C. Retraites Sécu


22 Pension de base minimum et maximum


La pension de base au taux plein ne peut pas être inférieure à un montant minimum, dit « minimum contributif ». Il peut être majoré au titre des périodes cotisées. Il ne faut pas confondre ce minimum contributif avec le minimum vieillesse (Aspa). Ce dernier est une aide sociale sous condition de ressources constituant un revenu minimum des personnes âgées (voir fiche 23).

Mises à jour :
- ajout de l’exemple 1 ;
- ajout sur le droit au taux plein au point 2 (26/6/19) ;
- montants 2020 (12/1/20).

1. Histoire et actualité syndicale du minimum contributif

Le minimum contributif ne concerne qu’une partie de la retraite obligatoire, le régime de base. Retraite forcément complétée par la retraite complémentaire, soit en moyenne un tiers des pensions pour ceux ayant été sous le plafond sécu. On ne peut pas comparer le minimum contributif avec l’Aspa (allocation de solidarité des personnes âgées).

Le minimum contributif, institué en 1983, est à mettre à l’actif de la CFDT. Nous revendiquions, pour ceux qui ont cotisé mais ont perçu de faibles salaires, un minimum de toutes les pensions égal au Smic. En janvier 1984, le minimum contributif représente environ 73 % du Smic net. Avec la retraite complémentaire Arrco, il garantit ainsi un revenu mensuel légèrement inférieur au Smic net (95 %).

Il est revalorisé chaque année comme les pensions. Mais depuis 1986, ces revalorisations sont indexées sur les prix et non sur le Smic. Ainsi, le montant du minimum contributif brut est tombé à 55,5 % du Smic net en 2003.

Une première étape a été obtenue lors de la réforme de 2003 : « En 2008, le minimum de pension s’élèvera à 85 % du Smic net pour une carrière pleine. » Trois revalorisations ont permis ces 85 % du Smic en 2008 (pour une carrière complète et pour un retraité non imposable).

Pourquoi le Smic net ? Si le bénéficiaire du minimum contributif n’est pas imposable, cas le plus fréquent, sa pension n’est pas soumise aux cotisations sociales, contrairement au salarié au Smic soumis, lui, à des cotisations estimées à 21 %. On ne revendique pas une retraite supérieure au Smic.

Depuis 2011, le financement du minimum contributif n’est plus entièrement assuré par les cotisations mais par la Fonds de solidarité vieillesse. Ce fonds finance ce qui relève de la solidarité nationale.

Selon la loi de réforme des retraites de novembre 2010, le minimum contributif n’est plus versé si avec les autres retraites, le nouveau retraité a déjà plus qu’un montant proche du Smic net (voir encadré Attention).

C’est toujours une priorité revendicative de la CFDT : obtenir un minimum de pension pour une carrière complète égal au Smic net (pension de base + retraite complémentaire).

Le minimum contributif ne doit pas être confondu avec l’Aspa (allocation de solidarité des personnes âgées) appelée auparavant « minimum vieillesse ». Cette dernière est une aide sociale qui ne peut pas être comparée avec le minimum contributif, car elle n’a pas le même objet, comme expliqué dans la fiche suivante.

Bon à savoir

Minima contributifs

Si liquidation à partir de janvier 2020 et pour une carrière complète :
-  minimum contributif normal mensuel : 642,93 € ;
- minimum contributif majoré mensuel : 702,54 €.
Si la carrière n’est pas complète, ce minimum contributif sera calculé au prorata des trimestres validés.
Les montants sont revalorisés en même temps que les retraites.

2. Les principes du minimum contributif

Le régime de retraite calcule la pension de base à partir des droits acquis par les cotisations personnelles. Si cette pension de base au taux plein (hors avantages complémentaires) est inférieure à un montant dit « minimum contributif », la pension est portée au minimum.

Le droit au taux plein est expliqué fiche 18 (carrière complète, invalide, âge du taux plein).

Ce minimum se compose de deux étages :

  •  le minimum calculé compte tenu de la durée d’assurance ;
  •  la majoration au titre des périodes cotisées si au moins 120 trimestres sont cotisés (tous régimes confondus).

Le minimum et la majoration sont calculés à la liquidation, à la date d’effet de la pension. La comparaison avec le montant calculé de la retraite est faite une seule fois à cette date. La pension étant liquidée, les augmentations éventuelles du minimum contributif ne s’appliquent qu’aux nouveaux retraités.
Les avantages complémentaires ajoutés après avoir porté la pension au minimum sont les suivants :

  •  majoration de 10 % pour trois enfants ;
  •  majoration pour conjoint à charge (supprimée pour les nouveaux retraités par la réforme de 2010) ;
  •  majoration pour tierce personne ;
  •  majoration de la réversion pour charge d’enfant.

Le minimum contributif normal s’applique à tous les trimestres validés, donc y compris ceux non cotisés par l’intéressé (chômage, maladie, accident de travail, service militaire, majorations de trimestres, etc.).
Le minimum contributif normal peut bénéficier d’une majoration. Il se fait au titre des périodes ayant donné lieu à cotisations à la charge de l’assuré.
Le calcul de la pension de réversion du conjoint survivant d’un bénéficiaire du minimum contributif se fait sur le montant de base, avant alignement sur ce minimum. Ce qui est regrettable.

Attention !

Le minimum contributif réservé aux basses retraites

Depuis janvier 2012, les pensionnés ne bénéficient plus automatiquement du minimum contributif. Si l’ensemble de leurs pensions de retraite personnelles légalement obligatoires (y compris les majorations) est inférieur à un montant (plafond), ils voient leur pension de base augmentée à hauteur du minimum comme expliqué au point 3 ci-dessous. En cas de dépassement du plafond, le minimum contributif est écrêté.

Fixé à 1 005 € en janvier 2012, ce plafond s’avère trop faible pour de nombreux retraités. Un décret en porte le montant à 1 120 € par mois à partir de février 2014. Il est revalorisé aux mêmes dates et dans les mêmes proportions que le Smic (1135 € en 2016, 1 145 € en 2017, 1160 € en 2018, 1 177 € en 2019, 1191 € en 2020).

Pour appliquer cette réforme, un système d’information partagé entre les 37 régimes de retraite s’est mis en place, trop lentement. C’est pourquoi une avance peut être accordée au pensionné, en attendant l’achèvement des opérations d’échanges d’information. Si le montant éventuel du minimum est égal ou supérieur à un seuil de 10 % du minimum, l’avance est effectuée. La régularisation éventuelle se fera ultérieurement.
Source : Loi du 9 novembre 2010 (article 110). Décret 2011-772 du 28 juin 2011. Arrêté du 5 octobre 2011. Décret 2014-129 du 14 février 2014.

3. Le calcul du minimum contributif global

Pour obtenir le montant du minimum contributif global, on calcule :

  •  le minimum en fonction de la durée d’assurance totale validée ;
  •  la majoration au titre des périodes cotisées supérieures à 120 trimestres.

La majoration pour périodes cotisées entières est égale à la différence entre le minimum majoré et le minimum non majoré.

Pour un assuré affilié au régime général seulement, le minimum est entier si l’assuré réunit la durée d’assurance maximum prévue pour le calcul de la pension. S’il ne réunit pas cette durée d’assurance, le minimum est réduit proportionnellement.
La majoration pour périodes cotisées est réduite compte tenu des trimestres cotisés par rapport à la durée d’assurance maximum. Elle est égale à la différence entre les montants entiers du minimum contributif majoré et du minimum contributif non majoré.

Le montant de la majoration est entier si la durée d’assurance cotisée au régime général est égale ou supérieure à la durée de proratisation. Dans le cas contraire, le montant de la majoration est réduit au prorata de la durée d’assurance cotisée au régime général sur la durée de proratisation.

Exemple 1. Un salarié né en 1952 demande sa retraite pour novembre 2014. Il totalise 162 trimestres dont 110 cotisés. Il n’ouvre pas droit à la majoration (minimum 120 trimestres cotisés). Il bénéficie de la majoration de base.
La durée requise est de 164 trimestres car il est né en 1952, il ne peut prétendre qu’au minimum contributif proratisé : 629,62 x 162/164 = 621,94€. Et à condition que l’ensemble de ses pensions de retraite soient inférieures au plafond (1120 €).

Exemple 2.Un salarié né en 1952 demande sa retraite pour novembre 2014. Il totalise 172 trimestres, dont 156 cotisés donnant lieu à majoration. La durée d’assurance requise est de 164 trimestres, car il est né en 1952.
Le calcul sera le suivant :

  •  minimum : 629,62 x 164/164 = 629,62 € ;
  •  majoré : (688 – 629,62) x 156/164 = 55,53 €.
    Montant du minimum contributif majoré : 629,62 + 55,53 = 685,15 €. Il sera ensuite comparé au montant de la retraite calculée.Ce double dispositif de calcul expliqué dans l’exemple s’applique à toutes les liquidations de pension. Ainsi, tout assuré qui a cotisé au régime général ou à la MSA (salariés agricoles) et qui remplit les conditions peut en bénéficier, qu’il soit unipensionné ou pluripensionné.
Attention !

