C. Retraites Sécu


21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base


La pension de retraite dépend de la durée d'assurance, du salaire annuel moyen et du taux de liquidation. Le salaire annuel moyen est la moyenne de tous les salaires annuels pris en compte. On ne retient que les 25 meilleurs salaires annuels (on parle des 25 meilleures années).

Mise à jour :
- remplacement du versement forfaitaire unique pour un remboursement des cotisations (encadré fin du point 6) si 8 trimestres cotisés ou moins (décret 2016-117 du 5 février 2016)
- sur la liquidation unique des retraites des régimes alignés (point 5) le 9 février 2017 : LOI n° 2014-40 du 20 janvier 2014 ; Décret n° 2016-1188 et 2016-1189 du 1er septembre 2016 ; Arrêté du 1er septembre 2016 (JO du 13) et enfin LOI n° 2016-1827 du 23 décembre 2016.

1. Les principes de calcul d’une pension de base

Le montant de la pension de vieillesse est déterminé en fonction de plusieurs éléments :

  •  la durée d’assurance au régime général (fiche 19) ;
  •  le taux (fiche 20) ;
  •  le salaire annuel moyen (Sam) ;
  •  la durée de référence, ou d’assurance maximum requise (ci-dessous).

Le montant de la retraite est un pourcentage (taux de liquidation) du salaire de référence (salaire annuel moyen), proportionnel au temps validé (durée d’assurance en trimestres). Il se calcule selon la formule suivante :
Taux x Salaire annuel moyen x (durée d’assurance RG / durée d’assurance requise),
sachant que : Taux = taux en % ; Sam = salaire annuel moyen ; durée d’assurance RG = nombre de trimestres validés au régime général (limitée à la durée maximum selon année de naissance) ; durée d’assurance = nombre de trimestres requis selon l’année de naissance, tous régimes confondus.

2. Détermination des salaires annuels portés au compte

Chaque salarié a un compte individuel. Les cotisations versées chaque année sont reconstituées en salaire, puis enregistrées sur ce compte individuel pour leur valeur du moment. Le total forme le salaire annuel porté au compte.

Les cotisations sont calculées au taux obligatoire sur les rémunérations brutes perçues. Ces salaires sont pris en compte dans la limite du salaire plafond de sécurité sociale. Certaines catégories de salariés cotisent sur une assiette forfaitaire ou sur un taux particulier en raison de leur activité ou de leur rémunération.

L’assiette des cotisations comprend toutes les rémunérations versées en contrepartie d’un travail : les salaires, les indemnités de congés payés, les gratifications, les pourboires, les primes, les avantages en nature. Depuis avril 1995, les prestations familiales complémentaires sont aussi intégrées dans l’assiette.

Ne sont pas prises en compte dans l’assiette :

  •  les frais professionnels (frais de repas, indemnités de panier) ;
  •  les abattements pour frais professionnels ;
  •  les prestations familiales ;
  •  les indemnités de licenciement et de mise à la retraite par l’employeur.

Les indemnités journalières d’assurance-maternité versées depuis janvier 2012 sont prises en compte pour la détermination du salaire servant de base pour le calcul de la pension.

Les fonctionnaires qui exercent en même temps une activité salariée relevant du régime général ne cotisent pas à l’assurance-vieillesse. Ils n’ont donc pas droit au régime général de retraite pour cette activité. En revanche, leurs employeurs paient l’intégralité de la part employeur des cotisations.

Particularité de la dernière année d’activité, en cas de cessation d’activité au 31 décembre, les indemnités de congés payés peuvent, sur demande, être reportées sur l’année de la cessation d’activité (lettre ministérielle n° 1459/AG du 18/12/1973).

3. Revalorisation des salaires annuels portés au compte

Au moment de la liquidation de la pension, chaque salaire annuel porté au compte est actualisé par application d’un coefficient de revalorisation. Ce coefficient intègre les taux successifs de revalorisation fixés par les pouvoirs publics.

Avant revalorisation, les salaires perçus à partir de 2005 sont limités au plafond de la sécurité sociale.

Depuis 1987, sauf exception, les salaires reportés au compte sont revalorisés comme l’indice des prix à la consommation et non comme les salaires. Cette indexation sur les prix revient à supprimer, pour le calcul de la pension, une partie des améliorations de pouvoir d’achat obtenues au cours de la carrière. Elle conduit à une baisse progressive du taux de remplacement. C’est la principale « économie » ou réduction des besoins de financement du régime général pointée par tous les experts.
Chaque année est affectée d’un coefficient de revalorisation qui lui est propre.

Exemple. En 2021, l’année 1971 est affectée du coefficient 7,787 : ce qui signifie que le salaire de l’année 1971 est multiplié par 7,787. Le coefficient de revalorisation va, évidemment, en diminuant, au fur et à mesure que l’on se rapproche de la période de la liquidation. Ainsi, en 2021, le salaire de 2011 est affecté du coefficient 1,093.

Bon à savoir

Choisir le moment

La demande de liquidation de la retraite peut être faite à n’importe quel moment. Pourtant, en fonction de la carrière, il peut être intéressant de choisir le moment. Généralement au 1er janvier, pour bénéficier de la prise en compte d’une année complète. En cas de cessation d’activité au 31 décembre, les indemnités de congés payés peuvent, sur demande, être reportées sur l’année de la cessation d’activité (lettre ministérielle n° 1459/AG du 18/12/1973).

4. Détermination du salaire annuel moyen

Après avoir revalorisé chaque salaire annuel inscrit dans le compte individuel, on examine les montants de chaque salaire annuel de la carrière. On ne retient que les 25 meilleurs (moins pour ceux nés avant 1948).

Ces 25 meilleurs salaires annuels sont pris isolément. Ils ne sont ni forcément les derniers, ni forcément les salaires annuels directement successifs. Si l’assuré n’a pas cotisé 25 ans, toutes ses années sont retenues.

Attention, les salaires de l’année de liquidation de la pension ne sont pas pris en compte.

On additionne les salaires annuels sélectionnés et on divise par le nombre d’années retenues, 25 maximum. Cette moyenne des meilleurs salaires annuels donne le salaire annuel moyen (Sam). C’est sur cette base que sera calculé le montant de la pension.

Bon à savoir

Un trimestre de salaires au moins

Ne rentrent dans les salaires annuels susceptibles de déterminer le Salaire annuel moyen (Sam) que les salaires annuels qui ont donné lieu à la validation d’au moins un trimestre, sauf la dernière année incomplète, où ils sont « négligés ». Un départ le 1er janvier amène à considérer l’année précédente comme complète, donc prise en compte.

5. Détermination du salaire annuel moyen des pluripensionnés

Dénoncé par la CFDT depuis longtemps, le salaire annuel moyen (Sam) était calculé avant 2004 dans chaque régime. La réforme de 2003 prend les meilleures années au prorata de la durée d’assurance dans chaque régime. Une nouvelle réforme prévue dans la loi de janvier 2014 améliore encore la situation à partir de juillet 2017 avec la Lura (liquidation unique des retraites de base des régimes alignés).

A partir de juillet 2017. La pension d’un assuré né à partir de 1953 et affilié successivement, alternativement ou simultanément au régime général (assurance retraite), au régime des salariés agricoles (MSA) et au RSI (artisans et commerçants) sera calculée comme s’il avait relevé d’un seul régime à partir de juillet 2017. Le demandeur est réputé avoir demandé à liquider l’ensemble de ses pensions de droit direct auprès des dits régimes. Le revenu annuel moyen se calculera comme pour un monopensionné.

Pour le calcul de ses droits, seront additionnés pour chaque année civile d’affiliation :

  • l’ensemble des rémunérations sur lesquelles l’assuré a cotisé pour déterminer le nombre de trimestres acquis (ne pourra pas être supérieur à quatre par an) pour l’ensemble des régimes concernés ;
  • l’ensemble des périodes retenues pour la détermination du droit à pension dans l’un de ces régimes (c’est­ à-dire les trimestres validés) ;
  • le total des salaires et revenus perçus, sans que leur somme puisse excéder le montant du plafond annuel de sécurité sociale.

Le régime compétent pour liquider la pension est par ordre :
- le régime auquel l’assuré a été affilié en dernier lieu ;
- par dérogation, le régime qui prend en charge les frais de santé (article L160-8).
- le régime d’assurance vieillesse des professions artisanales, industrielles et commerciales, lorsque l’assuré a été affilié à ce régime (voire les conditions particulières) ;
- le régime général ou le régime des salariés agricoles (article R173-3-1).

A la suite de sa demande, l’assuré est informé de la désignation du régime compétent pour liquider à titre unique sa pension de retraite de base.

Bien que la CFDT le revendique, cela ne concerne pas ceux relevant des régimes ayant d’autres modes de calcul comme les régimes spéciaux.

Avant juillet 2017. Pour le calcul du salaire annuel moyen jusque juin 2017 on totalise les trimestres acquis dans chaque régime, même s’ils se superposent. Le nombre d’années retenues est égal à :
nombre d’années retenues X (durée d’assurance au RG réelle / durée d’assurance totale régimes alignés).
Le nombre obtenu est arrondi au plus proche, sans pouvoir être inférieur à 1.
Prenons un exemple. Un salarié né en 1952 a cotisé 172 trimestres, dont 126 au régime général et 46 à la MSA. Le nombre de salaires annuels pour déterminer le salaire annuel moyen sera de 18 années pour le régime général (25 x 126 / 172 = 18) et de 7 années pour la MSA (25 x 46 / 172 = 7).

6. Durée de référence, ou durée d’assurance retenue

Dernier paramètre du calcul indiqué au point 1 de cette fiche, la durée d’assurance de référence. En effet, la pension est proportionnelle à la durée d’assurance dans le régime. Cette durée d’assurance est rapportée à la durée d’assurance maximum requise en fonction de la génération, tous régimes de base confondus. Cette durée d’assurance maximum prise en compte varie selon l’année de naissance du salarié (voir tableau).

Pour mieux comprendre, voici un exemple. Antoine, né en 1958, demande la liquidation de sa pension en 2020. Il a une carrière de 120 trimestres dans le régime général, mais a plus de 167 trimestres, tous régimes confondus. Son taux sera donc de 50 %. Son salaire annuel moyen (Sam) est de 16 500 €.
Sa pension sera égale à : 50 % x 16 500 x 120 / 167 = 5 928 € an, soit 494 € par mois.
On remarquera que 120 exprime la règle proportionnelle et 167 correspond au nombre de trimestres liés à son année de naissance.
Si la durée d’assurance acquise par l’assuré est supérieure à la durée de référence, le rapport entre ces 2 paramètres ne peut pas être supérieur à 1.
Lorsque l’assuré a droit au taux plein, la pension calculée ne sera pas inférieure à un minimum. Dans tous les cas, la pension de base est comparée à un maximum. Ces deux situations sont décrites dans la fiche suivante.

Bon à savoir

Remboursement des cotisations au lieu du versement forfaitaire

Jusqu’en décembre 2015, en dessous d’un certain montant annuel de pension (156,09 € en 2013 revalorisé comme les pensions), la retraite est remplacée par un versement forfaitaire unique égal à 15 fois le montant annuel de la retraite.
Depuis janvier 2016, l’assuré social affilé à un seul régime de retraite et qui a obtenu 8 trimestres ou moins peut demander le remboursement des cotisations versées (parts salarié et employeur revalorisées).

Tableau 1. Durée d’assurance retenue

La durée d’assurance maximum prise en compte pour le calcul de la pension est alignée sur la durée d’assurance requise pour pouvoir partir à l’âge légal.

