C. Retraites Sécu


21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base


La pension de retraite dépend de la durée d'assurance, du salaire annuel moyen et du taux de liquidation. Le salaire annuel moyen est la moyenne de tous les salaires annuels pris en compte. On ne retient que les 25 meilleurs salaires annuels (on parle des 25 meilleures années).

Mise à jour :
- remplacement du versement forfaitaire unique pour un remboursement des cotisations (encadré fin du point 6) si 8 trimestres cotisés ou moins (décret 2016-117 du 5 février 2016)
- sur la liquidation unique des retraites des régimes alignés (point 5) le 9 février 2017 : LOI n° 2014-40 du 20 janvier 2014 ; Décret n° 2016-1188 et 2016-1189 du 1er septembre 2016 ; Arrêté du 1er septembre 2016 (JO du 13) et enfin LOI n° 2016-1827 du 23 décembre 2016.

1. Les principes de calcul d’une pension de base

Le montant de la pension de vieillesse est déterminé en fonction de plusieurs éléments :

  •  la durée d’assurance au régime général (fiche 19) ;
  •  le taux (fiche 20) ;
  •  le salaire annuel moyen ;
  •  la durée de référence, ou d’assurance maximum requise (ci-dessous).

Le montant de la retraite est un pourcentage (taux de liquidation) du salaire de référence (salaire annuel moyen), proportionnel au temps validé (durée d’assurance en trimestres). Il se calcule selon la formule suivante :
Taux x Sam x (durée d’assurance RG / durée d’assurance requise),
sachant que : Taux = taux en % ; Sam = salaire annuel moyen ; durée d’assurance RG = nombre de trimestres validés au régime général (limitée à la durée maximum selon année de naissance) ; durée d’assurance = nombre de trimestres requis selon l’année de naissance, tous régimes confondus.

2. Détermination des salaires annuels portés au compte

Chaque salarié a un compte individuel. Les cotisations versées chaque année sont reconstituées en salaire, puis enregistrées sur ce compte individuel pour leur valeur du moment. Le total forme le salaire annuel porté au compte.

Les cotisations sont calculées au taux obligatoire sur les rémunérations brutes perçues. Ces salaires sont pris en compte dans la limite du salaire plafond de sécurité sociale. Certaines catégories de salariés cotisent sur une assiette forfaitaire ou sur un taux particulier en raison de leur activité ou de leur rémunération.

L’assiette des cotisations comprend toutes les rémunérations versées en contrepartie d’un travail : les salaires, les indemnités de congés payés, les gratifications, les pourboires, les primes, les avantages en nature. Depuis avril 1995, les prestations familiales complémentaires sont aussi intégrées dans l’assiette.

Ne sont pas prises en compte dans l’assiette :

  •  les frais professionnels (frais de repas, indemnités de panier) ;
  •  les abattements pour frais professionnels ;
  •  les prestations familiales ;
  •  les indemnités de licenciement et de mise à la retraite par l’employeur.

Les indemnités journalières d’assurance-maternité versées depuis janvier 2012 sont prises en compte pour la détermination du salaire servant de base pour le calcul de la pension.

Les fonctionnaires qui exercent en même temps une activité salariée relevant du régime général ne cotisent pas à l’assurance-vieillesse. Ils n’ont donc pas droit au régime général de retraite pour cette activité. En revanche, leurs employeurs paient l’intégralité de la part employeur des cotisations.

Particularité de la dernière année d’activité, en cas de cessation d’activité au 31 décembre, les indemnités de congés payés peuvent, sur demande, être reportées sur l’année de la cessation d’activité (lettre ministérielle n° 1459/AG du 18/12/1973).

3. Revalorisation des salaires annuels portés au compte

Au moment de la liquidation de la pension, chaque salaire annuel porté au compte est actualisé par application d’un coefficient de revalorisation. Ce coefficient intègre les taux successifs de revalorisation fixés par les pouvoirs publics.

Avant revalorisation, les salaires perçus à partir de 2005 sont limités au plafond de la sécurité sociale.

Depuis 1987, sauf exception, les salaires reportés au compte sont revalorisés comme l’indice des prix à la consommation et non comme les salaires. Cette indexation sur les prix revient à supprimer, pour le calcul de la pension, une partie des améliorations de pouvoir d’achat obtenues au cours de la carrière. Elle conduit à une baisse progressive du taux de remplacement. C’est la principale « économie » ou réduction des besoins de financement du régime général pointée par tous les experts.
Chaque année est affectée d’un coefficient de revalorisation qui lui est propre.

Exemple. En 2014, l’année 1971 est affectée du coefficient 7,5 : ce qui signifie que le salaire de l’année 1971 est multiplié par 7,5. Le coefficient de revalorisation va, évidemment, en diminuant, au fur et à mesure que l’on se rapproche de la période de la liquidation. Ainsi, en 2014, le salaire de 2008 est affecté du coefficient 1,083.

Bon à savoir

Choisir le moment

La demande de liquidation de la retraite peut être faite à n’importe quel moment. Pourtant, en fonction de la carrière, il peut être intéressant de choisir le moment. Généralement au 1er janvier, pour bénéficier de la prise en compte d’une année complète. En cas de cessation d’activité au 31 décembre, les indemnités de congés payés peuvent, sur demande, être reportées sur l’année de la cessation d’activité (lettre ministérielle n° 1459/AG du 18/12/1973).

4. Détermination du salaire annuel moyen

Après avoir revalorisé chaque salaire annuel inscrit dans le compte individuel, on examine les montants de chaque salaire annuel de la carrière. On ne retient que les 25 meilleurs (moins pour ceux nés avant 1948).

Ces 25 meilleurs salaires annuels sont pris isolément. Ils ne sont ni forcément les derniers, ni forcément les salaires annuels directement successifs. Si l’assuré n’a pas cotisé 25 ans, toutes ses années sont retenues.

Attention, les salaires de l’année de liquidation de la pension ne sont pas pris en compte.

On additionne les salaires annuels sélectionnés et on divise par le nombre d’années retenues, 25 maximum. Cette moyenne des meilleurs salaires annuels donne le salaire annuel moyen (Sam). C’est sur cette base que sera calculé le montant de la pension.

Bon à savoir

Un trimestre de salaires au moins

Ne rentrent dans les salaires annuels susceptibles de déterminer le Sam que les salaires annuels qui ont donné lieu à la validation d’au moins un trimestre, sauf la dernière année incomplète, où ils sont « négligés ». Un départ le 1er janvier amène à considérer l’année précédente comme complète, donc prise en compte.

5. Détermination du salaire annuel moyen des pluripensionnés

Dénoncé par la CFDT depuis longtemps, le Sam était calculé avant 2004 dans chaque régime. La réforme de 2003 prend les meilleures années au prorata de la durée d’assurance dans chaque régime. Une nouvelle réforme prévue dans la loi de janvier 2014 améliore encore la situation à partir de juillet 2017 avec la Lura (liquidation unique des retraites de base des régimes alignés).

A partir de juillet 2017. La pension d’un assuré né à partir de 1953 et affilié successivement, alternativement ou simultanément au régime général (assurance retraite), au régime des salariés agricoles (MSA) et au RSI (artisans et commerçants) sera calculée comme s’il avait relevé d’un seul régime à partir de juillet 2017. Le demandeur est réputé avoir demandé à liquider l’ensemble de ses pensions de droit direct auprès des dits régimes. Le Sam se calculera comme pour un monopensionné.

Pour le calcul de ses droits, seront additionnés pour chaque année civile d’affiliation :

  • l’ensemble des rémunérations sur lesquelles l’assuré a cotisé pour déterminer le nombre de trimestres acquis (ne pourra pas être supérieur à quatre par an) pour l’ensemble des régimes concernés ;
  • l’ensemble des périodes retenues pour la détermination du droit à pension dans l’un de ces régimes (c’est­ à-dire les trimestres validés) ;
  • le total des salaires et revenus perçus, sans que leur somme puisse excéder le montant du plafond annuel de sécurité sociale.

Le régime compétent pour liquider la pension est par ordre :
- le régime auquel l’assuré a été affilié en dernier lieu ;
- par dérogation, le régime qui prend en charge les frais de santé (article L160-8).
- le régime d’assurance vieillesse des professions artisanales, industrielles et commerciales, lorsque l’assuré a été affilié à ce régime (voire les conditions particulières) ;
- le régime général ou le régime des salariés agricoles (article R173-3-1).

A la suite de sa demande, l’assuré est informé de la désignation du régime compétent pour liquider à titre unique sa pension de retraite de base.

Bien que la CFDT le revendique, cela ne concerne pas ceux relevant des régimes ayant d’autres modes de calcul comme les régimes spéciaux.

Avant juillet 2017. La méthode de calcul du Sam (salaire annuel moyen) est la suivante jusque juin 2017. On totalise les trimestres acquis dans chaque régime, même s’ils se superposent. Le nombre d’années retenues est égal à :
nombre d’années retenues X (durée d’assurance au RG réelle / durée d’assurance totale régimes alignés).
Le nombre obtenu est arrondi au plus proche, sans pouvoir être inférieur à 1.
Prenons un exemple. Un salarié né en 1952 a cotisé 172 trimestres, dont 126 au régime général et 46 à la MSA. Le nombre de salaires annuels pour déterminer le Sam sera de 18 années pour le régime général (25 x 126 / 172 = 18) et de 7 années pour la MSA (25 x 46 / 172 = 7).