Une pension liquidée suit les autres pensions

Le minimum est accordé au moment de la liquidation de la pension sur la base du montant connu à cette date. Son montant évolue ensuite comme toutes les pensions par une indexation sur les prix. Toute revalorisation qui porte directement sur le montant qui fait référence pour l’année ne concerne pas les pensions antérieurement liquidées au niveau du minimum. Cela a été le cas, avec la réforme de 2003, en 2006 et 2008. Ainsi, le bénéficiaire de 2003 n’est pas concerné par les revalorisations de 9 % obtenues pour 2006 et 2008.

4. Le calcul du minimum contributif global pour un pluripensionné

Sous réserve qu’il ne dépasse pas le plafond (voir encadré « minimum réservé aux basses retraites »), pour l’assuré ayant été affilié à plusieurs régimes, le calcul du minimum dépend de la durée d’assurance totale. Tous les régimes de base obligatoires sont retenus, même s’ils ne prévoient pas de montant minimum.
La durée d’assurance est celle indiquée par les autres régimes. Les trimestres sont totalisés même s’ils se superposent, et ils ne sont pas limités à quatre par an.

Si la durée totale d’assurance ne dépasse pas le nombre de trimestres exigé pour le taux plein à l’âge légal, le minimum entier non majoré est réduit compte tenu de la durée d’assurance par rapport à la durée d’assurance maximum.

Si la durée totale d’assurance dépasse ce nombre, le minimum entier non majoré est réduit compte tenu de la durée d’assurance au régime par rapport à la durée d’assurance à tous les régimes.

La majoration est aussi répartie entre les régimes, puis réduite compte tenu des trimestres cotisés à l’ensemble des régimes par rapport à la durée d’assurance maximum pour la pension du régime général. La majoration n’est pas réduite, dès que le total des trimestres cotisés tous régimes confondus est au moins égal à cette durée maximum.

Comme c’est assez compliqué à comprendre, voici les formules de calcul :

  •  minimum non majoré x (trimestres régime général / trimestres tous régimes) ;
  •  majoration entière x (trimestres régime général / trimestres tous régimes) x (trimestres cotisés tous régimes / durée d’assurance maximum).

5. Les trimestres considérés comme cotisés

Les périodes retenues au titre des trimestres cotisés sont les périodes de cotisation à un régime de base français, sauf les périodes d’affiliation à l’assurance-vieillesse des parents au foyer (voir tableau).

Il s’agit des périodes suivantes :

  •  cotisation à l’assurance-vieillesse obligatoire, par rachat de cotisations, par cotisations arriérées ;
  • assurance volontaire-vieillesse, congé de formation et de stage de formation professionnelle ;
  • versements pour le rachat de trimestres effectués au titre du taux et de la durée d’assurance ;
  •  validations sur présomption ainsi que validations de carrière au titre de la loi du 26 octobre 1964.

Les périodes qui ne sont pas retenues :

  •  les périodes assimilées : chômage, maladie, maternité, invalidité, AT, service national ;
  •  les périodes reconnues équivalentes et celles de l’AVPF ;
  • la majoration de durée d’assurance pour enfant, congé parental, pour enfant handicapé, pour les assurés de plus de 65 ans ;
  •  les versements pour le rachat de trimestres effectués au titre du taux uniquement.

Sont également prises en compte les périodes validées par les régimes étrangers dans le cadre des règlements communautaires et des accords internationaux de sécurité sociale. Si la distinction entre les périodes d’assurance, d’emploi, de résidence et les périodes assimilées n’apparaît pas, c’est l’ensemble des périodes qui doit être retenu en tant que périodes cotisées.

Tableau 1. Durées d’assurance considérées comme cotisées et autres

Périodes Durée pour le taux Durée cotisée Durée d’assurance au régime général
Périodes de cotisation à l’assurance obligatoire Oui Oui Oui
Cotisations arriérées Oui Oui Oui
Périodes reconnues équivalentes Oui NON NON
Périodes assimilées Oui NON Oui
Majoration d’assurance enfant Oui NON Oui
Majoration de durée d’assurance + 65 ans NON NON Oui
Assurance volontaire vieillesse (ex. : ATA, routiers) Oui Oui Oui
Rachats de cotisations Oui Oui Oui
Validation gratuite (loi du 26 décembre 1964) Oui Oui Oui
Versement pour la retraite effectué au titre du taux de liquidation et de la proratisation Oui Oui Oui
Versement effectué au titre du taux uniquement Oui NON NON
Assurance-vieillesse des parents au foyer (AVPF) Oui NON Oui
Congé formation Oui Oui Oui
Périodes validées par présomption Oui Oui Oui
Stagiaires FP et cotisations prises en charge par l’État Oui Oui Oui
Périodes cotisées autres régimes obligatoires Oui Oui NON

6. Maximum de la pension

Le montant de la pension ne peut pas être supérieur à 50 % du montant du plafond de la sécurité sociale en vigueur dans l’année de la liquidation (avantages complémentaires non compris). Ainsi, si le calcul de la pension (salaire annuel moyen x taux) fait apparaître un résultat supérieur à 50 % du plafond en cours, la pension est alors « écrêtée », pour être ramenée à ce maximum possible.
Du fait de l’indexation sur les prix des salaires portés au compte individuel, cet écrêtement ne se rencontre presque jamais. Le plafond augmente plus vite que les salaires portés au compte. Seuls quelques salariés, à employeurs multiples, dont le cumul des salaires cotisés a dépassé le plafond pendant plusieurs années, peuvent être concernés par ce plafonnement.
Toutefois, si l’assuré bénéficie d’une surcote, la pension servie peut être supérieure au maximum.

Poser une question

2447 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 3 décembre à 12:30

    Bonjour
    J’ai 60 ans et ne travaille plus depuis 1 an (chomage). J’ai dans ma vie travaillé 132 trimestres cotisés et béneficie en théorie de16 trimestres supplementaires validés pour avoir elevé 2 enfants. Comme j’etais assistante maternelle, mes salaires n’etaient vraiment pas élevés (500 euros nets par mois pour 12h par jour durant toutes ces années de travail !).
    Pour essayer de toucher une meilleure retraite toute aide confondue, je ne vais pas demander ma retraite à 62 ans, mais je vais attendre mes 67 ans pour - d’après vos fiches explicatives, pouvoir "bénéficier" automatiquement d’une retraite à taux plein sans décote du fait de mes trimestres insuffisants. Pensez-vous que je serais eligible à mes 67 ans des 1000 euros nets promis par Mr Macron (retraite + complement contributif ?). Le fait d’attendre 67 ans équivaut-il à un taux plein ? Merci de votre réponse, vos explications sont claires et facilement compréhensibles, contrairement au site info retraite. Prenez soin de vous en ces temps compliqués. Cordialement. MARIE

    Répondre à ce message

    • Le 3 décembre à 15:47

      Le gouvernement considère que les salariés devenant retraités ont déjà 1000 euros pour une carrière complète au SMIC. Il prévoit d’augmenter uniquement les indépendants et les agriculteurs.
      L’estimation d’info-retraite.fr vous indique combien vous aurez de retraite à chaque âge à partir de 62 ans.
      Cette fiche vous indique comment on calcule la retraite minimum de base à laquelle s’ajoute la complémentaire.
      Lisez la fiche 23.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 2 décembre à 13:32

    J ai toucher ma retraite en septembre et j ai demandé le début octobre le minimum contributif, estce que je serais remboursée les mois ou j attend la décision

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre à 13:40

      Le minimum contributif est automatique à la date de départ en retraite si vous remplissez les conditions et en particulier le montant total de toutes vos retraites.

      Répondre à ce message

      • Le 2 décembre à 14:24

        J ete obligé de le demer moi-même un mois après de recevoir ma première paye de retraite et ils m ont dit d attendre de finaliser mon dossier au minimum trois moi pour recevoir le minimum contributif et j attend toujours je suis a la msa

        Répondre à ce message

        • Le 2 décembre à 22:42

          Pour avoir droit au minimum contributif, toutes vos retraites doivent être inférieures à un montant indiqué dans cette fiche, soit 1191 €. Dès que votre institution de retraite complémentaire aura inscrit le bon montant dans le bon fichier, la MSA pourra vous attribuer le minimum contributif.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 1er décembre à 19:33

    Bonjour,
    J’ai besoin de votre expertise.
    Né en 1955, mon départ à la retraite est prévu pour 1 janvier 2021.
    J’ai 101 trimestres Régime général et 74 trimestres fonction publique territoriale.
    Est-ce que j’ai le droit au minimum contributif ?
    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 25 novembre à 19:29

    Bonjour,
    J’aimerais d’abord savoir si ayant cotisé au régime général et rsi, je suis considérée comme poly-pensionné ?
    Ma question est relative au calcul du minimum contributif, car si tel est le cas les calculs différent, si l’assuré a été affilié au régime général ou plusieurs régimes. Pouvez-vous me le confirmer ?
    Je vous donne des éléments pour que vous m’aidiez :
    Née en 1958, 167 T acquis, 171 au total (113 du régime général et 58 du rsi dont 8 trimestres pour un enfant sur le total)
    134 cotisés, retraite de base : 509,63, complémentaires , rsi : 18,15, agir/arrco : 160,71
    Total de mes retraites de base et complémentaires : 688,49 €
    On m’annonce un minimum contributif majoré de 180,77 €. Qu’en pensez-vous ?

