retraite anticipée carrière longue sur demande.

Le calcul de leur retraite sera différent selon la date de départ à la retraite :
 départ avant septembre 2023 : calcul de la retraite selon les règles actuelles ;
 départ à partir de septembre 2023 : calcul de la retraite selon les nouvelles règles, donc sur la base des trimestres indiqués dans le tableau 1. Si l’assuré social a moins de trimestres, il y aura proratisation mais pas de décote.

Confirmé dans la circulaire Cnav 2023-14 datée du 10 juillet 2023.

Tableau 2. Carrières longues

Naissance Tr jeune (1) Tr cotisés (2) Départ
9à12/1961 (3) 20 ans 169 (6) 60 ans
1962 20 ans 169 (6) 60 ans
1à8/1963 (4) 20 ans 170 (6) 60 ans
9à12/1963 (5) 16 ans 170 (6) 59 ans
18 ans 170 (6) 60 ans
20 ans 170 (6) 60 ans
20 ans 170 60 ans et 3 mois
1964 16 ans 171 58 ans
18 ans 171 60 ans
20 ans 171 60 ans et 6 mois
1965 16 ans 172 58 ans
18 ans 172 60 ans
20 ans 172 60 ans et 9 mois
21 ans (7) 172 63 ans
1966 16 ans 172 58 ans
18 ans 172 60 ans
20 ans 172 61 ans
21 ans 172 63 ans
1967 16 ans 172 58 ans
18 ans 172 60 ans
20 ans 172 61 ans et 3 mois
21 ans 172 63 ans
1968 16 ans 172 58 ans
18 ans 172 60 ans
20 ans 172 61 ans et 6 mois
21 ans 172 63 ans
1969 16 ans 172 58 ans
18 ans 172 60 ans
20 ans 172 61 ans et 9 mois
21 ans 172 63 ans
1970 16 ans 172 58 ans
18 ans 172 60 ans
20 ans 172 62 ans
21 ans 172 63 ans

(1) Règle générale des trimestres jeune ne change pas : 5 avant la fin de l’année civile, 4 avant la fin de l’année civile si né au dernier trimestre.
(2) Trimestres cotisés requis pour son année de naissance.
(3) Né entre le 1er septembre et le 31 décembre 1961
(4) Né entre le 1er janvier et le 31 août 1963
(5) Né entre le 1er septembre et le 31 décembre 1963
(6) Droit ouvert si 168 trimestres cotisés ou réputés cotisés avant septembre 2023.
(7) Ce palier ouvre droit à une retraite anticipée à 63 ans, donc à partir de la génération 1965, les générations précédentes ayant une retraite légale à 63 ans ou avant (voir tableau 1).
Confirmé par décret et circulaire Cnav.

En savoir plus :
 Régimes sécu (fiche mise à jour le 16 août) : 13 Retraite anticipée pour carrière longue et travail jeune
 Fonctionnaires (fiche mise à jour le 16 août) : 42 Retraite anticipée pour carrière longue et travail jeune

3. Les autres retraites anticipées et la retraite progressive

 La retraite anticipée des travailleurs handicapés voit ses conditions d’accès assouplies. La condition de durée d’assurance (trimestres validés) est supprimée. Celle des trimestres cotisés concomitants au handicap d’au moins 50% de taux d’incapacité ainsi que les conditions d’âge de départ à compter de 55 ans restent inchangées. Le taux d’incapacité de 80 % a été abaissé à 50% pour saisir la commission ad hoc au moment du départ à la retraite, pour faire reconnaitre rétroactivement des périodes lacunaires.
Confirmé par décret.
 Régimes Sécu (fiche mise à jour le 3 septembre) 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés
 Fonctionnaires (fiche mise à jour le 8 septembre) 41 Retraite anticipée pour les fonctionnaires et ouvriers d’État handicapés

 La retraite anticipée pour incapacité permanente permet un départ à 60 ans pour les victimes d’un AT-MP ayant entrainé une incapacité permanente d’un taux d’au moins 20% et ayant entraîné des lésions identiques à celles indemnisées au titre d’une maladie professionnelle. Pour les victimes justifiant d’une incapacité permanente entre 10 et 20% en lien avec une exposition aux facteurs de pénibilité, l’âge de départ est possible 2 ans avant l’âge légal. Contrairement à l’annonce du gouvernement, la condition de durée d’exposition reste à 17 ans.
Confirmé par décret.
 Régimes Sécu (fiche mise à jour le 3 septembre) 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente

 Le remplacement de la pension d’invalidité par la retraite pour inaptitude est maintenu à 62 ans. La retraite est dite à taux plein de 50% mais elle est calculée au prorata du nombre de trimestres validés par rapport aux trimestres requis. Le titulaire d’une pension d’invalidité qui poursuit une activité professionnelle continue à percevoir sa pension d’invalidité.
Confirmé par décret.
 régimes sécu (fiche réécrite le 9 novembre 2023) 09 Retraite anticipée pour inaptitude, invalidité et AAH

 La retraite pour inaptitude reste à 62 ans. Les assurés reconnus inaptes au travail conservent le droit à la retraite 62 ans : c’est une retraite anticipée au titre de l’inaptitude. Il en est de même pour les titulaires d’une AAH.
Confirmé par décret.
 Régimes sécu (fiche réécrite le 9 novembre) : 09 Retraite anticipée pour inaptitude, invalidité et AAH

 Les points de pénibilité ouvrent droit à une majoration de durée d’assurance. Ces trimestres acquis au titre du compte professionnel de prévention (C2P) ne peuvent servir plus de deux ans avant l’âge légal. Les trimestres acquis au titre de cette majoration sont désormais réputés cotisés et sont pris en compte dans la durée d’assurance servant au calcul de la retraite.
Le nombre maximal de points pouvant être acquis au cours de sa carrière n’est plus plafonné.
Les seuils d’exposition au travail de nuit passent de 120 à 100 nuits par an et de 50 à 30 nuits par an pour le travail de nuit en équipes successives alternantes.
Confirmé par décret.
 Régimes sécu (fiche mise à jour le 17 septembre) : 11 Retraite anticipée avec des points pour pénibilité

 La retraite progressive reste possible deux ans avant l’âge légal de sa génération, toujours avec au moins 150 trimestres tous régimes confondus (voir tableau 1) et avec un emploi à temps partiel compris entre 40 et 80% (taux différent pour les fonctionnaires). Le code du travail est modifié : la demande à l’employeur passera par un courrier recommandé au moins deux mois avant la date d’effet. L’employeur aura deux mois pour répondre. Le contrat de travail à temps partiel exigé pourra avoir une durée inférieure à 24h. En cas d’arrêt maladie, le plafond de 60 jours d’indemnités journalières imposés aux retraités ne leur sera plus applicable.
Comme elle est étendue aux fonctionnaires, ils pourront bénéficier de la part de leur retraite dans le régime général.
Confirmé par décret
 Régimes sécu (fiche mise à jour le 30 septembre) 25 La retraite progressive

 Pour la retraite progressive des fonctionnaires, lire le point 8.

4. La retraite minimum augmentera, un peu !

Le minimum contributif (Mico) augmente le 1er septembre. Pour les nouveaux retraités, la majoration au titre de la durée d’assurance de 684 € augmentera de 25 € en septembre, soit 709 €. La majoration au titre de la durée cotisée de 747 € augmentera de 100 €, soit 847 €. Les deux ne s’ajoutent pas. Ainsi la majoration seule passerait de 63,18 € à 138,43, soit 75 € de plus.
Confirmé par décret

Nouveau : jusque 24 trimestres d’AVPF (assurance vieillesse parent au foyer) ou de la nouvelle AVA seront réputés cotisés pour le seul calcul du minimum majoré au titre des périodes cotisées.
Confirmé par décret

Nouveau : les deux montants du minimum contributif seront revalorisés comme le Smic chaque premier janvier. Mais après attribution avec la retraite personnelle, ce minimum évolue comme les retraites selon l’assurance retraite.
Confirmé par décret

Pour mieux comprendre, rappelons comment se calcule le minimum contributif (Mico). Il faut d’abord remplir deux conditions : obtenir sa retraite de base au taux plein de 50% et avoir un total de retraites inférieur à 1322 € (en 2023). Si ces deux conditions sont remplies, la pension résultant de ses droits à la retraite est majorée en deux étapes au prorata des trimestres obtenus. Les deux ne s’additionnent pas (le total nouveau ferait 1531 € !). En fait, on prend la différence entre les deux, soit 138 € et on effectue un prorata ajouté au minimum de base. Et à la fin on déduit du total la retraite de base. Il faut retenir que le nombre de trimestres est déterminant, même si on a droit au taux plein.

À la retraite de base, y compris majorée, il faut ajouter la retraite complémentaire : c’est ce montant qui fait dire au gouvernement que le retraité ayant cotisé au Smic et à temps plein toute sa vie aura 1200 €. L’Agirc-Arrco a informé un journaliste qu’un salarié au Smic toute sa vie à plein temps bénéficierait d’une retraite complémentaire de 255 €, minoration temporaire déduite. Donc ce montant est de la communication pour faire croire que tous les nouveaux retraités auront 1200 €. Non, les nouveaux retraités auront au mieux 100 € de plus que maintenant pour une carrière complète cotisée.

Tous les montants sont en brut, avant cotisations sociales, dont le montant dépend des revenus du ménage fiscal (voir 28 Les cotisations protection sociale et les seuils d’exonération (CSG, CRDS, Casa)).

Pour les retraités actuels, donc en retraite avant septembre 2023 (aussi appelé stock), une majoration exceptionnelle (Majex) des petites retraites aura lieu. Cette revalorisation de 100 € mensuelle sera au prorata des trimestres cotisés uniquement. Des conditions limitatives sont prévues :
 avoir obtenu une retraite au taux de 50% ;
 avoir cotisé au moins 120 trimestres (30 ans) ;
 ne pas avoir des retraites de base dépassant le montant majoré, soit 847 €, majoration comprise ;
 ne pas avoir un montant total de retraites obligatoires supérieur au plafond en vigueur, soit 1352 €.
Cette majoration nécessitant l’étude de retraites anciennes, son application s’étale de septembre 2023 à septembre 2024.
Confirmé par décret et par la circulaire Cnav 2023-21

En savoir plus :
 Retraites sécu (fiche mise à jour le 17 septembre puis le 4 novembre) : 22 Pension de base minimum et maximum
 “Parler de retraite minimale à 1 200 euros est une contre-vérité"
 Ouest France : Votre pension minimale sera-t-elle vraiment de 1 200 € ?

5. Les mesures influant sur le nombre de trimestres

 Certains emplois aidés considérés comme des stages de formation professionnelle donnent droit à des trimestres. Les cotisations retraites payées par l’État étaient au forfait, donc insuffisantes pour avoir droit à des trimestres. Il s’agit de stages ayant pour finalité l’insertion dans l’emploi par la pratique d’une activité professionnelle. La loi prévoit la validation en tant que périodes assimilées les périodes de stage à compter de septembre 2023 :

  • dont les cotisations sociales ont été prises en charge par l’État et ayant pour finalité l’insertion dans l’emploi par la pratique d’une activité professionnelle définies par décret ;
  • les stages pratiques ((loi 79-575) ;
  • les stages d’initiation à la vie professionnelle (L980-9 code du travail).

Le décret ajoute d’autres périodes à compter de septembre 2023 :

  • Les travaux d’utilité collective (TUC) (décret 84-919) ;
  • Les stages Jeunes volontaires (décrets 82-72, 83-349 et 84-648) ;
  • Les programmes d’insertion locale (PIL) (décret 87-236) sous réserve que la période ne soit pas déjà prise en considération.

Le décret ajoute ces périodes à celles donnant droit à 1 trimestre par 50 jours (soit autant de trimestres qu’au cours de l’année civile correspond de fois à cinquante jours la durée).
 Régimes sécu (mise à jour le 30 octobre) 19 Modalités d’attribution des trimestres cotisés, assimilés, par majoration…

 Apprentis et carrières longues (déjà traité au point 2). Les apprentis achetant des trimestres par un versement pour la retraite (VPLR) verront ces trimestres pris en compte dans les trimestres cotisés pour la retraite anticipée carrière longue ou travailleur handicapé.
Le versement pour la retraite pour l’apprentissage est expliqué fiche 16 au point 6.
Confirmé par la loi
 Régimes sécu (mis à jour le 11 septembre) 16 Rachats et régularisations : années d’études, années incomplètes, stages, apprentissage, assistante maternelle, aide familial agricole

 Nouvelle répartition de la majoration d’assurance au titre de l’éducation ou l’adoption des enfants nés après 2010. La mère devra bénéficier au minimum de 2 des 4 trimestres. Cette mesure est applicable aux demandes de répartition depuis le 16 avril 2023.
Selon projet de décret
 Régimes sécu (mise à jour le 30 octobre) 19 Modalités d’attribution des trimestres cotisés, assimilés, par majoration…

 Achat de trimestres pour études supérieures à prix réduit jusque 40 ans. La demande d’achat à coût réduit de trimestres ou VPLR (versement pour la retraite) au titre des études supérieures doit être déposée au plus tard le 31 décembre de l’année des 40 ans de l’assuré, au lieu du 31 décembre de la 10ème année suivant la fin desdites études.
Confirmé par décret.
 Régimes sécu (mis à jour le 11 septembre) 16 Rachats et régularisations : années d’études, années incomplètes, stages, apprentissage, assistante maternelle, aide familial agricole

 Achat de trimestres pour un stage d’études supérieures. Les périodes de stage ayant fait l’objet d’une gratification pendant les études supérieures (y compris les écoles techniques supérieures, les grandes écoles et les classes du second degré préparatoires à ces grandes écoles) peuvent être achetées en versant des cotisations. La demande doit être déposée au plus tard le 31 décembre de l’année des 30 ans de l’assuré au lieu de la deuxième année suivant la fin du stage.
Confirmé par décret.
 Régimes sécu (mis à jour le 11 septembre) 16 Rachats et régularisations : années d’études, années incomplètes, stages, apprentissage, assistante maternelle, aide familial agricole

 L’assurance vieillesse des aidants (AVA) sort les droits à la retraite existants pour les aidants de l’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF). L’AVA sera attribuée : « aux parents d’un enfant en situation de handicap ayant un taux d’incapacité inférieur à 80 % et éligible à un complément de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) ; aux aidants ne cohabitant pas avec la personne aidée, afin de mieux s’adapter aux évolutions des modes de vie et des configurations sociales ; aux aidants n’ayant pas de lien familial avec la personne aidée. » Auront droit à l’AVA dès septembre 2023 :

  • les bénéficiaires de l’allocation journalière de présence parentale ;
  • les bénéficiaires de l’allocation journalière du proche aidant ;
  • les bénéficiaires du congé de proche aidant ;
  • les travailleurs non-salariés interrompant leur activité pour s’occuper d’une personne handicapée ou en manque d’autonomie ;
  • les personnes ayant la charge d’un enfant handicapé à 80% ;
  • les personnes apportant leur aide à un adulte handicapé.
    Confirmé par décret

 Pompiers volontaires. Un amendement instaure une bonification sous la forme de l’attribution de trois trimestres au bout de dix ans d’engagement pour les sapeurs-pompiers volontaires. Cette bonification est complétée d’un trimestre tous les cinq ans. Elle ne pourra conduire à valider davantage que 4 trimestres par année civile.
D’autre part, une autre loi crée à partir de 2024 à titre expérimental, une réduction des cotisations patronales pour la sécurité sociale des employeurs de sapeurs-pompiers volontaires, pour favoriser leur recrutement (Loi 2023-580 du 10/07/2023).

 Majoration durée d’assurance et décès d’un enfant. Un amendement attribue la majoration au titre de l’éducation de 4 trimestres, en cas de décès de l’enfant avant la fin de la quatrième année suivant sa naissance ou son adoption. Le nombre de trimestres est néanmoins proportionnel au nombre d’années durant lesquelles l’assuré a résidé avec l’enfant, avant son décès.
 Régimes sécu (mise à jour le 30 octobre) 19 Modalités d’attribution des trimestres cotisés, assimilés, par majoration…

 Majoration de pension trois enfants étendue aux libéraux. La majoration de la retraite de base de 10 % pour trois enfants, financée par la branche famille de la sécurité sociale, est étendue par le Sénat aux régimes de retraite des professions libérale, avocats compris, à partir de septembre 2023.

