G. Retraites de l’Étranger


57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen


Tout État membre de l'Union européenne dans lequel une personne a été assurée verse une pension de retraite lorsque l'intéressé atteint l'âge de la retraite. Cette règle européenne s'inscrit dans la volonté de favoriser la libre circulation des travailleurs (garantie par traité). À cet effet, l'Union européenne s'est dotée de règlements qui rendent compatibles les régimes de sécurité sociale des différents États membres. Ces règlements s'appliquent aux 28 États membres de l'Union, aux 3 États de l'espace économique européen (Islande, Liechtenstein, Norvège) et à la Suisse. Ils couvrent tous les domaines de la protection sociale.

Bon à savoir

Où déposer sa demande de validation ?

Vous voulez valider une période de travail donnant droit à la retraite ?
Si vous résidez en France, adressez-vous à votre caisse de retraite (assurance retraite, MSA, régime spécial...).
Si vous résidez dans un pays de l’EEE (espace économique européen) et de l’UE (union européenne) ou dans un pays ayant signé une convention avec la France, la demande est à faire auprès de la caisse de retraite du pays de résidence.
Si vous résidez dans un pays non signataire d’un accord avec la France, rapprochez-vous de la caisse française où vous avez cotisé en dernier lieu (Cnav, Carsat, CGSS, MSA).

1. La coordination européenne de la retraite

Les règlements communautaires visent à coordonner les législations de sécurité sociale aux ressortissants des pays de l’Union européenne et aux ressortissants de pays tiers résidant légalement dans l’Union européenne.

La base de cette coordination repose d’abord sur les règlements 1408-71 du 14 juin 1971, 574-72 du 21 mars 1972, 859-2003 du 14 mai 2003. Le règlement 883-2004 du 29 avril 2004 a été adopté par le Conseil des ministres de l’Union européenne, après passage au Parlement en juillet 2009. Le règlement 883-2004 intègre les documents précédents et devient la base de la réglementation européenne en la matière. Il est modifié et complété par les règlements 987-2009 et 988-2009, qui fixent les modalités d’application et déterminent le contenu des annexes. Le 883-2004 est entré en vigueur en mai 2010.

Ces règlements ont été appliqués (avec quelques aménagements ponctuels) aux différents pays, au fur et à mesure de leur adhésion à l’UE.
En janvier 1994, avec la création de l’Espace économique européen (EEE), la réglementation a été étendue à la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein (pays non-membres de l’Union Européenne) et, depuis juin 2002, à la Suisse, en vertu d’un accord bilatéral conclu entre ce pays et l’Union européenne.

Ainsi, ces règlements se substituent, sous certaines réserves, à toute convention de sécurité sociale liant soit deux ou plusieurs États membres, soit au moins deux États membres et un ou plusieurs autres pays.

Bon à savoir

Nouveau règlement européen

Le règlement d’application 883-2004, complété et modifié par le 988-2009 en octobre 2009, s’applique depuis mai 2010.

Parmi des améliorations apportées par ces nouveaux règlements, on peut noter, par exemple :
- la portabilité de la préretraite : il n’est plus nécessaire de garder une résidence dans l’État d’origine ;
- simplification et systématisation des échanges électroniques entre les institutions de sécurité sociale (accélération des procédures) ;
-  amélioration et centralisation de l’information en matière de droit à pension des salariés ;
- meilleure coopération entre les institutions ;
- application provisoire d’une législation ou l’octroi provisoire de prestations, afin d’éviter de trop longs délais d’attente de versement des prestations.

2. Les bénéficiaires de la coordination européenne

Cette réglementation s’applique aux ressortissants des États appliquant l’accord, ceux de l’espace économique Européen (EEE) et à la Suisse.

Sont concernés par cette réglementation européenne :

  • tous les travailleurs qui sont ou ont été soumis à la législation de l’un ou de plusieurs États membres et qui sont ressortissants de l’un de ces États, apatrides ou réfugiés résidant sur le territoire de l’un des États membres ;
  • les conjoints survivants des travailleurs qui ont été soumis à la législation d’un État membre, quelle que soit leur nationalité quand le défunt était ressortissant de l’un des États membres ; réfugié, apatride ou ressortissant des pays de l’EEE ou de la Suisse, quelle que soit la nationalité du défunt lorsqu’ils sont eux-mêmes ressortissants de l’un des États membres ; réfugiés, apatrides ou ressortissants des pays de l’EEE ou de la Suisse ;
  • les travailleurs non-salariés par extension depuis juillet 1992 ;
  • les fonctionnaires et assimilés (règlement 1606-98 du 29 juin 1998) ;
  • les étudiants (règlement 307-1999 du 8 février 1999) ;
  • les titulaires de pensions, même s’ils avaient déjà été pensionnés avant que leur pays n’adhère à l’Union européenne ou à l’Espace économique européen, y compris la Suisse ;
  • les membres des familles et les survivants des personnes ci-dessus mentionnées, quelle que soit leur nationalité ;
  • les ressortissants de pays tiers.

Depuis janvier 2011, le règlement communautaire 1231/2010 a étendu les dispositions des textes en vigueur (883/2004 et 987/2009) aux ressortissants de pays tiers qui se déplacent au sein de l’UE et qui ne sont pas déjà couverts par ces règlements, ainsi qu’aux membres de leur famille, s’ils résident légalement sur un territoire d’un État membre.

Cela permet notamment aux ressortissants de pays tiers de bénéficier de la coordination des législations de sécurité sociale, s’ils se déplacent dans l’Union européenne. La circulaire Cnav 2011-62 du 19 août 2011 précise les conditions d’application de cette mesure.

Il convient de noter toutefois que le Royaume-Uni continuera de leur appliquer les règlements 1408/71 et 574/72. Et que le Danemark, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse, qui n’appliquaient déjà pas le règlement 859/2003 étendant le bénéfice du règlement 1408/71 aux ressortissants des États tiers, n’appliquent donc pas le règlement 1231/2010.

Bon à savoir

Famille

Le statut de « membre de la famille » est, en principe, défini dans la législation de l’État de résidence.

3. Règles générales pour les droits propres

La coordination implique la liquidation simultanée des droits au regard des divers pays, sauf si l’assuré ne la désire pas tout de suite ou s’il ne réunit pas encore les conditions requises pour en bénéficier dans les États membres.

Totalisation des périodes validées. Pour déterminer le taux de liquidation dans un État membre, sont retenus tous les trimestres accomplis sous la législation de n’importe quel État membre. Cependant, les périodes accomplies sur le territoire de différents États ne doivent pas, en principe, se superposer.

Attention !

Cumul impossible

Le cumul d’une assurance obligatoire dans un État avec une assurance volontaire dans un autre État n’est pas possible.

En matière de pension, les règlements prévoient l’impossibilité de verser une pension totale inférieure à la pension minimale du pays de résidence si l’assuré respecte les conditions requises. D’autre part, les faits ou les événements se produisant dans un État soumis à la coordination doivent être pris en considération par un autre État membre, comme s’ils avaient eu lieu sur son propre territoire.

Par ailleurs, il est possible de valider une période de service militaire, de guerre ou de service civil en France, dès lors que le travailleur a cotisé dans un État de l’Union européenne ou de l’EEE, avant son incorporation. De même, un travailleur au chômage résidant sur le territoire d’un autre État membre peut, sous certaines conditions, bénéficier des prestations chômage de son pays de résidence.

Calcul des prestations. En application des règlements communautaires, un double calcul de la retraite est effectué. On doit comparer la retraite calculée en fonction de la seule carrière en France avec la part à la charge du régime de la pension communautaire, qui prend en compte toutes les activités dans les États membres de l’EEE. C’est le montant le plus élevé qui est servi.

