UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

C. Retraites Sécu


22 Pension de base minimum et maximum


La pension de base au taux plein ne peut pas être inférieure à un montant minimum, dit « minimum contributif ». Il ne faut pas confondre ce minimum contributif avec le minimum vieillesse (Aspa). Ce dernier est une aide sociale sous condition de ressources constituant un revenu minimum des personnes âgées (voir fiche 23).

Mises à jour :
- réécriture de la fiche pour faciliter la compréhension (13/2/21 et 2/3/21) ;
- montants 2022 (20/8/22).

1. Histoire et actualité syndicale du minimum contributif

Le minimum contributif ne concerne qu’une partie de la retraite obligatoire, le régime de base. Retraite forcément complétée par la retraite complémentaire, soit en moyenne un tiers des pensions pour ceux ayant une carrière sous le plafond sécu.

Le minimum contributif, institué en 1983, est à mettre à l’actif de la CFDT. Nous revendiquions, pour ceux qui ont cotisé mais ont perçu de faibles salaires, un minimum de toutes les pensions égal au Smic. En janvier 1984, le minimum contributif représente environ 73 % du Smic net. Avec la retraite complémentaire Arrco, il garantit ainsi un revenu mensuel légèrement inférieur au Smic net (95 %).

Revalorisé comme les pensions depuis 1986, ces revalorisations sont indexées sur les prix et non sur le Smic. Ainsi, le montant du minimum contributif brut est tombé à 55,5 % du Smic net en 2003.

Une revalorisation est obtenue lors de la réforme de 2003 : « En 2008, le minimum de pension s’élèvera à 85 % du Smic net pour une carrière pleine. » Trois revalorisations ont permis ces 85 % du Smic en 2008 (pour une carrière complète cotisée et pour un retraité non imposable).

Une réforme entrée en vigueur en avril 2009 limite cette majoration à ceux qui ont cotisé 30 années (120 trimestres).

Une nouvelle réforme entrée en vigueur en 2012 limite le droit à ce minimum à ceux qui ont des retraites personnelles inférieures à un montant assez faible : le plafond est de 89% du Smic net. La CFDT a obtenu un relèvement du plafond à 98% du Smic net dans la réforme de 2014.

Pourquoi le Smic net ? Si le bénéficiaire du minimum contributif n’est pas imposable, cas le plus fréquent, sa pension n’est pas soumise aux cotisations sociales, contrairement au salarié au Smic soumis, lui, à des cotisations estimées à 21 %. Nous ne revendiquons pas une retraite supérieure au Smic.

C’est toujours une priorité revendicative de la CFDT : obtenir un minimum de pension pour une carrière complète égal au Smic net (pension de base + retraite complémentaire).

Le minimum contributif ne doit pas être comparé avec l’Aspa (allocation de solidarité aux personnes âgées) appelée auparavant « minimum vieillesse ». Cette aide sociale soumise à conditions, n’a pas le même objectif, comme expliqué dans cette fiche : 23 L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA).

Le calcul de la pension de réversion du conjoint survivant d’un bénéficiaire du minimum contributif se fait sur le montant de base de la retraite, avant alignement sur ce minimum. Ce qui est injuste.

Bon à savoir

Les montants à connaître

Montants mensuels du minimum contributif si liquidation à partir de juillet 2022 :
- majoration durée d’assurance : 678,70 € ;
- majoration durée cotisée (741,63 – 678,70) : 62,93 €.
- plafond de retraites personnelles : 1 299,36 €
- seuil permettant le paiement de l’avance du minimum contributif : 111,24 €
Si la carrière n’est pas complète, le minimum est calculé au prorata des trimestres validés.

2. Le calcul du minimum contributif

Le régime de retraite de base calcule la pension de base à partir des droits acquis par les cotisations personnelles. Si cette pension de base au taux plein (hors avantages complémentaires) est inférieure à un montant dit « minimum contributif », la caisse vérifie si le retraité y a droit.

Deux conditions. Pour obtenir une majoration minimum contributif il faut :
- obtenir sa retraite de base au taux plein (50%) ; attention, on peut avoir droit au taux plein soit en ayant les trimestres exigés, soit pour pension d’invalidité, inaptitude, travailleur handicapé… (voir fiche 20) ; le minimum contributif est calculé au prorata des trimestres obtenus ;
- percevoir un total de retraites inférieures à un plafond de retraites personnelles (indexé sur le Smic) ; en cas de dépassement du plafond, le minimum contributif est écrêté.
Un versement unique d’un régime de retraite ne doit pas être considéré comme une retraite.

Deux étapes. Si ces deux conditions sont remplies, la pension obtenue est majorée en deux étapes au prorata des trimestres obtenus :
- majoration au titre de la durée d’assurance validée totale, y compris les périodes de chômage, maladie, accident de travail, invalidité, service militaire, majorations de trimestres, etc.) ;
- majoration au titre de la durée cotisée ; si la condition d’avoir au moins 120 trimestres cotisés personnellement tous régimes confondus est remplie, cette majoration sera calculée en proportion des trimestres cotisés obtenus.

Les deux majorations sont calculées à la liquidation, à la date d’effet de la pension. Si le total de la retraite résultant de ces calculs dépasse le plafond de retraites personnelles autorisé, la majoration due au titre du minimum est réduite du montant du dépassement.

Avantages complémentaires. Après avoir porté la pension au minimum, on applique la surcote.
Ce nouveau montant (minimum plus surcote) bénéficie de la majoration de 10 % pour trois enfants et de la majoration pour conjoint à charge (supprimée pour les nouveaux retraités par la réforme de 2010).
La majoration pour tierce personne et la majoration de retraite versée au titre de la retraite anticipée travailleur handicapé (fiche 11) s’ajoutent éventuellement.
Peuvent venir en plus la pension de réversion et ses avantages complémentaires.

Pour faciliter la compréhension, voici deux exemples.

Exemple 1. Un salarié né en 1960 totalisant 162 trimestres dont 110 cotisés demande sa retraite pour inaptitude à 62 ans. Sa durée exigée est de 167 trimestres. Sa retraite de base s’élève à 490 €. Le calcul sera :
- la majoration au titre de la durée d’assurance validée est proratisée : 645,50 x 162/167 = 626,17 € moins 490 € = 136,17 € ;
- pas de majoration pour durée cotisée n’ayant pas 120 trimestres cotisés.
Le retraité percevra sa retraite de 490 € et une majoration de 136,17 €, soit 626,17 €.

Exemple 2. Un salarié né en 1960 totalisant 172 trimestres dont 156 cotisés demande sa retraite pour février 2021. La durée exigée est de 167 trimestres. Sa retraite de base s’élève à 560 € :
- la majoration au titre de la durée validée est entière : 645,50 x 167/167 = 645,50 € moins 560 € = 85,50 € ;
- la majoration au titre de la durée cotisée est proratisée : 59,85 € x 156/167 = 55,91 €.
Le retraité percevra sa retraite de 560 € et une majoration de 141,41 € (85,50 + 55,91), soit 701,41 €.

Ces deux exemples supposent que l’ensemble des pensions de retraite soient inférieures au plafond (voir montants annuels ci-dessus).

Attention !

Retards dans l’attribution du minimum contributif

Si l’ensemble des pensions de retraite personnelles légalement obligatoires (y compris les majorations) est inférieur à un montant (plafond), la pension de base bénéficie d’une majoration à hauteur du minimum comme expliqué au point 2.
Pour appliquer cette réforme, un système d’information partagé entre les 37 régimes de retraite s’est mis en place. Mais encore faut-il que chaque régime de retraite ayant inscrit un droit à la retraite alimente cette base de données lorsqu’il liquide une retraite.
C’est pourquoi une avance est attribuée si le montant éventuel du minimum est égal ou supérieur à 10 % du minimum appelé « seuil permettant le paiement de l’avance du minimum contributif » (voir montant dans cette fiche). La régularisation éventuelle se fera ultérieurement. Attention, cette avance peut être source de trop payé si au final le droit au minimum n’est pas ouvert.

3. Le calcul du minimum contributif pour un pluripensionné

Les durées d’assurance accomplies dans les régimes visés par la Lura (liquidation unique de retraite des régimes alignés : assurance retraite, indépendants, salariés agricoles) sont totalisées comme s’il s’agissait d’un seul régime. Par conséquent, depuis 2017, il n’y a plus qu’un mode de calcul des majorations au titre du minimum contributif pour ces régimes (voir point 2 ci-dessus.

Pour les autres ayant été affiliés à plusieurs régimes de retraite de base (France et étranger), et sous réserve qu’ils ne dépassent pas le plafond (voir ci-dessus), le calcul du minimum dépend de la durée d’assurance totale, même si les autres régimes ne prévoient pas de montant minimum.

La durée d’assurance est celle indiquée par les autres régimes. Les trimestres sont totalisés même s’ils se superposent, et ils ne sont pas limités à quatre par an.

Majoration durée d’assurance. Le calcul de la majoration au titre de la durée d’assurance totale de la retraite dépend de la situation :
- si la durée totale d’assurance ne dépasse pas le nombre de trimestres exigé pour le taux plein à l’âge légal : la majoration est calculée au prorata de la durée d’assurance au régime par rapport à la durée d’assurance exigée ; formule = majoration durée d’assurance x (trimestres validés régimes Lura / trimestres exigés) ;
- si la durée totale d’assurance dépasse le nombre de trimestres exigé pour le taux plein à l’âge légal : la majoration est calculée au prorata de la durée d’assurance au régime par rapport à la durée d’assurance dans tous les régimes ; formule = majoration durée d’assurance x (trimestres validés régimes Lura / trimestres tous régimes).

Majoration durée cotisée. Le calcul de la majoration au titre de la durée cotisée dépend de la situation :
- si la durée totale cotisée ne dépasse pas le nombre de trimestres exigé pour le taux plein à l’âge légal : la majoration est calculée au prorata de la durée cotisée au régime par rapport à la durée d’assurance exigée ; formule = majoration durée cotisée x (trimestres cotisés Lura / trimestres exigés) x (trimestres validés Lura x trimestres validés tous trimestres) ;
- si la durée totale cotisée dépasse le nombre de trimestres exigé pour le taux plein à l’âge légal : la majoration est entière ; toutefois ce montant est réduit à la part revenant aux régimes Lura ; formule = majoration durée cotisée x (trimestres validés Lura / trimestres validés tous régimes).

4. Les trimestres considérés comme cotisés

Les périodes retenues au titre des trimestres cotisés sont les périodes de cotisation à un régime de base français, sauf les périodes d’affiliation à l’assurance-vieillesse des parents au foyer (voir tableau).

