B. Retraites anticipées Sécu


12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité)


La réforme des retraites de 2010 a institué un droit à la retraite anticipée dite « pour pénibilité », renommée à présent « pour incapacité permanente » suite à la création d'une vraie retraite pour pénibilité (voir fiche 11). Elle s’adresse uniquement aux victimes d’accident du travail ou de maladie professionnelle. Le salarié qui remplit les conditions peut bénéficier d’un départ à la retraite au taux plein à l’âge de 60 ans.

Mises à jour :
- précisions dans le point 2 le 9 mai 2016,
- suite à de nombreuses questions, ajout d’un encadré sur les rentes à vie à la fin du point 2 le 3 décembre 2016,
- mises à jour du point 2 suite à la réforme du compte pénibilité (ordonnance Macron et arrêté du 26 décembre 2017.

La retraite pour incapacité permanente s’applique de façon identique dans le régime général et le régime agricole (MSA salarié et non-salarié), tant en ce qui concerne l’âge de départ que les conditions à remplir.

Elle a pour finalité :

  • d’abaisser à 60 ans l’âge légal d’ouverture du droit à pension, quelle que soit l’année de naissance de l’assuré ;
  • de calculer au taux plein la pension (50 %), quelle que soit la durée d’assurance et des périodes reconnues équivalentes à l’ensemble des régimes.

Les bénéficiaires sont classés en 2 catégories :

  • assurés disposant d’une incapacité permanente d’au moins 20 % ;
  • assurés disposant d’une incapacité permanente égale ou supérieure à 10 % et inférieure à 20 %.

1. Départ anticipé pour incapacité permanente d’au moins 20 %

Il faut avoir 60 ans et un taux d’incapacité permanente (IP) égal ou supérieur à 20 %.

Cette incapacité permanente doit résulter soit :

  • d’une maladie professionnelle. Lorsqu’une incapacité permanente résulte d’une maladie professionnelle, elle doit être prise en considération en tant que telle, sans aucune condition liée à sa nature. Dès lors que son taux est supérieur ou égal à 20 %, elle ouvre droit automatiquement à cette retraite anticipée ;
  • d’un accident de travail ayant entraîné des lésions identiques à celles indemnisées au titre d’une maladie professionnelle. L’identité de ces lésions est examinée par l’échelon régional du service médical du lieu d’implantation de la caisse. Le taux peut être atteint par la somme de plusieurs taux d’incapacité, à condition qu’au moins l’un d’entre eux soit de 10 %, au titre d’une même maladie ou d’un même accident de travail.

L’arrêté du 30 mars 2011 a fixé la liste des lésions consécutives à un AT et identiques à celles indemnisées au titre d’une MP.
Il s’agit des lésions cardio-vasculaires, dermatologiques, digestives, neurologiques, psychiatriques, de l’appareil urinaire et génital masculin, de l’appareil respiratoire, hématologiques, de l’appareil locomoteur, othorinolaryngologiques, stomatologiques, ophtalmologiques, dues aux maladies infectieuses et systémiques.

Attention !

Accident du trajet

Les conséquences d’un accident de trajet n’ouvrent pas droit au dispositif.

2. Départ anticipé pour incapacité permanente de 10 à 20 %

Il faut avoir 60 ans et un taux d’IP au moins égal à 10 % et inférieur à 20 %.

Pour une maladie professionnelle, il doit être établi, par la caisse de retraite, que l’assuré a justifié d’une durée d’activité professionnelle de 17 ans, laquelle est présumée être une durée d’exposition aux facteurs de risques professionnels. Cette condition de durée d’activité est supposée remplie, dès lors que l’assuré justifie d’au moins 68 trimestres validés par des cotisations à sa charge, dans les régimes concernés ou dans les États de l’UE. De même, cette condition n’est pas exigée pour les maladies professionnelles causées par les manutentions manuelles de charges, les postures pénibles, les vibrations mécaniques et les agents chimiques dangereux

Les dix facteurs de risques professionnels. La retraite anticipée pour incapacité s’appuie dans certains cas sur les facteurs de risques professionnels décrits dans le code du travail comme susceptibles de laisser des traces durables identifiables et irréversibles sur la santé. Comme ils servent de base pour la « nouvelle retraite anticipée pour pénibilité », ils figurent dans la fiche précédente.

Pour un accident de travail, les lésions doivent être identiques à celles indemnisées au titre d’une maladie professionnelle. Ces lésions correspondent aux dix facteurs de pénibilité reconnus par le code du travail.
L’assuré doit avoir été exposé pendant au moins 17 ans à un ou plusieurs des dix facteurs de risques professionnels et justifier que son incapacité permanente est liée à l’exposition subie pendant l’intégralité de cette durée, si l’incapacité permanente est consécutive à un accident de travail.

Une commission pluridisciplinaire est chargée d’établir que l’IP est liée à cette exposition (l’assuré peut être entendu par cette commission). La commission n’est pas saisie dans les cas de maladies professionnelles relevant des manutentions manuelles de charges, les postures pénibles, les vibrations mécaniques et les agents chimiques dangereux.

Le taux d’incapacité permanente inférieur à 10 % n’ouvre pas droit à la retraite pour pénibilité, si l’assuré ne justifie pas, au titre d’un autre accident de travail ou d’une autre maladie professionnelle, d’un taux d’IP au moins égal à 10 %.

Bon à savoir

Les rentes acquises à vie

Les rentes IPP consécutives à une maladie professionnelle ou un accident du travail sont acquises à vie et n’ont pas d’incidence sur le montant de la pension de retraite.

3. Précisions sur la durée d’exposition aux facteurs de risques professionnels

Le temps d’exposition aux facteurs de risques professionnels est calculé en cumulant les différents facteurs auxquels l’assuré a été exposé tout au long de sa carrière. Sont donc pris en compte les risques subis dans les régimes concernés par la retraite pour incapacité, mais aussi les expositions subies dans les régimes dans lesquels la retraite anticipée pour incapacité n’existe pas (régimes spéciaux ou fonction publique par exemple).

Bon à savoir

Document d’évaluation des risques

Le document unique d’évaluation des risques, obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés, pourra utilement servir de preuve de l’exposition aux facteurs de risques.

4. Précisions sur l’avis de la commission pluridisciplinaire

La commission pluridisciplinaire de la caisse chargée de l’instruction de la demande se prononce au vu d’un dossier qui porte sur :

  • notification de la rente ;
  • les éléments justificatifs apportés par l’assuré (bulletin de paie, contrat de travail, etc.) ;
  • les fiches d’exposition aux risques.

L’avis de la commission s’impose à la caisse liquidatrice de la retraite.

Bon à savoir

Où faire la demande ?

La demande de retraite anticipée pour incapacité se fait au moyen d’un formulaire Cerfa encore intitulé « retraite pour pénibilité ». Ce formulaire et les documents (notamment la notification de la rente AT/MP et la notification de consolidation médicale) sont à présenter à la caisse qui liquide la pension de retraite.

5. Cas des polypensionnés

Si le droit à la retraite pour incapacité est ouvert dans un des trois régimes qui ouvre droit à ce dispositif, ce droit est ouvert, même si l’incapacité de l’assuré n’a été reconnue que dans un régime.
Par contre, la reconnaissance de la retraite pour incapacité dans un des régimes ouverts au droit n’entraîne pas le bénéfice de cette mesure dans les régimes pour lesquels la retraite anticipée pour pénibilité n’existe pas.