Il faut noter que selon les principes retenus, ne sont pris en compte que les pays dont l’unicité de législation est applicable. C’est-à-dire lorsque les méthodes de calcul de pension de vieillesse sont équivalentes à celles utilisées par le régime général français. Les régimes étrangers sont retenus en fonction de leur base de calcul (régimes ayant recours à une méthode de calcul prenant en compte des salaires pour le calcul de la pension sur une durée d’assurance d’au moins 15 années civiles.

Bon à savoir

Liquidation par étapes

La pension servie fera l’objet d’un nouveau calcul, au fur et à mesure que les droits seront acquis dans les autres États, en fonction de la situation du bénéficiaire et de la législation française en vigueur à cette date.

Exemple : Un assuré a validé 100 trimestres en France, 25 trimestres en Allemagne et 30 trimestres aux Pays-Bas, il totalise 155 trimestres. Mais seulement 125 trimestres seront retenus pour l’application du mécanisme de proratisation. Les 30 trimestres validés aux Pays-Bas ne sont pas retenus pour ce mécanisme, car la pension aux Pays-Bas est forfaitaire et n’est soumise qu’à une condition de résidence. Ces trimestres entrent cependant dans le décompte des durées pour le calcul de la pension communautaire. Le tableau 1 donne une vision de ce dispositif.

Ainsi, lorsqu’un salarié demande sa retraite en France, même si son droit à la retraite n’est pas ouvert dans un autre État membre, cette retraite est servie. La fraction proratisée de la pension du régime français est portée, éventuellement, au montant minimum des avantages vieillesse réduit au prorata temporis.
La majoration pour enfants est égale à 10 % de la fraction de pension versée. La majoration pour tierce personne est réduite au prorata temporis.
Dans le cas d’une assurance volontaire, le montant de la majoration s’ajoute à la pension proratisée.

Bon à savoir

Pension d’invalidité

La pension d’invalidité continue à être versée lorsque le titulaire d’une pension d’invalidité servie par un État remplit les conditions pour avoir droit à une prestation vieillesse d’un autre État. Le cumul prend fin lorsque la pension d’invalidité est transformée en pension vieillesse.

Tableau 1

Régimes d’assurance-retraite reconnus équivalents

Concerne la proratisation du Salaire annuel moyen lors du calcul de la pension communautaire (point 3).

États Régime des salariés Régime des non-salariés Régime des Fonctionnaires
Allemagne Oui (1) Non
Autriche Oui Oui Non
Belgique Oui Oui Non
Bulgarie Non Non
Chypre Oui Oui n.d.
Danemark Non
Espagne Oui Oui Non
Estonie Oui
Finlande Non
Grèce Non - n.d.
Hongrie Oui Non Non
Irlande Non
Islande Oui
Italie ancien système Non
Italie nouveau système Oui (2)
Lettonie Non
Lichtenstein Oui n.d.
Lituanie Non
Luxembourg Oui Oui Oui
Malte Non Non Non
Norvège Oui
Pays-Bas Non
Pologne ancien système Non Non Non
Pologne nouveau système Oui (3)
Portugal oui Oui n.d.
République tchèque Oui
Roumanie Oui Oui n.d.
Royaume-Uni Non
Slovaquie Oui Oui n.d.
Slovénie Oui
Suède Oui
Suisse Oui

(1) Allemagne : à l’exception des professions libérales qui ont des régimes en capitalisation hors champ de la sécurité sociale allemande.
(2) Italie : coexistence de deux systèmes depuis 1996, date à laquelle toutes les personnes embauchées ont une pension calculée sur la base du nouveau système contributif. Les personnes qui justifient d’une ancienneté inférieure à 18 ans au 31 décembre 1995 bénéficieront des deux systèmes, et leurs périodes travaillées à compter du 1er janvier 1996 sont reconnues équivalents.
(3) Pologne : deux régimes sont appliqués. L’ancien régime aux personnes âgées de plus de 50 ans à la date du 1er janvier 1999 (système par répartition à prestation définie) et le nouveau régime aux personnes âgées de moins de 50 ans à la même date au titre duquel l’équivalence est reconnue.

4. Les retraites complémentaires

Depuis 2000, l’Arrco et l’Agirc font partie du champ d’application de la réglementation européenne en étant considérés comme faisant partie du premier étage de la retraite. Les règles sont alignées sur celles du régime de base (régime général). De ce fait, les salariés détachés à l’étranger par une entreprise située en France, soit au titre du règlement de l’UE, soit en application d’une convention bilatérale et maintenus, à ce titre, au régime général, sont affiliés obligatoirement aux caisses Arrco et Agirc.

À l’inverse, s’ils sont détachés en France par une entreprise étrangère et dispensés d’assujettissement à la sécurité sociale, ils ne sont pas affiliés aux régimes complémentaires. Cette nouvelle réglementation conduit à rendre caducs les accords collectifs prévoyant des extensions territoriales. Ils sont, de ce fait, supprimés. Les salariés devront adhérer individuellement à une assurance facultative continuée au sens des règlements européens.

Des adaptations ont été mises en place pour garantir le droit à la retraite à 60 ans sans abattement, pour ceux qui terminent leur carrière dans un des États membres, grâce à la mise en place d’équivalences de situation.

La demande est à effectuer dans le pays de résidence ; elle est unique. Cette demande est adressée au régime de base français, puis transmise aux régimes complémentaires. Pour les régimes Arrco et Agirc, c’est le service Arrco des résidents hors de France qui gère le dossier.

Le circuit de la demande de retraite française depuis l’étranger

Poser une question

1894 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 21 juillet à 10:54

    Bonjour,
    Je suis de nationalité suédoise, j’ai travaillé en France entre le 2 octobre 2000 et le 1er août 2017 en temps plein . A partir du 1er septembre 2017 j’ai pris un poste en Suede que j’occupe encore aujourd’hui. J’ai besoin pour des papiers administratifs de connaitre le montant de ma retraite en France mais je n’arrive a accéder a aucun des services de l’assurance retraite. Pourriez me dire comment puis je obtenir ces renseignements ?
    Cordialement
    Martin

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 16 juillet à 17:49

    Bonjour,
    Je voudrais savoir si les périodes cotisées en Pologne peuvent etre prise en compte pour la retraite de base en France.
    Si c’est le cas, je souhaiterais connaitre les références du texte réglementaire de la convention en vigueur entre la France et la Pologne qui permet prendre en compte les trimestres cotisés en Pologne pour la retraite de base en France surtout pour savoir si j’ai le droit à cette prise en compte des timestres, étant donné que j’avais moins de 50 ans au 1er janvier 1999. Merci d’avance pour toute information.
    Cordialement
    André

    Répondre à ce message

    • Le 16 juillet à 19:12

      Il n’y a plus de convention, ce sont les règlements européens qui s’appliquent. Ils sont expliqués dans cette fiche. Pour faire simple, la caisse française interrogera son correspondant en Pologne, et prendra en compte les périodes indiquées pour vous éviter une décote en France. Mais chaque pays verse ses retraites selon ses règles.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 4 juillet à 15:12

    Bonjour,
    j’ai 50 ans et je suis actuellement enseignant chercheur. J’envisage de prendre une disponibilité de 10 ans pour aller travailler en suisse (canton de Vaud). A mon retour (dans 10 ans) je reprendrai mon travail d’enseignant chercheur jusqu’à 67 ans. Aurai-je une retraite à taux plein c’est-à-dire de 75% de mes derniers salaires français ?
    Merci de m’éclairer

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet à 18:29

      La retraite est toujours proportionnelle à la durée validée, même pour un foncitionnaire. Le taux de 75% n’est acquis que si vous avez une carrière complète comme expliqué fiche 49.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 1er juillet à 18:03

    Bonjour
    je suis de nationalité française. j’ai 64 ans et demi, j’ai 144 trimestres en France, je réside et travaille (encore) en France. Cependant, entre 2000 et 2008 j’ai résidé en Italie où j’ai acquis 22 trimestres. A ce jour je devrais totaliser 166 trimestres entre les 2 pays et je souhaiterais faire ma demande de retraite pour janvier 2022. On me dit que tant que je n’aurai pas atteint l’âge de départ retraite italien (67 ans), je ne toucherais que la retraite basée sur les trimestres acquis en France ? Et que le taux plein arrivera ensuite avec l’âge de la retraite italie (2 ans après donc). Le problème est que mes trimestres italiens comptent pour le décompte total de toute ma carrière mais quasiment pas au niveau d’un revenu (c’est ce que m’a dit la caisse de retraite italienne). J’en déduis donc que ma retraite sera basée seulement sur les 144 trimestres français...

    merci de m’éclairer

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 2 juillet à 12:28

      Oui, chaque pays verse sa retraite selon ses règles. Le règlement européen prévoit que ne soyez pas pénalisée par cette mobilité. C’est pourquoi la France p^rendra en compte votre période italienne pour vous éviter la décote (décrite fiche 20).