Il s’agit des périodes suivantes :
-  cotisation à l’assurance-vieillesse obligatoire, par rachat de cotisations, par cotisations arriérées ;
- assurance volontaire-vieillesse, congé de formation et de stage de formation professionnelle ;
- versements pour le rachat de trimestres effectués au titre du taux et de la durée d’assurance ;
-  validations sur présomption ainsi que validations de carrière au titre de la loi du 26 octobre 1964.

Les périodes qui ne sont pas retenues :
-  les périodes assimilées : chômage, maladie, maternité, invalidité, AT, service national ;
-  les périodes reconnues équivalentes et celles de l’AVPF ;
- la majoration de durée d’assurance pour enfant, congé parental, pour enfant handicapé, pour les assurés de plus de 65 ans ;
-  les versements pour le rachat de trimestres effectués au titre du taux uniquement.

Sont également prises en compte les périodes validées par les régimes étrangers dans le cadre des règlements communautaires et des accords internationaux de sécurité sociale, si la pension mise en paiement est la pension communautaire ou est calculée dans le cadre d’une convention. Si la distinction entre les périodes d’assurance, d’emploi, de résidence et les périodes assimilées n’apparaît pas, c’est l’ensemble des périodes qui doit être retenu en tant que périodes cotisées.

Tableau 1. Durées d’assurance considérées comme cotisées et autres

Périodes Durée pour le taux Durée cotisée Durée d’assurance au régime général
Périodes de cotisation à l’assurance obligatoire Oui Oui Oui
Cotisations arriérées Oui Oui Oui
Périodes reconnues équivalentes Oui NON NON
Périodes assimilées Oui NON Oui
Majoration d’assurance enfant Oui NON Oui
Majoration de durée d’assurance + 65 ans NON NON Oui
Assurance volontaire vieillesse (ex. : ATA, routiers) Oui Oui Oui
Rachats de cotisations Oui Oui Oui
Validation gratuite (loi du 26 décembre 1964) Oui Oui Oui
Versement pour la retraite effectué au titre du taux de liquidation et de la proratisation Oui Oui Oui
Versement effectué au titre du taux uniquement Oui NON NON
Assurance-vieillesse des parents au foyer (AVPF) Oui NON Oui
Congé formation Oui Oui Oui
Périodes validées par présomption Oui Oui Oui
Stagiaires FP et cotisations prises en charge par l’État Oui Oui Oui
Périodes cotisées autres régimes obligatoires Oui Oui NON

5. Maximum de la pension

Le montant de la pension ne peut pas être supérieur à 50 % du montant du plafond de la sécurité sociale en vigueur dans l’année de la liquidation (avantages complémentaires non compris). Ainsi, si le calcul de la pension (salaire annuel moyen x taux) fait apparaître un résultat supérieur à 50 % du plafond en cours, la pension est alors « écrêtée », pour être ramenée à ce maximum possible.

Du fait de l’indexation sur les prix des salaires portés au compte individuel, cet écrêtement ne se rencontre presque jamais. Le plafond sécu augmente plus vite que les salaires portés au compte.

Des salariés à employeurs multiples, ou des pluri actifs, dont le cumul des salaires et des revenus cotisés a dépassé le plafond pendant plusieurs années, peuvent être concernés par ce plafonnement (voir fiche 21).

Toutefois, si l’assuré bénéficie d’une surcote, la pension servie peut être supérieure au maximum.

Poser une question

2959 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 15 novembre à 20:05

    Bonjour, je suis retraitée et j’ai bénéficie du taux plein et donc d’une retraite complète.
    Voici ma question : J’ai travaillé pendant ma vie professionnelle en France et en Suisse, à part à peu près égales concernant le nombre des années cotisées.
    Ma retraite française totale, toutes les caisses confondues, ne dépasse pas 750 euros. J’étais en très grande partie salariée durant ma vie professionnelle.
    A votre avis, pourrais-je bénéficier de la future retraite mensuelle minimum de 1100 euros lors de la mise en fonction de l’application de cette future réforme des retraites ?
    Sinon, à votre avis pourquoi ?

    Merci beaucoup pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre à 21:55

      Le montant annoncé est un objectif car la retraite française se compose d’au moins deux retraites : de base et complémentaire. Le minimum contributif actuel pour une carrière complète de travail est de 741 euros. Mais ce montant est proratisé en fonction des trimestres validés pour la retraite en France. Donc c’est la moitié pour une demi carrière et cela le restera.
      Enfin, ce genre de hausse n’a jamais été rétroactif.

      Répondre à ce message

      • Le 17 novembre à 22:58

        Bonjour,

        Donc, si je comprends bien, je ne bénéficierai pas d’augmentation de ma retraite (Carsat et Agirc-Arcco),
        en lien avec la réforme des retraites, même partiellement, lors de la mise en place de cette réforme
        (les personnes déjà retraitées sont aussi concernées d’après les informations actuelles, dès le début de la mise en application de cette réforme), et je ne bénéficierai donc, que des réavaluations ponctuelles du montant de mes retraites.
        C’est ce que je suppose, mais est-ce bien juste ? Merci pour votre réponse.

        Répondre à ce message

        • Le 17 novembre à 23:06

          Nous revendiquons que les retraités actuels bénéficient de la hausse du minimum contributif, mais je doute que cette demande soit acceptée car elle concerne beaucoup de monde.

          Répondre à ce message

          • Le 20 novembre à 22:07

            Bonsoir,

            Merci beaucoup pour votre réponse. Je verrai bien le moment venu. Bonne semaine à vous.

            Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 4 novembre à 06:36

    BONJOUR.
    Je suis n’ait en 1962 j’ai actuellement 168 trimestre assimilé cotisés mes que 108 trimestre cotisé à quel date aurai-je le tout plein et si j aurais une décote sur ma retraite.

    Répondre à ce message

    • Le 4 novembre à 08:47

      Comme expliqué fiche 20, tous les trimestres sont pris en compte pour éviter la décote. Ce sont les mêmes qui servent au minimum contributif normal, si vous êtes concerné.
      Dès vos 62 ans, ayant 168 trimestres, vous aurez droit à la retraite au taux plein et entière.

      Répondre à ce message

      • Le 5 novembre à 10:25

        Bonjours
        Merci pour votre réponse. Mes ily à quelques chose que je ne comprend pas si je regarde sur mon espace assurance retraite il est dit que si je prend ma retraite à 62 ans le montant serait de 935 euro et à 67 ans [ âge taux plein automatique] elle serait de 1247 euro cela fait 25% de plus et j ai bien 168 trimestres cotisé et assimilé mes j aïs que 108 trimestre cotisé serait il la cause.

        Répondre à ce message

        • Le 5 novembre à 10:35

          Non, ce n’est la cause puisque le calcul de la retraite à cet âge repose sur tous les trimestres obtenus dans le régime. Mais vous relevez probablement de plusieurs régimes de retraite et ces 168 trimestres inscrits sur votre relevé de carrière ne sont pas tous obtenus dans le régime général ?

          Répondre à ce message

    • Le 15 novembre à 11:59

      BONJOUR
      JE SUIS NAIT EN 1949 J,AI COTISE 61 TRIMESTES ET PERCOIT AUJOUD,HUI UNE RETRAITE DE300 EUROS PAR MOIS
      JE VOUDRAIS CONNAITRE LE MINIMUM RETRAITE SOIT 650 EUROS ENVIRON CE QUE JE LIS DANS CERTAINE BROCHURE
      MERCI A L AVANCE EN ATTENTE DE VOTRE Réponse

      Répondre à ce message

      • Le 16 novembre à 21:45

        Le minimum de retraite de 650 euros est versée pour une carrière complète, 168 trimestres si né en 1961. Pour vous c’est au prorata de 61 trimestres seulement.
        Si vous vivez en France, lisez la fiche 23.

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 12 octobre à 18:19

    Bonjour Madame, Monsieur,
    Pourriez vous me dire SVP combien il faut au minimum de trimestres cotisés pour percevoir le minimum contributif ?
    Je vous remercie pour votre réponse.
    Bruno.

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre à 18:33

      Les conditions sont indiquées au point 2 ci-dessus. le minimum contributif est calculé au prorata des trimestres obtenus.

      Répondre à ce message

    • Le 29 octobre à 00:30

      Bonjour , je totalise 90 trimestres . A 67 ans au 5 juillet de cette année 2022 je viens de prendre ma retraite . Je touche en retraite de base net 275 e complétée par l’équivalent pour mes retraites complémentaires. Ai je droit à un minimum contributif ? Est ce que celui ci prend en compte la retraite de mon époux ? Ou seulement ma retraite personnelle ? Merci pour votre réponse et votre aide . Merci aussi pour vos combats et vos actions . Cordialement Christiane Marès tel 0622543368

      Répondre à ce message

      • Le 29 octobre à 09:11

        Ceci est un forum public accessible à tous : on ne donne pas d’infos personnelles.
        La majoration de pension au titre du minimum contributif ne concerne que vous et vos retraites.
        Ce minimum est calculé sur 90 trimestres par rapport aux trimestres exigés pour votre année de naissance, soit 166 trimestres si vous êtes née en 1955. Donc pour vous, ce minimum est égal à 678€/166x90.
        Je vous rappelle que son attribution est liée à la liquidation de tous vos droits à la retraite.

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 28 octobre à 10:04

    Objet :prise en compte des ressources et revenus du retraite
    Ayant demande la retraite pour le 1/2/2022, la caisse m a contactée pour que j en avance la date au 1/1/2022 au motif que je suis au chômage ass . Pole emploi à oeuvrer pour ne pas prendre en compte mon licenciement du service public oct 2021. j ai accepté a cause des difficultés financières engendrées par mon licenciement et le fait que j avais épuisé une bonne partie de mes ressources fin décembre 2021. Je vis seule et suis locataire. Divorcée, je perçois une prestation compensatoire sous forme de rente. La caisse de retraite me demande 6 mois après la prise de retraite de rembouser 6 mois de minimum contributif aux motifs de mes’’ autres revenus’’ à savoir la prestation compensatoire et la perception d un versement unique sous forme de capital de la retraite additionnelle de l état RAFP alors que je suis a l ircantec. Ce versement unique rajouté à la prestation compensatoire me font dépasser le plafond de 2022 qui est de 1299,36 € et qu ils mentionnent dans leur notification de révision a 1240 € un comble ! Pouvez vous svp m’indiquer les textes sur lesquels m appuyer pour me défendre. J en suis au 2eme trop perçu pour ces motifs depuis le 1 er janvier date de prise de retraite. Cordialement MpG

    Répondre à ce message

    • Le 28 octobre à 14:40

      L’assurance retraite écrit dans sa réglementation :
      « Le montant des retraites personnelles de l’assuré ne doit pas dépasser le plafond autorisé pour le minimum contributif, applicable au point de départ du minimum.
      Le montant brut mensuel des retraites, y compris les majorations, est retenu. Le montant de la fraction de la retraite progressive est retenue.
      Ne sont pas retenus :
      - la surcote ;
      - la majoration pour tierce personne ;
      - le versement forfaitaire unique ;
      - le versement exceptionnel de 40 euros payé en 2015. »
      Par conséquent, la prestation compensatoire de votre ex-mari n’est pas une retraite personnelle et ne doit pas être prise en compte, et le versement unique d’une retraite RAFP ou Ircantec ne doit pas être compté car c’est un versement unique.
      Vous pouvez faire un recours amiable dans les formes indiquées fiche 5.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 22 octobre à 17:50

    Bonjour, la fameuse retraite minimum à 1100 euros (avec tous ses trimestres) ne risque t’elle pas de pénaliser ceux qui sont proches de ce minimum ?
    Ne faudrait-il pas pour gommer cet effet de seuil, graduer, en augmentant aussi ceux qui se trouvent à 1200, 1300, 1400, 1500, 1600 euros... "rattrapés" par la voiture balai ?