Année de naissance Trimestres retenus
Nés en 1948 et avant 160 trimestres
Nés en 1949 161 trimestres
Nés en 1950 162 trimestres
Nés en 1951 163 trimestres
Nés en 1952 164 trimestres
Nés en 1953 165 trimestres
Nés en 1954 165 trimestres
Nés en 1955, 1956, 1957 166 trimestres
Nés en 1958, 1959, 1960 167 trimestres
Nés en 1961, 1962, 1963 168 trimestres
Nés en 1964, 1965, 1966 169 trimestres
Nés en 1967, 1968, 1969 170 trimestres
Nés en 1970, 1971, 1972 171 trimestres
Nés en 1973 et après 172 trimestres
Bon à savoir

Indemnités de congé maternité prises en compte dans le calcul de la retraite

Depuis janvier 2012, les indemnités journalières versées par les caisses primaires d’assurance-maladie (CPAM) au titre d’un congé maternité seront comprises dans le calcul du salaire annuel moyen (Sam), qui sert à fixer le montant de la retraite. Sont également prises en compte les indemnités complémentaires versées par l’employeur. Si le total du salaire et des indemnités dépasse le plafond annuel fixé par la sécurité sociale, le montant est écrêté.
Cette disposition concerne les assurées du régime général ainsi que les assurées du régime des salariées agricoles.

[(

Calculateur de salaire annuel moyen

Ce calculateur de Sam (salaire annuel moyen) permet, en indiquant les renseignements demandés, d’obtenir les salaires annuels. Une deuxième feuille vous donne le montant estimé de votre retraite. Il faut disposer de Excel ou équivalent pour s’en servir.
Il ne convient pas pour des cas particuliers comme la retraite anticipée des travailleurs handicapés. Il vaut mieux utiliser le simulateur officiel Info-Retraite signalé dans cet article : Préparez votre retraite maintenant.

Attention, le calculateur est actualisé pour les départs en retraite prenant effet à partir du 1er janvier 2021.

Cliquez ci-dessous pour télécharger le calculateur.

Sam_2021_v5

Poser une question

1619 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 février à 09:16

    Bonjour et merci pour le temps que vous consacrez à répondre à nos questions.
    Je suis en cessation d’activité amiante depuis le 1er avril 2017.
    Mon souci porte sur les cotisations retraite complémentaire. Pour les années 2017 et 2018 pas de problème les points cotisés apparaissent bien sur mon relevé de carrière, mais pour 2019 et 2020 il n’y a pas de points. Que faire et à qui s’adresser pour que les choses rentrent dans l’ordre.
    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 25 février à 09:41

      Étant bénéficiaire de l’Acaata, les cotisations afférentes à la retraite complémentaire doivent, pendant la durée du service de cette allocation, être versées par le Fonds des travailleurs de l’amiante. Si les points ne sont pas inscrits au relevé de carrière, il peut s’agir d’un retard administratif. Vous pouvez contacter le groupe Malakoff-Médéric Retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 15 octobre à 23:33

        Je perçois depuis 2003, une retraite de fonctionnaire d’état pour 88 trimestres, soit 22 ans + 3 enfants,
        ce qui fait en tout 25 ans. Elle s’élève à 1182 euros + 10 %.

        Depuis 2004, je travaille dans le privé. J’ai 63 ans et j’aimerais prendre ma retraite du régime général
        avec 112 trimestres et 22 ans de services (dont 2 années avec un seul trimestre durant années d’études).

        La Carsat, lors d’une simulation a calculé mon SAM sur la totalité des 22 années. Je trouve cela injuste
        car il s’agit d’une deuxième retraite. Ne devrait-elle pas appliquer un prorata des 25 années :
        25 * (112/167) = 18 ans

        Et ma première retaite ayant été prise, avant 2015 sur la base de 160 trimestres, est-ce normal de
        calculer la deuxième retraite sur 167 trimestres ?

        Répondre à ce message

        • Le 16 octobre à 15:49

          Le calcul de la Carsat est conforme au droit qui n’a pas changé depuis 1945 sur ce point.
          Le prorata ne s’applique qu’aux régimes ayant le même mode de calcul que l’assurance retraite, pas aux régimes spéciaux qui ont d’autres modes de calcul.
          Les polypensionnés entre régimes de sécurité sociale et régimes spéciaux sont toujours pénalisés. Seul un régime unique de retraite supprimera cette inégalité.

          Répondre à ce message

      • Le 17 octobre à 17:11

        Bonjour,

        Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour votre dévouement. C ’est très sympa de consacrer du temps
        pour nous aider à y voir un peu plus clair dans la complexité des retraites.

        Agée de 63 ans, je suis retraitée de la fonction publique d’état depuis 2003. Je travaille depuis 2004 dans le privé et suite à des problèmes de maladie, je perçois également une pension d’invalidité depuis 2017. Je cumule actuellement cette pension d’invalidité avec un emploi à temps partiel.

        Or, suite à un accident du travail, le médecin conseil veut me mettre en retraite pour inaptitude.

        Ma question est la suivante :

        Est-ce que la retraite pour inaptitude ou invalidité (dûe à ma pension d’invalidité), dans le régime général est dérogatoire et me permettrait éventuellement d’ouvrir de nouveaux droits à retraite, en cas de reprise d’un petit emploi. ?

        En cas de réponse affirmative, je suppose qu’il faut cotiser dans un nouveau régime autre que les deux
        précédents (par exemple : auto-entrepreneur).

        D’autre part, étant donné que je comptabilise au total plus de 167 trimestres (172), je n’aurai normalement
        pas de restrictions pour le cumul emploi retraite. Est-ce vrai ?

        Merci d’avance pour votre réponse.

        Répondre à ce message

        • Le 17 octobre à 21:32

          Non, comme indiqué fiche 26, depuis 2015, le cumul ne permet plus d’ouvrir de nouveaux droits à la retraite.
          Si vous reprenez une activité, on ne peut pas vous mettre à la retraite (fiche 17).
          Les AT-MP peuvent donner droit à une rente d’invalidité viagère (pour la vie).

          Répondre à ce message

      • Le 20 octobre à 01:01

        Bonjour,

        Je dois prendre ma retraite pour invalidité du régime général prochainement.

        D’après ce que j’ai compris, cette retraite est dérogatoire et permet d’acquérir de nouveaux droits en
        travaillant dans un autre régime.

        J’avais donc l’intention de reprendre une petite activité en temps qu’auto-entrepreneur....

        Mais je viens d’apprendre que le régime de retraite des auto-entrepreneurs dépend désormais du régime général. Est-ce vrai ?

        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 20 octobre à 11:56

          En effet, le régime des indépendants est absorbé par le régime général.
          Ce qui est dérogatoire, c’est le maintien du paiement de la pension d’invalidité au delà de 62 ans si l’assuré poursuit une activité professionnelle et permet ainsi d’acquérir des trimestres supplémentaires. lisez le point 1 de la fiche 17

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 16 octobre à 15:11

    Bonjour, j’ai 59 ans et j’envisage une rupture conventionnelle.
    Si je suis au chômage indemnisé au cours des 3 dernières années précédant mon départ à la retraite (62 ans), est-ce que la rémunération moindre pendant ces 3 années va influer sur le salaire annuel moyen et donc sur la pension Régime général ?
    Au vu de vos informations a priori non, si on ne considère que les 25 meilleures années de l’ensemble de la carrière, mais j’aimerais avoir votre avis sur ce point (il est absolument impossible de trouver cette information sur le site de l’Assurance retraite, et je vous félicite de votre clarté !). Je voudrais surtout m’assurer que cette période de chômage ne va pas diminuer ma pension de retraite.

    Merci d’avance.

    Répondre à ce message

    • Le 16 octobre à 15:34

      Comme indiqué fiche 19, le chômage donne droit à des trimestres assimilés, gratuits, sans salaire porté au compte. Donc ces années ne seront pas prises en compte dans vos 25 meilleures années, même si c’était les meilleures.
      Attention, si l’âge légal de retraite change, la duré d’indemnisation ne changera pas. Beaucoup de chômeurs ont été pénalisés lors du passage de 60 à 62 ans.

      Répondre à ce message

      • Le 18 octobre à 15:12

        Merci de votre réponse. Oui en effet une augmentation de l’âge légal est probable après les présidentielles de 2022 (les candidats se gardent bien d’en parler maintenant !).

        Répondre à ce message

        • Le 18 octobre à 19:02

          Certains candidats l’envisagent par principe car c’est État qui est en déficit énorme, y compris en 2022 (150 milliards prévus), car il baisse les impôts (les recettes) mais pas ses dépenses. Et on tente de nous détourner le regard vers la sécurité sociale qui n’est pas dans le budget de l’État (sauf les fonctionnaires d’État).

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 15 octobre à 22:17

    Bonjour voilà je suis entrain de regarder pour prendre ma retraite,voici ma question j ai travaillé depuis 1973 à 1982 en france
    soit 9 années puis 38 ans en suisse ainsi q’une année de chômage au total j ai 192 trimestres selon mon relevé de carrière
    quelle formule de calcul sera appliqué pour mon salaire moyen annuel sachant que je n’ai pas 25 années en France
    Merci d ´avance

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 septembre à 14:35

    Bonjour Mme Mr,
    Partant en retraite, le 1/2/2022, le SAM pris en compte serait il éventuellement revalorisé le 1/1 2022.
    Comprenant que pour celui qui part le 1/1, c’est la revalorisation du 1 janvier précédent qui est retenu.
    Mais partant en février, je me permet de vous poser cette question.
    Très cordialement à vous Mme Mr. 

    Répondre à ce message

    • Le 26 septembre à 16:22

      Pour les assurés qui partent en cous d’année le salaire de l’année en cours n’est pas retenu dans la moyenne SAM. Pour celui qui part le 1er janvier, l’année N-1 est prise en compte.

      Répondre à ce message

      • Le 26 septembre à 17:32

        Merci pour votre réponse,
        Ma question porte sur la revalorisation.
        J’ai bien compris, à vous lire régulièrement pour être mieux informés sur des sujets divers que vous traité avec sérieux, ce qui nous aide beaucoup, nous les salariés et retraités, qui ne sommes forcément au fait de tout, que l’année de départ n’est pas comptabilisé .
        Donc, je me pose la question de savoir si les salaires portés sur le relevé de carrière, serait éventuellement. Revalorisés au premier janvier 2022, et si donc le calcul du SAM y serait impacté, ou si je serai calculé avec la revalorisation de 2021.
        J’espère m’être bien exprimé.
        Très cordialement à vous tous à vous Mme Mr 

        Répondre à ce message

        • Le 26 septembre à 18:53

          Je précise que seule l’année incomplète n’est pas prise en compte. Si votre retraite commence le 1er janvier, l’année précédente est complète.
          Si vous partez en retraite le 1er janvier, tous vos salaires passés vont bénéficier de la revalorisation des salaires portés au compte. Mais pas votre retraite puisque vous ne la perceviez pas encore.

          Répondre à ce message

          • Le 26 septembre à 19:10

            Merci pour votre réponse,
            Mais j’ai du mal m’exprimer.
            Prenons un exemple :
            Je part le 1er septembre 2022, je bénéficie donc de l’éventuelle revalorisation 2022 des salaires figurant sur mon relevé de carrière.
            Personnellement, je part le 1er février 2022.
            D’après vous, en bénéficierait je également.
            Merci
            Très cordialement à vous

            Répondre à ce message

            • Le 26 septembre à 19:26

              Je répète qu’une année incomplète n’est pas prise en compte. Par conséquent pour un départ en retraite le 1er septembre 2022, les salaires de l’année 2022 ne seront pas pris en compte pour le calcul du salaire annuel moyen.
              Si vous partez en retraite le 1er février 2022, c’est pareil.

              Répondre à ce message

              • Le 26 septembre à 19:51

                Je ne parle pas des années en cours.
                Seulement des années passées.
                Cordialement

                Répondre à ce message

                • Le 26 septembre à 21:10

                  Les salaires passés sont toujours revalorisés comme indiqué dans cette fiche 3.