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 27 juin à 20:48

    Je suis roumain résidant et travaillant en France depuis 2014 .
    J’ai travaillé en Roumanie 35 ans. Je souhaite partir en retraite dans 2 ans( j’ai 62 ans), mais l’age légal de la retraite en Roumanie est 65 ans.
    J’ai eu l’aperçu de ma situation française via la CARSAT : il n’y a aucun problème .
    Concernant mon dossier en Roumanie, comment cela se passe-t-il ?. Est-ce moi qui doit monter un dossier ou La France qui s’en occupe ?.et si je pars avant 65 ans, est-ce que la France me versera la retraite française ?
    J’aurai voulu avoir une estimation de ce que va verser la Roumanie pour connaitre le montant global de ma retraite.
    Y’a-t-il une différence si je prend la nationalité française ? et si je retourne vivre en Roumanie, est-ce que cela changera quelquechose ?
    Merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 27 juin à 21:09

      Comme expliqué dans cette fiche, chaque pays vous verse sa retraite selon ses règles à lui. La retraite française peut vous être versée à 62 ans et la prise en compte de vos trimestres validés en Roumanie peut vous éviter une décote si vous avez une carrière complète comme expliqué fiche 20.
      La demande de retraite passe par le pays de résidence comme prévu par le règlement européen si vous voulez bénéficier de ce règlement.
      Pour la France il n’y a pas de différence selon le pays de résidence, on versera la même retraite en euros.
      vous pouvez obtenir une simulation de votre retraite française en vous rendant sur le site officiel info–retraite.fr (Préparez votre retraite maintenant).

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 26 juin à 17:55

    Bonjour.

    Suite à un licenciement économique en France ,je travaille maintenant au Luxembourg depuis le 03/08/ 2014.
    En 2015 ,j’ai travaillé au Luxembourg du 01/01/2015 au 03/06/2015 , puis une période de chômage en France du 04/06/2015 au 20/09/2016.
    Depuis le 20/09/2016 je suis de nouveau salarié au Luxembourg.(années complètes)

    J’aimerais savoir pour 2015 et 2016 combien de trimestres seront validés par la travail et combien par le chômage
    En effet pour moi le nombre de trimestres "chômage" auront probablement une incidence sur une éventuelle carrière longue (j’ai acquis 9 trimestres avant mes 20 ans).

    J’espère avoir été clair dans ma question.

    Bonne journée

    Daniel.

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 22 juin à 16:21

    Bonjour,
    Je réside en France depuis 1983 et je suis toujours de Nationalité Italienne. J’ai 60 ans, actuellement j’ai 107 Trimestres validés en France et 55 Trimestres validées en Italie. En estimant pouvoir atteindre les 168 trimestre au total à mes 62 ans, aurais-je droit à une retraite à taux plein en France ? Commet puis-je faire valider en France mes Trimestre validés en Italie ? Je suis en possession d’un relevé de situation émanant de INPS en Italie.
    en vous remerciant par avance pour une réponse
    Bien cordialement
    Giuseppe

    Répondre à ce message

    • Le 22 juin à 16:24

      C’est indiqué au début de la fiche ! Votre demande de retraite entrainera une demande à l’INPS Italienne pour connaître vos périodes chez eux et les prendre en compte en France pour vous éviter la décote.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 21 juin à 12:14

    Bonjour,

    J’ai plusieurs questions relatives à ma situation professionnelle.

    J’ai travaillé 8ans en France, pour ensuite partir 4 ans en Angleterre, de 2016 à 2020, période durant laquelle j’ai cotisé à la caisse retraite locale.
    Je suis rentré en France en août 2020, et ça fait maintenant 5 mois que j’enchaine différents travails en France.
    En parallèle, j’ai également créé ma micro-entreprise, affilié à l’URSAFF depuis mars 2021.

    Mon ancienne entreprise en Angleterre à repris contact avec moi, ils souhaitent me proposer un nouveau poste.
    Je travaillerais donc pour eux à distance, tout en restant sur Paris.

    J’ai plusieurs questions :
    - est-il possible de basculer mes 4 années de cotisations retraite cumulées en Angleterre en France ?
    - est-ce que je cotise pour la retraite en tant qu’auto-entrepreneur ?
    - si j’accepte ce nouveau travail en Angleterre, tout en restant en France, quel est le meilleur statut pour pouvoir continuer de cotiser pour ma retraite en France ?

    Merci pour vos conseils.
    Cordialement, Vincent

    Répondre à ce message

    • Le 21 juin à 22:16

      Il n’est pas possible de transférer vos droits à la retraite de la Grande-Bretagne à la France. De plus les systèmes sont très différents et ils reposent sur des règles différentes à part celle issue des règlements européens.
      Le statut d’auto entrepreneur a été créé pour avoir des travailleurs pas chers ! Par conséquent les cotisations sont moins élevées mais les droits à la retraite aussi. Il faut donc s’attendre à une petite retraite pour cette période.
      Si l’entreprise britannique peut vous employer en France en tant que salarié c’est la meilleure solution pour vous. Mais je doute qu’elle l’accepte. Dans ce cas constituez vous comme travailleur indépendant ou profession libérale et facturez votre travail le plus cher possible.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 13 juin à 16:21

    Bonjour
    Je suis ressortissant européen j’ai effectué ma plus grande partie de travail en France, 5 ans en Italie et 5 ans en principauté de Monaco.
    Ces périodes vont il être comptabilisé dans le compte total de mes trimestres ?
    merci

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 12 juin à 20:46

    Bonjour,
    J’ai travaillé en Roumanie (21), Hongrie (10), et j’ai fini en France (12) , total 43 ans et j’ai une retraite de 850 euros cumulée des 3 pays ! Est-ce que j’ai droit au aide ? J’ai la nationalité français, et j’habite en France avec mon mari . Si oui, a qui je peut m’adresser ?
    Merci, Agnes Fedak

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 10 juin à 11:02

    Bonjour j’ai travaillé 104 trimestres en tant qu’exploitant agricole et 831 points de retraites cotisés + 13 trimestres en Belgique et 44 trimestres salariés en France + 10 trimestres de périodes équivalente soit un total de 171 trimestres
    La MSA me proratise les 831 points de retraite proportionnelle 104/166 alors que l’article 52 paragraphe 5 dit qu’il ne doit pas y avoir de proratisation sur une retraite de base par points cotisés
    Pouvez-vous m’aider sur ce point
    Merci beaucoup Cordialement

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 7 juin à 21:40

    Bonjour

    comment faire pour arrêter mes cotisations , je suis à la retraite ?

    puis -je envoyer un mail ? , y a t-il un formulaire à remplir.?

    est -ce qu’une lettre recommandée avec AR est indispensable ?

