C. Retraites Sécu


15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite


Le droit à l'information sur la retraite existe depuis la réforme de 2003. Il garantit à chaque assuré une information personnalisée sur ses droits à retraite pour l'ensemble des régimes auxquels il a cotisé. La loi du 20 janvier 2014 complète le dispositif.

1. Le droit à l’information sur sa future retraite

Les informations envoyées aux assurés sociaux sont régies par un calendrier reposant sur l’année de naissance (voir tableau) et contiennent les éléments suivants :

  • pour le relevé de situation individuelle : l’état civil, les années d’affiliation ou de rattachement à chaque régime obligatoire (retraite de base sécurité sociale et retraite complémentaire), les droits constitués dans ces régimes et les données susceptibles d’influencer les droits à pension.
  •  pour l’estimation indicative globale : les données de relevé de situation individuelle auxquelles s’ajoute une estimation détaillée du montant des pensions (retraite de la sécurité sociale et retraite complémentaire) à différents âges : à l’âge d’ouverture des droits, à l’âge atteint à la date prévisible à laquelle la pension pourra être liquidée au taux plein ou sans coefficient d’abattement, enfin à l’âge de 65 ans ou à l’âge limite applicable à la catégorie dont relève la personne.

Tableau. Calendrier des informations de situation individuelle et d’estimation globale

L’âge de réception de « l’estimation indicative globale » : tous les cinq ans à partir de 55 ans. Le « relevé de situation individuelle » est expédié tous les cinq ans à partir de 35 ans.

Année de naissance Année d’envoi
  2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
1951     65 ans          
1952       65 ans        
1953         65 ans      
1954 60 ans         65 ans    
1955   60 ans         65 ans  
1956     60 ans         65 ans
1957       60 ans        
1958 56 ans       60 ans      
1959 55 ans         60 ans    
1960   55 ans         60 ans  
1961     55 ans         60 ans
1962       55 ans        
1963         55 ans      
1964 50 ans         55 ans    
1965   50 ans         55 ans  
1966     50 ans         55 ans
1967       50 ans        
1968         50 ans      
1969 45 ans         50 ans    
1970   45 ans         50 ans  
1971     45 ans         50 ans
1972       45 ans        
1973         45 ans      
1974 40 ans         45 ans    
1975   40 ans         45 ans  
1976     40 ans         45 ans
1977       40 ans        
1978         40 ans      
1979 35 ans         40 ans    
1980   35 ans         40 ans  
1981     35 ans         40 ans

Source : bercy.gouv.fr

Bon à savoir

Sur internet

Pour compléter le droit à l’information individuelle, la nouvelle Union des institutions et services de retraites (ex-GIP Info Retraites) met en œuvre, pour les assurés, un simulateur permettant d’obtenir une évolution du montant global de la retraite. Par le biais de m@rel (www.marel.fr), des simulations sont possibles.
Le régime général (et certains autres régimes) tient à jour un compte individuel accessible par internet. La réforme du 20 janvier 2014 prévoit la création d’un compte unique, tous régimes de retraite confondus. Un décret devrait fixer la mise en œuvre pour janvier 2017.
Les chiffres clés sont tenus à jour dans le Retraité Militant, mensuel de la CFDT Retraités.

2. Extensions du droit à l’information

Tout salarié validant deux trimestres dans un régime de retraite légalement obligatoire doit être informé sur les règles d’acquisition des droits à pension. Sachant que « tout retraité a droit à une pension en rapport avec les revenus qu’il a tirés de son activité », il saura ainsi l’influence de son activité sur sa retraite future. On lui rappelle la possibilité, en cas d’emploi à temps partiel, de cotiser comme un temps plein pour la retraite.
Dès qu’un assuré social atteint 45 ans, il peut demander un « point d’étape individuel retraites ». Une simulation du montant des pensions lui est remise, en fonction de plusieurs hypothèses d’âge de départ (à l’âge minimum ou à l’âge de départ sans décote).
Il pourra à tout moment consulter par internet son relevé de carrière indiquant le nombre de trimestres validés auprès de l’ensemble des 37 régimes de retraite.
Par ailleurs, un répertoire de gestion des carrières unique est créé. Il centralise l’ensemble des informations sur les carrières des assurés de tous les régimes de retraite de base légalement obligatoires, y compris ceux par les services de l’État. Il est géré par la Cnav.

La réforme du 20 janvier 2014 prévoit la création en 2017 d’un compte individuel retraite en ligne, tous régimes de retraite confondus, permettant de :

  • consulter son relevé de carrière ;
  • s’informer sur les régimes dont on relève ;
  • effectuer des démarches auprès des services des différents régimes ;
  • réaliser à terme une demande unique de liquidation de retraites en direction des différents régimes.

L’Union des institutions et services de retraites remplace le GIP Info Retraites, avec des pouvoirs accrus pour coordonner, simplifier et mutualiser les relations entre régimes de retraite et assurés sociaux.
À noter également, la création d’un répertoire de gestion des carrières unique géré par l’assurance-retraite (Cnav) alimenté par tous les régimes de retraite, y compris complémentaires. Il contiendra également les points acquis au titre du compte pénibilité.

Bon à savoir

Vérifier chaque année

Il est conseillé aux salariés, en raison des aléas de carrière (CDD, changements d’employeur, employeurs multiples, chômage, intérim, arrêt maladie de deux mois…) de vérifier périodiquement l’exactitude des informations reportées et, le cas échéant, d’en demander rectification.
Il faut conserver les bulletins de paie, décomptes d’indemnités journalières de sécurité sociale, décomptes des prestations chômage, livret militaire, livret de famille et toute autre preuve jusqu’à la liquidation de la pension.

3. Contrôler le compte individuel

Chaque assuré est titulaire d’un compte individuel. Pour le régime général, il est tenu par la Caisse nationale d’assurance-vieillesse (Cnav). Tous les éléments utiles à la liquidation de la pension y sont reportés, année par année. Le document « Relevé de carrière » reprend le compte individuel. Nos explications y font régulièrement référence.

Comment contrôler un compte individuel ? D’abord, vérifier sur le relevé de carrière le nombre de trimestres attribués au titre de chaque année dans le régime général (quatre au maximum) :

  •  au titre des cotisations versées au régime général et aux autres régimes ;
  •  au titre des périodes assimilées ;
  •  au titre des périodes cotisées ;
  •  au titre des autres régimes.

Les modalités d’attribution sont détaillées dans une autre fiche de ce guide.

Ensuite, vérifier l’exactitude du montant des salaires reportés au titre de chaque année :

  •  en totalisant le salaire brut des différents employeurs (les erreurs sont plus fréquentes s’il y a des employeurs multiples) ;
  •  en ajoutant les éventuelles rémunérations réelles ou fictives des formations professionnelles financées par l’État, les rémunérations fictives des périodes de perception de certaines prestations familiales et les rémunérations de travail pénal ou période de formation professionnelle des détenus.

4. Vérifier le nombre de trimestres sur le relevé de carrière

Le montant de la pension dépend à la fois :

  •  de la durée d’assurance, donc du nombre de trimestres ;
  •  de l’âge lors de la liquidation ;
  •  du taux de liquidation ;
  •  du taux d’indexation des salaires servant au calcul de la pension ;
  •  du salaire annuel moyen (Sam).

La durée d’assurance est un facteur essentiel. Elle intervient :

  •  pour déterminer le taux de liquidation de la pension avant l’âge de 67 ans ;
  •  pour l’application de la règle proportionnelle pour les assurés totalisant moins de trimestres validés que la référence dans le régime général des travailleurs salariés (voir encadré).

Cette durée d’assurance comprend :

  •  les trimestres ayant donné lieu à versement de cotisations dans les différents régimes de base, par les employeurs ou les Caf (AVPF) ;
  •  les périodes assimilées : maladies, maternité, chômage, invalidité, service militaire, préretraite, congé parental, etc. ;
  •  la majoration de durée d’assurance pour enfants et les périodes équivalentes.
Bon à savoir

Preuve du versement de cotisations

« En cas de force majeure ou d’impossibilité manifeste pour l’assuré d’apporter la preuve du versement de cotisations, celle-ci peut l’être à l’aide de documents probants ou de présomptions concordantes. […] À défaut de production de documents prouvant l’activité rémunérée, ce versement ne peut avoir pour effet d’augmenter la durée d’assurance de plus de quatre trimestres » (article L.351-2 du code de la sécurité sociale).

5. Vérifier les trimestres acquis dans le régime général

Les trimestres ayant donné lieu à versement de cotisations dans le régime général sont ceux dus aux (voir aussi autre fiche) :

  •  salaires, avantages en nature, formation rémunérée par l’employeur (sous la responsabilité de l’employeur) ;
  •  périodes de formation professionnelle rémunérées par l’État (cotisations forfaitaires sous la responsabilité de l’État) ;
  •  périodes de formation non rémunérées par l’employeur (cotisations sous la responsabilité de l’État, validation sur le salaire moyen des trois derniers mois) ;
  •  périodes de perception de certaines prestations familiales (cotisations sous la responsabilité des caisses d’allocations familiales : base Smic de juillet de l’année précédente) (AVPF) ;
  •  périodes de travail pénal ou formation professionnelle des détenus (cotisations sous la responsabilité du directeur de l’établissement pénitentiaire, base 67 heures Smic par mois depuis mars 2001, base trimestrielle auparavant) ;
  • la période d’apprentissage si les cotisations sont suffisantes.
    Toutes ces périodes cotisées donnent lieu à un report de salaires sur le compte individuel tenu par la Cnav.
Attention !

Décote et surcote

Il faut savoir qu’au moment de la liquidation peuvent être appliquées soit une décote sur le taux de liquidation, s’il vous manque à l’âge légal des trimestres par rapport à la durée d’assurance requise, soit une surcote sur le montant de la retraite si vous cotisez au-delà du nombre de trimestres exigés après l’âge légal (voir fiche 20).

6. Vérifier les autres trimestres

Il s’agit des trimestres ayant donné lieu à versement de cotisations dans les 25 autres régimes de base de salariés ou de non-salariés : ouvriers agricoles, SNCF, IEG, Mines, ouvriers de l’État, fonctions publiques territoriale et hospitalière (CNRACL), fonction publique d’État, artisans et commerçants (RSI), exploitants agricoles (MSA), professions libérales, cultes... Pour ces régimes, se reporter à leur réglementation propre. Pour le régime des fonctionnaires et l’affiliation à un régime étranger, voir d’autres fiches dans ce guide.

Poser une question

475 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de noter le numéro de cette fiche pour la retrouver avec la réponse...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 7 septembre à 10:58, par eve de la somme

    Je dispose d’un ancien compte epargne temps sur lequel j’ai déposé 110 jours et d’un nouveau cet sur lequel j’ai 45 jours ce qui me fais un total de 155 jours. je souhaite liquideR ces comptes epargne temps en fin de carriere .mon etablissement donne au 1er janvier 29 jours de congés et 12.5 jours de RTT. Je voudrais savoir si j’ai le droit de beneficier de mes 12.5 jours de RTT en cette derniere année ou si le fait d’utilser les jours de congés deposes sur le cet tronquent ce droit : est ce que l’utilisation du CET enleve le droit au RTT de l’année MERCI.

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 15 août à 16:22, par Clotilde

    Bonjour,

    Je serai en retraite en 2021. Et depuis plusieurs années, je bataille avec la CNAV.

    Dans les années 2000, j’étais vacataire pour plusieurs entreprises, sur plusieurs feuilles de salaire, une dizaine de mois étalés sur 3 années, les cotisations patronales et salariales sont à 0 ou face aux cotisations sécurité sociale ou retraite.
    J’ai téléphoné plusieurs fois à la comptable qui disait qu’elle régulariserait, puis refusait de me répondre au téléphone.