6. Cumul avec d’autres dispositifs

Le bénéfice de la retraite anticipée au titre de l’incapacité n’est pas incompatible avec d’autres dispositifs. Ainsi, la rente AT-MP est cumulative avec la pension de retraite. Par contre, la pension d’invalidité est suspendue lorsque l’assuré devient bénéficiaire d’une pension de retraite. Il conserve cependant les avantages annexes (majoration pour tierce personne accordée aux invalides de troisième catégorie).
Le bénéficiaire de la préretraite amiante, qui remplit les conditions de la retraite de cette retraite anticipée, peut obtenir, à partir de 60 ans, la retraite au taux plein, quelle que soit sa durée de cotisation. Il cesse alors de percevoir l’allocation de cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante.

Bon à savoir

Retraite complémentaire

Comme pour les autres dispositifs de retraite anticipée, le fait d’avoir la retraite à taux plein permet d’obtenir une retraite complémentaire sans abattement.

Poser une question

1170 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de noter le numéro de cette fiche pour la retrouver avec la réponse...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 13 février à 22:08, par Clarance

    Bonjour,

    mon pere est handicapé depuis ses 45 ans suite à un accident du travail. Il perçoit actuellement une rente AT avec un taux de 100%. Il a 56 ans.
    . Est ce qu il est possible de demander une pension de retraite ?
    . Si oui à partir de quel âge pourra t il y prétendre ?
    . Peux t il cumuler rente accident du travail + pension de retraite ?
    . Y a t il un plafond de cumul rente AT et pension retraite ?
    . S il peut prétendre à une pension de retraite, sur quels chiffres vont ils se baser pour calculer le montant de la pension étant donner qu il perçoit une rente AT ?

    Merci par avance pour votre retour

    Répondre à ce message

    • Le 15 février à 22:35, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le taux d’incapacité de votre père lui permet de partir dès 55 ans. Lisez la fiche 10.
      La pension de retraite est intégralement cumulable avec sa rente d’accident du travail acquise à vie.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 6 février à 23:54, par Abasse

    Bonsoir, J’ai 59ans et je ne travaille plus, suite à une maladie professionnelle reconnue avec un ipp de 25%. Je souhaite savoir sur quelle base de salaire sera calculée ma retraite à soixante ans.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 2 février à 22:37, par Houguet Veronique

    Bonjour,
    Je suis née la 20/08/1961. Je suis en arrêt pour maladie professionnelle de l’épaule gauche (coiffe des rotateurs) depuis le 07/11/2017. Le médecin conseil de la CPAM vient de me notifié une consolidation pour le 28 février prochain. Je ne suis pas actuellement sure de mon taux d’IPP mais il semblerait d’après le médecin conseil que le taux soit de 7%. J’attends confirmation de la CPAM. D’autre part j’ai déjà eu un autre arrêt pour maladie professionnel de l’épaule droite (coiffe des rotateurs) soldé par un taux d’IPP de 13%.
    Mes questions :
    1) Quel sera le cumul de mes 2 taux 13+7 =20 % ou comme indiqué sur le texte de loi https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006126942&cidTexte=LEGITEXT000006073189
    "2. Infirmités multiples résultant d’un même accident.
    On appelle infirmités multiples, celles qui intéressent des membres ou des organes différents.
    Lorsque les lésions portant sur des membres différents intéressent une même fonction, les taux estimés doivent s’ajouter, sauf cas expressément précisés au barème.
    Pour des infirmités multiples ne portant pas sur une même fonction, il y a lieu d’estimer en premier, l’une des incapacités. Le taux ainsi fixé sera retranché de 100 (qui représente la capacité totale) : on obtiendra ainsi la capacité restante. Sauf cas particulier prévu au barème, l’infirmité suivante sera estimée elle-même, puis rapportée à la capacité restante. On obtiendra ainsi le taux correspondant à la deuxième séquelle : l’incapacité globale résultera de la somme des deux taux, ainsi calculés. Celle-ci sera la même quel que soit l’ordre de prise en compte des infirmités.
    Exemple. - Une lésion " A " entraîne une incapacité de 40 %. La capacité restante est donc de 60 %.
    Une lésion " B ", consécutive au même accident, entraîne une incapacité chiffrable, selon le barème, à 20 %. L’incapacité due pour cette deuxième lésion sera : 20 % de 60 % de capacité restante, soit 12 %.
    L’incapacité globale sera donc : 40 % plus 12 % égale 52 %, et ainsi de suite ...
    Dans le cas d’une troisième lésion, pour l’exemple choisi, la capacité restante serait de 48 %.
    Cette façon de calculer l’incapacité globale résultant de lésions multiples ne garde bien entendu qu’un caractère indicatif. Le médecin chargé de l’évaluation peut toujours y apporter des modifications ou adopter un autre mode de calcul à condition de justifier son estimation."
    Ceci ne donne pas le meme taux global.
    2) Quels seraient alors mes droits a mon départ à la retraite anticipée
    à 60 ans et à quel taux ?

    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 5 février à 09:16, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Pour l’ouverture du droit les taux sont additionnés. De plus avec un taux de 13% en raison d’une maladie professionnelle le droit vous est ouvert si vous avez au moins 68 trimestres validés.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 4 février à 16:33, par Vandaele

    Bonjour
    J ai une invalidité de plus de 20 % d un accident du travail que j ai eu en tant que salarié .
    mais j ai travaillé 23 années comme salarié et les 15 dernieres années comme artisant est je le droit de partir à 60 ans
    Merci pour vôtre réponse

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 3 février à 20:16, par Le guilloux sabine

    Bonjour
    J’aurai 59 ans en mars
    Pour l’instant je ne rempli pas les deux critères piur avoir droit à la carrière longue car il me manque 5 trimestres
    J’ai des problèmes de santé et je ne peux plus effectuer des travaux de force, ni être assise trop longtemps ni être debout trop longtemps, je cherche un emploi mais toujours refusé à cause de ce probleme et mon àge
    Ai je droit à une retraite anticipée ?

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 4 février à 11:16, par pugieu alain

    Bonjour
    ayant l’intention de demander ma retraite dans le cadre d’une carrière longue.je voudrais savoir si le fait d’avoir une carte d’invalidité égale ou supérieure à 80 % valable jusqu’en 2027 pourrait me dispenser de la retenue de 10 % sur ma retraite complémentaire.
    cordialement.

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 2 février à 15:12, par Brigitte prin

    Bonjour .
    Je suis née en juillet 1959 j’ai trois enfants J’ai une incapacité travail pour maladie professionnel de 18 % reconnue en 2005.
    Actuellement en longue maladie suite à une autre intervention chirurgical je n’ai pas voulue la reconnaitre en maladie professionnel
    en attente de savoir si je suis reconnue en invalidité ou pas.
    .Est-il possible que je puisse partir à mes 60 ans je vous en remercie .

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 2 février à 10:06, par Nadine

    BONJOUR
    Je suis nait en juin 1963, j’ai plusieurs IPP, 2 pour maladie professionnel de 10 et 15%, une autre pour accident de travail de 4%.
    puis je prétendre une retraire a 60 ans a taux plein.
    merci d’avance pour votre reponse

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 31 janvier à 09:54, par Dubrunfaut

    Bonjour.
    Je suis né le 16/10/1961. J’ai une rente de 15% suite à un accident du travail, et j’aurai mes 168 trimestre avant ma date anniversaire.La CARSAT me dit que je peux prétendre à ma retraite à 60 ans et 2 mois. Pourquoi ces 2 mois ? Ensuite je suis Papa de quatre enfants, ai-je droit à une majoration de 10%, si je prends ma retraite anticipée à 60ans ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 31 janvier à 17:52, par Gilbert (CFDT Retraités)

      La réponse de la Carsat peut se baser sur un droit enraison d’une carrière longue.
      Rien n’empêche un départ à 60 ans au titre de votre taux d’incapacité. La majoration vous sera appliquée dans tous les cas..