 Trimestres pour Sportif de Haut niveau Les périodes d’inscription sur la liste des sportifs de haut niveau (sportifs, entraîneurs, arbitres et juges sportifs de haut niveau) peuvent donner lieu à la validation de 12 trimestres assimilés à des trimestres d’assurance à l’assurance retraite. Ce nombre est porté à 32 à compter de janvier 2023.
Ces sportifs de haut niveau peuvent aussi acheter des trimestres pour la retraite.
Confirmé par décret. Circulaire Cnav 2023-20.
 Régimes sécu (mise à jour le 30 octobre) 19 Modalités d’attribution des trimestres cotisés, assimilés, par majoration…

 Trimestres pour élus locaux. Il n’y a pas d’obligation de cotiser sur les indemnités de fonction d’élu dont le montant est inférieur à 50 % du plafond sécu (3666 € en 2023). Dorénavant, l’élu peut demander par écrit à cotiser auprès de la collectivité territoriale dont il dépend.
Les périodes non cotisées peuvent être achetées (versement pour la retraite) en effectuant une demande à l’assurance retraite.
Confirmé par décret 2023-838.
 Régimes sécu (mise à jour le 30 octobre) 19 Modalités d’attribution des trimestres cotisés, assimilés, par majoration…

6. Autres mesures prévues par la loi du 14 avril 2023

 Le cumul emploi retraite donne droit à une seconde retraite de base. Il faut avoir droit au cumul intégral (voir fiche 26) et ne pas reprendre son activité chez le même employeur dans les six mois. Cette deuxième retraite sera calculée comme la retraite habituelle du régime concerné, sans décote, sans surcote et sans majorations. Pour un salarié, le revenu servant de base de calcul à la deuxième retraite est le salaire mensuel moyen ayant permis la validation d’au moins un trimestre. La période prise en compte se situe entre la date à laquelle l’assuré remplit les conditions du cumul emploi-retraite total et la date d’effet de la nouvelle retraite. Les salaires de la dernière année sont donc retenus même si elle est incomplète.
Cette deuxième retraite sera plafonnée à 5% du plafond sécu (183€ mois en 2023). Elle n’est pas prise en compte pour le plafond de retraites du minimum contributif mais compte dans les ressources pour l’Aspa.
Cet dispositif entre en vigueur le 1er septembre et prend en compte le cumul effectué depuis le 1er janvier 2023. Il faut la demander et elle n’est attribuée qu’une seule fois.
Confirmé par décret
 régimes sécu (fiche mise à jour le 8 octobre) 26 Cumul emploi avec retraites et deuxième retraite

 Pension d’orphelin dans les régimes sécu. L’orphelin aura droit à une pension en cas de décès de ses deux parents (ou disparition ou absence). Le total est égal à 54% de la retraite qu’aurait droit chaque parent avec un minimum de 100 €. Cet avantage s’applique aux décès, aux disparitions et aux absences survenus à compter du 1er septembre 2023. Les orphelins mineurs sont représentés selon les règles du code civil (tutelle, curatelle, sauvegarde de justice, habilitation familiale…). Le montant est réparti à parts égales entre les orphelins.
Cette nouveauté ajoutée au Sénat ne supprime pas la pension d’orphelin versés en prévoyance négociée dans les conventions collectives par les syndicats.
Confirmé par décret

 Surcote parentale si au moins un trimestre de majoration de durée d’assurance au titre de la maternité, de l’adoption ou de l’éducation des enfants, ou pour enfant handicapé, ou pour congé parental, quelle que soit le régime de base et si durée d’assurance requise pour l’obtention du taux plein à 63 ans : droit à surcote dès cet âge, jusqu’à 5%, sans devoir attendre d’atteindre l’âge de 64 ans.
Confirmé par décret
 Retraites sécu (mise à jour le 20 septembre) : 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base

 Salaire porté au compte pour le congé maternité l’année de la naissance. Les indemnités journalières versées dans le cadre des congés maternité commencés en 2012 sont prises en compte dans le salaire moyen pour le calcul de la retraite. Avant 2012, un report forfaitaire d’une fraction du salaire médian, défini par arrêté de l’année avant la naissance et selon les naissances :

  • 140/365 pour les deux premières naissances ;
  • 228/365 pour les naissances au-delà de la deuxième naissance ;
  • 298/365 pour les naissances multiples de jumeaux ;
  • 403/365 pour les naissances multiples de plus de deux enfants

Dispositions applicables au 1er septembre 2023.
Confirmé par décret
 Retraites sécu (mise à jour le 20 septembre) : 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base

 Cotisation AT-MP. Certaines entreprises hésitent à embaucher des salariés seniors, car s’ils déclarent une maladie professionnelle liée à une exposition passée, le coût de cette maladie professionnelle se répercute sur leur taux de cotisation AT-MP. La loi autorise la modification par décret. Selon les informations transmises au Sénat, les modalités du dispositif seront déterminées par les partenaires sociaux (salariés et maladies concernés, date d’entrée en vigueur...).
Confirmé par la loi.

 Fermeture de certains régimes spéciaux de retraite pour les nouveaux embauchés : travailleurs des industries électriques et gazières (136.000 cotisants) ; salariés de la RATP (40.000) ; clercs et employés des notaires (74.000) ; salariés de la banque de France (7.000). Les salariés cotisant actuellement conservent le même régime de retraite toute leur vie (clause des grands-parents) mais voient aussi leurs règles évoluer (recul de l’âge, hausse des trimestres...).
Les régimes de retraite des Marins, de l’Opéra de Paris, de la Comédie-Française, des professions libérales, des exploitants agricoles et des fonctionnaires titulaires ne sont pas visés par cette mesure (plus de 5 millions de cotisants).
Confirmé par des décrets
 CFDT Chimie Énergie : 1er septembre 2023 : une date sombre pour les salariés des industries électriques et gazières ;
 Lire dans Ouest France : Que contiennent les décrets actant la fin des régimes spéciaux ?

 Contribution spéciale sur les ruptures conventionnelles pour l’employeur. Un « pic » de ruptures conventionnelles est constaté trois ans avant l’âge légal de départ à la retraite. Il correspond à la durée d’indemnisation chômage dont peuvent bénéficier les salariés de plus de 55 ans. Les indemnités de rupture conventionnelle et de mise à la retraite subiront dès septembre une contribution spéciale de 30 %.
Confirmé par la loi.

7. Durée annuelle de résidence et récupération sur la succession d’un bénéficiaire de l’Aspa

La loi confirme l’exposé des motifs : « Les mesures de revalorisation des petites pensions sont complétées par une mesure visant à faciliter le recours à l’ASPA qui s’explique en partie par les règles de récupération sur succession. Aujourd’hui, les sommes versées au titre de l’ASPA sont en effet récupérées sur la succession de l’assuré décédé dès lors que l’actif net de celui-ci dépasse 39 000 €. Ce montant n’a pas évolué depuis 1982 en l’absence d’indexation sur l’inflation.

Le montant de la limite de récupération sur succession de l’ASPA est porté à 100 000€ dès le 1er septembre 2023, puis sera indexé sur l’inflation de manière pérenne. » Le montant est porté à 150.000 € dans les Drom.
Confirmé par la loi

Selon une étude de la Drees publiée en mai 2022, 50% des personnes seules éligibles au minimum vieillesse n’y ont pas eu recours.

La condition de résidence en France au cours de l’année civile est portée de six mois à neuf mois à compter de septembre 2023. Attention, un contrôle est effectué après l’attribution de l’allocation.
Confirmé par décret

Le gouvernement ne prévoit pas de revalorisation du montant de l’Aspa, celle-ci ayant déjà bénéficié d’une majoration de 100 € entre 2018 et 2020.

En savoir plus : (fiche mise à jour le 11 septembre) 23 L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)

8. Autres mesures concernant uniquement les fonctionnaires

Bon à savoir

La CFDT Fonctions publiques dénonce la brutalité de la réforme pour les agents

Elle explique dans un article toutes les remontées des adhérents victimes des délais trop courts de cette réforme : Réforme des Retraites : déjà des premières « victimes » ?

 Pour les catégories actives des fonctions publiques l’avant-projet de loi prévoit les mesures : « Le relèvement de l’âge légal d’ouverture des droits est augmenté de deux ans pour les catégories actives de la fonction publique, soit de 57 à 59 ans pour les catégories actives et de 52 à 54 ans pour les catégories dites « super-actives » (personnel actif de la police nationale, personnel de surveillance de l’administration pénitentiaire, contrôleur aérien, agents des réseaux souterrains des égouts, agents du corps des identificateurs de l’institut médico-légal de la préfecture de police de Paris). »
Confirmé par décret.
 En savoir plus : Fonctionnaires (fiche mise à jour le 6 septembre 2023) 47 Ouverture des droits à la retraite et âge limite

Tableau 3. Âge pour les fonctionnaires en catégorie active

Naissance Nouvel âge Trimestres requis
Avant 9/66 (1) 57 ans 168
De 9 à 12/66 (2) 57 ans et 3 mois 169
1967 57 ans et 6 mois 169
1968 57 ans et 9 mois 170
1969 58 ans 171
1970 58 ans et 3 mois 172
1971 58 ans et 6 mois 172
1972 58 ans et 9 mois 172
1973 et après 59 ans 172

(1) Né avant le 1er septembre 1966.
(2) Né entre le 1er septembre et le 31 décembre 1966.

L’âge d’annulation de la décote ne change pas, il reste le même qu’actuellement, soit 62 ans à partir de la génération 1963.

Tableau 4. Âge pour les fonctionnaires en catégorie active spécifique

Naissance Nouvel âge Trimestres requis
Avant 9/71 (1) 52 ans 168
De 9 à 12/71(2) 52 ans et 3 mois 169
1972 52 ans et 6 mois 169
1973 52 ans et 9 mois 170
1974 53 ans 171
1975 53 ans et 3 mois 172
1976 53 ans et 6 mois 172
1977 53 ans et 9 mois 172
1978 et après 54 ans 172

(1) Né avant le 1er septembre 1971.
(2) Né entre le 1er septembre et le 31 décembre 1971.

L’âge d’annulation de la décote ne change pas, il reste le même qu’actuellement, soit 57 ans à partir de la génération 1968.

 Si droit à la retraite avant 60 ans. Si la date d’ouverture du droit à la retraite est atteinte avant 60 ans et avant le 1er septembre 2023, la durée d’assurance requise est celle applicable avant la réforme des retraites 2023. L’ouverture du droit est appréciée au regard des conditions d’ouverture du droit en vigueur antérieurement au 1er septembre 2023.
Ce mesure concerne les droits au départ anticipé autres que les catégories active : invalidité, carrière longue, fonctionnaire handicapé, enfant invalide, conjoint invalide, parents de 3 enfants.

 Maintien en activité jusque 70 ans possible. Il est instauré la possibilité pour les fonctionnaires qui en font la demande (et en cas d’accord de l’employeur), de poursuivre leur activité jusqu’à 70 ans.
Confirmé par décret.
 Fonctionnaires (fiche mise à jour le 6 septembre 2023) : 47 Ouverture des droits à la retraite et âge limite

 L’âge d’annulation de la décote différent de la limite d’âge. Il sera possible d’obtenir un maintien en fonction jusque 70 ans sur autorisation si la limite d’âge est de 67 ans.
Confirmé par décret.
 Fonctionnaires (fiche mise à jour le 6 septembre 2023) : 47 Ouverture des droits à la retraite et âge limite

 Les enseignants du premier degré (instituteurs et professeurs des écoles) pourront désormais partir en retraite comme tous les autres personnels de l’éducation nationale sans attendre la fin de l’année scolaire. Cette mesure concerne aussi les enseignants du privé sous contrat agents publics.
Confirmé par la loi.

 La retraite progressive des fonctionnaires sera possible sous conditions :
 avoir deux ans de moins que l’âge légal de sa génération (tableau 1) ;
 avoir 150 trimestres tous régimes confondus ;
 obtenir une autorisation de temps partiel de son employeur (acquise si déjà à temps partiel ou incomplet) ;
 le temps partiel autorisé est compris entre 50 et 90% ;
 demander une pension partielle.
La retraite partielle est calculée comme une retraite normale (décote, prorata...). Elle est ensuite affectée d’un coefficient égal à la quotité non travaillée. Seul ce coefficient est modifié en cas de changement du temps de travail.
Le droit à la retraite progressive comme fonctionnaire entraîne la même liquidation provisoire et le service d’une même fraction de pension dans tous les régimes de retraite de base légalement obligatoires.
Par dérogation, la date d’effet souhaitée de la pension partielle peut être fixée entre le 1er septembre 2023 et la date de la demande lorsque celle-ci est formulée avant le 31 décembre 2023.
Confirmé par décret. Circulaire ministérielle du 5 septembre
En savoir plus : Fonctionnaires (dernière mise à jour le 27 septembre 2023) 46 Temps partiel et retraite progressive des fonctionnaires

 Simplification de la majoration pour enfants. Suppression de la notion d’enfant décédé « par faits de guerre ». Mais pour tous les enfants décédés la condition d’avoir élevé les enfants pendant au moins neuf ans n’est plus exigée.

Benoit Prince, Gilbert Jérôme et Claude Wagner

Poser une question

5645 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 27 octobre 2023 à 19:55

    Bonjour,

    Je suis dans le créneau carrière longue, 5 trimestres avant 20 ans. Mon âge légal de départ à la retraite est 61 ans et 5 mois. Je suis née en août 1966. Puis je prétendre à la retraite progressive 2 ans avant donc à 59 ans et 5 mois. Est ce que mon calcul est juste ? Si vous pouvez m’aider ce serait top car c’est quand même compliqué !
    Par avance merci.

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 28 octobre 2023 à 11:15

      La retraite progressive est possible deux ans avant votre âge légal qui est de 63 ans et 6 mois. La retraite anticipée est une dérogation à l’âge légal de votre génération.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 27 octobre 2023 à 11:56

    Bonjour,
    Je viens de recevoir mon attestation carrière longue validée ainsi que la validation Agirc-Arrco pour une retraite le 01/01/24.
    En revanche, je n’ai pas encore reçu la validation CNAV.
    Pensez-vous toutefois que je puisse donner mon congé à mon employeur ?
    Dois-je comprendre que ma retraite est validée avec ces 2 documents ?
    Merci d’avance.
    Bien cordialement,
    Pierre

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre 2023 à 12:40

      L’attestation de droit à la retraite anticipée carrière longue n’est qu’une attestation. Vous pouvez effectuer une demande de retraite de base si vous ne l’avez pas encore effectué. Et vous pouvez prévenir votre employeur.
      Lisez les fiches 13 et 18 de notre guide en ligne.

      Répondre à ce message

      • Le 27 octobre 2023 à 13:19

        Merci de votre réponse.
        J’ai bien fait ma demande de retraite le 01/08/23
        Ma question était : faut-il attendre une validation de retraite de la CNAV ?
        car je n’ai que AGIRC-ARRCO et carrière longue de validées.
        Merci encore

        Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 25 octobre 2023 à 18:40

    Bonjour
    Polypensioonée,le 19/10/2023, j’ai obtenu de la CNAV, un relevé de carrière mis à jour, une attestation carrière longue, et une notification de retraite au 1/12/2023.

    Toutefois, il n’a pas été possible à la CNAV et au SRE de se mettre d’accord sur une date unique de départ au 1/12/2023. En effet celui- ci a déjà repoussé malgré mon opposition, au 1/06/2024 le 11/09. J’ai donc fait le job en faisant suivre mon relevé de carrière mis à jour le 20/10/2023 au SRE.

    Le gros risque me concernant, est donc de travailler à compter du 1/12/2023 sans acquérir de nouveaux droits à la retraite, et passer à une retraite normale en 2026 avec decote de 12,5% !!) " la liquidation d’une pension dans un autre régime de base entraînerait la neutralisation de toute période d’activité réalisée ensuite".

    J’ai une solution permise par la loi de 2023, le décret et la circulaire * : pouvoir annuler jusqu’au 31/10/2023 ma retraite CNAV.

    Cette demande bien qu’absurde j’en conçois, me semble être pourtant la seule possible pour garantir mes droits. Qu’en pensez vous ? Merci

    Répondre à ce message

    • Le 26 octobre 2023 à 23:22

      La loi prévoit que vous pouvez annuler une retraite demandée avant le 1er septembre 2023.
      Je vous ai répondu fiche 42 que le SRE doit prendre en compte votre relevé de carrière révisé (que vous voyez en ligne dans votre compte sur info-retraite.fr). Vous pouvez les interroger directement et via votre employeur.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 25 octobre 2023 à 07:32

    Bonjour,
    Pourriez vous me dire si le décret d’application concernant les bonications pour les années de pompiers volontaires sortira avant la fin de cette année
    En vous remerciant pour votre réponse
    Bonne journée
    Marcel

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre 2023 à 15:17

      Les conditions et limites selon lesquelles les assurés ayant accompli au moins dix années de service, continues ou non, en qualité de sapeur-pompier volontaire auront droit à des trimestres supplémentaires pris en compte pour la détermination du taux de calcul de la pension et la durée d’assurance dans le régime seront fixés dans un décret annoncé pour fin novembre par le gouvernement.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 24 octobre 2023 à 21:06

    Bonjour,
    Attaché titulaire de la FPT responsable de services, je pourrais demander un mi -temps retraite progressive au 1er avril 2025, à mes 61 ans(année de naissance 26/03/1964), j’envisage de demander un temps partiel voulu en 2024 à 90 pourcents. Pour autant ma collectivité pourrait- elle refuser ma demande de retraite progressive à mi-temps même si avant cette demande, j’avais obtenu de passer à temps partiel voulu pour convenance personnelle à 90 pour cents ? informations complémentaires :
    Je pourrais bénéficier du dispositif carrière longue (5 trimestres avant 20 ans)et je pourrais partir en retraite le 1er octobre 2026 avec 171 trimestres à 62 ans 1/2.
    Je vous remercie, bien cordialement, Joël Hardouin

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 24 octobre 2023 à 15:23

    Bonjour

    Je suis fonctionnaire . J’ai commencé à travailler à l’âge de 18 ans . J’ai effectué 5 trimestres travaillés avant 20 ans . Je suis donc en carrière longue . Je peux prétendre partir en retraite anticipée pour carrière longue à l’âge de 61 ans et 9 mois ( 172 trimestres ) . Je voulais pouvoir bénéficier de la retraite progressive 2 ans avant . Sauf que ma gestionnaire m’informe que je ne peux prétendre à la retraite progressive qu’à l’âge de 61 ans et 9 mois ..... cherchez l’erreur . Me stipulant que l’âge" légal " est fixé à 63 ans et 9 mois pour les personnes nées en 1967 . Je pensais que cet âge légal ne prenait pas en compte la carrière longue . Que veut dire exactement " légal " ??? je pensais que cela était l’âge auquel je peux prétendre partir à la retraite . Si c’est bien ce que m’annonce ma gestionnaire , cela voudrait dire que je suis lésée d’avoir commencé à travailler à 18 ans plutôt qu’à 20 ans où dans ce cas j’aurais pû bénéficier de 2 ans de retraite progressive tout en ne faisant que 172 trimestres . C’est d’une injustice incroyable !

    Répondre à ce message

    • Le 24 octobre 2023 à 22:26

      Je comprend votre déception mais la retraite progressive ne s’adresse pas à ceux ayant droit à une retraite anticipée, donc une retraite avant l’âge légal.
      Lisez cette fiche : 46 Temps partiel et retraite progressive des fonctionnaires

      Répondre à ce message

    • Le 25 octobre 2023 à 10:28

      @ Béclair

      Bonjour,

      Que veut dire exactement " légal

      L’âge légal de la retraite est l’âge commun à partir duquel un assuré peut partir en retraite avec ou non tous les trimestres requis pour sa génération. L’âge légal de départ de la génération 1967 est fixé à 63 ans et 9 mois et par conséquent la retraite progressive peut débuter à compter de 61 ans et 9 mois.
      Vous remarquerez que le début éventuel de la retraite progressive correspond à l’âge de départ à compter de du palier 18-20 ans de la retraite anticipée dispositif carrière longue.

      l’âge de départ correspond lui aux assurés pouvant partir avant l’âge légal de départ de leur génération car bénéficiant d’un régime dérogatoire.Il concerne plusieurs dispositifs comme les retraites pour handicap,pénibilité,amiante,dispositif carrière longue...

      Bien évidemment certains régimes spéciaux ne sont pas concernés par l’âge légal de la retraite puisque leur âge de départ est fixé avant l’âge légal de la retraite de leur génération.( catégories actives FP et pour ceux au statut SNCF,RATP,IEG ainsi que les régimes de l’Opéra,, de la Comédie Française et des Marins).