    Bien qu’ayant réclamé, la CNAV refuse de prendre en compte ces salaires pour le calcul de ma future retraite.
    Cette entreprise a déposé le bilan.
    L’ARCCO m’a conseillé de m’adresser à l’URSSAF. Ce que j’ai fait, mais sans succès.
    Je faisais à l’époque beaucoup de déplacements à l’étranger, notre client est un ministère.
    J’ai encore quelques billets d’avion, lettre du ministère, courriers pro, pensez-vous que je puisse les utiliser afin de faire valoir mes droits auprès de la CNAV.
    Et dans ce cas, à qui dois-je m’adresser ?
    J’ai constaté dernièrement sur les relevés ARCCO, que j’ai les points correspondant à 2 des feuilles de ces "fameux’ salaires. Pensez-vous que c’est encore une preuve ?

    J’ai un autre problème, concernant le solde de tout compte d’un CDD d’un an en 2010, la cotisation salariale retraite est calculée sur 400€ au lieu de 4000€. Cette entreprise existe toujours, puis je m’adresser à eux pour la réclamation ? comment cela se passe ? Vais je devoir payer le montant de "ma" cotisation ?

    Je vous remercie d’avance pour vos réponses et merci beaucoup pour ce forum.

    Répondre à ce message

    • Le 16 août à 10:03, par Claude (CFDT Retraités)

      Au nom de la lutte contre la fraude, c’est-à-vous de prouver que vous avez bien cotisé sur la retraite en produisant vos fiche de paie en demandant une régularisation de périodes travaillées (fiche 16).
      Pour l’année 2010, demandez à l’entreprise de régulariser votre fiche de paie, car vous pouvez aller en justice pour l’obtenir. Il est probable qu’elle vous demande votre part de cotisations pour la retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 7 septembre à 13:51, par Clotilde

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse.

        J’ai bien les fiches de paie (Début années 2000) avec les cotisations à 0, je les ai données en main propre lors d’un entretien avec une personne de la CNAV qui a refusé de les prendre en compte, puis envoyées par mail pour régularisation, mais la CNAV ne veut pas. Je pensais à la validation par présomption (vu sur la fiche 16), qu’en pensez-vous ?
        Je viens de découvrir, à l’instant, sur internet que cette entreprise (liquidation judiciaire en 2015) avait cédé des actifs à un repreneur quelques mois plus tard.
        Pensez-vous que ce repreneur peut régulariser mes salaires et surtout la cotisation retraite ?

        Je vous remercie d’avance pour tout ce que vous faites sur ce forum concernant les fiches, et vos réponses à nos questions.

        Répondre à ce message

        • Le 7 septembre à 19:22, par Claude (CFDT Retraités)

          Des fiches de paie sans cotisations retraite ? Dommage que vous ne l’ayez pas vu de suite car l’assurance retraite considère que vous êtes complice et ne le pendra pas en compte. En cas de liquidation judiciaire, il n’y a pas de recours, je crains.

          Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 6 septembre à 17:12, par Brigitte

    Bonjour
    Je suis à la retraite depuis juillet 2019
    Ma pension est 876 euros alors que j’ai toujours été au dessus du SMIC,avec les dernières années d’activité avec un salaire de 1700 euros
    J’ai l’impression que je devrais avoir plus,par rapport à ma voisine qui a autant que moi et qui a toujours travaillé en usine avec tout juste le SMIC
    Par ailleurs j’ai eu deux enfants,pouvez vous s’il vous plaît m’éclairer
    Comment calculer le montant de ma retraite
    Merci
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 4 septembre à 22:48, par Flo

    Bonjour,
    J’ai déposé mon dossier de retraite le 7 mai 2019 avec une demande de mise en place au 1er octobre 2019. Le 28 juillet j’ai reçu un courrier de notification de rejet car je n’ai pas tous mes trimestres (143) et touchant l’ARE l’on me demande de représenter celui ci 3 mois avant la date de ma retraite à taux plein soit en juin 2021. Je leur ai répondu par courrier (réceptionné dans leurs services le 8 août) leur indiquant que je souhaitais percevoir quand même ma retraite à taux réduit car étant veuve j’ai la réversion de base de la carpimko (mon mari était dans le libéral) qui sera mise en place définitivement au 1er janvier 2020 et qu’en touchant l’ARE je dépasserai le plafond. Je leur ai indiqué également que la différence entre la retraite carsat taux plein et la réversion était importante (d’un côté 55€ de l’autre 336€). Il est très important pour moi d’avoir cette réversion pour m’en sortir financièrement. A ce jour je n’ai toujours pas de réponse je les ai appelé, envoyé des mails il faut que je patiente.... nous sommes le 4 septembre et le 1er octobre approche. Financièrement je calcule mon avenir à long terme et non jusqu’au 1er juin 2021 j’angoisse vraiment. La carsat peut elle refuser ma demande et me mettre dans des difficultés financières et m’obliger à continuer à toucher l’ARE en un mot refuser de mettre en place ma retraite.
    Je vous remercie de votre réponse.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre à 18:00, par Claude (CFDT Retraités)

      Je ne comprend pas car vous n’indiquez pas votre âge ou votre année de naissance.
      Vous n’avez pas droit à la retraite avant 62 ans. Lisez la fiche 18 de ce guide puis la fiche 20.

      Répondre à ce message

      • Le 5 septembre à 22:24, par flo

        Excusez moi pour mon manque de précision de suis née en 1954 et j’aurai 65 ans le mois prochain.
        Un grand merci pour votre disponibilité et vos réponses à tous les messages.
        Cordialement.

        Répondre à ce message

        • Le 6 septembre à 19:05, par Claude (CFDT Retraités)

          La retraite de réversion du régime de base de la Carpimko (régime par points des professions libérales) est sous conditions de ressources comme pour la sécurité sociale (fiche 61). Elle est donc révisable en fonction de vos revenus. Ce n’est pas le cas de la complémentaire dans ce régime.
          La caisse droit effectivement vous demander un accord écrit pour liquider votre retraite avec une décote (fiche 20). Mais si vous avez répondu dans les règles, vous aurez votre retraite personnelle avec décote. Votre première retraite étant versée le 10 novembre, ne vous impatientez pas, vous n’avez pas le choix.

          Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 30 août à 09:09, par josiane

    Bonjour,
    Je suis née le 15/02/1958. Je suis aujourd’hui fonctionnaire territorial.
    Depuis 6 mois, je suis en train de régulariser avec la CARSAT les périodes lacunaires de mon parcours professionnel.
    En 2003, j’ai bénéficié d’un contrat emploi solidarité financé par le CNASEA qui a cotisé pour moi au régime général. J’ai mon contrat de travail signé avec l’établissement scolaire où j’ai travaillé et toutes mes fiches de paie où apparaissent bien mes cotisations vieillesse. Le minimum pour valider des trimestres est bien atteint (je travaillais à 50 %).
    Sur mon relevé individuel, ces trimestres n’apparaissent pas. Après un entretien en février avec un représentant de la CARSAT à une permanence à la foire de NICE, il m’avait été confirmé verbalement que ces trimestres seraient régularisés. Or, il semblerait qu’à présent la CARSAT Marseille refuserait de valider ces trimestres...
    J’ai cherché dans la règlementation un texte où figurerait le principe que les contrats emploi solidarité ne seraient pas retenus dans le calcul des trimestres, en vain.
    Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà eu l’occasion de traiter de cette question ?
    D’avance, un grand merci pour vos précieux conseils. Très belle journée à vous

    Répondre à ce message

    • Le 30 août à 14:51, par Claude (CFDT Retraités)

      Cette question relève de la fiche 19.
      Le CES a été le premier contrat aidé qui donnait des droits complets à la retraite de base. Créé en 1989, il a été supprimé en 2005.
      Selon la circulaire carrières Cnav 2017-1 Fiche n°2.2.34 : « à défaut de DADS [de l’employeur], l’assuré peut présenter ses bulletins de salaires où figurent le montant du précompte ou l’attestation de l’employeur certifiée conforme aux livres de paie faisant mention du montant du précompte des cotisations vieillesses et du salaire soumis à cotisations vieillesses. »
      Cette référence devrait vous suffire. Sans réponse, écrivez à la commission de recours amiable (fiche 5).

      Répondre à ce message

      • Le 31 août à 09:38, par Josiane

        Merci Claude.
        Je vais leur communiquer les références que vous m’indiquez.
        Un très grand merci encore pour votre aide si précieuse.
        Très bon we à vous

        Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 17 août à 08:53, par Leclair

    Bonjour,
    La Cnav a receptionné mon dossier depuis 6 mois mais je n ai toujours pas reçu la notification pour un depart au 1 aout ,
    Leur réponse est que le 1 versement aura lieu le 9 septembre.je téléphone tous les 3 jours et je leur envoir des mails !!!
    Mais que va t il se passer avec la complementaire ?
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 17 août à 09:36, par Claude (CFDT Retraités)

      Je comprend votre impatience. Mais le gouvernement oblige l’assurance retraite à baisser ses effectifs au nom de la généralisation du numérique et en même temps il inquiète les futurs retraités en évoquant une réforme imminente ce qui entraine plus de demande de retraite que prévu.
      Votre demande a été transmise à la retraite complémentaire si vous avez bien coché la case prévue. Vous pouvez vous renseigner dans le Cicas le plus proche (un numéro de téléphone unique permet de prendre rendez-vous avec le Cicas le plus proche : 0820 200 189).
      Lisez aussi la fiche 36 de ce guide.

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 5 août à 13:31, par Françoise

    Bonjour, savez vous comment sont calculé les plafonds de cotisation vieillesse ?je travaille à 80% et fait parfois des heures suplémentaires. D’autre part j’ai un 13eme mois ;
    Mon salaire est un peu en dessous du plafond. D’apres mon relevé de carrière, en 2018 j’aurai cotisé au plafond, mais pas en 2017. Pourtant mes revenus sont inchangés.

    Le 13eme mois est-il pris en compte , ou non ? et la prime de départ en retraite ?

    Cette question est importante pour moi car je me demande si je prends ma retraite au 1er janvier ou au 1er février 2020.
    Si je la prends au 1er janvier je percevrai ma prime de retraite en 2019 , fera-telle augmenter ma retraite sécu
    Si je la prends en février, elle ne contera pas dans ma retraite sécu, mais si mes revenus sont plafonnés avec le 13eme mois, cela ne changera rien .

    Donc j’aimerai savoir comment cela se passe.

    Merci beaucoup

    Répondre à ce message

    • Le 5 août à 14:52, par Claude (CFDT Retraités)

      Le plafond s’applique avec la paie, donc chaque mois. Si vous dépassez le plafond, cela ne change pas la retraite de base. Mais au-dessus du plafond il y un taux de cotisation beaucoup plus élevé pour la retraite complémentaire pour compenser cette absence de la retraite de base (voir fiche 31 pour l’histoire puis la fiche 34).

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 4 août à 20:58, par Françoise

    Bonjour, j’ai besoin d’avoir une estimation pour pouvoir choisir ma date de départ à la retraite, or comme je suis en retraite progressive rien ne fonctionne, ni par la site de la CNAV , ni MAREL, ni par le site Arcco-Agirc. Impossible d’avoir une estimation. Depuis ma date de départ en retraite progressive mes revenus ont changé, j’ai absolument besoin d’avoir une estimation, je ne sais pas comment l’obtenir.
    Pouvez vous me conseiller.

    merci

    Répondre à ce message

    • Le 5 août à 10:09, par Claude (CFDT Retraités)

      Sauf à faire les calculs vous-même je n’ai pas de solution.
      Selon les caisses, le nombre de retraites progressives serait trop faible pour changer le logiciel de traitement des retraites de tout le monde.