6. Durée de référence, ou durée d’assurance retenue

Dernier paramètre du calcul indiqué au point 1 de cette fiche, la durée d’assurance de référence. En effet, la pension est proportionnelle à la durée d’assurance dans le régime. Cette durée d’assurance est rapportée à la durée d’assurance maximum requise en fonction de la génération, tous régimes de base confondus. Cette durée d’assurance maximum prise en compte varie selon l’année de naissance du salarié (voir tableau).
Pour mieux comprendre, voici un exemple. Antoine, né en 1952, demande la liquidation de sa pension en 2012. Il a une carrière de 120 trimestres dans le régime général, mais a plus de 164 trimestres, tous régimes confondus. Son taux sera donc de 50 %. Son Sam est de 16 500 €.
Sa pension sera égale à : 50 % x 16 500 x 120 / 164 = 6 036 € an, soit 503 € par mois.
On remarquera que 120 exprime la règle proportionnelle et 164 correspond au nombre de trimestres liés à son année de naissance.
Si la durée d’assurance acquise par l’assuré est supérieure à la durée de référence, le rapport entre ces 2 paramètres ne peut pas être supérieur à 1.
Lorsque l’assuré a droit au taux plein, la pension calculée ne sera pas inférieure à un minimum. Dans tous les cas, la pension de base est comparée à un maximum. Ces deux situations sont décrites dans la fiche suivante.

Bon à savoir

Remboursement des cotisations au lieu du versement forfaitaire

Jusqu’en décembre 2015, en dessous d’un certain montant annuel de pension (156,09 € en 2013 revalorisé comme les pensions), la retraite est remplacée par un versement forfaitaire unique égal à 15 fois le montant annuel de la retraite.
Depuis janvier 2016, l’assuré social affilé à un seul régime de retraite et qui a obtenu 8 trimestres ou moins peut demander le remboursement des cotisations versées (parts salarié et employeur revalorisées).

Tableau 1. Durée d’assurance retenue

La durée d’assurance maximum prise en compte pour le calcul de la pension est alignée sur la durée d’assurance requise pour pouvoir partir à l’âge légal.

Année de naissance Trimestres retenus
Nés en 1948 et avant 160 trimestres
Nés en 1949 161 trimestres
Nés en 1950 162 trimestres
Nés en 1951 163 trimestres
Nés en 1952 164 trimestres
Nés en 1953 165 trimestres
Nés en 1954 165 trimestres
Nés en 1955, 1956, 1957 166 trimestres
Nés en 1958, 1959, 1960 167 trimestres
Nés en 1961, 1962, 1963 168 trimestres
Nés en 1964, 1965, 1966 169 trimestres
Nés en 1967, 1968, 1969 170 trimestres
Nés en 1970, 1971, 1972 171 trimestres
Nés en 1973 et après 172 trimestres
Bon à savoir

Indemnités de congé maternité prises en compte dans le calcul de la retraite

Depuis janvier 2012, les indemnités journalières versées par les caisses primaires d’assurance-maladie (CPAM) au titre d’un congé maternité seront comprises dans le calcul du salaire annuel moyen (Sam), qui sert à fixer le montant de la retraite. Sont également prises en compte les indemnités complémentaires versées par l’employeur. Si le total du salaire et des indemnités dépasse le plafond annuel fixé par la sécurité sociale, le montant est écrêté.
Cette disposition concerne les assurées du régime général ainsi que les assurées du régime des salariées agricoles.

Calculateur de salaire annuel moyen

Ce calculateur de Sam (salaire annuel moyen) permet, en indiquant les renseignements demandés, d’obtenir les salaires annuels. Une deuxième feuille vous donne le montant estimé de votre retraite. Il faut disposer de Excel ou équivalent pour s’en servir.
Il ne convient pas pour des cas particuliers comme la retraite anticipée des travailleurs handicapés. Il vaut mieux utiliser le simulateur officiel Info-Retraite signalé dans cet article : Préparez votre retraite maintenant.

Attention, le calculateur est actualisé pour les départs en retraite prenant effet à partir du 1er janvier 2020.

Cliquez ci-dessous pour télécharger le calculateur.

Tableur Sam

Poser une question

1249 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 27 février à 13:01, par Jee Pee

    Bonjour,
    Message pour signaler une anomalie sur le fichier sam_2020_avec_decote_v2.xls. Pour l’Agirc et l’Arrco, quand avec un nombre de points faible, c’est un montant de pension annuel, ou un montant unique qui est calculé, ce montant est repris tel quel dans le récapitulatif total mensuel en bas du tableau. Alors que dans le fichier 2019_v6, ce montant était bien divisé par 12 si montant annuel, ou non repris quand versement unique.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 27 mars à 14:45, par arno

    Bonjour,

    En 2002, je n’ai aucun trimestre sur mon relevé de carrière car j’ai peu cotisé, je voudrais savoir si au moment du calcul de ma retraite le coefficient de revalorisation de mes salaires 2002 me permettra de valider 1 trimestre ? avec la revalorisation j’atteins le montant salaire pour valider 1 trimestre dans l’année.

    Répondre à ce message

    • Le 27 mars à 15:15, par Claude (CFDT Retraités)

      C’est le salaire de l’année qui sert au calcul des trimestres selon le Smic de l’année. Mais vous pouvez acheter un trimestre pour année incomplète comme expliqué fiche 16.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 5 mars à 11:51, par Jacques BOUTIN

    Bonjour,

    J’ai exercé jusqu’en mai 2002 dans le régime général puis en tant que profession libérale affilié Cipav, je ne rentre donc pas dans le cadre LURA . Quid du calcul du salaire annuel moyen : l’année 2002 doit-elle être prise en compte alors que je n’ai cotisé que 5 mois au régime général et donc que cette année fait baisser le SAM ? J’ai travaillé un an à l’étranger ( Gabon qui possède une convention avec la France) le salaire perçu alors doit-il entrer en compte dans le calcul du SAM ?
    Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars à 21:36, par Claude (CFDT Retraités)

      Il n’y a aucun alignement de droits entre les deux régimes, le régime général prendra en compte l’année 2002, même incomplète.
      La période au Gabon sera prise en compte pour éviter la décote, pas pour le montant de la retraite.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 19 mars à 19:15, par martinez

    bonjour
    Mes 25 meillieures années ont été cotisées au plafond de la ss. je dois partir a taux plein c a dire 50 pour cent.
    est ce que mon brut sera de 50 pour cent du plafond ?
    merci

    Répondre à ce message

    • Le 19 mars à 21:22, par Claude (CFDT Retraités)

      Non, comme expliqué au point 3, ce sera environ 42%. Le salaire porté au compte retraite suit l’indice des prix et le plafond suit l’indice des salaires, toujours plus élevé. Les retraites de base ont été discrètement baissées sans que les salariés s’inquiètent car ce ne sont pas des régimes par points où on voit de suite s’il y a une baisse. La CFDT le dénonce depuis les années 90 mais comme c’est complexe, les salariés ne réagissent pas. J’ajoute que cette baisse est vue par ceux qui cotisent au plafond mais elle frappe tous les salariés car leur salaire porté au compte n’est pas assez revalorisé.

      Répondre à ce message

      • Le 19 mars à 21:48, par martinez

        pourquoi sur le tableau si dessus du calculateur cela n’en tient pas compte ?

        Répondre à ce message

        • Le 19 mars à 21:55, par Claude (CFDT Retraités)

          Le calculateur intègre le plafond sécu de chaque année et en face la revalorisations prévue. Si vous avez été réellement au plafond au moins 25 ans, votre retraite maximum sera de 1529 euros alors que 50% du plafond 2020 équivaut à 1714 euros (3 428 € x 50%). Vous comprenez ?

          Répondre à ce message

          • Le 20 mars à 07:51, par martinez

            pas très bien
            je sens l’arnaque
            cela veut dire que sur le SAM que l’on me donne jusqu’en 2019 il y aura une décote ?
            je suis a la retraite le 1 avril 2020
            mon SAM est calculé jusqu’au 31/12/2019
            quel critère faut il que je prenne ?

            Répondre à ce message

            • Le 20 mars à 10:49, par Claude (CFDT Retraités)

              Oui, votre Sam est calculé jusque 2019. Il n’y a pas de décote si vous avez une carrière complète.
              Votre retraite de base est calculée en prenant le salaire des 25 meilleures années passées et en divisant par 25.

              Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 19 mars à 11:44, par martinez

    calcul du nombre de points arrco
    quel critères ?
    merci

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 11 mars à 16:15, par martinez

    bonjour .le relevé de carrière que m’envoie la cartsat toutes les années est il déja révalorisé ?

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 11 mars à 16:25, par martinez

    EXEMPLE DE CALCUL
    perçu 30 000 € en 1990, on ne retiendrait dans le calcul que le montant du Plafond de la Sécurité sociale de l’année, soit 19 977 €. C’est à ce montant que l’on appliquerait le coefficient de revalorisation. En 2020, le calcul serait alors : 19 977 x 1,478 = 29 526,01 €.

    Sur le relevé de carrière sur l’année 1990 il y aura 19977Euro avant révalorisation ou bien 29526.01euro
    MERCI

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 10 mars à 14:39, par Blum

    Bonjour,
    merci d’abord pour votre tableau nous permettant de calculer le SAM. je m’interroge sur les coefficients de revalorisation, qui pour certaines années ont 1centième de point d’écart avec la CNAV.
    Par exemple :
    1973 vous 6,459 , la cnav 6,458
    1982 vous 1,998, la cnav 1,997
    1983 vous 1,885, la cnav 1,884...
    idem pour 1984,1985,1986, 1987, 1990, 1992, 1993, 1994, 1995, 1998, 1999, 2000, 2003, 2004, 2005, 2009, 2010, 2011, 2012,
    2019 vous 1,025, pour la cnav 1,01
    Certes, c’est léger, mais soit il y a une explication mathématiques, soit une erreur (errare humanus est !). Car au final le sam sera légèrement revu à la baisse si l’on suit les coef de la CNAV.
    Merci pour vos explications. Bien cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 18:42, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Je ne comprends pas, le tableur appelé « sam_2020_avec_decote_v2 » est identique au barème de la CNAV.

