UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

C. Retraites Sécu


21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base


La pension de retraite dépend de la durée d'assurance, du salaire annuel moyen et du taux de liquidation. Le salaire annuel moyen est la moyenne de tous les salaires annuels pris en compte. On ne retient que les 25 meilleurs salaires annuels (on parle des 25 meilleures années).

Mise à jour :
(les mises à jour passées sont supprimées)
puce selon réforme des retraites 2023 (loi et décret) (attente circulaire d’application) (20/9/23).

1. Les principes de calcul d’une pension de base

Le montant de la pension de vieillesse est déterminé en fonction de plusieurs éléments :
puce la durée d’assurance au régime général (fiche 18) ;
puce le taux (fiche 20) ;
puce le salaire annuel moyen (Sam) (ou revenu annuel moyen pour les indépendants (Ram) ;
puce la durée de référence, ou d’assurance maximum requise (voir tableau ci-dessous).

Le montant de la retraite est un pourcentage (taux de liquidation) du salaire de référence (salaire annuel moyen), proportionnel au temps validé (durée d’assurance en trimestres). Il se calcule selon la formule suivante :
Taux x Sam x (durée d’assurance RG / durée d’assurance requise),
sachant que : Taux = taux en % ; Sam = salaire annuel moyen ; durée d’assurance RG = nombre de trimestres validés au régime général (limitée à la durée maximum selon année de naissance) ; durée d’assurance requise = nombre de trimestres requis selon l’année de naissance, tous régimes confondus.

2. Détermination des salaires annuels portés au compte

Chaque salarié a un compte individuel retraite. Les cotisations versées chaque année sont reconstituées en salaire, puis enregistrées sur ce compte individuel pour leur valeur du moment. Le total forme le salaire annuel porté au compte.

Les cotisations sont calculées au taux obligatoire sur les rémunérations brutes perçues. Ces salaires sont pris en compte dans la limite du salaire plafond de sécurité sociale. Certaines catégories de salariés cotisent sur une assiette forfaitaire ou sur un taux particulier en raison de leur activité ou de leur rémunération.

L’assiette des cotisations comprend toutes les rémunérations versées en contrepartie d’un travail : les salaires, les indemnités de congés payés, les gratifications, les pourboires, les primes, les avantages en nature. Depuis avril 1995, les prestations familiales complémentaires sont aussi intégrées dans l’assiette.

Ne sont pas prises en compte dans l’assiette :

  • les frais professionnels (frais de repas, indemnités de panier) ;
  • les abattements pour frais professionnels ;
  • les prestations familiales ;
  • les indemnités de licenciement et de mise à la retraite par l’employeur (fiche 18).

Attention, les salaires de l’année de liquidation de la pension ne sont pas pris en compte.

Particularité de la dernière année d’activité, en cas de cessation d’activité au 31 décembre, les indemnités de congés payés peuvent, sur demande, être reportées sur l’année de la cessation d’activité (lettre ministérielle n° 1459/AG du 18/12/1973).

Bon à savoir

Indemnités de congé maternité prises en compte dans le calcul de la retraite

Depuis janvier 2012, les indemnités journalières versées par les caisses primaires d’assurance-maladie (CPAM) au titre d’un congé maternité seront comprises dans le calcul du salaire annuel moyen (Sam), qui sert à fixer le montant de la retraite. Sont également prises en compte les indemnités complémentaires versées par l’employeur. Si le total du salaire et des indemnités dépasse le plafond annuel fixé par la sécurité sociale, le montant est écrêté.
Avant 2012, un report forfaitaire sera effectué. Il s’agit d’une fraction du salaire médian, défini par arrêté (à paraître) :
puce 140/365 pour les deux premières naissances ;
puce 228/365 pour les naissances au-delà de la deuxième naissance ;
puce 298/365 pour les naissances multiples de jumeaux ;
puce 403/365 pour les naissances multiples de plus de deux enfants

3. Revalorisation des salaires annuels portés au compte

Au moment de la liquidation de la pension, chaque salaire annuel porté au compte est actualisé par application d’un coefficient de revalorisation. Ce coefficient intègre les taux successifs de revalorisation fixés par les pouvoirs publics.

Avant revalorisation, les salaires perçus de plusieurs employeurs à partir de 2005 sont limités au plafond de la sécurité sociale.

Depuis 1987, sauf exception, les salaires reportés au compte sont revalorisés comme l’indice des prix à la consommation et non comme les salaires. Cette indexation sur les prix revient à supprimer, pour le calcul de la pension, une partie des améliorations de pouvoir d’achat obtenues au cours de la carrière. Elle conduit à une baisse progressive du taux de remplacement. C’est la principale « économie » ou réduction des besoins de financement du régime général pointée par tous les experts.
Chaque année est affectée d’un coefficient de revalorisation qui lui est propre.

Exemple. En 2021, l’année 1971 est affectée du coefficient 7,787 : ce qui signifie que le salaire de l’année 1971 est multiplié par 7,787. Le coefficient de revalorisation va, évidemment, en diminuant, au fur et à mesure que l’on se rapproche de la période de la liquidation. Ainsi, en 2021, le salaire de 2011 est affecté du coefficient 1,093.

Bon à savoir

Choisir le moment

La demande de liquidation de la retraite peut être faite à n’importe quel moment. Pourtant, en fonction de la carrière, il peut être intéressant de choisir le moment. Généralement au 1er janvier, pour bénéficier de la prise en compte d’une année complète.

4. Détermination du salaire annuel moyen

Après avoir revalorisé chaque salaire annuel inscrit dans le compte individuel, on examine les montants de chaque salaire annuel de la carrière. On ne retient que les 25 meilleurs.

Ces 25 meilleurs salaires annuels sont pris isolément. Ils ne sont ni forcément les derniers, ni forcément les salaires annuels directement successifs. Si l’assuré n’a pas cotisé 25 ans, toutes ses années sont retenues.

On additionne les salaires annuels sélectionnés et on divise par le nombre d’années retenues, 25 maximum. Cette moyenne des meilleurs salaires annuels donne le salaire annuel moyen (Sam). C’est sur cette base que sera calculé le montant de la pension.

Bon à savoir

Un trimestre de salaires au moins

Ne rentrent dans les salaires annuels susceptibles de déterminer le Salaire annuel moyen (Sam) que les salaires annuels qui ont donné lieu à la validation d’au moins un trimestre, sauf la dernière année incomplète, où ils sont « négligés ». Un départ le 1er janvier amène à considérer l’année précédente comme complète, donc prise en compte.

5. Détermination du salaire annuel moyen des pluripensionnés

Dénoncé par la CFDT depuis longtemps, le salaire annuel moyen (Sam) était calculé avant 2004 dans chaque régime. La réforme de 2003 prend les meilleures années au prorata de la durée d’assurance dans chaque régime. Une nouvelle réforme prévue dans la loi de janvier 2014 améliore encore la situation à partir de juillet 2017 avec la Lura (liquidation unique des retraites de base des régimes alignés).

Depuis juillet 2017. La pension d’un assuré né à partir de 1953 et affilié successivement, alternativement ou simultanément au régime général (assurance retraite), au régime des salariés agricoles (MSA) et au RSI (artisans et commerçants) sera calculée comme s’il avait relevé d’un seul régime à partir de juillet 2017. Le demandeur est réputé avoir demandé à liquider l’ensemble de ses pensions de droit direct auprès des dits régimes. Le revenu annuel moyen se calculera comme pour un monopensionné.

Pour le calcul de ses droits, seront additionnés pour chaque année civile d’affiliation :

  • l’ensemble des rémunérations sur lesquelles l’assuré a cotisé pour déterminer le nombre de trimestres acquis (ne pourra pas être supérieur à quatre par an) pour l’ensemble des régimes concernés ;
  • l’ensemble des périodes retenues pour la détermination du droit à pension dans l’un de ces régimes (c’est­ à-dire les trimestres validés) ;
  • le total des salaires et revenus perçus, sans que leur somme puisse excéder le montant du plafond annuel de sécurité sociale.

Le régime compétent pour liquider la pension est par ordre :
puce le régime auquel l’assuré a été affilié en dernier lieu ;
puce par dérogation, le régime qui prend en charge les frais de santé (article L160-8).
puce le régime d’assurance vieillesse des professions artisanales, industrielles et commerciales, lorsque l’assuré a été affilié à ce régime (voire les conditions particulières) ;
puce le régime général ou le régime des salariés agricoles (article R173-3-1).

À la suite de sa demande, l’assuré est informé de la désignation du régime compétent pour liquider à titre unique sa pension de retraite de base.

Bien que la CFDT le revendique, cela ne concerne pas ceux relevant des régimes ayant d’autres modes de calcul comme les régimes spéciaux.

Avant juillet 2017. Pour le calcul du salaire annuel moyen jusque juin 2017 on totalise les trimestres acquis dans chaque régime, même s’ils se superposent. Le nombre d’années retenues est égal à :
nombre d’années retenues X (durée d’assurance au RG réelle / durée d’assurance totale régimes alignés).
Le nombre obtenu est arrondi au plus proche, sans pouvoir être inférieur à 1.

Exemple. Un salarié né en 1952 a cotisé 172 trimestres, dont 126 au régime général et 46 à la MSA. Le nombre de salaires annuels pour déterminer le salaire annuel moyen sera de 18 années pour le régime général (25 x 126 / 172 = 18) et de 7 années pour la MSA (25 x 46 / 172 = 7).

6. Durée de référence, ou durée d’assurance retenue

Dernier paramètre du calcul indiqué au point 1 de cette fiche, la durée d’assurance de référence. En effet, la pension est proportionnelle à la durée d’assurance dans le régime. Cette durée d’assurance est rapportée à la durée d’assurance maximum requise en fonction de la génération, tous régimes de base confondus. Cette durée d’assurance maximum prise en compte varie selon l’année de naissance du salarié (voir tableau).

Exemple. Pour mieux comprendre, né en février 1961, demande la liquidation de sa pension en 2023. Il a une carrière de 120 trimestres dans le régime général, mais a plus de 168 trimestres, tous régimes confondus. Son taux sera donc de 50 %. Son salaire annuel moyen (Sam) est de 16 500 €.
Sa pension sera égale à : 21 000 € x 50 % x 120 / 168 = 7 500 € an, soit 625 € par mois.
On remarquera que 120 exprime la règle proportionnelle et 168 correspond au nombre de trimestres liés à son année de naissance.
Si la durée d’assurance acquise par l’assuré est supérieure à la durée de référence, le rapport entre ces 2 paramètres ne peut pas être supérieur à 1.

Lorsque l’assuré a droit au taux plein, la pension calculée ne sera pas inférieure à un minimum. Dans tous les cas, la pension de base est comparée à un maximum. Ces deux situations sont décrites dans la fiche suivante.

Bon à savoir

Remboursement des cotisations

Depuis janvier 2016, l’assuré social affilé à un seul régime de retraite et ayant obtenu 8 trimestres ou moins peut demander le remboursement des cotisations versées (parts salarié et employeur revalorisées).

Tableau 1. Nouvelle durée d’assurance retenue

La durée d’assurance maximum prise en compte pour le calcul de la pension est alignée sur la durée d’assurance requise pour pouvoir partir à l’âge légal.