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 27 juillet à 19:52, par MATHILDE

    Bonjour,
    J’aurai 62 ans le 1er février 2020. Selon l’assurance retraite, je peux obtenir la retraite à l’ âge de départ au plus tôt 62 ans et à taux maximum à partir du 1er mars 2020 (j’aurai acquis 167 trimestres au 31 décembre 2019).
    J’ai l’intention de faire ma demande de retraite en ligne ce mois-ci.
    J’ai adressé par plis postaux plusieurs demandes de régularisation de mon relevé de carrière avec copies de tous mes bulletins de salaires, mais à ce jour je n’ai reçu aucune réponse et mon relevé n’est toujours pas régularisé.
    Ma question est la suivante : puis-je faire ma demande de retraite en l’état des choses (en respectant les délais) avec la certitude que mon relevé de carrière sera quand même régularisé ultérieurement même à quelques semaines de la date butoir du 1er mars 2020 ?
    Par avance je vous remercie d’une prompte réponse, si possible bien sûr.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 21:53, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, vous pouvez demander votre retraite. En général votre dossier est régularisé à ce moment là. Mais même après la notification de la retraite vous aurez encore le droit de demander une régularisation. Gardez la preuve de vos envois.

      Répondre à ce message

      • Le 30 juillet à 15:19, par MATHILDE

        Merci infiniment Claude pour votre réponse claire et précise dont les termes me soulage énormément.
        Bien cordialement.

        Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 30 juillet à 06:28, par Michel

    Bonjour
    Je viens d’effectuer une simulation avec le simulateur Marel . J’ai une grande différence entre le résultat de cette simulation et mon Estimation Indicative Gobale téléchargée le même jour sur le site de l’assurance vieillesse ( environ 500 euros brut par mois en moins sur Marel )
    Lequel des deux est i le plus fiable ? Et j’ai bien noté les éléments exacts sur le simulateur Marel ( dernier salaire brut mensuel, taux d’activité etc... )
    Merci

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 10 juillet à 12:02, par van brabandt

    bonjour je suis agent d accueil dans un lycée je vient davoir 60 ans j ai commense a travailler a 16ans j ai travailler dans le privée pendant 8ans et jai 35ans d nationale dont 12ans a la région j ai fait une demande de simulation a la retraite privee et mon répondu pour nous vous ete en retraite a partir du 1 juin 2019 j ai fait une demande au prêt de la cnracl et eu me réponde j ai pas asse de trimestre et donc pour eu départ en 2021 1 mars car j ai de la maladie et il me de-conte conger parental 2 ans 4 fois opéré du dos la privée ma répondu qu il me compremais pas leur System de de-conte et il veule pas reconnaître la carrier longue je ses plus coït faire car a la région je mes aucun dialogue et me dise ses comme sa je voudrait que qu elle quint vienne a mon aide merci d avance

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 13 juin à 12:36, par Christiane

    Bonjour,
    Je voudrais savoir si l’envoi par la caisse retraite d’un relevé individuel est systématique et obligatoire.
    J’ai 59 ans, née en 1960, et je vois sur le tableau que j’aurais dû recevoir un relevé à 55 ans que je n’ai jamais reçu.
    Je n’ai plus d’activité professionnelle depuis de nombreuses années mais je suis affiliée au titre de l’AVPF par la caf au titre d’aidant familial pour mon fils handicapé.
    J’ai crée mon compte retraite par internet et j’ai donc accès à mon dossier.

    Mais pourquoi je n’ai reçu aucun courrier de la caisse par la poste ?
    ni pour la retraite de base et ni pour la retraite complémentaire.

    Répondre à ce message

    • Le 13 juin à 13:01, par Claude (CFDT Retraités)

      C’est le GIP Info-Retraite qui gère ces envois commune à plusieurs caisses de retraite. Connectez vous sur leur site avec France Connect pur avoir accès à tout.

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 28 mai à 17:14, par PONCET

    Depuis septembre 2018,j’ai demandé à la Carsat une régularisation de carrière pour manque de rémunération sur l’année 1977 ainsi qu’une attestation de retraite anticipée pour carrières longues. J’ai eu 60 ans au 15 avril 2019 ; j’ai 132 trimestres cotisés en CNRACL et 38 cotisés en carsat soit 170 alors que je n’ai besoin que de 167 ;la Cnracl m’a attribuée ma pension au 01 mai 2019 et j’ai eu le premier versement. La Carsat ne veut me l’attribuer qu’au 01 octobre 2020 prétextant que j’ai 8 trimestres à justifier auprès de la Cnracl alors que je leur ai déjà fourni tous les renseignements demandés. Je n’arrête pas de téléphoner et de laisser des messages sur l’assuranceretraite.fr mais la personne en charge de mon dossier est injoignable directement ; de plus elle n’a pas du tout fait de régularisation de carrière.
    J’ai rappelé d’ailleurs aujourd’hui pour un nouveau message au correspondant chargé de mon dossier.
    Cela fait plus de 8 mois maintenant que j’essaie de faire aboutir mon dossier carsat et là je sature d’autant que l’Ircantec me demande l’attestation de la Carsat et que je ne puis demander ma complémentaire à l’Agirc Arrco.
    Je vous remercie de m’indiquer ce que je dois faire pour pouvoir faire valoir mes droits ou au minimum avoir la personne chargée de mon dossier car elle seule peut me répondre d’après tous les autres intervenants que j’ai eu par téléphone.
    Bien cordialement Mme Poncet

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 24 mai à 13:48, par Marie

    Bonjour,

    J’ai une information à vous demander concernant d’une erreur sur mon relevé de carrière à la Carsat et de mon prochain départ à la retraite.
    Il s’avère lors d’une mise à jour de ma carrière, l’année 1989 n’apparaissait pas, alors que la retraite complémentaire avait enregistré les salaires bruts de l’année pour les calculs des points.
    Il m’a été demandé l’ensemble des bulletins de salaires de janvier à décembre.pour cette mise à jour. Je me suis aperçu d’une anomalie, les salaires bruts ne correspondaient pas au relevé de la caisse de retraite complémentaire, puisque nous pouvons vérifier de ces sommes déclarés aux deux organismes. Je possède plus de 10 relevés de retraite complémentaire où j’ai pu vérifier les mêmes sommes pour chaque année. Je suis restée dans la même entreprise 18 ans.
    Cette entreprise arrêtait les comptes annuels en novembre, et l’on peut voir sur le bulletin de salaire de novembre, tout en bas le montant du cumul brut, qui correspond aux salaires pris en considération par l’organisme de retraite complémentaire en 1989 et aussi pour les autres années de la Carsat. Tous les mois de novembre s’arrête l’année pris en considération par les organismes et l’on voit le cumul (de dec à nov). Et en décembre le cumul repart de ce mois là.
    Ne percevant pas le même salaire brut chaque mois, il y a une différence importante pour l’année 1989 de janvier à décembre au lieu de décembre à novembre 1989.
    J’avais signalé de cet erreur, ils n’ont pas voulu rectifié, ce qui m’a causé un préjudice, sur le calcul de l’invalidité. Ils m’ont dit qu’ au départ de ma retraite en fournissant une attestation sur l’honneur et les documents en ma possession ils pourront mettre à jour si il y a lieu.
    Pourtant bien nombre d’entreprises et organismes arrêtent les comptes en novembre, ils auraient pu en tenir compte à ce moment là. C’est toujours compliqué lorsque le système informatique ne remonte pas les bonnes informations.
    J’ ai eu un conseiller retraite Carsat dernièrement au téléphone me précisant que ma carrière était mis à jour jusqu’en 2014 et qu’ils ne re reviendront pas dessus. Je l’ai informé de cette anomalie pour 1989 elle m’a édité un relevé avec des périodes lacunaires pour qu’une mise à jour s’effectue, même si je pars à la retraite en janvier. En recevant ce relévé, je m’aperçois qu’il manque aussi l’enregistrement des 8 trimestres pour enfant dont j’avais fourni les justificatifs.
    Je leur ai demandé s’il fallait que je donne à nouveau ces justificatifs pour les trimestres pour enfant, ce conseiller m’a indiqué que ce n’était pas nécessaire de retourner, ce relevé lacunaire, Lorsque je demanderais ma retraite au mois de juin , je pourrais demander de cette mise à jour.
    Ma question es ce que vous pensez qu’en faisant une déclaration sur l’honneur pour l’année 1989, en donnant tous les relevés de la caisse de retraite complémentaire avec les salaires bruts cotisés de chaque année, les bulletins de salaire des mois de novembre et décembre, ils pourront rétablir cette différence ? Cette année là fait partie des 25 meilleurs années. Et quels sont les recours ? (j’ai perdu sur le calcul de mon invalidité 15 ans de mise à jour).

    Et concernant cette période lacunaire pensez-vous que je devrais retourner de suite le dossier et faire ma demande de retraite en parallèle à la mi-juin ? J’ai l’impression que les conseillers ne travaillent pas dans le même organisme et ne disent jamais la même chose ?
    Je vous remercie par avance,

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 25 mai à 19:00, par Claude (CFDT Retraités)

      Les conseilles répondant au téléphone bénéficient de trois mois de formation et de fiches pour répondre. Dés que le cas est particulier et rare, comme pour vous, il faut voir un conseiller expérimenté en rendez vous.
      Les caisses de retraite enregistrent ce que l’employeur déclare. Par exemple, jusque 2017, si les cotisations de décembre sont versées en janvier, le salaire est inscrit sur votre compte d’assurance retraite l’année de versement. Pour la retraite complémentaire, il n’y avait pas cette règle mais c’est bien la déclaration de l’employeur qui comptait.
      Toute erreur dans le relevé de carrière peut être corrigée, même après. Un recours n’a de chances que si le droit écrit n’est pas respecté. Trouvez une personne compétente pour vous aider et étudier le droit dans votre cas.
      Les annonces des pouvoirs publics dans tous les sens sur les retraites ont affolé les salariés et le nombre de demande de retraite a augmenté, ce qui conduit à des retards partout. Comme il faut deux ans pour former un expert retraite, ce n’est pas près de s’arranger.

      Répondre à ce message

      • Le 27 mai à 22:24, par Marie

        Bonsoir,

        Je vous remercie pour votre réponse, cela fait 15 ans que j’essaye de rétablir cette erreur, et malgré un rendez-vous en agence avec un conseiller retraite, rien n’a pu être corrigé. Je trouve déplorable que des conseillers qui ne savent pas, ne prennent pas les documents afin de les transmettre à qui de droit. Pourtant rien de bien complexe c’est écrit noir sur blanc et vérifiable sur les documents comptables, il suffit de lire et voir qu’il y a eu un mois de décalage chaque année et rectifier cette année là. Je pense que je retournerais le dossier en période lacunaire avec les justificatifs, lors de ma demande de retraite, je transmettrais à nouveau les justificatifs. Je vais insister jusqu’au bout et en apporter la preuve pour que ma retraite soit calculé avec les bons montants. Merci encore.

        Cordialement

        Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 3 mai à 09:46, par THILGES Philippe

    Bonjour
    J’ai eu 62 ans le 10 avril 2019 et j’ai 167 trimestres.
    J’ai demandé la liquidation de ma retraite faute d’avoir le choix, contrairement à ce que l’on entend souvent.
    Je suis intermittent du spectacle et à ce titre doublement pénalisé arrivé à la retraite, bien qu’ayant droit à des indemnités ARE jusqu’en juillet 2019
    ces dernières ont été supprimées au 30 avril 2019 et donc dans l’obligation de liquider mes retraites, complémentaires comprises avec une minoration de 10% *
    Au vu de mon relevé de carrière et après avoir lourdement insisté pour avoir un relevé DÉTAILLÉ il apparait que 175 feuilles de salaire (intermittent ) manquent
    sur l’ensemble de ma carrière. J’ai fais parvenir à la CNAV les photocopies et la clé USB de ces dernières numérisées.
    J’ai par la suite demandé que l’on me redonne une estimation après régularisation.
    Réponse de la CNAV , voici l’estimation après régularisation jusqu’en 1998 néanmoins, sachez qu’à compter de 1998, les déclarations employeurs sont en priorité retenues et non contestées par nos services malgré la production de bulletins de salaires de la part de l’employé.
    Si vous contestez les déclarations de vos employeurs Il conviendra de le faire devant la commission de recours APRES la liquidation de votre retraite
    CONTESTER , bien sur il ne vont donc pas prendre en compte 80 périodes d’emploi ( bulletins de salaires fournis) comprise entre 1998 et 2018 à moi de porter plainte APRES pour faire recalculer le montant de ma retraite définitive c’est soit disant la consigne gouvernementale ?? Est ce exacte ?
    Pourquoi faire simple quand on faire compliqué. Merci à vous Cordialement

    * ( justifiée ?? le directeur d’ AUDIENS, gestionnaire des caisses complémentaires vient de prendre sa retraite avec un parachute doré de 2 millions d’euros ++
    et la caisse cumule un pactole de 70 milliards d’économie )

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 10:48, par Claude (CFDT Retraités)

      Excusez-moi d’avoir tardé à vous répondre, mais je me suis concerté avec Gilbert, un autre militant répondant aux questions des 66 fiches de ce guide.

