C. Retraites Sécu


17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé


Par exception, certains assurés peuvent être contraints de liquider leur retraite en raison de la cessation du paiement de leur revenu de remplacement. Quels sont ces cas ?

Mises à jour :
- point 4 : précision ARE et ASS
- point 3 : AAH et retraite (décret 2020-809) (5/7/20)
- point 1 : fusion des bon à savoir (2/2/21)
- point 5 : RSA et liquidation de la retraite à 67 ans suite PLFSS 2020 (17/2/21)

1. Pension d’invalidité et retraite

À l’âge légal, le titulaire d’une pension d’invalidité voit sa pension d’invalidité remplacée par la pension de vieillesse liquidée au taux plein de 50 % (voir fiche 9).
Toutefois, s’il poursuit une activité professionnelle dûment justifiée, il pourra continuer à bénéficier de sa pension d’invalidité jusqu’à l’âge du taux plein sans décote. Lorsque l’assuré fera sa demande de pension de retraite, elle sera calculée dans les conditions habituelles, mais elle ne pourra être inférieure à la retraite qu’il aurait pu percevoir à l’âge légal.
La pension de vieillesse ainsi substituée à la pension d’invalidité ne peut être inférieure au minimum contributif, au prorata de la durée d’assurance au régime général.

Bon à savoir

Reconnaissance de l’inaptitude entre 62 et 67 ans

Les assurés reconnus inaptes au travail entre 62 et 67 ans bénéficient d’une retraite à taux plein, quelle que soit leur durée d’assurance. Sont reconnus inaptes au travail les assurés atteints d’une incapacité de travail d’au moins 50 % médicalement constatée et dans l’impossibilité de poursuivre l’exercice de leur emploi sans nuire gravement à leur santé (voir fiche 9).
L’inaptitude au travail doit être reconnue médicalement par le médecin-conseil de l’organisme qui attribue la pension de vieillesse.
Les personnes reconnues invalides avant l’âge légal et les personnes en situation de handicap (MDPH) dont l’incapacité permanente est supérieure à un taux fixé à 50 % sont dispensés de la constatation médicale de leur inaptitude.

2. Pension d’invalidité et allocation chômage

La pension d’invalidité de première catégorie est cumulable avec l’ARE sans condition.
Le montant de l’ARE servie aux allocataires bénéficiant d’une pension d’invalidité de 2e ou 3e catégorie est également cumulable avec la pension d’invalidité, mais sous réserve que les revenus issus de l’activité professionnelle prise en compte pour l’ouverture des droits aient été eux aussi cumulés avec la pension. À défaut, si la pension n’a jamais été cumulée avec les revenus pris en compte pour ouvrir droit à l’ARE, le montant de l’ARE est réduit du montant de la pension d’invalidité.

3. Bénéficiaires AAH et retraite

Les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) sont réputés inaptes au travail à l’âge légal et devaient faire valoir leurs droits à pension prioritairement sur les droits à l’AAH.
Depuis le 1er juillet 2020, le bénéficiaire de l’AAH peut faire valoir son droit d’opposition à la liquidation. Il en est informé par écrit par la Caisse de retraite, au plus tard six mois avant l’âge de 62 ans. Il doit informer la caisse par écrit avec accusé de réception 4 mois avant 62 ans de son opposition à l’attribution de la retraite.
En cas de liquidation de la retraite, seules les personnes qui ont un taux d’incapacité d’au moins 80 % peuvent continuer à percevoir un différentiel d’AAH, si le montant de leur pension n’est pas équivalent à celui de leur AAH.

4. Chômeurs indemnisés et retraite

Les allocations de chômage (ARE ou ASS) cessent d’être versées aux allocataires âgés justifiant de la durée d’assurance requise et de l’âge légal pour l’ouverture du droit à une pension de vieillesse à taux plein.
La durée d’indemnisation peut être prolongée pour certains allocataires, jusqu’à ce qu’ils réunissent le nombre de trimestres requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein, ou atteignent l’âge d’attribution automatique d’une retraite à taux plein (âge progressivement relevé de 65 à 67 ans pour les assurés nés à compter du 1er juillet 1951).

Sont concernés par cette prolongation de l’indemnisation les allocataires :

  • âgés d’au moins 62 ans ;
  • justifiant de 100 trimestres d’assurance-vieillesse ;
  • en cours d’indemnisation depuis un an au moins, ou ayant perçu au moins 365 jours d’indemnisation depuis l’ouverture du droit, y compris de manière discontinue ;
  • justifiant de 12 ans d’affiliation à l’assurance-chômage ou de périodes assimilées ;
  • justifiant soit d’une année continue, soit de deux années discontinues d’affiliation dans une ou plusieurs entreprises au cours des cinq années précédant la fin du contrat de travail.

Aucune demande de retraite ne peut être provoquée par le régime d’assurance-chômage. Il n’est plus possible de cumuler l’allocation de retour à l’emploi avec une pension de vieillesse pour retraite anticipée (carrière longue, pénibilité, travailleur handicapé, incapacité permanente et amiante). L’ARE reste néanmoins cumulable avec un avantage vieillesse.
La question étant souvent posée, le retraité qui reprend un emploi et se retrouve chômeur involontaire peut avoir droit à l’assurance-chômage.

Mais son allocation est réduite selon son âge :

  • entre 50 et moins de 55 ans, l’allocation de remplacement pour l’emploi (ARE) est diminuée de 25 % de l’avantage de vieillesse ;
  • entre 55 et moins de 60 ans, l’ARE est diminuée de 50 % de l’avantage de vieillesse ;
  • à 60 ans et plus, l’ARE est diminuée de 75 % de l’avantage de vieillesse.

Selon la réglementation, on déduit de l’allocation tous les avantages de vieillesse ou autres avantages directs à caractère viager, liquidés ou liquidables, dont l’acquisition est rendue obligatoire dans l’entreprise. Dans tous les cas, le montant obtenu ne peut être inférieur au montant de l’allocation de l’ARE minimale.

Lire aussi cet article : Cumul allocation chômage avec une retraite

Attention

Retraite anticipée et allocations de chômage

Les salariés en retraite anticipée ne peuvent plus cumuler leur pension avec les allocations de chômage, jusqu’à l’âge légal de départ à la retraite : carrières longues, travailleurs de l’amiante, personnes handicapées, retraite pour incapacité, retraite pour pénibilité.

5. Titulaires du RSA et retraite

Le revenu de solidarité active (RSA) est attribué si l’intéressé et toutes les personnes du foyer ont fait valoir leurs droits aux prestations sociales. L’intéressé doit donc faire valoir en priorité ses autres droits et notamment ses droits à la retraite.

Depuis juillet 2020, le versement du RSA cesse quand le bénéficiaire a droit à la retraite au taux plein, soit au plus tard à 67 ans. Toutefois, s’il a été reconnu inapte au travail, ce sera à 62 ans (voir fiche 20). Il est possible de liquider sa retraite à 65 ans, âge d’ouverture du droit à l’Aspa (allocation de solidarité aux personnes âgées) (voir fiche 23).

Poser une question

1600 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 21 septembre à 21:19

    merci Gilbert ! ma situation est que ma pension invalidité cat.1 ne m’est plus payée depuis fin aout car apres mon licenciement je n’ai pas repris d’activité professionnelle après 6 mois d’inscription et indemnisation par pole emploi) . j’ai 66 ans en octobre 21 mais n’ai pas mes 166 trimestres . n’étant plus payé par l’invalidité , j’ai demandé ma retraite pour inaptitude le 19/09/21 pour le 01/03/22 (je n’ai jamais été averti de l’arret de ma pension invalidité par la cpam a un quelconque moment et donc n’ai pas pu m’y prendre a l’avance )
    est ce que pole emploi continuera a m’indemniser jusqu’a cette date du 1/03/22 ou je serai radié de pole emploi a la meme date que l’arret du paiement de la pension invalidité fin aout 21 ?
    ce qui me laisserait sans aucune ressource pour vivre .
    si je reformule cette question plus précisément c’est que j’ai une énorme inquietude . merci beaucoup

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 16:12

      Pôle emploi continuera à vous indemniser jusqu’à la date d’effet de votre retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 22 septembre à 20:14

        Gilbert, merci (et c’est peu dire) pour ton altruisme et tes compétences
        66 ans je suis en invalidité depuis 2013 (lorsque j’étais salarié), inscrit et rémunéré par pole emploi , je demande ma retraite pour mars 2022 . je ne touche plus ma pension (pas de reprise professionnelle aprés 6 mois pole emploi) Y aura t il décote car je n’aurai que environ 150 trimestres 166 a cette date ?
        Dans mon cas, lors de ma demande de retraite
        - est ce que je dois cocher la case "inaptitude au travail" ?
        - est ce que je dois faire remplir l’imprimé de la carsat par mon médecin traitant pour le médecin de la cpam ?
        ou l’inaptitude est automatique ?
        en vous remerciant une fois de plus

        Répondre à ce message

        • Le 23 septembre à 11:43

          Les Invalides sont reconnus d’office comme remplissant les conditions de la retraite pour inaptitude. Celle-ci sera calculée au taux plein mais le calcul sera au prorata des trimestres acquis sur les trimestres requis (150/166). Cocher la case inaptitude et joignez la notification d’invalidité. Le passage par le médecin ne s’impose pas.
          Dans votre cas, la pension de retraite peut prendre effet au premier du mois qui suit votre dépôt de demande ou selon votre choix, à l’issue de l’indemnisation du chômage.
          Dans ce dernier cas vous pouvez acquérir des trimestres supplémentaires. Astuce : la dernière année, le trimestre sera décompté à l’issue du trimestre civil, donc le départ doit avoir lieu le 1er avril. Voir point 2 de la fiche 19.

          Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 20 septembre à 19:26

    Bonjour,
    j’ai 61 ans et mon allocations ARE prend fin en juin 2022.
    je ne pourrais prétendre à une retraite que le 1/10/2022 que lorsque j’aurai atteint l’age légal.
    Est ce qu’il est possible de proroger mes droits ARE de 3 mois pour atteindre mes 62 ans sans rupture de revenu

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 18 septembre à 12:40

    bonjour
    j’ai 66 ans indemnisé par pole emploi . je vais demander ma retraite pour inaptitude au travail pour dans 5 mois . est ce que pole emploi continuera a me payer ces 5 mois etant donné que dans la déclaration de situation pole emploi il y a une case " avez vous fait une demande de retraite . merci

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre à 16:05

      S’il s’agit de la déclaration de situation pole emploi, vous remplirez cette case le mois qui précède votre départ en indiquant la date d’effet de la retraite.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 11 septembre à 10:10

    Bonjour,
    l’Unedic precise (entre autres critères), dans sa fiche 7 de la circulaire du 1 er novembre 2019, que pour beneficier du mainitien de l ARE jusqu’à l’obtention d’une retraite à taux plein si vous n’avez pas vos trimestres, le chomeur doit être indemnisé depuis 1 an ou 365 jour (minimum) de façon continu ou discontinu. Que cela signifie -t il pour la discontinuité : période d’arret maladie ?, cdd avec désinscription ? quelles sont les cas admis de discontinuité dans une periode d’indemnisation ?
    Merci de vos précisions
    Patrice

    Répondre à ce message

    • Le 11 septembre à 18:37

      Peuvent bénéficier du maintien de leur allocation de chômage jusqu’à l’âge de la retraite, les travailleurs privés d’emploi en cours d’indemnisation depuis un an au moins ; la période d’indemnisation ne doit pas obligatoirement être continue, le service de l’allocation a pu être interrompu et une reprise des droits a pu être prononcée.(exemple de la maladie)
      Attention si vous êtes en cours d’indemnisation à 62 ans, cette durée s’apprécie à l’issue de vos droits.

      Répondre à ce message

      • Le 12 septembre à 09:17

        Bonjour,
        merci pour votre réponse. Pourriez vous préciser la portée de votre dernière remarque (cette durée s’apprécie à l’isssue de vos droits) ? je ne suis pas certain de bien comprendre les conséquences.
        Merci
        Patrice

        Répondre à ce message

        • Le 12 septembre à 11:08

          Si vous avez ouvert des droits à une indemnisation qui va au-delà de 62 ans et si vous n’avez pas votre quota de trimestres, la condition d’un an d’indemnisation sera examinée à l’issue de vos droits.
          Exemple : vous perdez involontairement votre emploi à 61ans 1/2 et vous avez droit à 365 jours d’indemnisation, à 62 ans 1/2, la condition est remplie et l’indemnisation se poursuivra jusqu’à obtention de votre quota de trimestres et au plus tard à 67 ans.

          Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 9 septembre à 18:03

    Bonjour,

    Je fais partie d’un plan de licenciement économique et j’ai choisi le CSP afin de retrouver du travail.
    J’ai 60 ans et dans 3 mois j’aurai le nombre de trimestres nécessaires pour prendre ma retraite « carrière longue ».
    Pôle Emploi peut-il m’obliger à prendre ma retraite ? Les indemnités du CSP cesseront-elles en janvier lorsque j’aurai la possibilité de prendre ma retraite ?
    Merci de votre aide.

    Bien Cordialement
    Olivier ROIBIN

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 1er septembre à 20:41

    bonjour
    Entre le jour ou la médecine du travail vous déclare inapte au poste après un accident du travaille et le jour du licenciement ( si il n y a pas de reclassement possible)
    Sur quel revenue peu t on compté ?
    Et sur quel délai maxi l employeur peux réglé la sommes de départ ?

    Avec tous mes remerciements pour vos réponses et conseils.
    Bien cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre à 09:12

      Dans le cas d’un licenciement pour inaptitude d’origine professionnelle, celui-ci doit intervenir dans le mois qui suit la visite médicale de reprise. Le contrat est rompu dès la notification du licenciement et les sommes doivent être versés aussitôt (dans un délai raisonnable)
      Une indemnité temporaire d’inaptitude pourra être versée par l’assurance maladie au salarié victime d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle reconnu inapte, dans l’attente de la décision de reclassement ou de licenciement prise par l’employeur, pendant un mois au maximum.
      A défaut de reclassement ou de licenciement de ce délai, il y a obligation de reprise du paiement du salaire.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 31 août à 21:33

    Bonjour

    Sur le point 4 fiche 17 il précise qu’ il faut 100 trimestres d assurance vieillesse mini, ma question :est ce que les trimestres validé en !
    Maladie, ,accident du travaille , Assedic ,service nationale........ sont pris en compte

    Dans l’attente de votre retour. Bien à vous.

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 30 août à 21:06

    Bonjour , Un entretien pour un licenciement économique ma étais proposer ce matin , je suis éligible pour carrière longue a la retraite le 01/05/2022 . pour le licenciement j ’ai tous compris , la seule question que je me pose c’est au bout des un an du CSE pole emplois vat il m’obligé de prendre a 60 ans ma retraite qui comme vous le savez divisera mon revenu par 2 environ , alors que initialement j’avais prévus 62 ans ? merci pour votre réponse .
    CDLT ERIC .

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 25 août à 13:56

    Bonjour
    Je suis née en 1960
    A 62 ans, j’aurai acquis tous mes trimestres correspondant à l’âge légal de mon année de naissance.
    Cependant, je n’aurai pas épuisé toutes mes indemnités chômage versées par Pole emploi, indemnités dont je pourrai en bénéficier jusqu’à 62 ans et 4 mois. date correspondant à l’épuisement de ces droits.
    Questions :
    - Serait-il possible de bénéficier de ces indemnités chômage au delà de l’âge légal de 62 ans (dans mon cas ; soit 4 mois en plus de l’âge légal )

    Je vous remercie pour votre retour
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 24 août à 15:38

    Bonjour,
    je travaille comme saisonnière 6mois par an.
    J’aurai 63 ans en novembre 2021.
    J’ai élevé 3 enfants et j’aurai le taux plein pour la retraite fin 2022.
    L’an dernier j’ai dû fournir une notification de rejet de retraite pour percevoir les indemnités chômage à partir de novembre 2020 et jusqu’en Mars 2021.
    Je vais être à nouveau sans emploi en novembre 2021. Faudra -iil fournir une nouvelle notification de rejet de retraite auprès de Pôle Emploi ?

    Merci d’étudier ma demande

    très cordialement

    Anne Louarn

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 20 août à 17:08

    bonjour ,

    je suis en arret maladie . j’ai 59 ans et le medecin du travail veut me declarer inapte
    mon employeur ne cotise pas pour le chomage car il n’estime ne licencier personne
    ma demande est peut il m’obliger à prendre ma retraite ..dans mon cas je travaille à monaco et ma retraite 60 ans ne sera pas complete car pour ma partie france je ne peux la prendre qu’a 62 ans
    pole emploi me disait que je pouvais pretendre à 3 ans d’indemnisation sauf qu’il ne savait pas que mon employeur ne cotisait pas
    mon employeur diant " en cas de licenciement on se substitue à pole emploi" mais jusqua quand etant en litige je peux pas leur demander
    merci pour votre aide
    cdt

    Répondre à ce message

    • Le 20 août à 18:04

      Nous n’avons connaissance du droit du travail à Monaco.
      En France, si vous être déclaré inapte vous pouvez avoir droit à une pension d’invalidité versée par l’assurance maladie en attendant la retraite.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 19 août à 22:04

    Bonjour, salarié en arrêt de travail, je perçois les indemnités journalières depuis 16 mois. Service médical vient de me contacter en m’informant de ne plus m’indemniser et de prendre rdv avec l’assistante sociale afin de déclencher les démarches de départ à la retraite pour l’inaptitude car j’ai atteint l’age légal de départ à la retraite.
    J’ai 64 ans, mais il me manque de 2 ans de cotisations pour avoir le nombre de trimestres nécessaires pour avoir la retraite pleine.
    Mes questions :

    quelle est la durée maximale d’indemnisation journalière ? (je suis salarié de la même entreprise depuis 30 ans)
    peut-on m’imposer le départ à la retraite dès maintenant, ( ma pension serait diminuée par la décote et prorata) ?
    Merci, cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 20 août à 08:53

