C. Retraites Sécu


17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé


Par exception, certains assurés peuvent être contraints de liquider leur retraite en raison de la cessation du paiement de leur revenu de remplacement. Quels sont ces cas ?

Mise à jour : point 5 suite à des questions (10/02/19).

1. Pension d’invalidité et retraite

À l’âge légal, le titulaire d’une pension d’invalidité voit sa pension d’invalidité automatiquement remplacée par la pension de vieillesse liquidée au taux plein de 50 % (voir fiche 9).
Toutefois, s’il poursuit une activité professionnelle dûment justifiée, il pourra continuer à bénéficier de sa pension d’invalidité jusqu’à l’âge du taux plein sans décote. Lorsque l’assuré fera sa demande de pension de retraite, elle sera calculée dans les conditions habituelles, mais elle ne pourra être inférieure à la retraite qu’il aurait pu percevoir à l’âge légal.
La pension de vieillesse ainsi substituée à la pension d’invalidité ne peut être inférieure au minimum contributif, au prorata de la durée d’assurance au régime général.

Bon à savoir

Inapte entre 62 et 67 ans

Les assurés reconnus inaptes au travail entre 62 (à partir de la génération 1955) et 67 ans bénéficient d’une retraite à taux plein, quelle que soit leur durée d’assurance. Sont reconnus inaptes au travail les assurés atteints d’une incapacité de travail d’au moins 50 % médicalement constatée et dans l’impossibilité de poursuivre l’exercice de leur emploi sans nuire gravement à leur santé (voir fiche 9).
Les personnes reconnues invalides avant l’âge légal et les titulaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) dont l’incapacité permanente est supérieure à un taux fixé à 50 % sont dispensés de la constatation médicale de leur inaptitude.

Bon à savoir

Inaptitude reconnue médicalement

L’inaptitude au travail doit être reconnue médicalement par le médecin-conseil de l’organisme qui attribue la pension de vieillesse.

2. Pension d’invalidité et allocation chômage

La pension d’invalidité de première catégorie est cumulable avec l’ARE sans condition.
Le montant de l’ARE servie aux allocataires bénéficiant d’une pension d’invalidité de 2e ou 3e catégorie est également cumulable avec la pension d’invalidité, mais sous réserve que les revenus issus de l’activité professionnelle prise en compte pour l’ouverture des droits aient été eux aussi cumulés avec la pension. À défaut, si la pension n’a jamais été cumulée avec les revenus pris en compte pour ouvrir droit à l’ARE, le montant de l’ARE est réduit du montant de la pension d’invalidité.

3. Bénéficiaires AAH et retraite

Les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) sont réputés inaptes au travail à l’âge légal et doivent faire valoir leurs droits à pension prioritairement sur les droits à l’AAH. De plus, les personnes qui ont un taux d’incapacité inférieur à 80 % cessent automatiquement de percevoir l’AAH à partir de l’âge légal.
Les personnes qui ont un taux d’incapacité d’au moins 80 % peuvent continuer à percevoir un différentiel d’AAH, si le montant de leur pension n’est pas équivalent à celui de leur AAH.

4. Chômeurs indemnisés et retraite

Les allocations de chômage cessent d’être versées aux allocataires âgés justifiant de la durée d’assurance requise et de l’âge légal pour l’ouverture du droit à une pension de vieillesse à taux plein.
La durée d’indemnisation peut être prolongée pour certains allocataires, jusqu’à ce qu’ils réunissent le nombre de trimestres requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein, ou atteignent l’âge d’attribution automatique d’une retraite à taux plein (âge progressivement relevé de 65 à 67 ans pour les assurés nés à compter du 1er juillet 1951).

Sont concernés par cette prolongation de l’indemnisation les allocataires :

  • âgés d’au moins 62 ans ;
  • justifiant de 100 trimestres d’assurance-vieillesse ;
  • en cours d’indemnisation depuis un an au moins, ou ayant perçu au moins 365 jours d’indemnisation depuis l’ouverture du droit, y compris de manière discontinue ;
  • justifiant de 12 ans d’affiliation à l’assurance-chômage ou de périodes assimilées ;
  • justifiant soit d’une année continue, soit de deux années discontinues d’affiliation dans une ou plusieurs entreprises au cours des cinq années précédant la fin du contrat de travail.

Aucune demande de retraite ne peut être provoquée par le régime d’assurance-chômage. Il n’est plus possible de cumuler l’allocation de retour à l’emploi avec une pension de vieillesse pour retraite anticipée (carrière longue, pénibilité, travailleur handicapé, incapacité permanente et amiante). L’ARE reste néanmoins cumulable avec un avantage vieillesse.
La question étant souvent posée, le retraité qui reprend un emploi et se retrouve chômeur involontaire peut avoir droit à l’assurance-chômage.

Mais son allocation est réduite selon son âge :

  • entre 50 et moins de 55 ans, l’allocation de remplacement pour l’emploi (ARE) est diminuée de 25 % de l’avantage de vieillesse ;
  • entre 55 et moins de 60 ans, l’ARE est diminuée de 50 % de l’avantage de vieillesse ;
  • à 60 ans et plus, l’ARE est diminuée de 75 % de l’avantage de vieillesse.

Selon la réglementation, on déduit de l’allocation tous les avantages de vieillesse ou autres avantages directs à caractère viager, liquidés ou liquidables, dont l’acquisition est rendue obligatoire dans l’entreprise. Dans tous les cas, le montant obtenu ne peut être inférieur au montant de l’allocation de l’ARE minimale.

Attention

Retraite anticipée et allocations de chômage

Les salariés en retraite anticipée ne peuvent plus cumuler leur pension avec les allocations de chômage, jusqu’à l’âge légal de départ à la retraite : carrières longues, travailleurs de l’amiante, personnes handicapées, retraite pour incapacité, retraite pour pénibilité.

5. Titulaires du RSA et retraite

Le revenu de solidarité active (RSA) est attribué si l’intéressé et toutes les personnes du foyer ont fait valoir leurs droits aux prestations sociales. L’intéressé doit donc faire valoir en priorité ses autres droits et notamment ses droits à la retraite.

Néanmoins, la Caf ne doit pas interrompre le versement du RSA si on ne peut pas liquider sa retraite à taux plein. Donc, pas de mise à la retraite forcée avant l’âge d’annulation de la décote (67 ans en principe, voir fiche 20). Il est possible de liquider sa retraite à 65 ans, âge d’ouverture du droit à l’Aspa, allocation plus avantageuse que le RSA socle (voir fiche 23).

Attention, il n’y a pas de limite d’âge officielle pour le RSA. Sans fondement législatif ou réglementaire, les conseils départementaux poussent parfois les Caf à faire liquider leurs retraites aux bénéficiaires du RSA pour faire des économies. Saisissez la Commission de recours amiable de la Caf concernée.

Poser une question

1157 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 21 janvier à 09:51, par Claudine BEGUIN-FILLONNEAU

    Bonjour,
    J’étais inscrite au pôle emploi qui a cessé de m’indemniser au 31/12/19 compte tenu que la CNAV m’a mise d’office à la retraite compte tenu que j’avais l’âge (62 ans) et tous mes trimestres.
    Je n’avais aucunement l’intention de prendre ma retraite et continuer à être prise en charge par le chômage compte tenu qu’il va m’être appliqué une décote de 10 % pendant 3 ans..
    Puis que cumuler ma retraite et une allocation annexe du pôle emploi.
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 10:59, par Claude (CFDT Retraités)

      Comme indiqué, le passage de l’invalidité à la retraite peut être reporté seulement si on travaille. Il y a de nombreux cas d’exonération de la minoration temporaire comme expliqué fiche 36.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 16 janvier à 17:13, par letort

    bonsoir,
    je suis dans le dossier de retraite de mon mari d’origine tunisienne et c’est un peu compliqué entre la carsat et pole emploi.
    Il a cotisé 70 trimestres en France et 63 trimestres en Tunisie. Il n’a donc pas ces 163 trimestres pour partir à la retraite.
    La Carsat nous dit que les trimestres vont se cumuler.
    Mon mari a 62 ans le 7 février prochain et on a déposé son dossier retraite début septembre. Depuis plus rien, pas de nouvelles de leur part.
    Mon mari travaille toujours en intérim avec des périodes de chômage. Pole emploi nous envoie un questionnaire de maintien des allocations chomage et nous relance à ce sujet nous indiquant que s’il n’y a rien fin février, ils arrêtent de verser ces allocations chômage. Mon mari a droit à l’ARE, il lui reste qq mois et il a suffisamment cotisé pour avoir de nouveaux droits. Avec la carsat, je ne sais vraiment comment réagir car aujourd’hui ils nous demandent un document de la caisse tunisienne alors qu’ils nous disent qu’ils sont en contact permanent avec eux.
    questions :
    est ce que pole emploi peut arrêter l’indemnisation et la reprendre par la suite ?
    la carsat nous a indiqué que le document "notification de rejet" qu’ils nous transmettront indique "cotisations tous régimes confondus". est ce que ça sera le récapitulatif des trimestres cotisés en France et en Tunisie ?
    Merci de votre retour.

    Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 10:41, par P-O

      @ letort

      Bonjour,

      est ce que pole emploi peut arrêter l’indemnisation et la reprendre par la suite ?

      Non l’indemnisation chômage s’arrête si on demande sa retraite.

      La carsat nous a indiqué que le document "notification de rejet" qu’ils nous transmettront

      Votre mari ayant atteint l’âge de 62 ans,La carsat ne devrait pas vous envoyer une notification de rejet.Elle doit simplement vous demander si vous acceptez ou non la décote sur votre retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 19 janvier à 21:04, par LETORT

        Bonsoir,

        merci pour votre retour.

        Concernant la CARSAT, si mon mari n’accepte pas la décote sur la retraite, cela signifie qu’il peut continuer à travailler en interim et percevoir éventuellement des indemnités ARE puisqu’il n’a pas 163 trimestres de cotisation ? Est ce bien cela ?
        Cdlt

        Répondre à ce message

        • Le 20 janvier à 00:38, par P-O

          @LETORT

          Bonsoir,

          Est ce bien cela ?

          OUI mais l’indemnisation chômage s’arrêtera dés l’atteinte des 163 trimestres et au plus tard à l’âge du taux plein de sa génération.

          Répondre à ce message

          • Le 21 janvier à 11:12, par LETORT

            Bonjour,
            merci pour votre retour.
            Au cours de sa carrière, mon mari a travaillé ponctuellement avec parfois peu de cotisations par trimestre. Si les montants des cotisations par trimestre cotisé sont faibles et n’ouvrent pas droit à "un trimestre cotisé" est ce que ces mêmes trimestres non suffisamment cotisés sont comptabilisés dans le relevé de carrière ?
            merci de votre réponse.
            Cordialement.

            Répondre à ce message

          • Le 21 janvier à 11:53, par LETORT

            Bonjour,
            Au cours de sa carrière professionnelle, mon mari a eu un parcours "hachuré" avec parfois des cotisations n’ayant pas permis de valider des trimestres. Si ces trimestres ne sont pas validés, sont ils inclus malgré tout dans le nombre de trimestres qui est de 163 ?
            Vous remerciant par avance de votre retour,
            Cordialement

            Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 21 janvier à 20:51, par LETORT

    bonsoir,
    mon mari a au cours de sa carrière professionnelle des trimestres non validés par la caisse de retraite de la Tunisie car pas suffisamment cotisés. Est ce que ces trimestres non validés par la Tunisie seront validés, comptabilisés et rajoutés au nombre de trimestres calculés par la CARSAT ? y a t-il une section CFDT Retraités à Nantes qui pourrait nous accompagnée dans ce dossier car c’est plus que compliqué. Vous remerciant par avance, Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 09:57, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, la CFDT Retraités est présente à Nantes !
      L’assurance retraite (Carsat) ne reconnait que ce que la Tunisie reconnait en application de la convention de sécurité sociale entre les deux pays (voir fiche 59).