    Merci pour tout.

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre à 09:56

      Comme expliqué fiche 21, vous bénéficiez depuis 2017 de la liquidation unique de retraite, la Lura. Donc vous n’êtes plus considérée comme pluripensionnée.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 25 novembre à 13:31

    Bonjour,
    j’ai quitté mon entreprise par rupture conventionnelle au delà de l’âge fixé pour bénéficié de la retraite (62 ans dans mon cas).En conséquence, l’indemnité de rupture a été soumise à l’ensemble des cotisations de protection sociale, dont assurance retraite.
    Les cotisations d’assurances retraites versées à cette occasion sont équivalentes à celles de 10 mois de cotisations salariées. L’assurance retraite ne considère dans son calcul du revenu de la dernière année travaillée, que les 4 mois effectivement travaillés, avec pour conséquence la non prise en compte de cette année parmi les 25 meilleures années.
    Je cotise - et je règle les impôts correspondants- pour l’équivalent de 10 mois de travail, mais on ne prend en compte que le revenu perçu sur 4 mois !
    Quelles bases réglementaires pour faire évoluer cette appréciation ?

    Alain

    Répondre à ce message

    • Le 25 novembre à 17:23

      Comme indiqué au point 4 de la fiche 21, il ne doit pas être tenu compte de l’année au cours de laquelle se situe le point de départ de la retraite (Circ. CNAV no 1-73, 3 janv. 1973)

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 20 novembre à 16:49

    Bonjour,

    Retraitée du secteur Public et Privé depuis le 1er octobre 2020, le montant total de mes pensions de retraites dépasse 1191.57 euros par mois.
    Je ne comprends pas pourquoi l’assurance retraite m’attribue la Majoration du minimum contributif d’un montant de 37.31 euros.
    J’ai contacté l’assurance retraite 2 fois via leur site internet mais me confirme que cette majoration du minimum contributif m’a bien été attribuée.

    Pensez-vous que c’est possible que je perçoive cette majoration du minimum contributif bien que je dépasse les 1191.57 euros ?
    Je vous remercie.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 20 novembre à 19:03

      Effectivement, si vos retraites brutes dépassent le plafond avant attribution du minimum contributif, il y a une erreur. Car si elles ne dépassent pas, le minimum est écrêté pour ne pas le dépasser.

      Répondre à ce message

      • Le 20 novembre à 19:25

        Merci beaucoup pour la rapidité de votre réponse.
        Je vais à nouveau contacter l’assurance retraite pour qu’elle actualise absolument mon dossier.
        Cordialement,

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 19 novembre à 06:18

    les 643 euros du mico sont net ou brut ???

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 18 novembre à 11:35

    Bonjour,
    Retraitée du public et du privé, je perçois au total 1192,87 € avec un minimum contributif indiqué dans les documents de la CNAV.
    Ayant pu bénéficier d’un départ en carrière longue à 60 ans et 5 mois, je vais recevoir d’ici quelques jours un capital de retraite de la fonction publique, soit environ 5000 € brut. J’aimerai savoir si mes pensions de retraite vont être diminuées en conséquence car je n’ai reçu aucune information sur ce point. Et d’autre part, ce montant de 1191 € de minimum contributif à ne pas dépasser, est-il brut ou net ?
    Merci d’avance de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre à 15:01

      Le plafond de retraites personnelles brutes pour avoir droit au minimum contributif est 1191,56 €. Si elles sont inférieures à ce montant mais risquent de le dépasser avec la majoration du minimum contributif, ce minimum est écrêté pour ne pas dépasser le plafond.
      Le versement exceptionnel en capital de la RAFP (fiche 53) n’est pas une retraite régulière et ne doit pas être prise en compte.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 18 novembre à 09:12

    Bonjour,

    Mon épouse qui était infirmière dans le public est en retraite depuis 3 ans et touche 630 euros par mois. Elle a travaillé 32 ans a mi temps dont 3 ans a temps complet.

    Tout d’abord est-ce normal ? Par ailleurs existe t -il un minimum de base dans la profession retraite comme dans la privé ?

    Si nécessaire, je vous envoie mon tél 0615391138.

    Cordialement ! m Youssef drali

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre à 11:22

      Le mode de calcul pour la retraite des fonctionnaire est expliqué fiche 49.
      Si elle a travaillé à mi-temps, elle a une demi-retraite. De plus il faut travailler 42 ans pour avoir une retraite complète.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 14 novembre à 08:37

    Bonjour,
    l’année prochaine, j’aurai 67 ans et 47 trimestres validés ,Le montant de ma pension est de environ 200 euros.
    Mon mari aura une pension de 1500 euros brut par mois. Est ce que je peux prétendre au minimum contributif ?.
    Merci de votre réponse

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 12 novembre à 15:13

    Bonjour,
    Retraité depuis peu (1er Novembre) j’ai reçu de l’Assurance Retraite ma notification de retraite qui stipule après étude de mon dossier :
    à compter du 1er Novembre 2020 qu’elle m’attribue une retraite personnelle.avec un revenu de base à 11204,90 euros avec un taux applicable de 50 pour cent
    avec une durée d’assurance de 165 trimestres (maximum autorisé).
    Détail de mes mensualités:retraite personnelle=466,87 euros
    majoration du minimum contributif=176,06 euros
    Montant net mensuel avant prélèvement de l’impôt sur le revenu=642,93
    Soit jusque là ça allait mais
    au dos on m’indique que ce montant dépend,notamment, du total mensuel de mes retraites personnelles et que lorsqu’on connaîtra les montants de toutes ces retraites la
    majoration du minimum contributif sera déterminée définitivement et automatiquement et que l’on m’informera d’une éventuelle variation de son montant.
    Né en Mars 1954 je pars donc en retraite à 66 ans et 7 mois.
    J’ai deux retraites complémentaires.L’une de AUDIENS-agirc-arrco d’un montant de 379,64 euros net et l’autre de l’IRCANTEC d’un montant annuel brut de 442,91 versé en fin d’année,ce qui correspond à environ 36,90 euros brut mensuel.Mes questions sont les suivantes.1) Ce montant (642,93 euros) va-t-il être profondément modifié ?
    2)ma retraite personnelle peut-elle être inférieure à ma retraite complémentaire globale,soit 416,54 euros ?Merci de votre compréhension.

    Répondre à ce message

    • Le 12 novembre à 22:04

      Avec votre relevé de carrière, lisez la fiche 21 et le calculateur de Sam proposé pour vérifier le montant de votre retraite.
      La Cour des comptes vient de signaler dans son rapport que 500.000 retraités attendait leur minimum contributif parce que le nouveau RGCU (répertoire de gestion des carrières unique) qui est entrain de remplacer l’EIRR (échange inter-régimes de retraite) n’est pas renseigné par les autres régimes de retraite. Vous pouvez envoyer vos justificatifs de retraite complémentaire. Mais vous pouvez aussi écrire aux deux institutions pour leur demander d’inscrire dans le registre commun aux régimes de retraites le montant qui vous est versé car tant que ce n’est pas fait vous n’aurez pas droit à la majoration au titre du minimum contributif.
      Vous pouvez aussi demander à l’Assurance retraite de bénéficier de l’avance prévue par les textes compte tenu du montant de la majoration supérieur à 105 euros (article R173-6 du Code de la sécurité sociale).

      Répondre à ce message

      • Le 13 novembre à 14:16

        Merci beaucoup pour la promptitude de votre réponse Claude.
        Je vais suivre vos précieux conseils.
        Une dernière question cependant:Tant qu’ils ne m’auront pas versé le minimum contributif ,est-ce qu’ils me verseront quand même ma retraite personnelle de 466,87 euros ?
        Merci encore.
        Jean Marcel.

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 8 novembre à 12:00

    Bonjour et merci à la CFDT pour son guide et ses réponses précises aux questions.

    Mon épouse a reçu une première notification de sa retraite CNAV (hors minimum contributif) faisant état de :
    durée d’assurance toutes activités confondues : 127 trimestres
    durée d’assurance pour activités exercées en France : 118 trimestres (9 trimestres attribués pour activité en UK)

    Le nombre de trimestres cotisés (en France ou à l’étranger) est à priori de 80 (donc inférieur à 120)
    Question : Dans le calcul du "minimum contributif normal", qui me semble être celui qui s’applique dans son cas, peut-on considérer que le calcul se fera sur la base des 127 trimestres (incluant les trimestres UK) ou seulement des 118 ?