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars à 15:28, par Blum

        Bonjour,
        merci pour votre réponse. Je viens de recharger le tableur (figurant à la fin de votre fiche 21) et je retrouve les bons chiffres ! et pourtant la version était bien mise à jour au 1er janvier 2020. V1 ou V2 ? Mystère.
        en tous cas merci.
        Je profite pour vous poser une question : le chômage n’étant pas pris en compte dans le SAM, il suffit de compléter dans le feuillet "calcul" le nombre de trimestre attribués : mais lequel ? trimestres CNAV ou autres trimestres ?

        Merci beaucoup
        bien cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 11 mars à 18:41, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Les trimestres cotisés CNAV sont calculés feuille 1, les trimestres assimilés (chômage, invalidité, Service national,...) feuille 2 en H 8, les majorations pour enfants en H10, et les autres cotisés ou non dans d’autres régimes en H 12.

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 11 mars à 15:41, par Michelle CASTAING

    Bonjour, je compte prendre la retraite fin 2020 - né en octobre 1960 - je travaille depuis l’âge de 17 ans - j’ai donc à mon actif 43 ans de salaires, et dans ce décompte j’ai 32 ans en nuit,
    et env. 5 ans en équipe de 3 x8 -
    Je souhaite bénéficier d’une indemnité de retraite avec la reconnaissance en pénibilité, sur ses 32 ans en nuit et en équipe 3 x 8 -
    comment je dois procéder pour faire valoir cette reconnaissance, sachant qu’avant 2014 les employeurs ne cotisaient pas pour que soit pris en compte ces conditions
    dans l’emploi -
    Merci de me donner, si cela est possible les textes, décrets, attachés à la reconnaissance en pénibilité -
    Cette opération me permettra, bien que j’ai 172 trimestres de n’être pas pénalisé par un malus mensuel pendant 3 ans, au prétexte que je parts à l’âge de 60 ans au lieu de 62.
    Je vous remercie de votre attention. Cordialement - MCM/ERIC-

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 5 février à 10:29, par F. Vellieux

    Bonjour,
    Les deux versions du tableur Excel pour 2020 fonctionnent pas pour le calcul de l’estimation de la pension de retraite (j’utilise LibreOffice, je n’ai pas de license pour les produits Microsoft dont Excel). Les années précédentes cela fonctionnait (au début non en 2019 pour la v1 puis oui pour la v2).
    Le fichier Excel sera t’il remplacé par une version qui fait les calculs et donc fournit une estimation du montant de la pension de retraite ?
    Merci,
    Cordialement,
    F. Velleux

    Répondre à ce message

    • Le 6 février à 09:14, par Claude (CFDT Retraités)

      En principe, Calc de Libre Office ouvre les fichiers Excel sans problème.

      Répondre à ce message

      • Le 26 février à 12:22, par Sergio

        Bonjour
        J’ai également essayé de fonctionner avec Libre office, si l’on arrive bien à l’ouvrir et même entrer des informations (1ére page) les calculs ne se font pas (2ème page).
        Merci

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 21 février à 13:03, par boubou89

    Bonjour,
    j’aimerai que vous m’aidiez pour plusieurs problème sur mon relevé de carrière :
    premier problème : en début de carrière j’ai 3 années incomplètes :
    Sur mon relevé de carrière il est mentionné :
    -1982 : 1 trimestre
    -1983 : 1 trimestre
    -1984 : 2 trimestres
    En 1982 ma dernière période de travail a été du 21 décembre au 31 décembre 1982 ( j’ai l’attestation de l’employeur qui le confirme ), par contre le salaire de cette période a été comptabilisé sur 1983 et donc au lieu d’avoir 2 trimestres en 1982 , j’en ai plus qu’un seul.
    Même problème en 1983 et 1984 mais aucun incidence sur les trimestres.
    Deuxième problème : En 2007 j’ai eu 2 employeurs + 1 formation
    - employeur 1 : Brut fiche de paie : 13.257€ retenu par Cnav : 6.258€ ( licenciement économique en date d’effet début mars 2007 )
    - employeur 2 : Brut fiche de paie : 19.707€ retenu par Cnav : 16.271€ ( CDD de 6 mois )
    - Stage formation professionnel (AFPA ) : 224€
    Donc si on additionne les bruts fiche de paie, je suis au dessus du plafond de la sécurité sociale qui est de 32.284€ pour cette année 2007.
    la circulaire CNAV 2007/19 du 20 février 2007 précise en son article 11 : " Lors de la détermination du SAM, les salaires supérieurs au plafond, perçus à compter du 1 janvier 2005 seront écrêtés à hauteur du plafond annuel de la Sécurité Sociale" Il n’est donc pas question dans cette circulaire de proratiser le plafond annuel par le nombre de mois cotisés.

    Merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 21 février à 22:23, par Claude (CFDT Retraités)

      En droit , jusque 2017, c’est la date de versement qui compte. De nombreux employeurs versent le salaire de décembre en janvier et le changement d’employeur pouvait conduire à 13 mois une année et 11 la précédente. La numérisation totale a permis de supprimer ce problème.
      Le plafond est appliqué par l’employeur sur la fiche de paie mensuelle en général (regardez votre fiche de paie). La situation que vous évoquez (qui figure dans notre guide fiche 19) concerne les emplois multiples.

      Répondre à ce message

      • Le 23 février à 14:58, par boubou89

        merci de vos réponses !
        si comprend bien , pour le premier point ( celui du trimestre perdu ) , je n’ai aucun recours ?
        Concernant le deuxième point ( celui des salaires de 2007 ) , ma question est la suivante :
        - Lorsque pendant une année on a les 6 premiers mois un brut au dessus du plafond mensuel de la SS , et pendant les 6 derniers mois , ont est au chromage ( ce qui était mon cas ) , le brut pris en compte dans le SAM est en fonction du plafond annuel de la SS ou celui des additions des plafond mensuels de la SS.
        Moi , il me semble que le plafond de la sécurité sociale est avant tous un plafond annuel !

        merci pour votre réponse

        Répondre à ce message

        • Le 23 février à 15:20, par Claude (CFDT Retraités)

          1. Le recours n’aboutira pas car le droit est respecté.
          2. En principe, le plafond s’applique à la période de la paye. C’est pourquoi on décline le plafond en jours, mois, trimestres et année. L’employeur cotise en fonction du plafond mensuel pour la retraite de base et la complémentaire. Au-dessus du plafond vous avez plus de cotisations et donc plus de points de retraite complémentaire qu’en dessous.

          Répondre à ce message

          • Le 23 février à 16:19, par boubou89

            concernant la période prise en compte pour PASS :
            - premier employeur du 01/01/2007 jusqu’au 10/03/2007 ( licenciement économique sans préavis à effectuer mais payé )
            - second employeur du 03/01/2007 au 03/07/2007 ( cdd de 6 mois )
            donc pendant la période du préavis non effectué : 2 salaires mensuel donc dépassement du plafond se la SS mensuel .
            Donc d’après vous période a prendre en compte : 6 mois et 3 jours ?

            Répondre à ce message

            • Le 24 février à 11:20, par Claude (CFDT Retraités)

              La réponse figure dans la Circulaire Cnav 2007/19 disponible par internet.

              Répondre à ce message

              • Le 24 février à 13:07, par boubou89

                Dernière question :
                les points de retraites complémentaires ( agirc et arcco a l’époque ) sont ils calculé sur les bruts des fiches de paie ( 13257+19707 ) ou sur les sommes plafonnées ( 6258+16271 ) ?

                cordialement

                Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 17 février à 00:25, par serge

    Bonjour,
    J’ai touché l’allocation amiante en septembre 2019, et je suis à la retraite depuis le 1 octobre 2019 ( 167 trimestres salariés et 3 trimestres RSI ; il me suffisait de 167 trimestres pour avoir le taux plein ).
    Lors de mon estimation retraite à l’age de 55 ans, on me précisait que j’avais droit à un versement unique de 2500 euros pour ma retraite de base artisanale ( 1 an d’artisanat ).
    Mais au moment de la liquidation de ma retraite, l’assurance retraite a intégrée mon année artisanale dans le calcul des 25 meilleures années, ce qui me rapporte rien car j’avais de faibles revenus et elle ne fait même pas partie de mes 25 meilleures années. Par contre le versement unique de 2500 euros comme c’était précisé dans mon estimation retraite a été supprimé.
    Je comptais bien profiter de cette somme puisqu’on me l’annonçait.
    Je trouve ça injuste et regrettable de l’apprendre qu’au dernier moment.
    Qu’en pensez vous ?
    Merci d’avance pour la réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 10:30, par Claude (CFDT Retraités)

      La réforme des retraites de janvier 2014 a créé la liquidation unique de retraite (Lura) à partir de juillet 2017 revendiquée par tous depuis longtemps car les calculs séparés étaient pénalisants, sauf pour des cas particuliers comme le votre. Cette mesure figure dans cette fiche depuis janvier 2015.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 13 février à 13:53, par laporte

    bonjour,
    Pouvez vous me faire part de votre ressenti concernant ma pension de retraite.
    Je suis né en 1952, j’ai été sur le marché du travail depuis octobre 1966, jusqu’à Juillet 2013.
    Polypensionné carrière longue , 75 Trimestres CARSAT, 18 Trimestres MSA, 99 Trimestres RSI .
    Tout régimes confondus je totalise un RAM de 74000€.
    Avec ses informations pouvez vous me donnez un aperçu de ma pension.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 14 février à 09:37, par Gilbert (CFDT Retraités)

      En carrière longue, la retraite annuel de base sera de 50% de votre RAM à laquelle s’ajoutera les pensions des régimes complémentaires.