      S’agissant du relevé de carrière, il nous parait anormal que la caisse ne prenne pas en compte les fiches de paie et renvoie sur une hypothétique voie de recours alors que la CNAV indique dans sa documentation : « Si des périodes sont manquantes ou des reports incomplets, le relevé de carrière peut être régularisé sur production de documents comptables tels que les bulletins de salaires ou une attestation de l’employeur mentionnant le salaire soumis à cotisations et la cotisation d’assurance vieillesse précomptée sur le salaire. »
      Il nous parait possible de saisir la commission de recours amiable (fiche 5) pour contester cette décision de refus de modifier le relevé de carrière avant la liquidation. La Circulaire Cnav n°2011/38 du 18 mai 2011 peut être citée dans votre recours.

      Répondre à ce message

    • Le 23 mai à 22:04, par Jocelyne A.

      Bonjour monsieur,
      Je suis dans le même cas que vous, Pôle Emploi m’oblige à prendre ma retraite, j’aurai 62 ans au mois d’août. J’ai des droits ARE jusqu’en février 2021, et bien c’est perdu. Comme ils disent... on ne vous oblige pas... mais comme ils nous coupent les ARE on est obligé de prendre la retraite, pas d’autre solution. Le pire c’est qu’on ne m’en avais pas informée, je m’en suis rendue compte toute seule avec le décompte des indemnités restantes, et j’ai eu depuis 4 ou 5 informations contradictoires sur le sujet, tant par Pôle Emploi que par la Carsat, et pas moyen d’obtenir le décret législatif sur lequel ils s’appuient pour nous imposer cela. Très en colère... C’est juste un témoignage. Cordialement. Jocelyne

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 19 mai à 22:28, par DE OLIVEIRA

    Bonjour,
    Ma mère est de 1957, elle vient d’avoir 62 ans en avril 2019.
    J’ai fait la demande de mise à jour de son relevé de carrière en janvier 2019 (il manque plusieurs dates, plusieurs employeurs et j’ai toutes les fiches de paies justificatives).
    Depuis rien, voici le message que l’on peut lire sur son dossier : "Votre demande de mise à jour de carrière est en cours d’étude par un conseiller depuis le 09/01/2019".
    J’ai quand même fait la demande de retraite en ligne pour le 01/06/2019. Est ce qu’ils feront le lien entre la demande de retraite et la demande de mise à jour du relevé de carrière ? Ca m’inquiète !
    Merci d’avance pour vos réponses.

    Mme D.

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 7 juin 2017 à 14:50, par Philippe58

    Bonjour à vous, et merci pour le travail que vous faites ;
    je lis partout que l’on a droit à un (ou des) entretien conseil avant de partir en retraite.
    Par contre, impossible de joindre quelqu’un via le site de l’Assurance Retraite, car la demande en ligne de demande de RV finit invariablement par ’’nous n’avons aucun lieu d’accueil trouvé pour cette recherche’’ !!
    j’ai essayé par téléphone au 09 71 10 39 60 ; le robot répondeur ne me propose que des choix autres, sans avoir jamais la possibilité de demander un entretien !!
    je peux bénéficier à priori d’un départ pour carrière longue en janvier 2018, pour mes 60 ans(avec le nb de trimestres y compris avant les 20 ans), donc dans 7 mois.
    J’ai bien sur beaucoup de questions avant de formaliser ma demande, y compris la réponse à une demande de correction de mes premières années pour les caisses complémentaires, que j’avais envoyé par courrier il y a déjà 6 mois. (pas de réponse, pas de correction)
    Ma Carsat est Bourgogne Franche Comté.
    Ma question : comment obtenir un entretien, et qui contacter puisque je ne peux pas aboutir avec le téléphone ou le site de la Carsat ?
    Merci encore
    Philippe58

    Répondre à ce message

    • Le 7 juin 2017 à 21:42, par Claude (CFDT Retraités)

      Vous êtes le premier à nous signaler que vous ne pouvez pas obtenir de rendez vous avec votre Carsat. Pour Arrco-Agirc, prenez rendez-vous avec le Cicas.
      Vous pouvez vous adresser au Défenseur des droits du département, à la CFDT Retraités du département...

      Répondre à ce message

      • Le 3 septembre 2017 à 17:45, par JAKOB

        bonjours nje confirme en d autres termes j ai un trou de 15 ans sur mon rsi (60 trimestres cotisees ) qui napparaissent toujours pas sur mon rsi 1ere demande aux differentes caisses depui 2012 avec lettres en rar pas de reponse ???

        Répondre à ce message

      • Le 14 novembre 2017 à 10:07, par sase

        Bonjour,
        je suis de la région parisienne, les Yvelines, je confirme les dires de Philippe58.
        J’ai moi aussi essayer plusieurs fois de prendre un rendez-vous sur le site de l’Assurance retraite et arrivé à l’étape 4 la même réponse "nous n’avons aucun lieu d’accueil trouvé pour cette recherche".
        Car je souhaite un rendez-vous pour avoir des informations sur ma futur retraite.

        Répondre à ce message

        • Le 14 novembre 2017 à 15:05, par Claude (CFDT Retraités)

          Il y a deux mois, il y avait plus de 500 demandes de retraites pas traitées dans les temps en Ile-de-France. J’ai appris que la caisse avait décidé d’affecter tous ses experts retraite répondant lors de rendez-vous à la liquidation des demandes. Il faut plus de 18 mois pour former un conseiller retraite apte à la liquidation des retraites.

          Répondre à ce message

          • Le 18 novembre 2017 à 17:28, par sase

            Bonjour,
            Merci pour l’énorme travail que vous faites, je suis admirative.
            J’ai vu dans les textes que la formation professionnelle rapporte des trimestres à savoir 50 jours = 1 trimestre. J’ai fait une formation, POE, du 6 septembre au 9 décembre 2016 cette période me donne combien de trimestres ?

            Bien cordialement

            Répondre à ce message

            • Le 18 novembre 2017 à 22:43, par Claude (CFDT Retraités)

              Votre question relève de la fiche 19. C’est exact vous avez droit à un trimestre assimilé par période de 50 jours, comme pour le chômage indemnisé. Mais on ne peut pas avoir plus de 4 trimestres par an.

              Répondre à ce message

              • Le 19 novembre 2017 à 09:05, par SASE

                entre le 6 septembre et le 9 décembre cela me fait 97 jours donc je ne peux avoir 2 trimestres étant donné que c’est 50 jours pour 1 trimestre, je ne sais pas comment savoir si c’est validé pour 1 trimestre ou 2.
                Il me reste à élucider ce mystère pour savoir si je dois travailler en peu plus pour avoir ce trimestre ou pas pour pouvoir partir à la retraite en février 2018.

                Merci pour votre réponse qui enlèvera une épine car j’ai cherché partout sans rien trouvé et me résous à vous poser la question ici.

                Bien cordialement

                Répondre à ce message

                • Le 19 novembre 2017 à 09:37, par Claude (CFDT Retraités)

                  S’il n’y a pas 100 jours mais 97, vous aurez 1 trimestre. Mais avant cette formation, vous avez droit à des trimestres : voir fiche 19.

                  Répondre à ce message

                  • Le 19 novembre 2017 à 13:19, par SASE

                    Voilà mon soucis : née en janvier 1958 avec 1 enfant
                    1976/1977/1978 : j’ai 11 trimestres avant mes 20 ans
                    de 1976 à 2014 j’ai 151 trimestres cotisées mais en 2004 - 2012 et 2013 j’ai eu 2 trimestres cotisés + chômage indemnisé.
                    de 2015 à 2016 : chômage indemnisé et fin de droit en avril 2017 avec cette formation en septembre 2016
                    au 30 janvier 2017 suite au POE j’était embauchée (conducteur CPS forfait 80 h ) mais suite à la période d’essai de 2 mois je ne suis pas retenue au 2 mars 2017.
                    J’ai repris une activité en Septembre 2017 en tant que conducteur CPS forfait 60 h

                    Donc depuis 2015 je ne sais pas ce que j’ai droit (trimestres pour chômage indemnisé pris en compte pour la retraite ou pas) et chômage non indemnisé

                    Je souhaite connaître si j’ai accès à la retraite pour long carrière.

                    Merci d’avance pour votre réponse

                    Bien cordialement

                    Répondre à ce message

            • Le 28 septembre 2018 à 14:07, par LELEU

              Bonjour,
              Ou trouve t-on vos fiches que vous indiquez dans vos réponses. Je suis à la retraite depuis le 1er juillet 2017 mais je n’ai pas mon nombre de trimestres. Le CARSAT m’a refusée en avril 2017 et je suis actuellement à la MSA pour moi se fut un choc. Je rencontre d’énormes problèmes. J’ai fait plusieurs formations aucun trimestre. J’ai été plusieurs fois au chômage indemnisé aucun trimestre. Un accident du travail qui n’apparaît nul part etc ; J’ai été femme d’artisan de 1982 à 1988 j’ai obtenu 5 trimestres que la MSA ne veut pas me compter.J’ai eu 2 enfants en 1972 et 1973 j’ai obtenu 3 trimestres pour l’année 1972 mais aucune somme pourquoi ? 9800 Euros pour l’année 1973 et 4 trimestres pourquoi ? En avril 2018 j’ai appris que je pouvais bénéficier du minimum contributif car je n’ai que 365 Euros par mois de retraite tout confondu.
              J’ai 291 Euros de minimum contributif avec un rappel de 12 mois, faudra t-il que je le rembourse , Je voudrai simplement mon compte de trimestres et la somme d’argent qui va avec.
              Pouvez-vous m’aider pour enfin finir ce dossier retraite avec la MSA.
              Cordialement, Mme LELEU

              Répondre à ce message

              • Le 28 septembre 2018 à 19:23, par Claude (CFDT Retraités)

                Le sommaire des 66 fiches de notre guide se trouve sur la gauche vers le haut, cliquez sur un chapitre pour voir les titres des fiches.
                Il existe une fiche pour chacune de vos questions. Le mieux est d’étudier vos droits.
                Pour les trimestres en formation, c’est traité fiche 19, mais lisez cet article : Formation professionnelle et retraite de base ?
                Pour le minimum contributif, c’est fiche 22.
                Les femmes d’artisan qui n’ont pas cotisé pour la retraite peuvent avoir des trimestres d’équivalence au RSI qui ne sont pris en compte que par le RSI et si vous avez été ensuite déclarée.

                Répondre à ce message

        • Le 7 avril 2018 à 19:31, par Souchiere

          Bonjour, je suis moi aussi dans le 78 et je confirme qu’il est quasi impossible d’avoir un RV.
          Essai sur le site web, le systeme répond qu’il n’y a pas de lieu disponible.
          Demande via un message electronique sur le site : il est répondu que vous devez appeler.
          Telephone, pas d’option prise de RV et si vous utiliser un autre moyen pour parler à un conseiller, il vous est répondu qu’il n’y a pas de rv disponible. Si vous insistez, le conseiller répond qu’il doit en réferer à son manager et qu’il vous rappelera. Ce qu’il ne fait pas bien entendu.