      Le médecin-conseil peut mettre fin à tout moment aux indemnités journalières en considérant que vous êtes à obtenir un emploi (quelconque). La retraite ne peut pas vous être imposée. Et ce n’est pas la meilleure solution, même si la retraite sera au taux plein en raison de l.inaptitude.
      Vous pouvez demander à reprendre le travail, passer la visite médicale de reprise et en cas de inaptitude être licencié. Vous pourrez alors vous inscrire à pôle emploi et être indemnisé jusqu’à avoir les trimestres requis pour une retraite pleine. lisez aussi la fiche 9.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 6 août à 12:30

    Bonjour,

    Je viens solliciter votre aide.
    J’ai eu 62 ans le 9 septembre 2020 ( actuellement donc 62 ans et 11 mois).
    Réinscrit à Pole Emploi en Mars 2020 suite rupture conventionnelle et reçu une reprise de droits sur droits antérieurs non épuisés suite a cette réinscription.
    Indemnisation correspondante : Indemnisation (après délai de carence) à partir du 19 septembre 2020 ( soit à mes 62 ans et 10 jours) pour une période allant jusqu’au 12 Août 2021.
    puis la chronologie suivante :
    - je reçois un courrier le 30 mars 2020 (61 et 6 mois) me demandant de prouver que je n’ai pas les 167 trimestres requis pour prétendre à une retraite à taux plein.
    Ayant à cette époque 139 trimestres, je fournis donc à ce moment le relevé de trimestres CNAV qui précise bien que je totalisais 139 trimestres.
    - je reçois début mars 2021 (62 ans et 6 mois) le questionnaire de maintien des allocations que je remplis et retourne en main propre à mon agence PE dans la semaine qui suit avec un relevé de trimestres CNAV. Je remplis par ailleurs toutes les conditions de maintien des allocations.
    - Parallèlement mes allocations mensuelles sont bien versés de septembre 2020 à Juin 2021.
    - Je reçois mi juillet 2021 le courrier normal en vue d’un rechargement de droits ( et qui correspond aux droits issus de ma dernière activité salarié d’avril 2018 à Mars 2020) qui doit prendre le relais à la fin de mon indemnisation actuelle au 12 août 2021.
    - le 30 juillet je reçois à nouveau le même questionnaire de maintien d’allocations que j’avais déjà reçu et retourné rempli en mars 2021 à l’agence PE et constate que malgré mon actualisation de juillet 2021, mes allocations de juillet n’ont plus été versées
    - Suite à un appel à conseiller indemnisation PE, on me dit qu’il n’ a pas de trace dans mon dossier du questionnaire que j’avais pourtant remis en main propre en mars 2021 et dont j’ai d’ailleurs la copie de la 1ère page tamponné par PE pour faire foi de ma remise.
    - On me demande de renvoyer à nouveau via mon espace personnel le même questionnaire et que cela sera traité..

    Je suis du coup inquiet et perdu.
    - Pour le bon traitement du paiement de mes allocations actuelles de Juillet pour lesquelles j’avais déjà actualisé.
    - Comment se fait il /est ce normal que l’on me demande le questionnaire de maintien des allocations à l’âge de 62 et demi, puis à nouveau à 63 ans alors que je suis en cours d’indemnisation avec des droits initiaux non épuisés ? Les conseillers PE ne savent pas vraiment me répondre.
    - En espérant que le questionnaire de maintien des allocations soit maintenant enfin traité, comment celui ci va t’il interagir dans ma situation : Va t’il servir à 1 continuité d’allocations sur la base de mon indemnisation actuelle et ce jusqu’à l’âge de mon taux plein, ou est ce que j’aurai bien un rechargement de mes droits qui doit avoir lieu vers mi août sur la base de ma dernière activité ( avril 2018 à mars 2020), donc pour les 23 mois à venir avec un montant d’allocations différents en l’occurrence ? et dans cette deuxième hypothèse le maintien des allocations n’interviendrait qu’à l’épuisement de ce rechargement soit de 65 à 67 ans ? Il m’a été impossible d’avoir une réponse claire.
    - Est ce que la demande récente de renvoi du questionnaire de maintien des allocations va bloquer l’opération de rechargement de droits ?

    Avec tous mes remerciements pour vos réponses et conseils.
    Bien cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 6 août à 15:21

      Merci de nous faire confiance mais on ne répond pas à tous les problèmes, mais seulement aux questions sur les retraites.

      Répondre à ce message

    • Le 7 août à 11:09

      Bonjour Claude,
      Merci pour votre retour rapide.
      Excusez moi, mais comme mes questions sont en rapport avec le maintien des droits jusqu’à la retraite à taux plein aussi, je me suis permis de demander aide et conseil.
      Je suis preneur d’info si quelq’un en a.
      Merci,
      Cordialement

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 22 juillet à 12:23

    Bonjour, je viens d’avoir 62 ans(le 30 mars 2021). Auparavant, suite à de gros problèmes de santé, j’ai été en invalidité 2ième catégorie pendant 10 ans. Pendant ces 10 ans j’ai toujours fait partie de mon entreprise avec une fiche de paie à 0. J’avais la pension d’invalidité sécu + régime de prévoyance collectif pour vivre. Ma retraite étant estimée à 800€/mois, j’ai dû me résoudre à demander un retour au travail avant 62 ans. La médecine du travail a estimé que j’étais inapte à mon poste mais apte à un autre poste à mi-temps avec une procédure de reclassement. Mon plan était de travailler à mi-temps, l’autre mi-temps étant payé par une pension d’invalidité réduite complétée par mon régime de prévoyance collectif. J’ai été mis "en activité sans activité" par mon entreprise le 24 mars, c’est à dire avant mes 62 ans et suis dans l’attente de proposition de postes. Entre temps j’ai reçu une lettre de la CPAM m’écrivant la chose suivante : "afin de prétendre au maintien de votre pension d’invalidité dans le cadre de l’article 67 LFSS 2010, vous deviez exercer une activité professionnelle salariée au cours du mois précédant l’âge légal de départ à la retraite c’est à dire le mois de février 2021. Dans le cas contraire le versement de votre pension d’invalidité ne peut continuer au delà de l’âge légal de départ en retraite". Cette réponse, si elle s’avère exacte me met dans la panade car elle m’empêcherait de compléter un mi-temps. J’ai lu l’article 67 LFSS 2010 et je ne n’ai absolument pas vu cela. Pouvez-vous me confirmer ou m’infirmer ça ? en vous remerciant
    J.VERDANT

    Répondre à ce message

    • Le 23 juillet à 17:45

      Vous êtes face à 2 règlementations parfois difficile à interpréter :
      En matière de sécurité sociale : en effet, si vous n’exercez pas d’activité professionnelle, la pension de retraite à vocation à remplacer la pension d’invalidité sauf si vous exercez une activité professionnelle effective (les arrêts maladie sont exclues en raison de la suspension du contrat de travail)
      Coté contrat de travail : Le salarié qui manifeste son intention de reprendre le travail et qui est déclaré inapte à son poste de travail, l’employeur dispose d’un mois pour reclasser ou pour licencier. Faute de quoi, il doit reprendre le paiement du salaire à temps complet. Vous êtes dans ce cas.
      On peut supposer que l’employeur espère que vous demanderez la retraite à 62 ans. A mon sens, il commet une erreur, car rien ne vous y oblige et c’est votre droit le plus strict de vouloir travailler. Il devra vous payer y compris après 62 ans si le contrat n’est pas rompu.
      Coté Sécu, votre contrat n’est plus suspendu, du point de vue du droit et même si vous êtes inactif, vous êtes salarié au sens de l’activité professionnelle.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 21 juillet à 10:27

    Bonjour,

    Je vais être au chomage et je voudrais faire une formation longue qui ira au delà de mes 62 ans (age auquel j’aurais acquis mes droits) est ce que le chomage continue à me prendre en compte jusqu’à la fin de ma formation ?

    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 21 juillet à 15:22

      Les demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’ARE continuent à percevoir cette allocation durant la période de formation et dans la limite de leurs droits à indemnisation s’ils suivent une formation prescrite par Pôle emploi dans le cadre du projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE) ou une formation non inscrite au PPAE mais financée en tout ou partie par le compte personnel de formation.
      L’allocation perçue est alors appelée allocation d’aide au retour à l’emploi formation (Aref).
      On peut en déduire que l’indemnisation ne pourra pas se poursuivre si vous ne remplissez pas les conditions indiquées au point 4.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 19 juillet à 13:22

    Bonjour,

    Je pourrai partir l’année prochaine en 2022 pour atteinte de l’âge légal de la retraite à 62 ans. Seulement, avec mon contrat de travail à temps partiel et bénéficiant de l’ARE de Pôle Emploi je n’aurai que 97 ou 98 trimestres tout au plus au mois de juillet 2022 prochain. Ai-je le droit de RACHETER LES 2 ou 3 trimestres qui me font atteindre les 100 TRIMESTRES nécessaires pour continuer à toucher l’ARE et toujours continuer à travailler jusqu’à 67 ans ?