Année de naissance Trimestres retenus
1952 164
1953 165
1954 165
1955, 1956, 1957 166
1958, 1959, 1960 167
1/1 au 31/8 1961 168
1/9/1961 au 31/12/61 169
1962 169
1963 170
1964 171
1965 et après 172

Calculateur de salaire annuel moyen

Ce calculateur de Sam (salaire annuel moyen) permet, en indiquant les renseignements demandés, d’obtenir les salaires annuels. Une deuxième feuille vous donne le montant estimé de votre retraite. Il faut disposer de Excel ou équivalent pour s’en servir.
Il ne convient pas pour des cas particuliers comme la retraite anticipée des travailleurs handicapés. Il vaut mieux utiliser le simulateur officiel Info-Retraite signalé dans cet article : Préparez votre retraite maintenant.

Attention, le calculateur est actualisé pour les départs en retraite du 1er janvier au 1er août 2023. le feuillet 1 reste valable jusque fin 2023 mais le feuillet 2 « calcul de retraite » n’est pas mis à jour à partir de septembre.

Cliquez ci-dessous pour télécharger le calculateur.

sam_2023_gj_v1-5

Poser une question

1981 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 18 septembre à 23:39

    Bonjour,
    j’ai utilisé votre tableur et amélioré certaines formules afin d’obtenir un montant plus proche de celui de la CNAV, puis j’ai rajouté les 25 meilleures années avec les montants comme ceux mentionnées dans les documents de la CNAV qui sont rangés par ordre décroissant des montants et pas par année, colonnes K,L et M de la feuille Calcul SAM.
    Cela facilite la vérification. Je peux vous le fournir si cela vous est utile.

    Toutefois la CNAV retient pour mon année de naissance 169 trimestres (je suis né en 1962) et votre tableur n’en compte que 168. pouvez-vous me dire d’où provient cette différence ?

    Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 19 septembre à 22:42

      Ce que nous écrivons est exact et conforme au droit. Si vous changez les formules du tableur, le résultat du salaire annuel moyen est inexact. Ce calculateur ne porte que sur ce calcul. Vous pouvez avoir un trimestre assimilé pour une autre raison, regardez votre relevé de carrière.
      Utilisez Nous écrire pour échanger des fichiers.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 18 septembre à 20:00

    Bonjour et merci pour votre aide,

    « Avant revalorisation, les salaires perçus à partir de 2005 sont limités au plafond de la sécurité sociale. »

    Dans cette affirmation, peut-on en déduire qu’avant 2005 les salaires perçus revalorisés peuvent compter dans le calcul du salaire annuel moyen même si ils dépassent le PSS ?

    Exemple en 2004 :
    mon salaire annuel réel avant revalorisation est de 26025€
    le PSS à 29712€
    le taux de revalorisation à 1,266
    Est-ce que le montant pris en compte pour le calcul du sam est de 32947,65€ (29712 x 1,266) ou du PSS ?

    Et pour après 2005, lorsque le salaire réel avant régularisation dépasse le PSS, c’est donc le PSS non-revalorisé qui s’applique.

    Exemple en 2007 :
    mon salaire annuel réel avant revalorisation est de 38696€
    le PSS à 32184€
    le taux de revalorisation à 1,201
    donc le montant pris en compte pour le calcul du sam est bien de 32184€.

    Encore merci.

    Cordialement,
    Alain G

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre à 21:51

      Cette phrase vise le salaire perçu à l’époque. La revalorisation vise justement à l’augmenter en euros de maintenant. Et vous verrez qu’il est loin d’atteindre le plafond actuel. Utilisez notre tableur pour simuler votre salaire annuel actuel.

      Répondre à ce message

      • Le 19 septembre à 10:28

        Oui c’est ce que j’ai compris et c’est ce que j’ai fait mais on ne tombe pas du tout sur les mêmes montants que le conseiller agirc-arrco m’a communiqués.
        Lors d’un RDV de préparation en août (je compte demander la liquidation en novembre pour une retraite en avril 2024), j’étais venu avec la feuille du tableur dûment remplie. En voyant les montants annuels des revenus revalorisés, ce conseiller m’a indiqué que ce calcul était faux (je lui ai pourtant dit d’où il venait) et expliqué que les montants annuels lorsqu’ils dépassent le PSS, sont rabaissés au PSS, (les montants des plafonds annuels n’apparaissent d’ailleurs pas dans votre tableur).

        D’où mes questions précises sur les années 2004 et 2007.

        Merci

        Répondre à ce message

        • Le 19 septembre à 10:58

          Les chiffres indiqués en orange sont ceux du plafond annuel. Ce sont les seuls que vous pouvez changer, mais sans dépasser le plafond de l’époque. Le coefficient augmente ce salaire annuel et il peut dépasser le plafond de l’époque, forcément.
          Le calcul de la retraite de base ne relève pas du conseiller Agirc-Arrco.

          Répondre à ce message

          • Le 19 septembre à 16:17

            OK merci pour vos précisions.
            Après un appel à la CNAV (3960), on me confirme que si le montant réel revalorisé d’une année dépasse le plafond annuel de l’année en question, que ce soit avant ou après 2005, c’est le plafond annuel qui est retenu pour le calcul du sam.
            Votre tableur retient le montant revalorisé et non le plafond annuel, ce qui fausse le calcul du sam.
            Est-ce que la CNAV peut se tromper à ce point ?

            Répondre à ce message

            • Le 19 septembre à 22:39

              Les employés qui répondent au téléphone à l’assurance retraite ne sont pas ceux qui liquident les retraites. Ils ont dû embaucher 200 CDD.
              Notre tableur est conforme au droit.

              Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 9 septembre à 09:35

    Bonjour,
    Pouvez-vous me faire savoir comment est calculée la prime de part en retraite de la fonction publique territoriale.
    Doit-elle bien correspondre à 1 mois de traitement de base par rapport à l’indice.
    Je suis à I.M. 430. Et à quelle moment doit-on verser le prorata du 13ème mois.
    En retraite depuis le 01 septembre 2023.
    Merci.
    Mlbarbe57@gmail.com

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 6 septembre à 15:52

    Bonjour,
    Je viens de recevoir ma notification de l’assurance retraite.
    Concernant le calcul du revenu de base .
    Je suis en allocation amiante depuis 2017 cette année 2017 fait partie des 25 meilleures retenues.
    J’ai perçu sur cette année donc les salaires acaata et un capital de fin carrière de mon ancien employeur soumis à cotisation viellesse.
    Ces deux revenus sont bien mentionnés sur mon relevé de carrière.
    Ma question et la suivante : es ce que le cumul des 2 revenus aurait il du étre pris en compte à la hauteur du plafond de la ss soit 43992 euros.
    Salaires perçus après 2005.
    (revenu acaata relevé de carrière:29421) (revenus capital de fin de carrière:25652)

    Dans l’attente de votre retour sur cette situation.
    Merçi
    Bien cordialement. Daniel CATEAU

    Répondre à ce message

    • Le 6 septembre à 21:28

      Il y a un problème d’interprétation : les salaires des années civiles accomplies avant la date d’arrêt du compte au régime général sont retenus. Pour moi cela signifie que seuls les revenus de l’année 2023 ne sont pas pris en compte.
      Les cotisations retraite en ATA sont particulières comme expliqué fiche 8 de ce guide.

      Répondre à ce message

      • Le 7 septembre à 11:00

        Bonjour Claude,
        Merci tout d’abord pour votre retour rapide.
        Suite à votre réponse l’année 2017 aurait du étre prise dans sa totalité faisant partie des 25 meilleures.
        L’assurance retraite m’a retenu pour cette année en question 33821,60 euros au lieu de 29421 ATA +25652 euros de mon ancien employeur.
        Je pensais qu’il y avait un plafonnement de ces revenus à la hauteur du plafond de la sécurité social qui est pour 2023 de 43992 euros.

        Merci bien cordialement, CATEAU D

        Répondre à ce message

        • Le 7 septembre à 22:02

          Vous pouvez effectuer un recours amiable comme expliqué fiche 5.
          Dans ce cas, il est probable que toute votre carrière soit vérifiée à la loupe.

          Répondre à ce message

          • Le 8 septembre à 08:39

            Bonjour Claude,
            Merci pour cet avis,je saisi le président de la CRA comme il est noté sur la notification de retraite.
            Je vous informerais de ma situation.

            Merci bien cordialement, Daniel CATEAU

            Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 5 septembre à 22:43

    Bonjour,

    Le simulateur de l’assurance maladie me prévoit le 9 juin une retraite de base de 1528 €, et le 23 Juillet c’est descendu à 1290 €. Je soupçonne qu’ils ont plafonnée des salaires qui n’auraient pas du l’être. Je m’explique.

    J’ai reçu pendant quelques années (avant 2005) des salaires de plusieurs sources (Université et entreprise privée) et l’ensemble des sommes cotisées dépassent le PASS.
    Je comprends que le plafond ne devrait pas être appliqués au vu de ce que j’ai pu lire (voir ci dessous) :
    https://www.capital.fr/votre-retraite/retraite-verifiez-bien-les-releves-de-carriere-des-annees-ou-vous-avez-travaille-pour-plusieurs-employeurs-647446
    Jusqu’à 2005, il était en effet possible de cotiser au-delà du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS) et donc d’avoir des droits à la retraite supplémentaires, à condition d’avoir eu plusieurs employeurs.
    https://www.retraite.com/calcul-retraite/cadre.html
    Lorsque le cadre a eu plusieurs employeurs, le total des salaires est pris en compte dans son intégralité et au-delà du plafond pour les périodes écoulées avant 2004. Mais depuis 2005, le montant total des salaires n’est considéré que dans la limite du plafond de la sécurité sociale.
    https://www.legislation.cnav.fr/Pages/texte.aspx?Nom=CR_CN_2011038_18052011#arbitre
    Il peut être reporté au compte individuel des salaires supérieurs au plafond annuel de la sécurité sociale : salariés ayant plusieurs employeurs, versement d’indemnités de congés payés en fin d’année, décalage de paie, etc. Toutefois, et pour le calcul du salaire annuel moyen de la pension de vieillesse prenant effet depuis le 1er janvier 2007, les salaires supérieurs au plafond de la sécurité sociale perçus à compter du 1er janvier 2005 sont, avant revalorisation, ramenés au plafond de sécurité sociale (circulaire CNAV n° 2007/19 du 20/02/2007).

    Or visiblement, ceux qui sont concernés par la LURA perdraient cet avantage. Cependant il me semble que je ne suis pas concerné, car je n’ai cotisé ni à la MSA ni au SSI (ou RSI). J’ai en revanche cotisé quelques années à la CIPAV, mais j’ai lu que la CIPAV n’était pas concernée par la LURA.
    Sinon en complémentaire j’ai de l’AGIRC-ARCOO de l’IRCANTEC et un bout ridicule de la CIPAV.

    J’essaie d’obtenir des réponses auprès de l’assurance retraite, c’est pour le moment un échec.

    Savez-vous comment obtenir de leur part les détails de calcul de son SAM, avec les années et les sommes retenues ?

    J’envisage de prendre ma retraite au début de l’année prochaine mais j’ai quand même du mal à me décider sans savoir quelle sera ma pension.