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 23 janvier à 17:17, par maronne

    bonjour ,
    je suis née en 1961 j’ai eue une maladie professionnelle ,reconnue avec IPP de 22% , j’ai travaille 36 ans dans la même société .
    Je suis actuellement au chômage depuis février 2017 . Depuis mars 2018 je suis vacataire ,par la mairie (sortie d’école) et depuis septembre 2018 vacataire
    dans les écoles (interclasse) 2 petits boulot précaire. Cela peu il me prolonge mon chômage jusqu’à mes 60 ans ? et également me valide des trimestres ?
    car actuellement j’ai 151 trimestres pour ma carrière, et pas sur de touche plus que le minimum vieillesse ,vu les reformes
    Merci de m’éclaire dans ses décrets

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 18:24, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le chômage vous permet d’avoir des trimestres validés qui comptent pour le calcul de la retraite.
      Votre travail à la mairie vous permet d’acquérir un trimestre cotisé chaque fois que votre salaire atteindra le seuil de 150 fois le SMIC horaire soit 1504€ mais cela n’aura pas de conséquence sur votre calcul.
      Vous pouvez partir à 60 ans avec votre taux IPP. et votre retraite sera calculée au prorata de 157/ 168.
      Le calcul approximatif que j’ai fait sur la base du minimum contributif partiellement majoré plus la complémentaire conduit à une pension supérieure au minimum vieillesse qui est actuellement de 868€.
      Pour en savoir plus sur le calcul lisez les fiches 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base et suivantes.
      L’absence pour maladie prolonge la durée d’indemnisation mais je ne saurai pas vous dire si la reprise d’une activité à temps partiel cumulée avec l’indemnisation entraine de nouveaux droits.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 25 janvier à 12:10, par Fleurquin

    bonjour
    j ai eu un accident de la route etant en droit je suis reconnu une incapacite permanente de 13% j aurais voulue savoir combien vais je recevoir
    merci

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 19 janvier à 07:20, par Frasca

    Bonjour,
    Je suis retraité et perçoit une rente pour maladie professionnelle depuis 5 ans. Avec ma femme nous envisageons d’aller vivre à l’étranger et je vous suis reconnaissant de me faire savoir si la rente risque sera toujours versée si je réside à l’étranger.
    Merci d’avance

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 15 janvier à 22:30, par juan cabrera

    bonjour, j ai une rente maladie professionelle et accidents du travail, de 18 pour cent au total, dont 8 pour cent maladie professionelle et 3 accidents du travail un a 5 pour cent, un autre a 4 pour cent et un dernier a 2 pour cent, est bien reconnu pour plus de 17 ans d exposition par la cpam, puis je pretendre a faire une demande pour une retraite anticipée a 60 ans sachant que j aurais cotisé 165 trimestre a cet age ??

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 16 janvier à 09:58, par MURIELLO

    Bonjour

    né en mars 1960, j’ai une IPP de 20% pour un infarctus du myocarde en 1998 reconnu en AT.
    1°) Si je prends la retraite à 60 ans vais je subir la pénalité des - 10% des complémentaires durant 3 ans ?
    2°) Le calcul de ma retraite de base sera t-il proraté aux nombre de trimestres cotisés/validés. (ex : 159/167) ?

    Merci beaucoup.

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 8 janvier à 17:00, par fernand

    bonjour mr nous en avions discuter ...........âgé de 59 ans né 08 11 1959 ........ai commencé a travaillé a 17 ans !
    après contestation auprès du T C I de Montpellier mon taux de rente pour inaptitude a étais revue , et passe de 17 % a 23 % suite a un accident du travail !! a ce jour licencié et au chomage , pour inaptitude a mon poste !
    pensé vous qu un départ a mes 60 ans et un mois est possible , pour PÉNIBILITÉ ........comme certain texte , le stipule sans le confirmé , !!
    la carat ma laissé sous entendre " peut-être " ......... me réjouie pas d avance ........... encore merci de m éclairé ........cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 9 janvier à 16:02, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le taux de 23% d’incapacité vous permet de prétendre à un départ anticipé à 60 an smais vous devez remplir l’autre condition décrite au point 1 ci-dessus sur les lésions occasionnés par l’accident du travail qqui doivent être identiques à celles indemnisées au titre d’une maladie professionnelle

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 6 janvier à 13:28, par Fersing

    Bonjour
    Je suis née le 5/4/60 je suis victime d’une maladie professionnelle depuis octobre 2016 reconnue invalidante à hauteur de 10% est-il possible de faire ma demande de retraite anticipée à 60 ans pour pénibilité ?
    Merci pour votre attention et votre réponse ose.
    Cordialement
    Béatrice

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 16:40, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Vous remplissez la condition de taux d’incapacité pour ouvrir le droit. Voir les conditions de durée d’activité au point 2 ci-dessus.

      Répondre à ce message

      • Le 7 janvier à 06:53, par Fersing

        Bonjour que voulez vous dire dans le terme
        ( les conditions de durée d’activité)
        Je travaille depuis 1979 sans interruption ?

        Répondre à ce message

        • Le 7 janvier à 15:57, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Comme indiqué au point 2 ci-dessus, il faut 68 trimestres d’activités, vous remplissez cette condition, vous avez le droit de partir à 60 ans

          Répondre à ce message

          • Le 7 janvier à 19:28, par Fersing

            Les derniers changements par le gouvernement MACRON notifiés ce mois ci pour les retraites ne remettent pas en cause les droits concernant les départs anticipés pour pénibilité taux à 10% ?

            Par ailleurs je dois faire 167 trimestres si je ne le aient pas mon départ et tjrs possible à 60 ans et non 62 ans en raison de la maladie professionnelle ?
            Merci d’avance pour votre réponse.

            Répondre à ce message

            • Le 9 janvier à 17:21, par Gilbert (CFDT Retraités)

              Si vous partez à 60 ans, vous subirez la minoration de 10% sur la retraite complémentaire, mais à 61 ans vous ne la subirez pas. Le départ avant 62 ans est toujours possible même si vous avez pas tous les trimestres.
              Attention la retraite sera calculé au prorata de vos trimestres.
              La maladie professionnelle produit des trimestres validés qui comptent pour la retraite.

              Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 7 janvier à 06:57, par bruno

    Bonjour
    Je suis née en 1964 commencer a travailler a 18 ans dans une entreprise et j y suis toujours en 1984 fait mon armée en revenant de l armée decembre repris a l usine pour noel il ferme 1 semaine n etant pas payer je revenais de l armée suis aller travailler cher un paysan tailler les vignes un accident de travail suis a un taux de 10 pour cent .
    Ai je droit a la retraite anticipée merci beaucoup

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 7 janvier à 12:35, par DAVIET

    Bonjour ,J’ai une rente accident du travail de 10 % depuis 20 ans et suis en invalidité 2 ème catégorie depuis 2001 avec un taux de plus des 2 tiers.
    je veux prendre ma retraite pour mes 60 ans cette année et la CARSAT etait OK et maintenant suis passé aux indépendants et ont me dit non ,Pourquoi ?
    Merci de votre reponse .
    Cordialement
    Marcel DAVIET

    Répondre à ce message

    • Le 7 janvier à 16:09, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Les règlementations sont identiques, faites une demande officielle en recommandé. Les conditions sont indiquées au point 2 ci-dessus.
      Il faut que ce soit un accident du travail (et non pas un accident de trajet).
      L’invalidité de 2ème catégorie ne vous ouvre pas de droit à 60 ans.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 5 janvier à 20:57, par Turlot

    Bonjour,
    Victime d’un accident de trajet, je devrais prétendre à une IPP de 50%. Je suis née en 1959 et ai déjà 167 trimestres cotisés. Dans le texte ci-dessus, la retraite anticipée ne parait pas possible pour les accidents de trajet. Pourriez-vous me communiquer les textes de référence ?
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 3 janvier à 18:01, par Tomasello Patricia

    Bonjour je suis agent d’entretien qualifié de la fonction publique hospitalière
    Je viens d’être reconnue inapte à mes fonctions maladie professionnelle ..pas de reclassement possible j’ai obtenue deux taux d’invalidité un de 8%pour maladie professionnelle est 30%pour dépression
    La cnracl me dit qu’il prenne en compte que le taux de la maladie professionnelle pouvez me dire comment ça marche
    Ps:j’ai etais mis a la retraite anticipé pour invalidité j’ai 51ans , est 13ans dans la fonction publique.. je suis perdu avec c’est taux d’invalidité quelqu’un pourez expliqué
    Merci d’avance. ..