    Merci d’avance
    WJ

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 novembre à 19:30

    Bonjour,
    j’ai totalisé 35 trimestres d’assurance avec un taux de 50% . J’ai demandé ma retraite à 66 ans et 7 mois.
    dans les simulations était indiqué le montant de la retraite personnelle 33,89 euros et majoration du minimum contributif de100,73euros soit un montant brut mensuel de 134,62euros. Cte-tenu du faible montant de la retraite complémentaire, j’ai perçu un montant unique de 1000 euros. J’ai adressé le 15/10 à la Carsat le justificatif de ce montant, mais je n’ai pas de réponse. Je viens de recevoir le 2 ème versement de la retraite mais toujours sans le minimum contributif de 100,73 euros que l’on m’avait indiqué.
    Que dois- je faire SVP. Merci de votre réponse.
    cordialement,

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre à 22:21

      La Cour des comptes vient de signaler dans son rapport que 500.000 retraités de l’assurance retraite attendait leur minimum contributif parce que le nouveau RGCU (répertoire de gestion des carrières unique) qui est entrain de remplacer l’EIRR (échange inter-régimes de retraite) n’est pas renseigné par les autres régimes de retraite. Vous avez bien fait d’envoyer votre justificatif de retraite complémentaire mais les délais restent long, et ils s’allongent cette année.

      Répondre à ce message

      • Le 10 novembre à 11:27

        Merci pour cette réponse claire er précise.
        cordialement

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 novembre à 04:02

    Bonjours mon épouse a toujours travaillé en contact aidés environ 650 euro par mois elle a reçu son relevée de retraite 44T et 386 point complementaire que va t elle toucher car c est flou pour elle merci

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre à 09:22

      Si elle a droit au taux plein, donc si elle a 67 ans, sa retraite de base sera majorée pour avoir environ 160 euros par mois. Et pour la retraite complémentaire ce serait environ 40 euros.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 août 2019 à 19:11

    Bonjour,
    Née en 1953, je dois prendre ma retraite au taux plein soit à 66 ans et 2 mois.
    J’ai 126 trimestres validés, une retraite de base de 222 euros et un minimum contributif de
    263 euros.Je vous serais reconnaissante de me faire savoir si ce montant du minimum
    contributif est normal.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 9 août 2019 à 19:17

      Le minimum contributif se calcule ainsi : 636 divisé par 165 multiplié par 126 = 485 € en tout. De ce montant on déduit votre retraite de base.

      Répondre à ce message

      • Le 6 novembre à 09:18

        il faudrait plutot ajouter les 485€ au 222€ et non les déduire..... agissez en ce sens auprès de notre Gouvernement il faut aider les plus démunis qui ont travaillé et non réduire un aide qui leur est vitale.....

        Répondre à ce message

        • Le 6 novembre à 17:02

          Vous n’avez obtenu par vos cotisations que 222 euros de retraite de base, et on vous l’augmente par solidarité à 485 €.
          Quand on a pas assez pour vivre, on peut demander l’Aspa (fiche 23).

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 2 novembre à 17:09

    Salutations,

    Voici je cherche une explication claire depuis pas mal de temps sur le calcul du MICO mais surtout sur les modalités d’application.
    Je lis tout et son contraire sur les pages Internet que je consulte. Difficile !

    Pour le calcul, les explications sont pertinentes la plupart du temps, pour l’application c’est le ....Foutoir.

    On admet : les droits au minimum contributif sont actés. Ok, on revient pas dessus ici.
    Le calcul est fait bien que des doutes subsistent au regard de certaines situations (polypensionné). Ok, on reviendra dessus une autre fois.

    les modalités d’application :
    - 1 je lis :"Le minimum contributif s’ajoute aux pensions de base et complémentaires. Le total ne peut dépasser 1.191,57 euros par mois en 2020. En cas de dépassement, le MICO est réduit d’autant."
    - 2 je lis : "Le régime de retraite calcule la pension de base à partir des droits acquis par les cotisations personnelles. Si cette pension de base au taux plein (hors avantages complémentaires) est inférieure à un montant dit « minimum contributif », la pension est portée au minimum."

    La logique me dirait dans la première assertion (-1) . Le droit au MICO est acquis OK. On calcule quel est le montant du MICO dans la situation présentement à partir du minimum contributif (642,93 € à 702,55 € en 2020 et suivant les situations personnelles), on le rajoute aux pensions de bases et complémentaires et on écrête si le montant total dépasse 1.191,57 € en 2020.

    dans la deuxième assertion (-2 ), ce qui me perturbe c’est cette phrase " si cette pension de base au taux plein (hors avantages complémentaires) est inférieure à un montant dit « minimum contributif », la pension est portée au minimum.".
    Phrase que je ne lis pas seulement sur ce site, du reste !
    Car cette phrase pourrait se lire comme cela : si une fois le calcul de la retraite de base effectué le montant est inférieur de 642,93 € à 702,55 € en 2020 et suivant les situations personnelles alors le montant de la retraite est porté à ce minimum donc à 642,93 € à 702,55 € auquel on rajouterait seulement (la) les retraites complémentaires.
    Dans cette situation, quid du calcul de ce montant contributif suivant le nombre de trimestres cotisés ?

    Par ailleurs, si le calcul de ma pension est très légèrement supérieur à ce minimum contributif calculé avec ces 642,93 € à 702,55 €, je n’y aurais pas droit. Ce qui serait abscons car au centime ou à l’euros près le montant définitif de ma pension pourrait être complètement différent.

    Ceux sont là (-1) et (-2) deux interprétations différentes et deux résultats différents. J’opte pour la véracité de l’assertion (-1). Qu’en dites vous ?

    Je suis en âge de demander ma retraite. il ne s’agit pas là pour moi simplement d’un amusement, veuillez bien le croire !

    En souhaitant ne pas avoir fait trop de mal de tête au lecteur qui aurait été assidus, cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 2 novembre à 17:26

      1. C’est faux.
      2. C’est exact.
      Le calcul est expliqué dans cette fiche. Je vous résume :
      - il faut avoir droit au taux plein ;
      - il faut que le total de tous ses retraites soit inférieur à un plafond (1191,56 € en 2020) ;
      - la majoration de la pension au titre du minimum contributif est proportionnelle à la durée validée par rapport à la durée total exigée pour cette génération (lire le point 3).

      Répondre à ce message

    • Le 2 novembre à 17:51

      Je crois que j’ai compris :

      Si ma pension de base est inférieure à un minimum contributif, alors celle-ci est portée au minimum contributif suivant le calcul qui est appliqué à ma carrière. Autrement dit, le minimum contributif appliqué à ma carrière ne se cumule pas avec la dite pension mais se substitue à cette même pension de base.

      La question en tant que polypensionné (en invalidité de la FPT) le nombre de trimestres retenus pour le calcul de base (sans la majoration) sera bien le nombre de trimestres cotisés au régime général et régimes affiliés ? Non pas le nombre de trimestres de l’ensemble de ma carrière.

      Répondre à ce message

      • Le 2 novembre à 18:07

        Ni ajout, ni substitution, mais une majoration dont le montant permet d’attendre le minimum avec vos droits obtenus par vos cotisations.
        Le montant sera proportionnel à la durée validée dans le régime général, par rapport au total exigé. La CNRACL vous a appliqué le minimum garanti (fiche 49).
        La retraite pour invalidité d’un fonctionnaire est traitée fiche 40.

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 30 octobre à 15:05

    Bonjour est ce que j’ai droit a un minimum contributif de mon défunt mari décédé je suis titulaire d’une pension de réversion.
    Quelle sont les majoration y je droit a demandé pour améliorer ma pension de réversion. Merci

    Répondre à ce message

    • Le 30 octobre à 15:55

      Le minimum contributif n’est pas pris en compte pour calculer la pension de réversion. Si votre réversion est faible, elle peut être majorée comme expliqué fiche 61.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 1er octobre à 15:27

    bonjour je suis en invalidité et j’ai 178 trimestres ma retraite de base est fixée à 443€ on m’accorde un minimum contributif de 199€ ma retraite complémentaire est de 95€ est ce que celle ci est compté pour ne pas dépasser le plafond du minimum contributif qui est 642.93€c est ce que m annonce la msa. qu ils vont me baisser celui ci vu que ma retraite complémentaire doit être rajouter au calcul Cordialement merci de m’expliquer le fonctionnement.

    Répondre à ce message

    • Le 1er octobre à 21:25

      Comme expliqué, le minimum contributif est une majoration de votre retraite de base pour atteindre ce minimum. Le montant est un peu plus élevé si vous avez au moins 120 trimestres cotisés.
      La retraite complémentaire s’ajoute à votre retraite majorée, elle ne la réduit pas.

      Répondre à ce message

      • Le 5 octobre à 09:25

        Bonjour merci de votre réponse je n’ai pas cotisé 120 trimestres si je comprend bien la complémentaire n ai pas rajoutée au calcul retraite de base +minimum contributif ,si avec la complémentaire je dépasse le seuil du minimum contributif il ne me réduiront pas celui ci de la différence .Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 5 octobre à 18:12

          Non, le minimum contributif ne concerne que la retraite de base. Si vous avez moins de 120 trimestres cotisés, mais une carrière complète, vous avez en tout (votre retraite plus la majoration) 642,93 euros. La retraite complémentaire s’ajoute.