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 2 juin à 21:22

    Bonjour
    Je suis Francaise et de nouveau residente en France depuis 2016. J’ai vecu et cotiser en Angleterre 39 ans et maintenant je percois une retraite de base Anglaise. J’ai fais la demande de la retraite Francaise en debut d’annee car j’approche l’age du taux plein mais je n’ai que 50 trimestres de cotisation, obtenus lorsque je travaillais en France en tant qu’etudiante, et aussi depuis mon retour par des emplois interim et aussi chomage. L’attente pour avoir une reponse est tres tres longue...
    Ma question donc est de savoir si avec 50 trimestres je vais avoir droit a une retraite Francaise et si c’est le cas quel sera le montant approximatif.

    Répondre à ce message

    • Le 2 juin à 21:29

      En principe pour demander votre retraite anglaise, il faut passer par la France si vous résidez en France. Si vous ne résidiez pas en France en 2016, signalez immédiatement à votre caisse de retraite française que vous avez travaillé en Grande-Bretagne. Elle interrogera ce pays afin de prendre en compte les périodes validées chez eux pour vous éviter une décote en France.

      Répondre à ce message

      • Le 5 juin à 14:26

        Merci de votre reponse, mais je percois deja ma retraite de base anglaise depuis fin 2020. J’ai fais par la suite debut 2021 ma demande de retraite francaise car mon taux plein sera le 1er juillet 2021. Je n’ai que 50 trimestres en France. Donc ma question etait de savoir si avec 50 trimestres je vais percevoir une retraite de base en France.

        Merci

        Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 1er juin à 15:41

    Bonjour. J’ ai travaillé comme lectrice en France, dans un collège et dans un lycée, à temps complet entre le 1octobre 1981 au 31 mai 1982.
    J’ ai fait une demande pour que ces huits mois de travail cotisés me soient reconnus pour compléter mon temps de travail pour ma retraite.
    Ceci depuis décembre 2019, mais je n’ ai pas encore reçu de réponse.
    Que puis-je faire ?

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 28 avril à 16:45

    Bonjour,Je travaille en Guyane, et dans le cadre de l’article L 1212 (tous les contrats de travail en cours au jour de la modification subsistent entre le nouvel employeur et le personnel de l’entreprise.), j’ai été repris pendant 1 an par une société espagnole, tout en en ne changeant pas de lieu de travail (Guyane). Mes fiches de paye par contre était faite
    en Espagne.
    A chaque communication électronique avec la CGSS, cette période n’est pas prise en compte dans mon relevé de carrière et à chaque contact avec les agents en charge de mon dossier, il m’est demandé de fournir les fiches de paye concernant cette période.
    Ce que je fais bien sur, mais à partir de là, plus rien, plus de contact....bien que toutes les autres périodes de travail en France aient été corrigées.
    Dans quel cadre, au niveau retraite, se situe cette période travaillée en France pour un employeur espagnol ?

    Répondre à ce message

    • Le 28 avril à 22:11

      Quelle histoire ! Votre nouvel employeur doit respecter les règles applicable en France et en Guyane. Il ne peut pas vous payer sous contrat Espagnol. Renseignez vous auprès d’un syndical local.

      Répondre à ce message

      • Le 11 mai à 23:26

        Merci de votre réponse.
        Mais depuis de l’eau a coulé sous les ponts et je suis repassé en contrat français pour cette même société (mais agence en France).
        Donc comment revenir en arrière sur l’année 2002...

        Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 30 avril à 19:12

    La retraite en clair annonce Avant 2018 la pension de retraite se substituant à la pension d’invalidité. L’article 51 de la loi de financement de la sec. Sociale pour 2017 la durée du versement de la pension d’invalidité est prolongée au delà du départ en retraite il est désormais possible de cumuler pension d’invalidité et pension retraite Ce jusqu’à l’âge de 67 ans pour les travailleurs indépendants nés avant 1955.

    Une réclamation à la CNAV des indépendants ex. RSI m’indique que c’est faux

    . Invalidité totale à partir de 2006 je n’ai pas repris mon travail, artisan coiffeur Demande de retraite le 27 juillet 2014 Substitution de I en T j’apprends par’la retraite en clair qu’à partir de 2017 elles sont cumulables d’où ma demande de régularisation de 2017 a mai 2020 année de mes 67 ans..

    .

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai à 09:23

      Méfiez vous de vos recherches internet, beaucoup de site propose des solutions Retraite parfois approximatives.
      Votre situation est traitée au point 1 de la fiche 17.
      Pour conserver votre pension d’invalidité au delà de l’âge légal de 62 ans, il faut exercer et justifier une activité professionnelle effective.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 26 avril à 12:19

    Bonjour,
    Je suis né en 1962,j’ai travaillé 13 ans en Suisse, 20 ans en Espagne et 9 ans en France.
    Comment je peux percevoir ma retraite ?
    En 1er la française âge de retraite à 62 ans, ensuite la Suisse âge de retraite à 65 ans et l’Espagnole âge de retraite à 67 ans.
    Ou Exporter mes trimestres de Suisse et d’Espagne, en France et percevoir une retraite de 100% à 62 ans.
    Merci de votre aide.
    cordialement.
    V.GIL

    Répondre à ce message

    • Le 26 avril à 12:48

      Cette fiche vous explique vos droits.
      Chaque pays vous verse sa retraite. Chaque régime pend en compte la durée validée dans un autre pays pour vous éviter une décote. La caisse française adressera à chaque pays que vous lui aurez signalé un formulaire afin de de savoir ce qui est validé dans l’autre pays.
      Plus de détails dans le site du Cleiss.

      Répondre à ce message

      • Le 29 avril à 22:37

        A ce propos j ai une question sur la mecanique.
        Prenons un cas de salarie d abord en France, ensuite au Luxembourg, ensuite en UK. Je demande liquidation depuis UK, disons - les annees d etudes ne sont pas prises en compte en UK (en France non plus d ailleurs). Elles le sont (pour la duree) au Lux (si etudiant de plus de 18 ans). Mais j ai travaille au Luxembourg disons de mes 40 a 45 ans. Comment est ce que le Lux va savoir que j ai fait des etudes qui peuvent etre validees ? elles ne sont sur aucun releve de carriere d aucun des pays....
        merci

        Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 28 avril à 19:55

    Bonjour,

    Je suis actuellement fonctionnaire de l’état français.
    J’ai travaillé 7 ans comme fonctionnaire de l’état Autrichien, savez-vous si ces années seront prises en compte dans le calcul de ma retraite et qui me versera la part correspondant à la période Autrichienne ?

    J’ai également travaillé 3 ans au Etats Unis (salariée de l’université), est-ce que ces années seront prises en compte pour le calcul de la retraite ?

    En vous remerciant par avance,
    Christine

    Répondre à ce message

    • Le 28 avril à 22:58

      Chaque pays verse sa retraite. La période autrichienne sera prise en compte pour vous éviter une décote.
      Les USA vous verseront une retraite selon leurs règles.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 5 avril à 10:38

    J’ai travaillé dans differents pay europeens. Y a t il une difference à faire sa consolidation de retraite en France ou dans un autre pays comme Belgique ou Allemagne ? Autre question, en tant que resident allemand , un rachat de trimestres d’études en Allemagne a t il un interet par rapport a ce rachat en France ?

    Répondre à ce message

    • Le 5 avril à 10:43

      Votre retraite sera augmentée par ces trimestres en plus uniquement dans le pays où vous achetez vos études.

      Répondre à ce message

      • Le 28 avril à 11:56

        Bonjour,
        Claude a répondu à une question sur le rachat des années d’études en Allemagne, je voulais préciser qu’il y a un dispositif spécifique en Allemagne qui est la validation des études et non pas le rachat des années d’études. Cette validation (gratuite, donc) entrera dans le calcul de la durée d’assurance prise en compte par la France. Cette personne n’a donc absolument pas intérêt à racheter en France.
        Pouvez-vous modifier votre réponse ?
        Arzela Lestarquit
        Novelvy Retraite

        Répondre à ce message

        • Le 28 avril à 21:33

          Merci pour votre précision.
          J’ai indiqué que ces trimestres modifiaient le montant de la retraite du pays concerné car c’est un paramètre à prendre en compte.

          Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 25 avril à 18:51

    bonjour
    j’ai travaillé en Angleterre de juillet 1995 à décembre 2006, j’aurais besoin de leur faire une demande de relevé de carrière pour ma futur retraite française, mais je ne sais pas trop comment écrire ma demande.
    pourriez vous m’aider
    cordialement merci

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 4 avril à 18:45

    Bonjour, si quelqu’un peut me donner une réponse, je vous serais reconnaissante😁
    Je travaille en France depuis 2002 et j’ai 10 ans de travail dans une pays européenne. Je sais que mon stage va être pris en compte pour ma demande en France. Ma question est est-ce que cela va augmenter le montant de ma retraite en France ?
    Merci d’avance.

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 2 avril à 12:20

    Bonjour
    Je vais entrer dans un dispositif de préretraite au 1er Juillet de cette année. J’ai 59 ans et dans ma carrière il y a une période de travail en Grande Bretagne entre 2000 et 2003.
    Cette période sera-t-elle prise en compte dans le décompte de mes trimestres ? Si oui, ou si non, que dois-je faire pour que ces années de contributions sociales en GB ne soient pas perdues ?
    Merci par avance

    Répondre à ce message

    • Le 2 avril à 23:03

      Comme indiqué au début de cette fiche vous devrez le signaler à votre caisse de retraite six mois avant de prendre votre retraite. La Grande-Bretagne sera interrogé et sa réponse sera prise en compte.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 20 mars à 09:59

    Bonjour
    J’ai 62 ans passé et j’ai cotisé en France et en Espagne, je totalise un total de 167 trimestres dont 65 en Espagne. Actuellement je suis salariée en France et je vais être licenciée économique à la fin du mois.
    Ma question est de savoir si je peux prendre ma retraite en sachant que je n’ai pas les trimestres suffisants cotisés en France, et la retraite en Espagne est à 65 ans.
    Je suis un peu perdue car personne n’a aussi pu me dire quel montant approximatif sera ma retraite en Espagne. J’ai écrit mais l’Espagne ne m’a jamais répondu et là Carsat ne sait pas.
    Puis je demander ma retraite ainsi que celle en Espagne à mon âge ?
    Merci de votre réponse
    F Brousse

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars à 11:12

      Comme indiqué dans cette fiche, vous aurez droit à la retraite française puisque vous j’avais suffisamment de trimestres pour l’obtenir sans décote. Le montant de la retraite sera lui proportionnel à la durée validé en France comme expliqué fiche 21. Il vous faudra attendre d’avoir droit à la retraite espagnole.

      Répondre à ce message

      • Le 21 mars à 11:27

        Je vous remercie pour votre réponse mais étant licenciée économique à la fin du mois, le pôle emploi va t il me mettre à la retraite d’office car j’ai un nombre suffisant de trimestres en comptant les deux périodes française et espagnole mais insuffisant pour les trimestres français pour obtenir une retraite décente.
        mon intention est de continuer jusqu’à mes 65 ans, même inscrite au pôle emploi si jamais je ne trouve pas de travail.
        Merci

        Répondre à ce message

    • Le 21 mars à 11:23

      Je vous remercie pour votre réponse mais justement, ayant passé l’âge de 62 ans et en étant licenciée économique, le pôle emploi va t il me mettre à la retraite d’office car j’ai les trimestres suffisant en comptant la période en Espagne mais insuffisant pour la France.
      merci

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 20 mars à 15:33

    Je souhaite déposer une réclamation ou une simulation de retraite anticipée pour invalidité et longue carrière, j’ai 56 ans, et je suis cotée en Espagne depuis 30 ans, et en francias 4 ans, je peux prendre ma retraite. Merci

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 19 mars à 16:39

    Bonjour
    J’ai travaillé en Suède en tant que salariée, chez Ericsson d’octobre 1987 à decembre 1990. Quelles démarches dois-je faire pour obtenir que ces années soient prises en compte dans le calcul de ma retraite ?
    Merci d’avance !
    Cordialement
    Joelle

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 18 mars à 15:22

    Bonjour,

    Je viens de prendre ma retraite à 62 ans. J’ai travaillé de janvier 1991 à avril 1995 en Polynésie Française ces trimestres qui ont été travaillés et cotisés ne figurent pas son relevé de carrière, car ces cotisations ont fait l’objet d’un remboursement car j’ai moins de 5 ans cotisés en Polynésie.
    Ma question est : Aurais je pu partir en retraite à 60 ans ? j’avais 153 trimestres travaillés et cotisés en France plus les 18 de Polynésie (total de 171 trimestres) et j’avais le nombre de trimestres travaillés avant 20 ans.
    la réponse de l’assurance retraite avait été négative à ma demande.
    Pouvez me confirmer que je n’avais pas le droit de prendre ma retraite à 60 ans.
    Ma retraite complémentaire me dit que si j’avais pu partir à 60 ans je n’aurais pas la décote de 10% et à ce jour je n’ai reçu aucune réponse à mes questions de l’assurance retraite.
    Merci par avance et bonne journée,

    Répondre à ce message

    • Le 18 mars à 16:39

      Avec la Polynésie française c’est la fiche 59 qui s’applique.
      Quant à savoir si les trimestres de la Polynésie française peuvent être pris en compte pour l’ouverture de droit à la retraite anticipée, la réponse est oui comme expliqué fiche 13. Mais comme ils vous ont été remboursés, vous n’en avait plus, donc ce n’était pas possible qu’ils soient pris en compte.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 12 mars à 13:23

    Bonjour
    dans le cadre d un calcul multi-pays, est ce que vous savez comment sont pris en compte les trimestres UK (qui vont du 5 avril au 5 avril) et les trimestres des autres pays qui sont en annee calendaire ? est ce que le pays ou on demande la retraite, disons la France, va faire un calcul annee par annee en considerant les chevauchements trimestre par trimestre ?
    merci et bonne journee

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 21:38

      Selon la réglementation, les périodes accomplies dans les autres Etats visés par les règlements européens sont retenues telles qu’indiquées sur le formulaire réglementaire relatif à la carrière d’assurance ou de résidence.
      Si les périodes sont exprimées autrement qu’en trimestres, elles doivent être converties. Si la période est indiquée année par année, la conversion s’effectue année par année. Si les périodes sont indiquées globalement, la conversion s’effectue sur la totalité des périodes, dans la limite de la période maximum déterminée du 1er janvier de l’année de début au 31 décembre de l’année de fin de période.
      La conversion des périodes ne peut pas conduire à retenir plus de 4 trimestres pour une année civile. Toutes les périodes de même nature indiquées pour une année civile sont regroupées avant la conversion.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 9 mars à 16:14

    Bonjour,
    Ma Maman est née en 1954, elle a demandé sa retraite anticipée pour invalidité (maladie) reconnue. Ses année (20 ans) travaillées en Pologne n’ont pas été prises en compte. Seulement, les années travaillées en France (86 trimestres) ont été calculées, ce qui lui donne droit à une petite retraite.
    J’ai fait plusieurs recours mais la réponse est que tout a été calculé dans les règles. Malheureusement le délais de contestation est dépassé. Que faire pour obtenir justice ?

    Répondre à ce message

    • Le 9 mars à 22:12

      Chaque pays verse sa retraite selon ses règles.
      Votre mère a obtenu sa retraite française sans décote car elle était reconnue invalide, elle n’avais pas besoin des trimestres polonais pour ne pas subir de décote. Elle a obtenu 86 trimestres, et sa retraite a aéé calculée sur la base de 86 trimestres. C’est légal. Lisez la fiche 21. Je ne vous pas où le droit français n’a pas été respectée.
      Il lui faut maintenant attendre sa retraite polonaise pour le reste de sa carrière. Lisez aussi la fiche 23.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 8 mars à 10:00

    Bonjour, J’ai 48 trimestres travaillés au Portugal et j’ai entendu parler d’une possibilité de renoncer à la retraite portugaise pour liquider sa retraite en France seulement (avec prise en compte des trimestres au Portugal). Pouvez-vous me confirmer si cette option est envisageable ? Merci d’avance.

