C Action sociale


20 Le retour d’hôpital avec l’ARDH et la prévention en Île-de-France


Le régime général a choisi, avec le régime agricole et celui des indépendants, un axe fort, celui de la prévention. Il lance une expérimentation en Ile-de-France qui complète son action en direction des retraités revenant chez eux après un séjour en hôpital.

Mise à jour du point 1 : l’ARDH fait partie de l’action sociale facultative, pour pouvoir bénéficier de l’ARDH, il faut être retraité du régime général de la Sécurité Sociale et avoir exercé son activité professionnelle la plus longue au régime général.

1. Le retour à domicile après hospitalisation avec l’ARDH

Une aide temporaire peut être accordée pour faciliter le retour à domicile après hospitalisation (ARDH) aux personnes retraitées du régime général à titre principal dans la limite d’une durée de 3 mois effectifs à compter de la date de retour à domicile.

La demande doit être effectuée avant la sortie d’hospitalisation, si possible dès le début de l’hospitalisation auprès du service social de l’établissement ou du cadre infirmier et même avant l’hospitalisation lorsque celle-ci est prévue.

Les services d’aides à domicile pris en charge (dans la limite d’un plafond de dépenses de 1 800 euros dans le cadre du plan d’actions personnalisé sont :
- aide à domicile ;
- livraison des courses et des médicaments ;
- portage des repas ;
- installation d’une téléalarme, etc.

2. Conditions d’attribution de l’ARDH

Les conditions à remplir sont les suivantes :
- être retraité du régime général à titre principal ;
- être âgé de plus de 55 ans ;
- ne pas bénéficier d’une prestation équivalente, servie par d’autres organismes ne relevant pas de l’Assurance Retraite (collectivités territoriales, organismes de sécurité sociale ou de protection sociale) ;
- relever, à l’issue de la période de prise en charge, des groupes iso-ressources (Gir 5 ou 6).

La prestation d’ARDH ne doit pas se substituer à l’allocation personnalisée d’autonomie d’urgence (APA d’urgence), prestation qui a vocation à être attribuée aux retraités dont le pronostic de récupération indique qu’ils relèveront d’un Gir 1 à 4 après leur hospitalisation.
Une participation financière est demandée. Cette contribution dépend du niveau de vos revenus et peut varier entre 10 % et 73 % (voir tableau dans la fiche 25 sur les PAP).

En fin de période d’attribution ou au bout de trois mois, une nouvelle évaluation est réalisée par le service social de la caisse de retraite. Trois cas de figures peuvent se présenter :
- la récupération de l’autonomie est totale : le plan d’actions est clos ;
- la personne n’a pas récupéré son autonomie et relève des Gir 5 ou 6 : un plan d’actions personnalisé est mis en place ;
- la personne n’a pas récupéré son autonomie et relève des Gir 1 à 4 : le versement de l’APA doit être demandé au conseil départemental.

3. Prévention Retraite Île-de-France (Prif)

Les trois caisses de retraite majeures du régime de sécurité sociale (Cnav, MSA & RSI) se sont associées pour structurer leur politique de prévention à l’attention du public retraité quel que soit leur régime de retraite.

Le Prif a pour mission de créer, de coordonner, de développer et de financer des actions de prévention santé à l’égard des personnes retraitées d’Île-de-France.
Les actions de prévention mises en œuvre par le Prif font partie d’une démarche de prévention primaire : elles visent à diminuer ou ralentir l’incidence de maladies ou d’altérations physiques, psychologiques ou sociales et notamment celles liées à l’avancée en âge, au moment de la retraite.

L’ensemble des actions se déroule sous forme d’ateliers collectifs :
- le Bien Vieillir concerne l’alimentation, le sommeil, l’ossature, les cinq sens, l’activité physique, les médicaments et la santé bucco-dentaire ;
- bien dans son assiette pour adopter une alimentation équilibrée et préserver leur forme ;
- le Peps Eurêka et l’Atelier Mémoire abordent les différentes stratégies que peuvent mettre en place les personnes pour stimuler leurs fonctions cognitives ;
- l’équilibre en mouvement pour la prévention des chutes ;
- la D-Marche sensibilise à la marche quotidienne ;
- bien chez soi pour un aménagement de l’habitat pratique, sur et confortable ;
- tremplin pour accompagner les nouveaux retraités dans leur période de transition et dans leur nouveau projet de vie ;
- prévention universelle pour les personnes qui rencontrent des obstacles au maintien de leur autonomie ou à l’accès aux droits.

Poser une question

modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de noter le numéro de cette fiche pour la retrouver avec la réponse...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici