C. Retraites Sécu


22 Pension de base minimum et maximum


La pension de base au taux plein ne peut pas être inférieure à un montant minimum, dit « minimum contributif ». Il peut être majoré au titre des périodes cotisées. Il ne faut pas confondre ce minimum contributif avec le minimum vieillesse (Aspa). Ce dernier est une aide sociale sous condition de ressources constituant un revenu minimum des personnes âgées (voir fiche 23).

Mises à jour :
- ajout de l’exemple 1 ;
- montants 2019 (10/1/19) ;
- ajout sur le droit au taux plein au point 2 (26/6/19).

1. Histoire et actualité syndicale du minimum contributif

Le minimum contributif ne concerne qu’une partie de la retraite obligatoire, le régime de base. Retraite forcément complétée par la retraite complémentaire, soit en moyenne un tiers des pensions pour ceux ayant été sous le plafond sécu. On ne peut pas comparer le minimum contributif avec l’Aspa (allocation de solidarité des personnes âgées).

Le minimum contributif, institué en 1983, est à mettre à l’actif de la CFDT. Nous revendiquions, pour ceux qui ont cotisé mais ont perçu de faibles salaires, un minimum de toutes les pensions égal au Smic. En janvier 1984, le minimum contributif représente environ 73 % du Smic net. Avec la retraite complémentaire Arrco, il garantit ainsi un revenu mensuel légèrement inférieur au Smic net (95 %).

Il est revalorisé chaque année comme les pensions. Mais depuis 1986, ces revalorisations sont indexées sur les prix et non sur le Smic. Ainsi, le montant du minimum contributif brut est tombé à 55,5 % du Smic net en 2003.

Une première étape a été obtenue lors de la réforme de 2003 : « En 2008, le minimum de pension s’élèvera à 85 % du Smic net pour une carrière pleine. » Trois revalorisations ont permis ces 85 % du Smic en 2008 (pour une carrière complète et pour un retraité non imposable).

Pourquoi le Smic net ? Si le bénéficiaire du minimum contributif n’est pas imposable, cas le plus fréquent, sa pension n’est pas soumise aux cotisations sociales, contrairement au salarié au Smic soumis, lui, à des cotisations estimées à 21 %. On ne revendique pas une retraite supérieure au Smic.

Depuis 2011, le financement du minimum contributif n’est plus entièrement assuré par les cotisations mais par la Fonds de solidarité vieillesse. Ce fonds finance ce qui relève de la solidarité nationale.

Selon la loi de réforme des retraites de novembre 2010, le minimum contributif n’est plus versé si avec les autres retraites, le nouveau retraité a déjà plus qu’un montant proche du Smic net (voir encadré Attention).

C’est toujours une priorité revendicative de la CFDT : obtenir un minimum de pension pour une carrière complète égal au Smic net (pension de base + retraite complémentaire).

Le minimum contributif ne doit pas être confondu avec l’Aspa (allocation de solidarité des personnes âgées) appelée auparavant « minimum vieillesse ». Cette dernière est une aide sociale qui ne peut pas être comparée avec le minimum contributif, car elle n’a pas le même objet, comme expliqué dans la fiche suivante.

Bon à savoir

Minima contributifs

Si liquidation à partir de janvier 2019 et pour une carrière complète :
-  minimum contributif normal mensuel : 636,56 € ;
- minimum contributif majoré mensuel : 695,59 €.
Si la carrière n’est pas complète, ce minimum contributif sera calculé au prorata des trimestres validés.
Les montants sont revalorisés en même temps que les retraites.

2. Les principes du minimum contributif

Le régime de retraite calcule la pension de base à partir des droits acquis par les cotisations personnelles. Si cette pension de base au taux plein (hors avantages complémentaires) est inférieure à un montant dit « minimum contributif », la pension est portée au minimum.

Le droit au taux plein est expliqué fiche 18 (carrière complète, invalide, âge du taux plein).

Ce minimum se compose de deux étages :

  •  le minimum calculé compte tenu de la durée d’assurance ;
  •  la majoration au titre des périodes cotisées si au moins 120 trimestres sont cotisés (tous régimes confondus).

Le minimum et la majoration sont calculés à la liquidation, à la date d’effet de la pension. La comparaison avec le montant calculé de la retraite est faite une seule fois à cette date. La pension étant liquidée, les augmentations éventuelles du minimum contributif ne s’appliquent qu’aux nouveaux retraités.
Les avantages complémentaires ajoutés après avoir porté la pension au minimum sont les suivants :

  •  majoration de 10 % pour trois enfants ;
  •  majoration pour conjoint à charge (supprimée pour les nouveaux retraités par la réforme de 2010) ;
  •  majoration pour tierce personne ;
  •  majoration de la réversion pour charge d’enfant.

Le minimum contributif normal s’applique à tous les trimestres validés, donc y compris ceux non cotisés par l’intéressé (chômage, maladie, accident de travail, service militaire, majorations de trimestres, etc.).
Le minimum contributif normal peut bénéficier d’une majoration. Il se fait au titre des périodes ayant donné lieu à cotisations à la charge de l’assuré.
Le calcul de la pension de réversion du conjoint survivant d’un bénéficiaire du minimum contributif se fait sur le montant de base, avant alignement sur ce minimum. Ce qui est regrettable.

Attention !

Le minimum contributif réservé aux basses retraites

Depuis janvier 2012, les pensionnés ne bénéficient plus automatiquement du minimum contributif. Si l’ensemble de leurs pensions de retraite personnelles légalement obligatoires (y compris les majorations) est inférieur à un montant (plafond), ils voient leur pension de base augmentée à hauteur du minimum comme expliqué au point 3 ci-dessous. En cas de dépassement du plafond, le minimum contributif est écrêté.

Fixé à 1 005 € en janvier 2012, ce plafond s’avère trop faible pour de nombreux retraités. Un décret en porte le montant à 1 120 € par mois à partir de février 2014. Il est revalorisé aux mêmes dates et dans les mêmes proportions que le Smic (1135 € en 2016, 1 145 € en 2017, 1160 € en 2018, 1 177 € en 2019).

Pour appliquer cette réforme, un système d’information partagé entre les 37 régimes de retraite s’est mis en place, trop lentement. C’est pourquoi une avance peut être accordée au pensionné, en attendant l’achèvement des opérations d’échanges d’information. Si le montant éventuel du minimum est égal ou supérieur à un seuil de 10 % du minimum, l’avance est effectuée. La régularisation éventuelle se fera ultérieurement.
Source : Loi du 9 novembre 2010 (article 110). Décret 2011-772 du 28 juin 2011. Arrêté du 5 octobre 2011. Décret 2014-129 du 14 février 2014.

3. Le calcul du minimum contributif global

Pour obtenir le montant du minimum contributif global, on calcule :

  •  le minimum en fonction de la durée d’assurance totale validée ;
  •  la majoration au titre des périodes cotisées supérieures à 120 trimestres.

La majoration pour périodes cotisées entières est égale à la différence entre le minimum majoré et le minimum non majoré.

Pour un assuré affilié au régime général seulement, le minimum est entier si l’assuré réunit la durée d’assurance maximum prévue pour le calcul de la pension. S’il ne réunit pas cette durée d’assurance, le minimum est réduit proportionnellement.
La majoration pour périodes cotisées est réduite compte tenu des trimestres cotisés par rapport à la durée d’assurance maximum. Elle est égale à la différence entre les montants entiers du minimum contributif majoré et du minimum contributif non majoré.

Le montant de la majoration est entier si la durée d’assurance cotisée au régime général est égale ou supérieure à la durée de proratisation. Dans le cas contraire, le montant de la majoration est réduit au prorata de la durée d’assurance cotisée au régime général sur la durée de proratisation.

Exemple 1. Un salarié né en 1952 demande sa retraite pour novembre 2014. Il totalise 162 trimestres dont 110 cotisés. Il n’ouvre pas droit à la majoration (minimum 120 trimestres cotisés). Il bénéficie de la majoration de base.
La durée requise est de 164 trimestres car il est né en 1952, il ne peut prétendre qu’au minimum contributif proratisé : 629,62 x 162/164 = 621,94€. Et à condition que l’ensemble de ses pensions de retraite soient inférieures au plafond (1120 €).

Exemple 2.Un salarié né en 1952 demande sa retraite pour novembre 2014. Il totalise 172 trimestres, dont 156 cotisés donnant lieu à majoration. La durée d’assurance requise est de 164 trimestres, car il est né en 1952.
Le calcul sera le suivant :

  •  minimum : 629,62 x 164/164 = 629,62 € ;
  •  majoré : (688 – 629,62) x 156/164 = 55,53 €.
    Montant du minimum contributif majoré : 629,62 + 55,53 = 685,15 €. Il sera ensuite comparé au montant de la retraite calculée.Ce double dispositif de calcul expliqué dans l’exemple s’applique à toutes les liquidations de pension. Ainsi, tout assuré qui a cotisé au régime général ou à la MSA (salariés agricoles) et qui remplit les conditions peut en bénéficier, qu’il soit unipensionné ou pluripensionné.
Attention !

Une pension liquidée suit les autres pensions

Le minimum est accordé au moment de la liquidation de la pension sur la base du montant connu à cette date. Son montant évolue ensuite comme toutes les pensions par une indexation sur les prix. Toute revalorisation qui porte directement sur le montant qui fait référence pour l’année ne concerne pas les pensions antérieurement liquidées au niveau du minimum. Cela a été le cas, avec la réforme de 2003, en 2006 et 2008. Ainsi, le bénéficiaire de 2003 n’est pas concerné par les revalorisations de 9 % obtenues pour 2006 et 2008.

4. Le calcul du minimum contributif global pour un pluripensionné

Sous réserve qu’il ne dépasse pas le plafond (voir encadré « minimum réservé aux basses retraites »), pour l’assuré ayant été affilié à plusieurs régimes, le calcul du minimum dépend de la durée d’assurance totale. Tous les régimes de base obligatoires sont retenus, même s’ils ne prévoient pas de montant minimum.
La durée d’assurance est celle indiquée par les autres régimes. Les trimestres sont totalisés même s’ils se superposent, et ils ne sont pas limités à quatre par an.

Si la durée totale d’assurance ne dépasse pas le nombre de trimestres exigé pour le taux plein à l’âge légal, le minimum entier non majoré est réduit compte tenu de la durée d’assurance par rapport à la durée d’assurance maximum.

Si la durée totale d’assurance dépasse ce nombre, le minimum entier non majoré est réduit compte tenu de la durée d’assurance au régime par rapport à la durée d’assurance à tous les régimes.

La majoration est aussi répartie entre les régimes, puis réduite compte tenu des trimestres cotisés à l’ensemble des régimes par rapport à la durée d’assurance maximum pour la pension du régime général. La majoration n’est pas réduite, dès que le total des trimestres cotisés tous régimes confondus est au moins égal à cette durée maximum.

Comme c’est assez compliqué à comprendre, voici les formules de calcul :

  •  minimum non majoré x (trimestres régime général / trimestres tous régimes) ;
  •  majoration entière x (trimestres régime général / trimestres tous régimes) x (trimestres cotisés tous régimes / durée d’assurance maximum).

5. Les trimestres considérés comme cotisés

Les périodes retenues au titre des trimestres cotisés sont les périodes de cotisation à un régime de base français, sauf les périodes d’affiliation à l’assurance-vieillesse des parents au foyer (voir tableau).

Il s’agit des périodes suivantes :

  •  cotisation à l’assurance-vieillesse obligatoire, par rachat de cotisations, par cotisations arriérées ;
  • assurance volontaire-vieillesse, congé de formation et de stage de formation professionnelle ;
  • versements pour le rachat de trimestres effectués au titre du taux et de la durée d’assurance ;
  •  validations sur présomption ainsi que validations de carrière au titre de la loi du 26 octobre 1964.