    Bien cordialement,
    Patrice Barrabé

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 août à 20:20

    Bonjour,
    Quelqu’un peut-il me confirmer que les coefficients de revalorisation des salaires intégrés dans le tableur Excel que vous proposez sur votre site, ont été vérifiés et sont exacts.
    Si c’est le cas, toujours d’après votre tableur Excel, comment expliquez-vous qu’un salarié ayant eu une carrière intégrale avec un salaire au moins égal au Plafond de la Sécurité Sociale, n’obtient pas une retraite correspondant à 50% du Plafond de la Sécurité Sociale comme il est indiqué sur le site du Ministère Du Travail et comme l’a prévu le législateur.
    Je m’explique, avec une carrière complète et un salaire toujours au minimum du plafond de la Sécurité Sociale, le salarié qui part à la retraite en 2023 obtient une retraite de 1741,86 Euro, alors que le PSS est à 43992,00 Euro il devrait donc partir à la retraite avec un montant de 50% de ce montant soit 21996,00 Eur/an cad 1833,00 Euro par mois.
    Je pense qu’il y a là un vrai problème, et que les coefficients de revalorisation des salaires sont sous-côtés !!! est-ce volontaire de la part de la cnav, où est-ce une erreur matérielle ?
    Merci pour votre retour.
    Très sincèrement

    Répondre à ce message

    • Le 28 août à 21:51

      Le point 3 de cette fiche vous explique pourquoi tous les salaires sont revalorisés comme les retraites, donc comme les prix. Cela provoque une perte par rapport à l’indice des salaires (sur lequel est indexé le plafond sécu) pour toutes les retraites mais seuls ceux au plafond s’en rendent compte. C’est voulu par le gouvernement et analysé et dénoncé depuis longtemps clairement par la CFDT.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 24 août à 18:43

    Bonjour,

    Je vais avoir mes 172 trimestres à 60 et une carrière atypique : régime général( employeur multiples et intérim), Cipav et Ircantec et Agir Arco, 3 enfants et j’ai du mal à me retrouver. Dans la fiche trois points ont retenus mon attention :
    puce Les IJ post et prénatal sont bien prises en compte pour le calcul du sam ? (dernier enfant né en 2002), Autrement dit est ce que la loi de 2012 est rétroactive ?
    puce Les AVPF sont attribués à mon époux je n’en ai pas de trace. Est-il possible de revenir vers la CAF si je n’ai plus de justificatif ?
    puce J’ai cumulé pendant deux ans des activités salariés et le régime de microentrepreneur. Les sommes perçues en tant qu’autoentrepreneur ne figurent sur mon relevé de carrière contrairement aux trimestres (trimestres non retenus car sup à 4 dans l’année).

    Merci de vos réponses

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 6 août à 16:30

    Bonjour
    Je suis en retraite depuis 2018 à 62 ans et j’ai 106 trimestres et pas eu le minimum contributif, en 2023 à 67ans je ne comprends pas pourquoi je n’ai pas eu droit au minimum contributif car j’ai une toute petite retraite. Le minimum contributif est calculé au prorata du nombre de trimestres le quota étant de 120 trimestres et à 106 trimestres c’est calculé en dessous au prorata.
    Merci.
    MD.

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 21 juillet à 10:52

    Bonjour
    Je vais être à la retraite au 1er octobre prochain. Retraite fonction publique + 4 trimestres au régime général.

    J’ai reçu mon calcul de pension pour le régime général, basé sur la majoration du minimum contributif. En principe je la perdrai rapidement car ma pension fonction publique dépassera le plafond des retraites personnelles.

    Du coup, je risque d’avoir une pension à montant zéro, car les 4 seuls trimestres validés sont une indemnisation chômage, indemnisation qui n’est pas prise en compte dans le salaire annuel moyen (mon décompte fait apparaître la valeur zéro).

    Est ce normal d’avoir une pension à zéro ? Est ce normal que les indemnités chômage ne soient pas prises en compte ?

    Je ne serai pas mal lôti, mais c’est le côté incongru qui me fait poser la question

    Merci d’avance et bravo pour la qualité du guide

    Répondre à ce message

    • Le 21 juillet à 21:43

      Le régime spécial des fonctionnaires ne prend pas en compte les périodes de chômage. L’assurance retraite attribue des trimestres gratuits, donc sans salaire porté au compte (fiche 19). Si vous n’avez pas obtenu un trimestre cotisé, vous ne pouvez pas avoir une retraite de ce régime. Je suis même surpris que vous ayez eu des trimestres gratuits.

      Répondre à ce message

      • Le 22 juillet à 11:09

        J’ai 4 trimestres validés pour du chômage indemnisé (toutes les autres periodes de travail au régime général ne m’ont jamais permis d’obtenir un trimestre validé ; et ces salaires ne sont donc pas pris en compte dans le salaire moyen puisque non validés).

        Ces indemnités chômage ne sont pas comptabilisées dans le salaire annuel moyen. D’où ma double question : est ce normal qu’elles ne soient pas comptabilisées ? Est ce normal d’avoir des trimestres validés donnant une pension à zéro ?

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 21 juillet à 01:03

    La question concerne les années antérieures au 01/01/2005 : Est ce que des salaires annuels (revenus bruts) qui dépassent le plafond annuel de la sécurité sociale subissent un écrêtement pour les ramener au plafond de la sécurité sociale ou bien sont ils maintenus à leur réelle hauteur pour le calcul du salaire annuel moyen ?
    Merci par avance pour votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 15 juillet à 22:10

    Bonjour et merci pour votre implication,

    J’ai 60 ans, j’aurais pu partir sous l’ancienne loi au 1er juillet 2023, avec 168 trimestres, étant carrière longue.

    Le 12/04/2023, après prise en compte de mes trimestres et salaires 2022, le site m@rel m’indiquait une pension brute de : 2107 euros par mois pour 168 trimestres ; ce montant correspond presque à l’euro près au calcul que j’ai fait ce jour avec votre calculateur ci-dessus, en rajoutant évidemment la partie agirc-arrco au montant trouvé

    Le 6 juillet, je recommence un calcul sur le site m@rel, qui, si je comprends bien, est ajusté avec les nouvelles règles ? et je trouve avec une projection à 169 trimestres (au 1er octobre 2023) : 1940,91, soit 166 euros de moins ?

    De quoi cela provient - il d’après vous ?

    Merci par avance,
    Bien cdlt

    Répondre à ce message

    • Le 16 juillet à 11:54

      La clause de sauvegarde doit être trop complexe à intégrer dans le simulateur Marel.
      On se pose la question de laisser les nôtres jusqu’à la fin de l’année.

      Répondre à ce message

      • Le 16 juillet à 21:30

        Bonjour et merci de votre réponse.

        Effectivement, il est bien signalé sur le site de l’assurance retraite que le calcul fait par m@rel ne tient pas compte de la clause de sauvegarde.
        Pour autant, dans mon cas, que je parte au 1er juillet 2023 avec 168 trimestres sous l’ancienne loi, ou au 1er octobre 2023 avec 169 trimestres sous le régime de la nouvelle loi, il me semble que le sam est le même, puisque le calcul s’arrête au 31/12/2022, et que dans tous les cas j’ai les trimestres requis. pour moi, il n’y a aucune différence, le sam est le même, et le taux également (50%), je devrais donc toucher le même montant de retraite, et non subir une baisse avec la nouvelle loi. Qu’en pensez - vous ? Et qu’en est -il des trimestres accordés pour maternité dans la nouvelle loi ?(dans mon cas c’est 168 + 8 = 176 trimestres en tout avec la maternité), mais comme leur prise en compte reviendrait à compter + de 4 trimestres par an, sauf erreur de ma part, ils ne me servent à rien ?
        Bref, très clairement et concrètement, financièrement parlant, ai-je intérêt d’après vous à demander ma retraite au 1er août sous l’ancienne loi ?
        Merci par avance pour votre réponse et votre implication

        Bien cdlt

        Répondre à ce message

        • Le 16 juillet à 22:48

          Votre raisonnement est exact : l’estimation devrait être la même.
          Vous ne dites pas où se trouve la différence : pour l’assurance retraite ou la complémentaire ?

          Répondre à ce message

          • Le 17 juillet à 09:17

            Bonjour,

            La différence se trouve sur le calcul de l’assurance retraite

            En fait, en utilisant votre tableau excel, je tombe bien sur la même estimation que le site m@rel avant intégration des nouvelles règles

            Que faire à votre avis ?

            Merci,
            Bien cdlt

            Répondre à ce message

            • Le 17 juillet à 10:07

              Le calcul définitif de votre retraite ne sera pas effectué par un simulateur.
              Vous pouvez signer à info-retraite ce problème afin qu’ils vérifient leur simulateur.
              Le trimestre pour accouchement n’a pas d’intérêt si on a déjà 4 trimestres dans l’année. Lisez notre article sur la réforme : Comprendre la réforme des retraites pour l’âge légal, les carrières longues, le minimum de retraite…

              Répondre à ce message

              • Le 20 juillet à 17:57

                Bonjour,

                J’ai suivi votre conseil et attend la réponse du site info-retraite ; pouvez vous me dire si d’après vous l’évolution des coefficients de revalorisation des salaires servant à calculer le sam, qui sont donc évolutifs tous les ans, sont toujours en la faveur des futurs retraités, ou cela dépend -il de l’inflation ?

                Merci par avance, bien cdlt

                Répondre à ce message

                • Le 20 juillet à 19:04

                  Les salaires portés au compte sont indexés sur l’indice des prix de l’INSEE tout comme les retraites.
                  Vous trouverez les coefficients 2023 dans le simulateur au bas de la présente fiche.

                  Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 12 juillet à 09:06

    Bonjour. Y aurait-il un nouveau calculateur Excel pour le calcul du SAM et de la retraite qui est prévu de sortir pour juillet 2023 ou avant la fin d’année ou est ce que la version "sam_2023_gi_v1-5" qui est sur votre site actuellement Fiche 21 est la dernière version et est à jour ?
    C’est pour un départ en retraite début 2024.
    Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juillet à 10:09

      Le barème de calcul des 25 meilleures années repose que la revalorisation des salaires passés, ayant la même indexation que les retraites. Le calcul ne changera qu’en janvier 2024. Le Sam indiqué au premier onglet est exact. Par contre, ne tenez pas forcément compte du deuxième onglet du tableur.

      Répondre à ce message

      • Le 12 juillet à 17:10

        OK, Merci pour votre réponse.
        Etant donné que je compte partir en retraite qu en avril 2024 il vaut donc mieux que j’attende le nouveau calculateur fichier excel de janvier 2024 qui sera à jour pour faire le calcul de mon estimation retraite ou est ce quelle sera calculée par rapport a cet ancien tableur excel vus que je vais faire ma demande de retraite en septembre 2023 ?

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 6 juillet à 10:00

    Bonjour. J’ai pas encore déposé ma demande de retraite mais je pense partir en retraite autour du 15 avril 2024. Donc je pense que je devrais etre payé par mon employeur jusqu a cette date, mais pour les 15 jours restant jusqu a fin avril est ce que je serais payé par la caisse de retraite bien qu il n’y aura que 15 jours ou est ce qu’il faut 1 mois complet de retraite et que donc je commencerais a touché ma retraite seulement a partir du 1er mai.?
    Autre question qui explique pourquoi je parle de partir au 15 avril, en fait c’est pour avoir 1 trimestre supplémentaire pour le bonus. Et comme je suis né le 14 janvier en partant le 15 avril je pense avoir droit à un trimestre supplémentaire. Est ce que c’est comme ça que c’est calculé pour les trimestres travaillé au delà de l’age legal en tenant compte de la date d’anniversaire ou est ce que la date de naissance n’a pas d’importance et donc en etant né mi janvier en partant la 1er avril ça me compte quand meme un trimestre supplementaire ?
    A savoir que j’ai dejà largement tout mes trimestres puisque je suis né en 1959 j’ai toujours travaillé depuis l’age de 16 ans et donc en partant en avril 2024 j’aurais 65 ans. J’aurais presque 20 trimestres en trop, puisque j’aurais pus partir en carriere longue à 60 ans .
    Merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juillet à 11:39

      Le versement de la retraite débute toujours le 1er du mois et votre intérêt est de faire correspondre la fin de votre préavis au dernier jour du mois qui précède votre départ.
      S’agissant du "bonus", chaque trimestre civil effectué au delà de 62 ans produit un trimestre de surcote. Autrement dit, pour obtenir un trimestre, il faut partir le 1er avril ou le 1er juillet. voir le point 4

      Répondre à ce message

      • Le 6 juillet à 22:11

        Merci de votre réponse rapide.
        Donc si je comprends bien votre réponse si je pars le 1er avril 2024 j’aurais bien un trimestre supplémentaire pour le premier trimestre 2024 mais par contre je commencerai à toucher ma retraite que le 1er mai 2024 ce qui fait que pour le mois d avril je resterai 1 mois sans salaire ?
        Alors que si je pars le 31 mars 2024 je commencerai à toucher ma retraite dès le 1er avril 2024 donc je ne serai pas sans revenu pendant un mois mais par contre je ne bénéfirait pas du bonus pour un trimestre supplémentaire vu que je partirai le 31 mars ça comptera pas comme un trimestre entièrement cotisé ?