    Je vous remercie par avance pour votre réponse

    Marie

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 16 juillet à 10:55

    Bonjour
    Travaillant depuis 2013 au CH Valence et ayant 61 ans et 6 mois je viens d’être mise a la retraite avec motif "retraite a la demande du salarié"
    Hors c’est l’hôpital qui m’a mise à la retraite pour age atteint.
    Avant cela j’ai travaillé dans le privé et ma retraite sera effective en janvier 2022.
    Ne touchant que 150 euros de retraite de l’hôpital j’ai voulue m’inscrire pour toucher une allocation chômage qui m’a été refusée a cause du motif ci dessus.
    Hors l’hôpital ne veut pas ou peut pas changer le motif.
    Quels sont mes recours
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 10 juillet à 21:53

    Je vais avoir 66 ans et 3 mois le 13 décembre 2021 187 trimestres validés en 2020 demande ma retraite sans décote au 01.01.22 dans moins de 6 mois suis je obligée de chercher du travail ?

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 22:01

      Non, sauf si vous percevez une allocation chômage.

      Répondre à ce message

      • Le 11 juillet à 23:48

        Bonjour,
        Merci pour votre réponse, indemnités chômage jusqu’ à la retraite sans décote au 1er octobre 2022 et avec 187 trimestres validés en 2020 je demande ma retraite
        à 66 ans et 3 mois soit le 01.01.2022 naissance 1955. J’ ai lu cette info proche de la retraite dispense de recherche d’ emploi en 2020 à 65 ans et en 2021 ?
        Merci d’ avance pour votre réponse.
        Meilleures Salutations

        Répondre à ce message

        • Le 12 juillet à 19:08

          Depuis le 1er janvier 2012, les dispenses de recherche d’emploi ont été supprimées ; cependant, toute personne bénéficiant d’une dispense de recherche d’emploi avant cette date a pu en bénéficier

          Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 27 juin à 16:53

    Bonjour
    voila mon probleme
    Je suis en arrêt maladie je ne serais plus indémnisée à partir de septembre 2021 car j’ai tous mes trimestres pour la retraite
    je suis entrain de préparer le dossier car le médecin du travail va me reconnaître inaptitude
    j’ai 66 ans pôle emploi ne peut pas m’indémniser en attendant d’avoir ma retraite je vais me retrouvé sans aucune ressources

    Répondre à ce message

    • Le 27 juin à 18:33

      Quelle est votre question ?
      Si vous demandez votre traite tardivement, vous risquez de la percevoir tardivement, mais vous aurez un rappel à partir de la date d’effet.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 22 juin à 11:59

    Bonjour,
    Je suis actuellement en congé longue maladie et je suis à 6 mois d’atteindre l’âge de la retraite.62 ans
    J’aimerai savoir si le rectorat m’ayant octroyé ce congé de longue maladie va continuer à me verser 50 pour cent de mon salaire passé mes 62 ans.
    Merci d’avance de votre réponse,dans l’attente recevez mes salutations distinguées.
    S. Leruste

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 11 juin à 15:54

    Bonjour,
    Je souhaiterais obtenir réponses à deux questions et vous remercie par avance s’il vous est possible de me les donner :
    Question No1:un salarié percevant les allocations chomage et atteignant 62 ans, peut, sous certaines conditions continuer d’être indemnisé s’il n’a pas acquis le nombre de trimestres exigés pour obtenir sa retraite à taux plein. Ce salarié, s’il remplit les conditions précitées, a-t-il le droit de préférer percevoir la retraite à laquelle il peur prétendre -quelqu’en soit le montant- plutôt que continuer à recevoir les allocations chômage en restant inscrit à Pôle emploi ? En d’autres termes, a-t-il le choix ?
    Question No 2:dans le cas ou le salarié évoqué dans la question No1 continue d’être indemnisé, que se passe-t-il s’il est radié en tant que demandeur d’emploi, pour, par exemple, n’avoir pas satisfait à ses obligations telle la déclaration mensuelle ? Bien sûr, il ne percevra plus ses indemnités. Mais que se passera-t-il pour sa retraite ? Est-t-il juste de penser qu’il percevra alors la retraite correspondant au nombre de trimestres validés au jour de sa radiation ?
    Merci d’avance.
    Stephan Melconian

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 3 juin à 12:14

    Je suis née en juillet 59 donc j ’ai 62 ans et je perçois des allocations chômage suite à une rupture conventionnelle et j’aurai 162 trimestre le premier AOUT 2021.
    En 2004 la moitié de mon salaire a été pris en compte j’ai fait la réclamation sur le site le premier juin.
    Suis je contraint de faire la demande de retraite maintenant.
    Quel risque avec le pole emploi ?
    Comment faire pour partir au taux plein ( 63 ans soit octobre 2022) sans être pénalisé par le pole emploi

    Répondre à ce message

    • Le 4 juin à 08:55

      L’indemnisation du chômage doit se poursuivre jusqu’au moment où vous aurez tous vos trimestres exigés et si vous remplissez les conditions indiquées au point 4 ci-dessus.
      Vous devez produire une attestation de la Carsat à Pôle emploi.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 2 juin à 22:59

    Bonjour,
    Pour info ma mère qui cumul emploi à tps partiel 500euros et AAH différentielle 650 euros (taux 80%) s’est vu forcée par la CAF de liquider sa retraite à l’âge de 62 ans (forcée = si vous ne faite pas valoir vos droit à la retraite l’AAH est suspendue). Elle va donc se retrouver a travailler 6 mois pour seulement 580 euros car délai de carence de 6 mois pour la CARSAT (et apparemment la CAF suis la CARSAT)...C’était ça ou renoncer à un travail qui justement la maintient stable psychiquement, Je trouve ça complètement dingue qu’il n’y ai pas de dérogation pour des gens dans son cas (au moins qu’ils fassent sauter le délai de carence !). A+

    Répondre à ce message

    • Le 3 juin à 11:27

      Il n’y a pas de délai de carence en retraite. Par contre il y a un délai de traitement de la demande d’environ quatre mois. La retraite peut prendre effet le premier jour du mois qui suit la demande, donc versée avec un rappel.
      Concernant le cumul emploi retraite, elle s’engage dans sa demande de retraite à cesser toute activité le jour du début de la retraite. Elle peut ensuite reprendre un emploi avec un nouveau contrat de travail (fiche 26).

      Répondre à ce message

      • Le 3 juin à 22:16

        Merci Claude de votre remarque. Je parlais du délai de carence de 6 mois car elle ne remplit pas les conditions du cumul emploi/retraite pour travailler à nouveau chez le même employeur (départ AAH = pour inaptitude donc pour elle taux plein OK (400 euros) mais sans tous les trimestres ). et elle ne se sent pas de quitter son travail même 6 mois car elle sera remplacer. Donc elle s’assoit sur sa pension pour 6 mois (et je me dis que la CAF encourage donc à ne pas travailler ce qui au final leur coute de l’argent)
        Cordialement,

        Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 21 mai à 13:14

    Bonjour, Ma mère (1959) est mise à la retraite dans 1 mois par l’administration FPH à 61ans et 7mois. Elle ne va donc percevoir que sa pension CNRACL (env 730 euros) et ne percevra sa pension CARSAT en décembre (62ans) il y a donc 5 mois de battement entre les deux. Jusqu’en mars elle était en CLM fractionné et maintenant en maladie ordinaire. Son administration lui dit qu’on ne peut pas la prolonger jusqu’à 62ans car elle maladie. Elle voulait reprendre mais les délais pour passer en comité médical sont maintenant trop courts. Ma question:est-ce normal d’avoir 2 dates différentes de mise à la retraite ? existe t il un dispositif pour éviter cette procédure de mise a la retraite CNRACL par l’employeur avant 62 ans ? Le cas échéant quelles aides pourrait elle solliciter ? En vous remerciant de l’intérêt que vous porterez à ma demande. Bien sincèrement.

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 13 mai à 10:17

    Bj j ai 59ans je suis en contrat CSP jusque au mois de décembre 2021 ensuite je bascule au chômage . J ai droit à 24 mois de chômage . Ma question est de savoir si je peux conservé mon chômage et ensuite prendre ma retraite car j ai la possibilité de partir en retraite à 60 ans pour carrière longue. Comme j aurais un revenue plus important au chômage que la retraite c est pour ça que je voulais bénéficier de mon pôle emploi jusqu’àu terme.Date de naissance mars 1962.