          Répondre à ce message

      • Le 25 février 2018 à 22:59, par NASR ALLAH

        Bonsoir,
        j ai constaté des erreurs sur mes revenus non pris en charges ; sur mes points ARRCO et AGIRC
        j’ai demandé a CNAV de revoir mes revenus ; CNAV refuse
        Je vais assigner CNAV ARRC et AGIRC devant e TAS
        J souhaite avoir un expert sur la reconstitution de ma carrière et qu’il connaisse bien la réglementation
        de calcul et d’attribution des points
        Merci pour votre réponse
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 26 février 2018 à 10:57, par Claude (CFDT Retraités)

          Nous tenons des permanences dans toute la France pour aider les adhérents qui préparent leur retraite. ce guide est réalisé pour ces militants. Ses fiches vous disent le droit.
          Une contestation au Tass n’a aucune chance si vous ne vous appuyez pas sur les textes officiels, la Cnav saura le faire.
          Pour Agirc-Arrco, la procédure est différente (voir fiche 5) et il faut s’appuyer sur leur réglementation.

          Répondre à ce message

    • Le 14 août 2017 à 20:23, par KATANTOIS

      en ce qui me concerne, l’entretien que j’ai eu n’a servi à RIEN. J’ai apporté fiches de salaire juillet 2016 elles ne st pas encore traitées- leurs cptes s’arrêtent à 2015 ! alors que je cptabilise 166 trimestres en fin d’année et 62 ans fin janvier !!! c désespérant et on joue avec nos vies.... auprès de qui trouver appui ?????

      Répondre à ce message

    • Le 29 octobre 2017 à 10:55, par Cendrier

      Bonjour,

      Je désirerais prendre un rendez-vous avec un conseiller retraite.
      Sur le site de de l’Assurance Retraite, la demande en ligne de demande de RV finit invariablement par ’’nous n’avons aucun lieu d’accueil trouvé pour cette recherche’’ .
      Par le 3960 j’ai essayé sur différents jours et à des heures différentes mais pour toujours entendre le sempiternel message "vous êtes très nombreux à appeler aujourd’hui, le temps d’attente est de 10 mn"

      Comment obtenir un entretien, et qui contacter puisque je ne peux pas aboutir avec le téléphone ou le site de lassuranceretraite ?

      Je vous remercie.

      Philippe Cendrier

      Répondre à ce message

      • Le 30 octobre 2017 à 12:44, par Claude (CFDT Retraités)

        Suite à des interventions de la CFDT Retraités, nous avons appris que, en Ile-de-France surtout, l’assurance retraite faisait face cette à un afflux de demande de retraite pas prévu. Par conséquent, ils accordent la priorité à la liquidation des retraites car des milliers de retraités attendent leur pension alors qu’ils sont déjà en retraite. Les experts retraite ne sont donc pas ou plus disponibles comme avant. Je comprend que cela vous contrarie mais comme il faut 18 mois de formation, cela ne va pas s’arranger rapidement.
        Mais cela ne vous arrange pas, je le comprend. Je vous invite à écrire à la direction régionale de l’assurance retraite (recommandé AR).

        Répondre à ce message

        • Le 9 février 2018 à 10:20, par MarieD

          Bonjour,

          Ma belle-mère, comme certains ici l’ont déjà évoqué, n’arrive pas à joindre son assurance retraite pour un RDV. Voici un mois, elle a adressé un recommandé AR à la direction régionale. Le courrier a bien été réceptionné mais pas de retour.

          Pour le moment, je ne vois pas d’autres recours pour elle si ce n’est d’attendre (du fait de la surcharge de dossiers que j’imagine après lecture de vos différents échanges ) ; auriez-vous éventuellement une idée pour faire bouger les choses et qu’elle obtienne son RDV ? Je poursuis de mon côté mes recherches sur le sujet.

          Un grand merci pour la richesse des informations de ce site, le partage de vos connaissances et une éventuelle aide sur ce sujet !

          Bonne journée,
          Marie

          Répondre à ce message

          • Le 9 février 2018 à 10:26, par Claude (CFDT Retraités)

            Je n’ai pas de solution pour avoir un rendez vous. C’est un droit qui n’est pas respecté car il ne pénalise pas la caisse contrairement à la non liquidation de la retraite dans les 4 mois qui peut contraindre la caisse de retraite à une attribution provisoire.
            Mais je vous invite à l’aider à contrôler ses droits à l’aide de ce guide. Le rendez vous ne changera pas l’intérêt de comprendre ses droits pour mieux les faire valoir.

            Répondre à ce message

            • Le 11 février 2018 à 13:33, par MarieD

              Merci Claude pour votre réponse. Je ne sais pas jusqu’à quel point elle connaît ses droits et apres lectures des différents échanges sur ce site, je vois ô combien c’est compliqué. La lecture de ce site pourra, en plus de faire passer le temps avant l’eventuel RDV, lui permettre de s’y préparer au mieux.
              Bon dimanche et encore merci pour temps que vous nous donnez.
              Marie

              Répondre à ce message

    • Le 31 août 2018 à 21:50, par Elsa

      Bonjour Philippe 58,
      Je réponds tardivement à votre message concernant votre infructueuse demande d’entretien retraite, car je voulais vous faire part de mon expérience pour vous confirmer que pour moi aussi il a été impossible d’obtenir un entretien avec un conseiller retraite, que ce soit sur la plateforme 3960 ou via l’espace personnel du site de l’Assurance Retraite : j’ai essuyé des refus répétés au motif que les agences de l’assurance retraite fermaient les unes après les autres et qu’il était désormais impossible de rencontrer un conseiller (contrairement à ce qui est écrit sur le site de l’Assurance Retraite et ailleurs).

      Je n’ai pu obtenir de rencontrer un conseiller que lorsque j’ai fait ma demande de retraite et que j’ai choisi de la remettre à un conseiller en mains propres, mais ce conseiller ne m’a été d’aucune aide, il s’est contenté de prendre mon dossier et n’a pas voulu répondre aux questions que je lui posais, au motif qu’il n’était qu’une courroie de transmission.

      Personnellement, je n’ai jamais pu obtenir d’entretien, malgré mes nombreuses demandes et tentatives.
      Il semble donc qu’il appartient à chacun(e) de se "débrouiller".
      Je vous souhaite bon courage pour la suite.
      Cordialement

      Elsa

      Répondre à ce message

    • Le 21 mai à 20:45, par bouziane

      Bonjour,

      j’ai 55 ans et j’ai essayer de prendre un rendez-vous depuis mon espace adhérant de la cnav : impossible !
      il me marque : " Vous avez une prestation en cours de paiement, veuillez choisir une agence dans votre Carsat de rattachement. " et " Aucun lieu d’accueil trouvé pour cette recherche ".
      Il est vrai que j’ai demandé des modifications de carrière ( 2 courriers ) depuis début 2016.
      dans la rubrique " suivre ma demande en cours " ile est marqué : " Délai estimé :
      5 mois et 10 jours à 6 mois " et " votre demande de mise à jour de carrière est en cours d’étude par un conseiller depuis le 09/08/2016 . " début 2019 , j’ai appelé , il ont dit que je n’était pas prioritaire que que mes demandes serai étudié à mes 56 ans ( en 2020 ) .
      Alors pourquoi donner un " délai estimé " qu’ils ne respectent pas.
      pourquoi demandent-il de corriger les erreurs au plus tôt , et ne prennent compte de nos courriers
      merci de vos reponses

      Répondre à ce message

      • Le 21 mai à 23:26, par Claude (CFDT Retraités)

        Les caisses de retraite sont surchargées de travail pour deux raisons : le gouvernement leur impose dans le contrat d’objectifs de gestion (COG) une réduction d’effectifs de 2,5% et que les annonces du gouvernement sur les retraites inquiètent les futurs retraités qui sont très nombreux à demander leur retraite et donc ajoutent au travail. C’est totalement anormal.

        Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 7 mai à 11:40, par Bernard

    Bonjour,
    je suis né en 1957 et je dois partir au 1 er janvier 2020 avec 166 trimestres.
    Je compte déposé ma demande 6 mois avant donc début juin.
    La nouvelle loi sur les retraites qui se profile et sera mise en place en principe le 1er janvier 2020 prévoit d’avoir plus de trimestres cotisés.
    Serai je concerné par ce projet s’il était mis en œuvre à cette date ?

    Répondre à ce message

    • Le 7 mai à 21:56, par Claude (CFDT Retraités)

      La réforme des retraites en cours de concertation prévoit une réforme cinq ans après le vote de la loi.
      Le Président parle d’allonger la durée exigée, mais en dehors de cette réforme, avant, et on ne sait pas pourquoi puisque les régimes de retraite sont à l’équilibre !

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 8 avril à 14:59, par PATRICIA GUERAUD

    BONJOUR,
    Mon année de naissance est 1960, j’ai commencé à travailler à 17 ans et acquis des trimestres avant mes 20 ans
    Je voudrais prendre ma retraite en octobre 2020, pour carrière longue, mais sur mon relevé de carrière L’année 1986 ne comporte aucun trimestre alors que j’ai transmis (depuis mai 2018) à ma caisse de retraite la preuve d’une année au chomage rémunéré, j’ai voulu prendre un RDV avec eux pour savoir si l’année 86 me donne droit à des trimestres supplémentaires, mais ils ne veulent pas me recevoir "je ne suis pas prioritaire", pouvez-vous me confirmer que cette année peut m’apporter des trimestres supplémentaires pour que je puisse partir fin 2020 et non fin 2021 comme indiqué dans mon relevé de carrière.
    Merci pour votre aide

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 5 avril à 14:08, par DOMINIQUE

    Bonjour,

    J’ai déposé mon dossier de demande de retraite à la CARSAT à Pau le 18 janvier 2019 pour un départ en retraite au 1er juillet 2019. A ce jour, mon dossier est toujours à l’étude et aucune pièce complémentaire ne m’a été réclamée. Je vais avoir 62 ans en juin et j’ai 184 trimestres validés pour les 166 nécessaires pour ma génération (1957) pour une retraite à taux plein. Je dois donner un préavis de départ à mon employeur de 2 mois donc avant fin avril. Je suis inquiète pour envoyer ma lettre de départ car pour le moment je n’ai aucun courrier officiel de la CARSAT m’indiquant que mon dossier est bon et qu’effectivement je peux bien partir au 1er juillet. Pourrait-il y avoir une raison de repousser mon départ alors que j’ai tous les critères réunis (âge légal et nombre de trimestres). Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 3 avril à 09:13, par M.HUGUET

    Bonjour,
    Impossible d’effectuer une demande de retraite en ligne sur le site de l’Assurance retraite ( dans le cadre d’un départ anticipé pour carrière longue), l’onglet est verrouillé.
    Auriez-vous vous une explication ?
    merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 2 avril à 15:52, par christine

    Bonjour Claude,

    J’ai déjà eu l’occasion de bénéficier de l’éclairage de vos réponses et vous en remercie ; grâce à elles, j’avais prévu de partir à la retraite fin janvier 2020 (et vous m’aviez bien préciser que les revenus 2020 ne compteraient pas pour le calcul de la retraite, l’année étant incomplète).
    J’ai mon attestation carrière longue, et j’aurais pu partir fin 2018 (je suis née le 29/12/1957).
    Mon employeur faisant l’objet d’un transfert de gestion, je pense qu’il peut m’être proposé une rupture conventionnelle pour fin juin, pour cause de sureffectif de personnel d’encadrement.
    Etant née fin 1957, et si je ne retrouve pas d’emploi d’ici-là (ce qui est fort probable car hormis un CDD de 6 mois, un recrutement me paraît peu probable), puis-je prévoir de partir tout de même à la retraite fin janvier 2020 ? ou bien le statut de demandeur d’emploi à 62 ans déclenche-t-il systématiquement la mise à la retraite ?
    Et si tel est le cas, les revenus de mon année 2019 compteront-t-ils pour déterminer ma retraite, car à 2 jours près, elle ne sera pas complète ? Merci de votre attention et de votre réponse,
    Et par ailleurs, le fait d’avoir 6 mois de chômage me diminue-t-il le montant de la pension (j’ai dû être 1 mois ou 2 au chômage sur toute ma carrière en 1976)

    Cordialement
    PS : j’ai posé la question sur le site CARSAT, qui me répond que c trop tôt pour parler de mes droits.....