        Répondre à ce message

        • Le 6 juillet à 22:35

          Si la retraite commence le 1er jour du mois, le travail se termine le dernier jours du mois. Si vous prenez votre retraite le 1er avril, le 31 mars vous aurez un trimestre !

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 4 juillet à 20:07

    Bonjour,
    A quelques mois de la liquidation je me pose encore des questions au sujet du calcul du SAM.
    J’ai travaillé de 1994 à 2005 en profession libérale.
    J’ai travaillé aussi en tant que salarié puis artiste (régime général).
    Pour le régime général, si je dois réunir mes 25 meilleures années, certaines d’entre elles sont tout simplement catastrophiques.
    Sur cette page en 5 : "Détermination du salaire annuel moyen des pluripensionnés", je n’arrive pas à comprendre si les 25 meilleures années peuvent être réparties entre activité libérale et régime général, ce qui changerait beaucoup pour moi.
    Je vous remercie, Thierry

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet à 22:06

      Les professions libérales ont des régimes de retraite à part et donc un calcul à part. Seuls les travailleurs indépendants sont intégrés au régime général.
      Vous serez donc perdant comme tous les polypensionnés et c’est une des raisons qui ont amené la >CFDT à revendiquer une régime de retraite unique (réforme avortée de 2019/2020).

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 29 juin à 18:31

    Bonjour
    Je serai en retraite anticipée carriere longue normalement en avril 2024 jattend l attestation depuis 3 mois. Je suis conducteur de car dans le privé .j étais sur une ligne depuis 9 ans avec toujours les mêmes horaires. La société qui nous soutraitait cette ligne la suspendu pour des raisons que j ignore. Cela fait 1mois
    Depuis ma société me met en repos des semaines complètes et me fait rouler que quelques jours pour cette société .mon salaire est payé 151 h avec sur mon décompte les heures réellement travaillé
    Que pensez-vous de cela devrai je remboursé les heures non travaillé à ma prise de retraite ? Est ce légal ? J ai demandé à mon exploitation on m à dit qu ils ne savait pas
    Merci d avance pour votre réponse et mon bonjour à Claude du forum retraite
    jm

    Répondre à ce message

    • Le 29 juin à 19:13

      J’évite de répondre aux questions concernant le contrat de travail. Mais si vous êtes salarié, vous n’êtes pas payé à la tâche. Consultez le site de la CFDT.

      Répondre à ce message

      • Le 29 juin à 20:36

        J ai parcouru avant le site cfdt et je n ai pas trouvé ce qui correspondait à ma situation c est pourquoi je me suis permis de vous en parler en me doutant que c était hors sujet. excusez moi et merci encore pour ce que faites pour les carrière longue cela m a été utile le temps de la réforme
        Salutations
        jm

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 5 mai à 17:18

    Bonjour, ayant comparé votre simulateur à la simulation de la CNAV , j’y vois une différence : vous calculez la moyenne des 25 meilleures années ( bornées par le maximum CNAV) et la reporter comme référence . Alors que la CNAV calcule la moyenne des salaires des 25 meilleures années ( salaires bruts ) , la compare par rapport au maximum de l’année de prise de retraite et la retient si inférieur.
    Pouvez vous me confirmer ou infirmer ?

    Répondre à ce message

    • Le 6 mai à 15:42

      Nous n’avons pas accès au simulateur de la CNAV.
      Deux explications possible :
      1) des salaires portés au compte avant 2005 excédents le PASS en raison de multi employeurs (ce qui n’est pas prise en compte par notre simulateur).
      2) la règle de la pension maximale égale à 50% du PASS de l’année de départ à la retraite (voir fiche 22 point 5)

      Répondre à ce message

      • Le 6 mai à 18:48

        Merci Gilbert . Mais il me semble pas que ce soit la raison. Etonnant, je vous explique :
        Votre simulateur est calé ( borné annuellement ) sur les PASS annuels et donne donc logiquement : un calcul automatique conforme à la moyenne des 25 meilleures années ( ici les 25 dernières ) à 40 364 Eur en 2023, et 40612 en 2024 en supposant pour ces 2 dernières années un coef. d’ajustement à 1.
        Il est directement applicable à mon cas car borné sur les 25 meilleures années.

        Par contre le simulateur CNAV me met au dessus après passage au 50% et au mensuel : soit donc à 1833 Eur au plafond de la secu.

        Il y a un hic ou alors un point m’échappe !

        Répondre à ce message

        • Le 8 mai à 22:59

          Je n’ai pas de réponse. Généralement, la retraite est rarement au maximum en raison d’une indexation différente des salaires (prix) et du PASS (salaire moyen).

          Répondre à ce message

          • Le 14 mai à 11:54

            Si, j’en ai une. Le simulateur m@rel se trompe. Je leur ai signalé maintes fois et ils ne veulent pas corriger, même la version récente de mai 2023 du simulateur est buguée.

            Répondre à ce message

            • Le 26 mai à 11:33

              J’ai enfin trouvé le bug du simulateur M@rel de l’assurance retraite. Pour les années 1999 à 2004 comprises (6 années) le simulateur prend en compte les salaires réels et non les salaires plafonnés, ce qui est anormal. En faisant plusieurs simulations (en ajoutant des périodes d’inactivité, à différents âges, etc..) et en prenant les salaires réels pour ces mêmes années, je retrouve exactement leur montant brut de la retraite de base qui est bien évidemment faux car le SAM est faux.
              Reste à les convaincre qu’ils se trompent.

              Répondre à ce message

              • Le 26 mai à 15:53

                Attention dans ma réponse du 6 mai, j’indiquai : Les salaires portés au compte avant 2005 excédents (peuvent excéder) le PASS en raison de multi employeurs . Sur le plan règlementaire le simulateur ne peut pas exclure une telle situation. Par contre, en cas d’employeur unique, il est important de saisir les sommes plafonnées du relevé de carrière.

                Répondre à ce message

                • Le 26 mai à 16:40

                  Je n’ai qu’un seul employeur depuis 1991. Ce n’est pas le simulateur en soit qui est bugué mais plutôt les données qui sont fausses. J’ai téléchargé mon relevé de carrière, de 1991 à 1998, j’y vois les plafonds de la sécu, de 1999 à 2022 les salaires non plafonnés sans aucune raison. C’est pour cela que le simulateur se trompe (à partir de 2005 il plafonne les salaires et donc ça ne change rien, mais entre 1999 et 2004 il prend en compte les salaires non plafonnés). Je leur ai signalé le problème, sans réaction de leur part, mais ça ne me dérangerait en aucun cas s’ils n’en tenaient pas compte (sauf à faire un rappel des pensions versées à tort dans 20 ans).

                  Répondre à ce message

                  • Le 26 mai à 21:42

                    Lisez le point 3 de cette fiche.
                    Le problème n’est pas que votre salaire porté au compte retraite dépasse le plafond sécu, mais que votre employeur n’ai pas cotisé à l’Agirc-Arrco aussi au-dessus du plafond.

                    Répondre à ce message

              • Le 27 mai à 08:36

                Moi aussi j’ai le meme probleme avec le SAM calculé par Marel .Je n’ai eu qu’un seul employeur depuis 1988 et mon salaire a toujour ete au dessus du plafond. J’ai donc un SAM à 4400e/mois dans le calcul et je plafonne à 1833e. j’espere qu’ils vont corriger.

                Répondre à ce message

                • Le 27 mai à 10:05

                  Regardez votre relevé de carrière de l’assurance retraite. Si comme Yves vos salaires des dernières années ne sont pas plafonnés, il y a une erreur de transcription qu’il faut signaler à l’assurance retraite et non à Marel géré par Union retraites en allant chercher les infos dans les différents régimes de retraite.

                  Répondre à ce message

                  • Le 27 mai à 13:24

                    Merci , en effet les salaires déclarés dans l’assurance retraite (mes périodes) entre 1988 et 1998 sont écrêtés au plafond de la sécurité sociale et à partir de 1999 et jusqu’à 2011 les salaires déclares sont les "vrais" salaires non plafonnés puis entre 2012 et 2016 aucune information de salaire ?? puis de 2017 à aujourd’hui les salaires sont de nouveau les vrais salaires non plafonnés. Par contre le relevé de carrière (celui ou figure les trimestres) est correct avec chaque années écrêtée au plafond. Je suis dans une grande entreprise cotée au CAC40, je ne pense pas qu’il y ai des manques d’info de la part de mon entreprise. Je vais signaler ces incohérences à l’assurance retraite.

                    Répondre à ce message

                    • Le 27 mai à 17:23

                      Si le relevé de carrière est correct, c’est l’essentiel.

                      Répondre à ce message

                      • Le 16 juin à 15:30

                        Bonjour Claude et Gilbert,

                        Je rebondis sur ces messages car je suis moi aussi étonné par les résultats de Marel.
                        J’ai tous mes trimestres + du bonus, je travaille chez le même employeur depuis 1988, mon salaire a toujours été supérieur au plafond annuel même revalorisé.
                        Pour faire mes calculs de la retraite de base je prenais chacun des 25 derniers PASS annuels (de 1998 à 2022 inclus) revalorisé au coefficient en vigueur et j’en faisais la moyenne, puis multipliais par 0,5 et divisais par 12 pour obtenir la pension de base mensuelle
                        Mathématiquement cela donne (40 034,93 € * 0,50) / 12 = 1 668,12 € brut avant bonus.
                        Marel m’indique une somme de 1 833 € une fois retranché le bonus, donc exactement le maximum du plafond en vigueur en 2023.
                        Soit un écart de 164,88 € en ma faveur, mais je me méfie des mariées trop belles !

                        Question :
                        Lorsque les 25 meilleures années sont toutes supérieures au plafond annuel revalorisé retient on par défaut le maximum du plafond de l’année en cours ?
                        Est-ce l’interprétation à faire du point 5 de la fiche 21 ?
                        Ou mon calcul est il juste et est-ce un erreur du simulateur Marel ?

                        Merci de vos éclaircissements !