      C’est d’une injustice incroyable !

      Vous allez percevoir 2 ans de retraite supplémentaire, la seule pénalité réelle serait que vous puissiez obtenir si vous aviez commencé à 20 ans un échelon supplémentaire qui majorerait votre retraite.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 21 octobre 2023 à 18:46

    Bonjour le forum,

    je suis né en Décembre 1964 et pour décembre 2023, j’aurais donc 59 ans et 168 trimestres cotisés.

    Voici ma question, pourrais-je cesser mon activité quand j’aurais 170 ou 171 trimestres ou dois-je attendre décembre 2024 pour avoir 60 ans ?

    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 21 octobre 2023 à 19:20

      Il faut remplir les trois conditions, dont celle de l’âge. Lisez la fiche 13 du guide : Sommaire Guide des pensions de retraite

      Répondre à ce message

      • Le 22 octobre 2023 à 10:39

        Bonjour Claude,
        je voulais savoir si je pouvais partir au 1er janvier 2025 car je vois souvent : age de départ 60 ans et 6 mois soit juillet 2025.

        Cordialement.

        Répondre à ce message

    • Le 22 octobre 2023 à 00:25

      @ Pmaison

      Bonsoir,

      Vous totaliserez donc la durée requise de 171 trimestres cotisés au 1er octobre 2024 avec au moins 4 trimestres cotisés au 31 décembre 1982 année de vos 18 ans.
      Vous pourrez partir à compter du 1er janvier 2025 à 60 ans mais vous pouvez cesser votre activité dés l’obtention d’une rémunération de 450 heures de smic avec un minimum de 45 jours de travail en 2024.

      Répondre à ce message

      • Le 23 octobre 2023 à 20:28

        Merci pour vos réponses. Je pense que partir après les 45 jours mini entrainera un malus non ?

        Répondre à ce message

        • Le 24 octobre 2023 à 01:05

          @ Pmaison

          Bonsoir,

          Vous pourrez cesser votre activité avec une rémunération égale à 450 heures de smic et au moins 45 jours de travail en 2024 mais vous ne pourrez partir qu’à compter du 1er janvier 2025 puisque vous atteindrez l’âge de 60 ans en décembre 2024.

          Il faut réunir cumulativement les conditions d’âge et de durée d’assurance pour partir en retraite au titre du dispositif carrière longue qui sert toujours une retraite à taux plein.
          Il faut aussi savoir que l’acquisition des trimestres se fait à une date différente de leur validation qui n’intervient qu’au dernier jour du trimestre civil.
          Pour vous 3 trimestres acquis en 45 jours avec une rémunération minimale de 450 heures de smic entraînera une validation du dernier trimestre le 30 septembre 2024.A cette date vous totaliserez la durée de cotisation requise mais pas l’âge requis. Vous remplirez la condition d’âge le 31 décembre 2024.

          Par conséquent vous pourrez partir à compter du 1er janvier 2025 date à laquelle vous satisferez à toutes les conditions demandées au titre de la retraite anticipée dispositif carrière longue.

          Répondre à ce message

          • Le 24 octobre 2023 à 17:17

            Un grand merci à vous et bravo pour vos grandes compétences.

            Chapeau !

            Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 24 octobre 2023 à 12:53

    Bonjour, titulaire fonctionnaire attaché depuis plus 30 ans et 10 ans dans le privé. J’envisage de prendre une disponibilité pour convenance personnelle pour travailler dans le privé. Je partirai en retraite le 01/10/2026 carrière longue(5 trimestres avant 20 ans avec 171 trimestres. Qui prendra en compte le calcul de ma retraite publique en majorité et privée. Calcul sur les 6 dernier mois pour la fpt ? Mais je finirai mes derniers mois dans le privé. Bien cordialement, Joël Hardouin

    Répondre à ce message

    • Le 24 octobre 2023 à 21:23

      Inutile de signer dans un forum public.
      Votre retraite de fonctionnaire sera calculée comme indiqué fiche 49, selon votre indice.
      Celle du régime général suivra les règles indiquées fiche 21, et sera calculé selon vos 25 meilleures années dans ce régime.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 23 octobre 2023 à 22:29

    A l’attention de p-o :

    Voici votre réponse :
    @ Pmaison

    Bonsoir,

    Vous totaliserez donc la durée requise de 171 trimestres cotisés au 1er octobre 2024 avec au moins 4 trimestres cotisés au 31 décembre 1982 année de vos 18 ans.
    Vous pourrez partir à compter du 1er janvier 2025 à 60 ans mais vous pouvez cesser votre activité dès l’obtention d’une rémunération de 450 heures de smic avec un minimum de 45 jours de travail en 2024.

    Voici ma question : je pense qu’il y aura une décote si je travail que 45 jours en 2024 , quel pourcentage ?

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 23 octobre 2023 à 21:30

    Bonjour, marié et fonctionnair public territorial père de deux enfants (1995,1998)puis je prétendre à des trimestres ?
    Bien cordialement, Joël Hardouin

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 21 octobre 2023 à 11:18

    bonjour, je suis coiffeuse 40 ans dans le même salon et je dois partir en retraite en 2024. pouvez vous me confirmer le délai de préavis pour mon employeur ? d après eux il faut 6 mois ! merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 20 octobre 2023 à 09:22

    Bonjour,
    Je suis en carrière longue, 5 trimestres avant la fin de mes 20 ans, née en 1967, je peux donc finir à 61 ans et 3 mois avec 172 trimestres.
    J’aurai 172 trimestres à 62 ans, j’ai été sapeurs-pompiers volontaires pendant 13 ans donc normalement 3 trimestres accordés.
    Ma question est la suivante, pourrais-je bénéficier de ces trimestres pour finir à 61 ans et 3 mois.
    Cordialement Fabrice

    Répondre à ce message

    • Le 20 octobre 2023 à 14:10

      Aucune circulaire d’application n’est parue à ce jour. Mais la portée de cette mesure est très limitée comme indiqué dans cet article : une bonification sous la forme de l’attribution de trois trimestres au bout de dix ans d’engagement pour les sapeurs-pompiers volontaires, complétée d’un trimestre tous les cinq ans. Elle ne pourra conduire à valider davantage que 4 trimestres par année civile.
      Si vous avez déjà 4 trimestres chaque année, vous n’auriez rien de plus.

      Répondre à ce message

      • Le 20 octobre 2023 à 16:22

        Merci de votre retour.
        J’ai une période de chômage non indemnisé après mon apprentissage, c’est trimestres pourraient être sur cette période.
        Fabrice

        Répondre à ce message

        • Le 21 octobre 2023 à 03:18

          @ Fabrice

          Bonsoir,,

          Non,les trimestres de chômage non indemnisé ne sont pas éligibles au dispositif carrière longue.
          Par contre vous pourriez racheter les trimestres manquants durant votre période d’apprentissage qui depuis le 1er septembre 2023 sont éligibles au dispositif carrière longue ce qui avancerait votre date départ.

          Répondre à ce message

          • Le 21 octobre 2023 à 10:17

            Bonjour monsieur,
            Je sais que les trimestres de chômage non indemnisé ne sont pas éligible mais je pensais que les trimestres accordés aux spv pourraient être ramenés sur cette période.
            Ok pour le rachat de trimestres d’apprentissage.
            Merci beaucoup du temps passé à répondre.
            Fabrice

            Répondre à ce message

            • Le 21 octobre 2023 à 19:27

              @Fabrice

              Bonsoir,

              Ces trimestres ne vous seront d’aucune utilité puisque qu’ils seront uniquement validés et par conséquent n’entreront pas dans la durée d’assurance cotisée ou réputée cotisée demandée par le dispositif carrière longue.
              Ces trimestres seront utiles pour ceux n’ayant pas la durée d’assurance validée à l’âge légal de la retraite de leur génération,date à laquelle tous comme les trimestres enfants ils s’ajouteront à la durée d’assurance validée pour atteindre ou approcher la durée d’assurance requise pour obtenir le taux plein.

              Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 27 mai 2023 à 09:23

    bonjour
    je suis de janvier 1964 j ai 8 trimestres avant la fin de mes18 ans 3 militaires et 5 de travail donc i ai 168 trimestres retenues et 165 cotisés a la fin année 2022
    est ce que je pourrai toujours partir au 1 fevrier 2024 merci d avance pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 27 mai 2023 à 12:05

      @ christian lo

      Bonjour,

      est ce que je pourrai toujours partir au 1 février 2024

      OUI puisque les trimestres de service militaire entrent dans la durée d’assurance éligible au dispositif carrière longue en tant que trimestres réputés cotisés. La seule réserve est de ne pas dépasser 4 trimestres validés par an.
      Exemple : Le service militaire est à cheval sur 2 années et vous avez 4 trimestres cotisés pour chacune de ces 2 années alors vos trimestres validés au titre du service militaire ne vous seront d’aucune utilité.

      Avec 168 trimestres retenus entrant dans la durée d’assurance du dispositif carrière longue vous atteindrez au 30 septembre 2023 la durée de cotisation de 171 trimestres cotisés ou réputés cotisés demandée à la génération 1964.Votre âge de départ est fixé à compter de 60 ans car vous totalisez plus de 5 trimestres validés l’année de vos 18 ans et en conséquence vous dépendez du nouveau palier 16-18-ans du dispositif carrière longue.

      Pour vous la réforme sera indolore, votre date de départ à compter de...restant inchangée.

      Répondre à ce message

      • Le 13 juin 2023 à 18:48

        bonjouir
        j aurais mes 171 trimestres au 31 septembre 2023 mais je dois attendre le 1 fevrier 2024 a mes 60 ans pour prendre ma retraite ..
        le trimestre en plus d’ octobre a decembre + le mois de janvier me rapporte t il un plus sur ma futur pension retraite .

        merci par avance

        Répondre à ce message

        • Le 14 juin 2023 à 04:04

          @ christian lo

          Bonsoir,

          Votre année 2023 pourra entrer dans vos 25 meilleures années pour le calcul de votre retraite avec ou non une cessation d’activité en octobre puisque votre départ sera le 1er février 2024.
          Vous cotiserez des points pour la retraite complémentaire si vous poursuivez votre activité ou dés votre premier jour d’indemnisation Pole emploi si vous optez pour une rupture conventionnelle.

          Répondre à ce message

      • Le 7 octobre 2023 à 14:25

        bonjour
        j attends ma confirmation de l assurance retraite pour mon départ 1 février 2024
        avec mon solde de congés je vais pouvoir etre en congés du 15 décembre au 31 janvier
        en plus j ai environ 240 heures dans mon compteur, ma question est :
        est ce qu il est préférable que je demande a me faire payer ces heures sur le mois de décembre fin du 4 trimestres cela me permettrait d avoir plus de point sur ma complémentaire ?
        je pense que le mois de janvier 2024 va rien me rapporter pour la complémentaire
        merci a vous

        Répondre à ce message

        • Le 7 octobre 2023 à 22:13

          C’est l’inverse. La complémentaire attribue des points pour toutes vos cotisations. Par contre vous augmenterez le salaire annuel servant au calcul de votre retraite, comme expliqué fiche 21 de notre guide : Sommaire Guide des pensions de retraite

          Répondre à ce message

        • Le 8 octobre 2023 à 00:36

          @ christian lo

          Bonsoir,

          Votre intérêt financier est de solder vos 240 heures au plus tard le 31 décembre 2023 pour augmenter votre salaire annuel moyen servant au calcul de la retraite. Votre rémunération 2024 quelque soit son montant ne sera pas prise en compte.
          Vous obtiendrez des points de retraite complémentaire en fonction de votre rémunération sachant que la valeur d’achat du point et la valeur servie aux retraités évolue chaque année au 1er novembre.

          Répondre à ce message

          • Le 8 octobre 2023 à 21:23

            Bonjour
            Merci de votre réponse
            Cordialement

            Répondre à ce message

          • Le 13 octobre 2023 à 17:28

            Bonjour,
            Mon employeur ne veut pas payer mes heures de récupération RCC et repos jour férié avant la fin de l année 2023, mais en janvier au solde de tout compte, il m a dit que c’était la loi..

            Est-ce vrai ?

            Répondre à ce message

            • Le 14 octobre 2023 à 00:20

              @ christian lo

              Bonsoir,

              C’est exact si vous souhaitez que ces repos soient payés au lieu d’être déduits de vos heures de travail.

              Quels sont les modalités de paiement du repos compensateur ?
              En cas de solde de tout compte, le compteur de repos compensateur peut être payé sous forme d’indemnité compensatrice de repos compensateur.
              L’indemnité compensatrice de repos compensateur entre dans la base de calcul de l’indemnité de congés payés.

              Répondre à ce message

      • Le 20 octobre 2023 à 17:49

        Bonjour,
        Je viens de recevoir mon attestation de carrière longue par l’assurance retraite ce jour pour un départ le 1/02/2024 comme vous me l avez dit 
        Merci pour tous ces renseignements précieux et rassurants.

        cordialement

        Répondre à ce message

    • Le 8 juin 2023 à 19:09

      bonjour
      j ai peut etre la possibilité de partir a partir du 1 octobre 2023 en rupture conventionnel est ce que je ne vais pas me pénaliser c est a dire prendre le risque de perdre l avantage de la longue carrière
      en sachant que je viens de valider 1 trimestre de maladie en 2023

      merci a vous de me guider dans cette démarche
      cordialement

      Répondre à ce message

      • Le 9 juin 2023 à 02:37

        @ Christian lo

        Bonsoir,

        est ce que je ne vais pas me pénaliser c est a dire prendre le risque de perdre l avantage de la longue
        carrière

        NON puisque vous êtes salarié du privé. Vos 4 trimestres cotisés seront acquis avec une rémunération 2023 supérieure ou égale à 600 heures de smic. (environ 7.000,00 euros) En outre,vous pourrez ajouter si nécessaire un maximum 4 trimestres maladie et 4 trimestres de chômage indemnisé qui sont aussi éligibles au dispositif carrière longue sans dépasser 4 trimestres validés en 2023.(1 trimestre validé pour 60 jours de maladie et 1 trimestre validé pour 50 jours de chômage indemnisé)

        j ai peut être la possibilité de partir a partir du 1 octobre 2023 en rupture conventionnelle

        Une bonne nouvelle pour vous car le montant de la rupture conventionnelle n’est fiscalisé que sur la fraction supérieure à l’indemnité légale ou conventionnelle de licenciement alors que l’indemnité de départ à la retraite est fiscalisée au 1er euro.La rupture conventionnelle permet de toucher des allocations chômage,de valider des points de retraites complémentaires à compter du 1er jour d’indemnisation et de valider des trimestres de retraite dés l’inscription à pole emploi.

        Il faut juste vous assurer que le montant de l’indemnité de licenciement,montant minimum d’une rupture conventionnelle applicable dans votre entreprise est supérieur au montant de l’indemnité de départ à la retraite.

        Répondre à ce message

        • Le 9 juin 2023 à 16:33

          bonjour P.O
          merci pour toutes ces information précieuses

          Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 19 octobre 2023 à 15:34

    Bonjour,
    je dépends actuellement du régime CRPCEN qui me fournit un décompte dans lequel l’année 2020 est décomposée comme suit :
    01/01/2020 au 24/03/2020 84 jours cotisés.
    25/03/2020 au 31/05/2020 66 jours - assimilée chômage indemnisé à partir de 1980.
    CRPCEN valide de son côté 4 trimestres cotisés et me l’écrit.
    CARSAT me dit ne pas pouvoir valider 2 trimestres suite au chômage partiel de 2020 lié aux mesures sanitaires car j’ai déjà 4 trimestres de chômage utilisés pour un départ dans le cadre du dispositif carrière longue (3 en 1980 et 1981 et 1 en 2008).
    Du coup CARSAT m’annonce une date de départ pour début 2025 au lieu du 1er mai 2024 selon CRPCEN.
    Pouvez-vous m’aider à y voir plus clair. Merci par avance

    Répondre à ce message

    • Le 19 octobre 2023 à 23:52

      @Phil

      Bonsoir,

      CRPCEN valide de son côté 4 trimestres cotisés et me l’écrit.

      Vous ne pouvez pas valider plus de 4 trimestres par an tous régimes.

      66 jours - assimilée chômage indemnisé

      Donc un maximum d’un trimestre validable puisque qu’un trimestre de chômage indemnisé est validé par tranche de 50 jours d’indemnisation limité à 4 par année civile.

      Le nombre de trimestres de chômage indemnisé réputés cotisés est limité à 4 pour toute la carrière pour la durée d’assurance éligible au dispositif carrière longue.

      Vous devez contrôler si vous totalisez certaines années un total de trimestres validés tous régimes supérieur à 4 puisqu’on ne valide que 4 trimestres par an sachant que la CARSAT ne valide un trimestre qu’au dernier jour du trimestre civil.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 17 octobre 2023 à 12:07

    Bonjour Claude,

    Tour d’abord félicitation pour les réponses aux questions sur la retraite, je suis née le 16 Décembre 1963 à la fin de l’année j’aurais cotisés 166 trimestres .du coup je suis impacté par la réforme, info retraite m’indique un départ au 1er janvier 2025 et la conseillère CARSAT m’indique un départ au 1er Juillet 2024.

    pouvez vous me faire part de votre analyse

    Merci par avance

    Cordialement,

    Eric

    Répondre à ce message

    • Le 18 octobre 2023 à 04:14

      @Eric

      Bonsoir,

      je suis née le 16 Décembre 1963

       Durée d’assurance

      Vous devez cliquer sur la case relevé régime général sur le site assurance retraite ou sur le site info retraite pour visualiser la nature des trimestres validés puis :
      1) comparer le nombre total de trimestres validés avec le nombre inscrit dans la case trimestres cotisés pour le minimum.
      2) Si le nombre de trimestres cotisés est inférieur au total des trimestres validés ajouter les éventuels trimestres réputés cotisés qui servent à compléter une année ou vous ne validez pas 4 trimestres.

      Le total obtenu vous indiquera votre durée d’assurance éligible au dispositif carrière longue.

       Âge de départ

      Vous devez contrôler si vous totalisez au moins 4 trimestres validés au 31 décembre 1981 année de vos 18 ans pour un départ à compter de 60 ans ou au moins 4 trimestres validés au 31 décembre 1983 année de vos 20 ans pour un départ à compter de 60 ans et 3 mois.