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 13 octobre à 15:53

    Bonjour Monsieur,
    Pourriez vous me dire SVP si les stages de formation professionnelle rémunérés pour handicapés doivent ils être pris en compte pour la retraite les cotisations ss ayant été prises en charge par l’état ?
    Je vous remercie pour votre réponse.
    Bruno ;

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 13 octobre à 21:59

    rebonjour Monsieur,
    Je me demande si je comprends bien. Est ce qu’il faut au minimum une retraite de 111,24 Euros pour percevoir le minimum contributif ?
    Je vous remercie pour votre réponse.
    Bruno.

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre à 22:03

      Non, ce montant correspond à la situation où une attribution provisoire est effectuée.
      Le montant du minimum dépens de votre nombre de trimestres validés pour la retraite.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 3 octobre à 15:18

    bonjour,mon mari atteint d’un cancer stade 4 nous précipite dans nos démarches lui étant retraité libéral carpimko base 800e. Complémentaire 820e. j’ai 58 ans j’ai cotisé 110 trimestres et étant plus jeune que lui je suppose que j aurai que 54 % R DE BASE de réversion quand.. le pire arrivera je ne vois pas d autres solutions a priori que je reprenne au plus vite un emploi(plusieurs demande d emploi sans réponse mon âge sans doute bloque ) car ma retraite serait estimer à 67 ans environ 420 euros , ,avant mes 65 ans si j’ai bien compris je n’aurais droit à rien d autre ni complémentaire ´ ni minimum contributif ,je ne rentre dans aucun autres critères ( mon époux propriétaire seulement résidence principal) marié sous le régime de séparation ..je suis perdu est accablé par sa maladie je vous remercie ,de votre attention si vous pourriez m’ éclairer recevez mes sincères salutations.

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 2 octobre à 19:25

    Bonjour,
    Fonctionnaire territoriale ayant eu des périodes de disponibilité 10 ans environ (conge parental et suivi conjoint) tout au long de ma carrière, je serai contrainte de prendre ma retraite à 67 ans pour avoir une estimation de 1200 euros de retraite (base et complémentaires).
    A ce jour, des gens n’ayant jamais travaillé perçoivent l’ASPA, soit 950 E env. N’y a-t’il pas un problème entre le fait d’avoir travaillé pour percevoir 1200 E et jamais travaillé 950 euros. Au final, la différence n’est pas énorme.

    Répondre à ce message

    • Le 2 octobre à 21:51

      Parmi les bénéficiaires de l’Aspa, ils sont très peu nombreux à ne pas avoir de retraite.
      Deux présidents ont cru que c’était une retraite et l’on revalorisée, Sarkosy et Macron. Nous revendiquons que la retraite résultant d’une carrière soit au moins égale au Smic net. Maintenant enfin on nous promet un minimum de retraite à 1100 €. Nous saurons le rappeler et faire des propositions concrètes lors de la concertation.
      Je rappelle que le forum de ce guide n’est pas destiné à échanger sur la réforme des retraites à mener. Il est écrit pour aider ceux qui préparent leur retraite à comprendre leurs droits pour les faire valoir. Je vous ai répondu par politesse.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 28 septembre à 21:30

    Bonjour, Madame Monsieur,
    Peut-on percevoir une AAH différencielle lorsqu’on a le minimum contributif sachant que mon taux d’incapacité est supérieur ou égal à 80% ?
    Merci pour votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 24 septembre à 02:13

    Bonjour.
    Sachant qu’une personne a zéro trimestre retraite. Mais a des périodes de chômage non payées et payées + un stage rémunéré + des petits boulots parsemés sans jamais faire un trimestre de cotisation retraite.
    Comment se calcule sa retraite de base ?

    Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 08:37

      Si la personne a au moins un trimestre inscrit dans son relevé de carrière, elle a droit à une retraite mais au prorata de sa durée d’assurance.

      Répondre à ce message

      • Le 24 septembre à 14:09

        Pour le moment j’ai 0 trimestre de retraite de base parce que je n’ai pas atteint les 3630 France exiges en 1982.
        Par contre, j’étais inscrit à l’ANPE sans Assedic en 82 puis avec Assedic en 83 et de nouveau sans Assedic en 84.
        Par ailleurs j’avais fait un stage,, rémunéré de 3 mois en 82.
        En 84 aussi je n’avais pas aussi atteint un trimestre de retraite de base...

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 16 septembre à 10:24

    bonjour,
    je suis peut être sur la mauvaise page et j en suis désolée si c est le cas
    pouvez me renseigner svp sur la prime inflation du mois de septembre
    est ce que les retraités percevant une retraite de moins de 2000 E y ont ils droit.
    je vous remercie d avance d une réponse
    cordialement
    Anne

    Répondre à ce message

    • Le 16 septembre à 18:45

      L’aide exceptionnelle de solidarité versée à compter de ce jeudi 15 septembre, n’est pas versée en fonction de la retraie mais réservée aux allocataires de minimas sociaux (ASS, AAH, RSDA, ASPA....)

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 4 septembre à 12:39

    Bonjour.
    J’ai fait une simulation sur le site de la carsat avec le simulateur m@rel,j’aurais voulu savoir si la complémentaire est comprise dans la simulation.. Merci beaucoup.. Cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 2 septembre à 12:48

    Je viens de recevoir la notification de retraite (j’aurais 67 ans en novembre). Le montant est de 292 €/ mois pour 130 trimestres, est ce normal ? Que peut on faire avec ce montant ridicule. Merci pour vos reponses

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre à 22:02

      La retraite est contributive et dépend des salaires de la carrière (voir fiche 21). Les votres devaient être faibles.
      Comme expliqué dans cette fiche, vous avez probablement droit à une majoration au prorata de vos trimestres, soit environ 530 €. Il faut ajouter la retraite complémentaire.
      Comme le total, même s’il est supérieur au RSA, sera insufisant, vous aurez droit à l’Aspa comme indiqué fiche 23.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 23 août à 16:51

    J’ai 67 ans depuis mois août je suis de 1955 j’ai 162 trimestres l’assurance retraite je touche 752 euros mensuellement voici ma question j’ai entendu dire qu’a partir de 67 ans ont à droit au taux plein vrais ou faut si réponse de votre part merci cordialement.

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 16 août à 11:09

    Bonjour !
    Je suis en retraite depuis 02/2021.
    J’ai reçu une notification de révision en date du 20/6/2022.
    La CARSAT m’a informé de mon droit au MICO pour un montant de majoration de 134,34 euros ( avec rappel ) et que la dernière mise à jour du logiciel commun a eu lieu le 22/7/22.
    Dans un message , un conseiller me dit qu’il faut plusieurs mois d’attente pour que la mise en paiement du MICO soit effectuée.
    Est-ce exact ? Et combien de temps faut il patienter en moyenne ?
    Merci et bonne journée à vous.

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 3 août à 17:51

    Bonjour,

    Ma femme née en 1957, partira a la retraite a taux plein a 67 ans avec 143 trimestres. Sa retraite de base sera de 818 € et la complémentaire de 259 €. Donc en dessous du plafond de 1273 € pour pouvoir bénéficier du minimum contributif.
    Si mon calcul est bon elle pourrait bénéficier du minimum contributif : 713x143/166 = 614€
    Nul doute que celui-ci sera écrêté jusqu’à atteindre les 1273€ maximum.

    Mon calcul est-il correct ?

    Je vous remercie par avance pour votre réponse.
    Bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 18:51

      Non, ce n’est pas la méthode de calcul indiquée dans cette fiche. Certes elle ne dépasse pas le plafond, mais le minimum est différentiel. Sa retraite personnelle de base dépassant le minimum, elle n’y a pas droit.

      Répondre à ce message

      • Le 3 août à 20:00

        Merci Claude pour votre réponse,

        Mais je ne comprends toujours pas bien pourquoi elle n’y a pas droit, je copie un article :

        L’assuré doit avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite (de 60 à 62 ans selon la date de naissance) et justifier du nombre de trimestres de cotisation requis dans sa génération pour bénéficier d’une pension de base sans abattement ou avoir atteint l‘âge d’annulation de la décote (de 65 à 67 ans).

        Il doit avoir liquidé l’ensemble de ses droits à la retraite de base et à la retraite complémentaire. Le montant total de ses pensions de retraite (de base et complémentaires) ne doit pas excéder 1.299,36 euros depuis le 1er août 2022. Ce plafond est revalorisé aux mêmes dates et aux mêmes conditions que le Smic. Le montant du minimum contributif est réduit à hauteur de cette somme.

        On ne parle jamais de ce que vous signalez, c’est à dire la retraite de base dépasse le minimum contributif ?
        En tout cas merci pour tout.

        bien cordialement.