    Répondre à ce message

    • Le 3 janvier à 19:09, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Si vous êtes fonctionnaire reportez vous à la fiche 40
      Pour le régime général, seul est retenu le taux pour une maladie d’origine professionnelle et il faut au moins 10% pour un départ anticipé.
      Il faudra attendre 62 ans pour avoir la retraite du régime général.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 3 janvier à 18:31, par bosviel josiane

    Bonsoir. Je suis a la retraite pour inaptitude depuis le 1 janvier 2019 pour cause d incapacite. On m a dit que je continuerais a percevoir mes indemnites journalieres encore pendant 6 mois tout en touchant ma retraite. Y a t il une demarche a effectuer aupres de mon employeur. Merci

    Répondre à ce message

    • Le 3 janvier à 19:01, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Si votre retraite est liquidée, il n’est plus possible de toucher des indemnités journalières. Seule une pension d’invalidité peut être versée dans les 6 mois qui suivent l’âge légal et sous certaines conditions.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 29 décembre 2018 à 10:35, par Philippe MAY

    Bonjour,
    Je suis né le 13/09/1959, et j’aurai mes 167 trimestres le 1er octobre 2019, je devrais donc pouvoir partir à cette date en carrière longue puisque j’ai 7 trimestres avant 20 ans.
    D’autre part, j’ai été victime d’un accident de travail, en 2009 reconnu invalidant à hauteur de 10%, j’aurais voulu savoir s’il était plus avantageux financièrement pour moi, s’il était possible, de faire ma demande de retraite pour pénibilité, plutôt que pour carrière longue.
    Ne sachant pas si mes indemnités de retraites complémentaires seraient minorées plus dans un cas que dans l’autre.
    Merci et félicitations pour votre travail.
    Cordialement, Philippe.

    Répondre à ce message

    • Le 30 décembre 2018 à 16:30, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le mode de calcul de la retraite est identique pour les 2 dispositifs. Le coefficient de solidarité retraites complémentaires est applicable dans les 2 cas. La procédure est plus simple en carrières longues.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 27 décembre 2018 à 13:37, par Prmc

    Bonjour

    Ne en 1959 handicapé a40% avec la reconnaissance travailleur handicapé , veuf,
    fin d année 2019 trimestres comptabilisés ( 167 )
    puis je prendre ma retraite le 1 janvier 2020

    Dans l attente de vous lire à e sujet

    cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 27 décembre 2018 à 18:33, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le départ anticipé ne sera possible à 60 ans que si vous remplissez les conditions de durée d’assurance indiquées au tableau 2 ci-dessus. Ces durées doivent être concomitante à votre reconnaissance de TH et arrêtées au 31/12/2015, à compter de cette date il faut avoir 50% de taux d’incapacité.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 21 décembre 2018 à 14:49, par denis maliet

    bonjour,
    je lis la fiche 12 et me pose la question suivante,
    enseignant, 52 ans, mis en retraite pour invalidité avec maladie professionnelle et IPP de 22% ( exposition au bruit ), puis je faire valoir mes droits retraite privée, acquis avant d’entrer dans la fonction publique, dès 60 ans sans décote pour pénibilité, même si je ne reprends plus d’activité ?
    en lisant cette fiche je crois comprendre que je rentre dans le cadre !
    puis je faire valoir mes droits avant 60 ans ?
    qu’en pensez vous ?
    dans l’attente de vous lire,
    merci,
    cordialement.

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 21 décembre 2018 à 00:11, par Launay annick

    Bonjour..JE suis en maladie professionnelle depuis mon accident de travail octobre 2013du au port de charge lourde qui ont déclenché sciatique paralysante jambe gauche et hernie discale c4 c5 s1 .je suis a 15% d’invalidité de la sécurité sociale. JE reçois une pension invalidité de la sécurité sociale une complémentaire de ma mutuelle et je sui indemnisé par pôle emploi ce qui fait un smic..JE fais partie de carrière longue nee en 1957 et commencée à 16ans .JE serais en retrait avril 2019.J aimerai rester jusqu’à 67ans en invalidité vu que je gagne mieux qua la retraite. Es ce que cest possible. Ya til un complément qui remplace invalidité pour completer m’a retraite qui sera moins que ce que j’ai actuellement. Merci de me répondre. 1113

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 18 décembre 2018 à 23:08, par christian

    Bonjour
    Ne en juin 1957ayant u deux accident de travail un indemnisé a14% l autre a8% consolidé en novembre 2018
    Avec séquelles suivie d une inaptitude atout les postes
    Totalisant actuellement 176 trimestres
    Ma question est quel vont être mes droit à la retraite.

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 15 décembre 2018 à 12:38, par richard

    chauffeur pl, je suis en accident de travail depuis le mois de juillet . je suis dans l incapacite de reprendre mon travail.j ai fais une demande de retraite pour partir en fevrier car j aurai 63 ans.comment cela se passe t il ?Que dois je faire ; Mon medecin m a prolonge jusqu a fin janvier,mais apres que doit il faire ? une reprise ? une prolongation ?une consolidation.?je dois avouer que je suis completement perdu et je voudrai rester en regle vis a vis de la cpam et de mes futures caisses de retraite.D avance merci de prendre mon cas en consideration et je vous en remercie par avance

    Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 15:16, par Gilbert (CFDT Retraités)

      S’agissant de votre contrat de travail, je pense qu’il convient d’abord de resituer la première raison de la rupture du contrat de travail. Il s’agit de l’accident du travail. La demande de retraite ne se présente que comme une opportunité car vous remplissez les conditions.
      Dans votre cas, vous pouvez mettre fin à votre arrêt maladie, C’est la caisse primaire qui fixe la date de guérison ou de consolidation dès la réception du certificat final descriptif établi par le médecin traitant.
      Puis demander à l’employeur à passer la visite de reprise, pour être déclaré inapte à la suite de quoi vous serez licencié sous réserve d’une recherche de reclassement.
      Vous bénéficierez d’une indemnité de licenciement doublée en fonction de votre ancienneté dans l’entreprise et en général supérieure à l’indemnité de départ en retraite. Votre arrêt de travail est d’origine professionnelle, accident du travail (mais pas de trajet) ou maladie professionnelle, le préavis ne sera pas exécuté mais payé.
      Une indemnité temporaire d’inaptitude pourra vous être versée en raison de l’origine professionnelle de votre inaptitude, dans l’attente de la décision de reclassement ou de licenciement prise par l’employeur, pendant un mois au maximum.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 3 décembre 2018 à 13:49, par jean

    Bonjour j’ai 52 ans et un taux d’ipp de 12% consécutif a un accident de travail , j’ai 94 trimestres validés a ce jour , j’ai travaillé pendant 4 ans hors France en Espagne pour être plus précis , puis je demandé un départ anticipé a 60 ans et les trimestre en Espagne compte t’il dans le calcul ? , merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 3 décembre 2018 à 19:16, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Oui, vous remplissez le taux d’incapacité pour ouvrir le droit à la retraite à 60 ans.
      Le calcul de la retraite se fera dans le cadre des dispositions décrites à la fiche 2674 sachant que le taux pour la retraite française sera de 50%