Les périodes qui ne sont pas retenues :

  •  les périodes assimilées : chômage, maladie, maternité, invalidité, AT, service national ;
  •  les périodes reconnues équivalentes et celles de l’AVPF ;
  • la majoration de durée d’assurance pour enfant, congé parental, pour enfant handicapé, pour les assurés de plus de 65 ans ;
  •  les versements pour le rachat de trimestres effectués au titre du taux uniquement.

Sont également prises en compte les périodes validées par les régimes étrangers dans le cadre des règlements communautaires et des accords internationaux de sécurité sociale. Si la distinction entre les périodes d’assurance, d’emploi, de résidence et les périodes assimilées n’apparaît pas, c’est l’ensemble des périodes qui doit être retenu en tant que périodes cotisées.

Tableau 1. Durées d’assurance considérées comme cotisées et autres

Périodes Durée pour le taux Durée cotisée Durée d’assurance au régime général
Périodes de cotisation à l’assurance obligatoire Oui Oui Oui
Cotisations arriérées Oui Oui Oui
Périodes reconnues équivalentes Oui NON NON
Périodes assimilées Oui NON Oui
Majoration d’assurance enfant Oui NON Oui
Majoration de durée d’assurance + 65 ans NON NON Oui
Assurance volontaire vieillesse (ex. : ATA, routiers) Oui Oui Oui
Rachats de cotisations Oui Oui Oui
Validation gratuite (loi du 26 décembre 1964) Oui Oui Oui
Versement pour la retraite effectué au titre du taux de liquidation et de la proratisation Oui Oui Oui
Versement effectué au titre du taux uniquement Oui NON NON
Assurance-vieillesse des parents au foyer (AVPF) Oui NON Oui
Congé formation Oui Oui Oui
Périodes validées par présomption Oui Oui Oui
Stagiaires FP et cotisations prises en charge par l’État Oui Oui Oui
Périodes cotisées autres régimes obligatoires Oui Oui NON

6. Maximum de la pension

Le montant de la pension ne peut pas être supérieur à 50 % du montant du plafond de la sécurité sociale en vigueur dans l’année de la liquidation (avantages complémentaires non compris). Ainsi, si le calcul de la pension (Sam x taux) fait apparaître un résultat supérieur à 50 % du plafond en cours, la pension est alors « écrêtée », pour être ramenée à ce maximum possible.
Du fait de l’indexation sur les prix des salaires portés au compte individuel, cet écrêtement ne se rencontre presque jamais. Le plafond augmente plus vite que les salaires portés au compte. Seuls quelques salariés, à employeurs multiples, dont le cumul des salaires cotisés a dépassé le plafond pendant plusieurs années, peuvent être concernés par ce plafonnement.
Toutefois, si l’assuré bénéficie d’une surcote, la pension servie peut être supérieure au maximum.

Poser une question

1741 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de noter le numéro de cette fiche pour la retrouver avec la réponse...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 16 octobre à 23:56, par jany

    Bonsoir
    Puis je cumuler une pension de réversion de 800 euro avec ma pension de retraite de 700 euro DONT 320 euro de minimum contributif (minimum contributif différentiel ?)
    merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 17 octobre à 13:57, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre pension personnelle et sa majoration au titre du minimum contribuif vous sont acquises pour toujours. Par contre la réversion est sous condition de ressources : voir fiche 61.

      Répondre à ce message

      • Le 17 octobre à 16:18, par JANNY

        bonjour Claude
        Je viens de contacter la CARSAT et ils me répondent que le minimum contributif est différentiel et que donc elle n’est pas acquise....

        Répondre à ce message

        • Le 17 octobre à 22:12, par Claude (CFDT Retraités)

          Le minimum contributif ne peut être remis en cause que si vous avez une nouvelle retraite personnelle, donc de droit direct, et que vous dépassez le plafond indiqué dans cette fiche. La réversion n’est pas prise en compte, droit indirect.
          Faites votre demande et revenez me dire qui a raison !

          Répondre à ce message

          • Le 18 octobre à 01:21, par jany

            bonsoir Claude.....(ou plutôt bonne nuit vu l’heure !)
            ho combien vous me rassurez ! et merci de votre réponse qui est le plus beau des cadeaux pour ce jour de mon anniversaire !
            Je reviendrai vers vous pour vous informer
            Je me répète mais...merci
            Cordialement

            Répondre à ce message

            • Le 18 octobre à 10:58, par Claude (CFDT Retraités)

              Je ne fais que vous dire le droit, tant mieux si c’est à votre avantage, et je m’en réjouis car c’est bien le but de ce guide, aider à obtenir ses droits.

              Les informations données par notre site et dans nos messages sont dues au bénévolat des militants retraités et aux cotisations des adhérents retraités. Vous appréciez, rejoignez-nous !

              Répondre à ce message

      • Le 17 octobre à 21:54, par JANNY

        bonsoir
        Je pense avoir trouvé la réponse à ma question :
        "La loi garantissant l’avenir et la justice du système de retraites prévoit un effort exceptionnel en faveur des retraités modestes, notamment par l’augmentation du plafond du « minimum contributif ». Le décret qui concrétise cette mesure porte le maximum des pensions que peut percevoir un bénéficiaire du « minimum contributif » (tous régimes confondus) à 1120 €, soit une augmentation de près de 10 % par rapport à 2013. Cette augmentation est applicable à partir du 1er février 2014.

        Le minimum contributif est un complément versé aux retraités qui ont cotisé sur de faibles salaires au cours de leur carrière. Pour une carrière complète, il garantit une retraite de base à 687,32 € par mois. Ce minimum contributif est réduit lorsque la somme de toutes les retraites (de base et complémentaire) d’une personne dépasse un certain plafond. Ce dernier était de 1028 € en 2013, il a été porté à 1120 € grâce à la réforme des retraites."

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 17 octobre à 09:16, par champion pascal

    bonjour.je viens d’imprimer l’estimation indicative globale.j’ai 57 ans.83 trimestres au regime general pour le debut de ma carriere et.75 trimestres au regime minier actuellement.Pour le regime minier le calcul est simple ainsi pour pour la complementaire arrco.Sur cette estimation est indiqué les differents montants verses par le regime general de 62 à 67 ans de 2024 à 2029.le nombre de trimestres estimé pour toutes ces periodes est de 143.pourtant en 2022 j’aurai 168 trimestres. Est ce que sur les montants indiqués il y a une decote appliquée pour les trimestres manquants et que ce montant sera revue à la hausse au fur et à mesure de l’acquisition de trimestres car ç’est vraiment tres peu.dommage que je puisse pas vous joindre le document pour plus de comprehension.cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 17 octobre à 19:44, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre retraite du régime général sera proportionnelle par rapport à la durée totale exigée, soit 83/168e de votre salaire annuel moyen (fiche 21). Si vous cotisez encore au régime minier maintenant.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 15 octobre à 18:20, par Grus

    J’ai 52 trimestre quel retraite aurai-je

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 15 octobre à 14:29, par yahiaoui leila

    Bonjour,
    j’ai 45 ans je viens d’avoir mon relevé retraite j’ai 63 trimestres il me reste 109 trimestres a combien d’année de travail sont équivalent les les 109 trimestres.
    merci

    je suis reconnu travailleurs handicapé depuis 25ans combien ça fait de trimestre a qui je dois le dire .

    Répondre à ce message

    • Le 15 octobre à 17:04, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Sous réserve de la réforme en cours de discussion il vous faut travailler au moins 27 ans soit 4 par an.
      Si vous justifiez de 50% de taux d’incapacité, vous pourriez partir à 57 ans avecun nombre de trimestres total égal à 112 trimestres

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 14 octobre à 10:54, par AILLERIE Nadia

    Bonjour,
    J’étais travailleur indépendant et je suis en retraite depuis 2006,
    J’ai réuni tous les trimestres, je touche 850,00€/mois (retraite de base et complémentaire), non imposable.
    Est-ce que j’ai la possibilité de demander le minimum contributif ?
    Si oui, à qui dois-je m’adresser ?
    Merci par avance.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 14 octobre à 00:58, par berton

    bonjour claude
    j’ai pris ma retraite au 01 10 2019 j’ai reçu la notification de la carsat taux plein car j’ai 66 ans et 2 mois de 50% durée 123tr retraite personnelle 348.66e la majoration du minimum contributif est de 125.86e il m’enlève 43.15e pour les cotisations j’attend la complémentaire dans les jours prochain 105e environ en tout deduit des cotisations mais quand j’ai demandé mon estimation retraite j’etais a 570e avec la complementaire il y aurait t’il une erreur merci a vous

    Répondre à ce message

    • Le 14 octobre à 10:11, par Claude (CFDT Retraités)

      Si vous ne subissez pas de décote à l’âge du taux plein, votre retraite reste proportionnelle à la durée validée.
      Le minimum contributif vous garanti que retraite sera majorée pour arrivé à ce minimum. Si vous êtes né en 1953, la retraite se calcule sur 165 trimestres, soit 636 x(123/165e)=474 €. C’est ce que vous avez auquel il faut ajouter la complémentaire.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 5 novembre 2018 à 17:54, par SILVIA SYRIANI

    Bonjour
    J’ai 27 trimestres cotisés en Argentine et 110 au régime général français.je suis à taux plein par inaptitude au travail. Est-ce qu’en application de la convention France Argentine j’ai le droit au mico majoré
    Cordialement
    Silvia

    Répondre à ce message

    • Le 5 novembre 2018 à 21:13, par Claude (CFDT Retraités)

      Pour les périodes cotisées, les périodes à l’étranger sont retenues dans le cadre de l’accord qui vous est applicable, telles qu’indiquées sur le formulaire réglementaire de liaison. Voir la fiche 59.

      Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2018 à 16:34, par SILVIA SYRIANI

      Bonjour,
      Merci pour votre réponse.
      Néanmoins, je vous reformule ma question :
      - A la retraite à taux plein par inaptitude depuis le 1/10/2016, je bénéficie du MICO minoré (110 trimestres cotisés au régime général)
      - Depuis, l’Argentine m’a reconnu 27 trimestres cotisés dans ce pays, en vertu des accords bilatéraux entre la France et l’Argentine
      - Je voudrais savoir si ces 27 trimestres cotisés (110+27= 137) m’ouvrent des droits au MICO MAJORE

      Cordialement,
      Silvia

      Répondre à ce message

      • Le 7 novembre 2018 à 22:40, par Claude (CFDT Retraités)

        Je vous ai déjà répondu oui, il devait être attribué mais calculé sur les périodes cotisées en France.

        Répondre à ce message

        • Le 9 novembre 2018 à 12:46, par SILVIA SYRIANI

          Bonjour,
          Merci pour votre précision. C’est tellement compliqué qu’on a du mal à interpréter les textes :
          Donc, je résume :
          Avec taux plein et née en 1953
          - 116 trimestres cotisés en France plus les 26 trimestres cotisés en Argentine validés (accord France Argentine), soit un total de 142 au RG.
          Cela déclenche le MICO MAJORE, mais pour le calcul on prend les trimestres cotisés en France uniquement :

          Retraite Cnav = 688 x 116/165= 483,68 €

          Est-ce exact ?

          Encore une fois merci pour votre aide
          Cordialement,

          Répondre à ce message

      • Le 9 novembre 2018 à 23:01, par Claude (CFDT Retraités)

        Comme votre retraite est déjà liquidée, il faut obtenir sa révision uniquement pour le minimum contributif.

        Répondre à ce message

        • Le 11 novembre 2018 à 20:01, par SILVIA SYRIANI

          Bonjour,
          Merci encore.
          Dans votre dernière réponse vous mentionnez "minimum contributif" et pas le "majoré".
          Une dernière vérification des chiffres :
          - Je touche actuellement le minimum contributif minoré = 629 € x 110/165= 419,33 € (110 Trimestres en France)
          - Avec le mico majoré (142 trimestres) je devrai toucher = 688 € x 110/165 = 458,66 € (+39,33 €)

          Devant quelle instance dois-je demander la révision de ma retraite

          Cordialement,
          Silvia

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 11 octobre à 18:14, par eussner

    Bonjour,

    Je vous remercie pour votre site.
    Un assuré qui a 50 trimestres cotisés et ait en invalidité partielle a-t-il droit à l’intégralité du minimum contributif (639€ environ) ? Ou le montant est-il minoré ?
    Bien cordialement,

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 11 octobre à 16:15, par Voul

    Bonjour,
    Je ne comprends pas pourquoi le minimum contributif(M.C.), environ entre 630 et 700 Euros si plus de 120 trimestres cotisés est inférieur à l’A.S.P.A.("minimum vieillesse"),868 euros, alors que les bénéficiaires du MC ont cotisé, m^me sur de petits salaires !!!