        Répondre à ce message

        • Le 4 août à 22:45

          Ne doutez pas que cette fiche vous explique le droit en vigueur.
          La majoration au titre du minimum contributif permet d’atteindre ce minimum contributif avec la retraite de base.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 31 juillet à 12:35

    Bonjour et merci pour vos explications sur le minimum contributif ! Je vais moi-même être en retraite en septembre et bénéficier du minimum à taux plein c’est à dire 1273,76€. J’ai lu que ce minimum est indexé sur le smic. Donc si je comprends bien, la revalorisation de 4% sur la retraite de base ne changera pas ce montant de 1273,76€, mais est ce qu’il sera augmenté en août de 2% comme le smic ?
    Merci bien pour votre réponse. Bien cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 21 juillet à 15:37

    Bonjour,
    Le 1er juin 2024, je prendrai ma retraite.
    Je suis née en Mai 1957.
    Avec 105 trimestres enregistrés, à l age du taux plein automatique j aurai 509 euros brut, soit 461 euros net.
    De combien pourrait être le montant du minimum contributif SVP. (J ai eu 2 enfants)
    J ai travaillé bien plus ,dans le restaurant de mon ex mari, mais il ne m a jamais déclaré.
    Merci d agence pour votre réponse,car je suis assez inquiète pour mon avenir.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 21 juillet à 19:33

      Si vous demandez votre retraite à 67 ans vous aurez droit au minimum contributif au prorata de vos trimestres, enfants compris. Mais votre retraite sera proche de ce minimum avec vos trimestres.
      Si vous n’avez pas obtenu une prestation compensatoire de votre mari lors du divorce, vous pourrez demander l’Aspa expliquée fiche 23.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 10 juillet à 16:37

    Je suis à la retraite depuis le 01/09/2017 age de mes 62 ans J’ai 176 trimestres de validés mais j’ai eu une carrière hachurée avec des petits salaires et sur les estimations de carrière j’avais droit à cette date à une retraite à taux plein.Après réclamation en 2017 j’ai obtenu une "Majoration Complément Minimum Contributif" , mais seulement de 106.48€ sur une retraite de base de 569.91€. Ce qui fait qu’actuellement je me retrouve avec une pension à peine supérieure à 800€.
    Est ce normal et ce revenu est il récupérable sur la succession ?
    Merci .
    Cordialement.
    Chantal Ducournau

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 19:21

      La majoration au titre du minimum contributif est une retraite donc non récupérable. En 2017, le minimum étai de 634,66 €, vous avez donc eu la différence entre ce montant et votre retraite.
      C’est l’Aspa qui garanti une revenu plus élevé de 916 € mais est récupérable comme expliqué fiche 23.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 5 juillet à 15:13

    Bonjour
    Je suis en retraite depuis le 1er juin 2022. J’ai 86 trimestres. Mais en fonction de mon âge (67 ans) ma retraite est considérée au taux plein.
    Je viens de recevoir mon premier décompte de retraite de base, mais le minimum contributif n’apparait pas. Je viens de téléphoner à la Carsat afin d’avoir de plus amples renseignements. La personne au téléphone m’informe que je n’ai pas droit au minimum contributif car je n’ai pas 120 trimestres.
    Après plusieurs recherches sur internet, sauf si c’est mal expliqué, je devrais avoir (652.60 euros x 86 trimestres /166), soit 338 euros de minimum contributif qui s’ajouterait à la retraite de base.
    Pouvez-vous svp me dire si mes calculs sont bons, ou si vraiment je n’ai pas droit à ce minimum contributif ?
    Vous en remerciant par avance.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 5 juillet à 16:29

      Oui, vous avez droit au minimum contributif normal. Et votre calcul est exact comme expliqué dans cette fiche.
      Il ne vous sera attribué que lorsque toutes vos retraites seront liquidées. Vous pourrez faire un courrier de recours amiable comme expliqué fiche 5.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 6 juillet à 09:22

    Bonjour,
    Mon mari vient d’obtenir de la MDPH la carte mobilité inclusion mention invalidité.
    Cela nous permet d’ajouter une demie part supplémentaire pour le calcul de notre impôt et de notre CSG.
    Puis je encore modifier ma déclaration d’impôt et ajouter cette demie part dés maintenant, ou dois-je attendre l’année prochaine ?
    Et surtout est ce que le prélèvement CSG peut être modifié en cours d’année
    Merci pour votre réponse.
    Bien cordialement DOMINIQUE

    Répondre à ce message

    • Le 6 juillet à 10:10

      La déclaration de revenus de l’année 2021 ne peut être modifiée.
      Les taux de cotisations sociales dépendent du dernier avis d’impôt. Vous devrez donc attendre 2024. Lisez la fiche 28.

      Répondre à ce message

      • Le 6 juillet à 18:18

        Merci beaucoup pour votre réponse. Je m’en doutais un peu.
        Bien cordialement Dominique

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 3 juillet à 16:25

    Bonjour..
    Je vais avoir 67ans et le taux plein, actuellement indemnisé par pole emploi.
    J’ai 161 trimestres (90 cotisés) , il me faut 168 trimestres, ma question est :
    Est-ce que l’assurance retraite va m’accorder le minimum contributif ? Merci...

    Répondre à ce message

    • Le 3 juillet à 17:36

      Vous avez droit au minimum contributif de base comme expliqué au point 2 :
      1) Mais vous n’avez pas droit à la majoration de ce minimum car vous ne remplissez pas la condition d’avoir au moins 120 trimestres cotisés personnellement.
      2) le minimum contributif est calculé au prorata des trimestres obtenus.
      Autrement dit, votre pension calculée au minimum sera de 652,60 x 161 / 168 = 625,41€ somme augmentée de 4% après adoption du projet de loi.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 24 juin à 12:00

    Bonjour,
    A la retraite depuis le 1er mai 2021(date légal pour avoir le taux plein), je perçois une retraite de la Carsat 408,06€ (retraite) + 121,3€ de MICO, la CARSAT me demande de rembourser un trop perçu du MICO pour les mois de mai et juin 2021, sans vraiment d’explication depuis plus d’un an sur ce trop perçu !
    Récemment, je viens d’avoir une explication, ce trop perçu serait lié à ma mise à la retraite par la CIPAV qu’à partir du mois de juillet 2021.
    J’ai fait ma demande à la CIPAV pour un départ au 1er Mai pour la retraite de base et les complémentaires, comme je l’ai fait pour tous les autres organismes pour la même date.
    Mais, la CIPAV fonctionne par trimestre, donc pour un départ demandé pour le 1er mai, celui-ci devient effectif au 1er juillet pour la retraite de base, alors qu’ils m’ont versés un forfait pour la complémentaire fin du mois de mai.
    La Carsat considère que mon dossier n’était complet qu’à partir du mois de juillet et me demande un trop perçu du MICO sur mai et juin 2021, soit 232,2€
    Il ont établi un échéancier pour ce trop perçu sur 6 mois (de juillet à décembre 2022), afin de récupérer ce trop perçu, ce qui va amputer ma maigre retraite de 38,95€ par mois.
    Ont-ils le droit de faire ça ? Je ne suis pas responsable du fonctionnement de la CIPAV, j’ai fait mon dossier dans les délais et tous les autres organismes ont bien pris en compte mon départ au 1er mai !
    La CIPAV me verse 0,65€ par mois de retraite de base, et refuse de confirmer que j’ai fait ma demande pour le 1er mai.
    Que puis-je faire ? est-ce-que je dois rembourser ?
    Merci cordialement
    Danielle B.

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 16:49

      Je comprend votre problème et votre mécontentement. Le viens de relire le droit et ile est indiqué que pour le minimum il faut « faire valoir tous ses droits à retraites personnelles à l’ensemble des régimes de base et complémentaires, français et étrangers, ainsi que des organisations internationales. »
      Le problème vient bien de la Cipav qui aurai du indiqué dans le répertoire inter-régime des retraites que votre date d’effet était le 1er mai. Je ne comprend pas l’argument du 1er juillet car vous avez peu de droits. Essayez e faire un recours amiable comme expliqué fiche 5.

      Répondre à ce message

      • Le 30 juin à 14:27

        Merci Claude pour votre réponse
        Cela fait plus d’un an que je me bats pour mon dossier, j’ai contacté la CIPAV ils refusent de confirmer ma demande de mise à la retraite au 1er mai (par contre ils ont pris cette date pour la complémentaire puisqu’ils m’ont payé la complémentaire au 30 mai 2021), la seule preuve que j’ai c’est mon dossier de demande auprès d’eux avec la date du 1er mai.
        Ils me lèsent de 232€ (le MICO), que la Carsat me demande de rembourser, alors qu’ils me versent une pension de 0,65€ par mois.
        Tous les autres organismes (Ircantec,Agirc-Arrco et la Carsat, ont pris en considération ma demande au 1er mai
        J’ai fait moult recours auprès de la Carsat, pour c’est 232€ (qu’ils considèrent comme "trop perçu").
        Comment la Cipav peut tenir compte de la date du 1er mai pour la complémentaire, et pas pour la pension de base ?
        J’ai lu que c’est la date de ma demande qui fait foi, est-ce que c’est exact ?
        Cordialement

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 20 juin à 18:54

    Bonjour,
    Je pars à la retraite au 1 octobre 2022.j’aurai 62 ans fin août et un taux plein car 171 trimestres cotises pour 167 nécessaires.
    J’ai été au plafond de la sécurité sociale pendant les 25 meilleures années retenues pour le calcul de la retraite.
    Par contre je ne toucherai pas le maximum de la retraite de 1714 euros ce que je ne comprends pas !
    Je me demande que faut il pour toucher ce montant ?
    Merci de votre aide
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 20 juin à 23:59

      Le plafond est toujours revalorisé comme les salaires alors que les salaires portés au compte sont revalorisés comme les retraites. Ainsi l’écart se creuse et tous les salariés voient leur future retraite réduite mais seuls ceux au plafond s’en rendent compte. Lisez le point 3 de la fiche 21.

      Répondre à ce message

      • Le 24 juin à 10:29

        Bonjour
        Donc à ce jour y a t ’il des salariés qui touchent la retraite de 1714 euros sans majoration ?
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 24 juin à 11:45

          Non, ce n’est pas possible.
          Le plafond est revalorisé comme l’indice des salaires mensuels bruts, presque toujours supérieur à celui des prix.
          Depuis 1987, sauf exception, les salaires reportés au compte sont revalorisés comme l’indice des prix à la consommation et non comme les salaires. Cette indexation sur les prix revient à supprimer, pour le calcul de la pension, une partie des améliorations de pouvoir d’achat obtenues au cours de la carrière. Elle conduit à une baisse progressive du taux de remplacement. C’est la principale « économie » ou réduction des besoins de financement du régime général pointée par tous les experts.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 22 juin à 22:18

    Bonsoir Claude,

    Je viens de recevoir ma notification de retraite au titre de l’inaptitude, avec 122 trimestres retenus alors qu’il en faut 167, le montant n’est guère élevé. Je me pose la question de savoir si le minimum contributif est calculé immédiatement ou s’il faut attendre pour qu’il soit appliqué. Sur ma notification, il n’y a rien qui se rapporte au minimum contributif. Je pensais que ce serait peut être spécifié. Je précise que je suis en retraite depuis le 1er février 2022 et que j’ai eu cette notification seulement le 6 juin avec un paiement de rappel. Comment puis-je savoir si le minimum contributif est compté ou pas ?

    Je vous remercie par avance si vous pouvez m’éclairer.

    Répondre à ce message

    • Le 22 juin à 22:57

      En principe c’est toujours mentionné.
      Cette fiche vous permet de vérifier si vous y avez droit et pour quel montant.
      Sachant que c’est au prorata de vos trimestres, soit 652€/167x122.