                        Répondre à ce message

                        • Le 16 juin à 16:59

                          Votre question a maintes fois été posée. Deux constats s’imposent :
                          1) Un salarié qui a perçu des salaires supérieurs au plafond chez un unique employeur ne peut pas percevoir une pension égale à la moitié du PASS. Le PASS est indexé sur la moyenne des prix, alors que les salaires portés au compte le sont sur l’indice INSEE. Au cours du temps, les salaires portés au compte perdent de la valeur par rapport à la moyenne des salaires toujours supérieure à l’indice des prix. Une pension portée au maximum est plutôt rare.
                          2) Avant 2005, les salariés à employeurs multiples pouvaient avoir un total de salaires excédant le PASS et soumis à cotisations, de sorte que les salaires portés au compte pouvaient excéder le plafond annuel. Cette règle continue à produire ses effets pour les salaires antérieurs à 2005. M@rel ne peut pas exclure ce cas de figure.
                          Pour utiliser M@rel, il est impératif d’indiquer (sauf exception du point 2) les salaires plafonnés soumis à cotisations.

                          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 19 juin à 18:35

    bonjour,
    j essaye d’obtenir au plus près le montant de ma retraite. je ne comprends pas comment faire la revalorisation année par année de mes 25 meilleures années.
    merci d avance

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 14 juin à 03:47

    Comment sont calculés les trimestres de surcote : si j’ai eu 2 semaines d’arrêt maladie dans un trimestre, sera-t-il retenu dans la surcote ou doit-il être intégralement travaillé ?
    merci

    Répondre à ce message

    • Le 14 juin à 08:04

      Pour avoir un trimestre cotisé, il faut prévoir 150 h de SMIC. En-dessous vous aurez pas un trimestre de surcote. Voir la fiche 20.

      Répondre à ce message

      • Le 14 juin à 12:43

        Merci infiniment à vous la CFDT 😉de répondre si vite. Je cherche cette information partout et ne trouvais pas la réponse…
        pour la surcote chaque trimestre est indépendant ou peut-on compenser dans l’année avec un trimestre mieux cotisé ?encore merci

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 24 mai à 16:34

    Bonjour
    La cotisation pour la vieillesse plafonnée peut elle prendre en compte le montant de la part variable, notamment lorsque l’on n’attend pas le plafond de la securité sociale sur le mois où est versé la part variable ?
    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 25 mai à 08:54

      Oui, tout ce qui est soumis à cotisations sociales est pris en compte : pour la retraite de base et Agirc-Arrco jusqu’au plafond, par un taux de cotisation plus élevé au-dessus du plafond uniquement par Agirc-Arrco.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 16 mai à 14:37

    Quid du calcul SAM polypensionné privé-public ?

    D’après les textes en vigeueur :

    Revenu annuel moyen x Taux de la pension x (Votre durée d’assurance retraite au régime général - limitée à la durée d’assurance pour obtenir une pension taux plein / Durée d’assurance pour obtenir une pension à taux plein)
    Votre salaire annuel moyen est déterminé en calculant la moyenne des salaires bruts ayant donné lieu à cotisation à l’Assurance retraite pendant les 25 années les plus avantageuses de votre carrière.
    Si vous avez travaillé moins de 25 ans, votre salaire annuel moyen est égal à la moyenne de vos salaires bruts durant ces années de travail.

    Lors de la simulation du salaire annuel moyen, la CARSAT (assurance retraite) :
    • additionne les salaires revalorisés ayant donné lieu à cotisation à l’Assurance retraite, c.a.d. générant des trimestres validés par l’assurance retraite
    • et divise par le nombre d’années civiles concernées.

    Ca me parait illogique et pénalisant :
    • la logique serait de diviser la somme des salaires revalorisés ayant donné lieu à cotisation à l’Assurance retraite par le nombre de trimestres validés par l’assurance retraite et multiplier par 4 (4 trimestres = 1 an).

    Car pour chaque année civile, le Salaire Annuel REEL = somme des salaires du régime général + somme des salaires du régime fonctionnaire de l’année civile concernée.

    or, la simulation la CARSAT :
    • n’inclut pas les salaires du régime fonctionnaire des annéee civiles ’mixtes’
    • ce qui est injuste et pénalisant quand on a travaillé dans les deux régimes sur plusieurs années civiles.

    En vous remerciant par avance de vos éclaircissements

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai à 22:03

      Oui, c’est injuste pour les polypensionnés, et c’est ainsi depuis 78 ans ! Ce n’était pas la peine de nous l’expliquer. Je répond régulièrement à cette question.
      Nous avons obtenu une calcul unique pour les salariés de la MSA dans la réforme de 2017.
      La CFDT revendique un régime universel et il était en concertation en 2018 et 2019 mais la loi votée début 2020 a été abandonnée par le premier ministre d’alors et le président.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 11 mai à 11:28

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour vos fiches et le calculateur SAM.

    Je suis retraitée depuis peu, et j’ai fait ma demande de liquidation de ma retraite très tardivement (moins de 4 mois). Je reçois maintenant les notifications de l’Assurance Retraite, et peut encore faire appel.

    Mon salaire annuel (hors périodes de chômage) a toujours été supérieur au plafond de la sécurité sociale.
    J’ai utilisé votre calculateur en utilisant les montants indiqués sur le relevé de carrière fourni par Info Retraite. J’obtiens un SAM correspondant au PASS pour mes 25 meilleures années.

    Or le SAM retenu par l’Assurance Retraite est inférieur (d’environ 2000 €).

    J’ai regardé un relevé de carrière spécifique ’Assurance Retraite’, que j’avais aussi demandé (mais le service n’était pas toujours disponible). Je n’ai plus accès à ce relevé sur le site Assurance Retraite (je suis retraitée maintenant).
    Sur ce relevé, pour certaines années (exemple 2020), le montant figurant sur le relevé de carrière ’Assurance Retraite’ est inférieur au PASS. Or mon salaire annuel a toujours été supérieur. Il semble que cela corresponde à des périodes de chômage technique (COVID 2020), à des périodes de congés-maladie ou de chômage (entre deux employeurs).

    Je suppose donc que le plafond PASS s’applique mensuellement, et non sur l’année (les primes ne sont donc jamais comptabilisées). Est-ce correct ?
    Comment puis-je vérifier ce qui a été pris en compte effectivement, le salaire annuel versé n’étant apparemment pas le bon chiffre à utiliser ?

    Est-ce que je peux demander des informations sur ce point, et si oui, à qui ?
    Est-ce qu’une réclamation est envisageable ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 mai à 07:35

      Vous ne pouvez pas obtenir un Sam égal au plafond avec notre calculateur pour les raisons expliquées au point 3 de cette fiche.
      D’autre part, l’employeur applique le plafond sur le salaire versé, mensuellement presque toujours. Depuis 2017, c’est forcément ainsi, avant cela dépendait des employeurs.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 10 mai à 17:54

    bonjour
    J’ai fait ma demande de retraite avec effet au 1/7/2021 et la CNAV a pris en compte les cotisations versées à cette date . Or je suis indépendant et les URSSAF font des appels de cotisations provisoires en année N et l’année suivante , lors de la déclaration de revenus, elles corrigent les cotisations qui deviennent définitives . Je pense que le calcul doit se faire sur la base des cotisations définitives et non provisoires or la CNAV me répond que ce sont celles versées à la date de prise de retraite et non les définitives réellement acquittées.. Si c’est le cas il y une injustice flagrante à régler des cotisations non productives de droits .
    Est-ce que quelqu’un pourrait m’éclairer sur cette situation absurde ?
    Merci d’avance pour ces partages d’informations décidemment très utiles .

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 4 mai à 16:24

    Bonjour,
    Sur une ancienne fiche de paye de 1982, j’ai été payé 7102.89 FR, mais la base de calcul de cotisation vieillesse qui apparait est seulement de 544.50 FR, sur laquelle sont prélevés 4.70% et 5.50%. Sur cette base, j’ai peu cotisé, et la SS refuse donc de me valider un trimestre, alors que mon salaire brut semblait m’y donner droit.
    NB : L’employeur était un centre de loisir municipal. Y voyez-vous une explication ? Y-a-t-il un recours ? Merci pour votre aide.

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 1er mai à 19:57

    Bonjour,
    Mi avril, la carsat a refusé mon départ anticipé pour carrière longue au 1er mai me demandant pour 2023 au moins un salaire pour générer un trimestre cotisé pour partir au 1er juillet.
    J’ai pu obtenir un bulletin de paie de 1700€ fin avril qui me donnerait donc droit à partir au 1er juillet 2023.
    J’ai appris dans le même temps que l’un de mes employeurs était dans la liste des sites amiantes (3 années apparaissent sur mon relevé de carrière chez cet employeur).
    J’ai donc fait une demande d’ATA sans avoir encore renouvelé ma demande de départ anticipé pour carrière longue au 1er juillet car l’ATA serait plus favorable.
    Je crains que l’attente de la réponse concernant l’ATA tarde et me fasse basculer dans les conditions de la réforme si je ne demande pas mon départ anticipé au 1er juillet.
    Puis-je obtenir un départ anticipé pour carrière longue tout en bénéficiant des avantages de l’ATA (pas de prélèvement des 10% les 3 1ères années, meilleure indemnité) ?
    Que me conseillez-vous ? Merci d’avance pour votre action.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mai à 09:59

      Si vous êtes éligible à l’ATA et que vous remplissez les conditions de la carrière longue, l’ATA vous sera attribuée pour un mois pour basculer aussitôt en retraite.Circulaire CNAV 2016 - 34

      Répondre à ce message

      • Le 2 mai à 20:48

        Merci Gilbert pour cette réponse très rapide, je suis désolé de vous demander ces autres précisions :
        Si je rempli les conditions pour une retraite anticipé pour carrière longue, pensez-vous que je pourrais ne pas la demander pour bénéficier de l’ATA jusqu’à mes 62.5 an (né en 1962) ?
        Est ce que la Carsat vérifie si l’on est éligible à un départ anticipé pour carrière longue et de ce fait suspend automatiquement l’ATA après un mois de versement même si je ne fais pas ma demande de départ anticipé ?

        Si c’était le cas, le montant de l’ATA étant plus élevé que celui de la retraite, être éligible à un départ anticipé pour carrière longue serait moins favorable que de ne pas être éligible... Un comble !
        Je profite de ce message pour vous remercier de votre action.

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 16 octobre 2022 à 18:55

    Bonjour,
    étant proche de ma retraite, j’aimerais savoir si ayant plusieurs employeurs et dépassant le plafond sécu, celui ci sera pris en considération. Depuis 1998, je dépasse plafond car on m’avait dit en 1998 que c’était possible…mais il parait que depuis 2005 ce serait un versement de dépassement perdu..!? Dépassement mensuel 700e avec cotisation sécu standard et points agirc arrco .
    De 1998 à 2005 est-ce que ce sera retenu pour atteindre le plafond qu’on n’atteint semble t’il jamais bien qu’ayant 30 années dépassement plafond. Et pour 2005 à 2023.. hormis peut-être remboursement URSSAF ? Merci pour vos réponses
    Cordialement
    _

    Répondre à ce message

    • Le 16 octobre 2022 à 21:59

      Les employeurs doivent être prévenus afin de sa partager au prorata le plafond sécu. Dans ce cas, pour la partie du salaire au-dessus du plafond votre cotisez beaucoup à l’Agirc-Arrco pour compenser.
      Avant 2005, ce sera pris en compte si vous ne bénéficiez ps de la Lura.