                  Répondre à ce message

                  • Le 13 octobre à 17:27

                    Bonjour Mme Mr,
                    Pour faire suite à mes précédentes interrogations, je me permet une dernière fois, pour ne pas vous embêter trop longtemps, vous poser une double question.
                    Concernant la CARSAT, en ayant bien compris que l’année en cours n’est pas prise en compte, et ayant entendu sur une interview sur une vidéo, une conseillère retraite, expliquant que pour une personne partant en retraite disons en Mars 2022, les 25 meilleures années retenues pour le SAM, serait revalorisées au premier janvier 2022.
                    Ma première question est donc : en partant le 1er février 2022, mes salaires figurant à l’origine sur mon relevé de carrière, seront ils bien revalorisés au 1er janvier 2022.
                    Ma seconde question porte sur la valeur du point Arrco.
                    Je crois avoir lu sur une page Argic Arrco, que la valeur passerai au 1er Novembre 2021, à 1,2845€ sauf erreur.
                    Se nouveau prix du point serait il pris en compte dans le calcul Arrco, toujours en prenant ma retraite le 1er février 2022.
                    PS : si vos réponses sont éventuellement négatives, cela sert donc à quoi de demander au salarié de faire les demande de retraite 6 à 4 mois avant la date prévue.
                    La finalité de mon message, est aussi de savoir si ils bloque leurs calcul des la date du dossier, ou si la machine calcul au dernier moment.
                    Pardonnez ma longueur de texte, mais cela reste un moment dans la vie qui doit être bien compris.
                    Très cordialement à vous.

                    Répondre à ce message

                    • Le 13 octobre à 23:54

                      1. Oui, en partant à partir du 1er janvier jusqu’au 1er décembre les salaires passés portés à votre compte sont revalorisés comme les retraites. Il y aura un rappel.
                      2. C’est plus simple : la retraite Agirc-Arrco du mois est calculée selon la valeur du point en vigueur.

                      Répondre à ce message

                      • Le 14 octobre à 08:24

                        Bonjour Mme Mr,
                        Pour le premier point, votre réponse est claire.
                        Merci.
                        Concernant le second, je dois donc comprendre :
                        Je part le 1er février, TOUS MES POINTS acquis durant ma carrière serait multipliés par 1,2841€, nouveau prix au 1er Novembre 2021 ?
                        PS : je vous remercie sincèrement pour tout le temps que vous prenez à me répondre, ainsi qu’au autre personnes.
                        Cordialement

                        Répondre à ce message

                        • Le 14 octobre à 22:12

                          Oui, tous vos points. Mais il peut y avoir du retard (et un rappel) car l’institution doit attendre la déclaration annuelle de l’employeur pour calculer le montant définitif.

                          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 7 octobre à 23:44

    Bonjour
    Depuis 10 ans, j’ai plusieurs employeurs pendant l’année et avec des revenus irréguliers (résultats, primes, ...) d’un mois sur l’autre. Est ce que le revenu annuel est :
    * constitué par la sommes de tous les revenus et ensuite limités au pladon de la SS (similaires aux poly pensionnés ?)
    ou bien constitué par la somme de tous les revenus qui sont d’abord plafonnés et ensuite additionnés
    Le résultat est radicalement différent

    Merci d’avance pour votre éclairage. Excellente journée

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 11:16

      Le plafond a toujours été celui de la fiche de paie. Si elle est mensuelle, le plafond appliqué est mensuel. En cas d’employeurs multiples, la caisse limite au plafond. Dans ce cas il faut le signaler aux employeurs qui vont appliquer un plafond proportionnel et ainsi vous cotisez pour la retraite complémentaire au-dessus du plafond proportionnel. le site de l’Urrsaf explique comment on cotise dans ce cas.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 8 octobre à 10:35

    bonjour,
    Je suis à la retraite depuis le 1er juin 2021, ma retraite m’est attribuée qu’en partie car celle-ci doit etre recalculée par manque de points concernant la branche des indépendants !
    je suis également bénéficiaire du minimum contributif que je n’ai pas encore touché tant que ma retraite n’est pas définitivement calculée !
    Le minimum contributif est-il rétroactif ?
    Merci de votre réponse !

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 7 octobre à 10:39

    bonjour, en vous lisant je vois régulièrement des questions concernant le départ à la retraite un premier janvier pour que l’année passée soit prise en compte pour le calcul du SAM ma question est la suivante si le salaire de l’année passé est identique à l’année en cours y a t’il une utilité à repousser son départ à la retraite au 1er janvier ? merci

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 1er octobre à 10:16

    Bonjour,

    Je suis en train de vérifier les salaire reportés sur mon relevé de carrière. Sur une fiche de salaire faut-il bien prendre le salaire brut soumis à cotisation rubrique vieillesse ou sécurité sociale) ? Parfois il figure vieillesse TA ou vieillesse brut avec un montant différent. Lequel dois je pendre en compte ?
    Merci pour votre info.

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 septembre à 16:01

    Bonjour,
    J’ai été vacataire dans une mairie de 1980 à 1983 avant d’être titulaire.
    La mairie au vu des bulletins de paie ne m’a pas fait cotiser sur la totalité du brut. Je perds donc au moins 5 trimestres puisque l’assurance retraite ne prend en compte que les salaires cotisés (et non le brut).
    Pour valider ces trimestres Y a t’il un moyen de cotiser la part restante des bulletins de salaire ?
    Cordialement JL

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 septembre à 08:58

    Bonjour,

    une de mes meilleures années en terme de salaires sera 2021, mais je suis licencié mi-octobre 2021 (PSE) j’aurais alors un préavis de 2 mois non effectué, mais donc cotisé CNAV et AGIRC ; suivra un congé de reclassement, à priori il commencera mi décembre 2021 ; ma question : cette année 2021 qui comprendra quelques jours en congé de reclassement pourra t-elle, malgré tout, être prise en considération par la CNAV dans mes 25 meilleures années pour le calcul de ma retraite ?
    Merci pour votre réponse, je ne trouve pas l’info ;

    bien cordialement ;

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 21 septembre à 15:32

    Bonjour,
    Depuis 4 ans, je perçois une indemnité de chômage qui complète mon salaire actuel. Mais le montant de cette indemnité n’est pas prise en compte dans le revenu annuel.
    Est ce normal ? ou puis je faire une demande de rectification
    Merci pour votre réponse.

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 19 septembre à 13:42

    Bonjour common calcul les meilleurs 25 ans pour la retraite à partir 1996 quel indice de revelurisation jusqu’à 2021 ex 19700 conresponde a combien En 2021 merci

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 18 septembre à 19:32

    Bonjour,
    Je ferai valoir mes droits à la retraite au 1er janvier ou 1er février suivant mon intérêt financier. Je suis salariée avec un fixe et des commissions variables.

    1/ Dans le cas d’une retraite débutant le 1er janvier 2023, l’indemnité de départ volontaire à la retraite payée le 31 décembre 2022 (environ 9900 e bruts) ainsi que les congés payés dûs (environ 3750 e bruts) seront-ils intégrés aux revenus de l’année 2022 pour le calcul de la pension sur les 25 meilleures années ?

    2/ Si ces sommes sont prises en compte pour le calcul de la pension à determiner, oú obtenir une simulation cohérente permettant de choisir entre :
    - L’avantage financier apporté sur la pension avec un arrêt au 31 decembre 2022

    ou, si non intégrées dans le calcul ou de peu d’intérêt,

    - L’intérêt cette fois fiscal d’arrêter au 31 janvier 2023 de l’année suivante pour une déclaration sur 2023 et non 2022

    Merci d’avance pour les informations que vous me communiquées.
    Cordialement.
    PL

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre à 19:38

      1. Oui, l’année étant complète, vos indemnités seront intégrée dans votre salaire annuel dans la limite du plafond sécu mensuel. Ce qui dépasse le plafond sera uniquement cotisé par la complémentaire Agirc-Arrco au taux de la tranche B.
      2. On paie l’impôt une fois et on peut modifier sa déclaration (comme expliqué dans cette fiche) et on perçoit sa retraite tous les mois jusqu’à la fin de sa vie.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 15 septembre à 10:03

    bonjour, pouvez-vous m’indiquer vers qui me tourner pour mes faire des simulations financières (brutes en nettes avec indication de RFF) à la fois pour la retraite de base et l’arrco afin de mieux déterminer ma date de départ à la retraite envisagée soit 2024 ou 2025 ? je suis dans le var vous en remerciant cordialement

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 8 septembre à 18:43

    Bonjour,
    Je travaille depuis toujours dans le privé. Je vais être en retraite progressive au 01/01/2021 pendant 2 ans.
    J’ai pointé les bruts sur mon relevé de carrière.
    Pour les périodes à temps complet, si mon salaire annuel est au-dessus du plafond de sécurité il y a noté le plafond de sécurité sociale annuel.
    Pour les périodes à temps partiel, je ne trouve pas les textes indiquant le salaire qui doit être retenu sur le relevé de carrière. Est-ce que le salaire doit être limité au plafond de sécurité sociale annuel, est ce qu’il doit limité au plafond de SS proratisé en fonction du nombre d’heures effectuées ?
    Pour les 20 dernières années à temps partiel, je fais 24 h/semaine, les salaires annuels sont en dessous du plafond de sécurité sociale annuel et au-dessus du plafond proratisé. Je ne cotise pas sur un temps plein.
    Je ne comprends pas les bruts mentionnés sur mon relevé de carrière :
    - 4 années sont plafonnées au plafond de sécurité sociale proratisé à 24h/35h.
    - Des années sont notées pour le brut réel (qui est en dessous du plafond de SS annuel mais qui dépasse celui-ci proratisé)
    - Les autres années à temps partiel, le montant indiqué ne correspond à rien, il est inférieur à mes salaires réels mais est une somme au- dessus du plafond de SS proratisé.
    Je vous remercie par avance si vous pouvez me dire quelle est la règle, et s’il y a des textes de références.
    Pour la retraite complémentaire, est-ce bien la totalité des bruts réels qui est pris en compte ?
    Cordialement,

    Répondre à ce message

    • Le 9 septembre à 22:50

      Les règles ont changé au cours du temps. La proratisation par rapport au plafond n’était pas obligatoire. Le site de l’Urssaf explique ces règles. La proratisation n’est pas avantageuse au total pour vous.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 31 août à 15:03

    Bonjour,
    tout d’abord merci pour votre site et les réponses rapides et pertinentes que vous apportez aux retraités !

    Voici ma question : j’ai eu simultanément 2 employeurs en 1992, l’un relevant du régime général, l’autre du régime agricole. Pour le calcul de ma retraite, mes salaires de cette année-là ont été écrêtés dans la limite du plafond de la sécurité sociale. Mais j’ai lu sur un document de la CNAV, qu’avoir plusieurs employeurs simultanés constituait une exception au non-dépassement de ce plafond. Pouvez-vous me le confirmer et me donner une référence qui me permettrait de saisir la commission de recours amiable de la CARSAT dont je dépends ?

    Merci d’avance. Bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 31 août à 22:04

      Merci pour le compliment !

      La Lura a mis fin à cette exception et vos salaires portés à votre compte son légalement écrêtés.

      Répondre à ce message

      • Le 1er septembre à 14:58

        Merci pour cette réponse.
        J’aurais une autre question : ayant fait une partie de ma carrière dans le privé puis dans le public, je viens de recevoir mes 2 notifications de retraite : CARSAT et Service des retraites de l’état.
        Alors que je dois avoir 166 trimestres pour une carrière complète, la CARSAT me comptabilise au total 177 trimestres avec 7,5% de surcote (certains trimestres ne sont pas retenus pour la surcote), alors que la retraite des fonctionnaires comptabilise 171 trimestres et 60 jours avec une surcote de 3,75 %.
        Comment est-il possible qu’ils ne trouvent pas le même total ? Une harmonisation interviendra-t-elle ?
        Merci d’avance pour tout éclairage que vous pourriez m’apporter.

        Répondre à ce message

        • Le 1er septembre à 18:47

          Le mode de calcul de la surcote pour l’assurance retraites est expliqué 20 et pour le SRE fiche 49. Posez une évnetuelle nouvelle question sous la bonne fiche.

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 30 août à 18:34

    Bonjour,
    en 2022, je serai polypensionnée du régime général et de la retraite de la fonction publique. J’ai 185 trimestres alors qu’il n’en faut que 166 pour ma génération. Je n’ai que 23 années dans le privé avec plusieurs années pendant lesquelles j’ai travaillé pour payer mes études (petits jobs, petits revenus). Cette situation est très pénalisante si le revenu annuel moyen est calculé sur l’intégralité des 23 années. Le revenu annuel moyen peut-il être calculé sur les meilleures années au prorata du temps effectif et non sur l’intégralité des années ?
    Y-a-t-il à votre connaissance des recours qui ont été déposés et gagnés et qui feraient jurisprudence ?
    Merci de votre aide
    Bien cordialement

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 août à 13:26

    Bonjour, j’ai obtenu par voie judiciaire, après mon départ à la retraite, des rappels de salaire sur des années antérieures, faisant partie des 25 meilleures années. Le régime de retraite complémentaire a bien pris en compte ces salaires pour recalculer ma retraite, mais la C.N.A.V. n’a toujours rien fait malgré plusieurs demandes. Existe-t-il un texte (circulaire ou autre) qui précise le recalcule par l assurance retraite et les modalités de réclamation. Merci de votre réponse. Cordialement P.BLAS

    Répondre à ce message

    • Le 26 août à 16:02

      Selon l’article R351-11 du CSS :
      III.-Si un versement de cotisations intervient après une première liquidation de la pension, la révision des droits prend effet à compter du premier jour du mois suivant celui au cours duquel ont été encaissées les cotisations éventuellement majorées et les pénalités et majorations de retard éventuellement dues.
      Vous pouvez écrire un recours amiable en vous appuyant sur ce texte comme expliqué fiche 5.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 août à 10:40

    Bonjour
    J’ai pris ma retraite en 2020.
    J’ai cotisé pendant plus de 25 ans au plafond de la sécurité social, mon taux de retraite est au maximum soit 50% et pourtant le montant de ma retraite n’est pas au maximum, pourquoi ?
    Mon montant de retraite actuel est de 1533 € pour une maximum qui me semble être de 1714 €.

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 25 août à 15:07

      Oui, nous connaissons bien ce problème (voir point 3).
      Le salaire porté au compte retraite suit l’indice des prix et le plafond suit l’indice des salaires, toujours plus élevé. Les retraites de base ont été discrètement baissées sans que les salariés s’inquiètent car ce ne sont pas des régimes par points où on voit de suite s’il y a une baisse. La CFDT le dénonce depuis les années 90 mais comme c’est complexe, les salariés ne réagissent pas. J’ajoute que cette baisse est vue par ceux qui cotisent au plafond mais elle frappe tous les salariés car leur salaire porté au compte n’est pas assez revalorisé.
      Conséquence, un salarié 25 ans au plafond touche environ 42% du plafond en vigueur au moment de la retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 26 août à 13:24

        Bonjour,
        devant prendre ma retraite dans 8 mois, j’ai constaté le même problème. La retraite de base est limitée à 50% du plafond de la sécurité sociale, somme qu’il est impossible d’atteindre de part la différence de revalorisation entre les salaires et le plafond SS. C’est parfaitement scandaleux.. Existe t-il une chance de faire valoir nos droits réels y compris par une action en justice ?

        Répondre à ce message

        • Le 26 août à 15:28

          Cette situation est conforme au droit. Je rappelle que tous les salariés subissent cette situation de revalorisation inférieure à l’indice des salaires que nous dénonçons depuis 30 ans. Mais c’est complexe à comprendre, donc c’est difficile populariser. Mais c’est écrit dans toutes les études sur les retraites car c’est connu de tous les spécialistes.

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 16 août à 14:41

    Bonjour
    En utilisant votre simulateur ci-dessus , le calcul des 25 meilleures années que je peux faire , en prenant les salaires revalorisés au 1er janvier 2021, ne correspond pas au résultat que vous donnez
    Exemple : si on prend un salaire sur 25 années de 1997 à 2020 ( départ courant 2021) d’un montant de 150 000 F de 1997 à 2001 et de 25000 € de 2002 à 2020 , le calculateur donne 28263,28 € ; et mon calcul en prenant les salaires "revalorisés en € au 1er janvier 2021" donne 29267, 86 € . Pourriez-vous m’expliquer cette différence ?
    D’autre part la colonne permettant de mettre ses propres salaires est aussi verrouillée, il faut donc déverrouiller la feuille
    En vous remerciant de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 16 août à 18:41

      Je ne m’explique pas la différence. Votre exemple ne porte que sur 24 années.
      Seule la colonne C est modifiable , les sommes à saisir sont celles figurant sur le relevé de carrière. Ouvrir d’autres colonnes à la saisie serait source d’erreurs.
      Il y a un souci avec la protection à rectifier.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 20 juillet à 11:37

    Bonjour,

    1 - j’ai travaillé comme travailleur indépendant (micro-entreprise) déclaration des Recettes pour profession libérale relevant de la CIPAV . Les années travaillées est sommes perçues sont elle prise en compte dans le régime général de l’assurance retraite ou s’agit il d’un autre régime.

    2 - Ma durée de cotisation à l’assurance retraite est de 8 trimestres (hormis les années de micro- entrepreneur)
    Mon revenu de base est de 2286. Mon taux est de 50 %
    Le montant annuel de ma retraite est de 55,07 €
    Puis-je demander un versement sous la forme d’un capital et non sous la forme d’un versement mensuel de 4,58€

    Répondre à ce message

    • Le 20 juillet à 12:30

      1. Les micro entrepreneurs (faibles cotisations, faibles droits) relevaient de la caisse où ils cotisaient Ce gouvernement n’arrête pas de changer et vient de les rebasculer à l’assurance retraite des salariés, la Cipav étant noyée pour le nombre. Mais si vous avez cotisé à la Cipav, c’est elle qui vous attribue une retraite pour la période.
      2. Non, il n’y a jamais de versement en capital. Lisez la fiche 27.

      Répondre à ce message

    • Le 11 août à 15:24

      bonjour

      Je constate des écarts entre les résultats obtenus en reportant les salaires annuels pour chaque année dans le tableau joint. Est ce du aux années de chomage ? doit on rajouter les indemnités chomage dans le tableau excel ? si oui comment ?
      merci

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 20 juillet à 10:01

    Bonjour,

    Merci pour tout ce travail, il m’a permis de bien débroussailler ma future retraite, mais il me reste des interrogations.

    Je suis pluripensionné, actuellement à la CIPAV. Ma retraite est prévue en 2023 (je suis né en 1961). A cette date j’aurai 110 trimestres de salarié et 66 trimestres à la CIPAV. A mon départ j’aurai 172 trimestres retenus (n’est pas pris en compte 4 trimestres en cumuls sur les 2 régimes).
    J’essaye de comprendre si j’ai un intérêt à rejoindre la SSI en exerçant mon droit d’option, ma profession ne fait plus parti du périmètre de la CIPAV.
    Ma question porte sur le calcul du SAM et donc sur le montant de ma retraite de base.
    Actuellement l’assurance retraite a effectué le calcul en prenant en compte mes 25 meilleures années de salariés pour le calcul de ma retraite de base (au prorata des trimestres cotisés chez eux), et la CIPAV est un régime à point.

    Si je rejoins la SSI, dois-je appliquer la formule du point 5, ce qui dans mon cas est 110 trimestres pour le régime général (25 x 110 / 172 = 16 meilleurs années salariées) et pour la CIPAV (25 x 62 / 172 = 9 meilleurs années d’indépendant), ou je prends simplement mes meilleurs 25 années tous régimes confondus ? (j’ai 9 ans de revenus d’indépendants supérieurs à mes années de salariés).

    Après ce calcul du SAM, pour le calcul de ma retraite de base, je ne suis pas certain de la formule. J’applique celle du point 1, ou simplement 50% du SAM ?

    Si ce raisonnement est le bon, j’augmente mas retraite de base de 30% en exerçant mon droit d’option, ce n’est pas négligeable.

    Dernière question, pour la retraite complémentaire après option, je multiplie mes points CIPAV par 2.34 pour les convertir en points RCI, la valeur du point RCI est de 1,208€, ce montant replace celui de l’EIG, c’est le bon raisonnent ?

    Merci pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 20 juillet à 14:04

      Je doute que vous revenus de micro entrepreneur pris en compte soient plus élevés que ceux de salarié. Le taux de cotisation retraite étant plus faible que pour une salarié, les droits aussi.
      Dans tous les cas, l’assurance retraite prend vos 25 meilleurs années sauf si vous avez validé moins d’années. Il n’y a pas de proportionnalité.
      Nous ne sommes pas spécialistes des régimes des non salariés, je ne saurais vous répondre sur les complémentaires.

      Répondre à ce message

      • Le 20 juillet à 17:29

        Merci pour cette réponse rapide.

        J’ai lu sur le site de la CNAV : Le revenu annuel moyen de base est calculé à partir des salaires soumis à cotisations RG et MSA et des revenus cotisés à la sécurité sociale des indépendants. Pour chaque année civile, la somme des salaires et revenus est limitée au plafond de la sécurité sociale de l’année considérée, quelle que soit l’année. Le nombre d’années à prendre en compte n’est pas proratisé.
        Circulaire Cnav 2017/27 du 21/07/2017 § 421
        Dans mon cas, mes 25 meilleures années actuellement prisent en compte le sont sur mes années de salariés (110 trimestres ou 27,5 ans). Environ une dizaine de ces années sont inférieurs à mes revenus cotisés d’indépendant. La CIPAV ne prend pas les années, c’est un régime à point
        .
        En prenant l’option CIPAV vers SSI, je comprends que le SAM serait alors calculé sur mes 25 meilleures années toutes caisses confondues (c’est ma question de ce matin). Ma retraite de base à 62 ans serait à taux plein (50% du SAM) , dans ce cas, ma pension sera supérieur au cumul des retraites de base figurant sur le EIG.
        Avec la LURA, le calcul de la pension se fait sur le régime aligné (SSI). C’est pourquoi je cherche à savoir si je choisi le droit d’option afin de rejoindre le SSI.
        Soit je fais fausse route, soit je suis un cas particulier.

        J’espère que vous pourrez me répondre, ou m’orienter vers un organisme (la CIPAV n’a pas la réponse).

        Répondre à ce message

        • Le 20 juillet à 23:45

          Le total des cotisations pour la protection sociale d’un salarié sont d’environ 70%, part employeur comprise. Celles d’un micro entrepreneur libéral de 28%. Soit l’équivalent des cotisations pour les retraites des salariés. Et si vous pensez avoir les mêmes droits, je vous invite à le vérifier.
          Ce n’est pas la peine de me dire ce que je sais, d’autant que nous l’avons écrit dans notre guide. Mais je ne prendrais pas le risque de mal vous renseigner car c’est vous qui en subirez les conséquences.

          Répondre à ce message

    • Le 5 août à 22:18

      Je me pose la même question... toujours sans réponse car je n’arrive pas à obtenir de simulation permettant de me positionner pour quitter ou non la CIPAV d’ici la fin de l’année. J’aurais besoin de comparer 2 projections de retraite (prévue pour 2028 ou 2030) avec :

      - d’un côté régime général en début de carrière + auto-entrepreneur CIPAV depuis 10 ans et jusqu’au bout (cette simulation est disponible)

      - de l’autre régime général + 10 ans d’auto-entrepreneur CIPAV + le reste en auto-entrepreneur retourné au régime général ???????

      Comment sont calculés les montants de retraite pour les auto-entrepreneurs au régime général ?

      Répondre à ce message

      • Le 6 août à 15:35

        Il n’y a pas de calcul particulier, c’est le même que pour une profession indépendante. Les cotisations sont reconstituées en revenu annuel moyen. A la Cipav les cotisations sont transformées en points.
        Dans les deux cas, le législateur a créé un statut de travailleur bon marché en réduisant les taux de cotisation, donc les droits.
        Mais la personne qui a cotisé comme salarié au régime général bénéficiera de la Lura. Donc les salaires de salarié feront probablement partie des meilleures années et effaceront celles moins bonnes comme indépendant.

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 13 juillet à 11:15

    bonjour , j’ai effectué des stages AFPA et SIVP en 1984 et 1986 je voudrai savoir si ses stages pemettent de valider des trimestres de retraite car rien n apparait sur mes relevés de carrière je vous remercie

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 10 juillet à 14:57

    Bonjour, dans la colonne C de votre calculateur retraite Sam 2021 v5, quelles chiffres doit on rentrer ? Le Brut social annuel ou le Net fiscal ? Merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 15:02

      il faut entrer le total des salaires bruts ayant servi d’assiette (de base de calcul) pour les cotisations pour la retraite (montant indiqué sur chaque fiche de paie). La retraite dépend des cotisations versées.