      Répondre à ce message

      • Le 21 février à 10:51, par Sergio

        Bonjour
        Pouvez-vous préciser la réponse que vous apporter en parlant de 50% du RAM, cela n’est pas limité au plafond de la sécurité sociale ?
        Merci

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 18 février à 19:05, par Limata

    Bonjour,
    pour un départ le 01/02/2020
    j’ai une première notification,debut janviers de 1200€ puis une seconde 15 jours plus tard a 1215€ entre les deux , je ne pense pas qu’il est pris en compte l’anne 2019 .Que doit je faire ?
    merci pour vos réponses .

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 14 février à 11:58, par fabrice

    bonjour,
    Je suis né en 1959 et j’essaye de simuler ma retraite pour voir quel serait ma pension selon la date de départ et je me pose la question suivante : j’ai 16 années soit 64 trimestres en tant que fonctionnaire et donc une information sur la pension versée par un indice majoré ensuite j’ai été salarié cadre pendant 10 ans et enfin indépendant soit 103 trimestres au 1 er janvier 2012 et donc mes 167 trimestres pour un taux plein ; pour établir le sam doit on calculer le nombre des meilleurs années au proprata soit 25X103/167 c’est à dire 16 meilleurs années ou caculer le sam sur les 25 meilleurs années au prorata soit samX50%X103/167 sachant que la première solution m’est plus favorable car le sam serait plus élevé puisque sur 30 ans au régime général je n’ai que 20 trés bonnes années

    De plus le tableur ne prend pas en compte l’activité fonctionnaire, il y a un champs trimestre autre revenu sans pouvoir indiquer les revenus ou l’information de la pension

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 14 février à 16:18, par Claude (CFDT Retraités)

      Pour un polypensionné c’est toujours plus complexe et il est toujours perdant. Si vous êtes actuellement indépendant, vous allez bénéficier de la liquidation unique (Lura) entre les deux régimes (salarié et indépendant) et c’est les 25 meilleurs années de ce deux régimes qui seront prises en compte.
      Le régime spécial des fonctionnaires calcule de son côté et n’est pas pris en compte dans une proratisation, uniquement pour éviter une décote.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 10 février à 19:45, par Raymond

    Bonjour,

    Pour estimer ma future retraite j’ai utilisé votre tableur qui est très clair mais j’ai une question concernant l’âge de départ et la décôte. Dans le tableur on ne tient compte que de l’année pas de la date exacte de naissance donc née en 1956 si je pars le 1er janvier 2022 selon le tableur j’ai 66 ans et ma décôte sera de 4 trimestres pour arriver au taux plein (67ans pour moi). Comme je suis née le 9 janvier et je n’aurai donc pas 66 ans accomplis. Pour quelques jours manquants, vais -je avoir 5 trimestres de décôte ?
    En vous remerciant par avance de votre réponse, bien cordialement
    R.Raymond

    Répondre à ce message

    • Le 12 février à 10:52, par Gilbert (CFDT Retraités)

      En effet le tableur comporte une imperfection.
      La circulaire CNAV précise : « Le coefficient de minoration à appliquer au taux plein est déterminé en fonction :
      - soit du nombre de trimestres qui sépare le 65ème anniversaire des assurés de la date d’effet de leur pension
      - soit du nombre de trimestres supplémentaires nécessaires, à la date d’effet de leur pension, pour obtenir le taux plein.
      Le nombre de trimestres est éventuellement arrondi au chiffre immédiatement supérieur. ».
      Il y a donc 5 trimestres de décote

      Répondre à ce message

    • Le 12 février à 11:07, par Gilbert (CFDT Retraités)

      En effet, il y a une imperfection dans le tableur.
      La circulaire Cnav précise : « Le coefficient de minoration à appliquer au taux plein est déterminé en fonction :
      - soit du nombre de trimestres qui sépare le 65ème anniversaire des assurés de la date d’effet de leur pension
      - soit du nombre de trimestres supplémentaires nécessaires, à la date d’effet de leur pension, pour obtenir le taux plein.
      Le nombre de trimestres est éventuellement arrondi au chiffre immédiatement supérieur. Le plus petit de ces deux nombres est retenu. »
      Donc, la décote portera sur 5 trimestres

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 12 février à 10:33, par JC

    Bonjour,
    Le plafond de la sécurite sociale s’applique t-il dans le calcul du salaire annuel pour les années avant 2005.
    Quels sont les cas et conditions précises ou les salaires annuels retenus peuvent dépassés le PSS (congés payés, plusieurs employeurs....)
    Merci d’avance

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 11 février à 15:53, par jacqueline marchese

    mon mari a acquit des points pour sa retraite complémentaire des travailleurs indépendants (RSI) or après contact auprès d’AGIRC-ARRCO), il s’avère que ceux-ci n’en tiennent pas compte, est-ce que la carsat gère les points de la retraite des indépendants ? par avance merci ! cordialement !

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 10 février à 14:23, par Gérard

    Bonjour,
    J’ai pris ma retraite au 01/01/20, la Carsat a fait les calculs en 2019 avec les coefficients au 01/01/19. J’ai eu une notification qui n’a pas pris les nouveaux barèmes pour un départ au 01/01/20. Lors de la 1ère mise en paiement en février 2020 j’ai eu simplement une augmentation de 2 euros sur le paiement.
    Ma question :
    Doivent-ils appliquer pour les départs au 01/01/20 une mise à jour de ces coefficients de revalorisation sur les 25 meilleurs années et tenir compte d’une mise à jour ? Cela a quand même un impact sur le montant de la retraite.

    J’étais en invalidité en ayant une activité jusqu’au 31/12/19. La mise à jour des salaires de 2019 n’a pas encore été traité. Je bénéficie d’une surcote et pour cette année 2019 elle n’a pas été appliquée.
    Ma question :
    Es ce que vous pensez qu’en traitant les salaires de 2019 pour l’application de la surcote, la revalorisation des coefficients pour un départ au 01/ 2020 se fera automatiquement ? Ou alors les personnes partant en janvier ne bénéficient pas de cette mise à jour ?
    J’ai eu un conseiller retraite Carsat qui m’a dit, mon calcul a été fait en 2019, je ne pouvais y prétendre ! Ce n’est pas logique ! Puisque sur leurs site les coefficients de revalorisation sont pour un départ au 01/01/2020.

    Es ce que je pourrais si ce n’est pas mis à jour correctement faire une demande de recours ?

    L’ application de la surcote s’effectue sur le calcul de base de la pension, si le montant de base n’est pas réévalué correctement, le pourcentage ne sera pas bien appliqué. En faisant le calcul cela donne une différence de 8 euros mensuel. Sur une petite retraite cela commence à faire beaucoup pour un montant au départ qui est faussé.

    Concernant le minimum contributif, ils ne le donnent qu’au bout de deux mois, ils attendent que la retraite complémentaire soit traité.

    La caisse de retraite complémentaire, l’invalidité n’a pas été traité, plus de vingt de mise à jour ; Mais en plus plus de 8 mois avant d’être traité !

    Aujourd’hui la demande de retraite devrait être simplifié par le système informatique, rien ne se fait simplement. On a l’impression de quémander son dû, lorsqu’on en arrive a attendre une régularisation de 200 euros mensuel par les deux caisses. Es ce normal d’attendre si longtemps et de tenir une comptabilité ?

    Je vous remercie par avance de votre réponse.

    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 11 février à 00:21, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre retraite doit être recalculée en fonction de la revalorisation des salaires passés uniquement, on est d’accord. Puis majorée au titre du minimum contributif en fonction de la période validée, ce qui fera que le total sera identique après revalorisation des salaires passés. Lisez la fiche 22.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 janvier à 19:58, par François Geguce

    Bonjour, merci pour cette page et ce simulateur. J’ai eu une activité de salarié sur quelques années mais surtout une activité en travailleur indépendant inscrit au registre des métiers, artisan donc soumis au régime de l’ex RSI puis SSI. (régime du BIC,comptabilité réel simplifié et centre de gestion agrée)
    En consultant mon relevé de carrière afin d’estimer le calcul du montant de ma future retraite, je constate une énorme disparité entre le régime salarié et celui des indépendants en nom propre soumis au BIC. En effet le montant retenu pour le calcul des 25 meilleures années se fait sur le salaire brut d’une part pour les activités salariées alors que ce même calcul se fait sur les revenus net des travailleurs indépendants donc sans y réintégrer les charges des cotisations sociales obligatoires. Seules les contrats facultatifs du type Madelin sont réintégrés. Alors qu’on nous répète depuis des années que le régime des indépendants est intégré au régime général, je constate qu’il n’en est rien. Je cherche depuis longtemps dans le code de la sécu et ailleurs des informations sur le mode de calcul et sa légitimité. J’ai appris depuis toutes ces années à ne pas faire confiance aux caisses et en particulier aux héritiers du RSI. Pouvez vous m’éclairer sur ce point ou me diriger vers le texte décrivant ce qu’est le "revenu professionnel moyen" pour nous autres petits artisans en nom propre.
    Cordialement

    François

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 21:28, par Claude (CFDT Retraités)

      Pour un salarié, l’assurance retraite reconstituait le salaire à partir des cotisations versées, qui reposent sur le salaire brut (maintenant DSN). A ma connaissance, c’est identique pour les indépendants depuis que le régime est aligné sur celui des salariés. Votre revenu brut soumis à cotisations retraite devrait servir de base pour le calcul des cotisations et son taux de vos droits.