      Répondre à ce message

      • Le 23 juin à 14:00

        Bonjour Claude,

        Je suis perdu, j’ai appelé l’assurance retraite qui me dit que je n’ai pas droit au minimum contributif car je n’ai pas 120 trimestres cotisés.
        Je ne comprends plus rien, j’ai 115 trimestres cotisés pour 122 validés étant né en 58, il en faudrait 167. Je suis parti au titre de l’inaptitude.
        Qu’en pensez vous Claude ? Ai je droit au mico ou pas ? Et si oui, comment pourrais-je le demander ?
        Je vous remercie par avance pour votre précieuse aide.
        Cordialement bien à vous

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 22 juin à 19:42

    mon salaire a augmenté ayant monter de grade es que ma retraite sera plus forte
    merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 18 juin à 19:10

    Bonjour Claude..
    Est ce que pour le minimum contributif , la cnav prennent en compte la complémentaire pour le calcul... Cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 13 juin à 15:46

    Bonjour ,

    Mélenchon promet une retraite à 1500 euros minimum net par mois si la NUPES remporte les législatives dimanche 19 Juin 2022.
    Ma question est de savoir si les retraités actuels seront concernés par cette mesure ? Par ailleurs, est ce qu’il inclut la complémentaire dans ses calculs ? J’ai le programme sous les yeux mais ça manque de clarification . Je ne sais pas si vous allez pouvoir me répondre en tout cas je vous dis Merci d’avance !

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 juin à 19:57

    Bonjour,
    Si je prends ma retraite à 62 ans sans avoir tous les trimestres pour une retraite pleine, le minimum contributif me sera t il applique à partir de 67ans ?
    Merci de votre réponse
    Catherine

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 21 mai à 18:01

    Je vais faire une demande de pension de réversion. Je touche un minimum contributif avec ma retraite de base. 717 E par mois. Ce minimum va t il être déduit de la pension demandée ? Merci

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai à 08:31

      Lisez la fiche 61, toutes vos retraites personnelles seront prise en compte dans vos ressources.
      Mais si vous interrogez sure la pension du défunt, le minimum contributif n’est pas pris en compte pour calculer la réversion.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 19 mai à 09:59

    Ma femme est bénéficiaire du minimum contributif et à ce titre perçoit une retraite nette de 652,61€. Cependant sur le tableau des prélèvements sociaux donné par la CNAV, il est indiqué que le montant imposable est de 675,52€. Cette somme corresponds au net + cotisations CRDS et CASA + CSG imposable. Pourquoi les cotisations CRDS et CASA viennent s’ajouter alors que normalement le net imposable est égal au net perçu + la CSG imposable ?
    CRDS = 3,57€
    CASA = 2,13€
    CSG imposable = 17,21€

    Merci de votre réponse
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 15 mai à 15:37

    Je suis née en 1939 ma retraite à été réglée à mes 6o ans avec le nombre suffisant de trimestres. Le montant de ma retraite est la suivante :cnav :604,17 €+arco :190.89€ soit au total 795,06 € ’ J e me demande si son montant aurait dû être revalorisé ayant eu une carrière complète ?

    Répondre à ce message

    • Le 15 mai à 21:55

      Je peux vous trouver le montant du minimum contributif l’année de votre départ en retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 17 mai à 13:38

        Je suis née le 24 juin 1939. J’ai cotisé pendant 157 trimestres et je suis en retraite depuis juillet 1999

        Répondre à ce message

        • Le 17 mai à 18:09

          En 1999, le minimum était de 3 284,67 F par mois. Votre minimum a ensuite suivi la même hausse que les retraites, vous n’avez ps bénéficier de la hausse obtenue en 2003 qui ne s’est appliquée qu’aux nouveaux retraités.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 mars à 21:13

    Bonjour,
    Je suis né en 1956. je débuté dans la vie professionnelle en Otobre 1976.
    Je prendrai ma retraite le 01/07/2022. J’ai donc 185 trimestres d’assurance.

    Mon revenu de base est 37920 € (moyenne de 25 ans)
    Calcul 1 :
    La pension de base = Revenu de base x taux x (durée d’assurance / 166) : 37920 x 50% x (185/166) = 21130.12 € annuel ou 2179.04 € mensuel
    surcote : 19 timestres
    Calcul 2 :
    La pension de base= Revenu de base x taux x (durée d’assurance / 166) : 37920 x 50% x (166/166) = 18960 € annuel ou 1580 € mensuel
    surcote : 19 timestres
    Question : le calcul 1 ou Calcul 2 est correct ?

    Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 9 mars à 22:27

      Le calcul 2 comme expliqué fiche 21.

      Répondre à ce message

      • Le 7 mai à 14:51

        Bonjour,

        Je vous remercie de votre réponse.
        En ce qui concerne la surcote 19 trimestres est correct ?
        cotisation : 185 trimestres
        Trimestre de référence (1956) est 166 trimestres
        Donc la pension de retraites avec la surcote = 19x1,25% = 23,75%

        Montant brut mensuel de la retraite : 1580 €
        Montant après surcote (23.75%). = 1955,25€

        Est ce calcul est correcte ?

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 4 mai à 15:37

    bonjour,
    j ai demande toutes mes retraites en juillet 2019.
    pour ma pension de base du regime general, j ai du avoir une expertise medicale, pour etre a taux plein, et cela a ete valide en decembre 2021.
    entre temps, mes autres pensions n ont pu etre validees, car elles attendaient du regime general la notification de pension du regime de base.
    j ai pu enfin les toucher en dec 21, avec effet retroactif,
    cependant, le regime general, m a verse ma pension a cette date, egalement avec effet retroactif, mais le minimum contributif qui y a ete ajoute, n a pa eu la retroactivite.
    si toute les pensions ont ete validees en dec 21, c est du au retard de l expertise,
    ayant demande mes pensions en juill 19, puis je me permettre de reclamer la retroactivite du minimum contributif de juillet 2019 a novembre 2021.
    et si oui,y a t il une demarche speciale a effectuer
    par avance merci
    christian caron

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai à 16:18

      Félicitations pour la prise en compte de vos droits.
      Le minimum contributif sera ajouté dès que le régime général aura connaissance de toutes vos retraites à cause du plafond de ressources, mais ce sera rétroactif.

      Répondre à ce message

      • Le 5 mai à 18:19

        Merci pour votre reponse mais je ne suis pas sur que nous nous soyons compris.
        le minimum contributif m est deja verse depuis dec 2021, donc ils ont eu acces a toutes les sommes touchees pour l en semble de mes pensions.
        mais je n ai pas eu l effet retroctif depuis juillet 2019 pour le minimum contributif qui m a ete octroye. contrairement a la pension de base qui elle a eu l effet retroactif,
        concretement au 1 dec on me verse une pension de 6 euros, mais les 24 mois precedents depuis juil 19. m ont ete rajoutes.
        dans la foulee le mois suivant je touche 60 euros grace au minimum contributif, mais pas de retroactivite depuis juil 2019.
        est ce normal, ou dois je reclamer cette retroactivite.
        d avance merci
        christian caron

        Répondre à ce message

        • Le 5 mai à 18:54

          Si toutes vos pensions personnelles ont été attribuées avec effet rétroactif, le minimum doit l’être aussi.
          J’ai bien compris, vous avez une pension avec le minimum de 60 euros

          Répondre à ce message

          • Le 6 mai à 14:29

            merci beaucoup, je m etais mal exprime, mais votre reponse est bien claire.
            la retroactivite, dois je la reclamer, ou attendre sachant que cela fait 5 mois deja,que ce minimum contributif m a ete oxtroye.
            merci
            christian caron

            Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 28 avril à 11:57

    Bonjour
    Faudrait il encore que le minimum contributif soit appliqué lorsque nous y avons droit .
    Carriere complète : 167 trimestres validés pour l année 1958 , 137 trimestes cotises, le montant de mes retraites 900e
    La carsat attendait mes salaires de l année 2021 pour reviser mon dossier , mes salaires sont enregistres depuis fin mars
    Ma retraite complémentaire definitive est bien inscrite au fichier EIRR (confirmation écrite d’ARGIC ARRCO)
    Je perds 150e brut tous les mois depuis début Janvier
    Je reclame par téléphone puis via mon espace puis par LR / AR rien ne se passe .

    Et parait il que ca se fait automatiquement...........

    Répondre à ce message

    • Le 29 avril à 10:29

      A tout hasard, avez vous vérifier dans le site officiel info-retraite.fr que vous n’avez pas droit à une retraite autre comme l’Ircantec.
      En principe, si votre majoration au titre du minimum contributif dépasse 106 €, vous devriez toucher une avance.
      Les voies de recours sont expliquées fiche 5.

      Répondre à ce message

      • Le 5 mai à 07:14

        Bonjour
        Merci pour votre réponse
        J ai bien vérifié je n ai cotisé que pour argic arrco
        Toutes les caisses pour laquelle j ai cotisé sont regroupées chez argic arrco
        Pour l avance j ai en effet vu ça
        J ai donc réclamé mais pas de réponse
        J ai contesté auprès de la commission pas de réponse
        Je viens de saisir le médiateur toujours pas de réponse
        Que faire d autre
        Attaquer en justice ??

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 3 mai à 16:15

    Bonjour je suis nee en 1957 il me faut 166 Trimestes j’ai 139 trimestes cotisee et 35 trimestes aide familiale ancienciennement regime des indépendants maintenant tout au regime aligné LURA j’ai le taux plein plus 8 trimestes de surcote ma retraite calcule par la CARSAT et de 629.32 euros plus 10 pour cent de surcote qui apparaise sur ma Notification
    Ma notification CARSAT Taux 50 % 629,32 euros +62,96 de surcote 692,25 euros Mensuelle brut

    Si on suis votre fiche regime POLYPENSIONNE
    Tout les trimestes regime general
    Ma retraite calculé est inferieur au MICO
    Mico en totalite non proratise soit au premier janvier 2022 652,60 euros
    Prorata MIco majore 60,51÷166×139 =50,67 euros
    652,60 +50,67= 703,27 euros
    Majoration surcote 10÷ 703,27+70,33=773,60 euros brut mensuel pouvez vous me confirmee mon calcul Merci
    Je vais contestee as la Commision du recours Amiable

    Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 19:18

      Comme indiqué fiche 20, le montant de la surcote s’ajoute au montant de la pension porté au minimum contributif. Elle est prise en compte pour la majoration de pension pour enfants de 10 %.
      L’attribution du Mico prend parfois du retard car vous devez avoir liquidé toutes vos retraites complémentaires.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 2 mai à 18:11

    Bonjour, J’ai été mis en retraite en septembre 2015 étant en invalidité. Jusqu’en janvier 2021, la Caf complétait ma retraite de 446 euros (taux 50% et 118 trimestres validés) avec l’AAH soit 880 euros, sauf que je ne la perçois plus depuis février 2021 compte tenu des revenus de mon épouse. J’ai vu sur internet l’existence du minimum contributif que je ne connaissais pas avant. La carsat me dit que j’ai déjà le minimum contributif de 108 euros comptés dans ma retraite. Sauf que je n’arrive pas au au montant de 652 euros actuellement en vigueur. Pourquoi ? et puis-je prétendre au rattrapage à la date de la suppression de l’AAH ?
    Remerciements. Cordialement.
    M. ALLABOUCH

    Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 08:09

      En effet, le minimum contributif est attribué au moment de la liquidation de la retraite. Il n’est pas complet en raison de votre insuffisance de trimestres validés. Il est proratisé.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 29 avril à 13:42

    Bonjour
    j’ai eu 62 ans le 5/04/2022 , je prends donc ma retraite le 01/05/2022 avec 167 trimestres cotisés donc une retraite pleine .
    Ma retraite de base s’éléve à 694.70 brut et 643.31 . La complémentaire a 206.27 brut et 188.95 net
    Ai je droit au revenu minimum contributif et pour quel montant
    En vous remerciant

    Répondre à ce message

    • Le 29 avril à 16:04

      Si tous vos droits à la retraite sont liquidés, vous aurez droit à une majoration de votre retraite de base au titre du minimum contributif afin de la porter au montant maximum indiqué dans cette fiche. Faites le calcul en partant du brut, c’est la règle. Dans deux ans vous serez exonéré probablement de cotisations sociales (voir fiche 28).