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 1er mai à 17:33

    Bonjour,
    J’ai 64 ans (né en janvier 1957) et peux partir en retraite au 01/07/2021 à taux plein du fait d’avoir obtenu l’intégralité des trimestres dus à ma génération (166) à cette date. Ma retraite sera donc pleine à partir de ce 3ème trimestre 2021 si je ne me trompe pas. J’exerce un métier sous contrat saisonnier dans l’hôtellerie/restauration pendant 6 mois de l’année et le reste du temps inscrit Pôle Emploi en bénéficiant de l’ARE.
    Ma question est la suivante : j’aurai donc 64 ans et aurai réuni les 166 trimestres, aurai-je toujours droit à l’ARE Pôle Emploi en cette fin de saison (octobre 2021) une fois mon contrat saisonnier achevé ? Pourrais-je bénéficier de l’ARE Pôle Emploi si je prends ma retraite l’année prochaine (2022) ou les années futures par exemple ?
    Dans l’attente de votre retour.
    Bien à vous.

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai à 22:20

      Comme indiqué au point 4, dès que vous avez droit à la retraite au taux plein (62 ans et 166 trimestres) vous n’avez plus droit à l’ARE.

      Répondre à ce message

      • Le 3 mai à 20:06

        Merci pour votre réponse.
        Donc si je ne demande pas ma retraite, aurais-je toujours droit aux indemnités ARE même si j’ai l’âge minimum légal et tous les trimestres requis à la retraite ?
        En attente de votre réponse.
        Bien à vous

        Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 3 mai à 16:07

    Bonjour,

    Je suis parmi ceux qui ont une "LIQUIDATION DE RETRAITE FORCEE" ! Je viens seulement de m’inscrire à Pôle Emploi début mars 2021 pour cause COVID bien que j’aie été licenciée en mars 2020 ! Pole Emploi m’a signifié seulement que je ne serai plus indemnisée à l’âge de mon départ à la retraite à 62 ans, au 1er juillet 2022.Malgré que j’aie une promesse d’embauche de travail partiel pour CDD de 18 mois pour bientôt, il me manquera quand même 5 TRIMESTRES pour atteindre les 100 trimestres qui pourraient prolonger mes allocations jusqu’à l’âge de 67 ans.
    Ma question est : puis-je racheter ces trimestres manquants pour arriver aux 100 trimestres ? Et commbien me coûteront ces 5trimestres ,

    Par ailleurs, pouvez m’expliquer, pourquoi dans mon relevé de carrière, on m’a validé seulement 1 trimestre seulement pour l’année 1998 où j’ai fait une formation professionnelle d’aide soignante d’une année à hauteur de 1475h et rémunérée par la CNASEA pour 34327 FF (5200€ environ) ?

    Merci de votre réponse

    Cordialement
    Laurence

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 27 avril à 12:30

    Bonjour,
    Je suis éligible à la retraite anticipée pour carrière longue (8 trimestres avant fin 1981, né le 20/05/1961)
    J’aurais le nombre de trimestres requis (168 au 31/12/2021).
    Si je fais valoir mes droits à la retraite au 01/01/2022 une décote de 10% sera appliquée sur ma retraite complémentaire pendant 3 ans.
    A contrario si je travaille un an de plus (année 2022) et que je prends ma retraite au 01/01/2023 cette décote de 10% ne s’appliquera pas.
    Je suis actuellement en préavis de licenciement fin de mon préavis le 15/07/2021.
    Je serais donc a POLE EMPLOI à compter du 16/07/2021 à priori.
    Au 01/01/2022 puis-je continuer à être pris en charge par POLE EMPLOI ou automatiquement POLE EMPLOI me demandera de faire valoir mes droits à la retraite avec pour conséquence la diminution de 10% de ma retraite complémentaire pendant 3 ans.
    Dans l’attente de votre réponse vous en remerciant par avance.
    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 27 avril à 09:11

    Bonjour,

    J’ai 61 ans, je viens d’être licenciée car mon employeur voulait que je parte en retraite. A t il connaissance du nombre des trimestres cotisés pour les droits à la retraite. Peut il interroger la CNAV ? Par avance merci. Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 09:55

      Non, la sécurité sociale est totalement indépendante de votre employeur.
      Votre licenciement pour ce motif est illégal. Ce qui est légal est expliqué fiche 18.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 24 avril à 15:33

    Bonjour, je suis actuellement sous contrat à la mairie, mon contrat prendra fin le 31/05/2022, j’aurai 62 ans le 22/09/60 et totalise à ce jour 172 trimestres, je pourrais donc prendre ma retraite à taux plein le 01/10/2022.Par contre ma question est de savoir si je pourrais bénéficier de l ’allocation chômage pour le période de Juin à Octobre car je ne travaillerai plus vu qu ’on ne pourra renouveler mon contrat.Le pôle emploi me prendra t’il en charge sur cette période vu que ma retraite ne sera effective qu’à partir du 1/10.
    Merci d’avance pour vos réponses
    Bonne journée
    Jean Luc

    Répondre à ce message

    • Le 24 avril à 16:38

      La fin de contrat à durée déterminée a les mêmes effets qu’un licenciement pour l’indemnisation du chômage.
      Hormis, le délai d’attente (7 jours) et le différé d’indemnisation "congés payés", la période devait être prise en charge.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 24 avril à 17:48

    Bonjour Gilbert,
    je viens vous poser une question : je ne me suis pas résolue à liquider ma retraite à taux plein à 62 ans, le 1er décembre 2020, je percevais l’ASS et l’AAH, ces deux allocations ont été supprimées, aussi, si je reprends une activité professionnelle, est-ce que les trimestres ou années exercées augmenteront le montant de ma retraite avec (la nouvelle) complémentaire ?
    Je vous remercie de bien vouloir me répondre.
    Bien à vous.
    Regine Trav-Rous

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 22 avril à 18:14

    Bonjour je part a la retraite dans 6 mois pour carrière longue mon dossier et en cour et le pole emploie me dit de trouver un travaille que faire reprend le travail ou attendre merci merci

    Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 18:17

      Vous pouvez travailler jusqu’à la veille de votre départ en retraite et reprendre un emploi le lendemain de votre départ en retraite (voir fiche 26).
      Mais si la question est de savoir si Pôle Emploi peut vous obliger à travailler, la réponse en droit est oui, pour eux la retraite est à 62 ans.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 7 avril à 14:36

    Bonjour,

    Je vais prochainement être licenciée économique, j’ai 58 ans et demie, carrière courte (118 trimestres validés en comptant les allocations de parents au foyer pour 3 enfants).
    L’âge de retraite à taux plein aurait été de 67 ans si je n’avais pas été licenciée.
    Que vais-je toucher et jusqu’à quand si je ne retrouve pas de travail ?

    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 7 avril à 17:14

      Votre situation est délicate. Vous avez droit à 36 mois d’indemnisation et la prolongation de l’ARE, et donc de l’attribution de trimestres assimilés, n’est possible que si vous êtes âgée de 62 ans (voir point 4 ci dessus). Votre intérêt est de retarder l’échéance de fin de versement de l’ARE. Plusieurs possibilités : retarder la date du licenciement si possible, reprendre une activité, maladie,...) A noter que le délai de carence de l’assurance chômage retarde également la date de début de l’ARE.
      Pour mémoire, indépendamment de l’AVPF (fiche 29), vous avez droit à la majoration de durée d’assurance pour enfants soit 8 trimestres par enfant attribués à la liquidation voir point 4 fiche 19.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 6 avril à 22:02

    Bonsoir, Mon employeur me demande de prendre ma retraite ce mois-ci, j’ai déjà l’âge de partir en retraite mais je pense que ma cotisation sera complète plutôt en fin de cette année que maintenant. J’ai demandé à la caisse de retraite de faire une mise à jour de ma situation à laquelle m’répondu qu’elle sera faite le mois de Mai. Quelle doit être ma position par rapport à l’oppression de mon employeur. Je vous remercie de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 7 avril à 11:37

      En aucun cas, votre employeur ne peut vous imposer un départ à la retraite même si vous en ouvrez le droit. Pour en savoir plus, lisez les points 4 et 5 de la fiche 18

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 1er avril à 15:28

    bonjour
    j ai 58 ans1/2 née en aout 62 j ai tout mes trimestres cotisé soit 168 et commencer a travailler a16ans
    je suis au chômage pour inaptitude depuis fin fevrier 2020
    quelle sont mes droit. puis je être dispense de recherche d emploi.
    sachant que je fais partie d une carrière longue.
    Merci cordialement

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 29 mars à 00:20

    Bonsoir,
    Aurais 62 ans en Décembre 2021. Ai acquis à ce jour 153 trimestres pour 167 requis pour être en taux plein.
    Actuellement mon employeur me propose une rupture conventionnelle après 15 années d’anciennetés.
    Si je ne retrouve pas de travail puis-je espérer bénéficier de l’ARE jusqu’au taux plein ou bien devrais je demander ma retraite à 62ans ?
    La période de carence d’ARE liée à l’indemnité conduit elle à reporter l’acquisition de nouveaux trimestres et de points complémentaires ?
    Merci
    Marcel

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 09:38

      Votre droit à l’ARE se poursuivra jusqu’à obtention des trimestres requis et au plus tard 67 ans.
      Les règles d’acquisition de trimestres et points sont définies à la fiche 19 et 34

      Répondre à ce message

      • Le 30 mars à 08:00

        Bonjour et Merci pour votre retour et support
        Ai vu sur autre site internet qu’il y avait une condition d’être indemnisé 12 mois avant ses 62ans pour avoir le maintien d’acquisition des trimestres. N’est ce donc pas le cas ?
        Bien Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 30 mars à 10:19

          Cette clause est indiquée au point 4.
          Cela ne concerne que les personnes en fin d’indemnisation initiale entre 62 et 63 ans. La règle est d’avoir au moins un an d’indemnisation à la fin de la période initiale d’indemnisation.

          Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 19 mars à 23:00

    bonjour,
    je suis au chômage qui se terminera le 10 mai 2021
    je suis de septembre 1959 et j’aurai mes trimestres au 1er mai 2021
    est-ce possible d’avoir le RSA du 10 mai au 1er octobre date à laquelle je peux prétendre à la retraite à 62 ans ?
    merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 13 mars à 13:19

    Bonjour
    J’ai 62 ans en septembre 2021, je suis inscrite au pôle emploi, et touche une pension d’invalidité plus une rente d’invalidité par ma retraite complémentaire
    Tous ces organismes me disent que je serai mise à la retraite obligatoirement à partir du 1er octobre 2021 et que tous cesseront les paiements, puisque j ai acquis tous mes trimestres. Ma pension vieillesse prendra le relai.
    D’ après ce que j ai compris c’ est mon invalidité et le fait que je suis sans emploi qui déclenche Cela,
    Pouvez vous toutefois me confirmer que cela est normal dans ce contexte que l on m’oblige à partir à la retraite dés mon age légal ?

    J ai fait une simulation de ma retraite qui sera de 1000 euros brute environ, une catastrophe pour moi, vivant seule.
    Existe t il un minimum garanti sous certaines conditions qui peux me faire entrevoir une possibilité d’augmentation de cette simulation de pension ?
    Puis je en tant que pensionnée d’invalidité catégorie 2 à 66%, m adresser à un autre organisme pour prétendre à une aide supplémentaire ?

    merci d avance pour votre réponse et votre temps

    Répondre à ce message

    • Le 13 mars à 14:47

      C’est une règle générale, la pension d’invalidité cesse d’être versée à l’âge légal de 62 ans, Elle est remplacée par la pension de retraite. Seule exception, la justification d’une activité professionnelle même à temps partiel.
      Le complément de revenu versé par le contrat de prévoyance , conditionné au versement de la pension d’invalidité, cesse également.
      S’agissant de pôle emploi, l’indemnisation cesse quand vous avez acquis tous les trimestres exigés et dès 62 ans.
      Le minimum garanti (ASPA fiche 23) est à 903€.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 8 mars à 04:32

    Cet article est faux et tout ce qui est dit sur le cumul aah et retraite est faux tout ce qui est dit sur la retraite automatique a 62 ans quand on est a l’AAH est faux, vous devez le faire expressement vous même ainsi que l’eventuelle ASPA , j’ai 62 ans le 21 janvier 2020 , ma retraite n’a pas été liquidée automatiquement du tout , l’aah m’a été versé jusqu’en fevrier 2021 ( 80 % d’invalidité ) et en mars 2021 la caf me reclame plus que 4000 euros de trop percu depuis le mois d’octobre 2020 alors que j’ai une retraite de 169 euros et de plus me supprime l’AAH , resultat des courses je doit vivre avec 169 euros des le mois d’avril n’ecoutez pas les sirène du net qui promettent mon et merveilles si vous êtes titulaire de l’AAH liquidez votre retraite et demandez eventuellement l’ASPA avant que la CAF vous sucre votre aah car meme si c’est ecrit sur le site de la caf c’est faux

    * *L’Aah peut vous être versée :*

    *- au-delà de l’âge légal de départ à la retraite, en complément éventuel de votre pension, si votre taux d’incapacité est au moins égal à 80 %. "*
    source caf
    la caf s’en moque des decrets des annonces ronflantes , ils font ce qu’ils veulent a la tête du client

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 8 mars à 09:41

      La mesure de liquidation de la retraite automatique de la retraite pour un bénéficiaire de l’AAH est applicable à partir du 1er juillet 2020. La Caf aurait du vous aviser de votre obligation de faire valoir vos droits à la retraite.
      Je vous engage à faire un recours amiable pour une remise de votre dette.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 28 février à 21:11

    Bonjour
    J’ai 63 ans , 141 trimestres/167 trimestres pour prétendre à une retraite au taux plein .
    Suite à une maladie professionnelle ( hors tableau )reconnue par la CPAM , pourrais-je m’inscrire à Pole Emploi et bénéficier de l’ARE si j’étais licencié par mon employeur pour inaptitude professionnelle . En un mot est ce que je pourrais être mis d’office à la retraite à un taux dit "plein"( bien qu’il ne s’agisse que d’un taux maximum inférieur au taux plein réel) et empêché de m’inscrire à Pole emploi , même si je ne totalise pas les 167 trimestres requis. Je crois comprendre des commentaires que l’on peut demander à prendre sa retraite et bénéficier d’un tel taux dit "plein" mais qu’il est dépendant d’un dossier médical validé par le médecin conseil . Ma question est donc de savoir si l’on peut me contraindre à prendre cette retraite dans ces conditions et donc m’interdire de m’inscrire à Pole Emploi ( jusqu’ à 67 ans:taux plein automatique ).

    Merci d’avance
    Bien à vous

    Répondre à ce message

    • Le 1er mars à 09:32

      L’allocation chômage est refusée si vous avez droit à la retraite au taux plein, donc sans décote : voir lien

      Répondre à ce message

      • Le 2 mars à 20:02

        Bonjour
        Merci pour votre réponse .
        Dois-je comprendre que je pourrais bénéficier de l’allocation chômage si je n’ai pas droit à une retraite au taux plein sans décote ? Je comprends que ce serait mon cas, dans l’hypothèse d’un licenciement pour inaptitude, car je n’ai accumulé que 141 trimestres sur les 167 requis. Je pourrais donc en théorie bénéficier d’une allocation chômage jusqu’à 67 ans ( taux plein automatique ) ?.
        J’ai toutefois ici une difficulté à comprendre car il est dit par ailleurs que :
        "Les assurés reconnus inaptes au travail entre 62 et 67 ans bénéficient d’une retraite à taux plein, quelle que soit leur durée d’assurance "
        Est ce bien un taux plein sans décote ou un "taux maximum" ( supérieur au taux résultant de mes trimestres effectifs ( 141)mais inférieur au taux plein octroyé en cas de 167 trimestres accumulés ou à 67 ans ) ?
        Cette disposition n’impliquerait-elle pas qu’en cas d’un licenciement pour inaptitude après 62 ans, il ne serait pas possible de pouvoir bénéficier de l’allocation chômage ( puisque l’on serait éligible à une retraite dite "à taux plein") ?
        Merci beaucoup de votre aide. Bien à vous .

        Répondre à ce message

        • Le 3 mars à 10:51

          Je vous énonce la règle : « ne pas avoir atteint l’âge légal d’ouverture du droit à une pension de vieillesse au taux plein ; toutefois, les personnes qui, lorsqu’ils atteignent cet âge, ne peuvent percevoir une retraite à taux plein, peuvent bénéficier des allocations chômage, le cas échéant, jusqu’à l’âge de 67 ans. »
          Vous n’êtes pas tenue de faire valoir le taux plein en raison d’inaptitude et vous conservez le droit de choisir la date de liquidation de votre retraite. Pour mémoire, l’inaptitude décidée par le médecin du travail n’a pas la même portée que celle que pourrait avoir le médecin de la Caisse.
          Contrairement à mon message précédent, le droit à indemnisation vous est ouvert.