      Répondre à ce message

      • Le 1er février à 12:32, par François Geguce

        Merci, j’ai fait une demande d’explications à ma caisse, je reviendrai ici avec leur réponse si j’en obtiens une ! Si je fais des simulations avec ou sans réintégration ça change tout en ce qui concerne le montant de ma retraite bien entendu. Mes relevés de carrières sont tous en NET.
        Cordialement

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 1er février à 15:14, par Mary

    Bonjour.
    Je ne retrouve pas de réponses à mes questions dans le forum. Mes indemnités de maladie professionnelle perçues pendant 3 ans comptent elles dans le calcul du SAM ( salaire annuel moyen des 25 meilleures années ) ? Elles ne figurent pas dans le tableau de la CARSAT en montant , seulement en validation de trimestres.
    Autre question : Ces mêmes indemnités et les allocations chômages donnent elles des points pour la retraite ARCCO ? je pense que oui mais quel est votre avis. Merci

    Répondre à ce message

    • Le 1er février à 21:33, par Claude (CFDT Retraités)

      Les indemnités versées dans votre situation donnent droit à des trimestres gratuits (fiche 19) donc sans salaire porté au compte.
      Oui, ces périodes donnent droit à des points identiques à la période de travail qui a précédé (fiche 35).

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 30 janvier à 17:00, par Pierre P.

    Bonjour,

    Après réception de la CARSAT de mon calcul définitif de retraite, je constate que les calculs utilisent les coefficients de 2019 et correspondent à votre tableau "sam_2019_avec_decote_v6.xls".
    Mais ma date de départ est le 01/01/2020, et si j’utilise le tableau "sam_2020_avec_decote_v2.xls", je trouve un écart à mon désavantage.

    Je me trompe ou il y a une erreur ?

    Merci par avance pour votre réponse et pour vos tableaux et explications.
    Pierre

    Répondre à ce message

    • Le 30 janvier à 21:47, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre retraite a été calculée avant la revalorisation du premier janvier. Elle sera recalculée prochainement car vous ne bénéficierez pas de la hausse des retraites du 1er janvier mais uniqument de la revalorisation des salaires portés à votre compte.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 janvier à 13:06, par Sylvie P

    Bonjour,

    Née en novembre 1957, j’ai mes 166 trimestres requis. Le 01/11/2018 j’avais acquis 167 trimestres, mais 61 ans. Je ne bénéficie pas de la carrière longue.
    Le taux plein est acquis au 1/12/2019 avec 171 trimestres.
    J’envisage de prendre ma retraite le 1/01/2021 (acquis 175 trimestres), ma surcote sera de 4 trimestres.
    Après la simulation avec le fichier Excel mis à disposition avec la formule : Taux x Sam x (durée d’assurance RG / durée d’assurance requise).

    La formule retenue dans le simulateur pour ma retraite de base est : SAM X 50 X 175 X 166/100
    Hors en relisant la fiche 21 – point 6 : il est écrit :
    Si la durée d’assurance acquise par l’assuré est supérieure à la durée de référence, le rapport entre ces 2 paramètres ne peut pas être supérieur à 1.
    Donc 175/166=1.05
    Donc je souhaiterais savoir si je dois refaire le calcul sous cette forme :
    SAM X 50 X 166 X166/100 ou SAM X 50 X 167 X166/100
    Avec mes remerciements pour tout le travail mis à disposition
    une adhérente CFDT
    Sylvie

    Répondre à ce message

    • Le 29 janvier à 11:41, par Gilbert (CFDT Retraités)

      A 62 ans avec les trimestres requis, le calcul se résume à SAM x 50%.

      Répondre à ce message

      • Le 29 janvier à 14:10, par Sylvie P

        Bonjour Gilbert

        Merci pour votre réponse. En résumé, si on a dépassé les trimestres requis selon l’année de naissance, la CNAV ne retient pour le calcul de la pension de base, que les années requis, par contre les trimestres requis ne sont pas acquis, le calcul se fait avec les trimestres cotisés.

        Une autre demande, c’est un peu confus.
        Si je fais ma demande à la CNAV vers fin juillet 2020, pour une demande de liquidation au 1/1/2021, l’arrêté des comptes pour le calcul de la pension de base prendra bien l’année 2020 en totalité, ou l’arrêté des comptes prendra effet à la date de la demande soit fin juillet 2020..

        Merci pour ce travail.
        Bien cordialement, une adhérente CFDT

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 janvier à 15:04, par PATRICK LE CORRE

    Bonjour Madame , Monsieur,

    Suis a une visite médical annuel , la médecine du travail ma mis inapte au travail de mécanicien que j’exerçais .

    j’ai effectué plusieurs stage de formation pour mon reclassement professionnel .
    Ces stages ont été réalisé en entreprise .
    j’ai reçu une fiche de paye a chacune des périodes.
    Sur les bulletin de rémunération il est noté ( stage de formation professionnelle ) ( année de formation 1990)
    - Rémunération……………..2624.19 f
    - Congés payes …………….4299.84 f
    Il noté aussi sur ce bulletin de rémunération que le montant de la somme est imposable .
    Ces sommes étaient - elles soumis a cotisations sociales et devaient elles prise en compte pour calculer le montant du salaire moyen pour ma retraite ?
    Dans l’attente de vous lire veuillez agréer, Madame, Monsieur mes salutations distinguées.
    P. LE CORRE

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 27 janvier à 19:32, par edwige

    nee en 1958 je prends ma retraite avril 2020 avec 121 trimestres regime general et60 cnracl donc 180 trimestre en travail a 100%
    COMBIEN PUIS ESPERER EN RETRAITE AVEC SALAIRE MOYEN DE 1800 EUROS NETS

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 janvier à 15:12, par PATRICK LE CORRE

    Bonjour Madame, Monsieur,

    Après avoir été mis dehors de l’entreprise pour raison de santé j’ai perçu pendant une certaine période une pension d’invalidité .

    Au regard du relevé de la caisse de retraite je constate qu’aucun montant n’a été retenu pour certain année .

    Le montant de pension d’invalidité est bien soumis a l’impôt .
    Ces montants devaient -ils être pris pour le calcul de ma retraite de base ?

    Dans l’attente de vous lire ,

    Veuillez agréer , Madame , Monsieur , mes salutations distinguées ?

    P. LE CORRE

    Répondre à ce message

    • Le 28 janvier à 23:03, par Gilbert (CFDT Retraités)

      La pension d’invalidité n.est pas soumise à cotisation retraite, mais la période est considérée comme validée. Elle entre dans le calcul de la retraite pour le taux et la durée d’assurance voir ci-dessus.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 23 janvier à 22:08, par baros

    Bonjour,

    je vous contacte pour un renseignement. je suis né en mai 1958 je compte partir à la retraite à 62 ans j’aurais d’ici la 155 trimestres donc .
    je ne serais pas à taux plein j’aimerais connaitre ma décote

    sinon pour la complémentaire j’aimerais savoir le coefficient de décote.

    pour finir le SAM , le salaire répertorié sur le relevé de carrière sur le site de la cnav n’est pas revalorisé je suppose contrairement à celui qu’on trouve sur le tableur sam
    car j’ai fait une comparaison entre le sam du tableur et celui fait en additionnant les différents salaires présent sur le relevé de carrière il y’a 3000 euros de différence.

    j’espère qu’il se trompe pas et qu’il calcule comme sur le tableur car meme sur le calcul de la retraite j’ai pas le meme résultat que le EIG sur le site de la cnav.ou bien sur le simulateur du site agirrc arcco en comptant bien sur la majoration de 10 % pour enfants

    merci de votre aide précieuse

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 10 janvier à 23:36, par ALLAL

    Bonjour,
    J’ai fait ma demande de retraite par Internet en pensant que j’aurais toujours accès à mon dossier pour apporter des modifications si nécessaire, sauf que ce n’est pas le cas.
    Il n’y a pas de droit à l’erreur ou de rétractation.
    Une fois ma demande faite je me suis aperçu que ma date de départ n’était pas définitive (j’hésite entre deux dates en fonction du montant attribué) et que j’avais oublié une expérience professionnelle à l’étranger. J’ai demandé des modifications par mon en espace personnel et on m’a répondu qu’ils ne peuvent rien modifier dans un dossier déposé par Internet. Toujours via mon espace personnelle les réponses à mes nombreuses questions liées aux éléments de mon dossier sont généralistes et vagues. J’étais dans une agence CARSAT pour pouvoir poser mes questions à un conseiller et on m’a répondu qu’ils ne peuvent pas me répondre parce que mon dossier est traité exclusivement par Internet.
    Je me suis fait avoir en faisant ma demande via l’Internet, sur le site, je n’ai pas été informé que la procédure est définitive et non modifiable et que je ne pourrais plus traiter avec un conseiller ni en face à face ni par téléphone. Y a-t-il un moyen pour annuler ma demande qui date depuis 5 jours pour la reprendre dans une agence avec un conseiller en chair et en os avec qui je pourrais parler et échanger ?
    Cordialement,

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 10:37, par Gilbert (CFDT Retraités)

      • Le 12 janvier à 13:28, par ALLAL

        Merci pour votre réponse rapide.
        J’avais oublié de préciser que je n’ai pas encore reçu de notification, que mon dossier n’est pas encore traité et que ça ne fait que 5 jours que je l’ai déposé avec une demande de liquidation pour le 01/05/2020.
        Comme j’ai bon espoir de retravailler encore une année, y’ a t-il un moyen de changer la date de demande de liquidation au 01/05/2021 ?

        Répondre à ce message

      • Le 16 janvier à 19:20, par ALLAL

        Bonjour,

        J’ai envoyé une LRAR demandant un report de la date de liquidation de ma retraite du 01/05/2020 au 01/05/2021, il semble que l’administration de la CARSAT n’en tient pas compte puisqu’elle continue à me réclamer des pièces manquantes à mon dossier.
        Est-ce que cela veut dire que je n’ai pas d’autres choix que de laisser la procédure de liquidation aller à son terme et que le report n’est pas réalisable ?

        Répondre à ce message

        • Le 17 janvier à 22:53, par Claude (CFDT Retraités)

          Si des pièces manquent, la retraite ne peut pas être liquidée. Votre courrier n’a ps été correctement enregistré à votre nom peut-être ? Avez vous indiqué votre numéro de sécurité sociale.