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 13 janvier à 14:20, par raymond SANCHEZ

    Bonjour, j’ai 62 ans , invalidité 2. Ma carrière à commencé en 1975. La retraite complémentaire AGIRC ARCO me demande de fournir mes bulletins de salaires ou contrat jusqu’en 1985 ! Malheureusement je ne peux leur fournir, car ceux ci ont été malencontreusement détruit. En effet, je porte le même prénom que mon père qui est décédé en 2004(détail important) et 2 ans après son décès mes frères pour atténuer le deuil de ma mère décidèrent d’évacuer un maximum d’affaires de mon père. Malheureusement parmi tout ce qui fut évacué se trouvait une sacoche qui portait mon nom et hop terminé, diplôme, bulletins salaires etc... Aujourd’hui l’AGIRC ARCO NE VEUT MÊME PAS PRENDRE EN compte MES ATTESTATIONS SUR L’HONNEUR. Que puis je faire juridiquement, car on me retrouve sur la DADS, mais il n’en veule pas, l’URSSAF dito, alors est ce un abus de faiblesse de leur part ou un DOL, car en ce qui concerne la CRAM et, la CIPAV ,ou j’ai également cotisé , il n’y aucun problème.
    Je vous remercie par avance pour votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 2 octobre 2019 à 08:59, par christian Laffont

    Bonjour,
    j’ai 60 ans et je peux bénéficier d’un départ en carrière longue à partir du 1 avril 2020. Je vais me retrouver en licenciement économique au 1 novembre 2019 et en CSP (contrat de sécurisation professionnelle) le 2/11/2019. Puis-je rester en CSP au delà du 1 avril 2020 si je ne demande pas ma retraite anticipée ?
    Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2019 à 15:42, par P-O

      @ christian Laffont

      Bonjour,

      Puis-je rester en CSP au delà du 1 avril 2020 si je ne demande pas ma retraite anticipée ?

      L’indemnisation pole emploi est acquise jusqu’à l’âge légal de la retraite. Vous n’avez aucune obligation ni aucun intérêt de demander une retraite anticipée dispositif carrière longue si votre indemnisation chômage est supérieure à votre montant prévisible de retraite.

      Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 19:53, par VUILLAUME Bruno

      Bonjour,
      J’ai 60 ans et 5 mois, j’ai été licencié économique le 30.11.2019 et j’ai adhéré au CSP (contrat de sécurisation professionnelle), je serai éligible à la retraite pour carrière longue au 01.10.2020 mais le montant de ma pension sera inférieure à mon indemnisation chômage, suis je légalement DANS L’OBLIGATION de partir en retraite anticipée ou puis-je continuer à percevoir mes indemnités de chômage jusqu’à 62 ans âge légal de la retraite pour mon année de naissance 1959 et si la réponse est positive à quel texte puis-je me référer en cas de litige
      Vous remerciant d’avance pour votre retour

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 9 janvier à 16:43, par christiane

    Bonjour, J’ai 64 ans et je suis actuellement bénéficiaire du RSA. Pour bénéficier de la retraite à taux complet je dois attendre 65 ans. Aujourd’hui la CAF veut m’obliger à prendre la retraite. Si j’accepte ça veut dire que je ne pourrais plus jamais bénéficier de la retraite à taux complet. La Caf a-t-elle le droit de m’obliger à prendre la retraite ? Ai-je un recours
    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 11:39, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Vous trouverez la réponse au point 5 ci-dessus. En outre un article 53 de la loi de financement de la sécurité sociale 2020 précise : « En application du nouvel article L. 262-10 CSAF, le bénéfice du RSA est soumis à la condition que l’intéressé ait fait valoir l’ensemble de ses droits :
      • à la retraite dès l’obtention de l’âge du taux plein (67 ans) ou dès l’âge légal de départ à la retraite (62 ans) pour les assurés reconnus inaptes au travail ».
      Cette disposition est applicable au 1er juillet 2020.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 6 janvier à 17:53, par Jean

    Bonjour,

    N’ayant pas le nombre de trimestres requis, je ne peux actuellement bénéficier d’une retraite à taux plein, et doit attendre pour cela l’âge de 67 ans. Je ne compte donc pas demander ma retraite afin de ne pas voir celle-ci diminuer d’une décote.

    Quels justificatifs dois-je fournir à la CAF qui à défaut de l’envoi de documents justifiant d’une demande de pension de retraite et d’une demande d’ASPA, me menace d’une réduction du RSA en tout ou partie ?

    Très bonne année,

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 7 janvier à 10:52, par Karim

    Bonjour,

    Je suis salarie de droit prive age de 62,5 ans . J ´ai l’ensemble des trimestres necessaires pour prendre la retraite a taux plein, mais j’escomptais travailler encore au moins 3 ans.

    Apres une periode un peu troublee en 2019 (maladie, absences, demotivation ...), mon employeur m a notifie mon licenciement avec preavis qui amene a un depart de l’entreprise fin mars (solde de tout compte), potentiellement le 31 mars 2020 qui est un jour ouvre

    Est ce que je dois entamer d ores et deja une demarche aupres de la CNAV pour demander ma retraite et a quelle date ?

    1er avril ou 1 er Mai 2020 1er Juillet ? Si 1er mai j aurais un mois sans remuneration,, si 1er juillet 3 mois

    a) la retraite pourra elle etre prise a ces dates ? Notamment le 1 er mai ( 3 derniers mois travailles ?)
    b) suis je oblige de m inscrire a pole emploi pour 1 mois (sans remuneration) ? / respectivement 3 mois ?

    merci dévos reponses

    Répondre à ce message

    • Le 7 janvier à 14:14, par Gilbert (CFDT Retraités)

      L’employeur doit avoir de sérieuses raisons pour vous licencier, à défaut le licenciement peut être considéré sans cause réelle et sérieuse. vous avez le choix de la date départ. En l’absence de travail effectif, il n’y aura pas de différence dans le montant de la pension de retraite.
      Vous pouvez dès à présent faire votre demande, la notification devrait intervenir dans les 4 mois si le dossier est complet avec effet rétroactif si nécessaire. Pas d’obligation d’inscription à Pôle Emploi.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 13 décembre 2019 à 11:47, par armelle

    Bonjour,
    je vais être licenciée en janvier 2020 (en rupture conventionnelle). Née en 1960, je suis concernée par "l’âge d’équilibre" de la réforme donc 62 ans et 4 mois pour partir en retraite sans décote, dans l’état actuelle de la réforme. J’aurais 169 trimestres à mes 62 ans, pensez-vous que je n’aurais plus d’Allocations Chômage à mes 62 ans ? C’est ma première question, ma deuxième est la sur la complémentaire AGIRC et la décote ?

    merci de votre réponse
    Armelle

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 1er janvier à 18:02, par Monique pattedoie

    Bonjour,

    J’ai 57 ans et suis en invalidité cat 2 depuis 2011. Je bénéficie d’une pension d’invalidité de la CPAM ainsi qu’un complément de la prévoyance.
    A 60 ans j’aurai validé tous les trimestres pour partir à la retraite à taux plein ( soit 168 ).
    J’aimerais savoir si je serai obligée de prendre ma retraite à 60 ans ayant validé mes trimestres ?
    ou si elle sera versée à 62 ans, age légal de départ à la retraite ?

    Sachant que je travaille un 1/3 de temps, pourrai-je reculer l’àge de départ à 67 ans ?
    Je suis un peu perdue ! Merci de votre réponse et vous souhaite mes meilleurs vœux en cette nouvelle année 2020 !

    Répondre à ce message

    • Le 1er janvier à 18:26, par Gilbert (CFDT Retraités)

      La pension d’invalidité prend fin à l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans. Elle est remplacée par la pension de vieillesse allouée en cas d’inaptitude au travail (calculée sur la base du taux de 50 % du salaire annuel moyen), à compter du premier jour du mois suivant l’âge à partir duquel le pensionné peut liquider une pension de retraite.
      Cependant, le titulaire d’une pension d’invalidité qui exerce une activité professionnelle dûment justifiée continue à percevoir sa pension d’invalidité. Le paiement de la pension d’invalidité prend fin quand l’assuré cesse son activité et au plus tard à l’âge d’obtention du taux maximum soit 67 ans.
      Les assurés concernés sont informés par la CPAM ou la Cramif, six mois avant l’âge légal de départ à la retraite, des conditions de maintien du versement de la pension d’invalidité et des formalités pour demander la retraite.
      Vérifiez dans votre entreprise si le complément de prévoyance continue à être versé au delà de 62 ans

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 30 décembre 2019 à 14:28, par DIDIER ESPEISSE

    Bonjour,
    Je suis né en 1963. Je serai en fin de CDD en juin 2020 et j’ai la possibilité de partir en retraite anticipée au titre du handicap au 1er juillet 2020.
    Certaines de mes 25 meilleures années n’étant pas très importantes, ai-je intérêt à terminer l’année 2020 en chômage indemnisé pour profiter d’une "bonne" année qui entrerait dans le calcul de mes 25 meilleures années donc dans le calcul de ma future retraite et aussi pour augmenter mon nombre de trimestres de 2 à 4 en 2020 ?Je demanderai alors un départ en retraite au 01/01/2021.
    Qu’en pensez-vous ?
    Je vous remercie d’avance de votre réponse et vous souhaite une excellente année 2020.
    Didier

    Répondre à ce message

    • Le 30 décembre 2019 à 15:09, par Claude (CFDT Retraités)

      Comme indiqué fiche 19, le chômage indemnisé ne donne que des trimestre gratuits, il n’y a pas de salaire porté au compte, donc pas de hausse du salaire annuel moyen. Par contre, la complémentaire Agirc-Arrco attribue autant de points que le SJR (fiche 35).

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 15 avril 2018 à 09:39, par Marie-Madeleine FAGES

    Bonjour,
    Je suis née en 1953 et au chômage depuis 2016. J ’ai 157 trimestres validés mais Par DÉROGATION (mère de 5 enfants ayant cotisé plus de 8 trimestres avant d’avoir arrêté toute activité pour m’occuper de mes enfants) je peux prendre ma retraite à 65 ans.
    je suis mieux indemnisée au chômage que ce que je ne le serai à la retraite.
    J’ai un rendez vous début mai avec la CARSAT et je ne sais pas si je dois demander ma retraite. La question est la suivante : est ce que je suis OBLIGÉE de prendre ma retraite à 65 ans et dans ce cas être radiée de pole emploi ? Est ce que je peux attendre l’age légal de 66 ans et 2 mois ?
    merci de votre aide
    Bien cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 15 avril 2018 à 17:11, par Gilbert (CFDT Retraités)

      L’allocation chômage cesse d’être versée aux allocataires :
      — ayant atteint l’âge requis pour l’ouverture d’une pension de vieillesse à taux plein, (pour vous 165 trimestres) ;
      — atteignant l’âge légal de la retraite applicable selon leur année de naissance augmenté de cinq ans ; l’âge est progressivement porté à 67 ans pour les assurés nés à compter du 1er janvier 1955 ; par dérogation cet âge est de 66 ans et 2 mois pour les allocataires nés en 1953, (Circ. UNÉDIC no 2017-20, 24 juill. 2017)
      Vous n’êtes pas obligée de demander votre retraite si vous n’avez pas atteint les 165 trimestres requis..