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 2 avril à 16:02, par christine

    OUPS, j’ai oublié de vous précisez que pour mes questions précédentes (rupture conventionnelle avant retraite fin janvier 2020) , je touche déjà une retraite CNRACL depuis qq années, et que les questions concernent la retraite régime général de 1975 à 1977 et de 2001 à ce jour, si cette précision est utile....

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 29 mars à 11:25, par vincent henry

    voila,je suis parti en retraite au mois de fevrier 2019,la cnracl me bloque sur mes enfants car je n’ai pas pour le moment les documents prouvant que j’ai eleve mes enfants (4) avec mon ex-compagne de la periode de 1978 a 1992.....donc sur ma pension de retraite,je perds de l’argent !
    j’ai essaye d’avoir ces documents aupres des impots et de la caf ,mais rien n’y fait....
    je ne sais quoi faire.....
    merci de me conseiller...

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 22:59, par Claude (CFDT Retraités)

      Comme expliqué fiche 52, il faut apporter la preuve que vous avez élever les enfants de votre compagne : allocations familiales perçues pas vous, déclaration d’impôt commune...

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 21 mars à 13:53, par genevieve

    bonjour, je dois partir a la retraite anticipée le 1er octobre 2019. j’ai commence a demande l’attestation de départ a la retraite anticipée, mais malgré 3 envois en lettre suivi, a l’adresse qu’ils m’ont indiqué, la carsat me dit qu’ils n’ont aucun courrier ; je desespere le temps passe et j’en suis toujours au point 0. peut être faudrait il que je me déplace ? et a qui donner ma demande ? ou l’envoyer en recommande ? merci de me conseiller

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars à 15:33, par Claude (CFDT Retraités)

      LA retraite anticipée est expliquée fiche 13.
      Les attestations ne sont pas délivrées plus six mois avant le départ. Il y a d’évidence un problème avec le courrier. Essayez le recommandé AR. Sachez que cette attestation est une garantie d’y avoir pour vous mais elle n’est pas indispensable. Et vous pouvez demander votre retraite officiellement sans cette attestation.

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 19 mars à 17:57, par PETIT

    Bonjour,
    J’ai perçu 2801€ de salaire en 2017. Il manquerait donc 127€ de salaire pour valider 2 trimestres. J’ai déclaré 420€ de Chiffre d’affaires (BIC micro-entreprise) et cotisé sur cette somme mais 1 seul trimestre a été validé. Même en appliquant l’abattement de 50%, j’obtiens 210€. Je pensais valider un 2e trimestre mais ce n’est pas le cas.
    1 / Le RSI indique 67,61€ de revenus en 2017. Je ne comprends pas ce montant et le RSI n’a pas répondu à cette question malgré mes relances.
    2/ Si ce montant est exact, savez-vous s’il y a une possibilité de recours (ou de demande de dérogation) pour demander la validation d’un 2e trimestre, pour seulement 60€ de revenus manquant soit quelques euros de cotisations à peine ?
    Merci d’avance pour vos réponses,
    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 8 janvier à 17:14, par Francis

    concerne le service militaire
    bonjour,
    Ayant effectué 12 mois de service militaire, après réclamation (car ils ne figuraient pas sur les décomptes) la Carsat me crédite de 4 trimestres, J’ai donc 166 trimestres soit taux plein pour la retraite de base (je suis né en 1957).
    En revanche Malakoff Mederic qui gère la partie agirc arcco m’indique qu’ils ne prennent en compte que les mois au delà de 12 mois ! Est ce exacte ?
    Si c’est le cas, pouvez vous me confirmer que l’influence est de : X euros complémentaire annuel * 0.96 (cela donne un coef de minoration)
    Je n’ai pas trouvé d’info sur le service militaire ni sur votre site, ni sur celui de agirc arcco
    Merci pour votre retour, et pour toutes vos réponses, d’une aide inappréciable

    Répondre à ce message

    • Le 9 janvier à 09:55, par Claude (CFDT Retraités)

      Si l’Arrco ne vous attribue pas de points gratuits pour le service militaire (fiche 35), la caisse prend en compte les trimestres validés pour vous ouvrir le droit à la retraite sans abattement (fiche 36).

      Répondre à ce message

      • Le 10 janvier à 16:43, par Francis

        merci pour retour rapide !
        1/ j’avais bien noté que le service militaire ne rapportait aucun point arcco, parait logique (si inférieur à 12 mois),
        2/ Mais si malakoff m’écrit ne pas prendre en compte les trimestres ’service militaire’ acceptés par le régime général, en découle logiquement qu’ils devraient m’attribuer 166-4 = 162 trimestres, déclenchant le coefficient d’anticipation de 0.96 appliqué au nombre de points * valorisation du point, ce qui devrait diminuer le montant la pension ?
        je n’ai rien trouvé pour le point 2/ dans les fiches citées, ni dans le particulier, ni dans le site agirc... tous se limitent à préciser la règle 1

        Répondre à ce message

        • Le 10 janvier à 19:10, par Claude (CFDT Retraités)

          C’est écrit fiche 36 : « L’âge de la retraite dans les régimes Arrco et Agirc et le nouveau régime unique Agirc-Arrco est le même que les régimes sécu, y compris pour une retraite anticipée carrière longue. »
          Dit autrement, si vous avez droit à une retraite du régime général au taux plein, Agirc-Arrco vous attribue sa retraite sans abattement. Cette règle date de 2003. Je n’ai jamais eu cette question.

          Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 8 mars à 16:27, par MAITRE

    Bonjour, je suis à la retraite depuis mars 2018 ; en cours de dossier, j’ai demandé la correction de mon relevé de carrière car les salaires ne correspondaient pas avec eux et moi ; depuis je réclame le rapport de cette correction de relevé de carrière et rien !! pourtant la dernière fois que j’ai eu quelqu’un au téléphone de la Carsat on m’a confirmé que je recevrai au plus tard le 15 01/2019 cette correction ; j’ai beau réclamer mais rien ; Que puis-je faire à part réclamer sans cesse ce document ? Il est important pour moi d’avoir ce document afin que je puisse le transmettre à la complémentaire. POUVEZ VOUS M’AIDER ?

    Répondre à ce message

    • Le 8 mars à 16:38, par Claude (CFDT Retraités)

      Comme cette correction ne modifie pas votre retraite de base, si j’ai bien compris, la Carsat traine. Écrivez à la commission de recours amiable en suivant la procédure indiquée fiche 5.

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 26 février à 11:05, par JOSEPH

    Bonjour,
    Je me bats avec mon employeur actuel qui ne m’a pas encore adressé de relevé de situation, ni d’estimation de ma retraite, alors que je vais bientôt avoir 60 ans et que je peux prétendre à un départ pour carrière longue le 1er/04/2019.
    Quel recours ?
    Merci à vous.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 26 février à 21:40, par Claude (CFDT Retraités)

      Je suppose que vous êtes fonctionnaire. Lisez la fiche 42. Si vous y avez droit, faites une demande écrite à votre employeur qui devra transmettre la demande au service des retraites de l’État ou à la CNRACL.

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 11 février à 19:24, par Huillier Denis

    Bonjour. J’ai essayé de faire une demande en ligne concernant des informations pour un départ à la retraite bénéficiant des avantages pour carrières longues.
    En effet j’ai 57 ans et j’ai commencé à cotiser des l’age de 16 ans. Par contre, lors de ma demande, je suis bloqué car quand on me demande mon département pour trouver un conseiller, j’ai la réponse suivante : aucun lieu d’accueil trouvé pour cette recherche.
    j’ai essayé plusieurs département limitrophes, j’ai la même réponse.
    j’habite le village de Grandfontaine 25320 qui est proche de Besançon 25000.
    Merci pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 11 février à 21:49, par Claude (CFDT Retraités)

      Il ne doit pas y avoir de conseiller dans les environs. Il est très difficile pour obtenir un rendez-vous, surtout dans les grandes villes. Lisez la fiche 13 de cette guide pour connaître vos droits.

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 24 janvier à 17:03, par pierrette

    je voudrais savoir si les trimestres assimiles apparaissent sur le releve de carriere ou si ils sont decomptes au moment de la demande de retraite
    merci de votre reponse

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 13 janvier à 19:33, par christiane09

    Bonjour,
    Je suis née en mai 1959, je suis en activité, salariée, j’ai effectuée une demande de retraite anticipée pour carrière longue ayant les critères requis (5 trimestres avant mai 1979). Aujourd’hui je contacte par téléphone ma CARSAT qui m’informe qu’après vérification de mon dossier, ma date de départ sera reculé d’un trimestre (soit au 01/10/2019) et non au 01/06/2019. Courant 2018 vérification par un service CARSAT en vue de cette préparation de demande anticipée, des modifications ont eu lieu dans mon relevé de carrière année 2010 passant de zéro trimestres à 4 colonne TR3 et colonne R1 4/3 pour un revenu de 7570€ . A cette période la CARSAT sans cette modification validée m’avait informé d’un départ au 01/10/2019.Je reste en activité pour les 2 prochains trimestres 2019.
    Aujourd’hui j’ai récupéré cette année manquante de 2010, mais La CARSAT m’informe que même si fin 2018, mes trimestres retenus sont de 180 (172+8) et mes trimestres cotisés sont de 159 au 01/01/2019, j’ai utilisé mon quota de chômage requis et je le dépasserai de 2.
    Comment puis je calculer moi même mes trimestres cotisés (chômage, maladie, accident de travail, maternité) ? Pouvez me dire comment rajouter le forfait (4 chômage + 4 maladie accident + maternité) ?
    En vous remerciant de votre aide bien cordialement pour cette année 2019

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 4 janvier à 14:54, par Mathilde

    Bonjour,

    Dans cette fiche (15), vous faites remarquer que certains trimestres donnent lieu à la perception de l’AVPF (assurance vieillesse des parents au foyer). C’est mon cas, sauf que je ne suis pas d’accord avec les années auxquelles l’AVPF est rattachée. Il y a un décalage d’un an pendant lequel j’étais par ailleurs salariée, ce qui me fait perdre 4 trimestres en 1999. J’ai voulu aller sur mon compte CAF pour récupérer les données mais j’ai été radiée sans être prévenue sous prétexte que je ne le consultais plus. Je n’ai donc aucune preuve à opposer à la CAF.

    Comment faire pour récupérer ces 4 trimestres cotisés par un travail salarié ? Je vous remercie de votre aide

    Répondre à ce message

    • Le 5 janvier à 08:50, par Claude (CFDT Retraités)

      Tous les bénéficiaires de l’AVPF subissent un décalage d’un an. C’est du à la règle de prise en compte des ressources : le droit à la prestation donnant droit ensuite à l’AVPF en 1999 dépend des ressources de l’annee 1998. Lisez aussi la fiche 29 sur le sujet.

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 24 décembre 2018 à 18:47, par Bouquin Didier

    Bonjour ayant travaillé pendant 40ans dans la même entreprise au bout de 10 ans ancienneté mon employeur cotisé seul pour tout le personnel a une retraite agrr moi je n ai aucun contrat , lui sûrement . ma question , qui s’ ocuppe de cette liquidation et comment le savoir merci de votre avis cordialement M

    « bouquin »

    Répondre à ce message

    • Le 25 décembre 2018 à 05:54, par Claude (CFDT Retraités)

      Je ne comprend pas la question. Vous avez travaillé 40 ans dans une entreprise et vous n’avez pas été déclaré pendant 10 ans ?

      Répondre à ce message

      • Le 25 décembre 2018 à 17:41, par Bouquin Didier

        Mon entreprise cotisé a une retraite supplémentaire après 10 ans d. ancienneté pour fidéliser le personnel mais avant les 10ans il cotisé a la retraite obligatoire .Donc ma question qui fait la demande de liquidation des 30 ans. de retraite supplémentaire que seul l employeur cotisé lui seul doit avoir le contrat cordialement m bouquin

        Répondre à ce message

        • Le 25 décembre 2018 à 18:30, par Claude (CFDT Retraités)

          La retraite complémentaire est obligatoire depuis 1973 (fiche 34). La retraite supplémentaire facultative peut relever de plusieurs dispositifs décrits fiche 30. Mais elle ne peut pas remplacer l’obligatoire.

          Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 19 décembre 2018 à 07:53, par Michèle

    Adhérente CFDT (dossier en cours)

    Bonjour

    Née en 1958, j’étais inscrite comme demandeur d’emploi plusieurs mois avant mon 1er emploi le 31 mai 1977
    - Du 26.08.1976 au 25.11.1976 : chômage non indemnisé
    - Du 26.11.1976 au 25.02.1977 : chômage indemnisé (aide publique)
    - Du 26.02.1977 au 30.05.1977 : chômage indemnisé (Assedic et aide publique)

    Est-ce que ces 3 périodes de chômage, avant mon premier emploi, peuvent être assimilées comme des trimestres validés ?
    Merci d’avance

    Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 14:23, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, lisez la fiche 19.

      Répondre à ce message

      • Le 21 décembre 2018 à 03:53, par Michèle

        Bonjour
        Je viens de lire la fiche 19
        Ne faut-il pas d’abord avoir cotisé à l’assurance vieillesse (un premier emploi) avant de pouvoir bénéficier de la reconnaissance d’une période de chômage non indemnisée ?
        J’étais au chômage avant d’avoir un premier emploi...
        Merci d’avance cordialement

        Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 28 octobre 2018 à 10:45, par PALACIN Huguette

    Bonjour,

    Je suis adhérente à la CFDT retraité et à la retraite depuis le 1/04/2018 ( retraite CNRACL).Sur mon relevé de carrière du régime général (poly pensionnée) , des périodes de ma carrière ne sont pas validées par la CARSAT Aquitaine, malgré mes démarches et nombreux courriers auprès de leurs services.
    J’ai adressé un recours gracieux auprès du Président de la Commission recours amiable (Carsat Aquitaine) ; pourriez -vous me dire s’il existe un représentant de la CFDT à la CARSAT Aquitaine pour appuyer ma démarche. Je vous remercie pour votre réponse.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 29 octobre 2018 à 22:12, par Claude (CFDT Retraités)

      Adressez-vous à la CFDT Retraités de votre département, elle interviendra avec vous auprès du représentant CFDT désigné par la CFDT Nouvelle Aquitaine. Le nom et l’adresse figurent sur votre carte d’adhérente. Vous pouvez aussi appeler le service aux adhérents Réponse à la carte qui vous orientera (téléphone sur votre carte d’adhérente).

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 29 octobre 2018 à 14:40, par Russo

    Bonjour, tout est à la Carsat départ retraite demandée au 01/01/2018 (je suis du 18/11/2018 et 175 trimestres) échange de documents demandés et dossier en étude, cependant ma fonction de contremaître me contraint d’envoyer ma lettre à mon employeur 2 mois avant et toujours pas de réponse . puis je continuer a travailler en janvier si toujours pas de réponse. Car je n’ai pas envie de rester sans salaire en 2019 si cela leur prend 3 mois comme il est écrit sur leur dernier contact internet ! Et si leur réponse arrive le 01/01/2019 je risque d’avoir des ennuis avec mon employeur qui n’aura pas été averti à temps . Je ne sais pas. Quoi faire ?? Merci d’avance

    Répondre à ce message

    • Le 29 octobre 2018 à 18:09, par Claude (CFDT Retraités)

      Si vous remplissez les conditions de la retraite au taux plein (fiche 18), rien ne vous empêche de remplir votre demande de retraite pour le 1er janvier 2019. Elle prendra effet à cette date et au besoin vous aurez un rappel si la caisse est en retard.

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 9 octobre 2018 à 14:12, par CATHERINE P

    Bonjour,
    Pardonnez-moi si je ne suis pas sur la bonne fiche, mais je ne trouve pas celle qui pourrait répondre à ma question.
    Je suis née en 1958. En 2002/2003, j’ai pu bénéficier, pour un retour à l’emploi, d’un contrat emploi solidarité (C.E.S) dans un collège, financé par le CNASEA ; j’ai en ma possession la prise en charge par le CNASEA, le contrat d’emploi et les 12 fiches de paie. Sur celles-ci figure bien une cotisation "vieillesse" (au régime général, stipulé dans la prise en charge du CNASEA). Je touchais un peu plus du minimum pour pouvoir bénéficier normalement de la validation des trimestres d’assurance. Or, ces trimestres ne figurent pas sur mon relevé de carrière. Lorsque j’ai questionné la CARSAT pour les faire régulariser, ils me disent que les contrats emploi solidarité ne sont pas pris en compte pour la période d’assurance. Ils ne m’ont pas donné plus d’explications...
    Suite à ce CES, j’ai pu trouver un contrat emploi consolidé (C.E.C.) dans une mairie, financé lui aussi par le CNASEA . Pour le C.E.C. les périodes d’assurance apparaissent bien sur mon relevé de carrière.Je suis d’ailleurs maintenant fonctionnaire territorial dans cette mairie depuis 2005.
    Auriez-vous connaissance de textes qui stipulent que les contrats emploi solidarité ne permettent pas de valider les trimestres d’assurance ?
    Merci beaucoup pour votre aide.

    Répondre à ce message

    • Le 9 octobre 2018 à 21:17, par Claude (CFDT Retraités)

      Le CES est le premier contrat aidé donnant droit à des trimestres pour la retraite de base dans les conditions indiquées fiche 19. Mais pas de cotisations et droits pour la retraite complémentaire, contrairement au CEC qui donnait droit au deux.
      Je suis surpris que cette période ne figure pas d’emblée dans votre compte retraite.
      Écrivez à la commission de recours amiable en demandant la validation de cette période, conformément au droit et aux copies de vos fiches de paie qui montrent que vous avez cotisé (voir fiche 5).

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 12 septembre 2018 à 18:35, par Marie

    Bonjour,
    Je suis retraitée fonctionnaire mais n’ai pas demandé ma retraite du privé de la sécurité sociale afin d’attendre l’annulation de la décote à mes 67 ans. Je viens de demander une estimation indicative globale afin de vérifier le montant que je devrais toucher à l’âge de 67 ans, et là surprise le montant n’est plus du tout le même que celui qui m’était indiqué avant que je sois mise en retraite fonctionnaire. En fait il semblerait que l’on ne tienne plus de l’annulation de la décote, est-ce une erreur ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2018 à 21:49, par Claude (CFDT Retraités)

      Je n’ai pas connaissance d’une autre règle : le taux plein est acquis à 67 ans (fiche 18) même si la retraite reste proportionnelle à la durée validée (fiche 21).

      Répondre à ce message

      • Le 13 septembre 2018 à 13:02, par Marie

        Merci Claude pour votre réponse rapide, je suis tout à fait d’accord avec vous. Il y aurait donc une erreur dans l’estimation donnée sur le site de l’assurance retraite. Impossible d’avoir confirmation au 3960 qui me renvoie vers mon agence CARSAT. J’ai pris RDV pour la mi-octobre, je vous tiens informé.

        Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 31 août 2018 à 20:17, par blanchet jean-pierre

    Bonsoir,

    Je suis actuellement paysagiste , j’envisage de prendre ma retraite au 01/01/2019 . J’ai sollicité à +sieurs reprises les services en ligne de la MSA Armorique pour l’obtention d’une simulation . Mon parcours professionnel (salarié du privé , salarié agricole , commerçant , exploitant) n’entre pas dans les paramètres de l’outil proposé en ligne (donc : échec à chaque demande de simulation ! ) . Informée , la MSA m’a suggéré de prendre rendez-vous avec un conseillé de leur caisse . Chose faite depuis le 14 aout dernier .
    Ma conseillère et les outils mis à sa disposition sont arrivées au même constat d’échec !!!!! . Cette dernière ma suggéré d’écrire !! Chose faite depuis le 14 aout dernier (lettre recommandée avec AR) .
    A ce jour , aucune réponse !

    Que puis-je faire ?

    Merci
    Cdlt
    JPB

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 11 août 2018 à 09:23, par Dido

    Bonjour, née en 1958 et pouvant prétendre au départ anticipé pour carrière longue, j ai sollicité un EIR (entretien info retraite) que l on m a refusé sous pretexte que nous sommes "trop nombreux" (je réside dans l Ain) .... on marche sur la tête !.... comment faire valoir ce droit ?
    Merci par avance

    Répondre à ce message

    • Le 13 août 2018 à 09:49, par Claude (CFDT Retraités)

      C’est effectivement anormal mais cela arrive de plus en plus souvent car le gouvernement réduit les effectifs sans prendre en compte la réalité de chaque caisse locale.
      Je vous invite à contacter la CFDT de l’Ain pour leur signaler cette difficulté.
      Pour bien connaître vos droits, lisez les autres fiches de ce guide complet sur les retraites.

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 3 août 2018 à 17:15, par Michelle

    Bonjour,
    Je viens de recevoir ma notification CARSAT, mais aucun contrôle ne peut être effectué car il n’y a pas indication sur le calcul fait pour obtenir le revenu de base ;
    on ne sait pas quelles années ont été prises en compte, ainsi que les coeff de revalorisation ? Est ce pareil pour tout le monde ? Grand merci pour le retour. Cdlt

    Répondre à ce message

    • Le 3 août 2018 à 23:53, par Claude (CFDT Retraités)

      Un précédent document faisait le point sur votre carrière. Vous devriez le retrouver dans votre compte à l’assurance retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 4 août 2018 à 21:34, par DAVID

        VOUS voulez parler du relevé de situation que l’on reçoit avant la demande de retraite ?? Sinon je ne vois pas de quel document vous voulez parler. Moi je fais allusion au calcul définitif fait avec la moyenne des salaires annuels ?

        Répondre à ce message

      • Le 4 août 2018 à 21:37, par DAVID

        Je parle bien de la notification de mise enretraite CARSAT avec un revenu de base calculé Comment ?

        Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 1er août 2018 à 12:59, par BERNARD POCHAT

    Bonjour,
    Ma femme Anne Marie artiste peintre né en 1953 souhaite prendre sa retraite au 1/07/2019 elle n’a cumulé que 70 trimestres dont à la fois en régime général et au régime rsi des indépendants sachant qu’elle a droit à la complémentaire dans le régime général.
    A quel montant de pension peut-elle espérer ?..
    Merci pour votre réponse
    Bernard

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 16 juillet 2018 à 14:55, par SCLERO

    Bonjour !

    objet : Puis-je prétendre à une retraite anticipée suite inaptitude définitive à tous emplois suite maladie, donc non reconnue professionnelle

    J’ai prospecté toute les fiches mais j’ignore à ce jour où me situer par rapport aux fiches diffusées S. Sociale (malgré tous j’ai des difficultés de compréhension de celles-ci) & // aux nouveaux décrêts de lois en ce qui concerne "inaptitude définitive permanente" dont la MDPH avec un taux IP >= à 80 % depuis 1/4/2011, perçois AAH depuis 1/4/2017 et avant, j’étais à partir de 2009 en longue maladie sur 3 ans FPT (ALD). Puis ...

    - Retraite anticipée pour invalidité FPT depuis fin juillet 2012. Je perçois une pension d’invalidité CNRACL depuis cette période//Inaptitude permanence et définitive à tous emplois. Je n’ai donc pas chercher à demander RQTH.
    Dont durée d’assurance 26 T (dont même enfant compté également 4T né 11/12/1981, alors que je travaillais dans le privé). & cotisé 22 Trimestres.

    J’ai bien compris que pour le régime de S. Sociale, il faudra que je fasse une demande également auprès du Médecin Conseil la reconnaissance de la même inaptitude, bien entendu s’il me l’accorde (je pense pas de problème car déjà 6 ans (FPT), je crois qu’il ne cherchera pas à me convoquer ?.

    - Durée d’assurance dans ce régime 135 (dont 8T majorat° enfant). Trimestres cotisés 115-(réputés cotisés dont enfant 8t ENFANT N2 11/12/81) .
    - Pas encore refait de régularisation de ma carrière (celle d’avant l’on jetée à la poubelle, faite trop).
    Au total tous régimes confondus (sans les trimestres invalidités FPT) : 2012 Durée d’assurance 161 et Cotisés 137
    Née 20/4/1959. Débuté 09/1975 (16 ans). Bien plus que 5 T. Cotisés avant mes 20 ans.