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 15 janvier à 18:03, par PICCAM

    Bonjour
    lors d un rdv informationnel sur les retraites au sein de notre entreprise il a été spécifie que tous ls arrêts maladie de chaque année étaient déduits lors du calcul de la retraite .
    Est ce a dire que sur le relevé d activites communiqué par la caisse de retraite ceux ci ne sont pas retirés des revenus totaux annuels que l on nous transmet ?
    si je veux avoir le juste montant dois je reprendre toutes mes années et lister mes arrêts et ce qu a versé la sécurité sociale et les retirer ?
    merci beaucoup

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 14 janvier à 11:28, par BLOINO JEAN-YVES

    Bonjour,
    Désolé d’être pointilleux
    La mise à jour en version 2 comporte, pour moi, deux erreurs sur les coefficients de revalorisation
    2017 coef 1.3323 indiqué dans le fichier pour une valeur de 1.033
    2018 coef 1.2515 indiqué dans le fichier pour une valeur de 1.025

    Cela ne fait pas une grosse différence sur la moyenne des 25 meilleures années mais il y un petit chouia.

    Bonne journée et encore félicitation pour ce fichier qui nous permet de bien calculé notre future pension
    Cordialement
    Jean-Yves BLOINO

    Répondre à ce message

    • Le 16 janvier à 10:01, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Excusez moi, mais je n’ai pas compris votre raisonnement.
      Le tableur en ligne indique 1,033 et 1,025 respectivement pour 2017 et 2018. Peut être manque-t-il un zéro dans vos chiffres ?
      Ceci étant, les indications sont conformes aux tableaux proposés par la CNAV qui comportent 3 positions après la virgule.

      Répondre à ce message

      • Le 17 janvier à 16:14, par BLOINO JEAN-YVES

        Bonjour,
        Oups, effectivement j’ai oublié un zéro.
        Si dans la colonne il est bien indiqué 1,033, la réactualisation se fait sur un coef de 1,03323. les 4ème et 5ème digits, après la virgule, sont restés suite à la mise à jour où les données de la CNAV avaient été mal renseignées.
        Il en est de même avec le coeffient de 1,025, la réactualisation se fait sur un coef de 1,02515.
        Effectivement, l’indication dans la colonne est bonne car on a réduit à l’affichage de 3 digits après la virgule mais dans les faits, pour ces deux années, il y a en réalité 5 digit après la virgule pour le calcul.
        Mille excuses pour ma mauvaise expression lors du premier message.
        Jean-Yves

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 12 janvier à 19:41, par PHILIBERT

    Bonjour ,
    Je suis né en 1961. Je vais avoir 59 Ans cette année. Je pourrai partir en 2021 car j’ai commencé à travailler en 1979. ( Carrière longue )
    Je viens de découvrir qu’il existe un coefficient de revalorisation . J’ai fait une simulation de mes 25 meilleurs années avec mon relevé de carrière CNAV . Total salaire annuel moyen= 29394 € .Les valeurs indiquées sur ce relevé prennent t’elles en compte cette revalorisation . Pouvez-vous m’expliquer comment sera calculé ma pension de retraite avec ce coefficient .
    Dans l’attente de votre réponse ,bien cordialement .
    Marc PHILIBERT

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 23:31, par Claude (CFDT Retraités)

      Heureusement que les salaires passés sont revalorisés, mais ils sont mal revalorisés, comme expliqué dans cette fiche. Le tableur en téléchargement vous permet de calculer votre Sam.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 9 janvier à 23:14, par Domchris

    Bonjour et bonne année à tous.
    sur le calculateur, vous appliquer les coefficient de revalorisation des salaires 2020, est que ce sont les coefficients officiels car sur le site officiel de la CNAV, il ne sont pas encore sortis.
    En tout cas, merci pour ce calculateur qui est très pratique.
    Cordialement.

    Domchris.

    Répondre à ce message

    • Le 9 janvier à 23:50, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, la circulaire n’est pas sortie. Mais la Cnav applique le code de la sécurité sociale qui aboutit à une revalorisation de 1%.

      Répondre à ce message

      • Le 11 janvier à 20:29, par Domchris

        Merci Claude pour cette réponse claire et précise.
        Cordialement.

        Domchris.

        Répondre à ce message

        • Le 11 janvier à 21:06, par Claude (CFDT Retraités)

          C’est avec plaisir.

          Les informations données par notre site et dans nos messages sont dues au bénévolat des militants retraités et aux cotisations des adhérents retraités. Vous appréciez, rejoignez-nous !

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 6 janvier à 18:28, par Medal

    Bonsoir Claude

    Et ce que les années du plafond de la sécurité sociale sont revalorisée en même temps que les salaires pour le calcul de la retraite de base et au même pourcentage.

    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 21:52, par Claude (CFDT Retraités)

      Non, elles sont revalorisées comme l’indice des pris. C’est une source d’économie importante sur le dos de tous les futurs retraités (c’est expliqué dans cette fiche). C’est ainsi que votre taux de remplacement se situe entre 40 et 42% réels au lieu de 50%. Ce qui n’est pas possible avec la valeur du point car cela se voit.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 30 décembre 2019 à 18:24, par chantal

    Bonsoir,

    Je voudrai connaitre le montant brut qu’il faudra valider sur l’année complète 2020 pour obtenir 4 trimestres de retraite

    D’avance merci

    Répondre à ce message

    • Le 30 décembre 2019 à 21:08, par Claude (CFDT Retraités)

      Le montant de 2019 du Smic est revalorisé de 1,2% en janvier 2020. Les salaires portés au compte retraite sont revalorisés de 1% sur toute la carrière et le plafond sécu augmente lui de 1,5%.

      Répondre à ce message

    • Le 2 janvier à 15:50, par Jacqueline

      Si cela peut aider quelqu’un, les montants bruts pour valider des trimestres pour 2020 sont :

      - 1.522.50 € pour valider 1 trimestre
      - 3.045,00 € pour valider 2 trimestres
      - 4.567,50 € pour valider 3 trimestres
      - 6.090,00 € pour valider 4 trimestres

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 27 décembre 2019 à 14:37, par Domchris

    Bonjour,
    sauf erreur de ma part, le calculateur de Luma prend en compte l’ancienne valeur du point (1.2588) pour le calcul de la complémentaire (Arrco) alors que cette valeur du point est passée à 1.2714.

    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 27 décembre 2019 à 22:24, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, Luma cesse de le mettre à jour. Un militant est en train de travailler dessus.

      Répondre à ce message

      • Le 28 décembre 2019 à 13:24, par Domchris

        Merci pour votre réactivité Claude et merci à Luma pour son travail ainsi qu’à toute votre équipe (Claude y compris bien sur).
        Cordialement.

        Domchris.

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 décembre 2019 à 20:10, par Loncke

    Bonjour
    j’ai un frère en pension d’invalidité depuis de nombreuses années suite à une maladie. Il dispose d’une pension d’invalidité catégorie 1.
    Il aura tous ses trimestres à 62 ans et sera au taux plein, néanmoins on s’interroge sur le salaire moyen retenu pour calculer sa pension de base.
    En vous remerciant,
    Bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 25 décembre 2019 à 22:02, par Claude (CFDT Retraités)

      S’il n’a pas travaillé pendant le versement de sa pension d’invalidité, ce sont les salaires des 25 meilleures années précédentes qui seront pris en compte. Ce qui peut être pénalisant s’il y a de bas salaires dans ces années.
      Par contre le régime par points Agirc-Arrco attribue autant de points que la dernière année travaillée (fiche 35).

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 19 décembre 2019 à 11:31, par gaillard

    bonjour, sur une simulation de mon SAM je vois une somme de 1121 euros correspondant à une travail d’été en 1980, n’est ce pas un peu juste pour le mettre dans le calcul du SAM ? ( 2933 francs en 1980 / 6.56 = 447 euros x coef valorisation = 1121 euros) , comme j’ai trouvé des erreurs je me demande si ce n’est pas aussi une autre erreur.....merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2019 à 16:14, par Claude (CFDT Retraités)

      Le calcul est conforme au droit : vous avez un trimestre et le coefficient est de 2,509.

      Répondre à ce message

      • Le 19 décembre 2019 à 17:16, par gaillard

        merci, et du coup qu’elle serait le salaire minimum qui ne compterait pas pour le calcul du SAM ? la somme indiquée précédemment est vraiment très faible, j’ai peut être mal compris mais ces 1121 euros comptent donc pour un trimestre validé ? ce ne serait pas plutôt un trimestre assimilé qui ne devrait pas apparaitre dans le SAM du coup ? merci

        Répondre à ce message

        • Le 20 décembre 2019 à 12:16, par Claude (CFDT Retraités)

          Du moment que vous avez obtenu au moins un trimestre avec ce salaire, il compte dans le calcul du Sam.
          Comme depuis plus de 30 ans on revalorise les salaires passés comme l’indice des prix et non comme les salaires, vos salaires anciens sont dévalorisés et votre retraite s’en trouve réduite. Nous l’expliquons dans cette fiche. Vous voyez ainsi comment le taux de 50% du Sam est bien théorique et la réalité comprise en 40 et 42%. On vous trompe en disant que le point peut baisser et pas la retraite sécu, et vous en êtes le témoin.

          Répondre à ce message

          • Le 20 décembre 2019 à 20:08, par BARBIER

            Bonjour, je suis un peu dans le même cas en ayant effectué des jobs d’été à la fin des années 70. Ce n’est pas une question que je souhaite poser mais un élément de réponse que je veux apporter à la question initiale de "gaillard". Pour l’année 1980, ce salaire revalorisé à 1121 € est effectivement pris en compte pour le SAM de 1980. J’ose espérer que la personne ("gaillard") n’a pas travaillé que les mois d’été pendant les quasi 40 années suivantes (jusqu’à aujourd’hui, fin décembre 2019) ... Ce salaire sera comptabilisé comme un trimestre cotisé en 1980, mais ne sera pas retenu dans les 25 meilleurs SAM pour le calcul du montant de la pension (comme indiqué dans les premières lignes de cette fiche 21). Et ceci n’a rien à voir avec un hypothétique passage à une référence de calcul par point.
            Cordialement, Daniel

            Répondre à ce message

            • Le 21 décembre 2019 à 10:17, par Claude (CFDT Retraités)

              Vous avez raison. Mais c’est probablement un polypensionné hors Lura ayant une partie de sa carrière dans le régime général, donc tout compte !