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 27 avril à 11:51

    Bonjour,
    Nous sommes un couple de retraités sans personne à charge.
    Mon époux (carrière complète) gagne 1 344,73 € net de la Carsat et 214,85 € net de la complémentaire. En tout, 1559.58 € net.
    Moi, (carrière incomplète) gagne 407,64 € net de la Carsat et 106,31 € net de la complémentaire. En tout, 513,95 € net.
    Total des 2 retraites : 2 073,53 € net pour le couple.
    Quand Monsieur Mélenchon parle qu’il n’y aura pas de retraite en dessous du seuil de pauvreté, qu’entend il par là ?
    Prend il en compte le cumul des 2 retraites ou alors au cas par cas, c’est à dire uniquement ma retraite personnelle ?
    Les hommes politiques ne sont pas précis.
    Merci d’étudier mon cas,
    Cordialement,
    Brigitte.

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 12:24

      Ils ne sont jamais très précis car à la fin il faudra aussi mesurer le coût final et qui va payer.
      Il y a plusieurs seuils de pauvreté : le seuil officiel français est égal à 50% du revenu médian et, en fonction des unités de consommation, il est de 1317 € pour une couple sans enfant (montant 2019). Le seuil européen est égal à 60% du revenu médian soit 1653 € pour un couple sans enfant (montant 2019).
      Mais si on mesure le seuil de pauvreté pour une personne seule, pour 50% c’est 918 € et pour 60% c’est 1102 €.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 26 octobre 2021 à 23:03

    Bonjour

    Je voudrai savoir si les Anciens Combattants, au minimum contributifs peuvent bénéficier du taux majoré puisqu’ils y ont droit quelques années plus tôt
    J’ai quatre vingt quatorze ans et ravie que les retraités puissent trouver toutes ses informations sur votre site et le blog pour compléter les informations
    Merci Claude

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre 2021 à 22:37

      Non, pas de particularité pour les anciens combattants pour le minimum contributif. Mais à 94 ans, la retraite est calculée depuis longtemps !

      Répondre à ce message

      • Le 25 avril à 21:45

        Bonjour, J ai 72 ans, je touche 953€ (de minimum contributif ) y compris la retraite complémentaire, Je travaille depuis l’age de 18ans , lorsque je suis partie à la retraite, j’avais 173 trimestre, mais avec une période de 3 ou 4 ans de chômage, je ne sais pas comment se fait le calcul lorsque l’on est au chômage ? J’espere avoir droit au 1100€ de retraite la promesse de Mr Macron. Merci pour votre réponse

        Répondre à ce message

        • Le 26 avril à 23:20

          C’est le salaire de la carrière le plus important pour la retraite. Vous avez obtenu des trimestres gratuits et des points Agirc-Arrco gratuits.
          Je ne sais pas si toutes les retraites seront revalorisées car il y en beaucoup.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 22 avril à 18:25

    bonjour
    les promesses de macron pour la retraite à 1100 euros
    les retraités qui à la liquidation pour leurs retraite de base dépassait le minimum contributif
    comme dans mon cas et je perçoit depuis 5ans retraite de base plus complémentaire mais en dessous des
    1100 euros seront nous concerné si réforme se fait
    je vous remercie
    cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 23:11

      Je ne pense pas que vous soyez concerné mais je ne sais rien de précis sur l’application de cette retraite de 1100 euros bruts. Si ce montant concerne ceux qui sont déjà en retraite, je doute qu’on attribue le minimum contribue à ceux qui n’ont pas ce montant.
      Il faut savoir que le projet s’appuie sur une retraite complémentaire moyenne de 370 euros environ.

      Répondre à ce message

      • Le 23 avril à 09:15

        """Il faut savoir que le projet s’appuie sur une retraite complémentaire moyenne de 370 euros environ""

        Ce n’est pas 270 euros la retraite complémentaire moyenne par mois ?

        Répondre à ce message

      • Le 24 avril à 18:45

        rebonjour
        merci de votre réponse , comme vous dite c,est trés flou ils disent que seront concernés
        ce qui ont une carriére complète , maintenant ce sont qui touche le minimum contributif en
        général avec ce minimum ont n,a pas une carriére compléte rien à comprendre
        je vous remercie
        cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 24 avril à 21:11

          Le minimum contributif est attribué en entier à ceux qui ont une carrière complète et le droit au taux plein. Si vous avez droit à une retraite pour inaptitude et une carrière incomplète, vous avez droit au taux plein et donc au minimum mais il sera proportionnel aux trimestres validés.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 17 avril à 20:28

    Bonjour,

    Je suis en retraite pour invalidité de la fonction publique (ce n’est pas une invalidité classique mais un régime particulier de retraite). Il m’a été reconnu 60% d’invalidité et je touche 50% de mon ancien salaire (soit 978 euros). Est ce que je suis concerné par la réforme de M. Macron qui veut porter le minimum retraite à 1100 euros ? C’est à dire est ce que je pourrais éventuellement toucher ces 1100 euros ? Merci d’avance...

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 21:58

      Non, vous relevez d’un régime spécial et votre retraite pour invalidité est décrite fiche 40.
      Vous avez le droit de retravailler sans plafond ni limites et d’améliorer votre retraite du régime général.
      Le minimum de retraite évoqué concerne un travailleur ayant une carrière complète à temps plein.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 19 mars à 15:14

    Bonjour,

    Monsieur Macron annonce un minimum retraite à 1100 euros dans sa réforme, à ce jour le minimum contributif est à 652,60 euros, celà veut t’il dire que le minimum passerait de 652,60 à 1100 euros si réforme ? Merci !

    Répondre à ce message

    • Le 19 mars à 16:25

      Il considère déjà que le total des retraites est de 1000 €, complémentaires comprises, pour une carrière complète à temps plein. C’est un effet d’annonce comme quand il a promis 1000 € en 2018.

      Répondre à ce message

      • Le 15 avril à 11:37

        Bonjour, je cherche moi-même comment serait calculée cette revalorisation et je ne trouve rien de précis. Dernière lecture sur un site au demeurant sérieux :
        "... faire passer le minimum contributif de 980€ à 1100€ ..."
        980€ ? d’où vient ce chiffre ? Du MInimum COntributif (ben non) ou de l’Aspa ; Aspa que les certains petits héritiers auront à rembourser, ce qui serait alors une dette de plus pour nos enfants. Apparemment, chacun y va de son annonce sans en savoir plus pour le moment.
        Suspens !

        Répondre à ce message

        • Le 16 avril à 11:27

          Le minimum contributif consiste à majorer la retraite de base d’une certain montant. Si on y ajoute la retraite complémentaire moyenne pour une carrière complète à temps plein et au Smic, on arrive à une estimation de 980 €.
          Comme la retraite complémentaire ne va pas changer, on peut imaginer augmenter la majoration au titre du minimum contributif de 100 € pour tous. Sachant que 37% des nouveau retraités chaque année ont droit à une majoration au titre de ce minimum, le coût sera très important, ce qui a fait reculer de précédents gouvernements.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 15 avril à 00:11

    Bonjour à tous,
    J’ai pris ma retraite le 01/02/2020, et touche le minimum contributif écrêté, car la somme brute de mes 3 retraites (CARSAT, AGIRC-ARRCO et IRCANTEC) est d’environ 1300€. A la liquidation, la majoration du MICO a donc été diminuée de 100€ (le seuil d’écrêtement était alors d’environ 1200€).
    Je dois donc toucher, toutes retraites additionnées, le montant de ce plafond (actuellement de 1240€), jusqu’à ce qu’il rejoigne ce que je devrais normalement toucher s’il n’y avait pas d’écrêtement.
    Ce seuil d’écrêtement, contrairement aux retraites, est indexé sur le SMIC, et grimpe plus vite que les pensions. Il est revalorisé tous les ans au 01/01, mais vu l’inflation, il a augmenté en octobre 2021 de 30€, puis au 01/01, et augmentera à nouveau au 1er mai d’environ 30€, en suivant le SMIC.

    Mon total de retraite devrait donc être augmenté comme le plafond,donc comme le SMIC, jusqu’à ce qu’il rattrape mon total personnel.

    Or, il n’en est rien, et je me suis aperçu que la CARSAT ne tient aucun compte des revalorisations du plafond pour recalculer la majoration du minimum contributif, lorsque celui-ci est écrêté. Ainsi, je suis actuellement à un total but de 1206€, alors que le plafond est à 1240€, et je n’ai eu aucune augmentation en octobre. La somme "virtuelle" de mes retraites est toujours de plus de 1300€.

    J’ai adressé à M. Pietraszewski un courriel pour l’informer de ce dysfonctionnement, car en mai, ce sera 65€ qui manqueront par mois à mon mico. Je vous ai adressé une copie de ce courriel par mail, je ne sais pas si vous l’avez reçu.

    Je vais faire recalculer mon mico mois par mois depuis 2 ans par la CARSAT. La conseillère que j’ai réussi à avoir au tél m’a fait comprendre à demi-mots qu’il y avait un problème, et m’a encouragée à saisir la médiation de la CARSAT.