    Eclairez-moi, merci beaucoup.

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre à 19:09, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Il y a souvent une confusion dans l’esprit des décideurs et une méconnaissance de l’existence du minimum contributif. De sorte que le minimum vieillesse (ASPA) a été augmenté à plusieurs reprises alors que le MICO a perdu en pouvoir d’achat. Il est cependant utile de rappeler que la pension d’un assuré est augmenté de la retraite complémentaire de en moyenne la moitié de la pension de base.
      La CFDT réclame une minimum de ce cumul égal au SMIC net..

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 11 octobre à 18:21, par francois

    bonjour je suis en invalidité 2 ieme catégorie jais 5 enfants don 1 enfant d’un premier mariage normalement je dois être a la retraite en 2021 a taux plein pour inaptitude je voudrais savoir le montant de ma retraite cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 10 octobre à 20:05, par SYLVESTRE

    Bonjour
    Emmanuel Macron lors de sa visite à RODEZ a dit que le minimum contributif pour l’année 2019 était de 970€.
    Sur tous les sites je vois que le minimum contributif est de 696€ pour 2019.
    je suis au minimum contributif et je touche 676€.
    M. Macron a t-il fait une erreur en annonçant le minimum contributif 2019 à 970€.
    Merci pour votre réponse.
    Christine

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre à 18:26, par Claude (CFDT Retraités)

      Il a jouté la retraite complémentaire moyenne pour arriver à ce chiffre. C’est une erreur en droit (il en fait d’autres), mais c’est de la communication.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 10 octobre à 15:02, par Patrick

    Bonjour ,
    Il est dit que le minimum contributif est égal à un certain pourcentage du SMIC net.
    Maintenant ce MICO qu’il soit simple ou majoré est il soumis aux prélèvements sociaux.
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.
    Patrick.

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre à 17:13, par Claude (CFDT Retraités)

      En droit, le minimum contributif est un montant revalorisé comme les autres retraites. C’est une retraite normale, donc soumises aux cotisations sociales sauf pour les ménages de retraités modestes (voir fiche 28).
      La CFDT Retraités revendique qu’il soit indexé sur le Smic.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 7 octobre à 00:57, par mumube

    Bonsoir, mon époux est né en octobre 1953. Il a 130 trimestres cotisés et pensait demander sa retraite à taux plein à 66 ans et deux mois, soit pour janvier 2020 puisqu’il n’avait pas suffisamment de trimestres cotisés. Malheureusement, il est atteint d’un cancer et nous avons du demander sa retraite pour inaptitude à compter du 01/07/2019. Le 13/09/2019, nous recevons une notification (la retraite pour inaptitude est acceptée, donc 50%, et on nous propose 410€ + 10% pour 3 enfants et 40€ de retraite complémentaire indépendant, soit environ 500€). Je suis allée au RSI ce jour qui m’explique que le calcul du minimum contributif ne peut pas se faire à ce jour car ils n’ont pas la réponse d’AGIR ARCO pour sa période salariée. Je comprends qu’il faille attendre, d’après mes calculs, la retraite complémentaire salariée est d’environ 68€. En fonction de ces éléments, pouvez-vous m’indiquer le minimum contributif qu’il puisse espérer ? Ce minimum contributif se rajoute t’il à sa pension de retraite de base ou au total, il ne pourra pas bénéficier de plus de 690€ dans le meilleur des cas ? Merci pour vos éclaircissements. Si quelqu’un sait me faire le calcul, je suis preneur. Merci et bonne soirée.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 09:09, par Claude (CFDT Retraités)

      Pour avoir droit au minimum contributif, le total de ses retraites personnelles ne doit pas dépasser un certain montant (indiqué dans cette fiche), c’est pour cette raison que le SSI attend d’en avoir connaissance.
      Ensuite le minimum de retraite sera calculé en fonction des trimestres qu’il a obtenu. Ainsi s’il a 130 trimestres cotisés (différent de trimestres validés), il aura une majoration de sa retraite de base SSI pour arriver en tout à 695x(130/165e). C’est expliqué dans cette fiche.

      Répondre à ce message

      • Le 7 octobre à 11:26, par mumube

        Merci pour votre réponse. Donc, mon calcul est-il exact ?
        401€ de retraite de base + 695x(130/165). On atteint bien le maximum de 695€ auquel je rajoute 10% pour les 3 enfants, 41€ de retraite complémentaire du RSI et 68€ de retraite complémentaire AGIRC, soit une retraite totale de 850€ environ. Mon calcul est-il bon ?

        Répondre à ce message

        • Le 7 octobre à 21:39, par Claude (CFDT Retraités)

          Non, le minimum est une garantie, il ne s’ajoute pas.

          Répondre à ce message

          • Le 8 octobre à 00:33, par mumube

            Bonsoir, donc si je comprends bien, parce que depuis le mois de juillet, personne ne me dit la même chose, sa retraite sera de 695x(130/165), soit 547€, majorée de ses retraites complémentaires et de 10% pour 3 enfants ? Je croyais qu’arrivé à 66ans et 2 mois ou en retraite pour inaptitude pour une personne née en 1953, on avait 695€ d’office quand on avait cotisé plus de 120 trimestres + les retraites complémentaires et les 10% pour 3 enfants. Je suis désolée si c’est "marqué sur les fiches", mais vous conviendrez quand même que c’est peu clair. On gagne moins en ayant travaillé qu’avec l’ASAP, c’est bien ça ?, même si je ne remets pas en cause cette allocation qui a le mérite d’exister et qui je sais est déductible à la succession quand il y a succession.

            Répondre à ce message

            • Le 8 octobre à 15:50, par Claude (CFDT Retraités)

              La retraite résulte des périodes validées pour la retraite, le minimum est au maximum si la carrière est complète. Pour une carrière incomplète, le minimum est proratisé. La majoration pour enfants est ajoutée ainsi que la retraite complémentaire.
              La CFDT Retraités revendique un minimum de retraite égal au Smic net pour une carrière complète. Mais ici je tente de vous expliquer le droit existant.

              Répondre à ce message

            • Le 11 octobre à 16:26, par Voul

              Bonjour, je me pose la même question pour ma retraite, j’attends une réponse officielle mais c’est bien ça !!! par contre, l’A.S.P.A. est bien récupérable en partie ou totalité, ça je l’ignore sur la succession. Donc, celui qui n’a jamais travaillé ni versé un centime de cotisation touche bien à partir de 65 ans(seulement) 868 euros par mois, revalorisé à 903 euros en 2020 !!! Vive la France.

              Répondre à ce message

              • Le 11 octobre à 16:54, par Claude (CFDT Retraités)

                Le nombre de bénéficaires de l’Aspa baisse chaque année. La grande majorité sont des femmes, des anciens commerçants et artisans. Les règles de l’Aspa sont décrites fiche 23.

                Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 octobre à 16:30, par Nicole A

    Bonjour,
    Je vais avoir 62 ans prochainement.
    Je suis en invalidité et la Carsat souhaite me mettre en retraite.
    De ce fait je peux partir à taux plein pour la partie régime général.
    Je totalise selon une simulation info retraite 86 trimestres dans le privé et 23 trimestres d’assurance (21 de liquidation) dans l’administration.
    Indication de la simulation : "avec 123 trimestres en partant à 62 ans + 1 mois vous pourriez avoir 720 € de retraite brut/mois".
    or 86 + 23 font 109 trimestres.
    pourquoi le simulateur indique 120 trimestres alors ? ont-ils rajouté des trimestres dus à l’invalidité ?
    Ma question 2 :
    le minimum contributif est-ce la totalité de la retraite perçue ou un supplément accordé en plus de la retraite de base ?
    Parce que je me pose la question si il faut 120 trimestres pour avoir le minimum contributif je pourrais peut être reprendre un petit travail malgré mon état de santé en conservant mon invalidité pour augmenter mes trimestres à 120 et avoir le minimum contributif.
    A savoir que dès maintenant je bénéficie du taux plein dû à mon invalidité.
    Merci de votre aide.
    Nicole

    Répondre à ce message

    • Le 9 octobre à 18:08, par Claude (CFDT Retraités)

      Pour le passage de l’invalidité à la retraite lisez la fiche 7.
      Le minimum contributif s’applique uniquement sur la retraite de base et se calcule à partir des trimestres validés dans ce régime par rapport aux trimestres exigés pour votre génération (fiche 18).
      Mais si vous avez droit à une retraite du régime des fonctionnaires, celui-ci vous appliquera le minimum garanti (fiche 49.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 8 octobre à 17:49, par DIDIER

    bonsoir
    j’envisage de poursuivre mon activité pour avoir de la surcôte
    que se passe t’il si je venais à être malade et donc en longue maladie
    serais-je mis d’office en retraite ayant les conditions requises pour avoir une retraite dès à présent ou je pourrais continuer de cotiser
    merci

    Répondre à ce message

    • Le 9 octobre à 00:02, par Claude (CFDT Retraités)

      Si vous êtes en arrêt maladie et définitivement inapte, l’employeur peut vous licencier (fiche 9). Les périodes de maladie donnent droit à des trimestres gratuits et ne comptent pas pour la surcote (fiche 20).

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 8 octobre à 17:10, par DIDIER

    bonsoir
    j’ai 62 ans et trois enfants. je suis pensionné de la CNRACL et à ce jour continue une activité au régime général
    j’envisage de poursuivre mon travail pour bénéficier de la surcôte
    à ce jour je totalise 105 trimestre du RG et 190 trimestres au total
    mon estimation de retraite au RG pour un départ au 01.01.21 est de 317€ auquel il faut ajouter 60€ de minimum contributif
    le minimum contributif n’est -il pas plus élévé ?

    si je venais à être atteinte d’une longue maladie , Est-ce que je serais mise à la retraite d’office ?

    merci

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 17:22, par Claude (CFDT Retraités)

      Je doute que vous puissiez avoir droit au minimum contributif car il y a un plafond des retraites.
      La surcote est explique fiche 20 et le calcul de la retraite de base fiche 21.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 3 octobre à 10:38, par MARIN

    Bonjour, je m’occupe de la retraite de mon frère (procuration).
    Il touche actuellement le Rsa.
    La CARSAT à validé 110 trimestres.
    Faut il faire la demande pour la retraite complémentaire ou la CARSAT gère t elle cette partie ?
    Il est né en 1957 combien va t il toucher s’il demande sa retraite au 1er novembre 2019 ?
    Je n’arrive pas à avoir la CARSAT au téléphone pour avoir des précisions.
    Merci pour la réponse

    Répondre à ce message

    • Le 3 octobre à 17:33, par Claude (CFDT Retraités)

      Comme indiqué fiche 20, quand une carrière est incomplète il faut attendre 67 ans pour ne pas subir de décote. Déjà, avec 110 trimestres sa retraite sera proportionnelle à cette durée par rapport à une carrière complète pour sa génération, soit 166 trimestres.
      Comme il n’a pas encore droit à la retraite au taux plein, il doit conserver le RSA.
      Son minimum de retraite de base sera de 636 x (110/166e) à 67 ans.