      En tout état de cause si votre total au 31 décembre 2023 est de 166 trimestres cotisés ou réputés cotisés vous ne pourrez partir qu’à compter du 1er janvier 2025. Si ce total est supérieur vous pourrez partir dés l’atteinte des 170 trimestres cotisés ou réputés cotisés ou avec 170 trimestres cotisés ou réputés cotisés à compter du 1er avril 2024 si vous totalisez moins de 4 trimestres validés au 31 décembre 1981.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 16 octobre 2023 à 08:29

    Bonjour,

    Le 13 septembre dernier j’ai utilisé le module sur mon espace retraite permettant d’incorporer les stages qui entrent dans la réforme de la retraite.
    Il s’agit d’un stage pratique en entreprise fait en 1981 (référence n°79579 du 10 juillet 1979). Nous sommes le 16 octobre et je n’ai aucun retour de la CARSAT alors qu’il est mentionné sur le site qu’une réponse de la décision de prise en compte dans le relevé de carrière se fera par e-mail (ou une demande de renseignements complémentaires).
    Pour moi la prise en compte d’un trimestre ou pas me fait partir le 1er avril 2024 (carrière longue) ou....le 1er février 2025 (sans prise en compte du stage). Que puis-je faire de plus ? attendre et attendre encore une réponse de la CARSAT ? Cordialement
    Anne

    Répondre à ce message

    • Le 16 octobre 2023 à 09:40

      Comme indiqué au point 5, il s’agit de stages ayant pour finalité l’insertion dans l’emploi par la pratique d’une activité professionnelle. Vérifiez si votre stage fait partie de la liste indiquée au point 5 de cet article.

      Répondre à ce message

    • Le 16 octobre 2023 à 19:37

      @Anne

      Bonsoir,

      Ces trimestres vous permettront éventuellement de changer de palier à l’entrée du dispositif carrière longue par exemple du palier 18-20 ans au palier 16-18 ans mais n’étant pas des trimestres cotisés ou réputés cotisés ils ne changeront pas la durée d’assurance demandée à votre génération par le dispositif carrière longue.Bien évidemment ils doivent concerner une période dans l’exemple cité antérieure au 31 décembre de l’année de vos 18 ans.

      Vous pouvez faire votre demande de retraite sans attendre la prise en compte de ces trimestres si vous êtes sûre de totaliser la durée cotisée ou réputée cotisée requise par le dispositif carrière longue pour votre génération. La CARSAT acceptera ou rejettera votre demande et dans ce cas vous pourrez contester cette décision en fournissant la preuve de vos stages BARRE ;

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 15 octobre 2023 à 18:19

    Bonjour,

    née en 1966, et ayant travaillé avant l’âge de 20 ans, également eu 3 enfants avec 3 congés parentaux de 3 ans pour chacun des enfants, l’allocation parentale compte t-elle dans le calcul des trimestres cotisés et cela permet il de bénéficier de la carrière longue.
    Merci pour votre réponse
    cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 15 octobre 2023 à 21:42

      La prise en compte gratuite des congés parentaux est expliquée fiche 19 de notre guide. Ce ne sont pas des trimestres cotisés. Si vous vous avez perçu une prestation familiale sous condition des ressources, vous avez eu droit à des trimestres AVPF (fiche 29) dont 4 sont pris en compte dans les cotisés, comme indiqué fiche 13 : Sommaire Guide des pensions de retraite

      Répondre à ce message

    • Le 16 octobre 2023 à 09:31

      @Bodson Isabelle

      Bonjour,

      cela permet il de bénéficier de la carrière longue.

      NON ,ce sont uniquement les 4 ou 5 trimestres validés au 31 décembre de l’année des 16-18-20 et 21 ans pour les générations nées à compter de 1965 qui rendent éligibles au dispositif carrière longue.

      l’allocation parentale compte t-elle dans le calcul des trimestres cotisés

      NON,vous pouvez obtenir 4 trimestres réputés cotisés éligibles au dispositif carrière longue uniquement si vous avez perçu de l’AVPF versée par la CAF

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 15 octobre 2023 à 19:08

    Bonjour,
    J’ai été élève infirmière de février 1984 à novembre 1986, hors contrat à l’Assistance Publique. A cette époque les élèves alternaient cours et stages pratiques non rémunérés. Main d’oeuvre pas chère car les élèves effectuaient le même travail que les infirmiers diplômés. Pas de contrat de travail, pas de salaire. Avec la réforme, les études d’infirmière peuvent -elles être validées si non cotisées ? L’année dernière un rachat me demandait 90000 euros . Ces études ne font pas partie de Tuc ni Sivp ni emploi jeune . Merci beaucoup pour votre réponse

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 13 octobre 2023 à 12:56

    Bonjour,
    J’ai posé une question il y a 3 jours et je ne la vois, j’ai dû me planter.
    Je vous la repose : né en avril 1966 avec 11 trimestres avant 20 ans mais 3 avant 18 ans. Si je rachète 2 trimestres d’apprentissage serais-je en carrière longue à 18 ans ?
    Et connaisez-vous un simulateur ou je peux simuler ce résultat ?

    Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2023 à 16:22

      Oui, c’est évident. Lisez les fiches 13 et 16 de notre guide : Sommaire Guide des pensions de retraite

      Répondre à ce message

    • Le 14 octobre 2023 à 00:32

      @ Bruno

      Bonsoir,

      J’ai posé une question il y a 3 jours et je ne la vois pas,

      Vous avez posé votre question Fiche 13.Vous trouverez ci-dessous ma réponse.

      Le 10 octobre à 16:55, par p-o

      @ Bruno

      Bonjour,

      Si je rachète 2 trimestres d’apprentissage, est-ce que cela me fera passer dans la tranche 18 ans

      OUI puisque vous totaliserez avec ce rachat éligible au dispositif carrière longue au moins 5 trimestres au 31 décembre 1984 année de vos 18 ans.

      est-ce que mon age de départ sera plus tôt ?

      OUI il sera à compter de 60 ans mais vous devrez aussi totaliser une durée d’assurance de 172 trimestres cotisés ou réputés cotisés pour pouvoir partir dés cet âge.

      Avec un rachat de 2 trimestres d’apprentissage vous pourriez partir au mieux à compter du 1er octobre 2026,de 3 trimestres à compter du 1er juillet 2026 et de 4 trimestres à compter du 1er mai 2026.

      Répondre à ce message

      • Le 14 octobre 2023 à 17:30

        Bonjour,

        Merci à vous deux pour cette réponse.
        Vos explications valent mieux qu’un rendez-vous que je viens d’avoir avec une dame d’assurance retraite qui n’a été capable de répondre à mes questions. Je sais bien que ces gens n’ont pas eu le temps de comprendre cette réforme mais quand même.

        encore une fois merci pour votre patience et BRAVO.

        Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 13 octobre 2023 à 10:28

    Bonjour,
    Je rentre dans le cadre de l’ augmentation des petites retraites mais je n’ ai toujours pas reçu de courrier me confirmant ce droit.
    Je n’ ai pas été augmenté en octobre.
    J’ ai téléphoné au numéro de l’ assurance retraite et j’ ai eu en ligne un conseiller qui, après avoir vérifié mon dossier, m’ à répondu que " selon lui " j’ y avais droit et qu’ il fallait attendre.
    Je suis bien d’ accord pour attendre mais j’ aurais aimé recevoir le document officiel de confirmation ...
    Ai je un recours ou faut il me résigner à attendre éventuellement jusqu’ à septembre 2024 ?

    Pour information je suis parti en retraite le 01/02/2020, avec le taux plein ( 50 % ), je touche donc le minimum contributif avec 161 trimestres ( durée d’ assurance ), je suis né le 28 / 09 /1953.

    En vous remerciant par avance de votre réponse,

    Cordialement

    A Voinot

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 9 octobre 2023 à 17:34

    Bonjour
    Ne le 18 avril 1965 avec 5 trimestres cotisés a la fin de l’année civile de mes 18 ans (1983) et avec161 trimestres cotisés fin 2022, je suis considéré carrière longue
    j’aurais donc aime connaître exactement le mois et l’année auxquels je peux prendre ma retraite.
    J’ai du mal à m’y retrouver avec les différents simulateurs qui me donnent tous des dates différentes.
    Vous remerciant par avance de votre réponse
    Cdlt
    Bernard

    Répondre à ce message

    • Le 10 octobre 2023 à 00:20

      Je vous invite à lire la fiche 13 qui vous indique les règles applicables, vous évitant ainsi un simulateur qui ,ne pense pas à tout parfois : Sommaire Guide des pensions de retraite

      Répondre à ce message

      • Le 10 octobre 2023 à 18:14

        Bonjour,
        Merci pour votre réponse, j’avais bien vu la fiche 13 , mais cela ne me dit pas mon pois de départ
        Cdlt
        Bernard

        Répondre à ce message

    • Le 10 octobre 2023 à 01:50

      @ Bernard

      Bonsoir,

      avec161 trimestres cotisés fin 2022,

      Avec 161 trimestres cotisés ou réputés cotisés au 31 décembre 2022 vous ne pourrez partir au mieux qu’à compter du 1er octobre 2025 date à laquelle vous totaliserez la durée requise de 172 trimestres cotisés ou réputés cotisés demandée par le dispositif carrière longue puisqu’à cette date vous serez âgé de + de 60 ans.
      Cela suppose que tous vos trimestres soient des trimestres éligibles au dispositif carrière longue.Dans le cas contraire votre départ sera reporté d’autant de trimestres manquants.

      Répondre à ce message

      • Le 12 octobre 2023 à 18:20

        Bonsoir
        Pouvez vous me dire pourquoi je ne pourrais pas partir le 1er du mois suivant mon soixantième anniversaire
        C’est à dire 1er mai 2025 alors que je totaliserais 173 trimestres cotisés
        Cdlt
        Bernard

        Répondre à ce message

        • Le 13 octobre 2023 à 01:37

          @ Bernard

          Bonsoir,

          En 2025 vous acquerrez 3 trimestres avec 450 heures de smic mais ils seront validés 1 par 1 à la fin de chaque trimestre civil.
          Donc le dernier trimestre manquant sera validé le 30 septembre 2025 ce qui portera votre durée d’assurance à 172 trimestres cotisés ou réputés cotisés à cette date.Votre départ pourra alors intervenir à votre choix à compter du 1er octobre 2025.

          Répondre à ce message

          • Le 13 octobre 2023 à 15:34

            Merci bcp pour votre réponse
            Tout est bcp plus clair
            Cdlt
            Bernard

            Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 11 octobre 2023 à 13:53

    Bonjour,

    Je suis né le 01/03/1964, je viens de recevoir un courrier de l’assurance retraite, qui me dis ceci :
    vous réunissez 19 trimestres avant fin 1984 année de vos 20 ans / votre durée d’assurance cotisée serait de 169 trimestres, / vous pourriez obtenir votre retraite anticipée à la date du 01/10/12024.

    Hors, je suis né le 01 06 1964 j’ai 11 trimestres cotisés avant fin 1982 année de mes 18 ans, à la date du 01 septembre 2023 j’ai 169 trimestres cotisés il me semble donc que à la condition que je continue de travailler et de cotiser jusqu’au 30 mars 2024, j’aurai au 1er avril 2024 60 ans avec 172 trimestres cotisés.

    Pourriez vous me confirmer (ou infirmer) cela svp ?
    Je vous remercie d’avance pour votre aide !
    Maleck

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre 2023 à 20:57

      @ djaout

      Bonsoir,

      Je suis né le 01/03/1964 je suis né le 01 06 1964

      Vous ne pourrez partir que le 1er du mois suivant votre 60éme anniversaire sous réserve de totaliser à cette date 171 trimestres cotisés ou réputés cotisés.

      Répondre à ce message

      • Le 12 octobre 2023 à 05:55

        Toutes mes excuses dans la confusion je me suis trompé 2 fois sur ma date de naissance....

        Je suis né le 06 mars 1964, j’aurai 60 ans le 06 mars 2024 avec 169 trimestres cotisés au 1er septembre 2023
        Il me faut attendre d’avoir 171 trimestres cotisés (soit au 31 mars 2024) dont 11 trimestres cotisés avant fin 1982 année de mes 18 ans pour partir au 1er avril 2024.

        Pouvez-vous me dire si je me trompe car l’assurance retraite me parle d’un départ au 1er octobre 2024.

        Merci beaucoup et encore mille excuses pour les erreurs de dates !.
        Maleck

        Répondre à ce message

        • Le 12 octobre 2023 à 18:41

          @ maleck

          Bonsoir,

          Pouvez-vous me dire si je me trompe

          NON votre analyse est exacte au vu des informations contenues dans votre message.

          Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 12 octobre 2023 à 02:50

    Bonjour,
    je viens de recevoir ma notification retraite pour un départ le 01012024 par la carsat avec une majoration de 10 pour cent pour 4 enfants dont un né sans vie ( écrit ds le livret de famille à acte de décès) alors que sur le décompte de la cnarcl , j’ai 15 pour cent ! Qui a raison entre les deux ?
    et je suis le père est ce pour ça ?
    cordialement.

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 10 octobre 2023 à 12:34

    Bonjour,

    En carrière longue,je serai en retraite le 1er avril 2024.

    Je n’ai toujours pas reçu mon attestation pour retraite anticipée carrière longue.
    Je dois demander ma retraite en novembre.

    Je peux quand même la demander sans l’attestation ?

    Merci pour votre engagement

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 7 octobre 2023 à 10:43

    Bonjour,

    Sachant que je serai à la retraite en carrière longue à taux plein le 1er février 2025 ,avec 172 trimestres soit 60 ans et 6 mois selon la nouvelle réforme , je souhaiterais savoir quelle serait la meilleure stratégie et à quel moment demander une rupture conventionnelle, dans la mesure où mon employeur n’y serait pas opposé.

    Vous remerciant par avance pour votre réponse
    Cordialement
    Alain

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre 2023 à 01:12

      @ Alain

      Bonsoir,

      A vous lire vous totaliserez au plus tard 172 trimestres cotisés ou réputés cotisés validés au 31 décembre 2024 donc 168 trimestres cotisés ou réputés cotisés déjà acquis mais validés le 31 décembre 2023.Étant né en 1964,vous n’avez besoin que de 171 trimestres cotisés ou réputés cotisés.

      Vous avez plusieurs options de dates de départ de votre entreprise avec une rupture conventionnelle :

      1) Attendre au minimum le 15 février 2024 avec une rémunération 2024 égale au moins à 450 heures de smic.ce qui vous validera 3 trimestres cotisés au 30 septembre 2024.Vous serez indemnisé par pole emploi entre votre cessation d’activité et le 31 janvier 2025 avec un trimestre de chômage indemnisé inutile dans ce cas..
      2) Partir à compter du 1er janvier 2024 si vous ne totalisez au maximum qu’un trimestre utile de chômage indemnisé dans votre carrière ce qui vous validera 3 trimestres réputés cotisés au titre du chômage indemnisé le 30 septembre 2024 sachant que vous serez indemnisé par pole emploi jusqu’au 31 janvier 2025.
      D’autres options avec des trimestres de maladie réputés cotisés sont aussi possibles mais pas automatiques puisque dépendant de votre état de santé et de votre médecin traitant.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 2 octobre 2023 à 15:24

    bonjour ,

    je suis née en mai 1966 , je viens de recevoir mon relevé de carrière avec un total pour le taux tous régimes de 168 trimestres (total durée d’assurance : 92 T pour mon activité salariée en France et 76 T retenus pour mon activité salariée au Luxembourg ) je suis à ce jour toujours en activité salariée au Luxembourg .
    je voudrais savoir si je pourrais être éligible au dispositif carrière longue ? car j’ai commencé à travailler en 1982 en temps qu’appentis , et en 1984 ( l’année civile de mes 18 ans ) j’ai cotisé 4 trimestres ( théoriquement je devrais être éligible au palier 16/18 ans )
    à quel âge pourrais-je prétendre à ma retraite en France et combien faudra - t - il totaliser de trimestres ?

    merci pour votre aide

    Répondre à ce message

    • Le 2 octobre 2023 à 15:35

      Cet article n’évoque que les nouveautés de la loi. Pour avoir tous les détails sur la retraite anticipée carrière longue lisez cette fiche : 13 Retraite anticipée pour carrière longue et travail jeune

      Répondre à ce message

      • Le 2 octobre 2023 à 16:24

        merci pour votre réponse Claude ,
        j’ai lu la fiche 13 ..
        si je récapitule , née en mai 1966 , j’ai commencé à travailler en 1982 , en 1984 l’année civile de mes 18 ans j’ai cotisé 5 trimestres , je suis donc bien dans le palier " année des 18 ans pour un départ à compter de 60 ans " et donc je rempli la condition d’activité jeune , car j’ai validé au moins 5 trimestres à la fin de l’année civile de mes 18 ans, pour partir avant mon âge égal ,soit un départ à 60 ans avec 172 trimestres cotisés ..

        pouvez-vous me confirmer ceci ?

        merci

        Répondre à ce message

        • Le 2 octobre 2023 à 16:51

          Pourquoi ne pas poser la question fiche 13 ?
          Oui, je vous confirme ce qui est écrit dans le tableau. Mais vous seul savez combien de trimestres jeune vous avez et combien de trimestres cotisés vous aurez dans quelques années.

          Répondre à ce message

        • Le 2 octobre 2023 à 19:59

          @Anna

          Bonsoir,

          je viens de recevoir mon relevé de carrière avec un total pour le taux tous régimes de 168 trimestres

          Vous ne pouvez pas totaliser 168 trimestres cotisés ou réputés cotisés au 30 septembre 2023 avec 5 trimestres cotisés ou réputés cotisés au 31 décembre 1984 année de vos 18 ans.Vous pouvez totaliser au mieux que 160 trimestres cotisés ou réputés cotisés.
          Vous ne pourrez donc partir au mieux qu’à compter du 1er octobre 2026 à l’âge de 60 ans et 4 mois avec 172 trimestres cotisés.Si vous souhaitez partir à compter du 1er juin 2026 il vous faudra racheter 2 trimestres d’apprentissage et 1 seul trimestre pour un départ à compter du 1er juillet 2026.
          Pour rappel la majoration enfant est exclue de la durée d’assurance du dispositif carrière longue.

          Répondre à ce message

          • Le 5 octobre 2023 à 21:18

            bonsoir
            @ p-o
            j’ai contacté la CARSAT hier et l’agent me confirme que la majoration enfant de 16 trimestres pour mon cas est bien EXCLUE dans la durée d’assurance du dispositif carrière longue ... :(
            et que le départ à la retraite serait au plus tôt le 01 décembre .... 2029 à condition de cumuler les 172 trimestres cotisés !..