              Répondre à ce message

            • Le 21 décembre 2019 à 16:28, par Gaillard

              Oui Daniel je Suis polypensionné privé public et je n’ai travaillé que 12 ans dans le privé d’où ce petit salaire de 1121 euros qui est le cailloux dans la chaussure ! Il est dans mon calcul du SAM !! Il paraît que je peux le sortir si je rachète un trimestre. Alors 3 questions : faut il préciser à la caisse de retraite que je ne le veux plus après avoir fait un rachat d’un trimestre ? Faut il que je rachète en taux seul ou cela ne suffit pas pour enlever ces 1121 euros ? C’est un peu du chinois pour moi. Pour finir quels salaires sont pris en compte pour savoir dans quelle catégorie je tombe pour la somme à régler ? Mes 3 dernières années dans le public donc actuellement ou les années du privé ? Merci encore

              Répondre à ce message

              • Le 21 décembre 2019 à 17:56, par Claude (CFDT Retraités)

                Le code prévoit qu’une personne qui achète un trimestre pour une année incomplète voit tout salaire de l’année annulé. Ce n’est pas prévu pour votre situation mais vous en bénéficierez automatiquement sans avoir à le dire, en particulier à la caisse.
                Oui, le taux seul suffit, pour le reste toute est expliqué fiche 16.

                Répondre à ce message

                • Le 22 décembre 2019 à 18:54, par Gaillard

                  Merci beaucoup pour cet éclaircissement. J’espère une dernière question. Je suis fonctionnaire faut il que je prenne comme référence pour le mode de calcul mes 3 dernières années de fonctionnaire même si c’est pour racheter un trimestre de ma période privée ? Et puis je dois faire ma demande à quel organisme ? Merci

                  Répondre à ce message

                  • Le 22 décembre 2019 à 21:22, par Claude (CFDT Retraités)

                    Ce dispositif d’achat n’existe pas dans le régime des fonctions publiques. Le mode de calcul du coût du rachat est expliqué fiche 16 : merci d’aller la lire ! Et évidement il faut s’adresser à l’assurance retraite.

                    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 21 décembre 2019 à 22:49, par Gautheron

    Bonjour, j’ai 53 ans, je travaille depuis septembre 1984 et je perçois actuellement en ALD 30 des IJSS de la sécurité sociales complétées par les assurances de mon travail. A partir d’avril 2021 au plus tard le médecin conseil de la sécurité sociale m’a fait savoir que je serais mis en invalidité 2. Je sais qu’ensuite, je serais licencié pour inaptitude d’origine non professionnelle. A ce moment là je vais percevoir une pension d’invalidité et continuerai à percevoir mais directement le complement des assurances de mon travail et tout cela jusqu’à mon âge légal de mise à la retraite à taux plein. Je sais qu’aujourd’hui en longue maladie je continue à cumuler des trimestres cotisés et qu’en invalidité je continuerais à cumuler des trimestres mais non cotisés. Mais au bout du compte à 62 ans j’aurais la totalité de mes trimestres. Ma question est la suivante, comment sera calculée ma retraite quand on parle de taux plein ? Sur mes années travaillées j’ai une moyenne brut autour des 25000€ annuels, quand je simule avec le simulateur Morel, quand il fonctionnait encore, cela me simule une retraite brut mensuelle à 1600€ en rentrant mes paramètre d’invalidité. Je vois sur d’autres sites que le taux plein ne peut excéder 50% en invalidité, j’ai tout de meme travailler sans discontinuer pendant plus de 34 ans, cela veut il dire que je n’aurais au maximum que 800€ brut ? Je me pose la question parce qu’avec une pension si faible je vais me retrouver à terme à la rue. Je pensais que l’invalidité consécutive à une très lourde pathologie ne diviserais pas ma pension par 2, cela m’angoisse. Merci pour vos réponses et vos explications, aurais je droit à ma complémentaire agirc/arco ? Le complément des assurances de mon travail que je vais percevoir en complément de ma pension ne vas pas compter ? Merci pour vos réponses. Cordialement. Thierry

    Répondre à ce message

    • Le 22 décembre 2019 à 11:50, par Claude (CFDT Retraités)

      La retraite de base est toujours égale à 50% (si taux plein) de votre salaire annuel moyen. La période d’invaladité donne droit à des trimestres gratuits sans salaire porté au compte. Lisez la fiche 9 de ce guide puis la fiche 35.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 19 décembre 2019 à 02:18, par Pierre-Antoine clanet

    Bonjour,
    Enseignant du premier degré, je souhaite démissionner en août 2024. J’aurai alors 117 trimestres (sur les 171 trimestres nécessaires). A ce moment là, mon salaire annuel brut sera de 42600 euros. Ne sachant pas encore quelle activité professionnelle j’exercerai entre cette date et juin 2033 (j’aurai à cette date 62 ans), j’aimerai connaître le montant de ma pension fonction publique.
    Je voudrais savoir si le fait que je quitte l’éducation nationale 9 ans avant l’âge de retraite, mon SAM pris en compte pour le calcul de ma pension fonction publique est bien celui de juin 2024 ?
    Le fait que je quitte l’éducation nationale 9 ans

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 13 décembre 2019 à 12:35, par didier

    bonjour
    j’ai 15 annees en tant que salarié,le reste en libéral
    la carsat prent encompte mes revenus infimes les annee d’etude ou je teavaillait les vacances ,ce qui fait baisser ma pension...es ce normal
    bien cordialemen

    Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2019 à 14:07, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, c’est légal et c’est un des inconvénients de nos trop nombreux régimes : les polypensionnés sont toujours perdants.
      Toutefois, si vous achetez un trimestre d’une année incomplète (fiche 16), les salaires portés au compte de cette année sont annulés.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 12 décembre 2019 à 16:54, par muse46

    Née en 05.1955, je suis au chômage depuis le 01.07.2019, suite rupture conventionnelle, et bénéficie de l’ARE (allocation) jusqu’au 07.2022. A cette date j’aurai, à la fois, les trimestres nécessaires (166) et l’âge pour prendre la retraite à taux plein. Mes questions : Est-ce que les salaires de l’année 2019 (6 mois), y compris le solde de tout compte (très élevé car beaucoup de congés et heures supplémentaires), seront alors pris en compte dans le calcul du SAM ? Si non, y a-t-il une astuce pour le faire afin de pouvoir l’intégrer dans les 25 meilleurs années du calcul ?
    Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 12 décembre 2019 à 22:56, par Claude (CFDT Retraités)

      Seule la dernière année incomplète n’est pas prise en compte. Comme ce n’est pas l’année 2019, elle comptera mais n’oubliez que la plafond sécu s’applique sur vos fiches de paie. Vérifiez-les.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 7 décembre 2019 à 07:41, par PATRICK

    Bonjour,
    je travaille depuis 1978 sans interruption en temps qu’employé/salarié, depuis juillet 2019 jusqu’au 01 novembre 2021 je cotiserai à temps partiel, 30 heures par semaine à l’IRCANTEC.
    cette période va t’elle être prise en compte dans mes 25 meilleurs années.
    cordialement

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 2 décembre 2019 à 22:06, par Vernet

    Est ce que la période service militaire est prise en compte par les 2 régimes privée et fonctionnaire si retraite des 2 régimes

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 24 novembre 2019 à 12:00, par SOPHIE DAMGE

    Bonjour, Pourriez-vous me dire ce que l’on appelle salaire annuel brut pour le calcul du SAM ? est-ce celui indiqué sur la fiche de paie du mois de décembre "Gain brut" (j’ai un doute car il tient compte de tout : heure supp, primes (y compris panier repas), ancienneté, etc). Ou bien doit-on prendre chaque mois le montant considéré comme base de calcul pour les cotisations retraites (ligne 4200 sur la fiche de paie), qui est très inférieur. Merci de votre aide.

    Répondre à ce message

    • Le 24 novembre 2019 à 13:59, par Claude (CFDT Retraités)

      Tous vos gains sont soumis à cotisations pour la retraite (jusqu’au plafond sécu), donc y compris les heures supplémentaires, les primes de travail sauf les remboursements de frais (comme les paniers repas), comme indiqué au point 2 de cette fiche. C’est la base de calcul pour les cotisations retraites qui est prise en compte pour votre retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 29 novembre 2019 à 18:40, par SOPHIE DAMGE

        Merci Claude, mais quand je regarde mes fiches de paie de 2007, la base SS est inférieure à mon salaire de base (ni primes, ni heures supp), Puis en 2010, cela semble avoir changé, mais toujours pas de prime, juste les heures supp, est-ce normal ?

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 novembre 2019 à 18:37, par azria

    Bonsoir,

    ce n’est pas une question mais une constatation, en effet je viens de recevoir le montant de ma retraite avec une petite surprise.
    J’ai cotisé 25 ans au dessus du plafond de la sécurité social et je m’attendais à avoir 50 % du plafond moins les charges, surprise la revalorisation des années cotisés au dessus du plafond ne permet pas de rester au plafond.
    En claire si en 2001 vous avez gagné plus que le plafond avec leur coefficient de revalorisation si vous prenez votre retraite en 2019 votre année 2001 n’est plus une bonne année car la revalorisation ne vous permet pas de revenir au niveau du plafond actuel.
    Alors Mesdames, Messieurs attention !