    J’encourage donc vivement tous ceux qui touche le minimum contributif ECRÊTE, à vérifier si la somme de leurs pensions brutes est toujours égale au plafond (1240€), et si leur mico a bien été augmenté d’environ 30€ en octobre. La hausse de mai devrait être de 28€. Seuls les mico écrêtés sont concernés, je ne sais pas combien cela fait de gens, mais si l’erreur du logiciel de la CARSAT est confirmée, ça serait du plus mauvais effet en ce moment... Et quid de ceux qui n’ont pas droit au mico, mais qui auraient pu le toucher avec la prise en compte de la revalorisation du plafond ?
    Merci de me donner votre avis, je pense qu’avec l’alignement des retraites sur l’inflation, la suppression de ce seuil d’écrêtement serait salutaire, car c’est une véritable usine à gaz, et philosophiquement, ce n’est pas normal de voir sa retraite diminuée de 100€ par mois, alors qu’on touche 1150 nets avec un loyer de 620, sans même pouvoir se payer une mutuelle... C’est de l’argent pour lequel on a cotisé, ce n’est pas des aides sociales, et si cela peut se comprendre pour le RSA, afin d’inciter à un retour à l’emploi, c’est assez scandaleux pour des petites retraites.

    Bonnes Pâques à tous !

    Répondre à ce message

    • Le 15 avril à 08:20

      Je vais vous décevoir mais en droit le Mico fait partie de la retraite et ne bouge plus après sa liquidation. Dans le passé, quand le Mico a été plus augmenté que les retraites, les bénéficiaires du Mico n’ont pas vu leur montant augmenté, selon le principe de la liquidation.
      Le Mico n’est pas lié aux cotisations versées, c’est une solidarité interne au régime de retraite dont bénéficie 37% des nouveaux retraités selon l’assurance retraite.
      Le plafond pour le droit au Mico suit le rythme du Smic et c’est très bien. C’est préférable à une indexation sur les retraites, toujours possible.
      On espère que les règles vont changer pour arriver à un minimum de retraite de 1100 € pour tous les retraités (pas seulement les nouveaux), retraites complémentaires comprises. En effet, cela supposerait un recalcul du Mico pour tous les retraités.

      Répondre à ce message

      • Le 15 avril à 11:26

        Bonjour,
        Extrait de l’interview de Macron sur france info le 15 avril :

        08h44 : Emmanuel Macron propose "deux garanties" face à l’inflation qui augmente. "Dès cet été, je veux qu’on puisse augmenter les retraites de 4% pour tous les retraités", déclare-t-il. En cas de réélection, le chef de l’Etat souhaite par ailleurs que la pension minimale de retraite (actuellement de 980 euros) soit "portée à 1 100 euros, y compris pour les retraités actuels". Cette augmentation se fera "à partir de la réforme de la retraite", précise-t-il.

        Le < y compris pour les retraités actuels> est une grande nouveauté.
        On nous disait toujours que c’était impossible de recalculer les retraites déjà liquidées !!!
        Reste à voir si ce n’est pas que du vent... en cette période d’escalade des promesses.
        Bonne journée

        Répondre à ce message

        • Le 16 avril à 11:20

          Oui, je comprend votre point de vue. Mais l’extrême droite au pouvoir sera plus dommageable pour les travailleurs. Car elle promet de bafouer le droit constitutionnel.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 26 novembre 2021 à 22:24

    Bonsoir. J’espère que vous allez pouvoir nous aider.
    Mon epoux est britannique et a travaillé 26 ans en GB et 21 ans en France. Il aura sa retraite de base et complémentaire à partir du 01/12/2021 (500€) au titre de l’inaptitude, mais ne pourra obtenir sa retraite anglaise qu’à ces 66ans, en 2025. Il croyait avoir droit au minimum contributif mais la carsat lui dit que non... La condition d’âge l’empêche de toucher le MICO... Je croyais que cela serait possible grâce à la condition de subsidiarité car il lui est donc impossible de demander toutes ses retraites en même temps.. Du coup ils nous parlent d’un montant théorique de 685 euros qui lui ferait dépasser le plafond... Merci d’avance Cdt.

    Répondre à ce message

    • Le 27 novembre 2021 à 12:38

      La réponse de votre Carsat s’appuie sur des textes contradictoires.
      Que dit la réglementation sur la nécessaire liquidation de toutes ses retraites :
      « La condition de subsidiarité est satisfaite si le point de départ des retraites personnelles (y compris les retraites à taux réduit) coïncide avec le point de départ de la retraite du régime général. A défaut, l’assuré doit prouver qu’il ne remplit pas les conditions d’attribution (telle la condition d’âge). La majoration est alors calculée sans tenir compte de ces retraites jusqu’au dernier jour du mois civil qui précède celui où les conditions sont remplies. »
      Mais que dit la réglementation depuis l’ajout d’une condition de ressources lors de la réforme de 2010 : « le minimum de pension lui est versé sous réserve que le montant mensuel total de ses pensions personnelles de retraite attribuées au titre d’un ou plusieurs régimes légaux ou rendus légalement obligatoires, de base et complémentaires, français et étrangers, ainsi que des régimes des organisations internationales, portées le cas échéant au minimum de pension, n’excède pas un montant fixé par décret. »
      Par conséquent, votre Carsat applique le texte à la lettre après avoir estimé le montant de la retraite britannique et les siennes supérieures à 1129 €. J’ai l’impression que leur calcul repose sur la retraite communautaire (fiche 57)
      D’autre part, je vous signale que le Mico est au prorata, ce qui donne pour 84 trimestres (21 années) pour une personne née en 1959 devant 167 trimestres, une retraite de base de 324 € environ.
      Si la réponse n’est pas conforme aux textes, vous pouvez écrire un recours amiable comme expliqué fiche 5.

      Répondre à ce message

      • Le 16 décembre 2021 à 23:29

        Bonjour
        Je vous remercie pour votre réponse.
        Mon époux vient de recevoir sa notification de retraite, et le minimum contributif n’y est même pas mentionné, ni le mode de calcul de sa retraite (la lettre parle cependant de règles communautaires). Comment prouver que sa retraite britannique ne lui sera versé qu’à l’âge de 66ans ? De plus le montant estimé est bien supérieur à ce qu’il devrait toucher et je ne sais pas comment ils ont eu cette somme. Vous dites qu’il nous faut faire un recours à l’amiable et je vais voir la fiche 5, mais la CARSAT semble imperméable aux arguments que je lui ai donnés. Pour mon interlocutrice, c’est tant pis pour les personnes qui ont travaillé à l’étranger. De plus avec le Brexit, rien n’est clair. Elle nous a quand même dit que s’il y avait eu droit, il aurait touché 289 euros et m’étant aidé de votre fiche explicative, j’avais calculé la même somme. Comment se faire aider dans cette démarche de recours ? Merci d’avance pour vos conseils.

        Répondre à ce message

        • Le 17 décembre 2021 à 15:14

          Le Brexit ne concerne que les périodes validées en Grande-Bretagne après leur départ officiel de l’UE. Avant les règles européennes s’appliquent.
          En France existe une allocation de solidarité, l’Aspa. C’est expliqué fiche 23.

          Répondre à ce message

          • Le 22 décembre 2021 à 19:34

            Pourquoi demander l’aspa alors qu’il devrait avoir droit au mico jusqu’à ces 66 ans. C’est injuste de le pénaliser ainsi. Ce n’est pas sa faute s’il ne peut toucher toutes ses retraites en même temps… alors dois je prendre un avocat ? Qui pourrait nous aider ? Merci pour votre réponse et bonnes fêtes.

            Répondre à ce message

            • Le 23 décembre 2021 à 14:08

              Que dit la réglementation de l’assurance retraite : « La condition de subsidiarité est satisfaite si le point de départ des retraites personnelles (y compris les retraites à taux réduit) coïncide avec le point de départ de la retraite du régime général. A défaut, l’assuré doit prouver qu’il ne remplit pas les conditions d’attribution (telle la condition d’âge). La majoration est alors calculée sans tenir compte de ces retraites jusqu’au dernier jour du mois civil qui précède celui où les conditions sont remplies. »
              En résumé, fournissez la preuve qu’il n’a pas encore droit à sa retraite britannique.

              Répondre à ce message

              • Le 25 décembre 2021 à 02:22

                Donc il y a de l’espoir...joyeux Noël et merci pour votre aide. Je vais faire appel. Et je vous tiens au courant

                Répondre à ce message

                • Le 18 mars à 14:13

                  Bonjour

                  Suite au recours que nous avons effectué le 17/01/2022. La réponse est négative. Mon époux a une durée d’assurance de 186 trimestres, le taux plein dû à l’inaptitude, 87 trimestres cotisés et une retraite brute de 356 euros, ils basent le calcul de base du MICO ainsi :
                  "...la législation sur le MICO prévoit que le montant calculé de la retraite est comparé au montant du MICO. Le montant le plus élevé est servi à l’assuré à la date de la retraite. Dans votre cas vous avez cotisé 87 trimestres au régime général. Calcul : 645,50 x 87/167 = 336,27. Le montant de votre pension, 356,64 euros, est supérieur au MICO (336,27 e) c’est donc le montant de votre pension qui est servi. Donc, vous ne pouvez bénéficier du MICO.
                  J’ai lu et relu vos fiches et la législation. Quid de la durée d’assurance validée (186 ramenée à 167) ?? Je croyais que la durée cotisée servait en cas de majoration. j’aurais cru 645,50 x 167/167 = 645,50 - 356,64 = 288,86 Que faire ?? Je n’y comprends plus rien.... Merci d’avance pour votre aide éclairée. Cordialement

                  Répondre à ce message

                  • Le 19 mars à 17:06

                    Comme indiqué fiche 20, la retraite est toujours calculée sur le nombre de trimestres exigés en fonction de l’année de naissance. Le supplément pour trimestres cotisés est bien calculé comme indiqué dans la fiche.

                    Répondre à ce message

                    • Le 20 mars à 17:18

                      Bonjour et merci pour votre réponse. J’ai relu la fiche 20 mais je voudrais savoir et comprendre si le minimum contributif est calculé correctement dans son cas. Ils prennent les 87 trimestres cotisés pour calculer le MICO de base et non sa durée d’assurance validée de 186 trimestres, ramenée à 167. Est ce normal ? Doit-on faire un autre recours ? Merci d’avance pour votre réponse . Cdt

                      Répondre à ce message

                      • Le 20 mars à 18:44

                        Comme expliqué dans cette fiche, il y a deux Mico, celui de base repose sur tous les trimestres validés, dans la limite de ceux exigés pour sa génération (167 indiqué fiche 20). Puis le Mico majoré reposant sur les seules trimestres cotisés (87 si j’ai bien compris).