      Répondre à ce message

      • Le 4 décembre 2018 à 00:10, par Jean

        Merci beaucoup pour votre reponse Gilbert

        Répondre à ce message

      • Le 12 décembre 2018 à 14:14, par Chris

        Merci de me répondre sur mon mail : toulonbertil@botmail.com
        j’ai eu un AT et un taux de 42%
        je suis en invalidité pour une autre pathologie depuis 2015
        Je suis né en avril 1958 j’ai tout les trimestres
        ma question est la suivante :
        j’aurai pu demander ma retraite à 60 ans et l’avoir à taux plein comme j’attends 62 ans mon age légal pour la demander puis je prétendre à une surcote ? Si oui de combien en % et merci de me donner le lien pour le retrouver

        Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 23 novembre 2018 à 14:10, par Thierry

    Bonjour ,
    J’occupais le poste de chef d’équipe de nuit dans un teillage de lin après un reclassement de poste qui m’a été proposée par la direction suite à une maladie professionnelle , dans un premier temps j’ai accepté ce poste et pour des raisons divers et variés j’ai décidé de mettre fin à cette proposition avec l’accord de la direction , cette dernière me demande de lui transmettre un courrier en précisant mon souhait de ne plus honoré mon poste de chef d’équipe !
    Deux questions
    1/ est ce légal de me demander ce courrier ?
    2/est ce un motif de licenciement ?
    Merci
    En attente de votre réponse
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2018 à 18:45, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Difficile de vous conseiller sans un examen approfondi de votre situation.
      En cas d’inaptitude et de reclassement, il est toujours possible de refuser le poste de reclassement et le licenciement est possible pour le seul motif de l’inaptitude.
      Si vous renoncez à ce poste et s’il y a accord de votre employeur, il est vraisemblable que l’employeur en tire la conséquence qu’il a rempli son obligation de recherche de reclassement et qu’il est en droit de vous licencier pour le motif de l’inaptitude. Pour se couvrir par rapport à cette obligation, il peut vous demander ce courrier. Mais attention, la lettre de renoncement à ce poste ne doit être interprétée comme refus de travail pouvait justifier licenciement fautif.
      Si tel n’est pas le cas, il devra vous proposer un poste en tenant compte des observations du médecin du travail

      Répondre à ce message

      • Le 23 novembre 2018 à 23:31, par Thierry

        Merci beaucoup , je dois rencontrer le médecin du travail le 29/11/18 pour concertation en vu d’une étude de poste , vous me conseiller de rédiger ce courrier après la rencontre avec le médecin et suis je dans l’obligation de lui transmettre ce courrier en fait ?
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 24 novembre 2018 à 08:26, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Si la rencontre avec le médecin du travail est la conséquence de votre renoncement à votre poste de chef d’équipe, vous êtes dans la procédure de reclassement éventuel.
          La lettre, qui n’est pas une obligation, peut servir à l’employeur pour se couvrir des obligations légales en matière d’inaptitude. Il n’y a pas lien de la communiquer au médecin du travail.
          La procédure est décrite au point 4 de la fiche 09 À savoir avant la retraite si invalidité ou inaptitude au travail.

          Répondre à ce message

          • Le 5 décembre 2018 à 21:56, par Thierry

            Bonjour Gilbert ,
            Je reviens vers vous , je suis en période de reclassement actuellement avec un arrêt d’un mois qui fait suite à mon inaptitude , j’aimerais avoir votre avis .
            Nous avons fait une proposition de reclassement sur un poste défini avec le médecin du travail qui a été validé par ce dernier , en conséquence la direction est elle dans l’obligation de me proposer ce poste du fait de la validation du médecin du travail , merci .
            Thierry

            Répondre à ce message

            • Le 6 décembre 2018 à 11:08, par Gilbert (CFDT Retraités)

              L’obligation de l’employeur est une obligation de moyens mais pas de résultats. Il pourra toujours vous opposer un refus. Cependant si le poste existe et s’il est libre, l’employeur s’expose à une contestation (sérieuse) de votre part devant le Conseil de Prud’hommes. Vous pouvez défendre votre cause à l’occasion de l’entretien préalable au licenciement s’il n’envisage pas de vous reclasser.

              Répondre à ce message

              • Le 6 décembre 2018 à 11:43, par Thierry

                Bonjour Gilbert ,
                Tout d’abord merci ,
                Le poste n’est pas forcément libre puisqu’il occupé par un intérimaire donc , serait il légal de me licencier en sachant que je pourrais remplacer l’intérimaire qui est en travaille temporaire alors que je suis en CDI ?

                Répondre à ce message

                • Le 6 décembre 2018 à 14:25, par Gilbert (CFDT Retraités)

                  Vous avez un argument à faire valoir en cas d’entretien préalable au licenciement qui reste toujours possible. Il vous appartiendra d’en contester la légalité..
                  Pour mémoire, en cas de licenciement pour inaptitude due à maladie professionnelle, les délégués du personnel doivent être consultés.

                  Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 6 décembre 2018 à 12:08, par Remi K

    Bonjour

    Je reviens a vous pour une petite précision . J’ai déjà 60 ans et quelques mois. Je n’ai plus ( droits épuisés) de l’ARE. Combien de temps faut-il pour traiter un dossier Retraite Anticipée pour Incapacité ? ( IPP plus 20%).Je travail a mi-temps mais je ne veux pas jeter l’argent par la fenêtre en attendent trop !

    Merci et bon weekend.

    Remi

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 22 novembre 2018 à 09:33, par Raymond

    Bonjour,
    j’ai été opéré en novembre 2016 d’une arthrodèse L1-S1. Il s’en ait suivi une infection du site opératoire et une nouvelle intervention en janvier 2017.L’infection nosocomiale a été reconnue par un médecin expert mandaté par mon assurance de protection juridique.Le médecin du travail ne m’a pas laissé reprendre le travail et j’ai été mis à la retraite pour "Inaptitude Médicale au Travail" à compter du 01/08/2017.L’expert estime que sur le plan professionnel l’inaptitude au poste ne peut être rapportée de manière certaine et directe avec la fait générateur compte tenu de mon état antérieur.Il est vrai que j’ai était victime d’un accident de la voie publique en 1997 considérée comme accident du travail.Il y eut pour conséquence une fracture de cervicale avec mise en place d’une arthrodèse C5-C6,aggravation reconnue en 2009 avec pose d’une prothèse discale à l’étage C6-C7.Reste sous surveillance une discopathie en C4-C5. En 2012 fut mis en place une PTHG bilatéralisée à droite en 2014 mais tout ceci avec poursuite de mon activité d’expert salarié du Groupe GMF. Certe mon poste de travail fut aménager avec un fauteuil adapté au bureau lors de mes permanences et réduction de mon secteur géographique d’intervention en accord avec le Médecin de l’AST qui m’avait demandé d’ouvrir un dossier pour la reconnaissance de travailleur handicapé par la MDPH depuis 2003.Ma retraite officielle était prévue à l’âge de 66 ans et 7 mois pour bénéficier du taux plein.Actuellement ma retraite est calculée sur 147 trimestre d’où un déficit de 18 trimestres représentant une perte financière non négligeable.Comme je conteste la prise de position actuelle de l’expert,en admettant obtenir gain de cause,comment puis-je calculé ma perte de retraite ou capitalisée celle-ci dans le cadre de mon recours contre l’hôpital de Strasbourg ou le cas échéant devant l’OMNIAM ? Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2018 à 17:39, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Pour le régime général, 2 calculs peuvent être avancés pour estimer la perte annuelle: :
      1) vous êtes reconnu reconnu inapte au sens de l’assurance retraite voir « Bon à savoir » sous point 3 fiche 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé et la formule sera salaire annuel moyen X 50% X 18 trimestres / 165
      2) le même calcul en appliquant la décote (voir fiche20 Le taux de liquidation de la pension, décote, surcote )
      Pour la retraite complémentaire, le calcul est plus approximatif , vous pouvez vous reporter à la fiche 34 Agirc-Arrco Modalités d’attribution des points de retraite complémentaire, et la suivante
      Valeur annuelle du point :
      - Arrco : 1,2588 e (11/2018)
      - Agirc : 0,4378 e (11/2018)
      Prix d’achat du point :
      - Arrco : 16,7226 e (2018)
      - Agirc : 5,8166 e (2018)
      Vous pouvez ajouter, le cas échéant, la majoration de 10% pour 3 enfants.
      Les juges admettent la prise en compte de l’espérance de vie à 60 ans fournie par l’INSEE, il convient donc de multiplier les pertes annuelles par les années d’espérance de vie à compter de votre âge.