      Répondre à ce message

      • Le 29 décembre 2019 à 13:00, par Martine

        Bonjour,
        Je suis dans la même situation que Marie-Madeleine :
        - je suis née en 1955, mère de 3 enfants, ayant cotisé 8 trimestres avant d’arrêter de travailler pour élever mon premier enfant... Je devrais donc, a priori, pouvoir prétendre, PAR DEROGATION, à une retraite au taux plein à 65 ans, alors que je n’aurai cumulé que 151 trimestres, ce que personne n’a été en mesure de me confirmer jusqu’à présent.
        - je suis actuellement indemnisée par Pôle emploi et ma retraite serait alors inférieure à mon ARE.

        Vous semblez affirmer que je ne suis pas obligée de faire ma demande de retraite puisque je n’ai pas les 166 trimestres requis. Si je ne la demande pas alors que j’y aurais droit de par cette dérogation, Pôle emploi continuera-t-il à m’indemniser jusqu’à 67 ans ?

        De fait comment faut-il comprendre "taux plein" ? Sont-ce les 50 % (dans mon cas de 151/166) ou le fait d’avoir la totalité des 166 trimestres (en réalité 159 à 67 ans dans mon cas) ?

        Merci de votre réponse.

        Répondre à ce message

        • Le 29 décembre 2019 à 19:00, par Gilbert (CFDT Retraités)

          La réponse est indiquée ci-dessus :
          « La durée d’indemnisation peut être prolongée pour certains allocataires, jusqu’à ce qu’ils réunissent le nombre de trimestres requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein, ou atteignent l’âge d’attribution automatique d’une retraite à taux plein à 67 ans »

          Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 18 décembre 2019 à 15:36, par GIGI

    Bonjour

    J’aurai 60 ans en février, et j’ai mes trimestres (167)
    Je suis actuellement en cours de licenciement économique (PDV) et je souhaite bénéficier du CSP proposé par mon employeur.
    Est ce que j’ai droit au CSP, car je ne souhaite pas arrêter de travailler (je souhaite me réorienter vers autre chose).
    J’ai entendu dire, que comme ayant tous mes trimestres, le Pole Emploi risque de me couper les indemnités à la date de mes 60 ans et m’obliger à prendre ma retraite anticipée.

    Merci de vos réponses,
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 14 décembre 2019 à 16:31, par Ely

    Bonjour,
    J’ai 58 ans,au chômage indemnisé jusqu’au 2021.J’aurai le droit a prendre (en 2020) uniquement ma retraite de l’étranger suite à mon compte de pénibilité.Je précise
    que j’ai deux nationalité (française et une autre UE). Pour la retraite française je dois attendre jusqu’au 2024.
    Ma question : L’allocation de retour emploi (ARE) va baisser si j’aurais ma retraite de l’étranger ?

    Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 15 décembre 2019 à 18:30, par Gilbert (CFDT Retraités)

      L’intéressé qui demande à bénéficier des allocations chômage, alors qu’il peut prétendre au versement d’un ou plusieurs avantages de vieillesse, a droit à partir de 50 ans à une allocation diminuée en fonction de son âge, de 25, 50 ou 75 % des avantages directs de vieillesse liquidés ou liquidables.
      Sont pris en compte tous les avantages de vieillesse dont les droits acquis à l’étranger.
      Le montant de l’allocation servie est égal à la différence entre l’allocation journalière brut et 50 % de l’avantage vieillesse considéré entre 55 ; et 60 ans et 75 % à partir de 60 ans.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 11 décembre 2019 à 08:05, par Nicole1957

    INVALIDITE et calcul sur les 25 meilleures annees

    Bonjour, Je n’ai plus que quelques jours pour déposer un recours à mon dossier de retraite en cours.

    Comme j’ai été en invalidité sans pouvoir travailler de nombreuses années,
    pour le calcul pour trouver 25 années travaillées (dites ‘meilleures années’), il a fallu aller prendre les années avant le baccalauréat où je travaillais un mois d été au smic ; évidemment cela fait terriblement baisser la moyenne et par conséquent le montant de la retraite !!

    Question  : pour le cas d’invalidité, ne peut-on calculer la moyenne des revenus sur un nombre d’années non plus de 25
    Mais par ex [25 – nbre années invalidité]
    Ou tout autre prorata ?

    merci de votre conseil

    Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2019 à 10:39, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Ce que vous évoquez est un réel problème dans le calcul de la pension des invalides avec un écrêtement (ou non) souvent pénalisant. Hélas tous les années comportant au moins un trimestre cotisé (soit 200 X le Smic horaire) est pris en compte dans la limite des 25 années. Aucun autre prorata n’est possible. La seule mesure de modération de cette règle injuste est le minimum contributif de base, et majoré si vous avez au moins 120 trimestres cotisés, voir fiche 22 Pension de base minimum et maximum.
      La règle est plus favorable dans la retraite complémentaire, l’attribution de points gratuits durant l’invalidité a pour référence la dernière année de cotisations. C’est ce qui est proposé dans le projet de réforme.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 1er décembre 2019 à 20:30, par Cardoso

    Bonjour,
    Je vous soumets le cas suivant :
    Né le 15 octobre 1959
    Inscrit à Pôle emploi depuis le 17 septembre 2019
    Salaire journalier brut 116.85 €
    ARE allocation journalière brute de 66,60 euros soit 57% du SRI
    Solde de reliquat de droit 701 jours au 30 novembre 2019 qui me conduisent au 1er novembre 2021, 1er jour du mois suivant mes 62 ans ;
    Date à laquelle je pourrai prendre ma retraite. Mais Total de mes trimestres à cette date 160

    Comme je n’aurai pas tous les trimestres pour percevoir une retraite à taux plein je pense pouvoir être maintenu dans ARE jusqu’à mes 64 ans et 1 trimestres (âge du taux plein).

    Je souhaite reprendre une activité en CDD sénior au plus tard le 1er janvier prochain sur une période maxi de 18 mois (jusqu’à fin juillet 2021).
    Mon futur salaire sera 2500 euros brut par mois
    Le simulateur de reprise d’emploi de PE m’indique que mon allocation mensuelle brute serait de 333.00 € (5 fois 66,60 euros ) portant le nouveau solde prévisionnel de reliquat d’indemnisation à 696 jours.

    Question : Est ce que le solde de reliquat EST IMPACTE tous les mois à cause du complément versé par PE ?
    Dans l’affirmative le solde d’indemnisation à la fin de mon contrat passerait de 701j - 668j = 33 jours
    (366j "12 mois en 2020" + 212j "6 mois 2021" + (18x5j, de complément) )
    Ce qui impliquerait que je n’aurai plus de droit à la fin du mois d’août 2021.
    Comment sera appréhendée ma situation à la veille de mes 62 ans n’ayant pas les trimestres pour un taux plein ?

    Merci de votre réponse toujours pertinente.

    Bien cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 4 décembre 2019 à 09:11, par Corsaire

      Non Cardoso, le reliquat n’est pas diminué par une reprise en CDD mais prolongé du nombre de jours non indemnisés par Pole emploi. Dans votre cas il restera plafonné pour vous conduire au 1er du mois suivant vos 62 ans, ce qui vous permettra toujours d’être maintenu jusqu’à la retraitre à taux plein. Vous recevrez un courrier vous invitant à déposer votre demande de retraite 6 mois avant vos 62 ans de façon à recevoir une notification de refus de l’assurance retraite, pole emploi a besoin de ce document pour poursuivre votre indemnisation.

      Répondre à ce message

      • Le 6 décembre 2019 à 09:11, par Cardoso

        Bonjour,
        Il me semble que votre réponse est erronée.
        L’une des conditions du maintien de l’ARE après 62 ans impose d’avoir été indemnisé durant au moins 365 jours (en continu ou non) depuis l’ouverture des droits au chômage.
        L’ouverture de mes droits le 24 septembre m’octroye un total de j769 jours d’indemnisation pour m’amener au 1er novembre 2021, premier jour du mois après mes 62 ans car je suis né le 15 octobre 1959.
        Au 30 novembre 2019 mon reliquat de jours d’indemnisation est de 701. Ce qui correspond bien à 68 jours d’indemnisation sur la période depuis mon ouverture des droits.
        Si je ne retrouve pas d’emploi d’ici mes 62 ans, la condition est remplie car j’aurai bénéficié de plus de 365 jours d’indemnisation donc je pourrai prétendre au maintien de l’ARE après 62 ans jusqu’à obtenir le taux plein.

        Aujourd’hui je souhaite reprendre une activité en CDD pour conservé un lien social.
        Cependant, le salaire négocié (identique à mon ancienne rémunération d’activité) ne me permets pas d’obtenir de complément d’indemnisation de Pôle emploi d’après le simulateur mis à notre disposition par PE

        Cependant Pôle emploi m’a confirmé que cette reprise d’activité en CDD cette fois à temps partielle (4/5 ème) entrainerait un complément d’indemnisation de 8 jours par mois environ, ce qui porterait le solde de mon reliquat de droits après mon premier mois de travail à 693 jours
        Si l’on prends l’hypothèse d’un contrat en CDD d’une durée de 21 mois débuté le 1er janvier 2020 se terminant le 30 septembre 2021, j’aurai bénéficié de 267 jours d’indemnisation environ jusqu’à mes 62 ans : 99 jours en 2019 + (8 j x12 mois) en 2020 + (8 j x 9mois) en 2021.

        La condition évoquée plus haut imposant d’avoir été indemnisé au moins 365 jours depuis l’ouverture des droits ,en continu ou en discontinu avant les 62 ans n’est pas remplie ici non plus en cas de reprise en temps partielle.
        Donc l’ARE ne sera pas versé après 62 ans.
        J’en conclue qu’il ne faut surtout pas que je reprenne d’activité pour bénéficié du maintien après 62 ans ; et ce d’autant plus car j’ai eu une carrière décousue qui fait qu’à mes 62 ans la retraite estimée est inférieure au montant de mon ARE !

        Je vous remercie de bien vouloir éclaircir ce point qui mes semble crucial dans le choix d’une reprise d’activité désirée.

        A avec mes sincères salutations
        Cardoso

        Répondre à ce message

        • Le 7 décembre 2019 à 13:00, par P-O

          @ Cardoso

          Bonjour,

          La condition évoquée plus haut imposant d’avoir été indemnisé au moins 365 jours depuis l’ouverture des droits ,en continu ou en discontinu avant les 62 ans

          Cela ne concerne que les personnes en fin d’indemnisation initiale entre 62 et 63 ans. La règle est d’avoir au moins un an d’indemnisation à la fin de la période initiale d’indemnisation.
          Dans votre cas,la reprise d’un emploi vous permettra d’acquérir de nouveaux droits qui seront ouverts après la fin de votre période initiale d’indemnisation. Vous ne pourrez être concerné par le maintien des droits qu’après épuisement de vos droits actuels et de ceux acquis par votre nouveau travail.

          Les personnes âgées de 62 ans ou plus peuvent être indemnisées au-delà des durées réglementaires si elles ne justifient pas du nombre de trimestres d’assurance vieillesse requis pour bénéficier de leur retraite à taux plein, et ce jusqu’à ce qu’elles totalisent le nombre requis. Une limite cependant : l’âge du droit à une retraite à taux plein (65 à 67 ans suivant l’année de naissance).

          Répondre à ce message

          • Le 9 décembre 2019 à 08:56, par Cardoso

            Bonjour,
            Je n’arrive pas à comprendre la subtilité du dispositif.