                        Répondre à ce message

                        • Le 20 mars à 20:31

                          Donc mon calcul était juste et il devrait avoir droit au mico. Avec 186 trimestres validés et 356€ de retraite de base brute, cela donne 652x167/167-356= 292€ de mico. Il n’a pas droit à la majoration car seulement 87 trimestres cotisés (- de 120 trimestres)

                          vous confirmez ?
                          bien cdt

                          Répondre à ce message

                          • Le 20 mars à 22:39

                            Attention, pour le minimum, seuls les trimestres validés en France comptent. S’il a travaillé au Royaume-Uni, il ne peut pas avoir 167 trimestres en France.

                            Répondre à ce message

                            • Le 21 mars à 09:01

                              Je n’ai vu çà nulle part. C’est pas croyable. Personne ne nous l’a mentionné…là c’est vraiment une injustice.. pourriez-vous vous m’indiquer le lien vers le texte de loi svp. Cdt

                              Répondre à ce message

                              • Le 21 mars à 14:09

                                C’est écrit dans cette fiche. On lui applique le droit.
                                Vous souhaitez que la France augmente la retraite de votre époux pour la période où il ne cotisait pas en France ?

                                Répondre à ce message

                                • Le 21 mars à 23:30

                                  Oui…350 euros pour 21 ans de travail pénible sans interruption, licencié pour inaptitude car usé par le travail, forcé de prendre sa retraite alors qu’il lui restait un an de droit au chômage gagné par 16 ans de travail continu pour la même boite, reconnu handicapé à hauteur de 79%, mais insuffisant pour l’AAH (il lui faudrait 80%), et maintenant on lui refuse un complément pour vivre décemment sous prétexte qu’il n’a pas cotisé en France mais en Europe !!! Alors oui je trouve ça injuste et humiliant pour toute personne…merci pour vos renseignements et le temps consacré à nous répondre, mais le jugement fait mal…cdt

                                  Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 3 décembre 2020 à 12:30

    Bonjour
    J’ai 60 ans et ne travaille plus depuis 1 an (chomage). J’ai dans ma vie travaillé 132 trimestres cotisés et béneficie en théorie de16 trimestres supplementaires validés pour avoir elevé 2 enfants. Comme j’etais assistante maternelle, mes salaires n’etaient vraiment pas élevés (500 euros nets par mois pour 12h par jour durant toutes ces années de travail !).
    Pour essayer de toucher une meilleure retraite toute aide confondue, je ne vais pas demander ma retraite à 62 ans, mais je vais attendre mes 67 ans pour - d’après vos fiches explicatives, pouvoir "bénéficier" automatiquement d’une retraite à taux plein sans décote du fait de mes trimestres insuffisants. Pensez-vous que je serais eligible à mes 67 ans des 1000 euros nets promis par Mr Macron (retraite + complement contributif ?). Le fait d’attendre 67 ans équivaut-il à un taux plein ? Merci de votre réponse, vos explications sont claires et facilement compréhensibles, contrairement au site info retraite. Prenez soin de vous en ces temps compliqués. Cordialement. MARIE

    Répondre à ce message

    • Le 3 décembre 2020 à 15:47

      Le gouvernement considère que les salariés devenant retraités ont déjà 1000 euros pour une carrière complète au SMIC. Il prévoit d’augmenter uniquement les indépendants et les agriculteurs.
      L’estimation d’info-retraite.fr vous indique combien vous aurez de retraite à chaque âge à partir de 62 ans.
      Cette fiche vous indique comment on calcule la retraite minimum de base à laquelle s’ajoute la complémentaire.
      Lisez la fiche 23.

      Répondre à ce message

      • Le 7 décembre 2020 à 20:44

        On parle pourtant de 1000€ de retraite pour 43 années de cotisation à tiers temps... Donc une revalotisation pour ceux qui ontravailler à temps partiel salarié compris

        Répondre à ce message

        • Le 8 décembre 2020 à 08:13

          Début 2020, le gouvernement a considèré que les salariés devenant retraités ont déjà 1000 euros pour une carrière complète au Smic. Il prévoit d’augmenter uniquement les indépendants et les agriculteurs.

          Répondre à ce message

          • Le 9 décembre 2020 à 20:52

            Je suis d’accord avec vous que cela se rapproche de 1000€ pour une carrière complète à temps plein.
            Le gouvernement a cependant également indiquer que tout personne ayant une carrière complete a temps partiel en ayant validé tout ses trimestre touchera également 1000 €, ce qui n’est pas actuellement le cas ( différence sur la complémentaire

            Répondre à ce message

            • Le 9 décembre 2020 à 21:47

              Vous avez raison. Mais entre les déclarations d’intentions et le projet de loi au parlement, il y a une différence.
              Je n’ai pas besoin de vous dire que nous revendiquons un minimum de retraite égal au Smic net pour une carrière complète.

              Répondre à ce message

    • Le 12 décembre 2020 à 05:09

      Bonjour

      Je suis Mr Hyacinthe NGOMA, né le 11/09/1956 Français originaire du Gabon j’ai travaillé tour à tour au Gabon et en France, Reconnu RQTH, et depuis le 11/09/2018, la Caf m’a obligé de partir à la retraite, mais la Carsat de l’’Hérault refuse, comme je n’ai pas suffisamment de trimestres cotisés en France, de m’accorder le montant minimum contributif ou le minimum retraite + Majoration de pension au titre de la retraite liée à mon handicap). Pour y parvenir, et refuser mon accès à ces avantages, la Carsat, décide d’inclure ma pension, du Gabon. Or la pension du Gabon n’est ni superposable, et ni doublement imposable, du fait des Accords bilatéraux existant entre la France et le Gabon. Dire que cette situation ne se passe qu’à Montpellier Et pourtant nous sommes plus de 1583 pensionnés du Gabon résident en France, je suis le seul à qui ce traitement distinctif est réservé. Que pouvez-vous me conseiller ?

      Répondre à ce message

      • Le 12 décembre 2020 à 08:02

        Selon la réglementation, le versement du minimum contributif ne peut pas avoir pour conséquence de porter le total de vos pensions de retraites (de base et complémentaire, tous régimes confondus, français et étrangers) au-delà de 1 191,57 € par mois. En cas de dépassement, la majoration est réduite de façon à ce que ce montant soit atteint.

        Répondre à ce message

        • Le 11 mars à 13:26

          Votre réponse me semble correcte. Dans mon cas, étant mis à la retraite le 11/09/2018, avec Statut RQTH date corespondante à mes 62 ans, et normalement le plafond était 1203, 37 euros à ne pas dépasser.
          Malheureusement, La Carsat de l’Hérault, refuse de m’accorder le Minimum contributif requis, pour m ’approcher de ce plafond dès lors que ma Base + Complémentaire avoisine les 253 euros, soit petite retraite. Alors, elle refuse de m’attribuer le Minimun Contributif, sous prétexte que les 1003 euros de ma pension vieillesse versée par le Gabon suffisent, ce qui est faux. Car la France et le Gabon ont signé un Accord depuis le 2/10/1980, qui normalement, évite toute superposition dans le calcul des droits à la retraite, entre chaque pays contractant, et que dans mon cas cette disposition ne m’est pas appliquée, ce qui fait que je conteste depuis 41 Mois. Et, je suis en litige avec la Carsat, en estimant que le Minimum Contributif me doit être attribuer par la France. Moi je continue à y batailler, en pointant cette escroquerie, à tel enseigne, j’ai mis ce litige sur la Table des deux Premiers Ministres de la France et du Gabon, deux pays contractants, après avoir épuisé toutes les voies de recours.
          Si tenté que cela n’aboutit pas, je demande à ce que mes droits à la retraite Française soient traités, recalculés et versés par La Sécurité Sociale du Gabon, qui a même conseillé la Carsat à s’y mettre, et par réciprocité de traitement. Qu’en pensez-vous ?
          Cordialement
          NGOMA Hyacinthe

          Répondre à ce message

          • Le 12 mars à 21:56

            Ma réponse était adaptée aux informations que vous aviez donné. Je la change.
            Selon ma compréhension des textes il est normal que l’assurance retraite prennent en compte votre retraite du Gabon afin de savoir si vous avez droit au minimum contributif. Je doute que la convention prévoit autre chose mais vous pouvez la lire sur le site du Cleiss. Lisez aussi la fiche 49.

            Répondre à ce message

            • Le 21 mars à 08:42

              J’ai bien connaissance des Accords France-Gabon du 2 octobre 1980, Le Cleiss et dans l’article 49 CFDT, mon cas est similaire à celui d’un Monsieur X qui a travaillé en France et au Gabon, et à qui l’on a bien déconseillé de prséenter sa Décision à la retraite Gabonaise à la Carsat, car du fait des mêmes accords, chaque Sécurité Sociale calcule séparément la retraite du bénéficiaire. Je vous signale au passage, Monsieur X est français blanc, blanc de peau, et moi je suis noir, français originaire du Gabon.
              Mais dans mon cas, c’est le contraire, la Caf et la Carsat de l’Hérault, me l’exigent à marche forcée, c’est l’objet de mon litige avec ces deux Institutions depuis octobre 2018. Et à ce jour après avoir épuisé toutes les voies de recours j’ai déposé deux saisines auprès des deux Premiers Ministres de la France et du Gabon, qui sont les signataires de cet Accord. Et pourquoi on intègre à tout prix ma retraite versée par le Gabon dans toutes les modalités en France.
              Et j’en suis là.

              Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 11 mars à 14:55

    Bonjour,

    Mon épouse est née le 15 mars 1960.
    Ayant 95 trimestres cotisés ( plus 2X8 = 16 trimestres pour deux enfants soit 111 trimestres au total ) partira à la retraite à 67 ans le 1 /04/2027 à taux plein pour pouvoir bénéficier du minimum contributif.
    Sa retraite de base sera d’un montant 429 euros brut .
    Quelle sera le montant de sa retraite en tenant compte du minimum contributif.

    Bien Cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 14 mars à 15:47

    Bonjour !
    Que signifie exactement le seuil de l’avance au titre du minimum contributif tous régimes (106,96 pour 2022) ?
    Est ce le montant minimum auquel on a droit en attendant le calcul définitif ou bien le montant minimum de retraite tous régimes pour y avoir droit ?
    Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 12 mars à 20:09

    Bonjour,

    Deux questions.

    1) Une personne qui liquide sa retraite pour inaptitude bénéficie du taux plein dès 62 ans quel que soit le nombre de trimestres acquis. Si le montant de ses retraites principale et complémentaire est faible, bénéficie-t-il du minimum contributif dès 62 ans ?

    2) Une personne ayant liquidé sa retraite à 62 ans et qui perçoit une retraite faible (ex : environ 500 euros) percevra-t-elle le minimum contributif à 67 ans, au passage au taux plein ? Si oui, est-ce automatique ?

    Merci pour vos réponses.
    Cordialement

    Répondre à ce message