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 19:57, par pain

      J ai pris ma retraite au 1ER mars 2016 avec 170 trimestres au lieu de 166 et carrière longue (60ans). J ai travaillé +de 30 ans en salariée ds le privé et 13 ans au R.s.i. - 1 an et demi en tant que Secrétaire ds une Mairie . Personne n est apte à me donner le calcul de mon s.a.m. (carsat- cnav- Maison de la Justice- Mairie- assistante sociale). Je me retrouve avec une retraite Carsat à 570€ !!!! Êtes vs en mesure de pouvoir me dire comment ils ont calculé mon S.a.m ? Car tout vient de cette base. Merci.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 6 octobre à 19:31, par boggiano christiane

    Bonjour,
    Je suis à la retraite depuis le 01 juillet 2019 avec une retraite Carsat de 100,39 €, complémentaire 62,91 €.
    j’ai 83 trimestres au régime général, atteint l’age de la retraite automatique à taux plein 50%, née en 1953, 66 ans 2 mois.
    Liquidé toutes mes retraites de base et complémentaire, cotisée sur des faibles salaires.
    J’ai fait une réclamation auprès de la Carsat car le minimum contributif ne figure pas sur la notification de retraite.
    Réponse de la Carsat ( une réponse vous sera donnée dans les meilleurs délais ).
    A ce jour 06/10/2019, malgré plusieurs appels téléphoniques auprès de la Carsat je n’aie aucune réponse sur l’avancement du dossier.
    Que puis je faire pour etre entendu ?
    Merci pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 09:32, par Claude (CFDT Retraités)

      Je suppose que la caisse vérifie que vous n’avez pas droit à d’autres retraites, à l’étranger par exemple.
      Si vous avez obtenu toutes les retraites auxquelles vous avez droit, écrivez à la commission de recours amiable pour demander pourquoi vous n’obtenez pas la majoration au titre du minimum contributif (fiche 5).

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 7 octobre à 18:41, par Claudia

    Bonjour,
    Je vous serais reconnaissante de me faire savoir quelle sera l’augmentation prévue
    du minimum contributif en janvier 2020.
    Avec mes remerciements

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 19:14, par Claude (CFDT Retraités)

      La hausse spéciale annoncée du minimum contributif étant abandonnée, il sera augmenté comme les retraites de moins de 2000 €, selon l’indice des prix en moyenne annuelle publié en novembre. En septembre, cet indice était de 1% mais la tendance est à la baisse.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 4 octobre à 18:13, par Florence

    Bonjour,
    A propos du débat de monsieur Macron sur la réforme des retraites à rodez
    Il dit que le minimum contributif est aujourd’hui de 970 euros
    Il est de 637 euros au plus 696 majoré
    De quoi parle t il ?
    Et le minimum contributif à 1000 euros pour quand ?

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 13:00, par Claude (CFDT Retraités)

      Merci de lire les échanges précédents, je ne peux réécrire la même chose à chaque question.
      Pour les 970 euros ? Pour une carrière complète de travail, le minimum contributif majoré est proche de 700 euros (695 € en 2019). Les pouvoirs publics ajoutent la retraite complémentaire Agirc-Arrco, soit pour moi 250 euros en moyenne. Mais le président gonfle le chiffre en annonçant 970 euros pour toutes ses pensions.

      Répondre à ce message

      • Le 6 octobre à 16:08, par claude

        D’accord avec vous,970 euros pour le total des pensions est un chiffre plus que gonflé,personnellement je perçois au total moins de 770 euros et je sais que nous sommes très nombreux dans ce cas.
        Mais si on prend ce que dit le président au pied de la lettre,soit 970 euros,il est faisable de parvenir à 1000 euros,ce qui représente une augmentation de 30 euros par mois soit l’augmentation de l’ASPA de 2019 à 2020.
        Pour un pays comme la France ,c’est faisable...mais comme ce chiffre de 970 euros est irréaliste,il faut bien plus que ces 30 euros pour parvenir à 1000 euros,et ça le président le sait,et cela n’est pas possible pour le moment car cela représente au total un financement conséquent.Cela n’augure rien de bon pour la suite.En tout cas merci encore pour toutes les infos de la CFDT retraités,qui nous permet de communiquer et de nous informer.

        Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 23:00, par Denis

      quand on aura la niveau de vie de 637 euros avec 1000 euros ? On sera exaucés ? Pas sur que l’on soit satisfait ?

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 7 octobre à 09:01, par Maryon

    Bonjour,
    Mon mari actuellement au chômage, aura, à 67 ans, (né en 1958) environ 530€ brut de retraite de base, 189€ brut de retraite complémentaire et 162 trimestres validés (dont 106 cotisés). Le minimum contributif serait pour lui de 636 x 162/167 = 617€. Il aura bien 617€ + 189€ = 806€ brut ? J’ai toujours un doute sur le fait que la complémentaire se rajoute ou non !
    D’autre part, je serai encore en activité quand mon mari sera en retraite. A ce que j’ai lu, ce sera le Revenu Fiscal de Référence de nous 2 qui determinera si mon mari peut être ou non exonéré des cotisations pour passer du brut au net (csg, casa , maladie...) ?
    Merci beaucoup pour vos réponses. Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 09:14, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, il aura une majoration de sa retraite de base pour obtenir 617 €. La complémentaire s’ajoute.
      Oui, c’est bien le Revenu fiscal de référence du ménage fiscal qui compte pour les cotisations protection sociale (fiche 28).

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 1er octobre à 22:27, par Claude (CFDT Retraités)

    Dans un communique de presse du 1er octobre (voir page d’accueil de ce site) :
    La CFDT Retraités rappelle la promesse du Président Emmanuel Macron, le 25 avril dernier : « Je veux que le minimum contributif, la retraite minimale qu’on touche quand on a travaillé durant sa vie, soit de 1 000 euros ».
    Le relèvement du minimum contributif ne figure pas dans le PLFSS pour 2020 connu à ce jour. Où sont les 1 000 euros promis ? Monsieur le Président, tenez votre promesse en faveur des basses retraites.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 10:23, par Jean

      Bonjour,
      Je viens de voir une interview de Laurent Berger sur LCI. Il dit qu’il est très déçu que l’augmentation du minimun contributif ne soit pas dans la PLFSS 2020.
      D’autre part j’ai réécouté la conférence de Macron du 25 avril. ( vers 1h29 sur BFMTV)
      Il dit que :< une partie des économies réalisées par la mise en place de la future réforme des retraites, sera affectée à l’augmentation du minimum contributif > Il ne dit pas du tout que c’est pour 2020 !
      Je crois que c’est pour dans ...........longtemps.
      Désolé d’être si négatif.
      jean

      Répondre à ce message

      • Le 4 octobre à 10:42, par Claude (CFDT Retraités)

        Il ne dit pas que ça ? Merci de continuer votre recherche. La ministre a déclaré deux jours après que la hausse ne concernerait que les futurs retraités, pouvez vous vérifier ses paroles ?

        Répondre à ce message

        • Le 4 octobre à 15:00, par Jean

          Interview d’Agnes Buzyn par Jean-claude Bourdin le 26 avril.
          Intégralité sur : http://discours.vie-publique.fr/notices/193000883.html

          extraits :
          AGNES BUZYN
          En quelque sorte. C’est-à-dire que quand on aura cotisé toute sa vie, on aura au minimum mille euros de retraite. C’est-à-dire c’est ce qui est supérieur de cent euros, puisqu’aujourd’hui nous serons bientôt à 900 euros de minimum vieillesse ; le minimum vieillesse c’est ce que touchent les gens qui n’ont pas pu cotiser toute leur vie. Et donc il veut un différentiel entre les gens qui ont travaillé toute leur vie et ceux qui reçoivent un minimum vieillesse par la solidarité, payé par la solidarité. Et donc ce sera une forme de seuil minimal en deçà desquels les retraites ne pourront pas descendre. Donc mille euros…

          JEAN-JACQUES BOURDIN
          Quand ?

          AGNES BUZYN
          Donc nous allons essayer de le mettre en oeuvre dès 2020 en flux, c’est-à-dire pour toutes les personnes qui arriveront à la retraite en 2020, et il faut évidemment qu’on dégage des marges de manoeuvre sur les retraites, donc nous allons y travailler. C’est une demande du président de la République et c’est, je pense, quelque chose qui est beaucoup ressorti du grand débat. Certaines personnes exprimant que ça n’est pas normal d’avoir travaillé toute sa vie et d’avoir de si petites retraites, je crois que le président a été très sensible à cela.

          JEAN-JACQUES BOURDIN
          Quels que soient les trimestres cotisés ?

          AGNES BUZYN
          Donc il y a aujourd’hui, vous savez, un nombre minimal de trimestres à cotiser. La question est de savoir : est-ce que nous poussons un peu plus loin le nombre de trimestres cotisés pour que les personnes soient amenées à travailler un peu plus longtemps, sachant que ceux qui ont déjà fait des carrières longues peuvent partir évidemment à 62 ans comme prévu ? Ou est-ce que nous mettons en place un système de surcote ou de décote pour permettre aux gens qui le souhaitent de travailler plus longtemps ? Nous allons travailler à cela avant l’été.

          Commentaire de JEAN.
          En fait, elle n’a promis que .......... d’essayer pour 2020 et apparemment........elle n’a pas réussi !!!!!
          Notez aussi qu’elle parle flux et donc c’est uniquement pour les nouveaux retraités et bien évidemment, il faut
          d’abord dégager des marges en travaillant plus longtemps pour financer tout ça.

          Répondre à ce message

    • Le 6 octobre à 22:43, par Claude (CFDT Retraités)

      Vous êtes nombreux à exprimer votre déception, voir votre colère, que le minimum contributif ne soit pas augmenté en 2020. Mais ce forum n’est pas un lieu de débat mais un espace pour renseigner les futurs retraités sur leurs droits. C’est pourquoi, après avoir lu attentivement vos témoignages, ils ne sont pas publiés.
      Vous savez que la CFDT et la CFDT Retraités (dont le 3 octobre) continuent de revendiquer une hausse de ce minimum de retraite.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 28 septembre à 09:05, par liliane

    bonjour j ai 193 trimestres cotises j aimerai savoir le montant de mon minimum contributif d avance merci

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 25 septembre à 19:13, par Romain

    Bonjour,
    j’ai appris récemment que la revalorisation du minimum contributif promise par le président Macron n’allait concerner que les nouveaux retraités ! Ce qui fait de son discours à la télévision où il avait annoncé cette revalorisation, une forme de mensonge puisque son argument très valable était qu’il n’est pas normal que des gens qui ont travaillé toute leur vie se retrouvent avec une retraite proche ou inférieure au minimum vieillesse… pas normal mais pas pour tous !
    Il va donc y avoir une véritable discrimination et curieusement, je n’ai pas une seule fois entendu à la radio ou télévision ou dans le journal, parler de cette question précise. 16 % des Français bénéficient du minimum contributif. Je n’ai pas entendu non plus la plupart des syndicats évoquer cette question, comme si les tout petits retraités n’intéressaient personne.
    Je sais que la CFDT est à l’origine de ce dispositif du minimum contributif. Il n’est pas trop tard pour faire en sorte que l’on en parle, et le précédent de 2003 devrait plutôt être un argument en faveur du choix de revaloriser ce minimum contributif pour tous les retraités, anciens et nouveaux, car ce serait l’occasion de ne pas réitérer l’injustice qui avait alors été faite.
    Quant à la question de l’intangibilité du montant de la retraite, ça ne devrait pas être un argument en l’occurrence, compte-tenu du statut particulier du minimum contributif, en tant que complément calculé en fonction du nombre de trimestres acquis, pour ceux qui ont travaillé avec des tout petits revenus et des périodes de chômage.
    Ce n’est pas la même chose qu’une éventuelle modification du nombre de trimestres exigés ou le nombre d’années pour le salaire annuel, pour lesquels en effet, il serait impossible de recalculer toutes les retraites passées avec de nouvelles règles.
    Le minimum contributif, c’est un calcul simple qui peut se modifier automatiquement avec une revalorisation.
    Merci Claude pour votre investissement précieux et sans faille. Je me dis, peut-être naïvement, qu’il n’est pas forcément trop tard pour mettre publiquement en lumière cette question. Je suis persuadé que si les Français en étaient informés, ils trouveraient anormal ce deux poids deux mesures. Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 26 septembre à 22:39, par Claude (CFDT Retraités)

      Dans ce guide on se limite à renseigner sur le droit à la retraite.
      Mais ne doutez pas que notre connaissance approfondie des régimes de retraite nous permet de poser des revendications pertinentes. Mais nous rencontrons des difficultés pour être entendus sur ce point car il faut savoir que jusque 2010, ce minimum contributif était attribué sans prendre en compte les autres retraites. Cela amenait tous les retraités des autres régimes (libéraux, régimes spéciaux...) ayant cotisé en début de carrière au régime général de bénéficier du minimum contributif. On est ainsi passé de plus de 50% de bénéficiaires parmi les nouveaux retraités à 37%.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 19 septembre à 07:53, par edith

    Bonjour, J’ai fait ma demande de retraite que je dois touché au 01/11/2019 j’ai reçu ma notification de retraite avec une retraite de 61 euros par mois pour 42 trimestres au total 26 trimestres cotisés + 16 trimestres pour 2 enfants quel sera mon minimum contributif ? calculé sur 26 ou 42 trimestres ?