            Je comprends que dans mon cas, une reprise d’emploi me permet d’acquérir de nouveaux droits qui seront ouverts après la fin de la période initiale d’indemnisation prévisionnelle (mes 62ans).
            Mais le salaire en CDD de l’activité reprise ne me donne pas droit à complément d’indemnisation mensuelle par Pôle emploi.
            J’en déduis sauf erreur de compréhension que la condition des 365 jours d’indemnisation avant 62 ans n’est pas remplie.
            Merci de vos précieux conseils.
            Dans l’attente de vous lire
            Sincères salutations

            Répondre à ce message

            • Le 9 décembre 2019 à 12:53, par Corsaire

              Bonjour,
              Vos anciens droits ne seront pas épuisés lorsque vous aurez 62 ans, donc l’indemnisation continuera jusqu’à ce que vous aurez rempli toutes les conditions pour avoir la prolongation jusqu’à la retraite à taux plein. Il n’y a pas d’obligation à avoir la condition des 365 jours pile à 62 ans, elle peut intervenir plus tard, tant que vous avez encore des droits.
              Bien cordialement

              Répondre à ce message

              • Le 10 décembre 2019 à 17:39, par Cardoso

                Merci pour votre réponse qui me rassure.
                Sincères salutations
                Cardoso

                Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 3 décembre 2019 à 20:57, par Annie Pegna

    Bonjour ,

    j étais au chômage et j’ai retrouvé un travail à. 62 ans , je suis retraitable dans 4 mois,
    si ma période d’essai n,est pas satisfaisante à l’initiative de l’employeur dans 6 mois (période essai 8 mois)
    - ai je droit au chômage , en attendant liquidation retraite qui a une durée de 4 à 6 mois.
    - ai je droit tout simplement au chômage en attendant les 6 mois délai pour entre demande liquidation retraite ayant l’âge légal .
    merci de votre réponse
    bien cordialement

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 23 novembre 2019 à 11:40, par Philippe emmanuel Caille

    Bonjour

    J’ai actuellement 61 ans. Je suis inscrit à Pole Emploi depuis le 16 Juin 2019 suite à une rupture conventionnelle avec mon employeur. Pôle emploi m’a confirmé un droit à l’ARE pour une durée maximale de 1065 jours et avec une période de carence pour toucher des indemnités qui me seront versés uniquement à partir du 20 décembre 2019.
    Sur mon espace Pole Emploi, j’ai un message qui me dit que mon nombre de jours d’allocation restants est 243 au 31 oct. 2019.
    Suite à une question, PE m’a répondu que cette date correspondait au délai avant mes 62 ans (au 22 Juin 2020), date à laquelle je peux demander ma retraite. A cette date, il me manquera encore des trimestres et je ne pourrai pas partir à taux plein.
    Suite à des recherches, il me semble que pour continuer à toucher mon ARE après 62 ans, il y a 4 conditions :
    • Etre âgés d’au moins 62 ans ;
    1. justifiant de 100 trimestres d’assurance-vieillesse ;
    2. en cours d’indemnisation depuis un an au moins, ou ayant perçu au moins 365 jours d’indemnisation depuis l’ouverture du droit, y compris de manière discontinue ;
    3. justifiant de 12 ans d’affiliation à l’assurance-chômage ou de périodes assimilées ;
    4. justifiant soit d’une année continue, soit de deux années discontinues d’affiliation dans une ou plusieurs entreprises au cours des cinq années précédant la fin du contrat de travail.

    Je remplis les conditions 1, 3 & 4 mais je ne suis pas certain de la condition 2, car à cette date (fin juin 2020) je serai inscrit à Pole Emploi depuis plus d’un an, mais à cause de la période de carence je n’aurai pas toucher des indemnités depuis 365 jours.

    Ma question : qu’est ce qui va se passe pour moi après Juin 2020, est ce que je risque de me retrouver forcer à prendre ma retraite (en sachant qu’il faut 6 mois pour la mettre en place et que dois-je faire pour anticiper tout problème.

    Merci d’avance

    Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2019 à 20:25, par P-O

      @ Philippe emmanuel Caille

      Bonsoir,

      Suite à des recherches, il me semble que pour continuer à toucher mon ARE après 62 ans, il y a 4 conditions

      Plus exactement ,être en fin d’indemnisation ARE. :

      Maintien de l’indemnisation jusqu’à l’âge de la ... - Pôle emploi

      Les personnes âgées de 62 ans ou plus peuvent être indemnisées au-delà des durées réglementaires si elles ne justifient pas du nombre de trimestres d’assurance vieillesse requis pour bénéficier de leur retraite à taux plein, et ce jusqu’à ce qu’elles totalisent le nombre requis. Une limite cependant : l’âge du droit à une retraite à taux plein (65 à 67 ans suivant l’année de naissance).
      La demande de maintien vous est envoyée automatiquement et vous devez la retourner dûment complétée.

      Vous serez à 62 ans indemnisé au titre de l’ARE et votre indemnisation initiale pourra se poursuivre au motif que vous ne pourrez pas bénéficier d’une retraite à taux plein. Si à l’issue de la période d’indemnisation initiale vous n’avez toujours pas acquis tous vos trimestres,vous pourrez alors demander le maintien de votre indemnisation et ce jusqu’à 67 ans ou l’atteinte du taux plein si vous en remplissez les conditions éligibilité telle qu’indiquées dans votre message.

       :

      Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2019 à 15:36, par Philippe emmanuel Caille

      Merci beaucoup pour votre réponse

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 24 novembre 2019 à 12:31, par Cardoso

    Bonjour,
    Après mon licenciement la veille de mes 60 ans, je bénéficie de l’ARE jusqu’à l’âge de 62 ans. A cette date je n’aurai pas les trimestres pour faire valoir une retraite à taux plein.
    Je n’en aurai que 156.
    Question :
    Le maintien de l’ARE après 62 ans jusqu’à obtenir le taux plein, dans mon cas 67 ans, entraine t’il toujours obligation d’une recherche active d’emploi pendant la durée d’indemnisation ? ou s’agit ’il d’un revenu de remplacement ?

    Répondre à ce message

    • Le 25 novembre 2019 à 01:45, par P-O

      @Cardoso

      Bonsoir,

      Après mon licenciement la veille de mes 60 ans,je bénéficie de l’ARE jusqu’à l’âge de 62 ans.

      Cela suppose que votre indemnisation initiale n’est que de 2 ans.Si vous avez travaillé au moins durant 36 mois avant votre licenciement,votre indemnisation initiale est de 3 ans et se poursuivra après vos 62 ans au motif que vous ne pourrez prétendre à cet âge à bénéficier d’une retraite à taux plein.

      Je n’en aurai que 156.

      Vous êtes né en 1959 ce qui nécessite une durée de 167 trimestres pour une retraite à taux plein.Vous pourrez donc obtenir votre retraite à taux plein à 64 ans 1 trimestre.(62 ans + 9 trimestres) si vous êtes éligible au maintien des droits après la fin d’indemnisation initiale.

      jusqu’à obtenir le taux plein, dans mon cas 67 ans,

      C’est inexact au vu des informations contenues dans votre message.

      ou s’agit ’il d’un revenu de remplacement ?

      C’est un revenu de remplacement (ARE) qui est fiscalisè avant et après 62 ans. Le maintien de droits ARE suit les mêmes règles que l’ARE et par conséquent vous soumet aux mêmes obligations de recherche d’emploi.

      entraine t’il toujours obligation d’une recherche active d’emploi pendant la durée d’indemnisation ?

      OUI.

      Répondre à ce message

      • Le 25 novembre 2019 à 16:48, par Cardoso

        Bonjour et merci pour votre réponse très clair, puisque vous avez corrigé de vous même l’erreur de frappe que j’avais commise concernant le taux plein à savoir 64 ans.
        Merci encore pour l’utilité avérée de votre site : une mine d’or d’informations et de conseils. Bonne continuation à toute votre équipe !!!.

        Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 19 novembre 2019 à 10:59, par Maryse

    Bonjour,
    J’aurai 61 ans le 28 novembre 2019, je travaille 10 mois dans l’année (viticulture) en tant que saisonnière. Inscrite comme demandeur d’emploi je bénéficie d’une allocation chômage pendant ma perte d’emploi. Mes allocations ont été subitement supprimées ce mois-ci, j’ai reçu de pôle emploi un questionnaire "retraite" (auquel j’ai répondu), voilà la raison de cette suppression m’a-t-on répondu... Le reliquat de mes indemnités journalières est loin d’être atteint, je n’y comprend plus rien.
    Je trouve la procédure radicale et cela me met très en colère. Qu’en pensez-vous ?
    Cordialement,

    Répondre à ce message

    • Le 21 novembre 2019 à 01:43, par P-O

      @Maryse

      Bonsoir,

      J’aurai 61 ans le 28 novembre 2019 Mes allocations ont été subitement supprimées ce mois-ci, j’ai reçu de pôle emploi un questionnaire "retraite" (auquel j’ai répondu), voilà la raison de cette suppression m’a-t-on répondu...

      Vous devez avoir atteint la durée d’assurance de 167 trimestres cotisés au 30/09/2019. Pole emploi vous a envoyé un questionnaire retraite pour vous impressionner et qu’en conséquence vous demandiez immédiatement votre retraite au titre de la retraite anticipée dispositif carrière longue.

      Il vous suffit de leur écrire que vous souhaitez continuer à travailler et que vous ferez valoir vos droits à la retraite après vos 62 ans (âge légal de la retraite) et qu’en conséquence votre indemnisation pole emploi soit rétablie jusqu’à vos 62 ans ou la reprise d’un emploi conformément à la convention chômage en vigueur lors de votre cessation d’activitè.

      Répondre à ce message

      • Le 22 novembre 2019 à 15:58, par Maryse

        Bonjour,
        Merci de votre réponse, je comprend mieux et sur vos conseils j’ai transmis un courrier RAR à mon agence.

        Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 20 novembre 2019 à 10:43, par Ghislaine KINET LABBE

    Bonjour,
    Je vais avoir 62 ans en février 2020, licencier en janvier 2019 et n’ayant jamais depuis plus de 20 ans indemnisé par le chômage.
    Le premier courrier de pole emploi suite à mon inscription m’indiquait que je serai indemnisée pendant 36 mois.
    Depuis cet été, pôle emploi me préviens que je ne serai plus indemnisée au 1er mars 2020 sous prétexte que j’ai tous mes trimestres validés et 62 ans, mais ces trimestres validés ne me donnent pas droit à ma retraite complète n’ayant que 146 trimestres de cotisés.,
    Quels sont mes recours et mes droits ?
    Je vais me mettre en auto-entrepreneur d’ici la fin de l’année et aimerai pouvoir compter sur un complément d’ indemnité pole emploi, si mes débuts sont difficiles.

    Un grand merci pour votre retour

    Répondre à ce message

    • Le 21 novembre 2019 à 15:47, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Si vous n’avez pas tous vos trimestres (il s’agit des trimestres validés), l’indemnisation du chômage doit se poursuivre.
      Faites une réclamation à Pôle Emploi en produisant une attestation de la Carsat.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 21 novembre 2019 à 09:29, par CATHERINE LANGLOIS

    Quand je partirai à la retraite, il me restera un nombre de jours non indemnisés par pôle emploi que se passe t’il dans ce cas ?
    Est ce qu’il solde ce reliquat.
    Merci.