    Mais au fait qui peut avoir une retraite avec 50% du plafond ? que faut il gagner ?

    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 25 novembre 2019 à 21:41, par Claude (CFDT Retraités)

      Nous le savons et nous l’expliquons au point 3 de cette fiche. Les cadres au plafond se rendent compte que la revalorisation des salaires passés sur l’indice des prix baisse le taux de remplacement mais cette baisse touche tout le monde. Le plafond est revalorisé comme l’indice des salaires.
      Certains se focalisent sur la valeur du point dans un futur régime de retraite unique, ils feraient mieux d’étudier les régimes de retraite en place et voir comment un régime par annuités a diminué les retraites d’environ 10% en trente ans. Et cela fait longtemps que la CFDT l’écrit et le dénonce, mais c’est compliqué à comprendre.

      Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2019 à 02:48, par P-O

      @ azria

      Bonsoir,

      Mais au fait qui peut avoir une retraite avec 50% du plafond ?

      Personne au motif que les salaires passés sont revalorisés sur l’inflation et la revalorisation annuelle du plafond de sécurité sociale est définie par l’état sur proposition de la commission des comptes de la sécurité sociale.

      Répondre à ce message

      • Le 27 novembre 2019 à 10:47, par Claude (CFDT Retraités)

        Article D242-17 du code de la sécurité sociale :
        « La valeur mensuelle du plafond est fixée, pour chaque année civile, à partir du plafond applicable au cours de l’année antérieure, ci-après dénommée année de référence. Elle tient compte de l’évolution moyenne estimée des salaires de cette année de référence prévue par le dernier rapport sur la situation et les perspectives économiques, sociales et financières de la nation annexé au projet de loi de finances.
        Le cas échéant, le plafond applicable au cours de l’année civile suivante tient compte de la nouvelle estimation de l’évolution moyenne des salaires de l’année de référence figurant dans le dernier rapport sur la situation et les perspectives économiques, sociales et financières de la nation annexé au projet de loi de finances. »

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 27 novembre 2019 à 06:34, par azria

    Bonjour,

    dans les conditions actuelles une personne peut-elle partir en retraite avec 50 % du plafond de la sécurité social ?
    Dans les meilleures conditions et compte tenu de la revalorisation que pet-on espérer de mieux ?

    Merci

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 22 novembre 2019 à 11:31, par kerninon

    Bonjour
    Je suis en phase de liquidation de droits à la retraite. J’ai 156 trimestres au régime général et 11 trimestres à la MSA. Mes 25 meilleures années sont dans le régime général. Est ce que ces 25 meilleures années servent aussi pour le calcul MSA ; car la CARSAT m’a fait le calcul pour 156 trimestres et me dit que la MSA fait le calcul pour les 11 autres ?
    Merci pour votre réponse
    Cordialement
    André

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 8 octobre 2019 à 15:35, par Didier

    Bonjour,

    Né le 23/08/1957 je viens d’être mis à la retraite d’office par Sécurité Sociale, j’étais en invalidité depuis 1995 .
    J’ai perçu pour mon départ à la retraite une prime de 19 000 € versée par mon employeur .
    Ma question est :
    - est ce que cette prime peut être prise en compte pour le calcul de ma pension, sachant que ça n’est pas mon employeur qui m’a mis à la retraite .

    Merci par avance de votre réponse .

    Bien cordialement

    Didier .

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre 2019 à 23:47, par Claude (CFDT Retraités)

      Ce n’est pas une prime mais votre indemnité de départ en retraite, donc du salaire soumis aux cotisations sociales et à l’impôt sur le revenu (lise la fiche 18).
      Ce salaire n’est pas pris en compte pour le salaire annuel moyen (voir fin du point 2) mais pour la retraite complémentaire.

      Répondre à ce message

      • Le 30 octobre 2019 à 11:53, par Didier

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse .

        Si j’ai bien compris la prime versée à l’occasion de mon départ en retraite n’est pas prise en compte par la CARSAT pour le calcul de ma pension, mais uniquement par ma caisse de retraite complémentaire .

        Merci par avance de votre réponse .

        Bien cordialement

        Didier

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 16 novembre 2019 à 19:30, par Chantal GUFFROY

    Bonjour, un député a posé la question suivante, toujours sans réponse, et elle correspond en tous points à ma situation personnelle, vu que j’ai cotisé successivement à la MSA, au régime général (ces 2 régimes étant concernés par la LURA) puis à la FP où je suis toujours.
    Il attirait l’attention de la ministre des solidarités et de la santé sur : " l’effet pervers qu’entraîne le principe de la demande et de la liquidation unique des pensions de retraite pour les polypensionnés (LURA) au titre d’activités complémentaires, introduit par la loi du 20 janvier 2014 « garantissant l’avenir et la justice du système de retraites ». En effet, depuis le 1er juillet 2017, les actifs ayant cotisé auprès de plusieurs caisses de retraites ne perçoivent au moment de la liquidation de leurs droits à la retraite qu’une seule pension calculée à partir de l’ensemble des rémunérations ayant donné lieu à cotisation, pour l’ensemble des périodes d’assurance, dans l’ensemble des régimes concernés. Or dans le cas d’assurés ayant effectué la majeure partie de leur carrière auprès d’un régime spécial non concerné par la LURA, mais ayant eu d’une part, une partie de leur carrière et d’autre part, des activités complémentaires auprès de régimes concernés, la prise en compte des années de travail complémentaire et des faibles revenus qui s’y rattachent vient minorer très significativement le montant de la pension à laquelle l’assuré aurait pu prétendre au titre de sa première partie de carrière. Aussi, il souhaiterait connaître les dispositions que le Gouvernement entend prendre afin de corriger cet effet pervers où la prise en compte d’années de travail vient diminuer le montant de la pension de retraite de l’assuré."
    Je ne comprends pas, personnellement, comment tant de personnes s’élèvent contre la future réforme des retraites, mais que tout le monde a laissé appliquer la LURA sans sourciller, sans réclamations, sans grèves, les personnes concernées n’ont-elles pas mesuré les effets pervers de cette loi sur les polypensionnés privé-public ayant réalisé une grande partie de leur carrière dans la FP, et ayant également effectué des activités complémentaires, ou saisonnières, travaux d’été, dans le privé. Mobilisez-vous à ce sujet !!

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre 2019 à 23:09, par Claude (CFDT Retraités)

      Dans presque tous les cas, la Lura est avantageuse pour un salarié ayant cotisé successivement dans les deux régimes car on lui prend les meilleurs salaires de la carrière au lieu de partager les meilleures années entre les deux régimes. Si je comprend bien, votre cumul d’emplois s’est réalisé dans un régime différent de celui où vous avez cotisé avant d’être fonctionnaire. Si vous aviez cotisé dans le même régime de retraite, donc même sans Lura, vous auriez eu un salaire annuel moyen pénalisé par les années à salaires modestes, ou activités complémentaires. Cela a donc toujours existé. Les nombreux systèmes de retraites actuels pénalisent toujours les polypensionnés. Un régime de retraite unique réglerait cette injustice.

      Répondre à ce message

    • Le 17 novembre 2019 à 10:34, par MJ

      Réponse à Mme Chantal du 16 11.
      Bonjour, content de lire votre message tout à fait explicite. Lire mon message du 5 11 en réponse à M. Marchese. Plus que d accord avec vous : un député pose la question et pas de réponse ... etonnant. Je vais suivre de près vos messages sur le sujet, suis dans le même cas que vous. Les droits acquis par un assuré sont ACQUIS. Autant dire à un assuré : vous avez cotisé 170 trimestres, mais finalement, on va faire comme si vous ne bénéficiez que de 140 trimestres... SURPRENANT. Merci de nous apportez des infos sur le sujet et notamment sur la réponse du député. J en ferai pour ma part de même le plus tôt possible afin d’ en faire profiter les lecteurs. Et merci à Claude pour son travail. MJ

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 8 novembre 2019 à 23:11, par MENDONCA

    Bonjour,

    Concernant les périodes de chômage, pour le calcul des 25 meilleures années, si celles-ci viennent s’ajouter aux salaires perçus en activité, cela a une influence imporatnte sur ie choix des meilleures années. Si ces années avec du chômage sont supérieures à certaines qui sont un peu inférieures, il est intéressant que ces périodes de chômage viennent s’ajouter aux salaires.
    Je m’explique : certaines années en début de carrière et qui pourraient faire partie des 25 meilleures années, si on les compare à d’autres années ou il y a eu du chômage, peuvent être inférieures et donc influencer la moyenne qui sera déterminée lors du calcul de la retraite CNAV.
    * 1 année (de début de carrière prise en compte) = 28.500 E
    * 1 année (presque en fin de carrière) : travaillé 6 mois = 6 mois au plafond de 3.300 E = 19.800 E et 6 mois au chômage à 3.500 E net/mois, mais dont le plafond est aussi à 3.300
    Donc, on va comparer la 1° de : 28.500 E à la 2° de : 19.800 + 19.800 = 39.600 E
    Nous avons ici, une différence non négligeable.
    Et si cela arrive malheureusement, deux fois dans notre vie de travailleur, à la fin, cela fait uns baisse significative.
    Puisque c’est un revenu que nous recevons, du droit d’avoir cotisé, pourquoi il ne se cumulerait pas aux autres revenus de la même année, et ainsi, faire partie de nos meilleures années ?
    Merci à Claude de sa réponse et du temps consacré à me répondre. Jean

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2019 à 08:54, par Claude (CFDT Retraités)

      Il n’y a pas de salaire porté au compte pour les périodes de chômage, il y a uniquement des trimestres gratuits (voir fiche 19). Ce qui peut-être pénalisant pour du chômage répété, surtout pour un polypensionné.
      Ce n’est pas le cas de l’Agirc-Arrco qui attribue autant de points que le SJR.

      Répondre à ce message