    Répondre à ce message

    • Le 19 septembre à 14:24, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre retraite est calculée avec ces 16 trimestres, le minimum contributif aussi.

      Répondre à ce message

      • Le 23 septembre à 06:43, par edith

        Bonjour,et merci pour vos réponses une dernière question d’après mon calcul pour le minimum contributif j’aurai 636*42/165=161 faut-il ajouter ma pension de 60 euros prévu donc un total de 221 euros ?

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 23 septembre à 18:18, par jacques MENAY

    Bonjour
    Je vais avoir 72 ans en octobre prochain.
    J’ai commencé à travailler en septembre 1964 et j’ai pris ma retraite en novembre 2006 (carrière longue)
    J’ai eu pendant plus de 25 ans, un salaire supérieur au plafond de la sécurité sociale, or la retraite que la CNAV me verse est inférieure au maximum auquel je pourrais prétendre.
    1.156 € alors que ce devrait être de l’ordre de 1.280 € avant le Prélèvement à la Source.Le plafond sécu était de 2.589 € au 1er janvier 2006
    Il faut préciser que j’ai été salarié à employeurs multiples de 1983 à 1989 avec beaucoup d’employeurs, et avec un peu moins d’employeurs jusqu’en 1997 et un seul employeur jusqu’en 2006. Je pense qu’il en est de même pour les retraitEs AGIRC et ARCO.
    J’ai entendu la semaine sur RTL que les retraites pourraient être révisées pour les des cas comme le mien et il donnait l’exemple des saisonniers qui seraient lésés.
    Où dois-je m’adresser et que puis-je espérer !!!
    Merci d’avance
    Cordialement
    Jacques

    Répondre à ce message

    • Le 23 septembre à 21:40, par Claude (CFDT Retraités)

      Une retraite n’est révisée que si vous apportez des preuves qu’il y a eu des erreurs.
      Le plafond augmente plus vite que les salaires portés au compte. Lisez la fiche 21 pour comprendre l’écart entre les deux qui perdure.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 23 septembre à 10:46, par Mhamed

    Bonjour.
    Je suis né en 1952. Je prévois de partir en retraite en avril 2020 au taux plein avec 43 trimestres. . Je vais avoir une retraite mensuelle de 291 euros brut. Est-ce je peut bénéficier du minimum contributif qui serait alors au prorata de ma durée de cotisation de : 636,56 x 43/164= 166 euros brut mensuel. Soit au total une retraite de : 291+166= 457 euros brut par mois. Pouvez vous me confirmer si c’est bien comme cela que ça va être calculé par ma caisse de retraite. Et ma 2ème question est de savoir si je pourrais demander L’ASPA. Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 23 septembre à 11:52, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre retraite de base ne peut pas être inférieure au minimum contributif. C’est un minimum garanti. Comme vous êtes largement au-dessus des 166 euros, vous n’y aurez pas droit à la majoration.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 23 septembre à 11:52, par Ann

    Bonjour
    pouvez vous m éclairer
    j ai 173 trimestres répartis sécurité sociale et cnracl
    securite sociale 114 trimestres dont 71 cotisés 335 euros retraite
    cnracl 56 trimestres dont 48 cotisés 416 euros retraite
    argic arco 145 euros retraite
    assurance retraite me dit que je peux être majorée du minimum contributif
    a ce jour je vois 91 euros de majorations
    j ai essayé de faire les calculs d après vos fiches et je ne trouve pas ce résultat
    pouvez vous m aider
    je précise que je suis née en 1957 3 enfants et je viens de prendre ma retraite au 1 ère juillet de cette année
    cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 23 septembre à 11:59, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre retraite du régime général de la sécurité sociale ne peut être inférieure à 636 x (114/166e). Une majoration vous permet d’atteindre ce montant.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 20 septembre à 16:12, par Sophie

    Bonjour,
    Merci Claude de m’éclairer sur 2 questions dont je ne trouve réponse,

    À combien approximativement bien sûr, correspond le net du plafond Mico brut de 1177 euros ?.

    Une petites pension de reversion est-elle incluse dans le Mico OU en supplément ?.?
    (si en supplément j’entends bien en dessous du plafond toujours)

    Bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 20 septembre à 22:16, par Claude (CFDT Retraités)

      Le montant des cotisations dépend de votre RFR comme expliqué fiche 28.
      Le plafond du Mico ne comprend que les retraites personnelles, pas les réversions. Et le Mico ne s’applique qu’à votre retraite personnelle de base.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 16 septembre à 14:20, par Esteve

    Bonjour,j ai toujours travaillé au régime artisanat j ai pris ma retraite en 2012 ne en 1951 validé 163 trmetres dont 110 croisés je touche 480 euros pourquoi je ne touche pas le minimon contributif de 636 euros

    Répondre à ce message

    • Le 16 septembre à 18:00, par Claude (CFDT Retraités)

      Je n’ai pas accès à votre compte, donc je ne sais pas. A l’époque c’est le RSI qui gérait votre retraite. Vous aviez eut-être d’autres retraites qui vous faisait dépasser le plafond. Interrogez le SSI.

      Répondre à ce message

      • Le 17 septembre à 06:57, par esteve

        Bonjour, pour info je n’ai aucune autre retraite à l époque on ma dit que le minimum contributif était pris uniquement sur les trimestre cotisés et non sur les trimestres validés qu’elle est la vérité ?

        Répondre à ce message

        • Le 17 septembre à 22:11, par Claude (CFDT Retraités)

          Nous avons une documentation pour les salariés uniquement. Mais pour moi, votre régime ayant été aligné sur celui des salariés, vous devriez bénéficier des mêmes règles.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 17 septembre à 01:35, par Legros g

    bonjour claude je prend ma retraite au 01 10 2019 j’ai reçu la notification de la carsat mais la complementaire ne ma pas enregistrer mes points arcco de retraite de 2018 est ce normal merci a vous

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 16 mai à 16:26, par Dominique NAUD

    Bonjour,
    Donc si je comprends bien, nous, les retraités actuels qui touchons le minimum contributif maintenant, n’aurons pas droit a une revalorisation pour 2020 !!!
    C’est complètement injuste...
    J’avoue ne pas comprendre ce genre de décision, surtout lorsque l’on a validé une carrière complète.
    C’est franchement triste ce genre d’annonce, surtout lorsque notre Président ne donne aucun détail sur la modalité d’application de cette revalorisation.
    Je trouve tous vos articles très intéressant. Merci pour tout ce travail d’explication.
    Cordialement Dominique

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai à 22:48, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, ce n’est pas juste. Mais en retraite on ne touche pas aux retraites liquidées, même quand les règles changent. Il faut savoir qu’en 2018, parmi les nouveaux retraités de la retraite de base, 37,1% ont eu droit au minimum contributif !

      Répondre à ce message

      • Le 16 septembre à 15:08, par claude

        C’est peu de le dire que cela n’est ni juste ,ni logique:le minimum vieillesse devant être porté à 903 euros le 01 janvier 2020,les retraités déjà bénéficiaires du minimum contributif seront donc toujours en dessous de ce minimum vieillesse ?(or ,Macron souhaite le contraire,il l’a assez dit !!!).Les retraités d’avant 2010 n’auront donc pas droit au nouveau MICO à 1000 euros,mais comment sera revalorisé leur Mico actuel ?
        j’ai 69 ans,une retraite complète:avec le MICO+complémentaires 745 euros net par mois pour vivre.
        Merci pour votre réponse.

        Répondre à ce message

        • Le 16 septembre à 15:32, par Claude (CFDT Retraités)

          Depuis l’annonce de la hausse importante de l’Aspa, la CFDT et le CFDT Retraités ont répété que le minimum contributif devait aussi être augmenté. Comme en 2019, les pouvoirs publics se rendent compte qu’ils ont eu tort de ne pas écouter la société civile organisée (associations et syndicats), et ils reprennent certaines de nos revendications.
          Le Mico comme la retraite anticipée carrière longue sont maintenues à cause de la CFDT, mais on essaie d’en réduire la portée. Il faut savoir qu’en 2018, 37% des nouveaux retraités ont bénéficier du Mico. Pour nous c’est la preuve que c’est utile, pour les financiers c’est la preuve que cela coûte trop cher aux régimes de retraite.
          D’habitude, je reste sur le droit dans les réponses car chacun dans son salon a son opinion. Je ne veux pas mélanger le droit et les commentaires. Merci d’en rester là !

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 11 septembre à 19:27, par Marcel RIBES

    Bonjour,
    le 10/09/2019

    Merci pour l’existence de ce site. J’ai 80 ans et je me trouve aujourd’hui dans une situation que je ne comprends pas. J’ai été reconnu alors que j’exerçais en qualité d’artisan commerçant, en invalidité totale et définitive a plus de 80%, en 1994 par la COTOREP. J’ai obtenu une pension d’invalidé, et je ne pouvais faire autrement que de continuer a travailler selon mes possibilités. A mes 60 ans 1998 la caisse de retraite m’a prévenu par écrit que mon anniversaire 60 ans étant début 1999, ils me supprimerait d’office ma pension d’invalidité, prenant ma retraite, et que je devais faire la demande de l’ASPA. Retraite a 60 ans incapacité au travail.

    Bien qu’ayant cotisé a taux plein le nombre de trimestres je me trouvais avec une petite retraite, et donc l’ASPA. Ce jour, alors que j’avais l’ASPA encore en Aout 2018, j’ai appris que je n’avais plus l’ASPA, mais un minimum contributif. Personne ne m’en avait prévenu j’ai appris par hasard, et ils me l’on confirmé au téléphone aujourd’hui.

    Je ne sais pas pourquoi, je ne savais même pas que cela existait.
    1/ En 1999 a la liquidation de ma retraite a taux plein, pouvaient ils me donner ce minimum contributif au lieu de l’ASPA ? L’intérêt est que ce revenu contributif n’est pas récupérable au décés.
    2/ Je dois avoir le courrier officiel la semaine prochaine, si donc ce minimum contributif est acquit , comment ce passera t il quant a la récupération de l’ASPA, depuis 1999.

    C’est pour cela que j’aimerais savoir si ce minimum contributif je pouvais en bénéficier en 1999 a la liquidation de la retraite. De plus ma retraite a augmentée, j’en conclue que je n’avais pas besoin de l’aspa alors.

    Merci par avance pour l’éclairage que vous pourrez m’apporter

    Très cordialement
    Marcel

    Répondre à ce message

    • Le 11 septembre à 19:35, par Claude (CFDT Retraités)

      Je ne comprend pas non plus. Le minimum contributif est automatique et ne dépend pas de vos autres revenus. L’Aspa est une allocation d’aide sous conditions de ressources et récupérable (fiche 23).
      Quel est le montant de vos retraites ? Allez au besoin sur le site de l’assurance retraite pour voir votre versement mensuel brut.