      Répondre à ce message

      • Le 10 juillet à 15:29

        Je reviens vers vous Claude, sur mes fiches de paie, dans la colonne cumul, j’ai 2 lignes : Brut social et Net fiscal, je suppose donc que c’est le Brut social dans la limite du plafond secu de l’année en question ? Ex : pour décembre 2020, j’ai 45352,46 en Brut social et 38072,24 en net fiscal. Je mets donc le Brut social dans la limite du plafond secu de l’année 2020, à savoir 41136 ?

        Répondre à ce message

        • Le 10 juillet à 19:08

          Depuis 2017 le plafond s’applique chaque mois (si la paie est mensuelle). Vous devez donc prendre chaque fiche de paie et lire le montant indiqué en face de la ligne retraite ou vieillesse.

          Répondre à ce message

          • Le 11 juillet à 08:21

            Bjr Claude, je vais reprendre toutes mes fiches de paie et faire un contrôle, si je trouve des erreurs, j’ai combien de temps pour faire une réclamation ? Je suis en retraite depuis le 01/07/2021 et je trouve ma retraite de base vraiment faible.

            Répondre à ce message

            • Le 11 juillet à 09:09

              Comme indiqué sur la notification, vous avez deux mois pour écrire une recours amiable.
              Prenez en compte que la retraite de base est plafonnée et que le plafond augmente plus fort que les salaires portés au compte.

              Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 8 juillet à 15:27

    Bonjour
    Je travaille a la CPAM de Saint-Étienne jusqu’en 2010 mes cotisations assurance vieillesse plafonnée l’étaient sur le plafond de la sécurité sociale puisque je gagne un peu plus que ce plafond et à partir de 2011 elles sont été proratisée à mon temps partiel c’est-à-dire amputé d’un tiers ce qui se répercute sur mon relevé CARSAT et donc sur la retraite que je prendrai probablement en 2024 ma question est donc pourquoi mon employeur a-t-il changé sur mon assiette de cotisation de prélèvement Assurance Retraite plafonnée ce qui me désavantage beaucoup alors que rien n’a changé au niveau de mon temps de travail. La personne qui s’occupe de moi à la DRH m’a dit que ça se fait automatiquement informatiquement au niveau de la fiche de paie et sur internet j’ai vu que cela pouvait se réaliser uniquement dans le cas de plusieurs temps partiel cumuler par différents employeur. Merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 8 juillet à 23:57

      Dans le site de l’Urssaf ont peut lire : “Pour le calcul des cotisations patronales et salariales dues au titre des salariés à temps partiel dont la rémunération « équivalent temps plein » est supérieure au plafond de la Sécurité sociale, les employeurs peuvent bénéficier d’un plafond réduit.”
      Mais votre partie du salaire au dessus du plafond vous a donné plus de points car la cotisation Agirc Arrco est plus élevée.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 19 juin à 00:15

    Bonjour ; il semble qu’il y ait une petite coquille dans le libellé de la cellule G4 de l’onglet "Calcul SAM" de la calculatrice. En effet, les coeff indiqués sont ceux de 2021, pas de 2020
    Par exemple, en 2000, le coeff était de 1.283 et de 1.288 en 2021. Idem pour la cellule H4. Bonne semaine

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 17 juin à 20:17

    Rebonjour
    Je vous ai posé à l’instant une question sur le calcul de la retraite de base, mais je n’avais pas vu votre calculette... qui me donne un calcul beaucoup plus proche de l’estimation officielle. Je vais donc regarder de plus près les calculs que vous faîtes pour comprendre mon erreur. Merci donc de ne pas tenir de ma question. Sincères salutations

    Répondre à ce message

    • Le 18 juin à 11:07

      Ce que vous constatez est décrit dans le point 3 de cette fiche : les pouvoirs publics baissent le montant de la retraite de base en revalorisant les salaires portés au compte sur l’indice des prix et non celui du salaire, plus favorable. La CFDT le dénonce depuis longtemps mais il faut connaître le système des retraites pour le comprendre.

      Répondre à ce message

      • Le 18 juin à 12:47

        Bonjour ; je ne suis pas certain que vous répondez à la bonne personne. J’avais indiqué (en gros) que mon estimation "maison" de retraite de base était assez largement inférieure à celle officielle ; en fait, après avoir vu votre calculette, je me suis aperçu que je ne prenais pas les bons coefficients de revalo des PASS. Merci

        Répondre à ce message

        • Le 18 juin à 16:14

          J’ai peut-être lu trop vite l’autre message.
          Le Pass est revalorisé comme les salaires, donc plus que vos salaires portés au compte. Ainsi une personn ayant un salaire au-dessus du Pass toute sa carrière n’aura que 42% du Pass.

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 17 juin à 17:28

    Bonjour,
    Durant les années 2020 et 2021 j’ai été et serait au chômage indemnisé (je cotise à la retraite complémentaire, CRDS, CSG et impôt) ; Est-ce les 8 trimestres seront valides pour le décompte des trimestres de ma retraite ?, j’ai 60ans et hélas cela va être très difficile de retrouver du travail.
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement
    Patrick

    Répondre à ce message

    • Le 18 juin à 11:29

      Oui, comme expliqué dans le tableau 2 de la fiche 19, vous aurez droit à des trimestres gratuits pendant la période de chômage. Ils seront pis en compte pour la retraite à l’âge légal (62 ans).

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 16 juin à 16:34

    Bonjour Claude
    mille mercis pour votre support
    CARSAT me dit qu’au 31/12/2020 j’ai 176 trimestres validés et 25 années complètes pour déterminer ma retraite de base
    à la question de savoir si le fait d’arrêter de travail au 31/12/2021 pouvait avoir une incidence sur le montant de ma retraite, CARSAT m’a répondu : NON.
    Libre à moi d’arrêter de travailler si mes moyens financiers me le permettent...

    si tout va bien, je ferai ma demande de retraite en janvier 2022 pour un départ le 01/07/2021.

    ma question concerne AGIRC-ARCCO ( que je n’arrive pas à joindre ) : est ce qu’ils doivent s’aligner sur CARSAT ou dois je obligatoirement continuer à travailler jusqu’à la date effective de départ à la retraite (01/07/2022) ???

    Merci par avance pour vos éclaircissements
    cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 16 juin à 22:08

      Quand on a tous ses trimestres, on a droit à 50% de son revenu annuel moyen dans la la retraite de base. Une nouvelle année avec un bon salaire peut éliminer un année moins bonne en début de carrière et donc augmenter le salaire annuel moyen.
      Par contre, la retraite complémentaire étant par points, tant qu’on cotise, sa retraite augmente un peu.
      Lisez la fiche 36 sur la minoration temporaire.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 15 juin à 13:36

    Bonjour,

    Tout le monde ne ressemble pas au cas de figure que je vais évoquer, mais il est de bon ton d’en parler je pense.
    Les 25 meilleurs années fonctionnent formidablement pour les plus aisés d’entre nous et qui ont eu de la chance d’avoir eu une carrière au top niveau dès le départ et dans la continuité surtout. En résumé : si vous avez démarré avec un bon salaire qui frise les 3 500€ net/mois et que vous terminez votre carrière à 5 000 voire 6 000€ net/mois… Vous allez donc avoir une pension confortable. Par contre, imaginez que vous démarrez avec soit le smic ou soit un emploi partiel et que vous terminez votre carrière aux même salaires indiqués ci-avant (5 000€ et 6 000€) et que ce delta est dans la fourchette des 25 années (Merci Balladur !!!) alors vous avez vos yeux pour pleurer car votre pension va être divisée par 2.
    C’est le cas de figure de plus en plus nombreux de personnes en ce début des années 2020. Ce qui peut porter à croire que : le mérite n’existe pas et que cela ne sert à rien de travailler et gagner plus puisque la génération nouvelle est « massacrée » par cette réforme qui date de 1993.
    Ceci étant, nombres de travailleurs se posent la question d’arrêter cette souffrance, de faire une rupture conventionnelle avec tour de passe-passe pour gagner le chômage et faire un glissement entre le salaire avant le chômage et atterrir doucement et délicatement vers la pension réduite de moitié : on sait qu’on ne gagnera pas plus et on profite du temps libre et de sa santé encore potable. C’est ce qui se passe à ce jour et qui risque de s’étendre…
    Par ailleurs et selon l’expérience que tous les Français ont vécue avec la pandémie du Covid-19 et l’incompétence des dirigeants de la nation (Confinements obligatoires parce que nombre de lits en réanimations très insuffisants et supprimés durant plus de 20 ans), on arrive à ceci :
    • Augmenter la durée de travail pour remplir les lits des Ehpad, n’est pas à mon sens un projet de société nationale mais bien de sa dégradation ;
    • Augmenter la durée de travail pour dépenser sa retraite dans les soins et les hôpitaux et être cloué sur un lit n’est pas non plus un projet de société nationale mais bien de sa dégradation également ;
    • Diminuer le pouvoir d’achats des travailleurs et des pensions des retraités impliquent une réduction drastique de l’économie nationale et donc de sa dégradation.

    Question : faut-il attendre que les retraités mangent des cailloux ?

    Répondre à ce message

    • Le 15 juin à 14:41

      C’est un guide des droits, il n’est pas destiné à recevoir des commentaires. Je vous répond par politesse mais merci de s’en tenir à cet échange.
      La retraite est un revenu de remplacement et elle est contributive. La retraite de chacun est le reflet des ses cotisations, sachant que 17 années sont éliminées et que le passage de 10 à 25 n’a pas produit beaucoup d’économies.
      La retraite de base est plafonnée et vos salaires sont au-dessus du plafond. Une minorité a un salaire supérieur à 3400 € par mois.
      Les retraites sont réduites par l’indexation des salaires portés au compte retraite sur l’indice des prix et non sur l’indice des salaires. C’est ainsi que les futures retraites sont réduites.
      Les pays où la retraite est universelle, comme le Royaume-Uni, chacun reçoit une retraite forfaitaire de l’État sans rapport avec les salaires passés.

      Répondre à ce message

      • Le 16 juin à 11:49

        Bonjour Claude,

        Je vous remercie de votre réponse et de l’avoir quand même prise en compte. Cela me permet de comprendre et de me corriger. Vous avez eu raison de le faire.

        Bien cordialement,

        Philippe

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 4 juin à 11:31

    Bonjour Gilbert

    je pense partir à la retraite au 1er janvier 2022.

    L’année 2021 comptera intégralement dans mes 25 meilleures années.

    Je gagne un peu plus de 2000€ brut par mois.

    En décembre, j’ai une prime de fin d’année qui double le mois soit au total environ 4000.

    J’aurai droit à une prime de départ à la retraite de 4 mois en plus. Soit environ 8000€

    Le plafond mensuel de urssaf est de 3428 et annuel et de 41136.

    Quel plafond utilise la carsat pour la calcul d’une année ? Annuel ou mensuel

    Merci de votre réponse

    Hervé

    Répondre à ce message

    • Le 4 juin à 21:33

      Depuis 2018, le plafond est celui de la périodicité de la paie. Comme votre paie est mensuelle, le plafond sera mensuel.
      Je vous signale qu’au-dessus du plafond vous cotiserez à l’Agirc-Arrco à un taux de cotisation largement supérieur (voir fiche 34).

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 30 mai à 00:57

    Bonjour,

    Tout d’abord un grand bravo pour la qualité de votre site et des informations communiquées !

    Dans le calculateur du SAM, les salaires annuels sont automatiquement alignés sur le plafond de la sécurité sociale en cas de dépassement, et ce quelle que soit l’année. Or suivant une note du point 3 de cette fiche il me semblait que ce ne devait être le cas qu’à partir de 2005. Ai-je mal interprété cette donnée ?

    D’avance merci pour votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 27 mai à 16:32

    Bonjour,
    Afin de vérifier le SAM, pour une retraite prise en mai 2009, je souhaiterais connaître le taux de conversion en euros applique sur les salaires en francs.
    Je souhaiterait également connaître les coefficients de revalorisation des salaires.(j’ai trouvé la grille pour 2008 mais pas celle de 2009).
    Je vous remercie beaucoup pour l’aide que vous pourrez m’apporter.