    Enfin ! J’en viens à mes questions :
    - A quelle date anticipée pour demander la retraite du privé, bien entendu que c’est le dernier régime "FPT" dont je devrait passer. Et qu’une demande de retraite maintenant obligatoire l’une suis l’autre.
    - Es ce que pour ma génération je rentrais dans les conditions des trimestres exigés pour demander ma retraite anticipée pour handicap comme pour ceux qui ont été en RQTH et depuis mes 55 ans qui était de 127 T. Durée totale et durée cotisée 107 trimestres :

    J’ai actuellement 59 ans. Si vous pouviez donc y répondre sur cette fiche avec votre propre explication.
    Je suis toujours confuse, espère ne pas vous donnez trop de difficulté à me comprendre. Merci votre aide me serait précieuse. Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 16 juillet 2018 à 15:03, par Claude (CFDT Retraités)

      Comme expliqué fiche 40, vous avez une retraite pour invalidité. Elle vous autorise à retravailler mais ne vous donne pas de droit à une pension d’invalidité de la sécurité sociale dont vous ne releviez pas.
      Vous aurez droit à votre retraite de l’assurance retraite (et des complémentaires) lorsque vous remplirez les conditions (fiche 18). La retraite travailleur handicapé est expliquée fiche 10 mais vous ne remplissez pas les conditions.

      Répondre à ce message

      • Le 16 juillet 2018 à 17:05, par SCLERO

        Bonjour !

        CLAUDE ! Merci pour vitre réponse rapide. J’ai lu les 3 fiches : 18-10-40 ;
        Si j’ai bien compris.

        Pour le régime général :
        - Au préalable au moins si moins 6 mois avant l’âge légal pour ma génération à 62 ans, je dois demander au Médecin conseil de la CPAM ? la reconnaissance éventuelle de l’inaptitude définitive à tous emplois. Ceci afin d’obtenir au moins 50% du S.A.M, mais avec une décote selon les trimestres cotisés. Et les complémentaires ARRCO et IRCANTEC suivront t’elles comme tel. ? Bien entendu que je ne pouvais percevoir une pension invalidité du Régime général.

        - Si j’avais retravaillé et demandé auprès de MDPH RQTH, j’aurais pu remplir les conditions précisées à la fiche 10. Mais, sachant que j’ai été reconnue Experts médicaux , suivi commissions paritaires "inapte définitivement à occuper toutes fonctions" avec taux d’incapacité de 110 % et un taux invalidité de 77 %. Mais vous dites "autorise à retravailler" donc inexacte non ? Comment aurais je pu retravailler IPP ?

        - En ce qui concerne la fiche 40 au tableau fournit par FPT. je me situe dans le dernier "le fonctionnaire est déclaré inapte à excercer ... Mais en ce qui concerne le montant de la pension pour ma part j’ai eu selon la formule suivante :
        Pas eu de décote, vu + de 60% d’invalidté
        Pension d’invalidité = 50% X dernier traitement indiciaire et non sur mes 77% invalidité
        Là je ne pige pas, qu’en pensez-vous ?

        Merci !

        Répondre à ce message

        • Le 16 juillet 2018 à 22:38, par Claude (CFDT Retraités)

          - Pour moi, vous ne dépendez pas de la CPAM pour l’invalidité. Ce que vous avez devrait être une preuve suffisante pour avoir droit à la retraite sans décote (fiche 20).
          - Je maintiens que la retraite pour invalidité de la fonction publique donne le droit de travailler, si vous le pouvez.
          - Il est écrit fiche 40 que la pension est au moins égale à 50% de votre indice si votre invalidité est supérieure à 60% (contrairement au calcul normal fiche 49). C’est la rente d’invalidité pour accident de service qui est indexée sur le taux d’invalidité.

          Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 9 juillet 2018 à 11:27, par Laurent

    Bonjour,

    Avant de confirmer mon départ, je vérifie mon relevé de carrière. En 2006, j’ai été licencié en mars et j’ai été au chômage le reste de l’année. Même si mon revenu salarié pendant ces 3 mois a été supérieur au plafond annuel de la sécurité social (36k€), je comprends que seul l’équivalent de 3 plafonds mensuels (9k€) m’a été reconnu pour le revenu de cette année et pris en compte pour le calcul du SAM.

    Pouvez-vous me confirmer que c’est bien comme cela que ça fonctionne ? Par exemple, en travaillant uniquement en janvier (et pas le reste de l’année) avec un salaire supérieur au plafond annuel de la SS je peux obtenir 4 trimestres mais seulement l’équivalent de 1 plafond mensuel est retenu pour le revenu de cette année là ?

    Merci bcp pour votre aide.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juillet 2018 à 11:45, par Claude (CFDT Retraités)

      Le mode de calcul des trimestres est expliqué fiche 19.

      Répondre à ce message

      • Le 9 juillet 2018 à 18:39, par Laurent

        Je vous remercie pour votre réponse. J’ai lu la fiche 19 qui est très instructive. Je me suis peut-être mal exprimé. Ma question portait plutôt sur le revenu annuel porté au compte (fiche 21).

        Je cherche à comprendre pourquoi mon relevé mentionne un revenu annuel inférieur au plafond annuel de la SS alors que pendant mes 3 mois de travail mon revenu salarié a été supérieur à ce même plafond annuel.

        La fiche 21 dit : "Les cotisations versées chaque année sont reconstituées en salaire" ça voudrait donc dire que cotisations plafonnées des mois 1, 2 et 3 ne font, pas le plafond annuel.

        Merci pour votre aide

        Répondre à ce message

        • Le 9 juillet 2018 à 18:47, par Claude (CFDT Retraités)

          J’aurais préféré que vous posez cette question fiche 19 (ou 21) pour les autres.
          Le droit du travail prévoit un plafond pour chaque période de travail payée. Avec une paie mensuelle c’est le plafond mensuel qui s’applique. Vous avez donc cotisé chaque mois jusqu’au plafond mensuel pour la retraite de base, ce que vous pouvez vérifier sur votre fiche de paie. C’est l’employeur qui applique ce plafonnement.

          Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 9 juillet 2018 à 12:24, par Rogue

    Je viens de recevoir un relevé de carrière par la carsat qui a relevé plusieurs erreurs dues à mon employeur public qui a pas bien déclarés mes années de retraites impossible d’avoir un relevés cnracl car mon ex employeur empêche les informations il me manque 45 trimestres et en plus chez ce même employeur j’ai travaillée en tuc 2 ans et ces 2ans qui n’ont pas été déclarés sur le relevé de carriere que faire car l’employeur public à été condamné à une reconstitution de carrière mais il a tous déclarés en bloc et non individuellement feuille par feuille et j’ai eue un contrôle use caf qui m’a dit que mon relevés de carrière était inexact pour mes années publique de 1995 à 2017 Mme rogue

    Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 13 juin 2018 à 13:24, par Sylvie

    Bonjour,

    Ma mère a reçu sa notification de retraite hier alors qu’elle est encore en activité, et ce jusqu’au 30/06/2018. Ils n’ont par ailleurs pas tenu compte des salaires perçus en 2018 alors qu’ils ont été transmis.

    Sa pension a donc été calculée sur la base des salaires perçus jusqu’au 31/12/2017.

    Est-ce normal ? Sur sa demande de retraite, elle a bien spécifié qu’elle demandait une cessation d’activité à compter du 01/07/2018 (j’ai vérifié ce matin).

    Cette notification est-elle définitive ou y a t-il encore la possibilité de faire réévaluer la pension à percevoir suite à la non prise en compte de 2 trimestres de salaire ?

    Je précise que ma mère est domiciliée dans les Yvelines.

    Merci beaucoup pour votre aide.

    Répondre à ce message

    • Le 13 juin 2018 à 15:28, par Claude (CFDT Retraités)

      Comme indiqué fiche 21, les salaires de la dernière année incomplète ne sont pas pris en compte.
      La notification de retraite commence bien le 1er juillet.

      Répondre à ce message

      • Le 13 juin 2018 à 18:47, par SYLVIE

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse.

        Je viens de lire la fiche 21. Ceci a un impact non négligeable sur la surcote, ma mère ayant travaillé plus de 42 ans (elle est née en 1954 et a commencé un peu avant 20 ans).

        Si j’ai bien compris, elle perd l’équivalent de 2 trimestres dans le calcul de la pension et sur sa surcote...
        Un peu injuste comme calcul.

        Bonne soirée et merci pour tout le travail effectué pour rendre la prise de la retraite plus claire :)

        Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 6 mai 2018 à 20:52, par MARTINEZ

    Bonjour,

    J’ai déjà renvoyé le dossier de demande de retraite à la Carsat pour étude. Cependant, je viens de recevoir le dossier de l’ARRCO et je me suis aperçue qu’il manque 6 mois de salaires dans une entreprise et quelques périodes de travail.
    Est-ce trop tard pour signaler que la CPAM a fait une erreur sur le montant signalé cette année-là ? J’essaie désespérément d’avoir un entretien téléphonique mais la ligne est toujours saturée.
    Est-ce la Carsat qui transmet les informations à l’ARRCO et dans ce cas, si des informations sont sur le relevé de carrière pourquoi sur le relevé de l’Arrco n’apparaissent-elles pas en points ? Peut-être qu’il s’agit alors d’une autre caisse de retraite à laquelle les entreprises ont cotisées ?
    Je remercie les personnes qui pourront me renseigner à ce sujet.
    Lyly

    Répondre à ce message

    • Le 6 mai 2018 à 21:23, par Claude (CFDT Retraités)

      Les entreprises versent directement les cotisations aux caisses de retraite. Si les trous ne concernent que la retraite complémentaire, allez dans un Cicas pour montrer vos fiches de paie de la période (voir fiche 33).

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 4 mai 2018 à 11:17, par Péllet ELiane

    Bonjour
    Depuis le prélèvement de la CSG sur les retraites, j’ai des retraits qui me semblent importants, aujourd’hui entre la CNAV et Agirc et Arcco je suis prélevé de presque 100E.
    J’ai essayé de contacter la CNAV par mail, par téléphone ainsi que Humanis pour la complémentaire, mais soit ils ne répondent pas à mes questions, soit ils ne répondent pas du tout..
    Ma question est : Puis-je passer à vos permanences afin que quelqu’un puisse m’aider à voir si ces sommes sont justes ou non, car je n’y comprends plus rien, et savoir quelles démarches je peux faire par la suite s’il y a erreur de leur part ?
    Je vous remercie à l’avance de l’intérêt que vous porterez à ma demande.
    Cordialement.
    ELiane

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai 2018 à 12:35, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, vous pouvez passer à une permanence locale de la CFDT Retraités.
      En attendant, je vous invite à lire la fiche 28 de ce guide qui vous explique vos droits sur ce sujet.
      Vous êtes fiche 15 sur 66 et le sommaire se trouve à gauche vers le haut.

      Répondre à ce message

  • 15 Contrôle des droits avant le départ à la retraite Le 18 avril 2018 à 16:31, par mary L

    Bonjour,

    J’ai travaillé dans la fonction publique hospitalière 37 ans et demi et 5 ans dans la fonction publique de l’état
    Voilà mon problème : j’ai fait une demande de retraite à 60 ans ayant largement les 5 trimestres avant mes 20 ans (10 trimestres) et suite à une simulation
    de ma retraite celle ci a été acceptée pour départ le 01/07/18 ;
    J’ai signé l’arrété du Préfet pour une retraite au 01/07/18
    Hors hier, ma grande direction me téléphone pour m’informer qu’il y avait eu un oubli de déduction de trimestres pour la retraite anticipée et que je ne pouvais partir
    que le 1e aout 2019.
    Le préfet peut t il cassé mon arrété, ai je un recours possible à 2 mois de la retraite
    Je vous remercie à l’avance.

    - 

    Répondre à ce message