      Répondre à ce message

      • Le 28 avril à 17:07

        Bonjour,

        Revenu à retenir pour le calcul des 25 meilleures années, pour les ANNEES AVANT 2005.
        Plusieurs questions existent sur le forum sur le sujet, mais je voudrais résumer le cas suivant :

        Conditions :
        puce Cotisations régime CNAV uniquement (donc hors Lura),
        puce Un seul employeur pour simplifier,
        puce Deux lignes de cotisations vieillesse sur les bulletins de paye mensuels existent :
        1- une se basant sur le salaire brut versé sur le mois avec une cotisation vieillesse dite déplafonnée (souvent de 0,10% visiblement)
        2- et une autre sur un montant brut inférieur (plafonné) avec une cotisation vieillesse dite "plafonnée" (souvent de 6,55% avant 2005)

        Donc avant 2005, est-ce que le revenu brut correspondant au cas 1, donc correspondant à la cotisation dite "déplafonnée" peut bien être retenu pour le calcul du SAM vu que d’après les textes de la CNAV c’est seulement à partir de 2005 que les revenus à retenir sont limités au plafond ?

        Merci pour votre aide.
        Cdt

        Répondre à ce message

        • Le 29 avril à 09:55

          La cotisation déplafonnée ne compte pas pour la retraite. C’est une solution pour faire participer les hauts salaires aux mesures de solidarité internes au régime de retraite.

          Répondre à ce message

          • Le 29 avril à 19:06

            Donc dans le cas de cette cotisation déplafonnée, avant ou après 2005 même combat, pas de report aux comptes.
            Très clair, merci bien.
            Cordialement

            Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 16 avril à 23:07

    Bonjour.
    J’ai cru comprendre qu’avant 2005, il n’y avait pas de plafonnement du salaire annuel. Or il se trouve qu’en 2002 le simulateur ne veut pas accepter mon salaire annuel parce qu’il dépasse le plafond.
    Par ailleurs, j’ai moins de 25 années cotisées. Une année est catastrophique (<5000) en terme de salaire avec 2 trimestres validés. Trois autres sont catastrophiques avec 4 trimestres validés par le chômage mais mini salaire de mini job. Je comprends que je me trouve obligée de compter ces années car elles ont chacune + d’1 trimestre validé. Est-ce bien cela ? Si je n’avais pas fait ce mini job, mon SAM aurait été + élevé... Belle récompense pour avoir voulu mettre du beurre allégé dans les épinards de mon chômage...

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 13:49

      Le salaire a toujours été plafonné pour la retraite de base. Avant 2005, si le travailleur avait deux emplois do,nt le total des deux salaires dépassait le plafond, sa prise en compte était admise. Mais si la personne bénéficie de la Lura, il y a écrêtement dans tous les cas.
      En prenant les 25 meilleures années, cela élimine 17 années pour une carrière complète dans le même régime. La CFDT revendique un régime unique, en partir pour éviter de pénaliser les pluripensionnés.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 7 avril à 14:38

    Bonjour

    J’ai travaillé 43 trimestres dans le privé de 1981 à 1991. Aujourd’hui fonctionnaire, j’ai reçu, pour ma retraite au 1er juillet 2023, le tableau avec les revenus par année. J’ai beau additionner les fiches de paie de l’année concernée, je ne trouve pas les mêmes montants que la carsat et aucun rapport entre eux malgré de nombreux calculs. Je vous remercie de m’indiquer comment ils procèdent. J’ai beau faire le transfert francs/euros, rien n’y fait. J’ai un taux de 50%. Merci de votre réponse.

    Cordialement Diane

    Répondre à ce message

    • Le 7 avril à 20:05

      2 raisons possibles à cette différence : soit vos salaires portés à votre compte Carsat sont plafonnés, soit vous n’appliquez pas les coefficients de revalorisation. Vous pouvez utiliser le simulateur ci-dessous.

      Répondre à ce message

      • Le 8 avril à 15:43

        Merci Gilbert. J’ai appliqué aux montants bruts de mes salaires en euros les coefficients de revalorisation et c’est bon. Bon week end

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 4 avril à 11:59

    Bonjour

    Mes revenus annuels apparaissant sur mon relevé de carriére sont inférieurs en 2022 par rapport a 2021, idem sur les bulletins de salaires colonne en bas de page : SS Sociale brut annuel. Absolument rien n’a changé pour ma situation , pire le taux horaire a pourtant augmenté ! J’ai posé laquestion a mon employeur mais celui ci ne me reponds pas. Y a t’il une explication ? Bien sur je suppose que cela a une incidence sur les points agirc-arrco (pas ds les 25 meilleures années).
    D’avance merci

    Répondre à ce message

    • Le 4 avril à 22:53

      Je suppose que vos salaires mensuels bruts ne sont pas supérieurs au plafond de la sécurité sociale. Je n’ai pas d’explication générale, étudiez chaque fiche de paie.

      Répondre à ce message

      • Le 5 avril à 12:26

        Bonjour je pense que j’ai trouvé en effet en mettant cote a cote les salaires bruts de 2021 et ceux de 2022. Et en faisant le delta. La dif provient d’une ligne en nov appelée "IJ Prev soumise" , je pense que cela provient d’un AM de 4 jours .Pourquoi est ce en plus sur le salaire..je ne sais pas. Du coup je ne sais pas non plus si la différence aura une incidence sur les pts AGIRC-ARRCO mais je ne devrais pas tarder a le savoir, le relevé etant en cours de MAJ . Merci a vous !

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 21 mars à 16:16

    Par rapport à ma question précédente je pense que les simulations de "lassuranceretraite" sont fausses et que dans mon cas de figure il faut prendre la moyenne des plafonds de la SS et non pas le dernier connu

    puce > cela voudrait dire qu’une retraite de base ne peut jamais être = 50 % du plafond SS et que dans tous les cas c’est inférieur

    Si c’est cela c’est dommage que leur simulateur soit erroné....

    Répondre à ce message

    • Le 27 mars à 15:23

      Bonjour Jade,

      j’ai également constaté que l’estimation de la retraite de base par le simulateur m@rel n’est pas correcte. Elle l’était il y a plus d’un an. Nouvelle version erronée ? J’ai toujours eu un salaire supérieur au plafond de la sécu, la simulation me donne une pension de retraite de base mensuelle brute de 1833 euros, ce qui correspond à un SAM égal au plafond actuel, ce qui est impossible. La moyenne des 25 meilleurs plafonds revalorisés ne peut pas donner le plafond actuel. j’attends une réponse de la CNAV.

      Répondre à ce message

      • Le 4 avril à 16:32

        C’est normal d’avoir 1833
        _car si revaloriser les coefficients des 25 dernières années de 6.5% équivalant à l’inflation vous arrivez a ce montant surtout que vos salaires dépassent les plafonds PASS

        Répondre à ce message

      • Le 4 avril à 20:42

        J’ai posé une question à propos du simulateur marel qui manifestement me donne une estimation erronée de la retraite de base. A chaque fois, on m’a répondu à coté, puis la question a été transmise au service concerné. En réponse, on m’a conseillé d’attendre septembre 2023 car il y aura prise en compte de la réforme de la retraite.

        Voici leur réponse « Avec la nouvelle réforme en cours nous vous conseillons de retourner sur le site marel à partir de septembre 2023 afin de pouvoir faire plus précisément une simulation avec les lois appliquées. »

        C’est inadmissible. On n’avoue pas que la version actuelle de marel est incorrecte, pire, on laisse des personnes prendre des décisions de départ en retraite se basant sur des estimations erronées.

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 29 mars à 13:56

    Bonjour,
    Je n’arrive pas à utiliser votre fichier outil SAM. Les cellules sont protégées . Est une erreur de ma part.
    Merci

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 16 mars à 19:54

    Bonjour,
    un grand merci aux bénévoles pour ce simulateur que je découvre aujourd’hui ! Je m’étais aventuré de mon côté à construire un outil Excel très simple même si c’est loin d’être facile au vu de la réglementation particulièrement touffue en la matière. Déjà une bonne nouvelle : on arrive au même SAM (sachant que je n’ai pas 25 années de salariat), en tout cas à quelques dizaines de centimes près, ce qui est très encourageant. Par contre en comparant le résultat à ce que produit M@rel, il apparait une différence assez marquée que je ne comprends pas. Hypothèses retenues : homme, pas de trimestres assimilés mais des trimestres dans d’autres régimes (non alignés), départ à l’âge du taux plein et avec tous mes trimestres, donc a priori sans décote ni surcote (= 50% du SAM). Nous arrivons vous et moi à environ 500 € bruts mensuels une fois prise en compte la durée d’assurance dans le régime de base (68 trimestres sur 172) alors que M@rel arrive à environ 600 €. Avez-vous une piste ? Il me faudrait une surcote de 8/9 trimestres pour en arriver là, or je comprends qu’on ne gagne quelque chose qu’en étant au-delà du nombre de trimestres ET de l’âge. Étrange...
    En tout cas encore merci !
    Marco

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 09:50

      Nous n’avons l’occasion de tester m@rel.

      Répondre à ce message

      • Le 17 mars à 16:09

        Je comprends, merci de votre réponse. À la réflexion il est possible que m@rel tienne compte d’une hypothèse d’inflation pour les années à venir. En effet votre simulateur comme le mien appliquent les coefficients de revalorisation connus en 2023 pour déterminer le SAM, or les coefficients à retenir dépendent de l’année de départ, et il me reste encore plusieurs années avant de partir. Peut-être que m@rel applique automatiquement un taux de 2% par année future par exemple ? Je vais essayer d’en savoir plus.

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 16 mars à 09:52

    bonjour,

    le simulateur Morel tient il compte du coefficient de revalorisation des salaires pour le calcul de la pension ?

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 14 mars à 19:26

    Bonjour. Pour le calcul du salaire moyen les salaires des 25 meilleures années on applique un coefficient de revalorisation pour chaque année que l’on trouve sur le site de la CNAV Ma question : ce même coefficient s’applique t’il aussi sur le plafond SS ? Cdlt

    Répondre à ce message

    • Le 14 mars à 23:02

      Ce coefficient est repris dans le fichier Excel disponible dans cette fiche.
      Il évolue comme l’indice des prix alors que le plafond sécu évolue comme les salaires bruts.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 7 mars à 15:53

    Bonjour,

    Merci pour votre calculateur précis et efficace.
    J’ai une carrière linéaire dans le secteur privé, donc relativement simple à modéliser et je constate malgré tout un écart important avec le simulateur Morel de la CNAV qui permet d’éditer une estimation retraite personnalisée. Avez-vous déjà remarqué ce dysfonctionnement de leur système ?
    Pour les 3 enfants, est-ce que les 10% s’appliquent sur toute la durée ?

    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 8 mars à 10:46

      Non pas de retour sur m@rel.
      L’application de la majoration de 10% se fait sur la retraite calculée comme vous pouvez l’observer en saisissant les cellules H10 (si vous êtes une femme) et D18 de notre simulateur

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 5 mars à 01:18

    Bonjour,
    J’ai reçu ma notification de retraite et je vois que les revenus retenus sur 25 ans pour le calcul du SAM sont très faibles.

    J’ai eu des revenus brut supérieurs au PASS sur toute ma carrière. J’ai travaillé tout au long en contrats d’intérim (de remplacement en hôpital), et donc j’ai plusieurs employeurs différents chaque année. Pouvez-vous m’expliquer pourquoi ce n’est pas le cumul de mes revenus qui sont pris en compte svp ?