          Répondre à ce message

          • Le 9 octobre à 15:59

            Retraite septembre 2012 à 65 ans 116 trimestres 2 enfants élevés, je ne touche que 225€ tous confondus, je viens d’entendre parler de se minimum contributif , s que je peu en bénéficier, mon mari touche 1100€ tous confondus avec même un surplus de trimestre que la demande autorisée, que pouvez vous me dire là-dessus, cordialement merci Mme TARANTOLA

            Répondre à ce message

            • Le 9 octobre à 16:31

              Le minimum contributif existe depuis longtemps et vous y avez eu droit en 2012. La retraite de votre mari n’est pas prise en compte. Lisez attentivement cette fiche.

              Répondre à ce message

              • Le 28 octobre à 06:50

                Faut-il consigner des salaires non cotisés dans le relevé de carrière de mon dossier de retraite ? Sachant que j’ai plus de 70 ans.

                Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 25 octobre à 17:07

    Bonjour,
    Mon épouse a une retraite de base de 487 euros et une complémentaire Arrco de 160 euros .
    Elle totalise 170 trimestres pour 166 requis mais ne doit pas avoir 120 trimestres cotisés.
    Quel est le est le montant du minimum contributif qui s’ajoute à ces deux pensions.
    Est le mico plein non majoré de 647 euros ou le résultat de 647 euros moins la retraite de base de 487 euros ?
    En effet je n’ai pas trouvé d’information à ce sujet.
    Merci.

    Guy.

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 22 octobre à 11:25

    Bonjour je suis retraité et ma femme le sera au 1 septembre 2021 se retraite sera petite car elle a 138/167 trimestre cotisé on voudrait savoir si le minimum contributifs majoré ma femme y auras le droit. la réponse de la Msa non car moi je touche une retraite.

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 21 octobre à 00:55

    Bonjour ,
    Je me bats avec l’administration qui fait la sourde ...et attend depuis des années les cogitations du défenseur des droits ,ou de son successeur .
    Ils m’ont incité à prendre ma retraite à 65 ans en me promettant à l’époque 668€ et le temps échu ,je m’adresse à la caisse de retraite "Carsat" qui m’octroie 497€ .
    Double peine : pendant 5 ans ,ils ne m’ont rien versé et en plus ils amputent ma retraite de 170€ au moins .
    J’ai bossé dur dans l’hôtellerie durant 23 ans...parfois moins déclaré .
    Tout de même ,497 ....c’est vraiment injuste et indécent .
    Meilleures salutations SD

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 20 octobre à 20:27

    j’ai travaillé 22 ans comme fonctionnaire d’état et j’ai effectuer 88 trimestre.
    au finale quel sera ma pension de retraite ?
    Bien cordialement
    Hossein

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 19 octobre à 20:55

    Bonjour,
    Je suis né le 22/12/1963, mon départ à la retraite prévu pour 1 janvier 2021 en tant qu’ assuré handicapé, ma retraite de base est de 470€,
    J’ai 120 trimestre retenu dont 94 cotisé fin 2020.
    Est-ce que j’ai le droit au minimum contributif ?

    Bien cordialement,
    TOUZANI Mohammed

    Répondre à ce message

    • Le 19 octobre à 21:46

      Si vous avez votre retraite aux taux plein, vous avez droit au minimum contributif. Mais comme il est en proportion du nombre de trimestres validés, il me semble que l’avez déjà : 642x120/168e.

      Répondre à ce message

      • Le 19 octobre à 22:11

        Bonjour,
        ce que j’ai compris, j’ai le droit à 459€ comme minimum contributif qui s’ajoute à la retraite de base !
        Merci infiniment pour votre réponse.

        Bien cordialement,
        TOUZANI

        Répondre à ce message

      • Le 19 octobre à 22:34

        Bonjour,
        Donc ma retraite est de 470€ sans majoration.
        Merci pour votre réponse

        Bien cordialement,

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 16 octobre à 15:49

    Bonjour,
    LA CRAMA m’a informé que je pouvais percevoir le minimum contributif. Pour en bénéficier j’ai fourni à la CRAMA le 5 mars 2020 la notification de KLESIA.
    Cependant la crama ne peut effectuer ce paiement car le répertoire national ne donne aucune information concernant mes droits à retraite complémentaire.
    Après plusieurs relances sans réponse j’ai saisie le 7 septembre 2020 le médiateur de KLESIA. Un réponse a été donné à la crama le 7 octobre, incompréhensible,
    La conseillère CRAMA m’informe que le répertoire n’est toujours pas alimenté au 16 octobre. J’appelle ce jour KLESIA et sur une plate forme obligé de recommencer le détail de ma demande et toujours la même réponse on vous rappelle je fais suivre au responsable et aucune suite. j’appelle tous les 3 jours sans avoir de réponse et de solution.
    Je ne sais plus que faire. Depuis février 2020 je pourrais percevoir le MC mais rien. Et cela risque de durer vu l’incompétence des collaborateurs KLESIA qui pour certains
    ne comprennent pas ma demande jusqu’à ignorer l’existence de ce répertoire national.
    Quoi faire maintenant, quel conseil pouvez vous me donner, un recommandé ne servira à rien, une procédure judiciaire compliqué ....
    Merci
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 16 octobre à 22:34

      La Cour des comptes vient de signaler dans son rapport que 500.000 retraités de l’assurance retraite (dont votre Carsat car votre Crama a changé de nom) attendait leur minimum contributif parce que le nouveau RGCU (répertoire de gestion des carrières unique) qui est entrain de remplacer l’EIRR (échange inter-régimes de retraite).
      Seul un courrier écrit et recommandé a de le valeur en cas de litige et celui que le reçoit le sait. Vous pouvez faire un recours auprès de votre institution Agirc-Arrco Klésia pour leur signaler les faits comme expliqué fiche 5. Envoyez une copie de votre courrier à « Administrateur CFDT Agirc-Arrco Klésia » à la même adresse.

      Répondre à ce message

      • Le 20 octobre à 09:32

        Bonjour Claude,
        Je vous remercie de votre réponse. Un recommandé ne changera en rien la situation et n’inquiétera pas KLESIA outre mesure qui laissera pourrir la situation espérant que je jette l’éponge, il n’en sera rien. Suite à ma demande de conciliation du 7 septembre 2020 le conciliateur maison m’a envoyé un accusé de réception, une efficacité négative.
        J ’ai signalé les faits avec lés échanges de courrier KLESIA à Administrateur CFDT.
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 20 octobre à 11:13

          A mon avis, chez Klésia comme chez les autres groupes de protection sociale, ils ignorent l’importance d’inscrire votre retraite dans la base de données. Vous avez bien fait de saisir le médiateur.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 18 octobre à 20:01

    Bonjour
    Quand le niveau des pension sera porté à 1000 € minimum ?
    Merci d’avance

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 5 juin à 22:18

    Bonjour

    je compte demander pour ma mere , née le 23 novembre 1933 , sa retraite personnelle qu elle n a jamais demandé car elle pensait n avoir droit à rien .
    En lui créant son compte sur la cnav par curiosité, j ai decouvert 22 trimestres validés au régime général. Elle a 4 enfants , donc une majoration de 32 trimestres en plus .
    Par contre pour le calcul de sa pension et le minimum contributif , faut il compter 22 trimestres ou 54 trimestres ?
    Merci d avance pour votre réponse,
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin à 22:26

      Je suppose qu’elle a ces trimestres au titre de l’AVPF (fiche 29). Sa retraite sera calculée comme pour toute retraite de base, sachant que le salaire porté à son compte correspond au Smic. Il est donc fort probable qu’elle ai plus que le minimum contributif.
      Oui, les trimestres pour enfants seront ajoutés comme indiqué fiche 19.

      Répondre à ce message

      • Le 7 juin à 19:08

        Bonjour

        Merci pour votre réponse .
        Pour préciser le cas de ma maman :
        ses 22 trimestres ne sont pas au titre de l AVPF , cela existe t il dans les années 50 ?
        1953 = 1 trimestre
        1954 = 1 trimestre
        1955 = 1 trimestre
        1956 en janvier naissance 1er enfant
        1957 2eme enfant
        1958 3eme enfant
        1959 4eme enfant
        percoit les allocations familiales
        Ensuite , reprise activité :
        1979 , 1980 , 1981 , 1982 , 1983 totalisant en tout 19 trimestres
        Ne travaille plus ensuite .
        Question : ne demandant sa retraite que maintenant , est elle concernée par la majoration d assurance pour age ?
        En effet , sa demande de liquidation va intervenir plus de 20 ans apres son age au taux plein sans decote anniversaire et la date d effet de sa pension de vieillesse.
        Merci d avance pour votre réponse,
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 7 juin à 19:31

          Effectivement, ce n’est pas l’AVPF créée plus tard (fiche 29).
          Oui, vous avez raison, elle doit avoir droit à la majoration pour âge (fiche 19).
          Pourquoi n’avoir pas demandé sa retraite alors qu’elle a travaillé, donc cotisé ! N’oubliez pas la retraite complémentaire.