            Répondre à ce message

            • Le 6 octobre 2023 à 00:58

              @ Anna

              Bonsoir,

              le départ à la retraite serait au plus tôt le 01 décembre .... 2029 à condition de cumuler les 172 trimestres cotisés

              Ce n’est pas possible puisque vous êtes éligible à un départ à compter de 60 ans et que les trimestres sont validés par la CARSAT au dernier jour du trimestre civil.La date donnée correspond à l’âge légal de la retraite de la génération 1966 à 63 ans et 6 mois ou un assuré peut partir avec ou non 172 trimestres validés.

              Pour connaître votre date de départ vous devez consulter sur l’assurance retraite votre relevé de carrière régime général ou la nature des trimestres validés est indiquée.
              Vous ajouterez au nombre de trimestres inscrits dans la case trimestres cotisés pour le minimum les éventuels trimestres réputés cotisés ce qui fixera pour la France votre durée d’assurance cotisée ou réputée cotisée au titre du dispositif carrière longue.
              Les trimestres réputés cotisés servant à compléter une année ou vous ne validez pas 4 trimestres cotisés sont dans la limite de 4 par catégorie les trimestres de chômage indemnisé,les trimestres de maladie,les trimestres de congé parental si vous avez perçu l’AVPF versée par la CAF et tous les trimestres ou vous avez perçu des indemnités journalières maternité.
              Vous ne pourrez valider qu’un maximum de 4 trimestres si vous avez commencé votre activité au Luxembourg après avoir cotisé en France cette année là..
              Au total trouvé vous pourrez ajouter les trimestres cotisés au Luxembourg ce qui établira votre durée d’assurance éligible au dispositif carrière longue.
              Vous totaliserez au mieux au 31 décembre 2023 sans prendre en compte les éventuels trimestres AVPF une durée d’assurance totale (France + Luxembourg) de 152 ou 153 trimestres cotisés ou réputés cotisés ce qui amènera votre date de départ carrière longue au mieux à compter du 1er octobre 2028 ou du 1er janvier 2029 avec une durée d’assurance cotisée ou réputée cotisée de 172 trimestres.
              Vous pourrez avancer votre date de départ en rachetant tout ou partie de vos trimestres d’apprentissage ne figurant pas sur votre relevé de carrière sous réserve de produire votre contrat d’apprentissage ou vos fiches de paies.Les 4 premiers trimestres rachetés seront à tarif préférentiel et le montant du rachat sera déductible de votre revenu imposable.

              Toutes les majorations de durée d’assurances (enfants ou autres) ne sont comptabilisées si nécessaire qu’à compter de l’âge légal de la retraite de la génération concernée soit pour vous à compter de vos 63 ans et 6 mois.
              Par contre si vous avez les revenus suffisants ,vous pouvez stopper votre activité 4 ans avant votre âge légal de départ en retraite et percevoir votre retraite à compter de vos 63 ans et 6 mois puisqu’à cette date ces 16 trimestres enfants seront ajoutés à votre durée d’assurance validée.

              Répondre à ce message

              • Le 7 octobre 2023 à 10:38

                @ p-o
                bonjour ,
                Pour connaître votre date de départ vous devez consulter sur l’assurance retraite votre relevé de carrière régime général ou la nature des trimestres validés est indiquée.
                sur le relevé de carrière reçu le 26/09 , il n’est pas mentionné " régime général " .

                voici le détail des colonnes de mon relevé de carrière :
                colonne TOTAL DUREE D’ASSURANCE 92 Trimestres
                colonne dont trimestres retenus 76
                colonne dont trimestres à justifier 16 (sont attribué à titre définitif au moment du départ à la retraite)
                colonne TOTAL POUR LE TAUX TOUS REGIMES ( y compris périodes équivalentes ) 168 Trimestres ( dont trimestres autres régimes )
                colonne trimestres retenus 76

                je ne comprends pas ..

                Répondre à ce message

                • Le 8 octobre 2023 à 01:52

                  @ Anna

                  Bonsoir,

                  Vous devez aller sur le site internet de l’assurance retraite ou sur le site info-retraite et cliquer sur relevé régime général pour visualiser la nature des trimestres (travail,maladie,chômage,AVPF,maternité...) que vous avez validé en France.En cliquant sur le relevé tous régimes vous pourrez voir si vos trimestres cotisés au Luxembourg sont déjà pris en compte.

                  colonne TOTAL DUREE D’ASSURANCE 92 Trimestres
                  C’est le total de trimestres validés en France y compris la majoration de 16 trimestres pour 2 enfants.

                  colonne dont trimestres retenus 76
                  Ce sont les trimestres validés hors majoration enfants mais ce nombre n’indique pas si tous ces trimestres sont des trimestres cotisés ou réputés cotisés.L’important est le nombre inscrit dans la case en bas du relevé trimestres cotisés pour le minimum augmenté des éventuels trimestres réputés cotisés pour établir la durée d’assurance éligible au dispositif carrière longue.

                  colonne dont trimestres à justifier 16
                  C’est la majoration de durée d’assurance pour enfants qui sera à justifier avec votre livret de famille et accessoirement avec les actes de naissance de vos enfants lors de votre départ à la retraite à l’âge légal de la retraite car ces trimestres ne sont pas pris en compte pour un départ anticipé dispositif carrière longue.
                  Bien évidemment vous n’aurez rien à justifier si vous partez avant l’âge légal de la retraite de votre génération au titre du dispositif carrière longue.
                  Cela explique la différence entre 92 trimestres et 76 trimestres validés à ce jour.

                  TOTAL POUR LE TAUX TOUS REGIMES 168 Trimestres ( dont trimestres autres régimes )
                  colonne trimestres retenus 76

                  ce chiffre (168) totalise les trimestres France + Luxembourg pour un départ à l’âge légal de la retraite de 63 ans et 6 mois.
                  Le chiffre pour le dispositif carrière longue au 30 septembre 2023 est au mieux de 76 trimestres France + 76 trimestres Luxembourg soit un total de 152 trimestres cotisés ou réputés cotisés.

                  Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 3 octobre 2023 à 16:18

    En 2026 j’aurais 159 trimestres . J’ai eu 2 enfants et 1 congé parental de 3 ans. Puis je partir en retraite le 1er avril 2026 en ajoutant 12 trimestres de mon congé parental . Née le 15 mars 1964

    Répondre à ce message

    • Le 3 octobre 2023 à 19:55

      @ Jaja.cartron@gmail.com

      Bonsoir,

      Puis je partir en retraite le 1er avril 2026 en ajoutant 12 trimestres de mon congé parental .

      NON puisqu’au mieux 4 trimestres de congé parental seront pris en compte si vous avez perçu de l’AVPF et sous réserve d’être éligible à la retraite anticipée du dispositif carrière
      Vous pourrez partir à compter de vos 63 ans date à laquelle tous les trimestres retenus comptent.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 27 septembre 2023 à 14:45

    Bonjour,
    je viens de m’adresser à la CARSAT sur mon espace personnel, au sujet de la possibilité d’achat des trimestres d’apprentissage par un VPLR comme noté sur la circulaire de juillet et comme vous me l’avez déjà confirmé vous même, et bien ce jour le 27/09/2023 la CARSAT me répond toujours ceci : "je vous informe que dans le cadre d’un départ anticipé pour carrière longue, le rachat de trimestres n’est pas valable. Ils peuvent compter uniquement pour un départ à l’âge légal"
    Alors qu’1 seul trimestre a été validé pour mon apprentissage au lieu de 5, en achetant les 4 manquants j’ai bien 5 trimestres d’apprentissage effectués en 1981 et 1982 à la fin de l’année civile de mes 16 ans.
    Et cela me donnera les 172 trimestres requis, à l’âge de 58 ans au 01/10/2024.
    Je pensais qu’attendre fin septembre serait suffisant pour pouvoir lancer l’étude de l’achat de ces trimestres ... dois je les relancer tous les mois ???

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2023 à 03:38

      @ Véronique

      Bonsoir,

      Vous devez pour garder une trace de votre courrier envoyer en recommandé une demande de rachat de trimestres d’apprentissage (VPLR) qui seront validés après le paiement complet à la CARSAT.Bien évidement ils seront considérés comme cotisés lors de l’étude de votre demande de retraite.
      Si cela posait un souci il suffira de vous référer au paragraphe 1.4 de la circulaire CNAV 2023-14 du 10 juillet 2023 pour obtenir satisfaction.

      Sont exclus pour l’appréciation de l’ouverture du droit à retraite anticipée pour carrière longue, les
      versements demandés à compter du 13 octobre 2008, à l’exception des versements pour la retraite
      effectués pour la prise en compte des années civiles au cours desquelles l’assuré était en apprentissage
      au titre d’un contrat conclu entre le 1er juillet 1972 et le 31 décembre 2013

      Répondre à ce message

      • Le 28 septembre 2023 à 16:09

        Merci infiniment pour votre aide, je ne retrouve pas mon contrat d’apprentissage mais j’ai bien tous mes bulletins de salaire où est noté dessus : Apprentissage que la Carsat a déjà dans mon dossier de carrière. Cela suffira t-il où y a t-il un risque que la Carsat me fasse des difficultés lors l’étude de ma demande de retraite ? Je ne voudrais pas acheter ces 4 trimestres pour rien ...
        Merci encore pour votre aide précieuse, Véronique

        Répondre à ce message

        • Le 29 septembre 2023 à 06:01

          @ Véronique

          Bonsoir,

          La CARSAT étudiera vos droits avec vos fiches de paies mais il serait préférable que vous demandiez un duplicata de votre contrat d’apprentissage soit :- à votre ancien maître d’apprentissage - à la chambre consulaire qui doit en posséder une copie ( chambre des métiers,chambre d’agriculture,chambre de commerce et d’industrie ) suivant la nature de votre apprentissage - à la DDTE du département de votre domicile de l’époque.

          Vous ne rachetez pas pour rien les trimestres manquants durant votre période d’apprentissage puisque la CARSAT acceptera ou refusera votre demande de rachat de trimestres d’apprentissage puisque vous aurez pris le soin de préciser que votre demande de rachat est faite à ce titre.
          Les trimestres déjà validés par la CARSAT au titre de l’apprentissage figurant sur votre relevé de carrière ne nécessitent aucune démarche de votre part puisqu’ ils seront lors de votre demande de retraite automatiquement considérés comme trimestres réputés cotisés alors qu’avant le 1er septembre 2023 ils étaient uniquement validés .

          Répondre à ce message

          • Le 2 octobre 2023 à 10:17

            Et bien p-o encore une fois merci infiniment, votre aide est absolument précieuse, que ferions nous sans vous et vos collègues ?????

            Répondre à ce message

        • Le 29 septembre 2023 à 12:28

          Bonjour,
          J’ai eu le même problème avec la caisse de retraite Rhône Alpes.

          Etant né en 1962 je voulais racheter 1 trimestre pour avoir 169 trimestres utiles pour la carrière longue.

          J’ai été rappelé par la gestionnaire du dossier qui m’a dit que ça ne compte pas pour la clause de sauvegarde alors que je n’ai jamais demandé son application... vu que cela concerne ceux qui auraient eu 168 trimestres avant le 31/08.

          J’ai même eu le droit à "il faut lire la législation" ce à quoi j’ai répondu l’avoir sous les yeux. Un vrai dialogue de sourds. La gestionnaire confondait tout. La seule chose de vraie dans son discours était que l’on ne peut pas racheter de l’apprentissage et s’en prévaloir pour la clause de sauvegarde.

          Si mon témoignage peut aider.

          Bien cordialement,

          Répondre à ce message

          • Le 2 octobre 2023 à 17:39

            Bonjour Edouard et bonjour p-o
            j’ajoute mon témoignage pour aider : Et bien ça y est, aujourd’hui j’ai reçu cette réponse de la CARSAT : "Je suis désolée de la réponse qui vous a été apportée précédemment, mais effectivement avec la réforme, il sera bien prévu de prendre en compte les rachats de trimestre d’apprentissage pour un départ anticipé carrière longue. Pour la condition de début d’activité et la durée cotisée. :) :) :) Je vous invite à patienter car les décrets d’application sont en cours :) :) :)"
            ET bien comme cela a déjà été écrit sur ce site, courage et ne lâchez rien ! :)
            Bien cordialement

            Répondre à ce message

            • Le 2 octobre 2023 à 20:03

              @ Véronique

              Bonsoir,

              Je vous invite à patienter car les décrets d’application sont en cours

              C’est n’importe quoi puisque la circulaire de la CARSAT a été publiée le 10 juillet 2023 sous la référence 2023-14.

              Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 2 octobre 2023 à 13:41

    Bonjour, je suis éligible à une carrière longue (5 trimestres avant 20 ans), je risque d’être au chômage (licenciement économique) a 59 ans.
    Les trimestres chaumés après cet âge auront-ils une incidence sur la date prévue pour mon départ anticipé pour carrière longue.
    Merci d’avance pour votre retour.

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 1er octobre 2023 à 16:39

    Bonjour,j ai des trimestres avant 20ans.1mois à 17ans(1trimestre validé)emploi d été.2mois à 18ans(2 trimestres validés).on me dit que ce n est pas assez cotisé.Engagé dans l armée l année de mes 19ans .j ai 7trimestres(d armée) avant la fin d année civile de mes 20ans.on me dit que 4comptent seulement.dégouté.ce qui fait 10 avant 20ans si...si...si j avais su me serais engagé qu après mes 20ans et à mon avis ne suis pas le seul dans ce cas.est il possible de faire valider ces trimestres pour longue carrière ou d en racheter une partie merci

    Répondre à ce message

    • Le 1er octobre 2023 à 22:43

      Je ne comprend pas vos explications. Si vous avez 5 trimestres validés l’année de vos 20 ans, quelque soit le régime de retraite, vous remplissez la condition de travail jeune. Où avez vous lu que les trimestres de militaire engagé ne comptent pas ?
      Lisez la fiche 13 de notre guide pour avoir plus de détails : 13 Retraite anticipée pour carrière longue et travail jeune

      Répondre à ce message

    • Le 2 octobre 2023 à 00:39

      @Brûlé

      Bonsoir,

      Si la CARSAT vous a validé des trimestres cotisés de par votre travail,cela suppose que vous avez cotisé suffisamment pour les acquérir. Effectivement avec 3 trimestres au 31 décembre de l’année de vos 18 ans vous ne pouvez pas entrer dans le palier 16-18 ans du dispositif carrière longue qui prévoit un départ à compter de 60 ans.

      j ai 7trimestres(d armée) avant la fin d année civile de mes 20ans.on me dit que 4 comptent seulement.dégouté.

      Si vous étiez engagé dans l’armée vous validez 4 trimestres de service national et 3 trimestres comme militaire de carrière.

      En tout état de cause vous entrez dans le palier 18-20 ans du dispositif carrière longue avec une durée cotisée ou réputée cotisée tous régimes de 10 trimestres au 31 décembre de l’année de vos 20 ans.
      Votre âge de départ à compter de et votre durée de cotisation de trimestres cotisés ou réputés cotisés seront fonction de votre année de naissance qui n’est pas indiquée dans votre message.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 30 septembre 2023 à 10:09

    j’ai deux enfants je voudrais savoir à combien de trimestres j’ai droit ? cela me donner le droit de partir plus tôt ?

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 28 septembre 2023 à 09:14

    Bonjour à vous
    Je suis né le 08/03/64
    Début de carrière fin 80 en apprentissage avec 5 trimestres validés pour fin 82 , derrière cela une carrière complète
    Pourriez vous m’ indiquer ma date de départ avec la nouvelle réforme . Merci ..

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2023 à 17:25

      @ Eric

      Bonsoir,

      Les assurés du palier 16-18 ans du dispositif carrière longue voient leur âge de départ maintenu à compter de 60 ans.Vous pourrez donc partir dés l’atteinte de la durée de cotisation de 171 trimestres cotisés ou réputés cotisés demandée à la génération 1964 soit à compter du 1er juillet 2024 puisque vous aurez dépassé l’âge de 60 ans.Le rachat d’un trimestre d’apprentissage vous ferait partir à compter du 1er avril 2024.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 27 septembre 2023 à 13:51

    Bonjour Claude et p-o et toute votre équipe.
    Tout d’abord merci pour votre temps et vos conseils qui m’ont été très précieux. Je viens de recevoir ma notification de retraite à effet 01 09.
    Pour rappel :
    J’ai eu 60 ans le 22-08. J’ai 168 trimestres au 30 juin dont 4 de chômage et 10 trimestres à mes 20 ans. Après multiples mails et relances téléphoniques à la CNAV, le 31 juillet ils m’ont accepté ma retraite avec la clause de sauvegarde et me parler de proratisation 168/170. Hier j’ai reçu leur notification...pas de proratisation car j’avais tout acquis avant le 31 août....surtout pour ceux qui sont dans le même cas que moi en retraite anticipée, ne lâchez rien envoyez mails et contactez la CNAV une fois par semaine. Courage à vous et encore merci à vous claude PO et toute l’équipe. Belle journée et courage.
    Paty

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2023 à 03:43

      @ Paty

      Bonsoir,

      pas de proratisation car j’avais tout acquis avant le 31 août

      Cela est conforme au droit puisque vous satisfaisiez à la condition d’âge et de trimestres au 31 août 2023.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 24 septembre 2023 à 09:56

    Bonjour,
    Aprés avoir revu mon relevé de carrière ,je ne comprends pas pourquoi pour les années 86 et 87 corespondant à l’allocation pour jeunes enfants donc soumis au régime de l’assurance retraite alors que je suis titulaire dans la FPT depuis avril 1983
    Ma question est pourquoi mes 8 trimestres ne sont pas validés au régime CNRACL ?
    En vous remerciant pour votre retour
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 24 septembre 2023 à 10:49

      L’AVPF est une affiliation au régime général comme expliqué fiche 29 de notre guide : 29 Assurance-vieillesse des parents au foyer (AVPF)

      Répondre à ce message

      • Le 24 septembre 2023 à 12:20

        Ok merci
        Donc mes trimestres pour les années 86 et 87 doivent bien être validés par la CNRACL ?

        Répondre à ce message

        • Le 24 septembre 2023 à 22:25

          Vous aurez droit à deux retraites : une du régime général au titre de l’AVPF et une autre comme fonctionnaire par la CNRACL.

          Répondre à ce message

        • Le 28 septembre 2023 à 03:51

          @ Marcel

          Bonsoir,

          Donc mes trimestres pour les années 86 et 87 doivent bien être validés par la CNRACL ?