    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars à 09:32

      Je ne peux pas vous expliquer votre cas mais je peux vous dire le droit afin que je compreniez comment on calcule une retraite.
      La retraite de base est plafonnée et les cotisations aussi. Depuis 2017, le plafond (ou Pass) appliqué est celui de la fiche de paie. Une paie mensuelle respecte le plafond mensuel. Un paie journalière respecte plafond journalier. Avant 2017, chaque employeur applique le même principe et pratique le plafond sur la durée de sa paie en intérim.
      Au-delà du plafond sécu, pour le secteur public vous cotisez à l’Ircantec et vous obtenez une retraite comme expliqué fiche 38 et 39.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 1er mars à 22:44

    Bonjour, Les indemnités de chômage que j’ai perçues à certaines périodes n’apparaissent pas dans mon relevé de carrière. Je pensais que ces indemnités comptaient dans le calcul du salaire annuel moyen de la pension de base. Par contre, elles apparaissent dans mon relevé agirc-arco. Pouvez-vous me confirmer que ces indemnités de chômage ne s’ajoutent pas au calcul du salaire moyen ? Merci. Catherine.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 07:51

      Contrairement à la retraite complémentaire, les indemnités de chômage ne donnent pas lieu à cotisations mais elles produisent des trimestres assimilés. Elles n’entrent pas dans le calcul du salaire moyen.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 18 février à 19:50

    Bonsoir, je dois être vraiment bête mais je n’arrive pas à utiliser votre classeur sam-2023, quelqu’un peux me dire comment faire ? merci par avance

    Répondre à ce message

    • Le 19 février à 10:54

      Pour l’utilisation du tableur, 1ère feuille "Calcul SAM" : Saisir les sommes de votre relevé de carrirère en fr puis en € à partir de 2002dans la colonne orange, mettre à zéro les années non travaillées.
      2ème feuille "Calcul retraite" : indiquez votre année de naissance, l’année et le trimestre de départ, cellules C8, 9 et 10 et remplir les cellules surlignées de bleu H8, 10 12 et D18 si vous êtes concerné.
      Si vous constaté une erreur toujours possible merci de nous le signaler

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 16 février à 12:00

    Merci beaucoup pour le simulateur que j’utilise à chaque mise à jour. Sur cette derniére version il y a peut-être un bug (ou une erreur de ma part, ce qui est hautement possiblre !)
    Sur la page calcul retraite je rentre mon année de naissance 1958 et je compte partir le 1er javier 2025, mais c’est impossible à saisir l’année de départ est bloquée à 2023 ?
    Merci pour votre aide
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 18:41

      L’erreur a été rectifiée.
      A Patrick. Nous avons renoncés à la mise à jour des RC pour ne pas induire en erreur les internautes en raison de l’introduction des minorations temporaires sur RC. Le calcul de la retraite indiqué fiche 36 est relativement simple.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 15 février à 12:26

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour cet outil qui nous permet de bien simuler la retraite de la CNAV.
    J’ai travaillé à 80% pendant une dizaine d’années . Mon montant annuel brut déplace le plafond de SS mais mes cotisations ne dépassent pas la cotisation annuelle de SS. Faut-il inscrire dans la première feuille du calcul SAM le salaire brut annuel ou la cotisation annuelle ss plafonnée se trouvant dans ma fiche de paie ?
    Exemple en 2010 :
    mon salaire brut est de 46414
    mon cumul plafond SS 29674 et
    le plafond de la ss est de 34620.
    Quel chiffre faut-il reporté ?

    En vous remerciant par avance pour votre réponse.
    Cordialement,
    Esther

    Répondre à ce message

    • Le 15 février à 18:37

      Le tableur n’admet pas une valeur supérieure au plafond de l’année considérée. Il faut indiquer le cumul des salaires de base sur lesquels sont appliqués le taux de cotisations retraite.

      Répondre à ce message

    • Le 16 février à 17:44

      Bonjour Esther,
      Je ne suis pas experte mais je suis dans la même situation que vous et me suis bien sûr penchée sur le "problème" (travail à 80%).
      Pour calculer le SAM, il faut indiquer VOTRE propre cumul plafond SS qui est, dans votre cas, de 29 674€ en tant que salariée à temps partiel. Ce montant doit d’ailleurs figurer sur votre relevé de carrière sur le site Assurance retraite.
      En espérant que cela puisse vous aider,
      Cordialement,
      Sigrid

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 10 février à 19:31

    Bonjour,
    dans le code du travail numérique, on trouve l’information suivante :
    "Périodes exclues du calcul
    Certaines périodes ne sont pas prises en compte dans le calcul du salaire annuel moyen.
    Il s’agit des périodes suivantes :
    Périodes assimilées à des trimestres d’assurance (périodes de maladie, de maternité, d’invalidité, d’accident de travail, de chômage, de service national)"
    Comment le SAM est-il alors calculé ? Quel est l’intérêt de cette exclusion ?
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 10 février à 22:30

      Vous l’avez lu dans le code du travail ?
      Cette question de l’attribution des trimestres est expliquée fiche 19.
      Les périodes sans cotisations donnant droit à des trimestres gratuits n’ont pas de salaire.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 7 février à 09:17

    Bonjour,
    Je suis très pénalisée par le calcul du SAM avec la loi LURA
    En effet compter dans le sam une année, voire plusieurs années où j ai un ou 2 trimestres me baisse forcément le salaire annuel moyen...
    C est pas normal de compter ces années !
    Est ce que sera revu un jour ?
    On est de plus en plus nombreux à avoir des carrières relevant de différents régimes

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 2 février à 18:18

    Bonjour,
    Née le 8 mai 1961, j’ai fait ma demande de retraite pour le 01/06/2023.
    J’ai travaillé dans le privé, puis dans la fonction publique et en indépendant (en étant en disponibilité).
    Pour la caisse de la CIPAV, j’ai calculé ma retraite avec mon nombre de points ; pour la CNRACL, j’ai eu une estimation.
    Par contre, pour le régime général, je ne sais pas du tout quel sera le montant de ma retraite. J’ai utilisé votre calculateur, qui m’a permis d’avoir une estimation mais je ne suis pas sûre d’avoir un résultat correct car il me semble élevé par rapport à ce que j’avais estimé en utilisant le site M@rel, avant ma demande de retraite.
    Pour le régime général, j’ai 110 trimestres en comptant mes 3 enfants, dont beaucoup de trimestres en AVPF et 68 trimestres entre la CIPAV (30) et la CNRACL (38).
    (Mes enfants sont comptés dans le régime général (24 trimestres) car je ne remplis pas les conditions de la fonction publique, au moment des congés de maternité).
    J’ai donc le taux plein avec 178 trimestres validés.
    Voici mes questions, concernant le régime général :
    1. les trimestres AVPF comptent-ils dans le calcul du SAM ?
    2. Certaines années, je n’ai pas de trimestres car les salaires étaient trop bas (travail d’été), mais comme je n’ai pas 25 années dans ce régime, ces années comptent-elles quand même ?
    3. Certaines années, je n’ai aucun dans le régime général (petit salaire) mais j’ai validé 4 trimestres, soit dans un autre régime ou parfois AVPF + stage de formation professionnelle ou régime général + chômage : ces années comptent-elles ? ou est-ce seulement le nombre de trimestres "régime général" qui compte ?
    Le SAM changeant suivant les années qui sont prises en compte, cela fait une différence de résultat assez importante, surtout pour une petite retraite.
    En vous remerciant pour la mise en place de ce calculateur, qui permet de comprendre les modes de calcul.
    Bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 2 février à 23:24

      Vous pouvez voir une simulation personnalisée dans votre personne de retraite via le site officiel info-retraite.fr
      1. Oui, un niveau du Smic annuel
      2. Oui, si vous avez un trimestre (c’est très pénalisant)
      3. Pour le calcul de la retraite du régime général, les trimestres pris en compte sont indiqués dont AVPF, chômage indemnisé... (voir fiche 19).

      Répondre à ce message

      • Le 3 février à 11:07

        Bonjour,
        Je vous remercie pour votre réponse et votre implication.
        Je ne peux pas faire de calcul personnalisé dans le site info-retraite, parce-que j’ai déjà fait ma demande de retraite et du coup c’est bloqué et quand je l’avais fait précédemment avant ma demande, c’était faussé car mes 3 enfants n’étaient pas comptabilisés et c’était calculé avec une décote.
        Aussi, votre calculateur va bien m’aider pour avoir une estimation et je vous remercie pour cette aide. Mais j’aimerais le remplir correctement.
        Si j’ai bien compris votre réponse, à partir du moment où j’ai un trimestre dans le régime général dans une année, elle est comptée.
        Pour remplir votre fichier Excel, je dois donc remplir les sommes indiquées dans AVPF, mais je n’ai aucune somme d’indiquée dans les périodes de chômage indemnisé, est-ce normal ?
        J’ai aussi des périodes de chômage non indemnisé non indiquées, qui peuvent peut-être me donner des trimestres, mais est-ce mon intérêt de faire la demande ? (puisque j’ai mon nombre de trimestres pour ma génération), car ces années risquent alors d’être comptées dans le calcul global et cela risque d’être pénalisant sur la somme finale. Qu’en pensez-vous ?
        En vous remerciant,
        Bien cordialement.

        Répondre à ce message

        • Le 4 février à 17:27

          Vous pouvez inscrire toutes les sommes indiquées sur votre relevé de carrière y compris l’AVPF. Le tableur ne retient que celles qui produisent au moins 1 trimestre. Les périodes de chômage ne sont pas cotisées, il faut donc indiqué les trimestres en H 8 mais attention pour une même année vous ne devez pas dépasser 4 trimestres en additionnant les cotisés et les assimilés. Si le Nb de trimestres dépassent les requis pas de conséquence.

          Répondre à ce message

          • Le 5 février à 22:50

            Bonjour,
            Je vous remercie pour votre réponse rapide, mais j’ai encore une dernière question.
            Je n’ai pas bien compris ce qu’il peut se passer en cas de trimestres validés pour des périodes de chômage non indemnisé.
            Je peux avoir "Un trimestre par période de 50 jours dans l’année civile. Si le chômeur n’a jamais été indemnisé :
            puce un an maxi avant 2011" et c’est le cas pour moi, à la fin de mes études.
            Et comme je n’ai pas 25 années dans le régime général, ces années à "zéro euro" mais avec un ou 2 trimestres validés peuvent elles comptées dans le calcul global, car cela me sera très pénalisant sur le montant global ?
            C’est important pour moi pour savoir si je dois demander ces trimestres manquants dans mon relevé.
            Je vous remercie beaucoup.
            Bien cordialement.

            Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 3 février à 16:20

    Bonjour,

    Je viens de recevoir le calcul de ma retraite CNAV, et je découvre que le calcul du SAM est effectué à partir des salaires annuels revalorisés mais plafonnés au PMSS de l’année correspondante. (par exemple revenu réel 2022 = 53000€ et revenu pris en compte par la CNAV = 43110€)
    Lorsque j’utilise votre simulateur, je n’obtiens pas le même résultat puisque les salaires annuels ne sont pas plafonnés pour le calcul du SAM.
    Je n’ai pas trouvé d’info précise sur le calcul du SAM par la CNAV , et je vous remercie de me dire quelle est la règle de calcul officielle.

    Cordialement,

    Marie-Noëlle

    Répondre à ce message

    • Le 3 février à 16:52

      Désolé mais notre tableur bloque toute valeur supérieure à 41 136€ pour l’année 2022. C’est la somme qui figure dans la réglementation CNAV.

      Répondre à ce message

      • Le 4 février à 15:48

        Je vous remercie de votre réponse rapide !
        Je comprends que dans la colonne salaire il ne faut mettre que les revenus plafonnés au PMSS de l’année correspondante quand ces revenus dépassent ce plafond.
        Vous pourriez peut-être le préciser en tête de colonne ?
        Encore merci pour votre aide !

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 2 février à 19:51

    Avez-vous le calculateur actualisé pour les départs en retraite prenant effet à partir du 1er janvier 2023. si vous plaît ?