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 18 novembre 2019 à 12:34, par Annie

    Bonjour,
    je suis en invalidité cat 2 depuis 2015. J’aurai 62 ans en juin et aurai acquis 162 trimestres.
    A priori ma pension d’invalidite sera automatiquement remplacée par la pension de retraite et ce, même si je n’ai pas le nombre de trimestres. Aurai-je une décote ? Si oui de combien ?
    Dois-je faire les démarches internet de demande de mise à la retraite sur leur site 6 mois avant l’age Légal où c’est la sécu qui s’en charge ?
    Merci pour votre réponse.
    annie

    Répondre à ce message

    • Le 19 novembre 2019 à 11:00, par Gilbert (CFDT Retraités)

      La pension d’invalidité prend fin à l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans. Elle est remplacée par la pension de vieillesse allouée en cas d’inaptitude au travail (calculée sur la base du taux de 50 % du salaire annuel moyen, donc sans décote), à compter du premier jour du mois suivant l’âge à partir duquel le pensionné peut liquider une pension de retraite
      Les assurés concernés sont informés par la CPAM ou la Cramif, six mois avant l’âge légal de départ à la retraite, des conditions de maintien du versement de la pension d’invalidité et des formalités pour demander la retraite.
      La pension est calculée au prorata du nombre de trimestres validés par rapport aux trimestres requis.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 13 novembre 2019 à 14:12, par chassany

    Bonjour,

    Je suis bénéficiaire de l’ARE depuis janvier 2019, j’aurai 62 ans le 1er août 2020 mais je n’aurai 162 trimestres qu’au 1er octobre 2020.
    Pouvez-vous m’indiquer si la minoration de Solidarité de 10% sur la retraite complémentaire s’applique à mon cas alors que son objet est de retarder la retraite des personnes en emploi ?
    Dans l’affirmative j’envisage de demander liquidation de la retraite à taux réduit (166 trimestres) au 1er août 2020, en ai-je le droit ?

    Merci
    Cordialement
    JM.Chassany

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre 2019 à 01:48, par P-O

      @chassany

      Bonsoir,

      j’aurai 62 ans le 1er août 2020 mais je n’aurai 162 trimestres qu’au 1er octobre 2020.

      Donc vous avez 3 options :

      1) demander à 62 ans votre retraite de base qui sera minorée de 6,25% et votre retraite complémentaire qui elle aussi sera minorée. Les 2 minorations seront viagères. Le coefficient de solidarité de 10% pendant 3 ans ne s’appliquera pas sur le montant de votre retraite complémentaire.

      2) Attendre d’avoir les 167 trimestres pour une retraite à taux plein mais avec la minoration de 10% pendant 3 ans de votre retraite complémentaire. Votre allocation chômage peut être prolongée jusqu’à l’atteinte des 167 trimestres.( maintien des droits après la fin d’indemnisation initiale)

      3) Liquider votre retraite avec une durée d’assurance de 166 trimestres ce qui vous occasionnera une décote viagère de 1,25% sur votre retraite de base et une décote viagère de 1% sur votre retraite complémentaire.Le coefficient de solidarité ne s’appliquera pas.

      Pour connaitre la meilleure option financière,il faut d’abord comparer le montant prévisible de votre retraite avec le montant de votre indemnisation chômage et estimer votre durée prévisible de retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 17 novembre 2019 à 09:19, par CHASSANY

        Je vois que j’ai commis une erreur qui fausse vos réponses, au 1er août j’aurai 166 trimestres et non pas 162 et donc 167 au 1er octobre ; je vous remercie de prendre en compte cette correction pour vos conseils.

        Répondre à ce message

        • Le 18 novembre 2019 à 12:20, par P-O

          @ CHASSANY

          Bonjour,

          Dans ces conditions vous avez 2 options :

          1) Attendre d’avoir les 167 trimestres au 01/10/2020 pour une retraite à taux plein mais avec la minoration de 10% pendant 3 ans de votre retraite complémentaire.

          2) Liquider votre retraite avec une durée d’assurance de 166 trimestres entre le 01/07 et le 01/09 ( demande de retraite à formuler entre le 01/07 et le 31/08/2020) ce qui vous occasionnera une décote viagère de 1,25% sur votre retraite de base et une décote viagère de 1% sur votre retraitecomplémentaire.Le coefficient de solidarité ne s’appliquera pas.

          Pour connaitre la meilleure option financière,il faut d’abord comparer le montant prévisible de votre retraite avec le montant de votre indemnisation chômage et estimer votre durée prévisible de retraite.

          Répondre à ce message

    • Le 16 novembre 2019 à 01:58, par P-O

      @ chassany

      Complément d’information

      La proratisation entre la durée d’assurance acquise et la durée d’assurance exigée pour votre génération s’ajoutera à la décote sur votre retraite de base.(162/167).

      Répondre à ce message

    • Le 17 novembre 2019 à 09:25, par CHASSANY

      J’ajoute que au 1er octobre 2020 je serai bien loin de la durée maximale d’indemnisation par pôle emploi (1095jours) la minoration de solidarité ayant pour objectif le maintien dans l’emploi pour ceux qui en ont un, ne serait-il pas légitime d’être indemnisé 4 trimestres supplémentaires pour échapper à cette minoration ?

      Répondre à ce message

      • Le 18 novembre 2019 à 12:10, par P-O

        @ CHASSANY

        Bonjour,

        Votre indemnisation Pole emploi cessera au 01/10/2020 au motif de l’atteinte du bénéfice d’une retraite à taux plein.

        ne serait-il pas légitime d’être indemnisé 4 trimestres supplémentaires pour échapper à cette minoration ?

        OUI puisque le système est assurantiel mais le choix des partenaires sociaux et de l’^état a été de faire des économies sur les sommes à verser.

        Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 16 novembre 2019 à 08:15, par isabelle

    Bonjour, Je suis en invalidité seconde catégorie, je ne travaille pas, j’ai bientôt 62 ans, je ne veux pas prendre ma retraite (très basse, longtemps mère au foyer), je suis seule et je recherche actuellement un petit travail à temps partiel maximum. Ainsi je ne demanderai pas ma retraite, je prolongerai ma pension d’invalidité au prorata de ce que je gagne et recevrai ma prévoyance. Ceci jusqu’à 67 ans ou presque.
    J’ai encore des enfants à charge. Mes questions sont
    1) est ce vrai ? Aucune information précise de la Cramif (ne répond pas aux questions pointues que je lui pose)
    2) est ce que les chèques emploi service suffisent à constituer un contrat de travail ?
    2) que se passe t il si dans un an je perds ce travail ?

    C’est urgent car j’entre presque dans le délai de 6 mois avant ma mise à la retraite. Je ne peux vivre sans ressources.
    Je ne trouve RIEN sur ce sujet sur ce site pourtant top.

    Merci beaucoup, beaucoup par avance

    Isabelle

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre 2019 à 23:22, par Claude (CFDT Retraités)

      Ce site aide à préparer sa retraite, nous ne traitons pas des autres situations.
      1. Oui, si vous travaillez, vous pouvez demander à conservez votre pension d’invalidité. Attention, la procédure de passage de la pension d’invalidité à la pension de retraite débute six mois avant l’âge légal.
      2. Oui, le Cesu délivre chaque mois des fiches de paie, c’est un emploi régit par le code du travail.
      3. La pension d’invalidité prend fin quand vous cessez votre activité ou quand vous arrivez à l’âge du taux plein.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 7 novembre 2019 à 02:09, par Desenne Franck

    Bonjours, J ai 52 ans en Janvier et souhaiterais savoir si je perds mon emploi puis je quand même beneficier de la retraite anticipée pour handicap ce qui est mon cas, merci d avance pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2019 à 19:00, par Gilbert (CFDT Retraités)

      La perte d’emploi ne fait pas obstacle au départ anticipé au titre du handicap. Le chômage produit des trimestres de durée d’assurance mais il convient de vérifier si vous remplissez la condition de la durée cotisée voir le tableau 2 ci-dessus.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 2 novembre 2019 à 04:30, par Hoang57

    Bonjour,je viens de recevoir une notification d interruption pour retraite à taux plein de pôle emploi . Par contre,j attends toujours cette notification de l assurance retraite depuis plus de 5mois et demi.J ai que 145 trimestres et je ne crois pas que l assurance retraite pourra donner une telle décision. En plus j ai travaillé plus de 6mois durant 2018 et normalement j ai droit au rechargement ARE. Et j ai réuni toutes les conditions nécessaires pour le maintien de l ARE jusqu à la retraite à taux plein .Que pourrais je faire ?merci

    Répondre à ce message

    • Le 2 novembre 2019 à 11:56, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Si vous remplissez les conditions décrites au point 4 ci-dessus, l’indemnisation devrait se poursuivre au delà de 62 ans si vous n’avez pas tous vos trimestres

      Répondre à ce message

    • Le 6 novembre 2019 à 14:10, par P-O

      @ Hoang57

      Bonjour,

      ,je viens de recevoir une notification d interruption pour retraite à taux plein de pôle emploi

      Cela suppose que la CARSAT a indiqué à pole emploi que vous pouviez bénéficier d’une retraite à taux plein pour inaptitude ou avec le nombre de trimestres nécessaires à votre génération ou que vous avez atteint l’âge de 67 ans.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 5 novembre 2019 à 01:16, par jacques

    Bonjour Monsieur ;
    Agé de 59 ANS et 3 Mois
    percevant l AAH 50-59% depuis mai 2019 ; accordé jusque avril 2024 (soit 5 ans)
    APRES maintes renseignements , aucun organisme ne me donne la meme reponse !!

    mon AAH prendra t elle fin a 60 OU 62 ANS ??
    OU alors toucherai je l AAH JUSQUE 64 ANS ?
    que percevrai je ?? RETRAITE POUR INAPTITUDE ou autre ? ET QUE TOUCHERAI JE ? N AYANT PAS l integralité de TOUS MES TRIMESTES COTISES ??
    je vous remercie de votre reponse
    cordialement
    JB

    Répondre à ce message

    • Le 6 novembre 2019 à 11:38, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Il n’y a pas de limite d’âge pour l’attribution de l’AAH.
      Cependant, les bénéficiaires d’AAH doivent prioritairement faire valoir leurs droits à un avantage vieillesse lorsqu’ils peuvent y prétendre, donc 62 ans l’âge légal.
      Pour la liquidation des avantages de vieillesse, les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés sont réputés inaptes au travail à l’âge légal. La pension de retraite est liquidée au taux maximum de 50% mais au prorata de vos trimestres validés.
      Lorsque cet avantage « ou le montant mensuel perçu au titre de l’allocation de solidarité aux personnes âgées » est d’un montant inférieur à celui de l’allocation aux adultes handicapés, celle-ci s’ajoute à la prestation sans que le total des deux avantages puisse excéder le montant de l’allocation aux adultes handicapés.
      Lorsqu’une personne bénéficiaire de l’allocation aux adultes handicapés fait valoir son droit à un avantage de vieillesse, l’allocation aux adultes handicapés continue de lui être servie jusqu’à ce qu’elle perçoive effectivement l’avantage auquel elle a droit.

      Répondre à ce message

    • Le 6 novembre 2019 à 13:05, par P-O

      @ jacques
      @Gilbert (CFDT Retraités)

      Bonjour,

      percevant l AAH 50-59% depuis mai 2019

      Vous percevez l’AAH 2 avec un taux d’incapacité compris entre 50 et 79%.

      mon AAH prendra t elle fin a 60 OU 62 ANS ??

      Elle prendra fin le dernier jour du mois de votre 62éme anniversaire.

      que percevrai je ??