    Répondre à ce message

    • Le 8 mars à 10:20

      Pourquoi renoncer à sa retraite portugaise ? Vous avez droit à la retraite française (prenant en copte vos trimestres au Portugal pour éviter une décote) si vous remplissez les conditions même si vous n’avez pas encore droit à la retraite portugaise. Je ne comprend pas l’objectif de votre demande.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 6 mars à 07:03

    Bonjour

    J’ai exercer une activité professionnelle en Grande-Bretagne pendant plus de deux ans
    , comment puis-je faire valider ces années en France pour ma retraite ????

    Merci encore de votre aide

    Bien à vous

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 4 mars à 16:37

    Bonjour,
    j’ai fait toute pratiquement toute ma carrière dans la fonction publique en France (enseignante, Education Nationale, 59 ans).
    Avant de vivre en France j’ai eu plusieurs jobs d’été en Allemagne. Est-ce que vous savez si ces jobs pourraient compter pour ma retraite en France ?
    Merci pour votre réponse !
    Sabine Schwarz

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars à 22:02

      Oui, selon les règles allemandes, ces périodes peuvent être ajoutées à votre durée d’assurance te vous éviter une décote (fiche 49). Vous le signalez, et votre régime de retraite interrogera celui d’Allemagne avec le formulaire européen et la réponse sera prise en compte.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 28 février à 09:21

    BONJOUR,
    née à la Réunion vivant en métropole ?. je voudrais vivre à la Réunion ;. Est ce que le montant de ma retraite change ?

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 24 février à 10:48

    Bonjour ; je suis de nationalité marocaine ; j’ai travaillé en suisse du1992 au 1998, mes fiche de paie montre un ensemble de cotisation qui ont été déduits de mon salairei : cotisation de pension ’,ANP ;AC .....
    J’ai quitté la suisse en1999 sans rien remboursé de ces cotisations.
    Est-ce j ai droit de récupérer mes avoir ou au LPP
    AIDEZ MOI

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 21 février à 01:07

    Bonjour,
    J’ai 62ans et ai travaillé 9mois en Suisse de 02/99 à 10/99.
    Jusqu’à ce jour impossible de connaître avec certitude ma date de départ à la retraite à taux plein.
    La Carsat me répond que je le saurai quand je ferai ma demande de retraite, mais pour le faire j’ai besoin de cette information...
    En effet la Carsat me communique la date du 01/07/22 et un organisme privé le 01/04/22.
    J’ai bien précisé à la Carsat et à l’organisme privé qu’en plus de mes années françaises j’ai travaillé 9mois en Suisse.
    Pouvez-vous me dire si ces 9mois me donnent droit à 3 trimestres pour ma date de départ à la retraite à taux plein ?
    Merci beaucoup pour votre aide
    Christine

    Répondre à ce message

    • Le 21 février à 09:34

      Oui, si la Suisse indique sur le formulaire d’échanges avec la France qu’elle vous valide 9 mois, ce sera pris en compte pour le droit à la retraite au taux plein (fiche 20).

      Répondre à ce message

      • Le 21 février à 19:18

        Claude, merci beaucoup pour votre réponse j’ai bien lu la fiche 15.
        Sinon, ai-je moi-même à intervenir auprès de la caisse de retraite suisse pour que la Suisse valide bien mes 9mois sur ce formulaire d’échanges ?
        Merci encore
        Christine

        Répondre à ce message

        • Le 21 février à 19:22

          En principe non, c’est la caisse française qui interroge celle de Suisse.
          Le Cleiss veille au bon fonctionnement (voir leur site).

          Répondre à ce message

          • Le 21 février à 22:58

            OK bien reçu Claude et un grand merci pour votre dévouement !
            Oui j’ai déjà visité le site du Cleiss.
            Je verrai donc cela avec la caisse de retraite.
            Je me permettrai de revenir vers vous en cas de besoin, car j’ai d’autres questions en suspens...
            Portez-vous bien
            Cordialement
            Christine
            (adhérente Cfdt)

            Répondre à ce message

            • Le 22 février à 08:34

              Étant syndiquée, prenez contact avec la CFDT de votre département, il doit y avoir des militants renseignant les frontaliers sur leurs droits.

              Répondre à ce message

              • Le 22 février à 13:31

                En fait non, personne ne sait vraiment, et mon entreprise est basée sur CDG, donc personne n’a pu m’apporter de réponse...je me sens un peu seule..
                Heureusement que j’ai trouvé votre site ! :))
                Cordialement
                Christine

                Répondre à ce message

                • Le 22 février à 13:35

                  En lisant votre pseudo avec 67, j’ai pensé que vous résidiez dans le Haut-Rhin.

                  Répondre à ce message

                  • Le 23 février à 20:43

                    HaHa ..bien vu Claude , mais 67=Bas-Rhin et 68=Haut-Rhin , moi je suis originaire du 68 et j’habite et
                    travaille dans le 67..Et même dans le coin personne n’est capable de me répondre. :(

                    Répondre à ce message

                    • Le 23 février à 21:03

                      Je vous suggère d’appeler la CFDT Haut-Rhin à Mulhouse en demandant un militant spécialisé dans les frontaliers avec la Suisse (téléphone 03 89 31 86 50).

                      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 17 février à 20:46

    Bonjour ,
    je suis pharmacien , ai 59 ans , et ai travaillé tous les étés (entre 1981 et 1986 )à la poste allemande pour financer mes études en France . Je cherche aujourd‘hui à faire valoir mes périodes de travail en Allemagne pour ma retraite , et ai donc contacté la Deutscherentenversicherung Bund à Berlin qui me répond que vraissemblablement mon employeur n‘a jamais cotisé pour moi ni pour la maladie ni pour la retraite car j‘avais un „statut d’étudiant „ . Qu‘en pensez vous ? La législation européenne s‘applique t elle rétroactivement ? Puis je espérer que mes périodes travaillées en Allemagne soient reconnues comme telles en France ? Si oui , à quoi correspondrait 1mois 1/2 travaillé chaque été ? Merci pour votre réponse ! Hélène G

    Répondre à ce message

    • Le 18 février à 17:32

      Il n’y a pas de retraite européenne. Le règlement européen prévoit que vous soyez traité comme un allemand dans la même situation. Chaque pays verse sa retraite selon ses règles.
      Je ne sais pas si la Poste allemande était exonérée de cotisations sociales sur des emplois d’été. Vos fiches de paie ne montrent rien ?

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 12 janvier à 14:03

    Bonjour

    Je suis actuellement chercheuse au CNRS, depuis 1995. Avant, j’ai été professeur d’université au Portugal, depuis 1980. Comment demander la prise en compte de ces 15 années pour le calcul de ma retraite ? Je n’arrive pas à soumettre la demande de correction de carrière sur le site internet, et, même si je comprends que j’ai droit à un entretien d’information, je n’arrive pas à demander cet entretien.
    Merci d’avance
    JR

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 17:05

      Comme indiqué au début de cette fiche, signalez cette période à votre régime de retraite par courrier postal si besoin.
      Chaque pays verse sa retraite selon ses règles. Mais chaque pays européen prend en compte la période cotisée dans un autre pays pour ne pas pénaliser le travailleur (c’est la libre circulation des travailleurs, une des quatre libertés).
      Quand vous demanderez votre retraite, vous signalerez cette période au Portugal à votre régime de retraite et selon la réponse que lui fera ce pays, elle sera ajoutée à vos périodes d’assurance. C’est identique au système entre régimes de retraite en France.
      La pression sur les effectifs réduit le droit à l’entretien d’information, c’est regrettable.