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 24 mai à 15:04

    Bonjour,

    Vous prenez comme "Exemple. En 2021, l’année 1971 est affectée du coefficient 7,787 : ce qui signifie que le salaire de l’année 1971 est multiplié par 7,787. Le coefficient de revalorisation va, évidemment, en diminuant, au fur et à mesure que l’on se rapproche de la période de la liquidation. Ainsi, en 2021, le salaire de 2011 est affecté du coefficient 1,093"

    Or j’ai une grille datant de 2011, qui est différente. En effet, pour l’année 1971 le coefficient est de 7,252 donc plus bas. Pour le salaire de 2011, le coefficient affecté est de 1.030
    donc plus bas.

    Pour une départ en retraite en 2011, comment se fait il que les coefficients sont plus bas d’une période à une autre

    Merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 24 mai à 16:15

      Je crains que votre question porte sur un malentendu. Les coefficients ne sont pas plus bas, ils augmentent.
      D’année en année, les coefficients de la grille augmentent car il tiennent compte de l’inflation. Si je reprends votre exemple : 1 000F en 1971 représenteront 7 252F (1 104€) en 2011 et 7 787F (1 185€) en 2021.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 21 mai à 10:04

    Bonjour,
    Dans un article de Capital publié sur le net, Écrit par Fabien Bordu et Mis à jour le 07/01/2021, il est écrit : "Salaire annuel moyen : ...... Et si vous avez travaillé moins de 25 ans ? On retient alors toutes les années au cours desquelles vous avez cotisé, à condition que vous ayez pour chacune d’elles validé au moins un trimestre. ....... on n’intègre ni les indemnités versées par la Sécurité sociale en cas de maladie, ......ni les rétributions de stage en entreprise. "
    C’est sur ce dernier point que je sollicite votre aide pour m’aider à trouver les références du texte règlementaire correspondant.
    Dans mon cas je n’ai que 13 ans de carrière au régime général de 2001 à 2014. Dans le calcul du salaire de référence la CNAV a ajouté 2 années de plus 1980 et 1981 correspondant par année à 1 mois de stage étudiant, qui a validé un trimestre.
    Par ailleurs ces trimestres ne me sont pas nécessaire pour le total de 167 trimestre, et ce calcul sur 15 ans me pénalise de 18% sur le montant de la pension de base.
    Je conteste l’assiette de calcul fait et pouvoir argumenter du fait que les rétributions de stage en entreprise ne sont pas à intégrer le justifierai indiscutablement.
    En vous remerciant d’avance pour une réponse, même défavorable.

    Répondre à ce message

    • Le 21 mai à 12:41

      Le mode d’attribution des trimestres relève de la fiche 19.
      Il y a stage et stage. C’était presque toujours des gratifications, donc pas du salaire, donc sans cotisations pour la retraite. Il semblerait que vous soyez tombé dans une entreprise censé faire mieux que les autres en versant un salaire au stagiaire, ou vous avez bénéficié d’un contrat de travail. Avoir des trimestres pour la retraite est une revendication ancienne des stagiaires qui ont obtenu satisfaction dans la mandature précédente en 2015. Attention, les périodes de stage en milieu professionnel pour lesquels l’étudiant a signé un contrat de travail (et non pas une convention de stage) ont donné lieu à cotisation retraite et ne sont pas concernées par ce dispositif.
      Vous devriez retrouvé des fiches de paie de votre stage de fin d’études.
      Ce système des 25 années pénalise les polypensionnés des régimes spéciaux de retraite, dont le mode de calcul de la retraite est très différent. Nous le savons et c’est une des raisons de notre revendication sur une régime unique de retraite.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 19 mai à 20:24

    Bonjour,

    Je suis actuellement en activité 5h/jour et perçois une pension d’invalidité "cat.1". Ma santé s’aggrave et je vais sans doute bientôt passer en "cat 2".
    Ma question est la suivante, ma pension d’invalidité entrera t elle cumulativement en compte avec mon revenu d’activité pour le calcul du SAM pour la retraite ?

    Quel autre impact a l’invalidité sur le calcul de ma retraite ?

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 19 mai à 22:04

      Non, la pension d’invalidité n’est pas prise en compte comme un salaire car il n’y a pas de cotisations pour la retraite. Elle donne droit comme indiqué fiche 19 à des trimestres assimilés.
      Votre travail n’étant pas à plein temps il ne va pas améliorer votre salaire annuel moyen.
      Pour la retraite complémentaire, lisez l’affiche 35.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 18 mai à 13:17

    Bonjour,
    Je me pose une question concernant le calcul du SAM ( salaire annuel moyen ) qui doit se faire sur les 25 meilleurs années.
    Comment cela se passe si dans les 25 meilleurs années , il y a une année complète de chômage rémunéré ( donc qui valide des trimestres ). Comment pris en compte cette année , dans le cas de figure ou il n’y a pas d’autre années car je suis poly-pensionné ( retraite militaire ).
    Merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 18 mai à 19:12

      Seules les années qui ont produit au moins un trimestres de cotisations sont pris en compte pour le calcul du SAM, ce qui n’est pas le cas du chômage. Si toute l’année est au chômage, le calcul se fera sur 24 années.
      Si une des années ne produit qu’un seul trimestre, l’année sera pris en compte, elle fera baisser la moyenne.

      Répondre à ce message

      • Le 19 mai à 09:55

        Et dans ce cas les 4 trimestres lié a cette année de chômage , sont-ils pris en compte pour la durée ..

        Concernant les années non complètes , j’ai déjà 3 années à 1 trimestre et 1 année à 2 trimestre.... bonjours la moyenne .... vive les poly-pensionnées !!

        cordialement

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 6 février à 00:53

    Bonjour,
    J’ai besoin de votre aide.. J’ai le nombre de trimestres requis pour partir à la retraite à taux plein le 1/04/2021. Je n’ose pas encore valider ma demande de retraite.
    Je vous explique pourquoi en quelques lignes /
    j’ai repéré des erreurs sur mon relevé de carrière tant sur la retraite de base que sur les points AGIRC/ARRCO.
    Ma crainte est de ne plus pouvoir faire réviser ensuite mes droits si je valide ma demande avant que les corrections nécessaires soient faites
    Ma question est la suivante :
    Puis je déjà validé mon dossier de retraite en ligne comme me le suggère la MSA sans être engagé et pénalisé (même si celui-ci comporte des erreurs ?) Et si oui, auprès de quel organisme puis-je faire les réclamations ensuite et dans quel délai ? Et sur quel site dois je le faire ? On me parle de la CARSAT ? D’autres me parlent de Assuranceretraite.fr ?

    Dernière question (si vous me le permettez) En 2006, j’ai perçu sur 1 mois 24 052 € (Reliquat de salaires de 2005 en raison d’un droit de retrait suite à des menaces de mort sur le lieu de mon travail) Or, il est indiqué 7764 € sur mon relevé de carrière. Est-ce normal ? J’ai pourtant payer des cotisations sur 24 052 €...Ai-je un recours ?

    Merci d’avance et du fond du coeur à tous ceux qui sauront m’aider
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 6 février à 11:14

      Oui, vous pouvez faire votre demande et ensuite demander des corrections à votre relevé de carrière.
      L’Assurance retraite de la sécurité sociale est gérée par les Carsat et la Cnav en métropole. Connectez vous à votre compte retraite chez eux pour écrire vos demandes de corrections en joignant les preuves. Idem sur le site Agirc-Arrco.

      Répondre à ce message

      • Le 6 février à 16:01

        Bonjour Claude,

        Merci pour cette réponse très rapide et pour le grand service que vous nous rendez sur le forum

        Je vous envoie toute ma gratitude !

        il me reste cette interrogation pour l’année 2006 : Les 24 052 € perçus sur 1 mois seulement (Reliquat de salaires de 2005) en raison d’un droit de retrait suite à des menaces de mort sur le lieu de mon travail)

        Le relevé de carrière indique uniquement 7764 €. J’ai pourtant payer des cotisations sur 24 052 €...Est-ce normal ? Ai-je un recours ?

        Pour info : J’ai quitté l’employeur le 1 février 2006

        Merci d’avance Claude, (Je reconnais que cette question est ardue et très technique mais peut-être trouverez vous une réponse à me communiquer..)

        Cordialement

        Patrice

        Répondre à ce message

        • Le 6 février à 21:32

          Les cotisations pour la retraite de base sont plafonnées et c’est ce plafond qui apparait sur votre compte retraite.
          Le montant indiqué est supérieur au plafond mensuel, vous avez du retravailler dans la même année. En 2006, le plafond mensuel s’élève à 2 589 €.
          La partie du salaire au-dessus du plafond est cotisée à l’Arrco à un taux supérieur à la partie sous la plafond, et vous avez obtenu des points de retraite complémentaire.

          Répondre à ce message

          • Le 7 février à 01:55

            Bonsoir Claude,

            Merci infiniment pour toutes ces infos. J’ai pris note !

            J’ai bien retravaillé en 2006 mais seulement une mission intérim de 17 jours début février pour 1467 €. J’ai ensuite été indemnisé en ARE de mars à décembre 2006.

            Ce plafond mensuel de 2591 € est certes dépassé mais les 24 052 € (sur lesquels j’ai quand même cotisé) et perçus sur un seul mois peuvent ils se lisser sur une année dans la mesure où il y avait un cas de force majeure mettant en jeu ma sécurité au travail en fin d’année 2005 ?

            Y’aurait t-il un médiateur ou une instance au sein des services de retraite où mon dossier pourrait être entendu et défendu ?

            D’autre part, je confirme vos dires à savoir que les points de la complémentaire ont bien été attribués pour la somme cotisée

            En vous remerciant par avance pour votre aide, cordialement

            Patrice

            Répondre à ce message

            • Le 7 février à 10:42

              Pour un dernier salaire versé en janvier, le plafond ne pouvait être que mensuel. L’employeur aurait dû vous faire plusieurs fiches de paie pour l’année précédente. En droit de la sécurité sociale, les cotisations sont toujours affectée à l’année de leur versement jusque 2017.
              Quand on agit en justice, on demande que les cotisations soient affectées à la bonne période car nous savons leur importance. Dans ce cas, l’assurance retraite en tient compte.
              Si vous avez une carrière complète vous n’est pas forcément perdant, les années 2005 et 2006 ne sont pas prises en compte dans votre salaire annuel moyen, mais comme les cotisations retraite complémentaire sont bien plus élevée au-dessus du plafond, c’est une compensation (voir fiche 34).

              Répondre à ce message

              • Le 7 février à 14:14

                Bonjour Claude,

                Merci encore pour vos explications !

                Ben oui ! Je suis bête ! Le plafond ne pouvait qu’être mensuel dans la mesure c’était mon seul et unique salaire chez cet employeur et qu’il a eu lieu en Janvier

                Je vais donc suivre vos remarques et laisser en l’état cette année qui me posait problème.

                J’ai eu beau chercher la fiche 34 sur le site, celle à laquelle vous faisiez référence. Je n’ai trouvé qu’au maximum la 30.
                (Faut dire que je ne suis pas très doué...)

                Dernier éclaircissement (et après je vous laisse tranquille ! (sourire)...Vous précisez dixit : " les années 2005 et 2006 ne sont pas prises en compte dans votre salaire annuel moyen" .

                Qu’est-ce que ça veut dire au juste ? Pour quelles raisons ne seraient elles pas prises en compte ? (Sachant qu’elle font partie de mes meilleures années en terme de salaire)

                Très cordialement

                Patrice

                Répondre à ce message

                • Le 7 février à 14:57

                  S’il manque plusieurs mois de salaire en 2005 (versés en 2006) et que votre année 2006 ne comporte que deux mois de travail, en tous cas un salaire annuel faible selon ce que vous avez écrit, ces deux années ne devraient pas faire partie de vos 25 meilleurs années. Mais c’est une supposition, utilisez le tableur Ecel ci-dessus pour voir vous même vos meilleurs années.

                  Répondre à ce message

                  • Le 14 février à 15:06

                    Bonjour Claude,

                    Merci encore pour vos conseils judicieux tant sur ma retraite de base que sur ma complémentaire.