      Vous percevrez votre retraite de base (SS) attribuée au titre de l’inaptitude au taux plein (50%) proratisée ( votre durée d’assurance /167) auquel s’ajoutera votre retraite complémentaire sans la minoration de 10% pendant 3 ans.
      Si la totalité de vos retraites est inférieure au minimum vieillesse (ASPA) vous pourrez demander le complément entre vos retraites et 900€ montant de l’ASPA pour une personne seule.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 6 novembre 2019 à 09:15, par bibcha

    Bonjour
    Je suis en invalidité catégorie2 depuis juin 2015 et je suis née en 1958. Je n’ai cotisé que 84 trimestres, je suis toujours dans les effectifs de mon entreprise et je souhaite reprendre le travail a temps partiel pour améliorer ma retraite et ne pas partir a 62 ans mais 67 ans en retraite. Comment faire ?
    Merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 6 novembre 2019 à 10:13, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Vous devez manifester votre intention de reprendre le travail et l’employeur est tenu de vous faire passer une visite médicale de reprise auprès du médecin du travail.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 1er novembre 2019 à 18:25, par cis1959

    bonjour
    je suis en longue maladie depuis mai 2017 .la cpam me remet au travail a partir du 1er decembre 2019 sans ij si je ne reprend pas . mon poste n existe plus , par contre je vais etre inapte pour un poste similaire donc certainement licencié pour inaptitude a un poste .mais a compter de ce jour pole emploi n indemnisera plus les chomeurs si la personne n a pas travaillé 6 mois au cours des 24 deriers mois ..etant en maladie suis je concerné par cette mesure merci cordialemnt

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 30 octobre 2019 à 14:49, par Anne1959

    Bonjour, j’a 60 ans depuis le mois de janvier et je suis en train de négocier mon départ de l’entreprise car je ne suis plus en phase avec celle-ci. Je suis actuellement en longue maladie. 1ère question : pourrais-je continuer à bénéficier des IJSS et de la complémentaire incapacité de travail de mon entreprise après la date de rupture conventionnelle ?
    2eme : si je dois bénéficier des allocations chômage, pôle emploi peut il arrêter de m’indemniser a 62 ans (âge de ma retraite de base à taux plein) sachant que l’Agirc Arrco va m’appliquer un coefficient de solidarité de 10% pendant 3 ans ? Merci pour vos précisions

    Répondre à ce message

    • Le 31 octobre 2019 à 09:26, par Claude (CFDT Retraités)

      1. Oui pour le IJ, cela dépend du contrat de prévoyance pour la complémentaire.
      Lisez la fiche 9.
      2. Oui, si vous avez droit à la retraite de base au taux plein, Pôle emploi arrête l’indemnisation à 62 ans.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 26 octobre 2019 à 14:05, par Franck

    Bonjour. J’ai atteins l’âge légal de la retraite le 21/10/2009. Je suis demandeur d’emploi, et bénéficiaire du RSA.N’ayant pas le nombre de trimestres requis, je préfère continuer ma recherche d’emploi. La CAF me demande un récépissé de la CNAV, de "demande de report de demande de pension de retraite", sous réserve d’une suppression du RSA si je ne la fournis pas. J’ai adressé un dossier complet à la CNAV en ce sens, avec une date de départ prévue le 01/11/2021. Ils m’ont renvoyé le dossier, sous prétexte que cette date est trop éloignée. Donc, pas d’attestation pour la CAF. Que faire ? Merci d’avance.

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre 2019 à 09:34, par Claude (CFDT Retraités)

      La Cnav n’a pas compris votre demande. Une demande de retraite est acceptée six mois avant la date d’effet. Je ne connais pas la lettre de la Cnav « demande de report de demande de pension de retraite ».
      Vous savez que le revenu de solidarité active et le revenu minimum d’insertion ne permettent pas de valider des périodes assimilées.
      En principe, la Cnav régularise la carrière. Elle vous informe de la date à laquelle vous avez droit à la retraite à taux plein, c’est-à-dire au taux maximum de 50 %, et vous indique le montant de votre retraite.
      La Cnav communique le résultat de la reconstitution de carrière à la CAF et l’informe de la date à laquelle vous pouvez avoir droit à votre retraite. Elle précise si elle vous a invité à déposer une demande de retraite.
      C’est une copie de ce document que la Caf a besoin.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 23 octobre 2019 à 18:43, par Ragni

    Bonjour .Je n’est pas le nombre de trimestres requis,mais j’ai 63 ans et j’ ai le droit à la retraite minimum 260£ brut environ jusqu’à 65 ans et 576 £ brut à partir de 65 ans.Je voudrais savoir si à mon décès ,ma succession devra rembourser comme cela est exigé pour les retraites anticipées pour inaptitude au travail.MERCI

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 19 octobre 2019 à 20:57, par Mikima

    Bonjour,
    Née en 1959, je suis au chômage depuis janvier 2019 après plus de 6 ans de contrat cadre CDI ininterrompu, plus plusieurs autres années de travail préalable . Entretemps et en complément des ARE j’ai ouvert un cabinet libéral de soins à la personne. Cependant je suis très loin des trimestres requis, dû à des années de travail a l’étranger, non cotisées. J’ai compris qu’à mes 62 ans ( mai 2021) Pôle Emploi me demandera de prendre ma retraite, la réponse de l’Assurance Retraite sera donc sans doute négative, et dans ce cas Pôle Emploi continuerait de me verser les ARE, sans en réduire le montant, jusqu’à mes 65 ou 67 ans, âge pour le taux plein.
    Mais je crois comprendre que c’est sous condition d’avoir les trimestres nécessaires (166 je crois), ce qui ne sera pas mon cas, j’en aurai autour de 80 trimestres, ce qui exclut la possibilité du rachat de trimestres.

    Quel est donc l’avenir de mes indemnités ou allocations ?

    Je me demande également si le fait d’être propriétaire de mon logement aura un impact quelconque sur ces indemnités ou allocations.

    Merci beaucoup d’avance pour votre réponse et merci à tous les bénévoles qui nous fournissent ses précieux conseils.

    Répondre à ce message

    • Le 20 octobre 2019 à 11:46, par Gilbert (CFDT Retraités)

      L’indemnisation du chômage peut se poursuivre au-delà de 62 ans si vous remplissez les conditions qui sont décrites au point 4 ci-dessus. Je crains que vous ne remplissiez pas la condition des 100 trimestres pour y ouvrir droit et les allocations cesseront d’être versées à 62 ans
      L’assurance retraite peut vous attribuer la retraite à 62 ans mais la pension sera dérisoire en raison du faible nombre de trimestres acquis et de la décote maximum.
      Le logement n’a aucune incidence sur vos droits à retraite
      Pour le travail à l’étranger lisez les fiches 56 et suivantes 56 Droits à la retraite acquis à l’étranger

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 14 octobre 2019 à 23:30, par MARIE JUSTINE AKONO AMOUGOU

    Madame, Monsieur,

    Je n’ai fait déclencher ma mise à la retraite parce que j’étais encore salariée en CDD, jusqu’en décembre., avec une population et une prise en charge assez difficile (enfants autistes). La direction a intérompu mon contrat à la fin du mois de septembre. Je vais me retrouver sans salaire le temps de déclencher mon indemnisation de retraite. Puis-je être indemnisée par pôle emploi car j’ai travaillé après 66 ans deux .
    Votre réponse m’obligerait

    Répondre à ce message

    • Le 16 octobre 2019 à 14:04, par Claude (CFDT Retraités)

      L’allocation chômage n’est pas versée après le droit à la retraite au taux plein (fiche 20).
      En demandant immédiatement votre retraite, elle prend effet le premier jour du mois qui suit la demande (fiche 27).

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 14 octobre 2019 à 20:12, par JGN

    Bonjour,
    je suis né en juillet 1959, donc 60 ans cette année. je pourrais partir en retraite à 62 ans en août 2021, mais avec une décote, le départ à taux plein étant pour janvier 2025, avec 167 trimestres de cotisations nécessaires. Mon entreprise est actuellement en difficulté et il est fort possible que je me retrouve au chômage avant mes 62 ans. Dans ce cas là, jusqu’à quand pourrais-je percevoir des indeminités ? Jusqu’à mes 62 ans ou plus tard (et jusqu’à quand) ?
    Merci pour votre éclairage.

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 14 octobre 2019 à 23:50, par Torres chantal

    Bonjour,

    Ce 12 octobre, je viens de constater que, sans avis, mon indemnité chômage a été supprimée au 1er septembre 2019 (sous le prétexte que je pouvais faire valoir mes droits à la retraite à 60 ans) (Que j’ai eu le 15 août 2019), donc suite à une carrière longue.
    Je me retrouve ainsi sans aucune ressource personnelle, car si je veux bien faire valoir mes droits, ceux-ci seront pris en compte dans quelques mois.

    Il apparaît que pole-emploi à simplement laissé un message sur mon espace personnel que je ne pouvais consulter du fait d’un problème de matériel informatique. Je ne disposais que de mon smartphone et ne pouvais pas lire les dits messages.

    Tout en précisant que de toute ma carriere, je n’ai jamais été au chômage, (si ce n’est en fin de carrière à 58 ans3/4), suis-je en droit de contester la décision unilatérale de pôle emploi pour, un defaut d’information ou autre.
    De plus, faire valoir mes droits à 60 ans au lieu de 62 ans, ne me fait-il pas dimuner mon indemnité retraite à taux plein !.
    Merci
    Cordialement
    C Torres

    Répondre à ce message

    • Le 15 octobre 2019 à 19:12, par Gilbert (CFDT Retraités)

      L’allocation cesse d’être versée aux allocataires ayant atteint l’âge légal de la retraite applicable selon leur année de naissance et justifiant de la durée d’assurance requise pour l’ouverture du droit à une pension de vieillesse à taux plein.
      Le versement de l’allocation ne doit pas s’interrompre à 60 ans en raison de l’ouverture du droit à départ anticipé pour carrière longue si le bénéficiaire ne fait pas valoir ce droit.
      Faites une réclamation

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 12 octobre 2019 à 17:36, par dandani

    Bonjour,
    Je viens vers vous pour de l’aide en m’apportant un éclairage sur ma situation de demandeur d’emploi et mes droits.
    Je suis né le 10/01/1960.
    Ma première inscription à Pôle emploi date du 10/06/2016 avec 1095 jours d’allocations ARE. Depuis j’ai effectué 3 CDD entre avril 2018 et juillet 2019 (5mois, 3mois et 3 mois) soit 11 mois au total.
    Au 31 décembre 2019 il me restera 210 jours allocations de mes droits initialement ouverts (10/06/2016). Début janvier 2020, je dois partir travailler 9 mois à l’étranger (hors UE) pour le compte d’une entreprise Tunisienne pour une période de. Mon retour en France est prévu pour début octobre 2020.
    Questions :
    Puis-je récupérer le reliquat de mes allocations 210 jours à mon retour de l’étranger ?
    Si oui avec le reliquat de 210 jours et mes droits rechargeables estimés à 340 jours d’allocations, la fin de mon indemnisation chômage est prévue pour le 3 avril 2022.
    Pour le maintien des allocations jusqu’à la retraite à taux plein, une seule condition me pose problème au niveau de son interprétation.
    « être indemnisé depuis au moins un an »
    Si je considère le reliquat de 210 jours + les droits rechargeables la condition est satisfaite.
    Si je considère uniquement les droits rechargeables alors j’aurais moins d’un an d’indemnisation.
    En vous remerciant par avance pour votre éclairage.

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2019 à 20:11, par P-O

      @ dandani

      Bonsoir,

      Puis-je récupérer le reliquat de mes allocations 210 jours à mon retour de l’étranger ?

      OUI puisque le délai de déchéance pour la reprise de droits n’est pas atteint.

      la fin de mon indemnisation chômage est prévue pour le 3 avril 2022.

      OUI sauf à retravailler plus de 6 mois ou d’être en arrêt maladie.

      Si je considère le reliquat de 210 jours + les droits rechargeables la condition est satisfaite.