      Répondre à ce message

      • Le 9 février à 14:20

        Merci pour votre réponse.
        Juste une chose que je ne comprends pas : comment je signale les années travaillés au Portugal ? Au près de qui ?
        Et je le fais uniquement au moment où je demande ma retraite ? N’est-il pas possible de le signaler dès maintenant, pour éviter des retards sur le traitement de mon dossier au moment où je prends effectivement ma retraite ?

        Merci encore pour votre aide.

        Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 8 février à 13:19

    Bonjour,
    j’ai travaillé au début de ma carrière (oct-nov 1988) 2 mois dans un hôpital suisse par l’intermédiaire d’une boite d’intérim suisse. j’ai en ma possession les contrats.
    ce temps peut-il être validé dans mon calcul pour la retraite ?
    merci
    I.B.

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 5 février à 09:34

    Bonjour. Je suis frontalière franco-suisse depuis 4 ans. Je réside en France. J’ai auparavant travaillé 20 ans en France. Actuellement en Suisse, je suis considérée comme fonctionnaire (hôpital). Un nouveau projet professionnel passionnant côté français me tente fortement, dans une entreprise privée. Mais avant de prendre ma décision, je dois m’assurer de ne pas me tirer une balle dans le pied ! J’aimerais baisser mon temps de travail en Suisse, et travailler simultanément à temps partiel en France, en faisant bien attention de respecter la règlementation des 2 pays quant aux heures maximales à travailler. Vous dites que les périodes de cotisation retraite ne sont pas superposables, en somme que je ne peux pas valider plus de 4 trimestres par an. Mais est-ce que les salaires seront cumulés pour le calcul du montant de la retraite, ou si chaque pays fera son calcul individuel, c’est à dire le salaire d’un temps partiel dans chaque pays. Si c’est le cas, est-ce que je toucherais un montant de retraite diminué à peu près de moitié, ou est-ce que le pays qui versera ma retraite prendra en compte la totalité des salaires perçus sur les mêmes périodes dans les 2 pays ?
    Seconde question : qu’en est-il des cotisations salariales et patronales ? Le DRH de mon hôpital Suisse me dit qu’étant donné que je suis considérée comme fonctionnaire en Suisse, c’est l’employeur suisse qui est prioritaire pour les cotisations, indépendamment du temps de travail qui y est effectué ; il affirme que mon nouvel employeur français devrait cotiser pour sa part au système suisse, et que je devrais également régler mes cotisations salariales (sur le travail effectué en France) en Suisse. Pouvez-vous m’indiquer si cela est juste svp ?
    D’avance merci pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 5 février à 15:24

      1. Chaque pays verse sa retraite selon ses règles et prend les périodes validée ailleurs pour éviter une décote.
      2. En France aussi, un fonctionnaire doit avoir une autorisation spéciale pour travailler pour une entreprise. Votre contrat de travail en Suisse vous impose des règles que vous devez respecter, même si je ne les connais pas. Pourquoi votre DRH ne vous dirais pas le droit Suisse ?

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 4 février à 14:16

    J’ai 60 ans ... suis né 01/1961 ...j’ai 160 TRIMESTRES validés en FRANCE et 4 au Luxembourg , au 31/12/2020. Je demande 02/2021 ma retraite luxembourgeoise ... quand je ferai ma demande de retraite en FRANCE pour mes 62 ans cad avec effet 02/2023 , on tiendra compte des 4 trimestres du LUXEMBOURG meme si j’ai demandé entre temps ma retraite luxembourgeoise ? cad trimestres validés FRANCE au 31/12/2021 : 168 TRIMESTRES .... 31/12/2022 : 172 TRIMESTRES

    Je suis actuellement au RSA , si je fais ma demande uniquement de retraite complémentaire vers 08/2021 pour début 2022 ( FEVRIER )... Je n’aurai pas de minoration de 10% pendant 3 ans , mais j’aurai définitivement une minoration de 3% sur ma complémentaire ??? Ma date prévue par la CARSAT de ma demande retraite SECU ( 62 ans ) est initialement 02/2023 ... je ne suis pas sur pour la liquidation de ma complémentaire ... pour avoir seulement une minoration définitive elle doit prendre effet quand exactement ? cette liquidation 02 ? 03 ? 04 ? 05 ? 06 ? année 2022

    Merci d’avance pour vos réponses.

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 4 février à 09:05

    Bonjour

    Calcul du salaire annuel moyen (retraite communautaire)
    Les trimestres de chaque régime sont totalisés sans superposition, ni des régimes français entre eux, ni des régimes français et étrangers.
    Nombre d’années retenues x Durée d’assurance au régime général non limitée / Durée d’assurance tous régimes

    Que signifie exactement les termes "sans superposition" pour la durée d’assurance tous régimes ?
    Exemple : si le régime étranger retient 2 trimestres pour l’année 1987 et que j’ai également 4 trimestres retenus par le régiment général français pour la même année 1987
    Est-ce 6 trimestres seront comptabilisés pour la durée d’assurance tous régimes (2 par l’Allemagne et 4 par la France) ?

    ou inversement, seuls 4 trimestres seront retenus pour 1987 ?

    Merci d’avance
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 4 février à 09:39

      Sans superposition signifie que vous ne pouvez pas acquérir plus de 4 trimestres par an pour la législation française, ni comptabilisé 2 fois des durées d’assurance en fonction de législation étrangère différente.
      Cette notion est utile car en France, la notion de trimestre ne traduit pas en temps mais en fraction de salaire : 200 (désormais 150) X le smic horaire = 1 trimestre.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 3 février à 21:39

    Bonsoir.

    Je voudrais savoir dans le cadre de ma demande de retraite si c’est la CARSAT qui prend contact avec le régime de retraite de la Belgique, en effet j’ai travaillé en France et en Belgique.

    Je réside en France , j’ai 62 ans.

    En France la retraite est à 62 ans , en Belgique 65 ans vais je percevoir une retraite de la Belgique si je demande la retraite à mes 62 ans

    MErci de l’attention que vous porterez à ma demande.

    Fabienne Vanslembrouck

    Répondre à ce message

    • Le 3 février à 22:02

      Oui, l’assurance retraite va interroger le régime belge avec le formulaire européen et tiendra compte de la réponse pour vous éviter la décote. Le régime tiendra aussi compte de votre période française pour vous ouvrir le droit à la retraite, même avant 65 ans si c’est possible.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 1er février à 15:49

    Bonjour

    j ai travaille en FR, UK, CH , LUX. Je termine ma carriere en UK. Je sais qu au Luxembourg les periodes d etudes apres 18 ans sont prises en compte (avec un maximum). Lorsque je demanderai ma retraite , disons depuis l UK, comment le Luxembourg saura t il que j ai etudie (en France) au dela de 18 ans ? ou est ce que cela ne comptera pas parce que je n etais pas affilié au Lux pendant mes etudes (en France) ?

    J ai les releves de tous les pays pour le moment (j ai plus de 60 ans) mais bien sur celui du Lux (ou j ai travaille apres mes etudes) ne reflete pas mes etudes en France. Seront elles prises en compte ? Je ne sais pas si ca chge qqch mais je suis FR et LUX de nationalite.