          NON ils sont validés par la CARSAT et entrent dans votre durée d’assurance tous régimes.4 d’entre eux sont considérés comme réputés cotisés et entrent dans la durée d’assurance éligible au dispositif carrière longue si vous pouvez en bénéficier.Dans le cas contraire ils seront uniquement validés.

          Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 20 septembre 2023 à 18:57

    Bonjour,
    Je suis né le 21 mars 1963, j’ai commencé à travailler le 2 mai 1982 sans interruption.
    J’ai 5 trimestres avant 20 ans .
    Au 31/12/2024, j’aurai 170 trimestres cotisés.
    Je crois comprendre que je pourrai partir au 1/01/2025
    Merci de me confirmer ou est ce que je dois attendre le 31/12/2025 (62 ans et 9 mois) même si j’ai mes 170 trimestres au 31/12/2024.

    Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2023 à 02:16

      @ gilles

      Bonsoir,

      OUI, Vous pourrez partir dés l’atteinte de 170 trimestres cotisés ou réputés cotisés.( chômage indemnisé,service militaire,maladie).
      Vous devriez totaliser 172 trimestres fin 2024 si vous avez validé 4 trimestres en 1982 et 4 trimestres les années suivantes.Vous pourriez donc éventuellement partir dés le 1er juillet 2024 avec 170 trimestres cotisés ou réputés cotisés.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 25 septembre 2023 à 21:43

    Bonjour
    Adhérent CFDT, je me pose une question sur mon CET
    Est- ce que les 6 mois de mon CET m’attribueront mes 2 trimestres manquant pour avoir 170 trimestres.
    je suis né en 1963 et longue carrière
    Merci encore pour vos réponses.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 25 septembre 2023 à 22:17

      Oui, chaque période de 90 jours vous donne droit à une trimestre. Votre CET se compose d’heures à utiliser comme des congés.
      Attention au plafond de jours dans votre CET. La CFDT Fonctions publiques met des infos à votre disposition : Fiche : Compte épargne temps

      Répondre à ce message

      • Le 26 septembre 2023 à 07:38

        Bonjour
        Merci pour votre réponse rapide, je ne suis pas fonctionnaire et mon CET est limité à 126 jours cela ne doit pas poser de problème je suppose.
        Un grand merci
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 26 septembre 2023 à 22:43

          Excusez-moi ! Vos jours de CET sont des congés payés, donc avec un salaire de l’employeur et donc des cotisations normales pour la retraite. En six mois vous pouvez avoir plus que 4 trimestres mais pas dans une année civile. Lisez la fiche 19 du guide : 19 Modalités d’attribution des trimestres cotisés, assimilés, par majoration…

          Répondre à ce message

          • Le 27 septembre 2023 à 07:53

            Bonjour
            je ne comprends pas bien votre réponse mais le principal est que le CET sert de périodes cotisés.
            voici ma situation, j’aurais 166 trimestres au 01/01/2024 longue carrière 6 trimestres avant 20 ans , il me reste donc 4 trimestres pour 2024 mon idée était de prévoir un départ au 01/02/2025 et d’arrêter 7 mois avant grâce à mon Cet et mes congés donc aux environs de mi juin 2024.
            je voulais savoir si ça ne poserait pas de problème pour les 2 derniers trimestres cotisés .
            Merci
            Cordialement

            Répondre à ce message

    • Le 27 septembre 2023 à 01:24

      @ Eric D

      Bonsoir,

      Les trimestres sont validés au dernier jour du trimestre civil.Vos 2 trimestres seront validés avec un total de salaires (cet) équivalent à 300 heures de smic.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 22 septembre 2023 à 08:44

    Bonjour,

    je suis née le 14/09/1963 et ai demandé à partir à la retraite anticipée pour carrière longue au 01/10/2023 (dans 1 semaine) avec CLAUSE DE SAUVEGARDE.
    J’ai 20 trimestres cotisés avant 1983 et 171 trimestres cotisés au 30/09/2023.
    Par téléphone, on me dit que c’est OK, que je dois m’arrêter de travailler fin Septembre, or je n’ai aucun papier jusqu’à ce jour me confirmant cela.
    Cela devient inquiétant. je relance et relance, mais cela n’avance pas.
    Que dois-je faire ?

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre 2023 à 10:51

      L’assurance retraite n’est pas prête à traiter toutes les demandes car le délai que lui a laissé le gouvernement est trop court. Le directeur nommé par le gouvernement soutient que tout va bien. Écrivez lui ! De même alertez votre député et le sénateur, et le quotidien local.
      Ouest-France vient de publier le 20 septembre un article sur ce sujet en lisant cet article mais surtout le forum de la fiche 13.

      Répondre à ce message

    • Le 22 septembre 2023 à 20:41

      @ eli

      Bonsoir,

      Vous devez effectivement stopper votre activité le 30 septembre 2023 pour percevoir votre retraite à compter du 1er octobre 2023.
      Si votre dossier est traité avec retard ce qui est probable vous percevrez un rappel de pension avec le 1er paiement de votre pension.

      La CARSAT ayant enregistré votre demande de retraite ,vous n’avez aucun souci à vous faire puisque vous totalisez 171 trimestres cotisés ou réputés cotisés au 30 septembre 2023 et au moins 5 trimestres validés au 31 décembre 1981 ce qui vous fait entrer dans le palier 16-18 ans du dispositif carrière longue dont l’âge de départ reste fixé à compter de 60 ans.
      Dans votre cas la clause de sauvegarde était superflue puisque vous ne dépendez pas du palier 18-20 ans du dispositif carrière longue dont l’âge de départ passait à 60 ans et 3 mois pour les natifs nés à compter du 1er septembre 1963.

      Répondre à ce message

      • Le 26 septembre 2023 à 14:15

        Bonjour,

        Si j’ai du demandé la clause de sauvegarde car comme je suis née en Septembre 1963 et je n’ai que 4 trimestres cotisés avant la fin de l’année de mes 18 ans (1981) alors quil en faut 5 pour ceux nés jusqu’à fin septembre je rentre donc dans le palier 18-20 ans et non 16-18 ans.

        Répondre à ce message

        • Le 27 septembre 2023 à 01:43

          @ eli

          Bonsoir,

          J’ai 20 trimestres cotisés avant 1983

          Vous indiquez dans votre 1er message totaliser 20 trimestres cotisés au 31 décembre 1983 ce qui induit que vous totalisez plus de 5 trimestres au 31 décembre 1981 ce qui vous permet de partir à compter de 60 ans avec le palier 16-18 ans du dispositif carrière longue sans la clause de sauvegarde.
          Pour information tous les trimestres validés cotisés ou non sont comptabilisés pour le calcul du palier d’entrée dans le dispositif carrière longue.

          Si votre 1er message était inexact et que vous totalisez uniquement un total de 4 trimestres validés au 31 décembre 1983,vous deviez effectivement demander l’application de la clause de sauvegarde pour éviter de partir à compter de 60 ans et 3 mois.

          Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 26 septembre 2023 à 08:19

    Bonjour,
    Je suis née fin mai 1963.
    J’ai 8 trimestres avant mes 20 ans et 168 trimestres cotisés à ce jour ; J’ai déposé une demande de retraite progressive carrière longue
    en juin pour un départ au 1er octobre avec un courrier à l’appui pour bénéficier de la clause de sauvegarde.
    A ce jour la réponse de la caisse retraite est la suivante :
    Impactée par la réforme votre départ à la retraite est reporté au 01/03/2024.
    Qu’en pensez vous, alors que je peux bénéficier de la clause de sauvegarde me semble t il ?

    Répondre à ce message

    • Le 26 septembre 2023 à 22:50

      Le mot progressive est de trop ?
      Pour une retraite anticipée carrière longue vérifiez que vous aviez 168 trimestres cotisés avant le 1er septembre : 13 Retraite anticipée pour carrière longue et travail jeune

      Répondre à ce message

    • Le 27 septembre 2023 à 01:17

      @ JOELLE

      Bonsoir,

      Si vous êtes salariée du privé il vous fallait 168 trimestres cotisés ou réputés cotisés validés au 30 juin 2023 pour bénéficier de la clause de sauvegarde.
      Si votre dernier trimestre est validé le 30 septembre 2023 vous êtes impactée par la réforme et devez atteindre une durée d’assurance cotisée ou réputée cotisée de 170 trimestres ce qui reporte votre départ à compter du 1er avril 2024.
      Vous pouvez bénéficier d’une retraite progressive 2 ans avant l’âge légal de votre génération soit pour à compter de 60 ans et 9 mois à compter du 1er mars 2024.

      Si vous êtes fonctionnaire ou assimilé vous devez atteindre 168 trimestres cotisés ou réputés cotisés au 31 août 2023.Vous pouvez bénéficier de la clause de sauvegarde et partir à compter du 1er octobre 2023 si votre reliquat de jours est supérieur à 30 jours.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 26 septembre 2023 à 09:58

    Bonjour,

    Les stages de formations et les contrats aidés seront pris en compte. Est-ce que les CES et CEC le seront ? Merci. Cordialement

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 4 septembre 2023 à 17:33

    Le 4 septembre 2023

    Bonjour ,

    J’ai actuellement 164 trimestres validés au 1 janvier 2023, j’ai validé le nombre de trimestres nécessaires avant l’âge de 20 ans pour être éligible à la retraite anticipée pour carrière longue. Il me reste aussi avoir totalisé le nombre de trimestres requis en fin de carrière pour en bénéficier. Selon info retraite, je peux partir à 60 ans et 10 mois le 1 juillet 2024 soit 170 trimestres validés.
    Je suis né le 3 août 1963 et je suis bibliothécaire titulaire,

    Avec la réforme qui entre en vigueur depuis le 1 septembre, ces calculs sont ils toujours corrects ?

    A quel moment dois-je commencer les démarches pour partir à la retraite ?

    Je vous remercie pour vos réponses et je vous souhaite une bonne journée !

    Eric Hébert

    Répondre à ce message

    • Le 4 septembre 2023 à 23:59

      @ Hebert

      Bonsoir,

      ces calculs sont ils toujours corrects ?

      OUI si le nombre de vos trimestres enregistrés correspond à des trimestres cotisés ou réputés cotisés.

      A quel moment dois-je commencer les démarches pour partir à la retraite ?

      Votre demande doit être faite au moins 6 mois avant votre date de départ donc par sécurité vous pouvez la faire 7 ou 8 mois avant votre prise de retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 5 septembre 2023 à 19:07

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse. Si j’ai bien compris je peux demander la clause de sauvegarde auprès des caisses de retraite six mois , sept ou huit mois avant le 1 juillet.

        Les pensions de retraite sont calculées sur les six derniers mois, je dois changer d’indice en mi mars, la date de retraite pour carrière longue est fixée au 1 juillet, est-il possible de prolonger mon activité pour prendre en compte l’augmentation de mon salaire et le calcul sur les 6 derniers mois, et partir en retraite le 1 novembre ?

        Merci pour votre réponse, je vous souhaite une bonne journée ! Eric Hébert

        Répondre à ce message

        • Le 5 septembre 2023 à 20:41

          @ Hebert

          je peux demander la clause de sauvegarde

          NON puisque vous ne totalisez pas 168 trimestres cotisés ou réputés cotisés au 31 août 2023 et par conséquent vous dépendez des conditions fixées par la réforme.

          Votre départ en retraite pourra intervenir au titre du dispositif carrière longue à compter du 1er juillet 2024 puisque vous aurez dépassé l’âge de 60 ans et 3 mois et que vous totaliserez à cette date 170 trimestres cotisés ou réputés cotisés.

          Si vous désirez que votre échelon soit pris en compte,vous devrez reculer votre départ à compter du 1er octobre 2024 et faire votre demande de retraite début 2024 pour respecter le délai de 6 mois avant votre prise de retraite.

          Répondre à ce message

          • Le 6 septembre 2023 à 09:10

            Bonjour,

            Je vous remercie pour votre réponse. Si j’ai bien compris une fois les 170 trimestres cotisés ou réputés cotisés au 1 juillet 2024, je n’ai pas à demander la clause de sauvegarde ?
            Au sujet de la loi qui indique 3 mois de travail en plus par an, pour aller à 64 ans pour toucher une pension pleine, pouvez vous me dire à quel moment ces 3 mois supplémentaires s’appliquent au 1 janvier et ou 1 septembre de chaque année ? Suis je impacté si je pars à la retraite le 1 juillet et ou le 1 octobre 2024 ?

            Je vous souhaite une bonne journée !

            Cordialement,

            Eric Hébert

            Répondre à ce message

            • Le 6 septembre 2023 à 19:59

              @HEBERT

              Bonsoir,

              je n’ai pas à demander la clause de sauvegarde ?

              Vous n’êtes pas concerné par cette clause puisque vous ne justifiez pas de 168 trimestres cotisés ou réputés cotisés au 31 août 2023.

              j’ai bien compris une fois les 170 trimestres cotisés ou réputés cotisés au 1 juillet 2024

              Vous pouvez partir en retraite à compter de cette date puisque vous respecterez à cette date la condition d’âge de 60 ans pour ceux nés avant le 1er septembre 1963.

              Concernant les carrières normales ou longues l’augmentation de 3 mois de la durée d’assurance cotisée ou réputée cotisée commence pour les assurés nés à compter du 1er septembre 1961 et ensuite augmente de 3 mois par génération pour s’achever avec la génération née à compter du 1er janvier 1965 sauf pour les assurés bénéficiaires de la clause de sauvegarde qui pourront partir avec 168 trimestres cotisés au lieu de 169 ou 170 trimestres cotisés ou réputés cotisés.La clause de sauvegarde sera éteinte sauf exceptions à compter du 1er mars 2024 puisque ceux ayant 168 trimestres cotisés au 31 août 2023 atteindront 170 trimestres cotisés au 28 février 2023 ( fonctionnaires et assimilés) durée d’assurance cotisée demandée pour la génération 1963.

              Concernant l’âge de départ il augmente de 3 mois pour les carrières normales nées à compter du 1er septembre 1961 et pour les carrières longues du palier 18-20 ans nées à compter du 1er septembre 1963.

              l’âge de 64 ans pour les carrières normales concernera les générations nées à compter du 1er janvier 1968 et l’âge de 62 ans du palier 18-20 ans du dispositif carrière longue les générations nées à compter du 1er janvier 1970.

              Vous ne serez pas impacté quelque soit votre date de départ puisque vous respecterez les conditions d’âge et de durée d’assurance à compter du 1er juillet 2024.

              Répondre à ce message

          • Le 8 septembre 2023 à 18:29

            Le 8 septembre 2023

            Bonjour,

            Merci pour vos dernières réponses,

            Comme dit précédemment, je peux partir à la retraite le 1 juillet 2024 par le dispositif carrière longue, car j’aurai bien 170 trimestres enregistrés le 1 juillet 2024.

            Bibliothécaire territorial, je change d’échelon le 8 mars 2024, et le 8 septembre 2024 ma retraite sera calculée sur les 6 derniers mois de mon salaire, c’est pourquoi je pense demander à partir en retraite dès le 8 octobre 2024.

            Puis je demander cette date et non le 1 octobre 2024 ?

            Il est précisé dans les textes que je dois demander confirmation aux caisses de retraite pour mon départ anticipé pour carrière longue.

            A quel moment dois je faire cette demande ? En même temps de ma demande de départ à la retraite c’est à dire au début de l’année prochaine ou avant ?

            Je vous remercie pour vos réponses qui sont vraiment claires et précises,

            Je vous souhaite une bonne journée !

            Cordialement,

            Eric Hébert

            Répondre à ce message

            • Le 8 septembre 2023 à 18:48

              La retraite d’un fonctionnaire commence le 1er jour du mois suivant. Vous arrêtez quand vous voulez mais si c’est avant la fin du mois, vous ne serez pas payé.
              Les six mois se comptent en mois révolus, pas en jours. Lisez la fiche 49 : Sommaire Guide des pensions de retraite

              Répondre à ce message

            • Le 9 septembre 2023 à 01:28

              @HEBERT

              Bonsoir,

              Vous bénéficierez de votre dernier échelon pour le calcul de votre retraite à compter du 1er octobre 2024 puisqu’il se sera écoulé plus de 6 mois depuis le 8 mars 2024. Vous pourrez aussi à votre choix partir le 1er novembre ;1er décembre 2024 etc....

              En même temps de ma demande de départ à la retraite c’est à dire au début de l’année prochaine

              OUI.

              Répondre à ce message

              • Le 12 septembre 2023 à 11:25

                12 septembre 2023

                Bonjour,

                Je vous remercie pour vos réponses.
                Si j’ai bien compris il n’est pas possible de demander un départ à la retraite après le 1 jour du mois.

                Prenons cet exemple : ma collectivité accorde une prime dite d’activité selon la modalité suivante :

                ...Peuvent bénéficier de la prime d’activité, les agents titulaires, stagiaires, contractuels ou non
                titulaires, occupant un emploi permanent à temps complet, en activité le 1er novembre de
                l’année de versement et ayant accompli de manière continue douze mois de service effectif...

                Dans ce cas serait il possible de mettre fin à mon activité dès le 2 novembre et faire partir les droits à la retraite à partir de cette date et non le 1 décembre ?

                Et si je travaille tout le mois de novembre, puis-je demander mon départ à la retraite le 1 décembre ou le 1 janvier ?

                Je vous remercie pour votre aide , et je vous souhaite une bonne journée !

                Hébert

                Répondre à ce message

                • Le 12 septembre 2023 à 12:07

                  Vous pouvez cesser votre activité le jour de votre choix (sauf si limite d’âge), mais la retraite ne commencera que le 1er du mois suivant.

                  Répondre à ce message

                • Le 14 septembre 2023 à 05:44

                  @HEBERT

                  Bonsoir,

                  Si j’ai bien compris il n’est pas possible de demander un départ à la retraite après le 1 jour du mois.

                  NON il n’est possible sauf limite d’âge de partir à la retraite que le 1er d’un mois.Par contre votre demande de retraite peut être faite n’importe quel jour d’un mois.

                  Dans ce cas serait il possible de mettre fin à mon activité dès le 2 novembre et faire partir les droits à la retraite à partir de cette date

                  NON.

                  Et si je travaille tout le mois de novembre, puis-je demander mon départ à la retraite le 1 décembre

                  OUI.

                  Vous devrez respecter lors de votre demande de retraite le préavis fixé par votre employeur.

                  Répondre à ce message

                  • Le 23 septembre 2023 à 15:57

                    23 septembre 2023

                    Bonjour,

                    Je vous remercie pour votre réponse, par contre je ne comprends pas cette phrase :
                    Vous devrez respecter lors de votre demande de retraite le préavis fixé par votre employeur.