                    ça m’a permis d’y voir un peu plus clair sinon j’allais finir chauve tant je m’arrachais les cheveux ! (sourire)

                    Je reviens vers vous pour deux années (2005 et 2006) qui me posaient soucis.

                    *Dans vos précédentes réponses, vous m’aviez apporté un éclairage nouveau et maintenant je suis un peu dans l’expectative dans la décision que je dois prendre.

                    Certes, j’ai déjà déposé une réclamation par écrit auprès de la MSA mais comme j’ai rendez-vous mardi matin in situ à la MSA...Je peux peut-être encore me désister de ma demande.

                    Je vous remets le cas qui me préoccupe :

                    - 23 987 € en 2005 sur retraite de base (chez le même employeur)

                    - Droit de retrait de 09/ 2005 à janvier 2006 inclus (soit 5 longs mois sans salaire) en raison de menaces de mort proférées par un collègue de travail et qui était mon responsable hiérarchique

                    Mention " Absences injustifiées" sur fiches de paie de 09/ 2005 à Janvier 2006

                    Saisine de La DDTE et de l’inspection du travail qui me donne gain de cause

                    1/02/2006 : Paiement des 5 mois pour un montant brut de 24 052 € (soumis à cotisation)

                    Départ de l’entreprise ce même jour avec une transaction de 30 000 euros à la clef (non soumis à cotisation)

                    J’ai retravaillé en 2006 mais seulement une mission intérim de 17 jours début février pour 1467 €. J’ai ensuite été indemnisé en ARE de mars à décembre 2006.

                    Des points ARRCO (avec majoration) ont bien été attribués pour la somme cotisée :
                    7767 € à 8,00 % = 47,70 Points
                    15534 € à 16,00 % = 190,79 Points
                    Total : 238,49 Points

                    Sachant que cette année 2006 fait partie de mes 25 meilleures années, je m’interroge ...
                    Est-il judicieux que je continue mon recours pour ma retraite de base ?
                    Et si le recours était accepté, mes points de retraite complémentaires seront-ils à coups surs recalculés (donc moins favorablement) ou ai-je le droit de penser ( ou de rêver..) qu’il n’y aura aucune modification ?

                    En résumé, le jeu en vaut-il la chandelle ..et ne serais-je pas perdant au final ?

                    Merci d’éclairer ma lanterne... et navré d’avoir été si long !

                    En vous remerciant par avance pour votre aide, Très cordialement

                    Patrice

                    Répondre à ce message

                    • Le 14 février à 22:49

                      Par internet, je renseigne sur le droit, le risque d’erreur est trop grand de faire des calculs à votre place.
                      Ci-dessus, vous avez un fichier Excel qui vous permet de calculer votre salaire annuel moyen après entré&s tous vos salaires de chaque année depuis que vous travaillez. Chaque année est revalorisée en euros de maintenant. Vous saurez ainsi quelles sont vos 25 meilleurs années.
                      Le sommaire se trouve à gauche vers le haut, vous cliquez sur le Chapitre C pour ouvrir les fiches et voir la 34.

                      Répondre à ce message

                      • Le 15 février à 15:28

                        Bonjour Claude,

                        Je comprends tout à fait votre réponse et votre position sur le risque d’erreur et la responsabilité que ça engage

                        Le fichier Excel qui permet de calculer le salaire annuel moyen m’a grandement aidé à prendre ma décision.

                        Je vais donc laisser en l’état pour la retraite de base et plutôt prendre les points majorés de retraite complémentaire

                        Mon dossier est donc prêt pour ma retraite de base.
                        Mais.....Si je valide la retraite de base, est-ce que ça va aussi enclencher automatiquement ma retraite complémentaire AGIRC ARRCO ou pas ?

                        Si je vous pose la question, c’est que j’ai repéré des oublis sur mon relevé AGIRC ARRCO et je ne sais pas si on peut dissocier les 2 demandes.

                        Très cordialement

                        Patrice et encore...Merci !

                        Répondre à ce message

      • Le 11 mai à 12:41

        Bjr,
        en 2001 j’ai eu 2 employeurs distincts
        le 1er de janv a Mars 2001 et licenciement mon brut était de 88 347F (dt 12750 de prime de licenciement)
        le 2ème de avril à septembre à mi temps pour un brut global de 46 716F
        Mon salaire annuel est dc de 135 063F et en dessous du Pass qui est de 179 400F
        Ma question est pourquoi sur mon relevé je me retrouve avec un montant de 82 231F et non pas les 135 063F ?

        merci pour votre retour

        Répondre à ce message

        • Le 11 mai à 22:16

          Je ne sais pas mais l’indemnité de licenciement n’est pas du salaire soumis à cotisations. En principe, chaque fiche de paie indique l’assiette (la base) des cotisations. Le plafond est appliqué sur chaque paie.

          Répondre à ce message

        • Le 13 mai à 11:26

          Bjr
          en 1998 j’ai été embauchée ( cadre) du 17 juin 98 jusqu’au 31 décembre 98 pour l’année 1998 mon salaire annuel brut de juin à dec 98 est de 105 864F
          Mais mon employeur ( chez qui j’ai travaillé jusqu’en Mars 2001)cotise lui, annuellement de NOV à NOV (pourquoi, ça je ne sais pas !) dc du 17 juin98 au 31 NOV 98 J’ai un cumul brut de 88 864 F.
          1ere question : pourquoi la Carsat m’inscrit sur mon relevé de 1998 QUE : 77 025 Fr et non pas les 88 864F puisque le plafond SS PASS est de 169 060 ? Est-ce le salaire Moyen Mensuel SS qui rentre en ligne ? Soit 14090F mensuel pour 98 du fait que ce soit une année incomplète ?
          2eme question Pourquoi AGIRC dans son calcul de points,se basant sur les bruts annuels noté du 17juin au 31/12/98 ( noté ainsi en année civile sur mon relevé de 1998)fait ce calcul :
          88 864-77 025= 11 839F x15%/ 23,10F= 82pts
          et non pas ce calcul là :105 864 -77025=28 839 F x15%/ 23,10F=187,27 pts ?
          est ce que la CARSAT peut s’être trompée dans mon salaire retenu en 1998 ? Et que La AGIRC n’ait pas pris,comme toutes les autres années chez ce même employeur,les montants annuels de JAN à DEC 105 864F pour 1998 ?
          Le mois de décembre 1998 (17 000F brut)n’étant dc pas pris en compte
          merci d’avance pour éclairer ma chandelle dans ce dédale de calculs !!

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 5 mai à 10:34

    Bonjour,
    Sur mon compte de carrière j’ai note que j’avais en 2019 comme salaire annuel 16000 euros pas détaillé mais en vérité (10000 employeur et 6000 cramif)..
    Cependant quel montant sera pris en compte dans mon SAM lors de ma retraite ??
    Cette année là fait partie de mes 25 meilleures !

    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai à 14:18

      Si une somme versée par la Cramif figure sur votre relevé de carrière, il doit s’agir de l’allocation amiante expliquée fiche 8.

      Répondre à ce message

      • Le 5 mai à 15:00

        Bonjour
        Ce n’est pas l’amiante...
        C’est la pension invalidité cat 1..

        Répondre à ce message

        • Le 5 mai à 16:12

          La pension d’invalidité n’est pas soumise à cotisations et n’entre pas dans les revenus portés au compte de l’assuré. Il peut s’agir du complément de revenu au titre d’un contrat de prévoyance en raison d’un contrat de travail à temps partiel. En tout état de cause, les 2 sommes sont intégrées dans le calcul du revenu moyen des 25 meilleures années.

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 20 janvier à 08:27

    Bonjour,
    j’ai recu hier la notification de pension de sécurité sociale de mon épouse et je constate que pour le calcul de son revenu de base sont pris en comptes le mois de salaire de job d’étudiant qu’elle a effectué pendant ses cinq années de fac .
    En fait elle a été salariée a son début de carrière puis suite a un licenciement a intégré la fonction publique territoriale après le succès à un concours de catégorie A .
    Si je comprend bien la règle des 25 meilleures années (déjà pénalisante) ne s’applique pas dans son cas et la sécurité sociale prend donc en compte un salaire mensuel d’étudiant pendant sa scolarité pour en faire un salaire annuel sans le reconstituer annuellement ce qui aboutit a une division par deux de sa pension de retraite en diminuant drastiquement le revenu de base....
    Franchement je ne vois pas l’intérêt de "traverser la rue pour trouver du travail" quand quarante ans plus tard cela vous divise votre retraite par deux....
    Est ce bien la règle applicable ?
    Bien cordialement
    Pascal SEVRIN

    Répondre à ce message

    • Le 20 janvier à 11:08

      En effet, c’est la règle. Toutes les années produisant au moins un trimestre de cotisations est prise en compte pour le le calcul du revenu annuel moyen dans la limite des 25 meilleures. La cour de cassation a déjà confirmé et le conseil constitutionnel a également tranché la question. La règlementation est truffée de ces injustices qui justifie une réforme des retraites par points.

      Répondre à ce message

      • Le 15 avril à 02:02

        Devant cette règle très injuste qui considère un mois de salaire d été dans une annee ou 2 mois de remplacement dans une annee comme des salaires annuels moyens , alors que ne donnant droit qu à un ou deux trimestres , n est t il pas possible de faire supprimer ces années là, en salaire et trimestre, car très négatives pour le calcul de la retraite ; pouvant faire baisser de moitié le salaire annuel moyen, bien sûr dans le cas ou l on a moins de 25 années de salaires cotisés...
        Merci pour votre réponse.

        Répondre à ce message

        • Le 15 avril à 23:46

          @ Saez

          est t il pas possible de faire supprimer ces années là, en salaire

          C’est possible,il vous suffit de racheter un trimestre au taux seul pour chaque année concernée ce qui permettra de les éliminer du calcul du salaire annuel moyen.
          (versement pour la retraite au titre des années incomplètes).
          Bien entendu cela suppose qu’il n’y a pas déjà 4 trimestres inscrits au compte pour ces années là.

          Répondre à ce message

          • Le 3 mai à 21:45

            Merci !!! Enfin la solution que je cherchais ! J’avais envisagé racheter TOUS les trimestres manquants (taux + durée) pour “compléter” les fameuses années étudiantes mais c’est très cher car je n’ai validé qu’un trimestre sur chacune des 3 années. (Donc il me fallait racheter 9 trimestres à un prix exorbitant !) . Votre solution semble la bonne. J’espère que ça va marcher. Quelqu’un d’autre peut-il confirmer ?

            Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 21:39

      Bonjour,
      je suis exactement dans le même cas ! Je suis parent isolé et j’ai élevé toute seule mes 3 enfants. J’ai fait des jobs étudiants puis je me suis expatriée en GB pendant 30 ans et rentrée en France pour travailler dans le privé. Toutes mes années travaillées en France vont compter (je travaillais pour financer mes études !) et en plus je suis revenue en France en Octobre et l’année de retour compte également comme une année entière. Je perds plus de 20% de ma retraite par ce principe, alors que je ne me suis jamais arrêtée de travailler et que j’aurai plus de trimestres que le total requis...je me demande maintenant si je peux racheter les trimestres de ces années incomplètes pour améliorer le calcul de mon SAM. Toujours est-il qu’il s’agit d’une énorme injustice !

      Répondre à ce message

      • Le 4 mai à 12:26

        Comme expliqué fiche 16, vous pouvez acheter un ou des trimestres pour chaque année incomplète. Dans ce cas, le droit prévoit que l’année n’est plus prise en compte pour le calcul du salaire annuel moyen. Cela a un effet indirect sur votre salaire annuel moyen car vous avez une carrière courte dans le régime.

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 3 mai à 15:51

    Bonjour,

    Je vous expose ma situation :

    - je suis âgé de 63 ans
    - je suis au chomage depuis avril 2020 suite à un licenciement pour inaptitude d’origine médicale
    - j’ai droit encore à 24 mois de chômage
    - j’ai 66 trimestres cotisés au titre de la retraite en France
    - j’ai 60 trimestres cotisés à l’étranger (convention avec le Maroc)

    Je voudrais savoir sur quelles bases se fera le calcul du salaire de référence ? : salaires ? salaires +chomage ? sur combien d’années ? une ou la totalité ?