          Répondre à ce message

          • Le 3 mars à 18:55

            Merci beaucoup pour votre réponse complémentaire . Elle clarifie mes questions
            J’ai un dernier point pour bien comprendre les mécanismes :

            La retraite à taux plein perçue à 67 ans ( après avoir travaillé ou été au chômage jusqu’à cet age) serait elle bien supérieure à la retraite à taux plein que je pourrais obtenir en raison d’inaptitude (entre 62 et 67 ans ,quelle que soit ma durée d’assurance) après reconnaissance par le médecin-conseil de l’organisme qui attribue la pension de vieillesse ?
            Merci encore
            Bien à vous

            Répondre à ce message

            • Le 4 mars à 08:37

              Oui, la période de demandeuse d’emploi vous permet d’acquérir des trimestres assimilés (voir fiche 19) et ainsi augmentant le montant de la retraite en améliorant le rapport trimestres validés/ trimestres exigés (voir fiche 21)

              Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 4 mars à 03:42

    Rebonjour Gilbert,
    Comment allez vous ? J’ai encore besoin de votre aide precieuse. J’ai fait toutes les demarches pour ma retraite en ligne et j’ai recu un courrier de leur part qu’ils ont bien recu mes renseignements necessaires. Ma date de depart pour la retraite est le 01 juin 2021 avec decote. Je suis au chomage et jusqu’a present je touche allocation ASS.
    Entre temps j’ai trouve un emploi a partir le 12 fevrier avec un essai d’un mois. J’ai declare au POLE EMPLOI en m’actualisant que j’ai trouve un emploi et ce matin j’ai recu leur notification en disant que je suis radie a partir le 12 fevrier . Supposons que mon essai ne convient pas au patron comment dois je faire pour retoucher allocation ASS jusqu’a ma date de depart de retraite le 01 juin 2021. Pour l’instant je n’ai pas signale au POLE EMPLOI que j’ai fait les demarches de ma retraite car LA CAISSE DE RETRAITE ne m’a pas encore demande les papiers du POLE EMPLOI.
    D’apres vous je dois faire comment ? Je suis vraiment submergee ....
    Merci bcp et toutes mes excuses pour ce derangement

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars à 09:15

      Ne vous laissez pas submerger. Si la période d’essai n’est pas concluante, faites une nouvelle inscription à Pôle emploi. L’exercice d’une activité professionnelle ne fait pas obstacle à la reprise du versement de l’allocation de solidarité spécifique.
      Si le contrat se poursuit, vous fournirez à la caisse de retraite un certificat de travail dont la fin correspond à la date d’effet de la retraite.
      Si, par contre, vous choisissez de poursuivre votre activité, vous pouvez sursoir au départ à la retraite et ainsi améliorer son montant avec des trimestres supplémentaires. Sachez qu’il faut 1533€ pour valider un trimestre et terminer le trimestre civil la dernière année d’activité.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 28 février à 19:25

    Bonjour monsieur
    J’aimerais savoir pour le maintien du chômage après 62ans,100trimestres d’assurance vieillesse, maternité, congé parental et chômage compte dans les 100 trimestres, merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 19 février à 17:14

    Bonjour, en présence d’une retraite de reversion personnelle et d’une allocation chomage équivalent retraite, est ce que l’allocation chomage est diminuée du montant de la retraite de reversion ? Avec mes remerciements.

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 19 février à 17:49

    Bonjour,
    Je vais bientôt avoir 62 ans en Juillet 2021 (né en 07/1959) et pouvoir partir en retraite au 01/08/2021 à taux plein (50%) mais malheureusement pas avec l’intégralité des trimestres dus de ma génération (167). Ma retraite ne sera donc pas pleine car il me manque un trimestre (pour la durée). Ma retraite sera donc proratisée, selon le quotient de 166/167, selon ce que la Carsat m’a indiqué. Parallèlement, je suis actuellement au chômage et je me demande si je vais pouvoir donc pouvoir décaler mon départ en retraite au 01/10/2021 afin de pouvoir bénéficier d’un trimestre supplémentaire et donc d’une retraite pleine, aussi bien pour le taux (50%) que pour la durée (167 trimestres) et continuer ainsi à être indemnisé par Pôle-Emploi en Août et Sept 2021 ?
    Dans l’attente de votre retour.
    Bien à vous.

    Répondre à ce message

    • Le 19 février à 18:10

      Sauf si vous ne remplissez pas les conditions indiquées au point 4, l’indemnisation vous est acquise jusqu’à ce que vous remplissiez le nombre de trimestres exigés. Une attestation de la Carsat vous sera demandée par Pôle emploi.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 11 février à 18:11

    Bonjour Gilbert,
    Ma soeur a fait une demande de retraite pour partir à 65 ans . Elle aura un montant de retraite insignifiant.
    Elle voudrait demander l’aspa , mais elle est bénéficiaire du Rsa. Elle ne travaille plus depuis 8 mois ( problèmes psychologiques et grosses douleurs articulaires ) (Elle est convoquée par la Caf mi-fevrier).
    Peut-on l’obliger à attendre 67 ans pour demander l’aspa selon la nouvelle loi de juillet 2020 ?
    Peut -elle demander à la Caf de lui retirer le Rsa pour qu’elle puisse bénéficier de l’Apsa dès 65 ans ?
    Je vous remercie vivement pour votre réponse et conseils.

    Répondre à ce message

    • Le 12 février à 12:06

      Dans l’encadré bon à savoir du point 1, il est possible d’obtenir une retraite pour inaptitude au taux plein de 50%.
      Faire une demande de retraite en remplissant la partie 9 et en joignant un certificat médical du médecin traitant.
      A défaut, elle peut demander l’ASPA dès 65 ans voir fiche 23.

      Répondre à ce message

      • Le 12 février à 16:51

        Merci Gilbert pour votre réponse.
        Ma soeur avait déposée un dossier en novembre pour obtenir l’aah, mais il a été refusé .
        Pensez-vous vraiment que même en bénéficiant du rsa actuellement, sa demande d’Apsa sera acceptée ? ( elle réunit sinon toutes les conditions).
        Je vous demande ça par rapport à la circulaire du 13 juillet 2020 de la cnav...
        Merci pour votre réponse.

        Répondre à ce message

        • Le 12 février à 18:39

          La circulaire citée ne concerne que l’AAH. Précisément, l’ASPA a vocation à remplacer l’AAH, donc rien ne s’oppose à l’attribution de l’ASPA dès à présent. Par contre le RSA est soumis à condition de ressources et devrait être supprimé si votre sœur bénéficie de l’ASPA.

          Répondre à ce message

          • Le 13 février à 09:07

            Bonjour Gilbert,
            Merci pour votre réponse.
            Cette circulaire concerne également le passage à la retraite et à l’obtention de l’aspa pour les bénéficiaires du Rsa ( circulaire cnav du 13 juillet 2020).
            Dans cette circulaire, il est dit que le principe de subsidiarité à changé pour les bénéficiaires du rsa depuis le 1er juillet 2020.Ils peuvent ( doivent) attendre 67 ans pour faire valoir leurs droits à la retraite taux plein, et à l’Aspa.
            Quelques articles timides mentionnent que les bénéficiaires du rsa qui le souhaitent peuvent neanmoins faire valoir encore ces droits ( Aspa) dès 65 ans..
            Pourriez-vous, si vous avez le temps, me le confirmer ( ou pas) ?
            Merci pour votre réponse.

            Répondre à ce message

            • Le 13 février à 10:38

              Je vous confirme que le droit à l’ASPA est ouvert à 65 ans : voir fiche 23.

              Répondre à ce message

              • Le 15 février à 11:14

                Bonjour Gilbert,
                Oui, le droit à l’aspa est ouvert à 65 ans, mais pas pour les bénéficiaires du rsa qui veulent partir à 65 ans avec une retraite minorée.
                Si vous pouviez vous renseigner vraiment sur cette question, je pense que ça rendrait service à beaucoup.
                Cordialement.

                Répondre à ce message

                • Le 15 février à 19:18

                  Je vous prie de m’excuser pour mes messages précédents sur la circulaire du 13 juillet 2020, il y a 2 circulaires CNAV à la même date, l’une pour l’AAH et l’autre pour le RSA.
                  S’agissant du RSA, j’ai fait une recherche ce matin et j’en déduis que la circulaire CNAV est ambigüe :
                  1.2.1 « l’intéressé …fait valoir l’ensemble de leurs droits à leur retraite personnelle » dès l’âge du taux plein (67 ans). La CNAV interprète « retraite personnelle » y compris l’ASPA ?
                  L’article du Code de l’action sociale et des familles est plus évident : Article L262-10 CASF Modifié par LOI n° 2019-1446 du 24 décembre 2019 - art. 82 (V)
                  « I.-Le droit au revenu de solidarité active est subordonné à la condition que le foyer fasse valoir ses droits aux prestations sociales, législatives, réglementaires et conventionnelles, à l’exception des allocations mensuelles mentionnées au dernier alinéa de l’article L. 222-3.
                  La condition prévue au premier alinéa du présent I ne porte sur les pensions de vieillesse des régimes légalement obligatoires que si la personne qui peut y prétendre a atteint l’âge mentionné au 1° de l’article L. 351-8 (67 ans) du code de la sécurité sociale (...). »

                  A la lecture de cet article, Il est que le droit à l’ASPA est ouvert à 65 ans, mais son attribution est soumise au même principe de subsidiarité (art L815-5 CSS) et vous devez donc liquider vos droits personnels et le calcul se fera sans attribution du minimum contributif en l’absence du taux plein et application de la décote. Autrement dit, le report à 67 ans n’est qu’une option et non une obligation. L’explication est un peu technique mais elle vous sera utile en cas de recours.