      Répondre à ce message

    • Le 29 novembre 2018 à 10:40, par Nanou

      Bonjour,
      En avril 2014, suite à une dégénérescence sévère j’ai été opérée d’une double discopathie cervicale C5 C6 et C6 C7 avec arthrode ses intersomatiques. Le constat après 2 mois de l’operation était un rachis relativement raide avec limitations des mouvements de flexion-extension. Après 13 mois d’arrêt, j’ai repris le travail. En matière d’ergonomie j’ai pu bénéficier d’un fauteuil, travaillant sur ordinateur. Depuis ma reprise je souffre toujours de cervicalgies, epicondylites voire depuis février dernier de crises de névralgie d’arnold en sachant que depuis ma reprise j’ai 1 séances de kiné hebdomadaire et que depuis 2016 je prends régulièrement de lamaline. De même quelques arrêts de travail quand cela n’est plus supportable. Je suis actuellement en arrêt, dans l’attente de passer une IRM pour refaire un point avec mon neuro chirurgien qui notamment en novembre 2015 avait envisagé une invalidité partielle. De même qu’une radiographie a d’ores et déjà confirmé la raideur du rachis par l’absence de lordose. Aujourd’hui j’ai 55 ans et en sachant que je rentre dans le cadre d’une longue carrière, quelle solution la mieux adaptée pourrait être envisagée me concernant ? Par avance je vous remercie pour votre réponse. Cdt

      Répondre à ce message

      • Le 29 novembre 2018 à 11:15, par Gilbert (CFDT Retraités)

        Les dispositifs de départ anticipés sont exposés dans les fiches 10 à 13 et je crains que vous ne remplissiez aucune des conditions exigées par ces mesures.
        La retraite prévue par la sécurité sociale n’a pas vocation à répondre aux situations consécutives à une dégradation de l’état de santé des assurés. Le régime général a institué une assurance contre le risque d’invalidité qui répond à ces situations. Vous avez la possibilité de demander la pension d’invalidité si vous considérez que vous n’êtes plus apte à tenir un emploi. Adressez-vous à votre caisse d’assurance maladie, c’est le médecin conseil qui est compétent pour statuer sur votre situation.

        Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 28 novembre 2018 à 19:51, par Isabelle

    Bonjour
    A fin 2004 je totalise 134 trimestres et depuis sans emploi avec un IP de 40% en maladie professionnelle avec versement rentes trimestrielles.
    Puis je demandé ma retraite à 60 ans (avec ces 134 trimestres => Carsat + Arrco) que j’aurais en mars 2020.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 29 novembre 2018 à 10:58, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Oui le droit vous est ouvert à 60 ans.
      La pension de retraite est calculée au taux plein de 50% mais au prorata des trimestres acquis. Vous conservez le bénéfice de la rente.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 26 novembre 2018 à 08:20, par olivier lugan

    BONJOUR olivier ne en 1964 J AI UN TX INCAPACITE PERMANENTE SUITE A UN ACCIDENT DU TRAVAIL DE 15% je percois une rente at depuis 2012
    PUIS JE partir retraite a 60 ANS donc demander la liquidation 6mois avant ?
    LEcalcul de la pension sera t il fait sur 169 trimestres taux plein meme si j ai pas le nombre ?
    COMMENT est fait ce calcul j ai cotisé regime general:msa:rsi serais penalisé ?
    MERCI DE VOTRE REPONSE

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2018 à 17:55, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Vous remplissez la condition de taux d’incapacité pour un départ à 60 ans et vous pouvez faire votre demande dans le délai de 6 mois.
      Si votre retraite est calculée au taux taux plein de 50%, elle sera cependant proportionnelle aux nombre de trimestres validés par rapport aux trimestres requis (169). voir fiche 4 Une réforme mesurée et équilibrée en 2014. Le calcul es désormais global avec le RSI.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 23 novembre 2018 à 20:20, par Kattyly

    Bonjour .je suis née en août 1961, j’ai commencé à travaillé en 1977 ( 16ans ) j’ai deux enfants , un accident de travail en 2006 avec un ipp de 25% avec une rente trimestrielle. Je suis en ce moment en arrêt de maladie (professionnel) depuid juin 2018 ( tendinopatie du supra épineux sans rupture tranfixiante . ) je me fais opéré en mars 2019 d une acromioplastie et tenodese du biceps bras droit . Une convalescence de 6 a 12 mois avec rééducation. On m’a mis en maladie professionnelle mais je ne suis pas passé encore avec médecin conseil . Comment vais je etres payes . Et puis je partir à la retraite à taux pleins à 60 ans ?ou peut etres meme avant ?Sur mon relevé de carrière retraite à fin 2017 mon nombres est de 151 trimestre sans compt les enfants et mon nombre de points est de 2432,82. Je ne sais pas si je reprendrai mon travail . Je pense qu j’aurai un handicap. Je travail en restauration collective un travail très physique . Je suis dans le flou. Pouvez vous me renseigner . Merci beaucoup !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 24 novembre 2018 à 08:57, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Avant de penser à la retraite, il faut examiner votre situation et vos droits.
      Vous avez intérêt à attendre la consolidation. A l’issue des arrêts maladie professionnelle, demandez à passer la visite de reprise, déclarée inapte à la suite de quoi vous serez vraisemblablement licenciée sous réserve d’une recherche de reclassement.
      Vous bénéficierez d’une indemnité de licenciement doublée en fonction de votre ancienneté dans l’entreprise. Votre arrêt de travail est d’origine professionnelle, le préavis ne sera pas exécuté mais payé.
      Concernant le chômage, l’inaptitude à votre emploi ne vous empêche de vous inscrire à pôle emploi où vous pourrez bénéficier de 36 mois d’indemnisation. Une demande de reconnaissance de travailleuse handicapée peut vous être utile pour un éventuel reclassement.
      Concernant la retraite, elle n’est pas possible avant 60 ans parce que vous ne remplissez pas les conditions de durées d’assurance cotisées ni pour le handicap, ni pour la carrière longue. Par contre un départ à partir de 60 ans est possible au titre du dispositif décrit ci-dessus mais votre intérêt est d’attendre que vous ayez les 168 trimestres requis pour avoir une pension de retraite entière, chômage, arrêts maladie, sont considérés comme validés. Ainsi vous aurez le choix soit de poursuivre l’indemnisation du chômage dans la limite des 36 mois ou de liquider votre retraite dès que que vous aurez les 168 trimestres. J’espère vous avoir rassurée.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 22 novembre 2018 à 15:13, par bertrand jacky

    bonjour j aurai aimé savoir pour un licenciement apres 10ans d ancienneté et salaire brut de 1600e par mois combien puis-je éspéré avoir comme prime de licenciement suite inap au travail suite a un accident du travail dans l attente bien cordialement

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 15 novembre 2018 à 17:32, par orlando LOUREIRO DE SOUSA

    Bonsoir,

    je suis né en février 1962 et je possède actuellement une rente accident de travail ( incapacité de 66,66%) . J’ai déjà cotisé 177 trimestres,
    j’aurai aimé savoir quand puis-je prendre ma retraite au plutôt et si cette rente est cumulable avec ma retraite de base ( pension) ?