    Merci et bonne journee

    Répondre à ce message

    • Le 1er février à 17:38

      Français et Luxembourgeois, c’est assez rare, il me semble. Et en plus au Royaume-Uni...
      J’ai trouvé la réponse dans le site du Cnap luxembourgeois :
      « Les périodes complémentaires se distinguent des périodes d’assurance par le fait qu’elles ne sont pas couvertes par des cotisations et qu’elles n’ont pas la même valeur en ce qui concerne la mise en compte pour la réalisation des conditions de stage et le calcul des pensions.
      Les périodes complémentaires ne sont prises en compte que dans la mesure où elles ne sont pas autrement couvertes par un régime d’assurance de pension luxembourgeois ou étranger.
      Sont à mettre en compte au titre des périodes complémentaires : (...)
      2. Les périodes reconnues comme études ou de formation professionnelle, non indemnisées entre l’âge de 18 et 27 ans. (...)
      Les périodes d’études et de formation professionnelle sont mises en compte dans la mesure où l’intéressé a :
      - suivi, au Luxembourg ou à l’étranger, dans un établissement public ou privé d’enseignement secondaire, supérieur ou universitaire, des cours d’enseignement général ou professionnel
      - suivi des cours d’adultes du soir de l’enseignement secondaire ou technique
      - effectué un stage prévu par le programme d’études et prescrit en vue de l’obtention du diplôme clôturant lesdites études.
      Sont assimilées aux études les périodes de vacances annuelles à l’inclusion de celles consécutives à l’année scolaire, les interruptions d’études pour des raisons de santé, à la fin des études, la période se situant entre la fin de l’année scolaire et le 31 octobre subséquent.
      L’intéressé doit rapporter la preuve des périodes d’études et de formation, notamment moyennant des diplômes, des certificats d’études, des certificats d’apprentissage. La simple déclaration du demandeur est exclue même celle faite sous serment, ainsi que la preuve par témoins.
       »

      Répondre à ce message

      • Le 2 février à 15:08

        Merci beaucoup. En fait, LUX et FR , ce n est pas vraiment rare. Les descendants français de Luxembourgeois d avant 1900 peuvent recouvrer la nationalite Lux et les residents francais au Lux (48.000 en 2020) peuvent obtenir la nationalite apres 5 ans et un exam de langue/culture. Quelques centaines l obtiennent chaque annee, dont moi.

        donc je comprends qu il faudra que je me manifeste aupres du Lux pendant ou apres leurs calculs, car pour le moment , la Caisse de Pensions ne les connait pas. On verra bien. Je ne sais meme pas d ou je vais demander ma retraite, il faudra que j optimise cela aussi. Le Lux a bien plus l habitude des retraites transfrontalieres, bien sur.

        Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 30 janvier à 15:18

    Bonjour,

    Est ce que les jobs d’été au Luxembourg ainsi que les stages rémunérés peuvent être pris en compte dans le calcul de la retraite en France ? Comment peut on s’en assurer ?

    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 30 janvier à 19:31

      Tout emploi rémunéré donne lieu à des cotisations retraite.
      Allez sur le site du Cleiss ou sur le site de La Caisse nationale d’assurance pension (CNAP) pour vous renseigner.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 28 janvier à 01:10

    Bonjour,
    Ma question concerne les périodes de travail à l’étranger, en Pologne (UE). Les périodes cotisés en Pologne ont été prises en compte par la Caisse de retraite. Mais, j’aimerais savoir : est-ce que les périodes supplémentaires, non cotisés, reconnues et validées par la Caisse de retraite en Pologne seront prises en compte en France pour valider la durée totale cotisée et non cotisée, ou pas ?
    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 28 janvier à 02:04

    Bonjour.
    Français, J ai 40ans, et je désire ne pas faire d erreurs pour d ores et déjà préparer ma retraite.
    J ai travaillé 7ans en Irlande de 2007 à 2014. Je travail depuis en France.
    Pour percevoir une retraite Irlandaise il faut avoir cotisé minimum 10ans (j en ai que 7)
    Ma question est donc la suivante :
    - Mes 7 années Irlandaise seront elles prisent en compte pour mon calcul de trimestre pour ma retraite française ?
    Si non
    - Puis je demander le remboursement de mes cotisations retraites Irlandaise ?
    Bien cordialement
    Bernard

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 26 janvier à 13:16

    Bonjour
    Je suis de nationalité Française et je suis né le 24/01/1953, j’ai donc 68 ans, je perçois ma retraite depuis avril 2019 sur la partie travaillé sur le territoire Français et comme j’ai séjourné et travaillé une partie de ma vie en Suède, je perçois aussi ma retraite suédoise .
    En mettant de l’ordre dans mes papiers dernièrement, j’ai retrouvé des papiers montrant qu’un de mes employeur Suédois a déclaré une partie de mes prestations sociales au Danemark, sur ces papiers il y a donc le montant de ces prélèvements sociaux et un numéro d’identification (Personnummer : 240153-3101) qui est différent de mon numéro d’identification suédois (personnummer : 19530124) qui a permit de m’identifier auprès des autorités Suédoises afin percevoir le montant de ma retraite qui m’était due dans ce pays .
    Ma question est donc, comment et quel organisme contacter au Danemark afin de savoir si j’ai des droits à la retraite auprès des organismes Danois sur ces sommes versées et avant d’entamer une quelconque demande, qui se fera sûrement au travers de la caisse de retraite Française.
    Merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 21:26

      Comme indiqué, il faut le signaler à votre caisse de retraite qui va la demander au Danemark avec le formulaire européen. Ainsi, le règlement européen sera appliqué.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 24 janvier à 12:04

    Bonjour,
    J’ai reçu une pension durant 9 ans en temps que GIG, ai-je droit à une pension en temps que retraité par rapport au fait que j’ai été GIG (Grand Invalide de Guerre) ?
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 22 janvier à 17:50

    bonjour
    j ai bientôt 60 ans et je voudrais demander ma retraite en sachant que j ai travaillée de janvier 1976 a avril 1980 en Espagne
    je voudrais savoir ou s adresser en Espagne pour récupérer les documents prouvant que j ai bien cotisée en Espagne
    merci de m indiquer la démarche a suivre
    cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 21:30

      Comme indiqué au début de cette fiche, vous signalez cette période à votre caisse de retraite en même temps que vous lui demandez votre attestation de droit à la retraite anticipée. C’est la caisse qui écrira à l’Espagne avec le formulaire européen.

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 21 janvier à 23:38

    Bonjour,
    Meilleurs voeux pour 2021.
    Né en 1961, j’ai commencé à travailler en 1978. J’ai 5 trimestres avant mes 20 ans. De 1979 à juin 1999 j’ai travaillé en France, de juillet 1999 au 31 décembre 2001 en Belgique et depuis janvier 2002 jusqu’au 31 décembre 2020 aux Pays-Bas. Je suis encore aux Pays-Bas si j’ai bien calculé il va me rester encore 4 trimestres pour avoir les 168 trimestres au 31 décembre 2021. Puis-je demander la pension française (base et complémentaire) tout en sachant que je n’aurai pas encore 62 ans et que je dois travailler jusqu’à mes 68 ans aux Pays-Bas pour avoir la partie Néerlandaise. Si j’ai bien compris j’aurai la pension calculée sur les années travaillées en France mais aurai-je le calcul de la retraite communautaire.
    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 11:18

      Si je comprend bien, vous espérez la retraite anticipée carrière longue française. Pour cela il faut que les pays-Bas répondent à la France sur le formulaire européen que vous avez eu des trimestres cotisés. Comme leur système de retraite de base est très différent, je doute que ce soit possible (voir tableau 1).

      Répondre à ce message

  • 57 Droits à la retraite acquis dans l’espace européen Le 19 janvier à 20:06

    Ma question est la suivante, je suis espagnole, je vis et travaille en France. Reconnu handicapé dans les deux pays.
    Je comprends que vous pouvez prendre votre retraite à 55 ans, les personnes handicapées qui ont un certain nombre de trois mois,
    Dans mon cas, il faut ajouter que des deux pays, en Espagne j’ai 30 ans de cotisations, plus le service militaire, en France j’ai 4 ans, si je comprends bien, je dépasse les trimestres requis pour avoir droit à la pension d’invalidité,
    Je suis un percepteur de l’AAH français, et je travaille toujours activement.
    Quelle est la situation dans laquelle je me trouve ? Je peux prendre ma retraite, que dois-je faire, des étapes ou il est préférable de faire des simulations pour savoir quelle est l’alternative la plus efficace.
    Je vous remercie.

    Répondre à ce message