                  Répondre à ce message

                  • Le 17 février à 10:45

                    Gilbert, je vous remercie pour votre réponse.
                    Ma soeur a une convocation aujourd’hui par la maison départementale de l’allier.
                    Je vous ferai un retour .
                    Cordialement.

                    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 15 février à 19:12

    Bonjour
    En France j’ai cotisé en tout 20 trimestres. Toute ma carrière je l’ai faite en Suisse et cela jusqu’à 60 ans ou j’ai été licencier par mon entreprise. Depuis mon licenciement je suis inscrite à pôle emploi. Le 1 avril à l’âge de 62 ans je suis en fin de droit et normalement ne touche plus d’indemnité chômage.
    L’âge de la retraite pour un taux plein en Suisse est pour les femmes 64 ans.
    Question : comment faire pour que mon indemnité chômage touché en France depuis mes 60 ans soit prolongée jusqu’à mon âge de 64 ans pour avoir un taux de retraite sans décote.
    Merci de votre réponse et vos conseils.

    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 9 février à 15:42

    Bonjour
    Mon poste va être supprimé au 1er avril je suis déclaré travailleur handicapé depuis 2020
    Je serai à la retraite en décembre 2021 mais n aurai pas assez cotisé est ce que pour licenciement pour inaptitude j aurai le droit de toucher le chômage en attendant d’avoir assez de trimestres

    Répondre à ce message

    • Le 9 février à 18:30

      Vous avez le droit au chômage jusqu’à l’âge de 62 ans. L’indemnisation se poursuivra au-delà jusqu’à ce que vous ayez tous vos trimestres à condition de remplir les conditions indiquées au point 4.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 8 février à 15:26

    Bonjour tout le monde J’ai une question . J’ai 31 ans et j’ai actuellement droit au 34 trimestre. Suite covid 19 au sein de la famille il y a beaucoup de mouvement difficulté de finance perte d’emploi etc... La galère totale . Donc je me suis décide de continuer a prendre l’activité commerçant ambulant de mes beau parent du coup pour démarré il me faut soutiens finance et j’ai réfléchir beaucoup de tout ce que j’ai dans mon environnements . La seule lumière au bout du tunnel est utiliser l’argent que on a mis pour plus tard La retraite . Je suis bien en conscience que je serai âgé et j’aurai besoin de retraite tout ça mais au jour d’Hui faut que je vie. Peut être un jour tout sera rentré dans l’ordre je me disait que je essayerai de Régulariser ma fond retraite. Est ce c’est possible ? c’est faisable ? coté finance on est au bout du rouleau tout simplement.

    Répondre à ce message

    • Le 8 février à 22:03

      Nos systèmes de retraite fonctionnent pas répartition. Les cotisations de l’année servent à payer les retraites de l’année. Et en 2020 il a manqué des cotisations, ce qui a créé du déficit. La solution n’est pas de ce côté.
      A 31 ans vous avez droit au RSA versé par la Caf.

      Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 11 janvier à 11:16

    Bonjour,
    Je suis en préavis de licenciement mon contrat s’arrête au 30/06/2021, j’aurai alors 170 trimestres cotisés et pourrai prétendre au dispositif carrière longue (né en 1961) j’ai besoin de 168 trimestres.
    Je n’avais pas envisagé de prendre ma retraite au 01/08/2021 car je ne veux pas subir l’abattement de 10% pendant 3 ans sur ma retraite complémentaire, sur le sîte de Pôle emploi je peux être indemnisé jusqu’à 62 ans toutefois il est indiqué comme cause d’une interruption de l’allocation :si vous pouvez bénéficier d’une retraite anticipé au titre de la carrière longue et lorsque l’on se déplace on me dit de m’inscrire et que je verrai bien ensuite !!!! alors question puis-je être indemnisé par Pôle emploi après mes 60 ans jusqu’à 62 ans ou au moins jusqu’à l’obtention du taux plein sur ma complémentaire ou bien vont-il me contraindre à basculer en retraite ?

    Dans l’attente de votre réponse

    Par avance merci

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 17:01

      Seuls les assurés qui ont fait valoir le droit à départ anticipé ne peuvent pas être indemnisés par pôle emploi. Dans votre cas, vous pouvez être indemnisé jusqu’à 62 ans et ainsi être exonéré de la minoration sur retraite complémentaire.

      Répondre à ce message

      • Le 28 janvier à 12:21

        Bonjour,
        J’ai fait une rupture conventionnelle le 25 mai 2020.je me suis inscrit a pole emploi et apres une longue carence j’ai été indemisé par pole emploi a partir du 27 octobre 2020 et normalement pour une durée de trois ans.j’ai une longue carrière et suis retraitable au 1 décembre 2021.
        Pole emploi me dit que a cette date mes droits retraite a taux plein étant acquis il faudra prendre ma retraite et cela mettra un terme a mes droits a pole emploi.
        Est ce légal ??je n’arrive pas a avoir de certitudes sur ce sujet.
        Sachant que le fait de m’obliger a prendre ma retraite longue carrière va me priver des droit ARE plus avantageux que ma retraite,me priver de points pour la complémentaire et me faire subir la decote de 10 pourcent pendant trois ans sur la complémentaire.
        Qu’en pensez vous ??est il possible de refuser ?et continuer a percevoir mon ARE jus qu’a epuisement des trois ans de droits ARE.
        Si oui quelles sont les conditions ?.
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 28 janvier à 19:00

          Non Pôle emploi ne peut pas vous imposer de prendre la retraite avant l’âge légal de 62 ans. Mais à 62 ans, les allocations cesseront d’être versées puisque vous avez les trimestres requis pour le taux plein.

          Répondre à ce message

      • Le 4 février à 18:07

        Bonjour ,
        Je m’excuse mais selon l’ article L161-17-4 du code de la securité sociale décret numéro
        2019-797 du 26 juillet 2019,il semble que pole emploi puisse être en droits de cesser de verser l’allocation de retour a l’emploi dès lors que la retraite régime général a taux plein est acquise .
        Il semble qu’il ne laisse pas le choix et de fait cesse l’indémisation même si pour des raisons de décote de la complémentaire ,je ne souhaite par faire valoir ma longue carrière.
        Ou est la vérité ???
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 4 février à 18:30

          La durée d’indemnisation du chômage ne relève pas du code de la sécu mais de la réglementation UNEDIC

          Répondre à ce message

          • Le 4 février à 18:58

            Merci gilbert pour vos réponses eclairées .
            Donc vous m’affirmez avec certitudes que je suis dans mon droit de ne pas faire valoir ma longue carrière et par conséquent pole emploi n’est pas fondé a cesser de verser mon indémisation .
            Cordialement

            Répondre à ce message

            • Le 5 février à 10:12

              Avec certitude sur le fondement de l’Article L5421-4 du code du travail.

              Répondre à ce message

              • Le 5 février à 17:54

                Bonjour gilbert,

                J’ai bien lu votre réponse mais l’article que vous mentionnez renvoi vers des articles du code de la sécurité sociale avec alinéa qui stipule des modalitées difficilement pour des personnes non rompues a l’exercice .
                Bref ,c’est la jungle.
                Confirmez vous que malgré ces articles découlants de l’art.L5421-4 pole emploi ne peut pas cesser de me verser mes indémitées et m’obliger a liquider ma retraite pour longue carrîère a 60 ans .
                Merci pour votre expertise.
                Bien cordialement,

                Répondre à ce message

              • Le 5 février à 19:23

                Bonsoir gilbert,

                Je ne comprends pas votre position.
                J’ai vu une de vos réponse datant du9 mars 2017 a 23h44 ou vous dites .
                Je vous cite."la règle est impérative,les allocations chomages cessent d’etre versées si l’allocataire ouvre droit a une retraite a taux plein avec tous ses trimestres" ???
                Merci
                Cordialement

                Répondre à ce message

                • Le 6 février à 10:19

                  Je persiste et je signe, ma réponse de mars 2017 n’est valable que pour les assurés qui atteignent l’âge légal de 62 ans.

                  Répondre à ce message

                  • Le 6 février à 11:06

                    Bonjour gilbert,
                    Mille merci pour vos analyses qui je dois vous l’avouer m’on rassurées
                    Quel bonheur de pouvoir compter sur des gens comme vous pour aider le commun des mortels qui ne maitrise pas les textes et articles de loi
                    Bien cordialement.

                    Répondre à ce message

  • 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé Le 4 février à 17:56

    Bonjour ,

    J’ai fait une rupture conventionnelle le 26 mai 2020.Suite a une carence maxi j’ai été indémisé a partir du 27 octobre 2020 avec des droits ouverts pour 36 mois.
    Sachant que je suis éligible a une retraite longue carrière au premier décembre 2021,pole emploi peut il m’obliger a liquider ma retraite a cette date et par conséquent cesser de m’indémiser.?..
    Pour infos je suis né le 15 novembre 1961.
    Cordialement

    Répondre à ce message