          Répondre à ce message

          • Le 8 juin à 10:29

            Bonjour Claude

            Oui , effectivement pourquoi ne pas avoir demandé sa retraite plus tôt … Donc , mieux vaut tard que jamais …
            A votre actif , sachez que votre site renseigne le mieux sur nos droits que tous les sites existants ; la cnav étant une catastrophe …
            Dernière question ; pour le calcul de la majoration pour age , doit on se baser sur les 22 trimestres effectifs ou sur les 54 trimestres comprenants les trimestres pour enfants nés et élevés ?

            Merci encore pour votre contribution qui se révèle une mine d or dans les méandres des textes et des droits … et surtout leur compréhension …

            Bien Cordialement

            Répondre à ce message

            • Le 8 juin à 11:03

              Selon la réglementation, il y a lieu de mettre en œuvre les règles applicables en matière de liquidation de pension pour arrêter le compte. La durée d’assurance est arrêtée au dernier jour du trimestre civil précédant la date d’effet de la pension du régime général. Cela signifie que les trimestres pour enfants sont pris en compte pour la majoration. Il est probable qu’elle obtienne une durée d’assurance maximum, et donc une retraite comme une carrière complète.

              Répondre à ce message

              • Le 8 juin à 17:10

                Merci Claude pour cette précision , je vais m atteler à cette demande de retraite …
                Déjà le site CNAV bugge, et refuse la demande … ce n est pas gagné … 😅

                Bien Cordialement et encore Merci pour vos conseils .

                _

                Répondre à ce message

                • Le 8 juin à 21:28

                  Essayez le site commun aux régimes de retraite et officiel info-retraite.fr

                  Répondre à ce message

                  • Le 17 octobre à 11:22

                    Bonjour

                    Je tiens à remercier tous les intervenants du site et plus particulièrement Claude .
                    Grace à vos renseignements clairs et précis , ma maman de 87 ans bientot va percevoir sa retraite personnelle . La Cnav ne l avait jamais informé de ses droits …
                    Mieux vaut tard que jamais …
                    Retraite pleine au minimum contributif avec majoration pour enfants Qui s ajoute à sa petite pension de réversion .
                    Un bon repas est prévu pour fêter cela avec enfants , petits enfants et arrières petits enfants …
                    Un grand Merci et Cordialement à Tous

                    Répondre à ce message

                    • Le 17 octobre à 11:57

                      Merci pour cet encouragement à continuer à renseigner sur les droits à la retraite.
                      Que vous ayez envie de fêter cette pension de retraite tardive se comprend, mais avec ce virus respiratoire, soyez prudents avec votre mère afin quelle profite de cette retraite le plus longtemps possible.

                      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 octobre à 19:50

    Bonjour, je suis née en 1950 et j’ai pris ma retraite à l’âge de 60 ans en ayant tous mes trimestres (je précise que j’ai élevé 3 enfants et que j’ai connu une période de 5 ans de chômage). Actuellement, je perçois une retraite Carsat de 745€ + une retraite Humanis de 303€ + une retraite Ircantec de 46€, ce qui fait en tout 1094€ mensuels. Ai-je droit au minimum contributif ? Et, si oui, de combien ma retraite globale pourrait-elle être augmentée ? Merci

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 octobre à 16:02

    Bonjour,
    Je touche 130,15 EUR/mois de retraite de la CARSAT pour 56 trimestres cotisés et majorés pour enfants.
    Je viens de recevoir un avis de minimum contributif de 89,36 EUR/mois.
    Selon mon calcul le MICO devrait être le suivant : 56/160x642,93 soit 225,02 EUR.
    Pourriez-vous avoir la gentillesse de m’expliquer les raisons de ce différentiel ?
    Merci d’avance.

    Répondre à ce message

    • Le 9 octobre à 16:29

      Le Mico est une majoration différentielle entre votre retraite et le montant du Mico. Il faut donc déduire votre retraite actuelle pour obtenir le montant réel du Mico.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 octobre à 13:59

    Bonjour en 2011 j ai pris ma retraite avec un total de 96 trimestre avec un montant de 336 €depuis ma retraite na cessé de baisser aujourd’hui je touche 262€ de retraite et 77 € de complémentaire je ne vie pas avec un montant pareil comment puis je avoir le minimum contributif
    Merci pour votre reponse

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 8 octobre à 08:22

    Est-ce qu’il y a un maximum à ne pas dépasser dans les revenus d’un couple pour avoir droit au minimum contributif

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 2 février à 11:04

    Bonjour,
    Je pars en retraite le 1 février 2020. Je suis né en 1956 et j’ai cotisé 169 trimestres. Par contre l’Assurance Retraite calcule le montant de ma retraite sur la base de 166 trimestres (soit disant le maximum autorisé) :
    "Le total de votre durée d’assurance est de 169 trimestres. Or, pour le calcul de votre retraite, nous retenons au maximum 166 trimestres."
    Ais-je mal compris quelque chose dans le calcul de ma retraite ?
    Merci pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 2 février à 11:09

      C’est normal car c’est une régime par annuités et non par points. Lisez la fiche 21.

      Répondre à ce message

      • Le 4 octobre à 17:56

        JE N AI PAS ASSEZ COTISE POUR LA RETRAITE, LA CARSAT ME DONNE À 67 ANS 115 TRIMESTRES, Je n ai COTISE que 96 trimestres. AURAI_JE LE DROIT DE TOUCHER LE MINIMUM CONTRIBUTIF ET LA RETRAITE. POUVEZ_VOUS ME DIRE COMBIEN J AURAI MERCI

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 2 octobre à 15:42

    bonjour , je viens de recevoir ma notification de la carsat , j’ai 62 ans ,taux plein pour invalidité , 88 trimestres et une durée de reference de 166 T et je ne reçois que 187.25 € de minimum contributif ,d’apres mes calculs je devais toucher : 340.75 € , qui à raison ? cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 2 octobre à 23:09

      Le minimum contributif majore votre retraite pour arriver au minimum proratisé, soit en tout 88/166e.

      Répondre à ce message

      • Le 3 octobre à 06:51

        rebonjour , donc le minimum contributif se rajoute à la retraite de base et complementaire ? si oui , il y a une erreur de la part de la carsat
        merci ,cordialement

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 2 octobre à 10:02

    Bonjour,
    Mon parcours professionnel est réparti entre pension CNAV et pension CNRACL.
    Après avoir reçu le calcul de ma pension de la CNAV, je m’apercois que le nombre de trimestres total est de 146 alors que dans le calcul CNRACL, le nombre total de trimestres pris en compte est de 143.
    Cela a-t-il une incidence sur ma pension CNRACL ?
    Si oui, puis-je demander une révision du calcul alors que j’ai signé la notification de pension définitive ?
    Merci d’avance de votre aide
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 3 octobre à 12:23

      Je ne comprend pas bien la question. La Cnav vous valide 146 trimestres pour le calcul de la retraite (fiche 21) et la CNRACL 143 ? C’est important si vous n’avez pas droit au taux plein. Ce qui compte c’est le nombre de trimestres dans chaque régime pour le calcul de la retraite (fiches 21 et 49).

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 16 septembre à 10:26

    Bonjour,

    J’étais en invalidité et je suis à la retraite (au titre de l’inaptitude) depuis le 1er juin 2020 (j’ai eu 62 ans en mai).
    Je bénéficie du fameux MInimum COntributif.
    Le total de ma durée d’assurance est de 151 trimestres.
    Très désagréablement surpris par le montant NET de ma retraite de base, pouvez-vous m’indiquer, s’il vous plaît, la formule de calcul à laquelle je peux me raccrocher pour vérifier si je ne me suis pas fait léser ?
    De plus, pouvez-vous me dire si le montant du MInimum COntributif majoré (qui est de 702,55 euros, je crois) est un montant net ou brut ?

    Recevez tous mes remerciements les plus cordiaux pour votre réponse, et, plus globalement, pour tout ce que vous faites sur le plan syndical.

    Répondre à ce message

    • Le 16 septembre à 16:07

      Le minimum contributif majoré est effectivement fixé à 702,54€. Cela veut dire que le résultat de votre droit personnel est inférieur à ce montant.
      Vous avez bien « cotisé » les 151 trimestres, sachant que les périodes de maladie et d’invalidité ne donnent droit qu’au minimum de base (642,92€).
      Le calcul du minimum majoré est 702,54€ x 151 / 166,
      autrement dit le minimum contributif de base s’applique aux trimestres validés et la majoration du minimum sur les trimestres cotisés. (voir exemple 2 point 3)

      Répondre à ce message

      • Le 17 septembre à 18:00

        Bonjour.

        Je vous remercie pour votre dernière réponse extrêmement claire. L’Assurance-Retraite ne m’a jamais donné autant de précisions...
        Grâce à vous, je pense avoir trouvé la formule de calcul qu’ils m’ont appliqué : 642,92€ x 151 / 167.
        Est-ce normal ? Le total des trimestres de ma durée d’assurance (151) ne suffit-il donc pas à remplacer, dans le calcul, le Minimum Contributif de base (642,92 euros) par le Minimum Contributif majoré (702,54 euros) ? Peut-être suis-je resté suffisamment longtemps en invalidité pour être "puni", cette fois, sur le plan financier ?