                    Si je souhaite partir le 1 décembre, l’employeur peut mettre en place le préavis 3 mois avant mon départ ? soit en septembre ?

                    Ai - je bien compris ?

                    Merci pour vos précisions très précieuses, je vous souhaite une bonne journée !

                    Eric Hébert

                    Répondre à ce message

                    • Le 23 septembre 2023 à 16:17

                      Dans le code du travail, le préavis est de deux mois, ou plus selon votre convention collective. Mais l’employeur peut accepter un délai plus court.
                      Dans les fonctions publiques, le préavis est de six mois. L’employeur peut accepter un délai plus court.

                      Répondre à ce message

                      • Le 26 septembre 2023 à 14:39

                        Bonjour,

                        Merci pour votre réponse.

                        Le préavis de l’employeur si j’ai bien compris pourrait être acté dès ma demande de départ à la retraite ; c’est à dire début janvier pour une retraite dès le 1er décembre 2024.

                        Pouvez vous confirmer cette hypothèse. Je suis bibliothécaire territorial.

                        Je vous souhaite une bonne journée !

                        Cordialement,

                        Eric Hébert

                        Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 26 septembre 2023 à 16:35

    Bonjour.
    Retraitée depuis janvier 2019 avec 90 trimestres cotisés, 120 trimestres validés sur 164.taux 50%.
    J’ai obtenu 446 e retraite personnelle plus 48 e de mico.
    Si je consulte divers sites, il est précisé le calcul suivant :
    684 micoX (90/164) = 375e
    Or ce n’est pas ce dont je bénéficie.
    Y a t’il erreur ?
    Merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 16 septembre 2023 à 18:16

    Bonjour,
    Je reviens vers vous suite à nos précédents échanges, je suis complètement perdue !
    Je suis née le 03/09/1963 et devais partir à la retraite le 01/10/2023.
    J’ai 165 trim retenus au 31/12/2022 + 4 trim manquants sur mon relevé pour l’année 1988 (congé parental de mai 1987 à mai 1990).
    J’ai reçu mi juillet une notification de l’AGIRC pour une prise d’effet au 01/10/23 de ma retraite complémentaire.
    J’ai reçu le 11/09/23 une évaluation de ma future retraite de la CARSAT qui m’annonce un départ au 01/04/24 en carrière longue (13 trim avant fin 1983 année de mes 20 ans).
    J’ai quitté mon emploi le 01/07/2023 avec rupture conventionnelle et suis inscrite à Pôle Emploi depuis.
    J’ai contacté la CARSAT qui m’a répondu que si l’année 1988 n’était pas régularisée par la CAF et que puisque j’étais actuellement au chômage je partirai à 62 ans et 9 mois !!
    J’avais pourtant communiqué mon n* d’allocataire CAF de l’époque à la CARSAT mais sans suite.
    J’avais également envoyé un courrier en RAR pour bénéficier de la clause de sauvegarde.
    Je vous remercie par avance des éclaircissements que vous pourriez me donner.
    Bien à vous.

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre 2023 à 01:45

      @ Mireille

      Bonsoir,

      congé parental de mai 1987 à mai 1990

      Votre congé parental ne sera pris en compte au titre du dispositif carrière longue que si la CAF vous a versé de l’AVPF et dans ce cas vous a envoyé à l’époque une attestation d’éligibilité à l’AVPF dont les montants auraient dûs figurer sur votre relevé de carrière.

      J’ai reçu mi juillet une notification de l’AGIRC pour une prise d’effet au 01/10/23 de ma retraite complémentaire.

      Vous devez impérativement annuler cette demande sous peine de subir une minoration définitive de 36% de votre retraite complémentaire AGIRC-ARCCO ; (fiche 36 tableau 2 du guide)

      J’ai contacté la CARSAT qui m’a répondu que si l’année 1988 n’était pas régularisée par la CAF et que puisque j’étais actuellement au chômage je partirai à 62 ans et 9 mois !!

      Ceci est uniquement exact si vous totalisez dans votre carrière au 30 juin 2023,4 trimestres ou plus de chômage indemnisé.

      Vous validerez 4 trimestres cotisés au 31 décembre 2023 si votre rémunération totale au 30 juin 2023 est supérieure à 600 heures de smic (7.000 euros environ) ce qui portera votre durée d’assurance au 31 décembre 2023 à 169 trimestres cotisés ou réputés cotisés (hors AVPF)

      Vous pourrez donc partir avec 170 trimestres cotisés ou réputés cotisés soit en retravaillant 1 mois (150 heures de smic) ou en validant 1 trimestre de chômage indemnisé réputé cotisé suite à votre rupture conventionnelle si vous ne totalisez pas 4 trimestres de chômage indemnisé au 30 juin 2023.

      Vous devez aussi contrôler l’année de votre accouchement si un trimestre maternité éligible au dispositif carrière longue est inscrit sur votre relevé de carrière si cette année là vous ne validez pas 4 trimestres cotisés ce qui vous permettrait de partir le 1er janvier 2024.

      La CARSAT devant retenir la validation la plus favorable à l’assuré vos 3 trimestres de chômage indemnisé 2023 seront négligés au profit de vos 4 trimestres 2023 cotisés.

      Répondre à ce message

      • Le 18 septembre 2023 à 10:58

        Bonjour,
        un grand merci à vous pour toutes ces précisions.
        Je vais tenter d’avoir un rdv avec la Carsat c’est vraiment trop complexe.
        Bien cordialement.

        Répondre à ce message

        • Le 22 septembre 2023 à 20:01

          Bonsoir,
          Après une lutte acharnée j’ai réussi à avoir des informations sur mon dossier auprès de la Carsat et tenais à vous les communiquer…
          J’ai eu confirmation que j’avais 167 trim au 30/06/23. Étant inscrite à Pole Emploi depuis le 01/07/23 suite à rupture conventionnelle et ayant déjà eu des trim de chômage au cours de ma carrière, les trim de chômage actuels ne seront pas comptabilisés.
          J’ai reçu une notif de droits à la retraite au 01/04/24 avec 170 trim carrière longue sans clause de sauvegarde.
          Les 3 trim manquants seront couverts par les 2 trim de 2023 ayant suffisamment cotisé, toutefois il me faut trouver un emploi de 150 h (1690 €) sur le 1er trim 2024 pour valider le 170eme trim.
          s’agissant de l’Agirc j’ai demandé l’annulation de mon dossier.
          C’est exactement ce que vous m’aviez indiqué, merci encore pour vos précieux conseils qui m’ont été très utiles.
          J’espère que je n’aurai pas de mauvaises surprises le 1er avril ! 🐟
          Bien à vous.

          Répondre à ce message

          • Le 23 septembre 2023 à 17:50

            @ Mireille

            Bonsoir,

            Donc vous avez perçu un total de salaires 2023 arrêté au 1er juillet supérieur à 7.000 euros ce qui vous validera 169 trimestres cotisés ou réputés cotisés au 31 décembre 2023. Vous n’êtes donc pas éligible à la clause de sauvegarde puisqu’au 31 août 2023 vous ne totalisiez que 167 trimestres et 2 mois pour 168 trimestres demandés.

            Vous avez aussi la possibilité si vous ne retrouvez pas d’emploi au 1er trimestre 2024 avec 150 heures de smic et un minimum de 15 jours de travail de demander à votre médecin traitant un arrêt de travail de 60 jours minimum consécutifs ou non au 1er trimestre 2024 afin d’acquérir 1 trimestre réputé cotisé au titre de la maladie.Dans ce cas votre indemnisation pole emploi cesserait au profit d’indemnité journalières versées par la CPAM et le volet employeur de l’arrêt de travail serait à transmettre à pole emploi.
            Bien évidemment cela suppose que vous ne totalisez pas aujourd’hui plus de 3 trimestres maladie dans votre carrière servant à compléter une année ou vous ne validiez pas 4 trimestres.

            Répondre à ce message

      • Le 18 septembre 2023 à 16:01

        Bonjour,
        Donc dans ce cas précis à quelle date doit elle demander sa retraite AGIRC ARCCO ?
        Et plus genéralement par rapport au depart du regime general ?

        Répondre à ce message

        • Le 18 septembre 2023 à 23:48

          @ Dominique

          Bonsoir,

          Donc dans ce cas précis à quelle date doit elle demander sa retraite AGIRC ARCCO ?

          A la date ou la CARSAT aura validé ses 170 trimestres cotisés ou réputés cotisés afin de percevoir une retraite AGIRC-ARCCO sans abattement ni proratisation mais avec la minoration de 10% pendant 3 ans sauf si cette minoration est supprimée à la date de son départ en retraite.
          Le risque pour elle de maintenir sa date de départ au 1er octobre 2023 est que la CARSAT valide la prise d’effet de sa retraite à une date ultérieure ce qui entrainera une minoration définitive de sa retraite AGIRC-ARCCO.

          Et plus généralement par rapport au départ du régime général ?

          OUI. (voir fiche 36) car les décotes et proratisations sont moindres quand vous liquidez votre retraite complémentaire AGIRC-ARCCO en même temps que votre retraite de base à compter de l’âge légal de la retraite sans avoir la durée d’assurance requise tous régimes.
          Bien évidemment si vous totalisez la durée d’assurance requise au régime général et remplissez la condition d’âge vous ne subirez aucune décote ni proratisation de votre retraite.

          Répondre à ce message

      • Le 18 septembre 2023 à 16:10

        Bonjour
        Au cas particulier, a quelle date Mireille devra t elle demander sa retraite agirc-arrco ?
        Et plus genaralement par rapport a la retraite du regime general ?
        Et pour une CLongue ?

        Répondre à ce message

        • Le 19 septembre 2023 à 00:00

          @Dominique

          Bonsoir,

          La règle est la même pour le dispositif carrière longue excepté que seul les trimestres cotisés ou réputés cotisés sont pris en compte dans la durée d’assurance requise pour la génération concernée.

          L’ important est de savoir si vous liquidez votre retraite complémentaire avant l’âge de départ ( carrière longue) ou l’âge légal de départ (carrière normale) ou si vous liquidez à compter de l’âge légal de la retraite votre retraite sans la durée d’assurance tous régimes requise par votre génération.
          Dans tous ces cas vous subirez une minoration définitive de votre retraite complémentaire AGIRC-ARCCO.( fiche 36 du guide).
          Seul un départ à compter de 67 ans évitera une minoration définitive de la retraite AGIRC-ARCCO.

          Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 7 avril 2023 à 14:05

    Bonjour,

    Je suis née en juin 1964.
    3 trimestres en 1982
    4 trimestres en 1983
    4 trimestres en 1984

    J’ai 2 enfants et j’ai pris un congé parental de 1996 à mars 1999.
    Quelle sera ma date de départ en retraite ?
    Merci beaucoup

    Répondre à ce message

    • Le 8 avril 2023 à 02:31

      @ Sylvie

      Bonsoir,

      Je suis née en juin 1964.

      Vous entreriez dans le palier 18-20 ans qui demande pour la génération 1964 un âge légal à compter de 60 ans et 6 mois et une durée de cotisation de 171 trimestres.

      j’ai pris un congé parental de 1996 à mars 1999.

      La réforme ajoutera 4 trimestres de congé parental (AVPF) à la durée cotisée du dispositif carrière longue.

      Quelle sera ma date de départ en retraite ?

      Pour l’établir précisément,il faudrait connaître les dates de début et de fin de votre congé parental et les salaires perçus avant votre congé parental en 1996 et ceux perçus après en 1999.

      Répondre à ce message

      • Le 22 avril 2023 à 10:28

        Bonjour,
        Mon congé parental est du 1er septembre 1996 au 22 mars 1999.
        Pour 1995 : 21600
        Pour 1996 : 10840
        Pour 1997 : 11720
        Pour 1998 : 12190
        Pour 1999 : 12140
        Pour 2000 : 16130

        Merci beaucoup,
        Bonne journée

        Répondre à ce message

        • Le 22 avril 2023 à 15:20

          @ Sylvie

          Bonjour,,

          Donc vous avez perçu du 1er janvier 1996 au 31 août 1996 un total de salaires de 10.840,00 euros et du 23 mars 1999 au 31 décembre 1999 un total de salaires de 12.440,00 euros. Je suppose que les sommes que vous indiquez pour les années 1997 et 1998 correspondent aux versements de l’AVPF de la C-A-F.

          Vous avez donc acquis 4 trimestres cotisés en 1996 et en 1999,Vous pourriez donc ajouter 4 trimestres de congé parental ( AVPF) de l’année 1997 par exemple.

          Vous atteindrez l’âge de 60 ans et 6 mois en décembre 2024 pour un départ à compter du 1er janvier 2025.
          Vous atteindrez la durée de cotisation demandée de 171 trimestres validés le 31 décembre 2024 dont 163 trimestres cotisés + 4 trimestres AVPF réputés cotisés (1997). Vous pourriez donc partir avec 171 trimestres le 1er janvier 2026.

          SI les sommes que vous m’indiquez en 1997 et 1998 sont des salaires vous pourriez partir le 1er janvier 2025 puisque vous auriez à cette date l’âge requis de 60 ans et 6 mois et la durée de cotisation de 171 trimestres cotisés.

          Répondre à ce message

          • Le 22 septembre 2023 à 16:38

            Bonjour,
            Je ne comprends pas, l’assurance retraite m’annonce un départ au 1er janvier 2027. Le courrier est daté du 2 août 2023.
            Pouvez-vous me confirmer la date
            Merci beaucoup
            Cordialement

            Répondre à ce message

            • Le 23 septembre 2023 à 02:36

              @ Sylvie

              Bonsoir,

              Le courrier est daté du 2 août 2023.

              Les 4 trimestres d’AVPF ne sont considérés comme réputés cotisés qu’à compter du 1er septembre 2023 comme le précise la circulaire CNAV du 10 juillet 2023 référencée 2023-14 dans ses points 9.1 et 9.2.
              La prise en compte comme trimestres réputés cotisés des trimestres AVPF avec la liste des dispositifs AVPF concernés est mentionnée au point 1.2.4.7 de la dite circulaire consultable sur internet.

              Répondre à ce message

              • Le 23 septembre 2023 à 13:04

                Bonjour,
                Je vous remercie pour votre réponse.
                Que dois je faire maintenant ?
                Leur écrire pour demander un courrier rectificatif ou cela va t-il être fait automatiquement ?
                Merci
                Cordialement

                Répondre à ce message

                • Le 23 septembre 2023 à 17:22

                  @ Sylvie

                  Bonsoir,

                  Que dois je faire maintenant ?

                  Faire un courrier à la CARSAT demandant la validation de 4 trimestres AVPF 1997 ou 1998 en vous référant à la circulaire CNAV et aux paragraphes que je vous ai indiqué dans mon précédent message.

                  Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 29 juin 2023 à 14:36

    Bonjour,
    Je suis née le 18/05/1965 et j’ai commencé à travailler en juin 1982. Sur mon relevé de carrière j’ai cotisé 8 trimestres avant le 31/12/1983 et remplis donc la première condition pour un départ à 60 ans, soit le 1er juillet 2025.
    Avec la réforme des retraites, la seconde condition est de valider 172 trimestres cotisés ou assimilés à cette date. Au 31/12/2022, mon relevé de carrière fait apparaître 164 trimestres validés dont 155 cotisés. J’ai donc besoin de 17 trimestres cotisés supplémentaires au 30/06/2025 pour pouvoir bénéficier d’un départ anticipé à 60 ans et 1 mois. En 1990 et 1991, j’étais au chômage et la CAF a également versé pendant cette période 8 trimestres de cotisations AVPF car j’en ai profité pour élever ma fille qui venait de naître.
    Au vu de ce que j’ai lu des nouvelles dispositions de la réforme des retraites, il me semble que je pourrais prétendre valider 4 trimestres de chômage ainsi que 4 trimestres AVPF ce qui porterait mes trimestres cotisés et assimilés au nombre de 18 au 30/06/2025 qui seraient suffisants pour un départ à la retraite au 01/07/2025.
    Or, quand j’utilise le simulateur officiel d’Inforetraite, il m’informe d’une possibilité de départ au 01/04/2026, soit un supplément de 3 trimestres de travail à effectuer.
    Mon analyse est-elle erronée ou ce simulateur n’est-il pas à jour, puisqu’il semble ne tenir compte que des 4 trimestres chômage ?
    Merci à vous de bien vouloir m’éclairer en l’absence de réponse de l’Assurance Retraite.
    Sincères salutations.

    Répondre à ce message

    • Le 29 juin 2023 à 16:41

      Les deux ne doivent pas se superposer. Un simulateur a des limites, vérifiez vos droits c’est le plus efficace.

      Répondre à ce message

    • Le 30 juin 2023 à 00:35

      @ LABARDE Evelyne

      Bonsoir,

      Au 31/12/2022, mon relevé de carrière fait apparaître 164 trimestres validés dont 155 cotisés.

      En 1990 et 1991, j’étais au chômage et la CAF a également versé pendant cette période 8 trimestres de cotisations AVPF

      Vous pourrez demander par exemple l’année 1 la validation de 4 trimestres de chômage indemnisé comme trimestres réputés cotisés sachant qu’on ne peut en valider qu’un maximum de 4 dans toute la carrière et l’année 2 à compter du 1er septembre 2023 4 trimestres d’AVPF soit un total de 8 trimestres à ajouter à votre durée d’assurance cotisée.
      Vous totaliseriez donc 163 trimestres cotisés ou réputés cotisés au 31 décembre 2022.Votre durée de cotisation de 172 trimestres cotisés serait atteinte le 31 mars 2025 pour un départ à compter de 60 ans puisque vous entrez dans le palier 16-18 ans du dispositif carrière longue avec 8 trimestres validés au 31 décembre de l’année civile de vos 18 ans en 1983 à compter du 1er juin 2025.

      Répondre à ce message

      • Le 10 juillet 2023 à 15:33

        Bonjour,
        Je viens juste de prendre connaissance de vos précisions qui vont dans le sens de mon analyse, d’autant plus que mon relevé de carrière est ainsi constitué :
         1990 : 4 trimestres chômage
         1991 : 4 trimestres chômage et AVPF
         1992 : 4 trimestres AVPF et 3 trimestres cotisés en entreprise.

        J’ai interrogé la CARSAT qui ne peut que valider les 4 trimestres de chômage actuellement mais, si je vous ai bien lu, les trimestres AVPF peuvent être pris en compte même si des trimestres chômage sont stipulés sur la même période.
        Merci à vous de ces éclairages dans cette période si incertaine.