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 1er février à 21:16

    Bonjour Claude,

    Un grand merci pour toutes vos informations toujours très utiles,

    Ma question, j’ai eu un enfant en 1996, j’ai alors bénéficié d’un congé maternité de 4 mois, une loi de 2011 permet pour la CNAV l’intégration des indemnités de congés maternité pour les 25 meilleures années ; mais cette loi créée en 2011 est-elle rétroactive si j’ai eu un enfant avant 2011 ? je suis très prochainement à la retraite, la CNAV ne m’a pas demandé mes justificatifs de la sécurité sociale (je les ai), j’ai reçu mon estimation des 25 meilleures années : l’année 1996 est présente mais sans mes indemnités maternité ; puis-je demander la rectification ?
    En vous remerciant,
    bien cordialement,,

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 janvier à 20:42

    Bonjour la date de ma retraite est fixée au 1° avril 23.
    Une erreur sur les BS de juillet 2021 à décembre 2022 a fait l’objet d’une régulation au 1° janvier 2023.( oubli de prise en compte de ALD qui impacte très négativement mon revenu annuel de 2021 et 2022.
    Outre le BS de janvier portant régulation quelles pièces dois-je fournir à la CARSAT. Une attestation employeur ? Une attestation d’URSSAF ? La personne en charge de mon dossier veut clôturer et estime que la regul de janvier ne peut etre prise en compte
    Merci pour votre aide
    Guylaine

    Répondre à ce message

    • Le 29 janvier à 09:33

      Comme indiqué à la fin du point 2, la dernière année incomplète n’est pas prise en compte par le régime de base.
      Mais depuis 2017, une versement en janvier affecté à l’année précédente doit être pris en compte pour l’année précédente.

      Répondre à ce message

      • Le 29 janvier à 18:15

        Bonsoir Claude merci infiniment pour votre réponse ... Les contributions des militants retraités sur ce site constitue une mine d’informations pour tous... Bravo à vous tous et bonne continuation
        Guylaine

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 janvier à 19:29

    Bonjour dans le tableur les trimestres effectuer dans l union européenne son à mettre dans trimestres assimilés ou autres régimes car le résultat car la différence et pas négligeable
    Merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 09:02

      Oui, totalisation des périodes validées. Pour déterminer le taux de liquidation dans un État membre, sont retenus tous les trimestres accomplis sous la législation de n’importe quel État membre. Cependant, les périodes accomplies sur le territoire de différents États ne doivent pas, en principe, se superposer.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 18 janvier à 17:28

    Bonjour,
    Avant la réforme 2023, je voudrais comprendre les modalités de calcul actuelles :
    Il est mentionné :
    Le montant de la retraite est un pourcentage (taux de liquidation) du salaire de référence (salaire annuel moyen), proportionnel au temps validé (durée d’assurance en trimestres). Il se calcule selon la formule suivante :
    Taux x Salaire annuel moyen x (durée d’assurance RG / durée d’assurance requise),
    sachant que : Taux = taux en % ; Sam = salaire annuel moyen ; durée d’assurance RG = nombre de trimestres validés au régime général (limitée à la durée maximum selon année de naissance) ; durée d’assurance = nombre de trimestres requis selon l’année de naissance, tous régimes confondus.
    {}

    Pour mon cas, naissance en 02/1962
    Salaire moyen annuel brut 25 meilleures années 28925 €
    Date de départ projetée (avant réforme) 01/03/2024 à 62 ans. A cette date, j’aurais une durée d’assurance de 173 trimestres tous régimes (dont 16 pour 2 enfants) et 157 trimestres cotisés, le calcul est-il bien celui-ci : 28925 € X 50% (car pour naissance 1962 il faut 168 trimestres) X 157 T : 168 T, soit 13515 € annuels brut ?
    Merci de votre réponse qui sera sans doute remise en cause avec les prochaines modifications

    Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 18:59

      Non, le 3ème paramètre de la formule s’apprécie sur la durée d’assurance soit 173/168 mais ce rapport ne peut pas être supérieur à 1. La pension annuelle sera 28925 € X 50%. Ce montant sera équivalant avec 6 mois supplémentaires.

      Répondre à ce message

      • Le 19 janvier à 15:45

        Merci beaucoup pour réponse, votre disponibilité et votre efficacité !!! A question concrète, réponse très précise, c’est super, vraiment.

        Répondre à ce message

      • Le 19 janvier à 15:59

        Excusez moi, j’ai besoin d’une précision complémentaire. Alors en quoi les 157 trimestres COTISES sont-ils utiles à connaitre ? (et non pas 168 T pour naissance en 1962 ) puissent qu’ils n’influencent pas le résultat ?

        Salaire moyen annuel brut 25 meilleures années 28925 €
        Date de départ projetée (avant réforme) 01/03/2024 à 62 ans. A cette date, j’aurais une durée d’assurance de 173 trimestres tous régimes (dont 16 pour 2 enfants) et 157 trimestres cotisés, le calcul est-il bien celui-ci : 28925 € X 50% (car pour naissance 1962 il faut 168 trimestres) X 157 T : 168 T, soit 13515 € annuels brut ?
        Merci de votre réponse qui sera sans doute remise en cause avec les prochaines modifications
        Votre réponse :
        Non, le 3ème paramètre de la formule s’apprécie sur la durée d’assurance soit 173/168 mais ce rapport ne peut pas être supérieur à 1. La pension annuelle sera 28925 € X 50%. Ce montant sera équivalant avec 6 mois supplémentaires.

        Répondre à ce message

        • Le 20 janvier à 09:41

          Pour le calcul de la retraite, les périodes cotisées n’ont d’utilité que pour le calcul des minimum contributifs décrits dans la fiche 22. Le calcul de votre pension excède ces minimum.
          Conseil : Inutile de reproduire dans votre question l’échange qui a précédé.

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 15 janvier à 15:54

    Bonjour.
    Tout d’abord merci pour tout les bons conseils et renseignements qu’ont peut trouver sur votre site.
    Ce fichier calculateur Excel qui est sur votre site est bien, mais je sais pas si je l ai correctement remplis avec les bonnes sommes pour le calcul de ma retraite.
    Je l’ai complété en notant dans la case C "salaires annuels" sur fond orange les salaires de chaque années noté sur mon relevé de carriere sur le site de l assurance retraite, est ce bien ces sommes là qu il faut noté ?
    Si je me pose cette question c’est parce que le resultat final de l’estimation avec ce tableau excel ne correspont pas et est superieure avec une autre simulation que j’avais fait sur le site de l assurance retraite avec le simulateur Marel.
    Est ce que avec l’estimation du fichier Excel prend en compte le mois de naissance ? Si je pose cette question c’est parce que mois je suis né le 3 janvier 1959, je comptais prendre ma retraite 1er trimestre 2024 ce qui fait que j’aurais passé les 65 ans de quelques jours alors que quelqu’un qui serais né au mois de decembre la meme année que moi et souhaiterait partir aussi le 1er trimestre 2024 n’aurais pas encore passé sa date anniversaire. Est ce que la difference d’estimation entre le fichier Excel et le simulateur Marel peut venir de là ?
    Parce que avec le fichier Marel vus que c’est sur le site de l’assurance retraite ils connaissent ma date de naissance exact alors qu avec le fichier Excel il me semble qu’ils demandent juste l’année de naissance ce qui fait qu entre une personne comme moi qui est né debut janvier et une autre qui est né la meme année mais en décembre je penses qu elle aura un peu moins à la retraite vus qu’elle aura presque un an de moins ?

    Répondre à ce message

    • Le 15 janvier à 16:56

      Notre simulateur n’intègre pas la revalorisation du 1er janvier 2023 qui viennent d’être publié. Il sera mis à jour dans les prochains jours. J’ignore si le simulateur Marel intègre la revalorisation du 1er juillet.

      Répondre à ce message

      • Le 16 janvier à 16:53

        Merci pour votre réponse mais en fait la difference sur l estimation entre le simulateur Marel sur le site d assurance retraite et l’estimation avec le fichier Excel sur votre site ne vient pas du fait que peut etre que avec le simulateur Marel a ete mis a jour le 1er janvier par rapport à l’augmentation de 0.8% en début d année alors que le fichier Excel date de juillet 2022 et n’a pas encore ete mis a jour et donc ne tient pas compte de cette nouvelle augmentation de 0.8% car quand j ai fait mon estimation avec les 2 c’etait en septembre 2022 donc le simulateur avait la meme mise à jour.
        ce que je demandais surtout c’était si j avais remplis correctement le tableur Excel " Je l’ai complété en notant dans la case C "salaires annuels" sur fond orange les salaires de chaque années noté sur mon relevé de carriere sur le site de l assurance retraite, est ce bien ces sommes là qu il faut noté ? ..."..
        Et je voulais savoir aussi si par rapport au mois de naissance sur la mème année si le calcul de l estimation Excel en tenait compte ma question était :
        " Est ce que avec l’estimation du fichier Excel prend en compte le mois de naissance ? Si je pose cette question c’est parce que mois je suis né le 3 janvier 1959, je comptais prendre ma retraite 1er trimestre 2024 ce qui fait que j’aurais passé les 65 ans de quelques jours alors que quelqu’un qui serais né au mois de decembre la meme année que moi et souhaiterait partir aussi le 1er trimestre 2024 n’aurais pas encore passé sa date anniversaire. Est ce que la difference d’estimation entre le fichier Excel et le simulateur Marel peut venir de là ?
        Parce que avec le fichier Marel vus que c’est sur le site de l’assurance retraite ils connaissent ma date de naissance exact alors qu avec le fichier Excel il me semble qu’ils demandent juste l’année de naissance ce qui fait qu entre une personne comme moi qui est né debut janvier et une autre qui est né la meme année mais en décembre je penses qu elle aura un peu moins à la retraite vus qu’elle aura presque un an de moins ? "
        Pardont pour ma question un peu longue..

        Répondre à ce message

        • Le 18 janvier à 12:00

          Le simulateur réactualisé est en ligne à jour au 1er/01/2023.
          C’est bien les cellules en orange qu’il faut compléter en remplacement des sommes existantes.
          Pour le calcul de la retraite, la date anniversaire n’a guère d’importance seule la génération importe. Par contre le trimestre de départ est important (cellule C11 car la dernière année comporte des exceptions voir l’exposé de la fiche.

          Répondre à ce message

        • Le 18 janvier à 15:49

          Merci pour votre réponse.
          C’est quoi la cellule "C11" dont vous me parlé ?
          Ou est ce que je peux trouver ce texte sur votre site ?
          Merci...

          Répondre à ce message

          • Le 18 janvier à 19:14

            Voir liste déroulante de la 2ème feuille du classeur = trimestre de départ ------------> entre 1er janvier et 31 mars
            Les salaires de l’année de liquidation (incomplète) de la pension ne sont pas pris en compte.
            voir aussi point 2 fiche 18 Exception la dernière année.

            Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 11 janvier à 17:45

    Bonjour
    ma caisse de retraite ne prend pas en compte les 8 T de mon enfant.
    j’ai déjà 180T J’en dois 167T.
    ils me disent que c’est plafonné.
    et donc pas de trimestres pour enfant.
    qu’en est-il ? Texte de loi ?
    merci beaucoup et bon courage pour la lutte.

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 23:44

      Les trimestres qui dépassent le nombre de trimestres exigés ne sont pas prise en compte, que ce soit pour enfants ou pour une carrière très longue. C’est ainsi depuis la création de la retraite sécu.

      Répondre à ce message