        Un grand merci à vous, encore.
        Très cordialement.

        Répondre à ce message

        • Le 17 septembre à 19:08

          Au point 2, vous trouverez cette phrase « la majoration au titre des périodes cotisées si au moins 120 trimestres sont cotisés ». On peut en déduire que vous avez eu plus de 31 trimestres en maladie ou invalidité qui ne sont pas considérés comme cotisés et donc vous ne remplissez pas la condition du minimum majoré.
          Pour mémoire les invalides peuvent demander à bénéficier de l’ASPA à 903€ dès 62 ans qui constitue également un plafond à ne pas dépasser voir la fiche 23 L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)

          Répondre à ce message

          • Le 28 septembre à 18:55

            Bonjour.
            Etant totalement satisfait par vos réponses précédentes, je tiens, une nouvelle fois, à vous remercier pour tout le travail que vous effectuez.
            Je vous adresse, toutefois, une dernière question, c’est promis.
            J’ai bien noté qu’une personne retraitée au titre de l’inaptitude pouvait prétendre à bénéficier de l’ASPA à 903 euros si sa pension initiale est inférieure.
            J’ai bien lu la fiche concernant l’ASPA, mais j’avoue ne pas comprendre les termes juridiques s’appliquant à la succession. Je simplifie, donc, mon questionnement et le rend plus général : Que se passe-t-il lorsqu’une personne seule, bénéficiant de l’ASPA, décède pour les héritiers que sont les enfants ? Un remboursement "important" leur est-il demandé ?
            Merci pour tout.
            Bien cordialement.

            Répondre à ce message

            • Le 28 septembre à 18:59

              La récupération de l’ASPA se fait uniquement sur l’actif successoral du bénéficiaire à partir du seuil de 39 000€. La créance n’est pas reportée sur les héritiers.

              Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 22 septembre à 13:49

    bonjour
    en retraite depuis 01/09/2019 à 62 ans inaptitude au travail donc taux plein, je vient de recevoir ma notification complément minimum contributif s’élevant à 83.50€ sachant que je n’est que 119 trimestre sur 166.
    total retraite de base 436.72€ net
    droit 372.84€ + 83.50€ moins 19.62€ prélevement sociaux = net 436.72€
    total retraite compl. 181.01€ net
    mon calcul :
    642.93 X 166/119 = 460.89€
    est ce qu’ils se serait trompé dans leur calcul ?
    est ce que le net 436.72€ se rajoute à la retraite de base déja perçue ?
    Merci pour vos réponses
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 27 avril à 19:22

    Bonjour .
    ,Je suis de 1957 .En retraite depuis le 01 10 2019 à l’âge de 62 ans après avoir élever deux enfants.
    J’ai fait deux ans de retraite progressive du 01 10 2017 au 01 10 2019 .
    On me compte 166 trimestre MSA pour une activité totale de 177 trimestres.
    Base de calcul MSA revenu annuel moyen 15 269,11 €
    Je perçois actuellement de la retraite MSA 578,32 € net et de la complémentaire 134 ;44 € net soit un total de 712 ;76 € net .
    Je souhaiterais savoir si j’ai droit au minimum contributif, car je trouve faible la pension .
    Éventuellement , la marche à suivre si de droit .
    Dans l’attente d’une réponse sincères salutation.
    Très cordialement .

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 21:10

      Le minimum contributif est proportionnel à la durée par les régimes alignés. Avec 166 trimestres, votre Mico devrait être complet puisque une carrière complète si né en 1957 est de 166 trimestres. Vous devriez avoir 642 euros. Interrogez votre caisse de retraite (via votre compte internet) sur les raisons qui font que votre retraite soit inférieure au minimum contributif alors que vous avez une carrière complète ?

      Répondre à ce message

      • Le 5 mai à 09:05

        Bonjour,
        J’ai aussi droit au minimum contributif depuis le 01/11/2019 mais la CARSAT me dit que c’est automatique et de patienter !
        Faut il faire un lettre recommandée pour faire valoir mes droits maintenant car ils ne font strictement rien, ma carrière étant limpide, sans retraites multiples..etc ?
        Merci

        Répondre à ce message

        • Le 5 mai à 11:42

          Oui, un tel délai est souvent du à un problème de non connaissance d’une de vos retraites inscrite dans le fichier national des retraites. Vous pouvez faire une recours amiable comme expliqué fiche 5.

          Répondre à ce message

          • Le 5 mai à 13:54

            Merci mais, dans la notification de retraite, on a 2 mois pour contester auprès de la CRA.
            Or, ce n’est pas le montant de la retraite que je conteste mais l’attribution du complément minimum contributif dans un délai raisonnable et, bien qu’il soit écrit sur ma notification que je pourrais avoir droit à ce complément si je remplis les critères, il n’y a aucune date limite et cela peut donc durer des années sans référence juridique ???
            J’ecris à la CARSAT donc une LRAR où je prouve que j’ai droit au MC et j’attends 2 mois avant de contacter qui en l’absence de réponse svp ?
            Merci beaucoup

            Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 17 septembre à 18:42

    Bonjour, j’ai 80 ans. Ma retraite s’élève à 599€89 plus ARRCO 63€98 soit un total de 663€80 pour 122 trimestres. L’assurance retraite me précise que ma retraite s’élève à 355€22 et majoration du minimum contributif, 271€52. Je trouve cette réponse surprenante,pouvez-vous s’il vous plaît m’éclairer.Je vous remercie.

    Répondre à ce message

    • Le 17 septembre à 22:05

      En effet, avoir 599 € pour seulement 122 trimestres, c’est beaucoup comparé à 642 € pour une carrière complète. Ce minimum ne s’ajoute pas à votre retraite, il la complète pour que vous ayez en tout ce minimum au moment de partir en retraite.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 14 septembre à 17:35

    Bonjour,
    Je suis en retraite depuis 2 ans et je découvre le minimum contributif.
    J’ai soldé toutes mes retraites avec 121 trimestres au total en multi retraites. Je touche 723.68 € de pension et 95.43 € de complémentaire avec les 10% pour enfants encore étudiants.
    Je suis née en 1952 pour débuter dans la vie active à 15 ½ et arrêter à 65 ans et 9 mois pour obtenir le taux plein.
    En 97 et 99 j’ai cumulé 5 trimestres par superposition de 2 régimes avec bien sur 4 trimestres de retenu pour la pension.
    Pensez-vous que je pourrais bénéficier du minimum contributif ? Calculé au prorata des trimestres cotisés bien sûr.
    Lorsque vous indiquez un plafond de 1191€, il s’agit du total des pensions + le minimum contributif ?
    Merci pour votre réponse..
    Alain

    Répondre à ce message

    • Le 14 septembre à 18:57

      La majoration du minimum contributif s’élève à 642 euros pour une carrière complète. Alors que vous devez avoir 164 trimestres, votre minimum contributif serait de 642*(121/164e). Vous avez plus que ce minimum avec 723 €.

      Répondre à ce message

      • Le 15 septembre à 11:40

        J’ai envoyé trop vite,
        Pour mon cas, avec le calcule 642*(121/164) = 473.67 €, vous dite que je touche plus que le minimum avec 723, a quoi correspond les 473.67 du calcul ?
        Cordialement.
        Alain

        Répondre à ce message

        • Le 16 septembre à 12:57

          Le minimum contributif est une sorte de garantie d’avoir au moins ce montant comme retraite de base. Si vos droits propres s’élevaient à 373 euros par exemple, votre retraite sera majorée de 100 euros pour atteindre 473 euros, le minimum contributif pour vous.

          Répondre à ce message

          • Le 17 septembre à 09:52

            Bonjour et merci pour votre réponse, mais il y a une chose que je n’arrive pas à comprendre, que vient faire le plafond de 1192 € ?
            Dans votre exemple n°1, vous indiquez que le minimum contributif serait de 621.94 à condition que l’ensemble des pensions soient inférieur au plafond. Donc si cette personne avait une pension de par exemple 1050 €, elle pourrait toucher le minimum contributif, mais pas une personne qui touche 720 € ? A quoi sert ce plafond ?

            Cordialement et merci pour votre temps consacré à ces questions.
            Alain

            Répondre à ce message

            • Le 17 septembre à 12:07

              Le cas le plus fréquent est l’assuré qui a cotisé à plusieurs régimes. Ainsi à titre d’exemple, un fonctionnaire qui aurait 2000€ de pension de la fonction publique, pourrait en l’absence de plafond, bénéficier du minimum contributif, proratisé, pour une période d’affiliation au régime général.

              Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 15 septembre à 19:08

    Bonjour et merci pour ce travail,

    Ma question est, né en 1939, retraité en 1999, pour incapacité au travail , cause invalidité totale et définitive. Je suis polypensionné. J’ai fais des réclamations quand au CALCUL DU MICO, et leur décompte est que le calcul du MICO pour mon cas, plusieurs caisses, dont la dernière est artisan 62 trimestre, alors que l’ensemble des caisses est de 150 a taux plein, avec l’incapacité. Donc leur calcul est celui-ci, prendre la proratisation des années artisan, soit 62 trimestres
    LE DECOMPTE LE 10 NOVEMBRE 2019 ; je cite.:COPIE EXACTE DE LEUR DECOMPTE CARSAT
    - la pension s’élève a 325.76e
    - Le Mico 2019 est de 695.59e
    - 62 trimestres sont validés
    - Le calcul du MICO dans ce dossier est le suivant : 695.59e*62/150 = 287.51e
    - La pension servie est de 325.76e est superieur

    MON DECOMPTE est le suivant : Le calcul est donc de 695,59 x 150 / 150 = 695.59 e

    Pouvez vous me dire ce que vous pensez de cela. Et pourquoi alors que polypensionné le calcul serait " proratisation des années artisan " soit 62 trimestres
    D’avance merci
    très bonne soirée

    Répondre à ce message

    • Le 16 septembre à 18:34

      Vous ne dites pas quelles sont les autres caisses où vous avez cotisé ! Le Mico ne s’applique pas partout : il bénéficie d’abord aux salariés puis aux artisans et commerçants car alignés sur le régime des salariés.

      Répondre à ce message

    • Le 16 septembre à 19:04

      bonjour, merci pour la réponse, les caisses sont, Salariés, Artisan, Commerce,

      Cordialement

      Répondre à ce message

      • Le 16 septembre à 21:48

        Comme je ne comprenais, je relis votre premier message : vous êtes en retraite depuis 1999 ? Je ne me rappelle pas qu’elles étaient les règles du Mico à l’époque dans vos trois régimes !

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 13 septembre à 15:21

    bonjour je perçoit retraite de base+retraite complémentaire 970 euros de combien ma retraite vas t’elle être revalorisée merci de me répondre

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 13 septembre à 09:48

    Bonjour
    j’ai 184 trimestres pour la retraite 167tri...
    que devient les 17 tri...en trop ?
    ayant commencé à travailler à 16 ans
    Merci

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 11 septembre à 16:24

    Bonjour à vous.
    Je lis parfois des choses différentes, voire contradictoires, selon les sites où l’on parle du minimum contributif !.
    Pouvez-vous me confirmer si j’ai droit au minimum contributif -et comment- à partir de ma situation à venir : né en 1959, départ à 62 ans, tous mes trimestres requis (167), mais avec une dizaine autre régime que Sécurité sociale (indépendant et agent commercial), et en tout seulement 85 cotisés.
    Merci d’avance.

    Répondre à ce message

    • Le 11 septembre à 21:21

      Comme indiqué dans cette fiche, pour avoir droit au minimum contributif il faut avoir la retraite au taux plein, avoirs un total de retraites personnelles inférieur à 1191 € (point 1).
      Si vous avez moins de 120 trimestres cotisés, vous aurez droit à une majoration au titre du minimum contributif normal pour porter votre pension de retraite à 642 € pour une carrière complète, si vous avez 167 trimestres validés si né en 1959.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 septembre à 18:30

    Bonjour j ai pris ma retraite longue carriere depuis oct 2018.j ai 167 trimestres cotises avec,en fin de carriere 9 annees d autoentreprise .j ai demande a continuer mon activite .je touche 806 euros de base et 220 de complementaire .en sachant que j ai plus de 120 trimestre de salarias je ne sais pas si l on m a accorde la retraite contributive ? si ce n est pas le cas peut on faire la demande et comment faire ?.merci

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 31 août à 11:46

    je 65 ans avec 110 cotise quel montan ppour ma retrette

    Répondre à ce message

    • Le 31 août à 14:30

      Son montant dépend de vos cotisations et donc du salaire annuel moyen. A 67 ans vous pouvez bénéficier du minimum contributif expliqué dans cette fiche.
      Vous pouvez aussi avoir droit à une allocation de solidarité, voir fiche 23.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 14 août à 14:56

    Bonjour
    Etant en invalidite je serai en retraite a 62 ans avec 128 trimestres valides .Mais je suis en dessous du minimum contributif aurai je droit a celui ci au prorata du nombre de trimestres valides.(Je pars a la retraite le 01/11/2020).
    Merci pour votre reponse.Cordialement a vous.

    Répondre à ce message

    • Le 14 août à 22:15

      Oui, puisque vous aurez droit au taux plein de 50%. Votre majoration au titre du minimum sera proportionnelle à la durée validée.

      Répondre à ce message

      • Le 15 août à 10:12

        Bonjour,

        Je vous remercie pour votre réponse.
        Bien cordialement à vous.
        Maryse GILLY

        Répondre à ce message

    • Le 29 août à 15:36

      Bonjour
      je suis dans la même situation. 62 ans 6/8/2020, un an invalidité qui se termine fin du mois en 2 jours et 128 trimestres. J’ai fait la demende de retraite il y a un an mais je ne sais toujours pas combien j’aurai pour vivre chaque mois. Avez vous des infos ?
      cordialement
      sally

      Répondre à ce message

      • Le 29 août à 18:14

        Pour une personne née en 1958, la retraite maximum s’obtient avec 167 trimestres (fiche 18). Votre minimum contributif sera donc égal à 642 x (128/167) = 492 €. S’ajoutera la retraite complémentaire.

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 14 mars à 15:27

    Bonjour,

    Si je vous ai bien compris l’article 41 portant sur la revalorisation des minima de retraite en 2022 (1000 € en 2022) ne concerne que les salariés indépendants
    ainsi que les exploitants agricoles.
    Il ne concernera donc pas les salariés du privé avec une petite retraite ? (Ils étaient pourtant sur la liste).

    Je vous remercie
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 14 mars à 15:30

      Non car le gouvernement considère qu’ils ont une retraite complémentaire de 293 euros si la carrière est complète au Smic. A mon avis, c’est un choix électoral du premier ministre.

      Répondre à ce message

      • Le 15 juillet à 10:02

        Bonjour !
        J’aimerais savoir si je pourrai prendre une retraite avec 22 trimetres cotisés et Salarié du secteur privé (AGIRC-ARRCO) 493,81 points.

        Merci

        Répondre à ce message

      • Le 25 août à 07:36

        Merci, j’aurai une complémentaire de 200 euros il aurait été bienvenu de pouvoir être a 1000 euros au total. Question subsidiaire dans mon cas j’ai 16 trimestres comme commerçante et 4 comme artisan est ce que ça pourrait aller dans le sens du mico a 1000 euros ? Merci c’est le seul espoir qui me reste hi hi !!

        Répondre à ce message

        • Le 25 août à 16:42

          Une loi vient d’être voté augmentant la retraite de tous les exploitants agricoles au minimum correspondant à 85 % du SMIC. Il faut attendre l’éventuelle réforme des retraites pour savoir ce que les indépendants vont bénéficier.

          Répondre à ce message

    • Le 18 août à 20:21

      A partir de quelle année pourrons nous y avoir droit

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 19 août à 15:25

    Bonjour, je touchais allocation.amiante depuis 2016 jusqu a ma cessation de paiement au 1 Mai 2020 je touchais 250 euros mensuel , âge de 65 ans, reconnu par la MDPH plus de 50 moins de 80 d incapacité ,ayant élevé plus de 3 enfants ,mais ayant peu cotiser presque 20 trimestres.Dans l attente de vous.relire. Recevez mes meilleurs remerciements.

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 19 août à 15:27

    Merci . Bien à vous cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 18 août à 07:34

    Bonjour,
    Nous n’entendons plus parler du minimum contributif à 1000 euros. Ou cela en est-il ? et je n’ai pas compris si la retraite complémentaire serait en plus de ce minimum, actuellement je toucherai 650 retraite sécu et retraite 200 euros complémentaire. je suis à taux plein et aurait 120 trimestres cotisés. J’attends encore 2 ans pour arriver à 67 ans pour gagner du temps sur les changements futurs.
    Merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 18 août à 10:16

      Le parlement vient de voter un texte l’instaurant pour les agriculteurs.
      Pour les salariés, le gouvernement considère que c’est déjà le cas pour une carrière complète, retraite complémentaire comprise.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 14 août à 15:23

    Bonjour
    Retraitée depuis 2017, je touchais la majoration du minimum contributif. Il y a 15 jours, j’ai reçu un courrier me signifiant que depuis septembre 2017 (date de ma retraite) ils ne me versent plus cette majoration ! Je leur dois 2614€ et je perds 105€ par mois. Je suis enseignante retraitée avec une petite retraite du privée ! Effectivement ma retraite totale dépasse le seuil mais j’avais posé la question en 2017 et la réponse avait été que ma retraite du public n’entrait pas dans le calcul !!! Qu’en est-il ? Puis je faire une action ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    S.Redslob

    Répondre à ce message

    • Le 14 août à 22:12

      Le minimum contributif est réservé aux basses retraites, tous régimes de retraite confondus, depuis janvier 2012. Je ne comprend pas qu’on vous l’ai attribué en 2017 sans prendre en compte votre retraite de fonctionnaire. La prescription est de cinq ans en cas de fraude et de deux ans dans les autres cas. Par conséquent on ne peut pas vous réclamer un indu de plus de deux ans.

      Répondre à ce message