      OUI la condition de durée est atteinte puisque la durée d’indemnisation initiale augmentée des droits rechargeable est supérieure à un an et qu’à la fin de votre indemnisation vous serez âgé de + de 62 ans.
      ( plus d’un an d’indemnisation consécutif entre 10/2020 et 04/2022)

      Le maintien de droits cessera dés l’atteinte d’une retraite à taux plein et au plus tard à vos 67 ans.

      Répondre à ce message

      • Le 12 octobre 2019 à 22:46, par dandani

        Bonsoir P-O
        Je vous remercie pour les réponses que vous m’avez apportées.
        Si je peux me permettre de vous demander des précisions sur " OUI sauf à retravailler plus de 6 mois ou d’être en arrêt maladie".
        Encore Merci pour votre réponse

        Répondre à ce message

      • Le 12 octobre 2019 à 23:43, par dandani

        Bonsoir
        Pourquoi retravailler plus de 6 mois ?
        Je n’ai pas compris, merci de m’apporter quelques précisions
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 13 octobre 2019 à 19:22, par P-O

          @ dandani

          Bonsoir,

          Pourquoi retravailler plus de 6 mois ?

          Ma réponse indiquait que la date de votre fin d’indemnisation pouvait être repoussée si.

          A compter du 01/11/2019 et la mise en œuvre de la nouvelle convention d’assurance chômage,les droits rechargeables ne seront acquis qu’après une période de 6 mois de travail.
          Donc la prolongation de vos droits actuels (initiaux et rechargeables ) à compter du 03/04/2022 ne sera possible qu’après reprise d’un emploi d’une durée de 6 mois ou d’un arrêt maladie de + de 60 jours.

          Bien évidemment ,si vous êtes éligible à 62 ans au maintien de droits jusqu’à l’acquisition d’une retraite à taux plein ou jusqu’à l’âge limite de 67 ans ,une reprise d’emploi est facultative et à votre convenance.

          Répondre à ce message

          • Le 14 octobre 2019 à 14:41, par dandani

            Bonjour P-O
            Merci beaucoup pour toutes ces précisions et je vous souhaite une belle journée.
            cordialement

            Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 9 octobre 2019 à 10:17, par Artifex

    Bonjour, né en 10/1956 ayant travaillé au Portugal et France ma dernière période travaillé étant de 2017 et ayant actuellement 191 trimestres. N’ayant que 84 trimestres en France et la retraite au Portugal étant plus tard je n’ai obtenu de Pole emploi que l’ASS ayant perdu soit disant mes indemnités pour fin de période indemnisé. Donc reprise de période mais à un taux que personne ne peut vivre ainsi, ceci est il logique ? Donc obligé de demandé ma retraite anticipé avec probablement une grande décote, la CARSAT m’ayant dit que non du fait d’avoir obtenu mes 62 ans, mais ayant obtenu la longue carrière avant je n’avais déposé mon dossier car j’étais en décote. Vraiment une histoire de fou !

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2019 à 02:12, par P-O

      @ Artifex

      Bonsoir,

      N’ayant que 84 trimestres en France

      Donc votre retraite française est proratisée au 84/166 avec le taux plein de 50% puisque votre durée d’assurance France + Portugal est supérieure à 166 trimestres.

      ayant obtenu la longue carrière avant

      Vous auriez pu demander votre retraite à taux plein si vous aviez au 30/09/2016 plus de 166 trimestres de durée d’assurance cotisée ( France + Portugal) .La proratisation aurait été plus importante car vous avez acquis des trimestres entre 2016 et votre prise de retraite.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 4 octobre 2019 à 08:34, par Guyot

    Bonjour,
    Je suis depuis 2016 au chômage. J’ai travaillé en 2017-2018-2019. Mon dernier contrat de travail s’est terminé le 31/08/2019. Pole emploi m’avise donc d’un rechargement de mes droits d’une durée de 507 jours, mais comme je vais atteindre mes 166 trimestres de cotisations au 31/12/2019 je peux prétendre à prendre ma retraite au 01/01/2020, Pole emploi ne m’indemnisera plus à partir de cette date, c’est ce que me dit ma conseillère, même si je ne souhaite pas en faire la demande. Pouvez-vous me le confirmer.
    Avec mes remerciements
    Cordialement
    Mme Maryse Guyot

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre 2019 à 03:02, par P-O

      @ Guyot

      Bonsoir,

      je vais atteindre mes 166 trimestres de cotisations au 31/12/2019 je peux prétendre à prendre ma retraite au 01/01/2020, Pole emploi ne m’indemnisera plus à partir de cette date,

      Vous êtes née en 1955/1956/1957 et la durée d’assurance de ces générations est de 166 trimestres pour percevoir une retraite à taux plein.Vous avez atteint ou atteindrait l’âge de 62 ans au plus tard le 31/12/2019.

      Donc votre indemnisation chômage cessera à compter du 01/01/2020 que vous demandiez ou non votre retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 9 octobre 2019 à 09:51, par Artifex

        Bonjour, tout dépendra aussi si ses 166 trimestres sont Français ou cumulé avec pays étranger. Car pour certain Pays le taux plein n’est identique à celui de France.

        Répondre à ce message

        • Le 12 octobre 2019 à 02:17, par P-O

          @ Artifex

          Bonsoir,

          OUI les retraites étrangères correspondent à la législation du pays ou vous avez exercé une activité professionnelle.
          La France prend en compte pour le taux la durée travaillée à l’étranger si des accords de sécurité sociale existent avec le pays étranger.

          Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 11 octobre 2019 à 10:22, par gerard

    Bonjour,
    Ne en 1954 apres rupture conventionnelle,ayant obteni 180 trimestres de cotisation puis je etre eligible à l’indemnisation pole pole emploi jusqu’à 65ans et 7 mois ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2019 à 02:22, par P-O

      @ gerard

      Bonsoir,

      Ne en 1954ayant obteni 180 trimestres de cotisation

      Vous n’êtes plus éligible à une indemnisation chômage ,soit depuis vos 61 ans 7 mois et une durée d’assurance de 165 trimestres ou dés l’atteinte des 165 trimestres entre 61 ans 7 mois et 66 ans 7 mois.

      puis je etre eligible à l’indemnisation pole pole emploi

      NON.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 9 octobre 2019 à 09:47, par rozier

    bonjour je suis née en mai 1961 .je suis en invalidité 2 ieme categori depuis 2003 . J’ai tavaillé entre temps .il me manquera 4 trimestres pour prétendre a ma retraite a 62 ans . Depuis février 2018 je suis au chaumage car étant déclarée inapte a tout travail .Je persoit mon indemnisation pendant 36 mois .Que se passerat-il pour moi aprés ? merci par avance

    Répondre à ce message

    • Le 10 octobre 2019 à 11:23, par Gilbert (CFDT Retraités)

      L’indemnisation cessera à l’issue des 36 mois, vous aurez ensuite l’allocation de solidarité (ASS). L’ASS est versée à taux plein lorsque les ressources de l’allocataire sont inférieures à 644,40 € / mois pour une personne seule, 1288,80 € / mois pour un couple. A 62 ans la pension de retraite sera calculée au taux plein mais au prorata des trimestres validés 164/168

      Répondre à ce message

    • Le 10 octobre 2019 à 22:40, par P-O

      @rozier

      Bonsoir,

      .je suis en invalidité 2 ieme categori depuis 2003 . J’ai tavaillé entre temps .i
      Depuis février 2018 je suis au chaumage car étant déclarée inapte a tout travail .Je persoit mon indemnisation pendant 36 mois .

      Donc vous cumulerez votre pension d’invalidité catégorie 2 et votre indemnisation pole emploi jusqu’à février 2021.

      Que se passerat-il pour moi aprés ?

      Entre 02/2021 et 06/2023 vous percevrez uniquement votre pension d’invalidité.Si vous avez travaillé 5 ans dans les 10 ans précédant votre cessation d’activité de 02/2018 et que vos revenus sont en dessous d’un certain plafond vous pourrez cumuler votre pension d’invalidité avec l’ASS.(allocation de solidarité spécifique).

      En tout état de cause l’ASS et la pension d’invalidité seront supprimés à 62 ans au profit d’une pension de retraite. La seule exception qui concerne uniquement la pension d’invalidité est d’avoir à 62 ans une activité ce qui vous permet de cumuler activité et pension d’invalidité.
      Trouver une activité début 2023 et la poursuivre jusqu’à obtenir vos 4 trimestres (600 heures de smic) vous éviterait d’avoir une proratisation de 164/168 trimestres.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 22 septembre 2019 à 14:58, par CHOUBRY

    17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé

    Bonjour,

    J’ai 62 ans et demi et accéderai à ma retraite à taux plein à 64 ans.
    Des problèmes graves familiaux, ajoutés à l’âge me rendent moins performante au travail et mon employeur me propose une rupture conventionnelle. Pourquoi pas...
    Mais compte tenu de mon âge, plus de 62 ans, est-il possible pour moi de m’inscrire encore à pôle emploi et bénéficier ainsi d’allocations chômage jusqu’à mes 64 ans pour valider mes trimestres manquants ?
    ou ayant dépassé les 62 ans, je n’aurai d’autre choix que celui de prendre ma retraite ?
    Je vous remercie de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 24 septembre 2019 à 09:53, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le droit à l’indemnisation du chômage vous est ouvert jusqu’au moment où vous aurez tous vos trimestres.

      Répondre à ce message

      • Le 29 septembre 2019 à 09:52, par coco1958

        Bonjour,même si on est licencié pour inaptitude ?Merci.

        Répondre à ce message

      • Le 4 octobre 2019 à 09:35, par gigi83

        Bonjour
        Ne faut il pas avoir touché au moins 1 ans d’ARE pour avoir droit au chômage ?

        Répondre à ce message

        • Le 5 octobre 2019 à 02:37, par P-O

          @gigi83

          Bonsoir,

          Ne faut il pas avoir touché au moins 1 ans d’ARE pour avoir droit au chômage ?

          C’est l’une des conditions pour le maintien de l’indemnisation après la fin d’indemnisation initiale.

          En l’espèce cet internaute pose une question concernant l’indemnisation initiale après une perte d’emploi.Le fait de n’avoir pas tous ces trimestres lui ouvre des droits dépendant de la durée de son emploi précédent. Cette durée d’indemnisation sera interrompue dés l’atteinte d’une retraite à taux plein ou se poursuivra jusqu’à son extinction.
          Si à la fin d’indemnisation initiale,la durée d’assurance nécessaire à une retraite à taux plein n’est pas atteinte,elle pourra se poursuivre au plus tard jusqu’à 67 ans ou dés l’atteinte de celle-ci sous réserve d’en remplir les conditions d’éligibilité.

          Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 3 octobre 2019 à 21:17, par KLARAJESS

    Bonjour je viens d ’ avoir 62 ans et je touche l ’ARE depuis 6 mois .Pole emploi me demande une notification de( refus ou attribution de retraite ) de la caisse vieillesse .Sauf que moi je n ’ ai pas demandé ma retraite , du coup la notification que j ’ ai demandé n ’ est toujours pas arrivée .J’ ai averti Pole emploi de ce retard , mais , on veut me suspendre mon assurance chômage quand même. Pole emploi peut il m’ obliger à partir à la retraite ? sachant qu ’ il me manque des trimestres , en plus je n ’ ai même pas fait la demande ce qui risque de prendre des mois , je ferai comment moi pour vivre ?

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre 2019 à 02:54, par P-O

      @ KLARAJESS

      Bonsoir,

      Pole emploi me demande une notification de( refus ou attribution de retraite ) de la caisse vieillesse .