    Merci par avance pour vos infos et bonne soirée

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 12 novembre 2018 à 15:48, par Pouly Jean-rené

    Bonjour,
    Je suis né le 26/12/1959.D’après la caisse de retraite,il va me manquer 1 trimestre pour la retraite anticipée(longue carrière) au 01/01/2020.J’ai une IPP de 45% suite à un accident
    de trajet de travail en 1977.Ai-je le droit à 2 trimestres supplémentaires suite à mon IPP.
    Dans l’attente d’une réponse,
    Je vous en remercie d’avance.

    Jean-rené.

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2018 à 10:48, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Non l’IPP ne peut pas vous donner de trimestres supplémentaires. Il vous faudrait travailler, donc cotiser, environ 150h au cours du 1er trimestre de 2020 pour un départ au 1er avril

      Répondre à ce message

      • Le 15 novembre 2018 à 11:33, par Pouly Jean-rené

        Bonjour,
        Merci pour la réponse.
        Mais,je reviens vers vous,
        lire Fiche 13 : Retraite anticipée pour carrière longue et travail jeune,
        Paragraphe 3:Des périodes réputées cotisées peuvent etre ajoutées.Des trimestres civils avec paiement d’une
        pension d’invalidité dans la limite de 2 trimestres.
        Dans l’attente d’une réponse,
        vous en remerciant d’avance.
        Cordialement.
        Jean-rené Pouly.

        Répondre à ce message

        • Le 15 novembre 2018 à 15:51, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Vous touchez actuellement une rente d’incapacité partielle permanente (IPP) mais il ne s’agit pas d’une pension d’invalidité. Pour laquelle une période déterminée de 2 trimestres est réputée cotisée pour l’ouverture du droit à départ anticipée..

          Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 12 novembre 2018 à 22:37, par Christian Baur

    Bonjour,
    née en 1964, bénéficiant d’une IPP a 10% avec versement d’une rente depuis 2010 pour l’épaule gauche et d’une IPP a 8% pour l’épaule droite ayant cotisé 5 trimestres avant mes 20 ans et en ayant tout mes trimestre pour un départ anticipé a 60 ans, quel serait la situation la plus avantageuse pour moi, un départ anticipé pour IPP ou carrière longue
    cordialement

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 12 novembre 2018 à 11:41, par Rosa Rosales

    Bonjour,
    Née en Septembre 56=>62 ans.
    IPP à 20% suite à un accident de travail étant en CDD. rente attribue depuis le 08/03/2017.
    Reconnaissance qualité travailleur handicapé par la CDAPH : votre aptitude au travail est réduite du fait du handicap.
    Actuellement inscrite au pole emploi.
    Pole emploi signale que je suis en condition de demander ma retraite anticipe pour pénibilité.
    Néanmoins, j’ai un crédit habitation en cours et puisque j’ai un IPP à 20% et une rente accident de travail, l’assurance du prêt, couvre les mensualités du prêt, par contre le contrat signale que la garantie cesse à la date à laquelle l’assuré fait valoir ses droits à la retraite ou à la préretraite.
    Je me demande si cela concernerait aussi une retraite anticipé pour pénibilité. parce-que si cet le cas, le montant de ma retraite ne couvrirait pas de tout le frais de la mensualité du prêt.
    Merci de votre réponse.
    Mme. Rosales Rosa

    Répondre à ce message

    • Le 12 novembre 2018 à 14:06, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Si vous avez 62 ans, la question du départ anticipé ne se pose pas.
      Pour l’indemnisation du chômage vous pouvez être indemnisé au delà de 62 ans et ce jusqu’à ce que vous ayez tous vos trimestres pour la retraite. Si tel est votre intérêt au regard de votre assurance, ne changez rien.

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 10 novembre 2018 à 17:38, par Caudrillier

    Bonjour , salariés agricoles dans une coopérative de teillage de lin depuis 33 ans et deux mois j’ai une maladie professionnelle reconnu depuis 2010 avec 16% épaules gauche ,15% épaules droite et 2% coude gauche en attendant le taux du coude droit , peut on cumuler les taux et puis je prétendre partir à la retraite à 60 ans en sachant que je suis née en 1964 .
    Merci

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 8 novembre 2018 à 17:30, par PHILIPPE CARLEVARIS

    j’ai 59 ans et j’ai une rente à vie de 15 % Depuis 1997 pour accident du travail j’ai eu 4 ans de chômage dont en tout 164 trimestres retenues ai je droit à la retraire pour pénibilité ?

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 7 novembre 2018 à 01:23, par zahzam chocrie

    Bonjour ! J ’ai 59 ans suite a des accidents de travail j’ une ipp de 13 % [ en 1988 , 6 % en 2010 , 5 % et en 2017 ; 2% )
    Est ce que je peux demander ma retraite pour pénibilité ?
    J’ ai plus de 140 trimestres
    Merci
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 22 mars 2018 à 15:28, par canino

    Bonjour
    Taux IPP 25%
    On desire me mettre en retraite pour invalidité car pas de poste de reclassement
    Fonction hospitaliere depuis 2006
    17 trimestre CNRACL
    1700 point IRCANTEC
    1300 point RAFP
    Puis je refuser ?
    quels sont mes droits ?
    Dois je prendre un avocat et esperer prejudice moral et physique
    Je m inquiete du devenir car je n ai absolument pas les trimestres necessaires
    cordialement

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 1er novembre 2018 à 16:58, par Isa W

    Bonjour, Ayant un taux IPP de 20% pour un AT je peux prétendre à la retraite à taux plein à 60 ans (née en 1962) pour determiner le montant de ma pension la Carsat prendra la totalité des trimestres validés (enfants compris) ou les trimestres cotisés ? Cordialement

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 28 octobre 2018 à 11:37, par andriot jacqueline

    j’ai commencer a travailler à 17 ans et eu 3 enfants sans congés parental ,et élever pendant 5 ans ma petite fille sur décision de justice en temps que tiers digne de confiance , rupture partiel d’un tendon en août 2013 et licenciée pour inaptitude en juin 2016 ,donc 36 mois de chômages ce qui termine en août 2019 et taux ipp a 5 pour cent en cours de révision car le chirurgien ne peut plus rien faire sur mon épaule , veuve depuis octobre 2017 ,je touche la pension de réversion de mon mari ,mais vais pouvoir partir a la retraite a mes 60 ans sinon que vais je toucher par moi après mon chômage ,merci de me répondre svp je suis dans le flou total sachant que j’ai toujours travailler jusqu’à ma période at et chômage

    Répondre à ce message

    • Le 28 octobre 2018 à 18:19, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Si la révision de votre taux d’incapacité (il faut la demander à la CPAM) vous permet d’atteindre les 10%, le départ à 60 ans est envisageable comme décrit ci-dessus. Vous n’indiquez pas votre date de naissance, Si vous avez les trimestres cotisés requis, vous pourriez partir à 60 ans au titre des carrières longues voir la fiche 13 Retraite anticipée pour carrière longue et travail jeune. A défaut le départ ne pourra être qu’à 62 ans avec l’ASS et votre pension de réversion comme revenus.