      Répondre à ce message

      • Le 12 septembre à 20:53, par Marcel RIBES

        Merci pour la réponse. Mais je ne comprends pas quand vous me dites"Je ne comprend pas non plus. Le minimum contributif est automatique et ne dépend pas de vos autres revenus. par exemple a ce jour j’ai retraite de base 368e mensuel et 467 e d’ASPA. Cela en Aout 2018. En effet j’attends la semaine prochaine la confirmation écrite que je n’ais plus l’ASPA mais un revenu Minimum. En 2018 j’avais encore l’ASPA. On me la remplacé sans prévenir.. Je ne pige rien

        Cordialement
        Marcel

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 8 septembre à 15:05, par Leaustic

    Bonjour ,
    Avez vs des avancées sur la retraite mlnimale de 1000 euros en 2020 .
    Autrement dit du mi n imum contributif augmente en 2020 , qu en sera t il pour les nouveaux retraités ,petites pensions .
    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 8 septembre à 21:25, par Claude (CFDT Retraités)

      Je ne sais rien de plus que ce que j’ai déjà écrit ci-dessous. Il faut attendre le connaître le contenus du PLFSS (projet de loi de financement de la sécurité sociale) sortant fin septembre début octobre chaque année.

      Répondre à ce message

      • Le 10 septembre à 14:45, par Leaustic

        Merci pour votre reponse ,je reviendrai alors vers vous a ce moment là ,mme LEAUSTIC

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 5 septembre à 22:22, par Patricia

    Bonjour, je ne trouve cette information nulle par ailleurs c’est pourquoi je m’adresse à vous. Je souhaite simplement savoir si le seuil de 1177,44 € est Brut ou Net SVP ?
    Retraitée depuis mars 2019 Carsat me réclame déjà un trop perçu de plus de 100 € par mois. Ma pension totale en Net est inférieure à 1177,44 et du coup mon Brut total est supérieur à ce seuil, d’où ma question pour savoir si je ne le fais pas gruger.
    Un grand merci d’avance, et bravo pour votre site .
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 1er septembre à 19:13, par Marie-France

    Bonjour,

    je viens de recevoir ma notification de retraite de base, pour le calcul du revenu de base ils ont pris des années avec des bas salaires et omis de mettre les années 2013/2014/2015 ou j’avais de plus important salaire ce qui fait descendre le calcul du revenu de base.Donc ma pension de retraite réelle.
    Comme j’ai fait 167 trimestres alors que j’en devais 166 (née en 1957 et invalide) j’ai eu droit au taux plein et au minimum contributif de 636,00 Euros Brut
    la question est celle ci dois je signaler a la CARSAT de revoir le montant de ma retraite réel après prise en compte des années plus avantageuses en sachant que malgré ce nouveau calcul j’aurai droit au minimum contributif OU BIEN cela ne changera rien pour moi ni maintenant ni dans l’avenir ; Est ce plus avantageux d’avoir un montant réel de retraite plus élevé et une diminution de la partie du minimum contributif ceci étant qu’au final je toucherai 636.00 Euros brut de pension.
    Je vous remercie pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre à 22:02, par Claude (CFDT Retraités)

      C’est surprenant car le calcul du salaire annuel moyen est fait par ordinateur (vérifiez fiche 21 avec le tableur en téléchargement).
      Il est préférable d’avoir une retraite plus élevée, par exemple pour la réversion éventuelle.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 1er septembre à 10:35, par salles annick

    Monsieur
    je perçois une pension de réversion de892,54 € la mienne est de 44,41€ pour 18 trimestres cotisés , a l’évaluation de ma retraite personnelle on m’avait dit que je percevrait 37,33€ € et on ne me les verse pas , est ce que je peut y prétendre ?
    Merci pour votre aide

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre à 10:47, par Claude (CFDT Retraités)

      Le minimum contributif suppose que vous ayez obtenu une retraite au taux plein et son calcul est proportionnel aux 16 trimestres rapportés à la durée exigée pour votre année de naissance.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 31 août à 16:16, par lalanne-tauzia thierry

    bonjour

    Ma concubine à une AAH et elle veut prendre sa retraite en 2020 (née en 1958) et doit avoir 162 validés. Son dossier CARSAT indique 36 trimestres cotisés et 105 validés (avec la bonification pour avoir élevé trois enfants : 20 trimestres).
    Elle ne comprend pas le calcul du minimum contributif et le montant de sa future pension. Pouvez-vous nous indiquer le futur montant de sa pension et le calcul :
    - Minimum au calculé compte tenu de la durée d’assurance : 636,36 x 36:162= 141,46 € (minimum contributif)
    - Majoration au titre des périodes cotisées si au moins 120 trimestres ( régimes tous confondus) : 636,36x105:102 = 412,59 € ( elle ne percevra pas cette somme puisque elle n’a cotisée que 36 trimestres)
    Elle ne percevra que 141,46 € au titre de sa pension : EST-CE EXACT ? au lieu de 860 € de l’AAH ( AAH comprise entre 80 et 50 %) et à la charge de son concubin maintenant

    Salutations

    Répondre à ce message

    • Le 31 août à 21:25, par Claude (CFDT Retraités)

      N’ayant pas 120 trimestres cotisés, mais 141 validés (36+105), son minimum sera calculé ainsi : 636 x 141/167e. Sa retraite personnelle sera majorée pour attendre ce montant. Elle aura aussi droit à une retraite complémentaire.
      Elle peut voir ses droits à la retraite sur le site officiel info-retraite.fr
      Si ses revenus sont faibles, elle aura droit à l’Aspa (fiche 23) afin d’atteindre 900 euros en 2020.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 27 août à 12:38, par catherine

    Merci Claude pour votre réponse du 24 Aout. Quelle sorte de recours a la Carsat , je pourrais faire dans ma situation ? Que voulez - vous dire, m´appuyer sur le code de la sécurité sociale ? 60 trimestres régime général France et 140 durée totale non limité avec l ´Allemagne. Retraite francaise base brut : 298,78 E , retraite provisoire complémentaire brut : 355,56 E
    Total pts Agirc anciens : de 1 / 01 / 78 jusqu´au 31 mai 86 :2084 pts total pts Arrco :2664,76 Pts Regime Agirc - Arrco :3389,55. Il y a - il un minimum de pts ?
    Retraite allemande :337 E
    Total des 3 retraites brut :991 E je ne depasse donc pas ce plafond 1177 E ? la Carsat me dit que ma retraite est >au minimum contributif de 636,56 E avec ce calcul :
    636,36 x140/60 =540, 11 540,11 x 60 / 140 =231, 47 231, 47 E est - il dans mon cas le min contributif ? Merci de me le confirmer et avec 298 E je le depasse ? Ai- je bien compris ?
    Je vis en Allemagne depuis juin 86. Ma carrière en France étant avant 99 , ayant eu 2 enfants nés 87 et 91 , puis- je avoir droit à 5 % par enfant de majoration sur retraite de base et complémentaire soit : Pour retraite de base
    298, 78 x 10 / 100=29, 87 E au total 298, 78 +29 , 87 =327, 78 E et pour retraite complémentaire 355,56 x10 /100 = 35 , 5 au total 355, 56 +35,5=391 E
    Je vous remercie de me dire si tout vous semble correct et de me dire s´il y a lieu de faire un recours et si oui a qui ? Pour retraite base pour le montant et complementaire pour les pts avec mes 2 enfants , l´ensemble de mes retraites étant faibles. Il y a t´il un minimum de retraite en Allemagne ?
    Ou faut- il malheureusement accepter ces montants faibles ? Notification de retraite 21 juin 19 ,. puis la réponse du 5 aôut 19 du conseillé CARSAT à ma lettre du 15 juillet 19, adressée au président recours amiable, demandant taux contributif et explications. Si je ne suis pas satisfaite des explications du 5 aût 19 à ma lettre du 15 juillet 19, ma demande sera transmise à la commission retour amiable. Le conseillé Carsat attend ma réponse. J´accepte tout ? ou qu´est ce que je peux réclamer ?
    Je vous remercie pour vos conseils

    Répondre à ce message

    • Le 28 août à 10:32, par Claude (CFDT Retraités)

      Vous n’avez pas lu ma réponse et le mode de calcul du minimum contributif proportionnel à la durée validée en France, soit soit 636x60/165e pour vous. Votre retraite est supérieure.
      Votre conseiller vous explique le mode de calcul de la fiche 57, ce qui revient au même pour vous.
      Il faut avoir 3 enfants pour avoir droit à la majoration de 10% de la retraite de base.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 26 août à 14:01, par Cathy

    Bonjour,
    Vous avez l’air de trouver avantageuse la réforme du minimum contributif voulue par le gouvernement, mais vous oubliez que, dans certains cas, il s’agira d’une régression et non pas d’un progrès. Jusqu’à maintenant, ce minimum n’était pas écrêté tant que le cumul "pension de base/MICO/retraites complémentaires" ne dépassait pas 1177,44 € par mois. A compter de 2020, ce plafond ne sera plus que de 1000,00 €. Alors, de quoi devrions-nous nous réjouir ?
    Bien que je ne sois pas encore adhérente à la CFDT, j’espère que vous lirez mon message et que votre syndicat dénoncera en haut lieu l’injustice qui va être commise envers une partie des futurs bénéficiaires du minimum contributif. Les perdants seront ceux dont le total mensuel des retraites sera supérieur à 1000,00 € et inférieur à 1177,44 €. Est-ce parce qu’on les prend pour des nantis que personne ne se préoccupe de leur sort ?
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 26 août à 15:13, par Claude (CFDT Retraités)

      Il n’est nulle pas question de modifier le plafond des retraites pour avoir droit au minimum contributif. Je ne sais où vous avez lu cette fausse information. Il est uniquement question d’augmenter le minimum contributif afin d’atteindre 1000 euros avec la retraite complémentaire.
      Sachez que le gouvernement na pas encore apporté de précisions sauf que cette hausse ne concernera que les futurs retraités.

      Répondre à ce message

      • Le 27 août à 11:14, par Cathy

        Cher Claude,

        Je vous remercie d’avoir répondu à mon message. C’est sur un site Web que j’ai lu l’information dont je vous ai parlé hier. J’y ai ajouté foi parce que l’auteur du texte m’a semblé très convaincant, mais j’espère qu’il s’est trompé. Dès que le gouvernement aura précisé ses intentions, je ne manquerai pas de reprendre contact avec vous si j’ai besoin d’éclaircissements.

        Merci encore de m’avoir consacré un peu de votre temps.

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 24 août à 18:27, par Catherine Fiedler