    Je vous remercie pour votre aide.

    Respectueuses salutations

    A

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 09:37

      Seuls les années avec des cotisations en France entrent dans le calcul du salaire annuel moyen.
      Comme indiqué fiche 19, les périodes de chômage donnent droit à des trimestres assimilés, gratuits.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 1er mai à 22:32

    Bonjour
    Je suis en retraite d’invalidité d’office née en 1968 aide soignante et j’ai 53 ans. Auparavant j’ ai travaillé 16 ans dans le privé, et je me questionne sur ma retraite car je serai poly pensionnée. Vais je avoir une décote ? Comment sera calculé ma retraite , ma retraite d’invalidité sera la même mais celle du privé ? Je suis un peu perdue et merci à vous de pouvoir m’ éclairer. Je ne comprends pas bien ,comment cela se passe ? Au moment voulu il faudra que je retourne vers la Carsat pour monter mon dossier . Encore merci à vous.

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai à 22:42

      La retraite pour invalidité des fonctionnaires (fiche 40) vous autorise à reprendre un emploi sans plafond ni limites et vos nouvelles cotisations augmenteront votre retraite du régime général (dérogation indiquée fiche 56).
      Votre droit à la retraite au régime général dépendra de vos trimestres et de votre éventuelle reconnaissance dans ce régime à la retraite pour inaptitude qui évite la décote (lisez la fiche 20).
      Si vous lisez nos fiches, vous comprendrez mieux vos droits et vous pourrez prendre les bonnes décisions pour vous.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 29 avril à 13:44

    bonjour , a la retraite depuis le 20 mars , je ne comprend pas le calcul sachant que j’ai : revenu de base 8827.70 taux 50.% et 106 trimestres ! (mes autres trimestres étant d’une autre caisse) .
    leur calcul est 8827x50%x106 = 20801,60 euros annuel =233,46euros par mois
    je n’arrive pas a trouver ce résultat ,pouvez vous m’aider !! par avance Merci

    Répondre à ce message

    • Le 29 avril à 22:14

      La formule de calcul est : Taux x Salaire annuel moyen x (durée d’assurance RG / durée d’assurance requise),
      Il manque l’année de naissance et donc le nombre de trimestres requis. Si vous êtes née en 1959, le calcul est le suivant : 8827x0,5= 4413,5 /169x106= 2768 € par an.
      Votre revenu de base est très faible, mois de la moitié du Smic, la retraite aussi.

      Répondre à ce message

      • Le 30 avril à 15:16

        tout d’abord, merci d’avoir pris le temps de me répondre , je suis née en 1958 et j’ai un total de 189 trimestres .
        leur calcul est de 2801,60 euros par an et donc 233,46 par mois ce qui vous semble juste ? le smic était bas a l’époque .encore merci

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 14 avril à 11:29

    Bonjour,
    Je suis à la retraite depuis 5 mois, et je souhaite reprendre mon activité professionnelle.
    Pouvez-vous me dire si le futur salaire est supérieur au montant de la retraite est-ce que je serai pénalisé.
    Dans le cadre du régime général, est-ce qu je peux cumuler ?
    Existe-t-il des simulations en ligne ?
    Merci à tous d’avance
    Prenez soin de vous !

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 8 avril à 11:10

    Bonjour,
    je suis à la retraite depuis le 1er avril 2021 et je constate que dans les 25 années prises en compte par la CARSAT pour le calcul du revenu de base,
    l’année 2008 à été réduite du montant des indemnités journalières (4500€). Je précise que mon employeur maintenait le salaire complet si maladie.
    pourriez vous me dire si les IJ maladie doivent être prises en compte.
    Je vous remercie par avance pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 8 avril à 16:05

      Seul le salaire versé par l’employeur est soumis à cotisations pour la retraite, les IJ donnent droit si besoin à des trimestres gratuits uniquement (fiche 19).

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 5 avril à 10:00

    Bonjour j’ai cotisé a 2 regimes, salarié et independant . en 2015 mon estimation de ma pension etait de 2402 euros si j’allais jusqu’a 64 ans, aujourd’hui soit disant avec le nouveau calcul de 2017 et l’assiociation des 2 regimes l’estimation est de 2079 a 64a alors que je gagne plus qu’avant . Remerciements

    Répondre à ce message

    • Le 5 avril à 10:41

      L’estimation est une prévision reposant sur des paramètres pas toujours assez précis. L’application de la Lura en 2017 permet de calculer une seule retraite avec les 25 meilleures années au lieu de deux calculs séparés. Il y a une situation qui pose problème et n’est pas juste, c’est en cas de cumul la même année d’un emploi salarié et d’une activité d’indépendant dépassant le plafond.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 mars à 15:21

    Bonjour,
    Merci pour votre site qui est bien fait, ce qui n’est pas si courant .
    Pour le calcul de ma future retraite, je sais que dans les 25 meilleures années, j’aurais des revenus salariaux seuls pris en compte pour 18 années environ mais pour les autres , je ne sais pas si on ne va retenir que celles avec des salaires ou bien celles avec l’assurance vieillesse seule ; ces dernières étant supérieures en montant à mes revenus salariaux . Je précise que toutes ces années dont je vous parle m’ont donné droit à 4 trimestres par an .
    Je vois aussi sur mon récapitulatif de carrière que pour certaines années j’ai des revenus salariaux et de l’assurance vieillesse des parents au foyer en même temps. Par exemple en 2007, c’est marqué 17120 € en salaire annuel et 16500 € montant annuel pour l’assurance vieillesse dans le montant de mon revenu annuel brut . J’aimerais savoir si ces 2 revenus vont être retenus tous les 2 ou bien que celui issu de mes salaires pour le calcul de ma future retraite . Il y a des années où je n’ai que de l’assurance vieillesse et 3 aussi où j’ai un très faible revenu salarial et de l’ assurance vieillesse . Je voudrais savoir donc comment sont mes pris en compte ces montants de l’assurance vieillesse . Est ce que cela ne fait que rajouter des trimestres ou les montants seront intégrés et dans quel pourcentage ? J’ai cherché en vain la réponse sur différents sites .Sur votre site, sur votre fiche SAM , il n’est pas indiqué que "l’assurance vieillesse "rentre dedans ou bien je n’ai pas vu .
    Par ailleurs, mes majorations de trimestres pour avoir eu et élevé 3 enfants n’apparaitront qu’à ma liquidation de retraite, c’est bien cela ?
    C’est à dire que je devrais avoir donc 24 trimestres de plus pour 3 enfants . Le fait que l’assurance vieillesse m’a permis d’avoir des trimestres en plus ne me supprime pas cette majoration ?
    Je ne comprends pas pourquoi la carsat ne les ajoute pas automatiquement vu qu’elle me met bien l’assurance vieillesse des parents au foyer donc elle sait qu’il y a eu des enfants !
    Je vous remercie chaleureusement si vous pouvez répondre à mes interrogations car l’enjeu futur est assez important pour moi !
    Bien cordialement
    Catherine

    Répondre à ce message

    • Le 26 mars à 11:39

      Dans le cadre de la Lura, vos revenus salariaux et AVPF ainsi que vos revenus non salariaux d’artisan s’additionnent. Mais pas les trimestres car vous ne pouvez pas en avoir plus de 4 par an.
      L’AVPF est ajoutée sur des années précises alors que la majoration pour enfants est ajoutée à la carrière sans être affectée à une année. De plus si vous avez cotiser dans un régime spécial de retraite c’est lui qui attribuera les trimestres pour enfants. Je comprend que cette situation ne facilite pas la lisibilité de vos droits mais avec 35 régimes de retraite de base, c’est complexe. Les trimestres pour enfants sont expliqués fiche 19.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 mars à 12:19

    Bonjour,
    Ma question concerne le point 5. J’ai travaillé 12 ans au Royaume-Uni, je prends ma retraite en France à 63 ans et je dois attendre 66 ans pour la retraite du Royaume uni. Dans le calcul de ma retraite de base française, le nombre d’années qui sert de base au calcul doit-il être proratisé ? Sur legislation.cnav.fr, j’ai lu que ce devait être le cas lorsqu’il n’y a pas de liquidation par versement unique : on garde la règle appliquée avant 2017. Ce n’est pourtant pas ce qu’a fait la carsat, qui a proratisé le montant de ma pension, mais calculée sur les 25 meilleures années, en allant chercher des montants annuels très bas, dans mes premières années d’activité. Dois-je réclamer un recalcul ou attendre mes 66 ans pour obtenir un calcul complet ?
    Merci de me répondre et/ou de m’orienter !

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 18 mars à 17:03

    Bonjour,

    Je suis à la retraite depuis le 01/01/2021. J’ai mon nombre de trimestres requis : 167 avec un taux de 50% et les salaires de mes 25 meilleures années dépassent tous le plafond Sécurité Sociale (années pris en compte 1993 +1997 à 2020) La Carsat a calculé un revenu de base de 37172 € soit un revenu mensuel de 1548.85 € brut. Pouvez-vous m’expliquer pourquoi je ne bénéficie pas du maximum autorisé en 2021, à savoir 1714€ brut mensuel ?

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 février à 21:33

    Bonjour,
    J’ai commencé à travailler dans le privé(CARSAT) pendant 9 ans jusqu’en mars 1986
    Ensuite j’ai intégré la fonction publique hospitalière et j’ai eu la retraite minimum d’aide soignante.
    La CARSAT compte les seuls salaires des 3 mois en 1986 pour calculer mon salaire moyen ce qui le fait baisser de manière importante.
    Au numérateur 3 mois de salaire, au dénominateur 1 an.
    Cette dernière année ne doit-elle pas être neutralisée pour cette opération ? ou autre rectification ?

    Par ailleurs, étant donné que j’ai une carrière incomplète et que mes bonifications pour enfants n’ont pas été utilisées (minimum aide soignante) par la CNRACL peuvent -elles être prises en compte par la CARSAT ?
    Merci de votre réponse.
    Bernadette RAYNAL
    ancienne adhérente CHR Angoulême

    Répondre à ce message

    • Le 26 février à 22:40

      C’est un forum public accessible à tous, évier des renseignements personnels comme nom et prénom.
      Les régime de retraite fonctionnent en silo, chacun de son côté. Le régime général prend toutes les années où il y a un trimestre pour calculer le salaire annuel moyen, ce qui est très injuste pour une carrière courte dans le régime, et c’est comme cela depuis 1945. Quand la CFDT demande un prorata, on nous répond qu’il faut accepter la même règle pur le régime des fonctionnaires, les meilleurs années. Nous avons obtenu en 2003 le prorata entre RG, MSA et RSI. Puis en 2013 (loi de réforme de janvier 2014) le calcul unique pour ces trois régimes ayant les mêmes règles (Lura).
      Si la CNRACL ne vous avait pas attribué de bonifications de trimestres pour enfants, ils seraient pris en compte par le régime général. Mais ils ont augmenté votre retraite de fonctionnaire en augmentant votre durée de service prise en compte pour la retraite, même si vous eu le minimum garanti (fiche 49).

      Répondre à ce message

    • Le 16 mars à 14:40

      Bonjour,
      Leur façon de calculer le SAM est un scandale d’’Etat et je ne désespère pas que les responsables soient traduits devant la justice, car tout arrive de nos jours. C’est pire quand vous avez travaillé un mois pendant vos vacances scolaires. Au numérateur 1 mois de petit salaire, au dénominateur 1 an...du coup ma retraite serait meilleure si je n’avais pas travaillé !!!

      Répondre à ce message

      • Le 16 mars à 18:03

        Quand ce dispositif a été mis en place, c’est le général De Gaulle qui présidait le gouvernement. C’était en 1945. C’est vous qui risquez d’aller en justice si vous proférez des accusations aussi graves sans aucune preuve.
        Quand vous avez fait toute votre carrière en cotisant pour la retraite dans le régime général on vous prend en compte uniquement vos 25 meilleurs années, donc on vous en retire au moins 16. Si vous avez plus de 16 mauvaises année alors je peux comprendre votre déception de cette méthode de calcul. Mais je vous rappelle que la retraite est contributive et dépend des cotisations versées et des périodes validées.

        Répondre à ce message