        Répondre à ce message

        • Le 10 juillet 2023 à 23:32

          En 1992, les trimestres cotisés sont pris en priorité.
          En 1991, on devrait vous prendre 4 trimestres AVPF réputés cotisés. Mais quand il a concurrence entre trimestres, j’espère que la circulaire Cnav dira comme moi.

          Répondre à ce message

          • Le 11 juillet 2023 à 14:26

            Merci beaucoup à vous.
            En effet, tant que les textes ne sont pas officialisés, nous nous retrouvons avec pas mal d’incertitudes.
            A surveiller donc.
            Merci encore.

            Répondre à ce message

            • Le 17 juillet 2023 à 14:56

              Bonjour,

              Je reviens vers vous car la circulaire CNAV étant parue, je viens de la consulter. Je lis que lorsqu’il y a simultanéité de régimes, c’est la solution la plus avantageuse qui est retenue.
              Rappel de mon cas : en carrière longue, je pouvais prétendre à un départ à 60 ans et 1 mois avant la réforme reporté à 60 ans et 10 mois par le simulateur M@rel.
              Mon relevé de carrière :
               1990 : 4 trimestres chômage
               1991 : 4 trimestres chômage et AVPF
               1992 : 4 trimestres AVPF et 3 trimestres en entreprise.
              Dans votre dernière réponse, vous attendiez de connaître les termes de la circulaire afin de savoir si, pour 1991, ce serait les 4 trimestres AVPF qui seraient considérés en priorité puisqu’il y avait simultanéité avec le chômage.
              Je vous serais très reconnaissante de bien vouloir m’indiquer, au vu de cette circulaire, si je pourrai partir à 60 ans et un mois ou à 60 ans et 10 mois comme me l’indique le simulateur.
              Je vous remercie d’avance pour votre implication et tout le temps que vous nous accordez en l’absence de possibilité de réponse plus officielle.

              Répondre à ce message

              • Le 17 juillet 2023 à 19:06

                La circulaire Cnav donne la réponse que vous attendiez :
                « La Direction de la Sécurité Sociale a précisé qu’il y a lieu de rechercher l’affectation la plus favorable dans l’hypothèse où l’assuré bénéficie, au cours d’une même année civile, d’au moins deux catégories de trimestres réputés cotisés suivants :
                • Période assimilée maladie et incapacité temporaire des accidents du travail ;
                • Période assimilée maternité/adoption ;
                • Période assimilée service national ;
                • Période assimilée invalidité ;
                • Période assimilée chômage/activité partielle ;
                • Majoration de durée d’assurance au titre du compte professionnel de prévention
                • Périodes validées au titre de l’AVPF et/ou de l’Ava
                Il s’agit de retenir le nombre de trimestres réputés cotisés le plus élevé sur l’ensemble de la carrière. »

                Répondre à ce message

              • Le 17 juillet 2023 à 19:54

                @ LABARDE Evelyne

                Bonsoir,

                La circulaire CNAV confirme ma réponse du 30 juin 2023 à votre question.

                4 trimestres de chômage indemnisé en 1980 + 4 trimestres AVPF en 1981 + 3 trimestres cotisés en 1982.

                Répondre à ce message

                • Le 18 juillet 2023 à 17:52

                  Merci beaucoup de votre implication et de votre réactivité. Maintenant, je suis rassurée.

                  Répondre à ce message

                  • Le 21 septembre 2023 à 09:53

                    Bonjour,

                    Je viens de contacter les services de la CARSAT pour savoir pourquoi ma date de départ annoncée par leurs services ne tenaient pas compte des 4 trimestres AVPF stipulés sur mon relevé de carrière (4 835,38€ en 1991 et 8 414,42€ en 1992).
                    Il m’a été répondu que comme ces cotisations n’étaient pas consécutives à un congé maternité ou parental, ils ne pouvaient pas en tenir compte car il n’y avait pas eu cotisation.
                    En effet, à ce moment là je me suis retrouvé au chômage au moment d’accoucher de ma fille et j’ai perçu l’allocation jeune enfant de ce fait.
                    Je me tourne à nouveau vers vous pour essayer de voir un peu plus clair dans labyrinthe administratif et sollicite donc votre analyse.
                    Merci beaucoup par avance.

                    Répondre à ce message

                    • Le 21 septembre 2023 à 21:53

                      Je ne comprend pas votre question, donc ce que vous souhaitez. Les sommes indiquées entrent dans le clacul du salaire annuel moyen.
                      Lisez la fiche 29 du guide : 29 Assurance-vieillesse des parents au foyer (AVPF)

                      Répondre à ce message

                      • Le 22 septembre 2023 à 08:39

                        Ma question est toute simple. Je pensais ainsi qu’avec ces trimestres AVPF apparaissant sur mon relevé de carrière, il serait retenu 4 trimestres AVPF en plus des 4 trimestres chômage me permettant de partir à la retraite à 60 ans le 1er juillet 2025 (par exemple 4 trimestres chômage pour 1991 et 4 AVPF pour 1992). La lecture de la circulaire CNAV du 10 juillet dernier me confortait dans cette analyse.
                        Or, les services de la CARSAT m’ont informé que ces trimestres AVPF ne pouvaient être retenus car ils n’étaient pas liés à un congé parental ou maternité mais au versement de l’allocation jeune enfant et qu’il n’y avait donc pas eu versement de quelconques cotisations en dehors du chômage pour cette période.
                        J’avoue que cette argumentation de leur part ne me semble pas claire et je souhaitais, si possible, avoir un autre point de vue.
                        Espérant avoir été plus explicite,
                        Je vous remercie par avance de vos réponses dans ce grand flou artistique.

                        Répondre à ce message

                      • Le 22 septembre 2023 à 09:40

                        Juste pour rappel. Avant la réforme je pouvais prétendre à la retraite au 1er juillet 2025 à 60 ans pour carrière longue. Aujourd’hui je dois effectuer 3 trimestres supplémentaires et c’est pourquoi je pensais que la prise en compte de 4 trimestres AVPF me permettrait de maintenir mon départ à 60 ans.

                        Répondre à ce message

                        • Le 22 septembre 2023 à 09:54

                          La réforme ne s’appliquant qu’au 1er septembre, si vous aviez droit à la retraite anticipée le 1er juillet en ayant 168 trimestres cotisés, vous avez conservé ce droit avec la clause de sauvegarde.
                          Depuis le 1er septembre, 4 trimestres d’AVPF sont ajoutés aux trimestres réputés cotisés (voir fiche 13).

                          Répondre à ce message

                    • Le 22 septembre 2023 à 01:26

                      @LABARDE Evelyne

                      Bonsoir,

                      Comme ces cotisations n’étaient pas consécutives à un congé maternité ou parental, ils ne pouvaient pas en tenir compte car il n’y avait pas eu cotisation

                      Alors comment expliquent ’ils ces cotisations versées par la CAF ?

                      En tout état de cause il doit vous être attribué prioritairement un trimestre maternité lié à votre accouchement 1991+ 3 trimestres AVPF 1991 + 1 trimestre AVPF 1992 + 3 trimestres cotisés 1992.
                      Pour le reste si des cotisations versées par la CAF figurent sur votre relevé de carrière cela démontre que vous étiez bénéficiaire de l’AVPF au titre de la prestation d’accueil du jeune enfant.(voir Fiche 29)
                      La prestation d’accueil du jeune enfant fait partie de l’AVPF.

                      La loi considère 4 trimestres d’AVPF comme réputés cotisés sans considération de l’allocation perçue au titre de l’AVPF.
                      Les conseillers CARSAT au téléphone pour l’essentiel intérimaires ne connaissent pas toutes les subtilités du dispositif carrière longue.

                      Vous devez donc adresser un courrier recommandé à la CARSAT pour demander la validation comme trimestres réputés cotisés de vos 4 trimestres chômage 1990,d’un trimestre maternité et de 3 trimestres AVPF 1991 et d’un trimestre AVPF 1992 + 3 trimestres cotisés 1992 en vous référant à la circulaire CNAV du 10 juillet 2023-14 qui précise dans son point 1.2.5.2 que la validation la plus favorable doit être retenue en cas de pluralité de catégories de trimestres réputés cotisés la même année.

                      La circulaire CNAV est consultable sur internet et vous pouvez si nécessaire la joindre à votre courrier pour le paragraphe concerné.

                      Répondre à ce message

                      • Le 22 septembre 2023 à 10:41

                        Merci beaucoup à vous pour votre réactivité dans ces situations complexes. Il me semblait que les réponses des personnes de la CARSAT étaient confuses. Je suivrai votre conseil car rien ne peut remplacer un écrit.
                        Heureusement que l’on peut compter sur vous très rapidement. Vous abattez un énorme travail et désamorcez ainsi des situations stressantes.
                        Je vous remercie encore et espère ne plus avoir à vous solliciter.
                        Bonne journée

                        Répondre à ce message

                        • Le 23 septembre 2023 à 02:45

                          @ LABARDE Evelyne

                          Bonsoir,

                          Complément d’information

                          Paragraphe la circulaire CNAV concernant l’AVPF.

                          1.2.4.7 Les périodes validées au titre de l’assurance vieillesse des parents au foyer et de
                          l’assurance vieillesse pour les aidants
                          Les bénéficiaires du complément familial, de l’allocation de base de la prestation d’accueil du jeune enfant
                          ou de la prestation partagée d’éducation de l’enfant, servis par les caisses d’allocations familiales, sont
                          affiliés obligatoirement au régime général au titre de l’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF)

                          Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 23 septembre 2023 à 12:26

    Bonjour

    J ai 6 trimestres avant mes 18 ans ..aujourd’hui J ai 169 trimestres au 30septembre 2023 une
    Carrière complète j aimerais savoir ma date de départ
    ( date de naissance le 2 12 1964)

    Merci bcp

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 21 septembre 2023 à 11:54

    Bonjour. Né en février 1965 avec un début de carrière à 17 ans (41 ans d’activité professionnelle sans aucune interruption pour maladie ou chômage) et 163 trimestres validés au 01/01/2023 (9 trimestres restant à valider à cette date), je devrais normalement partir en retraite à 60 ans (1/04/2025) dans le cadre du dispositif de carrière longue. Cependant à la suite d’une intervention chirurgicale délicate, je suis en arrêt maladie depuis décembre 2022, avec le risque que celui-ci se prolonge au-delà d’un an à la suite de complications médicales. J’ai cependant bénéficié d’un maintien de salaire de 6 mois pas mon employeur jusqu’en Mai 2023 (donc avec des cotisations aux régimes de retraite).
    Est-ce que cet arrêt longue maladie aura un impact sur l’acquisition des trimestres manquants, nécessaires au départ en retraite ? Cet arrêt longue maladie remet-il en cause le dispositif de carrière longue, avec un éventuel report de mon âge de départ à la retraite ?
    Merci pour vos retours et votre engagement - Bien Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2023 à 21:50

      Pour le moment, non. Lisez la fiche 13 sur les trimestres cotisés et réputés cotisés : 13 Retraite anticipée pour carrière longue et travail jeune

      Répondre à ce message

    • Le 22 septembre 2023 à 01:53

      @LE BIGOT YANNICK

      Bonsoir,

      Si votre maintien de salaire est supérieur à 7.000 euros ( 600 heures de smic) vous obtiendrez en 2023 4 trimestres cotisés ce qui portera votre durée d’assurance cotisée à 167 trimestres cotisés. Si votre employeur possède une prévoyance entreprise vous obtiendrez des trimestres cotisés.qui seront prioritaires sur les trimestres maladie.Dans le cas contraire vous pourrez obtenir en 2024 si vous ne reprenez pas votre activité 4 trimestres maladie réputés cotisés avec 200 jours d’arrêt.En cas de licenciement ou de rupture conventionnelle à compter du 1er juillet 2024 vous obtiendrez 3 trimestres maladie + 1 trimestres de chômage indemnisé en 2024 et 1 trimestre chômage indemnisé réputé cotisé au 31 mars 2025.
      Vous pourrez donc partir comme prévu à compter du 1er avril 2025 sauf si vous restez en arrêt de travail jusqu’à cette date et que votre employeur n’a pas de prévoyance entreprise puisque dans ce cas vous ne totalisez que 171 trimestres cotisés ou réputés cotisés pour 172 demandé à votre génération.

      Votre âge de départ à compter de 60 ans n’est pas remis en cause mais votre départ ne pourra intervenir qu’à compter de l’obtention de 172 trimestres cotisés ou réputés cotisés et à comper de vos 60 ans.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 21 septembre 2023 à 10:34

    Bonjour,
    je suis née en janvier 1963, j’ai 8 trimestres cotisées avant 20 ans - J’ai toujours travaillé, mes seules interruptions de carrière sont la période de soins pour un cancer (6 mois) et 10 mois de congés parentaux lors de la naissance de mon 3 eme enfant (cotisés AVPF) - Je suis actuellement en retraite progressive. Sur mon relevé de carrière de fin 2021, j’etais a 155 trimestres cotisés ( du fait de mon congé parental…) - Selon les textes, je suppose que je pourrais partir pour carrière longue dès que j’aurais atteint 170 trimestres (ou 168 ?) et si c’est 170, le calcul suivant est-il bon ?
    fin 2021 : 155 trilestres
    fin 2022 : 159 trimestres
    fin 2023 : 163 trimestres
    +maximum de + 4 trimestres pour congés parentaux selon dernier décret : 167 trimestres
    01 septembre 2024 : 170 trimestres ( car je suppose que je n’ai pas le droit à me limiter à 168 trimestres car décret non pris en compte avant septembre 2023.
    merci pour votre aide

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre 2023 à 02:13

      @ Mariette

      Bonsoir,

      Vous dépendez du palier 18-20 ans du dispositif carrière longue qui prévoit un âge de départ à compter de 60 ans et une durée de cotisation de 170 trimestres cotisés ou réputés cotisés.

      Votre durée d’assurance cotisée au 31 décembre 2023 sera de 163 trimestres.

      Si vous ne totalisez pas 4 trimestres cotisés l’année ou les 2 années lors de votre arrêt maladie (cancer) vous pourrez ajouter 1 trimestre par 60 jours d’arrêt-maladie pour atteindre ou approcher par année 4 trimestres validés.Ces trimestres seront considérés comme réputés cotisés et sont éligibles au dispositif carrière longue.

      10 mois de congés parentaux lors de la naissance de mon 3 eme enfant (cotisés AVPF

      Vous pourrez ajouter un maximum de 4 trimestres d’AVPF sous réserve de ne pas dépasser l’année ou les 2 années concernées 4 trimestres validés par année.

      01 septembre 2024

      3 trimestres sont validés au 1er octobre car la CARSAT ne valide les trimestres qu’au dernier jour du trimestre civil même si vos cotisations vous permettent de les acquérir avant cette date.

      Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 21 septembre 2023 à 07:40

    Bonjour né le 26 Mars 1964 j’ai 6 trimestres avant 20 ans et 171 trimestres au 01/10/2026.. Il me faut 171 trimestres pour partir à taux plein mais mon âge légal pour 1964 est 63 ans le 26 Mars 2027. Puis partir avant mes 63 ans ? Si je suis carrière longue ?Et a quelle date pour une retraite progressive ?.j’envisage de prendre un mi temps ? A partir de quand ? Je suis fonctionnaire fpt
    Cordialement Joël Hardouin

    Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2023 à 08:22

      Lisez les fiches 42 et 47 de notre guide des retraites en ligne.

      Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2023 à 15:53

      @Hardouin

      Bonjour,

      Vous dépendez du palier 18-20 ans du dispositif carrière longue .Votre âge de départ est fixé à compter de 60 ans et 6 mois avec une durée de 171 trimestres cotisés ou réputés cotisés. Vous pourrez donc partir à compter du 1er octobre 2026 avec 171 trimestres cotisés ou réputés cotisés à 62 ans et 6 mois.
      Vous pourrez obtenir une retraite progressive à compter du 1er avril 2025 puisque celle-ci est possible à compter de 2 ans avant l’âge légal de la retraite de la génération concernée soit pour vous à 61 ans au plus tôt..

      Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2023 à 20:28

      Merci pour votre réponse. Ce site est formidable. Félicitations à la CFDT. Cordialement, Joël Hardouin

      Répondre à ce message

      • Le 21 septembre 2023 à 21:41

        Merci pour le compliment. Un encouragement à continuer !

        Les renseignements contenus dans nos messages et ceux donnés par notre site sont permis par le bénévolat des militants et les cotisations des adhérents. Vous appréciez, rejoignez-nous !

        Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 21 septembre 2023 à 18:25

    Bonsoir Claude P-O adhérent cfdt je suis en retraite carrière longue depuis juillet 2022 carrière complète 176 trimestres je suis en cumul emploi retraite limité du fait de mon âge 61ans née en mars 1962 ma question ? Je vais rester en cumul emploi retraite limité jusqu’a avril 2024 62 ans date anniversaire ou du fait de la réforme octobre 2024 soi 6 mois plus tard merci à vous

    Répondre à ce message

  • Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite… Le 20 septembre 2023 à 22:12

    Bonjour,

    je suis né le 14 octobre 1963. J’ai commencé à travailler le jour de mon anniversaire, je n’ai jamais cessé de travailler et j’ai le maximum de trimestre possible pour une carrière "normale".
    Il est mathématique impossible d’avoir la clause de sauvegarde !
    Prouvez moi le contraire...
    Bravo pour votre site, très utile pour s’y retrouver !

    Répondre à ce message

    • Le 20 septembre 2023 à 22:38

      Il est en effet impossible d’avoir droit à une retraite anticipée carrière longue à 60 ans en exigeant 42 années de travail si vous commencez à travailler à 20 ans.

      Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2023 à 02:40

      @ David

      Bonsoir,

      Il est mathématique impossible d’avoir la clause de sauvegarde !

      Exact puisque vous ne pouvez totaliser au mieux que 162 trimestres au 30 juin 2023 comme au 31 août 2023 pour un salariè lambda du privé pour 168 demandés par la clause de sauvegarde.

      Prouvez moi le contraire...

      Par contre Les salariés bénéficiaires de points de pénibilité pourraient en théorie en bénéficier avec 6 trimestres de majoration de durée d’assurance mais je doute qu’un assuré né en 1963 totalise 80 points de pénibilité dont 60 pour la majoration de 6 trimestres de durée d’assurance.(voir fiche 11 du guide).

      Un salariè d’un autre régime de base pourrait en bénéficier si son statut lui permet d’avoir une majoration de durée d’assurance

      Répondre à ce message