    Bonjour,
    je vis en Allemagne depuis 86. Je suis née en 53 .J´ai recu ma notification de retraite ,du 21 juin 2019. pour mes 11 années . Retraite de base 298, 78 E . Revenu de base en E : 19 720, 19 E basé sur la moyenne de mes 11 meilleures années . Ils ont pris aussi 76 et 77 ( ce qui fait baisser la moyenne SAM ) ou j´ai effectué pour 76 un stage de fin d´etudes 1 mois remunéré et 1mois chez Elida Gibbs . En 77 , j´ai pris un emploi temporaire 25 / 05 / 77 au 31 / 07 /77 enquête marketing J ´ai effectué d´autres jobs en 77 , ne retrouve pas feuilles de paye donc pas comptés . Entre temps de petits emplois, j´ai recherché activement du travail dans la création de Parfums apres mon Diplôme ISIPCA 30 juin 76 . je ne retrouve pas les justificatifs de chômage et ne pense pas avoir été payé pendant ces périodes òu je recherchais du travail apres mes études et mon stage de fin d´étude au mois de juin 76. J´ai commencé à travailler chez IFF , société de parfums, du 1 janvier 78 au 31 mai 86, date à laquelle ma carrière en France s ´est terminée, Je vis en Allemagne depuis mon mariage en juin 86 et n´ai pu travailler que 2 courtes périodes de 3 mois comme Parfumeur créateur,malgres mon souhait de retrouver du travail , étant tres specialisée et la creation de Parfums en Allemagne pour ainsi dire tres rare , le reste 1 an de chômage et études et cours d´allemand payés moi- même, le principal de ma carrière était en France. Petite retraite allemande:312 E brut mensuel.
    J´ai constaté le calcul de ma retraite de ma notification de retraite CARSAT base 298, 78 E mensuel brut , le 15 juillet 2019. .
    J´ai demandé pourquoi n´ai je pas le droit au taux minimum contributif de 636, 56 E par mois ou majoré ayant 140 trimestres tous régimes confondus donc plus que 120 trimestres ? Je n´atteind pas avec toutes mes retraites la somme de 1177, 40 E qui est une condition pour le minimum contributif. Durée d´assurances en trimestres France 60 trimestres
    retraite base mensuelle France : 298 E +retraite allemande 312 E =610 E brut mensuel.
    Réponse du 6 aôut 19, de l´assurance (du Monsieur qui s´occuppe de mon dossier ,impossible a joindre, juste ces courrierrs qui durent ), avant de transmettre ma lette `a la commission de recours amiable de CARSAT si cela ne me satisfait pas.
    « Dans mon cas :
    636, 56 x140/165 = 540 ,11 E
    540, 11 x 60/140 =231,47 E
    Votre retraite est donc supérieure au montant minimum de la retraite et vous ne pouvez bénéficier du minimum contributif »
    1 ) Que veut - il dire ? 298, 78 E n´est pas supérieur au taux contributif de 636, 56 E ? Ma retraite pourrait être augmentée de 337, 78 E ? 636,56-298,78 ?je vous remercie de m´expliquer rapidement, n´ayant pas de contact tel avec mon conseiller et devant répondre si je suis pas satisfaite pour transmettre mon dossier à la commission.
    2 ) Dans ma lettre de contestation du 15 /7/19, j´ai posé la question « Si ma retraite n´est pas augmentée à 636, 56 E , il faut normalement qu´elle corresponde à la différence entre 1177, 44 E et la somme retraite allemande 312,97 E et (eventuellement supplémentaire. ?) Le total mensuel brut France et Allemagne est 611,75 E.. je n´atteind pas avec toutes mes retraites la somme de ce plafond 1177, 44 E . "
    Sa réponse :« Le plafond de minimum de ressource de 1177, 44 E est la limite dans lequel est versé le minimum contributif, il ne s´agit pas du montant minimum contributif "
    Je ne comprend pas bien ce qu´il veut dire ? Pour moi, je n´atteind pas ce plafond avec toutes mes retraites , qui est une condition pour obtenir le minimum contributif de 636, 36 E même si je n´ai pas le nombre de trimestres requis 140 tous confondus et 60 régime base . Je ne demande pas une retraite de base de 1177, 44 E.mais le minimum contributif pour ma retraite de base .soit 636, 56 E.. Pourriez - vous m´éclairer ne comprenant pas ce minimum contributif ? Et ce qui s´applique dans mon cas pour ma retraite de base ?
    3 ) Ma retraite complémentaire provisoire Agirc Arrco est 355 E . Compte- t elle dans la somme du plafond montant 1170 , 40 E à ne pas dépasser ?
    4 ) Calcul du SAM
    Pour 76 . Salaire annuel : 5676 F et Notification de carrière 3120, 85 E ( 1 mois juin stage fin d´étude + 1 mois nov 76 ) pour 76 , il m´a été compté ( 3 trimestres d´assurance ) et 1 période assimilé chômage spécifié dans une lettre Assurance retraite du 8 décembre 17
    Pour 77 salaire annuel : 6364 F et notification de carrière 4436 E Dans une lettre de l´assurance retraite datée 8 decembre 2017, il était marqué : : « pour 77 nous pouvons valider 4 trimestres ( 8364/1788=4 ) . Un salaire de 1788 F valide 1 trimestre.
    Dans mon dernier relevé de carrière il est marqué pour 76 et 77 Employeurs multiples et autre ligne Chômage et assimilé . Est ce correct pour 77 comptenu de la lettre de decembre 2017 ou il est compté 4 trimestres d´assurance, il ne parle pas de chomage ? ai je un avantage à corriger ?
    Comment ont été mes salaires annuels pour 76 et 77 transformés en Euros ?
    Je vous remercie vraiment pour votre réponse , devant réagir vite, pour que mon conseiller transmettre ma lettre d´origine à la commission et faire valoir mes droits, n´ayant personne pour me conseiller.
    Bien cordialement
    Catherine

    Répondre à ce message

    • Le 24 août à 21:40, par Claude (CFDT Retraités)

      Comme expliqué dans cette fiche, le minimum contributif est proportionnel à la durée validée, soit 636x60/165e. Pour y avoir droit, tous vos retraites personnelles obligatoires, Agirc-Arrco compris, doivent être inférieures à 1170 euros.
      Le règlement européen veille à ce que vous ne soyez pas perdant en ayant travaillé dans un autre pays (voire fiche 57).
      Le calcul du Sam est expliqué fiche 21. Toute année où un salaire est inscrit au compte est prise en compte et quand on a une carrière courte dans ce régime, c’est pénalisant.
      Pour faire un recours appuyez vous sur le code de la sécurité sociale.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 23 août à 11:28, par PECHON

    RETRAITEE CHR 220 TRIMESTRES COTISES MANQUE 26 TRIMESTRES POUR OBTENIR LES 1000 EUROS . NEE EN 1957 DE COMBIEN JE SERAIS AUGMENTE EN JANVIER 2020 ? MERCI DE M ECLAIRER

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 22 août à 11:43, par Marchese

    la ministre de la santé veut une concertation citoyenne via des associations, des mairies, des syndicats, concernant l’avancement des retraites, je sais que la CFDT sera comme d’habitude au RV, un changement de calcul du minimum contributif pour ceux qui n’ont pas tous les trimestres serait le bien venu, car certains vivent avec moins de 500 euros et ne disent rien car pour eux c’est peine perdue . Maintenant soyons patient , la réforme des retraites pas avant 2020.

    Répondre à ce message

    • Le 23 août à 10:05, par martine

      seul sans jamais travailler minimum vieillesse 850 euros mensuel .95 trimestres cotisés504 euros de retraite .chercher l’erreur.

      Répondre à ce message

      • Le 23 août à 10:22, par Claude (CFDT Retraités)

        Tout le monde a droit au minimum vieillesse (Aspa), vous aussi. Lisez la fiche 23.
        Presque tous les bénéficiaires de l’Aspa on travaillé et on une retraite car c’est la caisse de retraite de base qui l’attribue.

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 21 août à 10:50, par martine

    bonjour . je viens de prendre ma retraite à taux plein 66ans et 2 mois .je suis née en1953. j ai 95 trimestres cotisés.je percois 356 euros net de la cram et 148 euros de la complémentaire. ais je droit à un complément minimum contributif. je précise que je suis mariée

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 7 mai à 22:25, par Claude (CFDT Retraités)

    Comment comprendre l’annonce du président sur les 1000 euros de pension à l’avenir ?
    Pour une carrière complète de travail, le minimum contributif majoré est proche de 700 euros (695 € en 2019). Les pouvoirs publics ajoutent la retraite complémentaire Agirc-Arrco, soit 250 euros en moyenne. Ainsi, un salarié au Smic toute sa carrière touche environ 950 euros pour toutes ses pensions.
    Le président a affirmé que le minimum contributif serait porté à 1000 euros. Nous savons que c’est inexact, le gouvernement va probablement augmenter le montant actuel de 50 euros environ par mois. Ainsi au total, un nouveau retraité de 2020 touchera environ 1.000 euros. Et à condition d’avoir la retraite complémentaire moyenne.
    Attention, le minimum contributif n’est attribué entièrement qu’à ceux qui ont une carrière complète. Par exemple si le salarié est né en 1958, il doit validé 167 trimestres pour avoir une carrière complète (voir fiche 18). Pour les autres ils est proportionnel à la durée validée (comme expliqué dans cette fiche).
    Je rappelle que la hausse du minimum contributif est une revendication prioritaire de la CFDT Retraités. Dès 2017, après l’annonce de la hausse de l’Aspa (minimum vieillesse), nous avons mis l’accent sur cette revendication : pas de total de ses retraites en dessous du Smic net ! L’annonce du président est une réponse à cette revendication.

    Voici quelques explications techniques supplémentaires.
    Le Smic brut mensuel pour temps plein s’élève à 1522 € en 2019, soit 1.204 € nets environ. C’est le montant minimum de retraite revendiqué par la CFDT Retraités (pour une carrière complète).
    La loi de réforme des retraites de 2003 prévoit que le total des retraites doit attendre 85% du Smic net, retraite complémentaire comprise, soit 1023 €. Si le minimum contributif a été augmenté à l’époque de 10% environ, depuis il n’a pas suivi la hausse du Smic mais celle des retraites et a donc baissé par rapport au Smic net (baisse en valeur relative). Si on considère que la retraite complémentaire apporte environ 25% de la retraite totale, soit une estimation de 250 euros, la minimum contributif majoré doit être relevé à 773 €, soit de 78 €, pour obtenir les 85% du Smic net. Comme le président prévoit 1.000 €, le minimum contributif majoré sera probablement augmenté de 50 €.
    Il s’agit ici de projections n’ayant aucune valeur en droit, car seul les textes officiels à venir nous diront ce que le gouvernement a décidé. Signalons aussi qu’un décret suffit pour augmenter le minimum contributif dont le montant est fixé par l’article D351-2-1 du code de la sécurité sociale.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai à 16:56, par Dominique NAUD

      22 pension de base,
      c’est vrai que nous nous posons des questions suite à l’annonce de Notre Président concernant le minimum contributif.
      Si les retraités actuels qui touchent ce minimum contributif ne perçoivent pas de revalorisation, c’est franchement injuste. Je suis concernée.
      J’attends de voir comment va s’appliquer cette revalorisation. Merci pour toutes ces explications.
      Cordialement
      Dominique

      Répondre à ce message

      • Le 16 mai à 22:49, par Claude (CFDT Retraités)

        La ministre a déjà déclaré que cette hausse ne concernera que les nouveaux retraités à partir de 2020.

        Répondre à ce message

        • Le 18 mai à 16:19, par Claude (CFDT Retraités)

          Il faut attendre septembre et le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 pour avoir des précisions.

          Répondre à ce message

          • Le 20 mai à 10:32, par P-O

            OUI et surtout savoir si l’augmentation concernera la durée cotisée ou la durée validée. Avoir travaillé durant toute sa carrière induit avoir la durée d’assurance cotisée et non pas validée ce qui réduit considérablement l’effet d’annonce de la mesure et limite l’augmentation à 50 euros mensuels pour les futurs bénéficiaires.

            Répondre à ce message

        • Le 5 juin à 16:14, par ERNEST AGULLO

          C’est bizarre il va donc y avoir 3 minimum contributifs ?
          1 normal pour les anciens retraités à 636 euros
          1 majoré pour les anciens retraités à 695 euros et
          1 autre pour les nouveaux retraités à 1000 euros.
          N’Y A-T-IL PAS LA UNE SACREE DISCRIMINATION ???
          Qu’en pensent le CONSEIL D’ETAT et le CONSEIL CONSTITUTIONNEL ??

          Répondre à ce message

          • Le 5 juin à 22:21, par Claude (CFDT Retraités)

            Il n’y aura pas de minimum contributif à 1000 € mais probablement de 50 euros de plus.
            Ce ne sera pas la première fois. Quand le minimum a été augmenté de 10% entre 2004 et 2008, les anciens n’en ont pas bénéficié.
            Nous écrivons dans la fiche, que c’est le montant pour les retraites liquidées à partir de 2019.

            Répondre à ce message

    • Le 20 juillet à 05:22, par michele

      Bonjour,
      Je dois demander ma retraite pour inaptitude pour liquidation au 1er décembre (née en nov 1957).
      J’hésite à la demander pour le 1er janv 2020. En effet, j’aurai le minimum contributif proratisé car je totalise 144trimestres/166 dont seulement 19 cotisés. Est-il judicieux de demander le 1er janvier sur mon dossier que je dois déposer actuellement ? Merci

      Répondre à ce message

      • Le 20 juillet à 10:23, par Claude (CFDT Retraités)

        Si vous pouvez la retarder au premier janvier 2020, ce sera avantageux pour vous.