      C’est bizarre car pole emploi est informé par les CARSATS de la date d’une retraite à taux plein des demandeurs d’emplois indemnisés. La seule explication est que vous êtes demandeur d’emploi après le 01/01/2019 et que vous atteignez 62 ans cette même année.

      J’ ai averti Pole emploi de ce retard , mais , on veut me suspendre mon assurance chômage quand même

      Ouvrez un compte sur l’assurance retraite,cela vous permettra d’imprimer votre relevé de carrière ou la durée d’assurance au 31/12/2018 est indiquée et transmettez le à pole emploi.

      Pole emploi peut il m’ obliger à partir à la retraite ? sachant qu ’ il me manque des trimestres ,

      NON d’où l’importance de fournir à pole emploi votre relevé de carrière en attendant de recevoir votre notification de retraite qu’il faudra leur communiquer.
      Cette notification mentionnera que votre retraite sera minorée définitivement car il manquera des trimestres pour une retraite à taux plein et nécessitera votre accord pour son versement. Il vous suffira alors de refuser cette retraite minorée et votre indemnisation chômage se poursuivra.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 2 octobre 2019 à 16:02, par Chantal

    bonjour,
    je vais avoir 61 ans le 25 novembre 2019, je suis en contrat aidé de 26 h dans une mairie. ce contrat se termine le 02 avril 2020. l’âge légal de ma retraite sera le 25.11.2020 mais à cette date là, je n’aurai pas le nombre de trimestres suffisants ; si je demande une rallonge de mon contrat de 08 mois pour aller jusqu’à l’age légal de ma retraite sans faire de demande de retraite, puis je ensuite être indemnisée par le chômage, vu que c’est moi qui demande à travailler jusqu’à l’age légal de ma retraite sans vouloir la prendre.
    je vous remercie pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2019 à 02:37, par P-O

      @Chantal

      Bonsoir,

      je vais avoir 61 ans le 25 novembre 2019 l’âge légal de ma retraite sera le 25.11.2020 mais à cette date là, je n’aurai pas le nombre de trimestres suffisants

      Donc vous pourrez être indemnisée au titre du chômage en fonction de votre durée précédemment travaillée et ce jusqu’à l’expiration de vos droits initiaux ou jusqu’à l’atteinte de la durée d’assurance pour une retraite à taux plein.
      A l’issue de votre période d’indemnisation initiale,vous pourrez obtenir le maintien de l’indemnisation jusqu’à l’atteinte de l’âge d’une retraite à taux plein ou jusqu’à l’âge limite de 67 ans si vous en respectez les conditions d’éligibilité.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 3 octobre 2019 à 08:16, par Berger

    Bonjour,
    J’ai été mise à la réforme (SNCF) suite à un accident du travail.
    Reconnaissance handicapé ainsi que le RQTH
    J’ai 44 ans et je me suis inscrite à Pole Emploi pour avoir des formations.
    Je touche une pension de réforme (qui en équivalence, peut être dans le privé comme une pension de retraite).
    J’ai regardé sur différentes sources ou il est confirmé que j’ai le droit de cumuler en totalité (puisque j’ai moins de 50 ans) une pension de retraite avec une allocation ARE.
    Mais si j’emploie le mot réforme, ais je le droit de cumuler une pension de réforme avec une allocation ARE ?
    Dans l’attente de votre réponse, je vous remercie pour votre aide.

    Répondre à ce message

    • Le 3 octobre 2019 à 17:07, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre situation est proche de celle d’un fonctionnaire, voir fiche 40. Cette pension de réforme est calculée comme une retraite, donc définitive, y compris la rente d’invalidité qui la complète. Vous avez le droit de retravailler et de cotiser pour une autre retraite. Vous pouvez avoir droit à l’ARE mais c’est la SNCF qui versera l’indemnité car elle est son propre assureur ne cotisant pas à l’assurance chômage.
      Vous pouvez vérifier votre droit au cumul avec un emploi sur le site de la CPR SNCF, dans la documentation.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 2 octobre 2019 à 21:31, par Claude (CFDT Retraités)

    Pour votre information voici une extrait du dossier de presse sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale
    La transition des bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et du revenu de solidarité active (RSA) sera facilitée, afin de simplifier le parcours des assurés et de prévenir les cas de ruptures de ressources. Dans ce but, la liquidation de la retraite de base à taux plein des bénéficiaires de l’AAH sera désormais automatisée à l’atteinte de l’âge légal (62 ans). Par ailleurs, l’âge auquel les bénéficiaires du RSA sont tenus d’effectuer leur demande de retraite sera clarifié et fixé à l’âge du taux plein (67 ans).

    Répondre à ce message

    • Le 2 octobre 2019 à 21:37, par Claude (CFDT Retraités)

      Je complète le message par l’exposé des motifs de l’article 53 du PLFSS 2020 :
      Exposé des motifs
      Le présent article vise à simplifier la transition des bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et du revenu de solidarité active (RSA) vers la retraite.
      Il est prévu de substituer la retraite à l’AAH à l’âge légal et de repousser l’âge auquel la condition de subsidiarité du RSA par rapport à l’ASPA doit être remplie, qui est aujourd’hui de 65 ans, à l’âge d’obtention d’une retraite à taux plein.
      Cette mesure permettra d’assurer une continuité des droits de l’assuré entre l’AAH et la retraite en évitant une rupture de ressources, d’éviter que des bénéficiaires du RSA ne soient contraints de liquider leur retraite avec décote et ainsi d’alléger les démarches des assurés aujourd’hui multiples. Elle permettra également de simplifier l’instruction des dossiers par les caisses de retraite.

      Répondre à ce message

    • Le 2 octobre 2019 à 23:30, par P-O

      Dans ce but, la liquidation de la retraite de base à taux plein des bénéficiaires de l’AAH sera désormais automatisée à l’atteinte de l’âge légal (62 ans).

      Ce qui veut dire que d’éventuels bénéficiaires d’une retraite à taux plein au titre de la durée d’assurance ne pourront plus la demander ni continuer une activité professionnelle avec des droits à retraite.
      c’est un scandale qu’une retraite pour inaptitude soit attribuée de manière automatique alors que la retraite au titre de la durée d’assurance peut être attribuée car la notification de retraite indiquera qu’elle est attribuée au titre de l’inaptitude.En outre ne pas demander l’accord de l’assuré est aussi parfaitement choquant.

      Répondre à ce message

      • Le 3 octobre 2019 à 01:20, par Claude (CFDT Retraités)

        Tout à fait d’accord, mais heureusement c’est prévu dans le projet de loi : « La substitution prévue au premier alinéa n’est pas applicable lorsque l’assuré qui bénéfice de l’allocation aux adultes handicapés exerce une activité professionnelle à l’âge prévu au premier alinéa de l’article L. 351-1. ».

        Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 26 septembre 2019 à 23:48, par nadia

    Bonjour,

    Je suis employée depuis 4 ans dans une société.
    J’ai été opérée d’un cancer, reconnue en Ald, et en arrêt maladie 8 mois.
    Suite à cet arrêt, mon médecin traitant m’a mise en Mi temps thérapeutique 8 mois.(j’y suis encore à ce jour)
    Le médecin conseil de la Cpam m’a convoqué une première fois et m’a informé que lors de sa deuxième convocation il me mettrait en invalidité 1ere catégorie
    Je suis convoquée dans deux jours par le médecin Conseil de la Cpam
    Entre temps, n’étant plus capable de tenir mon poste, j’ai demandé à mon employeur une rupture à l’amiable qu’il a accepté et je quitterai mon poste d’en environ 2 semaines.

    Etant encore en poste pour environ 2 semaines, et une invalidité 1ere catégorie en cours (vais je avoir une attestation écrite du Médecin Conseil en sortant de ce rendez vous ?)
    Ma question est la suivante :

    Au moment de l’inscription a Pole emploi, si je n’ai pas l’attestation de cette invalidité, cette pension invalidité, postérieure à l’inscription Pole Emploi, va telle se cumuler avec les indemnités chômage ?

    Y a t il une incidence dans le versement de l’indemnité chômage dans le fait qu’une pension invalidité 1ere catégorie soit validée avant ou après inscription ?
    Je vous remercie pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 30 septembre 2019 à 07:34, par Gilbert (CFDT Retraités)

      La pension d’invalidité qui vous sera notifiée par la CPAM, est cumulable avec l’indemnisation du chômage dans tous les cas.

      Répondre à ce message

      • Le 1er octobre 2019 à 04:10, par P-O

        @Gilbert (CFDT Retraités)

        Bonsoir,

        est cumulable avec l’indemnisation du chômage

        Dans certaines limites pour les pensions d’invalidité 2 et 3 puisque médicalement il peut être constaté une inaptitude à tout emploi suite à visite médicale demandée par pole emploi.(ARE)
        Pour le régime de solidarité (ASS..) il s’ajoute une condition de ressources puisque le montant des pensions d’invalidité (catégorie 1-2-3) est fiscalement déclarable.

        Répondre à ce message

    • Le 1er octobre 2019 à 04:03, par P-O

      @ nadia

      Bonsoir,

      La pension d’invalidité de catégorie 1 n’a pas à être déclarée lors de l’actualisation pole emploi.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 6 juin 2019 à 20:03, par Roland G

    Bonjour,
    J’ai 62 ans depuis Avril 2019 et je ne peux pas liquider ma retraite à taux plein avant Avril 2020.
    Je vais être licencié pour inaptitude à tous postes dans l’entreprise d’ici fin Juin.
    Est ce que je toucherai les indemnités ARE après mon inscription à Pôle emploi et pour combien de temps ?
    Merci par avance.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 7 juin 2019 à 07:37, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Vous pouvez être indemnisé jusqu’à ce que vous ayez obtenu tous les trimestres requis, mais attention, pôle emploi peut vérifier votre aptitude à tenir un emploi.

      Répondre à ce message

      • Le 28 septembre 2019 à 09:24, par coco1958

        17 liquidation forcée
        Bonjour
        Je croyais que déclaré inapte dans un emploi et licencié,ayant 62 ans,on avait droit à une retraite à taux plein d’office ?merci

        Répondre à ce message

        • Le 28 septembre 2019 à 10:27, par Claude (CFDT Retraités)

          Oui, vous avez droit au taux plein à l’âge légal mais la question ne portait pas sur ce point.
          Attention, avoir le taux plein signifie ne pas subir de décote sur ses droits. Mais la retraite reste en proportion des trimestres validés (voir fiche 21).

          Répondre à ce message

          • Le 29 septembre 2019 à 09:43, par coco1958

            Merci,c’est ce que je voulais savoir.Bonne journée.

            Répondre à ce message

      • Le 30 septembre 2019 à 07:48, par coco1958

        Bonjour.ils le vérifient comment à part nous proposer un emploi ?

        Répondre à ce message

        • Le 1er octobre 2019 à 04:00, par P-O

          @ coco1958

          Bonsoir,

          Bonjour.ils le vérifient comment

          Ils vous demanderont de passer une visite médicale d’aptitude au travail chez une médecin de votre choix.

          Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 30 septembre 2019 à 17:33, par ghislaine augoyat

    j aimerais savoir comme j ai lu sur mon dossier mdph invalide depuis 2017 pendant 5 ans jusque a 2021 mais derriere la feuille mdph il me dise il me dise que je passe automatique en retraite en 2020 faut il que je me base sur les papier mdph ou c maintenant a 62 ans comme le gouvernement a change les lois

    Répondre à ce message

    • Le 30 septembre 2019 à 17:41, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Non, pour l’instant pas de changement. La pension de retraite remplace la pension d’invalidité à 62 ans.
      Vous serez informée par la CPAM six mois avant l’âge légal de 62 ans des formalités pour demander la retraite.

      Répondre à ce message