      Répondre à ce message

      • Le 29 octobre 2018 à 11:36, par andriot jacqueline

        bonjour ,effectivement j’ai oublier mon année de naissance ,début février 1960 et en juin j "avais fait un relevé de carrière j’avais 164 trimestres sans mes 3 enfants ;merci de me dire du coup si je pourrais partir a 60 ans pour carrière longue cordialement

        Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 3 octobre 2018 à 16:55, par sylviane

    Bonjour
    je viens d’avoir 60 ans IP a 45% depuis 2005. licencier faute de poste a me proposer, un peu perdu dans le cadre du licenciement j’ai touché qu’1 fois mon salaire " j’ai appris 2 ans après sur un forum que j’aurais dû avoir plus"

    A mon dernier rendez vous "pole emploi" ma conseillère m’apprenez que la CARSAT me mettait a la retraite n’ayant pas tout mes trimestres " il y a 6 mois de cela" Je suis toujours en rechute par le médecin conseil
    j’ai fais les démarches en tant que maladie professionnelle qui m’a été refusé en juillet a mes 60 ans , j’ai refait un autre dossier en Aout et depuis aucune nouvelles de la CARSAT

    que me conseillez vous de faire
    cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2018 à 10:56, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Votre question manque de précisions à la fois sur la rupture du contrat de travail, la retraite et la maladie professionnelle.
      Si vous avez 45% d’IP, sont-ils consécutifs à une accident ou maladie Professionnels ? Si oui, les conditions décrites ci-dessus sont applicables.
      La retraite est toujours à l’initiative de l’assuré, personne peut vous obliger à la prendre mais les prestations de pôle Emploi peuvent cesser en fonction de votre situation.
      En l’absence de précision sur la demande sur la maladie professionnelle, je ne peux pas vous répondre

      Répondre à ce message

      • Le 6 octobre 2018 à 17:32, par sylviane

        bonjour

        en faite j’ai été licenciée suite à une maladie professionnel, aucun poste dans le supermarché pour moi suite a cette maladie " médecin du travail à l’appui"

        donc reconversion mais trop âgée et pas d’expérience ce qui fais que depuis 12 ans je ne travail plus, a part mes formations, depuis 10 ans je touche que ma rente "heureusement qu’il y a mon mari" 45% IP suite a la maladie Professionnel
        j’ai fais confiance à ma conseillère Pole emploi et je le regrette, mais vu mon age je me suis fais une raison, alors j’attends une réponse de la CARSAT pour touchez une toute petite retraite mais qui va nous aider
        je vous remercie, j’espère avoir répondu a vos questions que j’avais mal formuler

        Répondre à ce message

        • Le 29 octobre 2018 à 18:39, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Désolé de répondre tardivement.
          Les 45% d’IPP vous permettent de demander et d’obtenir une retraite à taux plein dès 60 ans. Comme vous ne pouvez plus prétendre à valider des trimestres il n’est pas utile d’attendre vos 62 ans pour liquider votre retraite. Elle sera équivalente à celle que vous pouvez obtenir aujourd’hui.

          Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 28 octobre 2018 à 11:52, par andriot jacqueline

    j’ai omis de dire que c’était un travail a la chêne et en 2 x 8 pendant 27 ans ,dans une usine de placage ou beaucoup de mes collègues ont étés opérer des épaules et licencier après ;cordialement

    Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 24 octobre 2018 à 11:58, par RIOS

    Bonjour,
    J’ai eu une vie professionnelle très dure, pénible, pleine d’aléas...
    Au jour d’aujourd’hui, j’ai 60 ans, et je suis, si je puis dire, titulaire de trois rentes d’ipp payé mensuellement, et de deux qui ont été racheté, pour cause de moins 10 % de taux.
    Mais si je fais le calcul du total, j’arrive à 80 % d’ipp.
    Quelle incidence sur ma retraite, y a t il une forme de revalorisation sur celle-ci ?
    Merci pour votre recherche (moi, je ne trouve pas, malgré les on m’a dit…), et de votre réponse
    Mme RIOS

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre 2018 à 09:59, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Si votre taux d’incapacité est d’au moins de 50%, outre le dispositif décrit dans cette fiche, vous pouvez également faire valoir la retraite anticipée au titre du handicap fiche 10 à condition de remplir les durées d’assurance (voir tableau 2). Dans l’affirmative, la pension peut faire l’Objet d’une majoration décrite dans cette fiche.
       » Si l’assuré avait droit à la retraite anticipée avant l’âge légal mais ne l’avait pas demandée, le montant de sa retraite (y compris la surcote) attribuée à partir de l’âge légal est porté au montant de la retraite anticipée majorée qui lui aurait été attribuée. »

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 23 octobre 2018 à 21:14, par Monique

    Bonjour,
    J’ai commencé à travailler jeune et j’ai donc mes 5 trimestre pour mes 20 ans. Quelques périodes de chômage durant ma carrière semée d’embuches, 3 ans de congé parental, 3 ans de maladie professionnelle me donnant droit à une IPP de 25 % puis 4 ans de contrat aidé ! J’ai déjà effectué une reconversion professionnelle et aujourd’hui j’en suis à mon deuxième licenciement pour inaptitude. Je suis née en 1959 et la Carsat m’informe de mes droits à la retraite à 62 ans malgré ma RQTH depuis 2002. Le médecin conseil n’a pas voulu faire une demande d’invalidité et a préconisé le retour à l’emploi, Le médecin du travail que j’ai vu pour mon dernier emploi a bien indiqué : retour a l’emploi gravement préjudiciable à mon état de santé, donc inapte à tout poste. Depuis juin 2017, je suis inscrite à Pole emploi.
    Je voudrais être sûre de l’âge exact pour prétendre à la retraite car au vu des textes précédents et les dires de la Carsat, soit c’est 60 ans soit c’est 62 ans. Merci pour votre réponse que j’attends impatiemment et a qui dois je m’adresser si divergence ? Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 24 octobre 2018 à 11:31, par Gilbert (CFDT Retraités)

      L’âge légal de départ est à 62 ans et les informations données par la Carsat ne tiennent pas compte des dispositions spécifiques pour les assurés en départ anticipés.
      Dans votre cas, vous ne sembler remplir les conditions de départ anticipés ni carrière longues (fiche 13) ni pour le handicap (fiche 10). Par contre, le taux d’incapacité de 25% vous permet d’ouvrir un droit à l’âge de 60 ans car vous remplissez les autres conditions indiquées au point 1 ci-dessus.
      Faites votre demande avec l’imprimé https://www.lassuranceretraite.fr/p...

      Répondre à ce message

  • 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité) Le 22 octobre 2018 à 21:59, par Olivier

    Bonjour,

    J’ai 57 ans, Régime Général, 144 trimestres. J’aurai 62 ans et 168 trimestres au 1er Janvier 2024.
    J’ai été bléssé lors de l’explosion de l’usine chimique AZF le 21 Septembre 2001.
    J’ai un taux d’IPP de 10% (lésions ophtalmiques).
    Depuis, je travaille toujours sur un site Seveso 2.
    1) Puis-je prétendre à une retraite anticipée pour pénibilité ?
    2) Si OUI, à partir de quel age ?
    3) Dans le point 2 ci dessus, il est écrit : « L’assuré doit avoir été exposé pendant au moins 17 ans à un ou plusieurs des dix facteurs de risques professionnels et justifier que son incapacité permanente est liée à l’exposition subie pendant l’intégralité de cette durée, si l’incapacité permanente est consécutive à un accident de travail ». Dans mon cas, comment dois-je interpréter cette condition ?

    Merci d’avance pour votre réponse

    Cordialement,

    Olivier

    Répondre à ce message

    • Le 24 octobre 2018 à 10:37, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le taux d’incapacité vous permet de remplir une des conditions pour un départ à 60 ans. Nous n’avons pas de retour d’expérience sur les décisions de la commission chargée d’apprécier les conditions d’exposition.
      Par ailleurs j’attire votre attention sur le montant de la retraite calculée au taux plein mais au prorata des trimestres acquis soit 160/167.

      Répondre à ce message