        Répondre à ce message

        • Le 3 août à 19:06, par michele

          Bonjour et merci d’avoir pris le temps de me répondre. Votre site est très bien fait.
          Vous me conseillez de reculer le départ de ma retraite au 1/1/20 car j’aurais droit, si mon inaptitude est prononcée par la Caisse, au minimum contributif proratisé (144/166 trimestres) et non au 1/12 ce qui est prévu pour moi, étant né le 21/11/57.
          Mais puis-je demander ce report d’un mois pour profiter de la remontée du minimum contributif au 1/1/20 (décision Macron de fin avril), alors que ma retraite sera demandée pour inaptitude, normalement fixé à l’âge légal ?
          De plus, toutes les caisses de retraite me disent que ma retraite démarrera à la date de départ demandé que j’aurais noté dans mon dossier même si je demande ma retraite pour inaptitude qui sera décidée par le Médecin conseil (ne travaillant pas depuis plusieurs années).
          Or, j’avais lu quelque part que ma retraite démarrera au jour où l’inaptitude sera prononcée par la CARSAT, me faisant perdre peut-être des mois si celle-ci est prononcée après la date de départ demandée. Qui a raison ??? Je ne retrouve plus le site qui précisait cela.
          Merci de prendre le temps de me répondre car je dois dépose mes dossiers ce mois-ci pour respecter le délai de 4 à 6 mois (si je choisis le 1/1/20)

          Répondre à ce message

          • Le 4 août à 20:16, par Claude (CFDT Retraités)

            On ne demande pas sa retraite pour inaptitude, en principe. Lisez les fiches 9 puis 17.

            Répondre à ce message

            • Le 6 août à 01:55, par michele

              Rebonjour,
              Je sais mais la CARSAT m’a donné un imprimé bleu à faire remplir par mon médecin traitant pour expliquer mon état de santé. Suite à ce certificat médical, la CARSAT m’a dit que ce serait envoyé au médecin conseil de la CPAM qui prendra la décision ou non de l’inaptitude. Pourriez-vous tentet de m’aider en répondant à mes questions précédentes. Je vous en remercie beaucoup par avance. Cordialement,

              Répondre à ce message

              • Le 6 août à 10:37, par Claude (CFDT Retraités)

                La reconnaissance de l’inaptitude vous donne droit à une pension d’invalidité. Et c’est cette pension d’invalidité qui s’arrête lorsque vous avez droit à la retraite au taux plein sauf si vous avez un emploi.
                Vous l’auriez su en lisant les deux fiches que je vous invité à lire.

                Répondre à ce message

                • Le 15 août à 17:51, par michele

                  Rebonjour,
                  Je sais, j’ai lu vos fiches mais elles ne répondaient pas à mes questions précédentes.
                  Pour avoir droit à la pension d’invalidité, je devais justifier, au cours des 12 mois qui précédent mon arrêt de travail soit avoir effectué au moins 600 heures de travail salarié, soit avoir cotisé sur un salaire au moins égal à 2 030 fois le Smic horaire. Or, ma demande de pension d’invalidité avait été refusée car j’étais en formation AFPA auparavant, ce qui ne donne droit à rien puisque ce n’est pas un travail et ce n’était pas rémunéré à 2030 fois le smic. Cordialement,

                  Répondre à ce message

                  • Le 15 août à 21:08, par Claude (CFDT Retraités)

                    Excusez-moi mais je n’ai pas pensé qu’une personne née en 1957 ne soit plus assurée sociale.

                    Répondre à ce message

                    • Le 19 août à 02:59, par michele

                      Rebonjour,
                      Selon vos dires sur une autre fiche, la retraite n’est jamais revalorisée le jour du départ en retraite.
                      Si je demande ma retraite pour inaptitude au 1/1/20, celle-ci sera-t-elle quand même réévaluée de 50€ le jour même, niveau minimum contributif, avant proratisation de 144/166 trimestres ? (si non, cela ne servirait à rien de reculer d’un mois ma date de jouissance - née en nov 1957)
                      Par ailleurs, ai-je le droit de demander le recul d’un mois pour profiter de la réévaluation du minimum contributif alors que ma retraite sera octroyée pour inaptitude d’office (suite droit très récent AAH). En effet, en cas d’AAH (sans le nb de trimestres cotisés requis pour la percevoir après 62 ans), la carsat octroie d’office la retraite pour inaptitude à l’âge légal de 62 ans.
                      Merci

                      Répondre à ce message

                      • Le 19 août à 11:06, par Claude (CFDT Retraités)

                        La revalorisation obéit à d’autre règles. Quand la retraite est revalorisée, les salaires portés au compte de chacun sont aussi revalorisés. Dans ce cas priorité est donnée aux salaires qui sont revalorisés ce qui augmente le montant de la retraite.
                        La majoration de la pension au titre du minimum contributif s’applique au moment de la date d’effet.
                        Oui, vous devriez pouvoir demander le recul d’un mois mais votre pension d’invalidité ne sera pas versée pendant un mois.

                        Répondre à ce message

                        • Le 19 août à 23:11, par michele

                          Bonjour,
                          Je parlais du minimum contributif qui sera augmenté d’environ 50€ au 1/1/20 (pour les nouveaux retraités) et de l’AAH qui donne automatiquement droit à la retraite pour inaptitude à l’âge légal et non à la pension d’invalidité à laquelle je n’ai pas droit (voir messages précédents). J’aurai droit un minimum contributif proratisé n’ayant que 144 trimestres validés et non cotisés. Je me demandais seulement, si je pouvais décaler ma retraite d’un mois (au 1/1 au lieu du 1/12/19) alors que l’âge légal est préconisé. J’ai eu l’AAH accepté par la mdph ce mois-ci, mais n’aurai pas le droit de la percevoir via la CAF, avant ma retraite effective, car ils prennent les revenus du foyer qui dépassent le plafond. Je ne toucherai donc aucun revenu avant ma retraite effective. Cordialement,

                          Répondre à ce message

    • Le 16 août à 10:21, par Christine THIRE

      Bonjour,

      Dans vos calculs, vous estimez la retraite complémentaire à 250 euros en moyenne. Je suis très loin de cela. Tout compris, je n’arrive même pas à 700 euros par mois. Je suis donc très loin de ce que vous avancez. La moindre des choses serait de tenir compte de ce que perçoit réellement le retraité en matière de retraite complémentaire et non de faire une moyenne....
      Tout cela car j’ai dû m’arrêter de travailler très tôt car ma fille (que j’élevais seule) avait une maladie orpheline. Aucune reconnaissance de ce statut de la part de l’état. Une honte. J’aimerais bien toucher 95% du SMIC, mais, apparemment, ça n’est pas demain la veille....
      Je suis choquée par tout ce que l’on peut dire car tout n’est que mensonge. On ne fait pas de l’information, mais de la désinformation.... Dans quel monde vivons-nous ???

      Répondre à ce message

      • Le 16 août à 10:35, par Claude (CFDT Retraités)

        Ce ne sont pas mes calculs mais ceux fournis par les caisses de retraite et ce montant concerne un salarié ayant cotisé pour la retraite toute sa vie. Les périodes où on ne cotise pas pour la retraite ne donnent pas de droit à la retraite.
        Il existe des mesures de solidarité comme l’AVPF (assurance vieillesse parents au foyer) so on arrête de travailler pour son enfant et qu’on a droit à une prestation familiale (fiche 29). Cela donne droit uniquement à une retraite de base et pas à la retraite complémentaire (ce que revendique la CFDT).

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 20 juillet à 10:52, par Yvon corbé

    Le Mimimum Contributif doit passer à 1000 euros pour tous ceux qui l’ont et non pas uniquement pour les nouveaux Retraités en 2020.
    Quand on augmente le smig ce n’est pas pour les nouveaux smicards , mais pour tous !
    Donc il faut réagir la CFDT ?
    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 20 juillet à 12:42, par Claude (CFDT Retraités)

      Nous n’avons attendu que vous en rendiez compte pour réagir ! Quand la CFDT a obtenu une hausse importante du minimum contributif en 2003 (près de 10% en trois ans), elle ne s’est appliquée qu’aux nouveaux. Les pouvoirs publics appliquent la notion de liquidation qui rend intangible une retraite. Si le nombre de trimestres exigés ou le nombre d’années pour le salaire annuel moyen augmente, on ne recalcule pas toutes les retraites passées avec les nouvelles règles.

      Répondre à ce message

      • Le 20 juillet à 17:24, par Yvon corbé

        Autrement dit vous faites la politique du gouvernement , c’est bien se que je pensais !!

        Répondre à ce message

        • Le 21 juillet à 11:44, par Claude (CFDT Retraités)

          Dans votre bouche c’est une insulte, je suppose.
          Sans la CFDT, il n’y aurait pas de minimum contributif et il ne serait pas revalorisé. Si obtenir un résultat vous dérange, je le regrette.
          Sans la CFDT, ce gouvernement qui ne connait pas grand chose n’aurait augmenté que l’Aspa, nous n’avons cesser d’intervenir pour que le minimum contributif soit aussi revalorisé. Il doit être revalorisé en 2020 et nous sommes fiers de ce premier résultat.
          Je vous prie de cesser cette conversation car ce guide est destiné à renseigner chacun sur ses droits afin de les faire valoir. Le système des retraites est bien trop complexe pour échanger en quelques lignes et vous aider à vous faire une opinion valable.

          Répondre à ce message

          • Le 16 août à 10:40, par Christine THIRE

            Bonjour,

            Je compris fort bien la position du retraité. Il est inadmissible de ne pas faire appliquer la nouvelle loi à tous. Quand on augmente le SMIG, c’est pour tous.
            De toute façon, avec 50 euros de plus et toutes les hausses qu’il y a , dans les faits, les gens n’auront rien de plus.
            Je pense aussi que si ce ne sont que les nouveaux retraités qui vont en bénéficier, il faut que le gouvernement s’attende alors à une riposte cinglante de la part des retraités . Car, une fois de plus, les inégalités vont se creuser....
            Mais, vous, CFDT, vous devriez défendre les petites gens beaucoup plus. Encore une fois, en tout, je ne perçois même pas 700 euos. Comment vivre avec ???? Mon crime... Avoir eu une enfant avec une maladie orpheline et l’avoir élevé seule.... Honte à la France.

            Répondre à ce message

            • Le 16 août à 12:16, par Claude (CFDT Retraités)

              Pour les retraités pauvres, il y a l’Aspa (allocation de solidarité aux personnes âgées) qui garanti à partir de 65 ans un revenu de 838 euros en 2019 et 900 euros en 2020. Lisez la fiche suivante, la 23, c’est expliqué.
              La CFDT Retraités revendique en faveur des petites retraites. Nous avons mené de nombreuses actions, en particulier en faveur d’une hausse du minimum contributif. Le président Macron ayant annoncé en 2017 une hausse de l’Aspa jusque 900 euros en 2020, nous avons répondu que ceux qui avaient cotisé toute leur carrière devaient avoir plus. Cela a été entendu par la population et Macron a anoncé cette année la hausse de cette retraite de base.

              Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 14 août à 14:19, par martine

    je

    viens de prendre ma retraite a taux plein 66ans et 2mois.95 trimestres cotises.je percois 356euros net de la cram et148 euros net de l arcco.puis je pretendre a un complement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 13 août à 17:15, par MARTINE MAITRE

    Bonjour je désire savoir si le minimum contributif doit etre remboursé après le décès de la personne comme le fonds de solidarité
    merci de votre réponse
    M MAITRE

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 août à 19:11, par Claudia

    Bonjour,
    Née en 1953, je dois prendre ma retraite au taux plein soit à 66 ans et 2 mois.
    J’ai 126 trimestres validés, une retraite de base de 222 euros et un minimum contributif de
    263 euros.Je vous serais reconnaissante de me faire savoir si ce montant du minimum
    contributif est normal.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 8 août à 16:46, par Christian TOURDOT

    bonjour j’ai 123 trimestres cotisés il m’en 44 combien d’année il me reste a faire sachant que j’ai fait 18 mois de service militaire merçi bonne journée

    Répondre à ce message